AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Chalet in the woods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Chalet in the woods    Ven 8 Avr - 5:11


Chalet in the woods

   

   Pourquoi avoir été lui demander, à elle? Pourquoi avoir été lui demander, comme ça, comme un supplice? Pourquoi avoir été lui demander dans un désespoir second? Pourquoi ELLE??? Et pourquoi pas quelqu'un d'autre??? Peut-être parce que Marya est la seule, après tout... La seule à pouvoir vraiment me comprendre et surtout, la seule qui pourra jouer la comédie. Lorsque Jackson, mon ''père'', m'a brusquement demandé de passer un peu de temps avec lui, à son chalet, j'ai accepté sans même y réfléchir. Et j'ai acquiescé encore plus lorsqu'il m'a dit d'emmener ma petite amie. Petite amie... ces deux mots sont tellement gros, que jamais je n'aurais pensé pouvoir les utiliser un jour. Sans vraiment comprendre la raison du pourquoi, j'avais fini par accepter, sans vraiment m'en rendre compte. Et maintenant, quoi faire? Naomi et moi, c'est une longue et pénible histoire. Des hauts et des bas, des querelles et des murmures tendres au lit ensuite. C'est trop compliqué pour l'instant. De toute manière, j'ignore même si elle voudra me parler encore. La dernière fois que je l'ai vu, ceci ne c'est pas très bien terminé. Mon amour pour cette fille est énorme et elle le sait. C'est ce qui me fait peur. Selon moi, elle s'en sert pour me faire perdre la tête. Chose que je n'ai pas, selon certaines personnes. Comme selon Marya. Tout ce résume à elle présentement et ce, depuis les derniers jours. Dès que je ferme les yeux, je l'imagine encore avec sa tenue d'écolière, entrain de laver une voiture, sur une chanson de Def Leppard. Quelque chose d'assez compliqué à expliquer mais qui hantera mes pensées pour le restant de ma vie.

Lentement, mes doigts parcourent le tableau de bord de la voiture de mon ami. Si j'avais su, la semaine passé ce que j'aurais eu l'intention de faire, je l'aurais fait autrement. Emprunter la voiture de Matteo, surtout n'ayant aucun permis de conduire valable, n'a jamais été une de mes si bonnes idées. Mais depuis l'apparition d'une amie à lui, une ''fille'', m'a t-il expliqué à la va vite, ce dernier est plus distant et surtout, distrait. Quelques minutes de déconcentration et aurevoir voiture, je l'avais en ma possession. Et une chance pour moi que, même si cette voiture est pour le restaurant et la livraison, elle n'est pas munie d'un petit capot avec un coq. Version St-Hubert BBQ, par exemple. Une voiture banale pour moi, mais non pour les autres. Quelque chose de mature, pour une fois. Quelque chose de rouge, quelque chose qui peut faire tourner la tête de certaines personnes. Quelque chose de virile aussi... Quelque chose qui ne ressemble pas à Matteo. Simple, comme raisonnement. Tellement simple que je me met à sourire tandis que je me gare doucement vers la maison des Lambert. La semaine passée, j'ai demandé à Marya Lambert de m'accompagner, de passer un weekend avec moi. J'avais besoin d'emmener quelqu'un au chalet de Jackson et arriver là seul, ce n'était pas la meilleure des solutions. Je voulais quelqu'un avec du cran, avec du chien. Et Marya était là. Il faut dire également que je désirais une fille jolie, une personne bien dans sa peau. Quelqu'un pour que Jackson puisse enfin comprendre que je ne rigolais plus. De toute manière, ce weekend allait se faire vite fait. Deux jours, pas plus. Deux jours dans un univers inconnu... La dernière fois que j'avais été dans ce chalet? Je devais avoir... 3 ans, peut-être? Ou encore moins, aucun souvenir réel ne pouvait me venir en tête lorsque je pensais à cet endroit. Uniquement un grand vide et surtout, un froid immense. Je ne voyais pas pourquoi Jackson voulait passer du temps avec moi et qu'il souhaitait rencontrer la fille de ma vie. Bref, emmener Marya n'était peut-être pas une si bonne idée, après tout. Après seulement 3 minutes, elle était bien capable de tout déballer puisque bon... il allait s'en dire que je lui avais largement menti... Je lui avais simplement dit qu'elle devait m'accompagner à une soirée alcool à volonté et que j'avais un mec à lui présenter. C'est tout. Pas de père, pas de Jackson, pas de chalet, pas de weekend, pas de rien du tout. Pas de trou perdu à l'autre bout de la Suisse, pas de ''tu reviendras demain, c'est promis''. Uniquement une grande fête, quelque chose qu'elle ne devait absolument pas manquer. Et maintenant, tandis que mon regard se dirige vers la porte d'entrée des Lambert et que cette dernière s'ouvre lentement, je me sens coupable, ne sachant pas si Marya va accepter de jouer ce rôle pour moi. Et surtout... contre quoi elle va vouloir le jouer, si c'est le cas.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 3:14


Chalet in the woods




J'étais tellement enchantée ce matin-là de partir faire la fête. Je dois vous avouer que j'étais plutôt surprise qu'Alex m'invite à venir avec lui quelque part. Vu mon comportement des derniers temps , j'aurais plutôt penser qu'il voudrait m'éviter. Dommage , il m'amuse bien. J'étais sur son cas , juste parce que je n'avais pas encore percé le mystère de la copine imaginaire. Pourtant, plus le temps passait et plus je commençais à douter de son existence. Je lui laissais encore une chance de maintenir mon intérêt. Peut-être que le type qu'il voulait me présenter c'était le frère de sa copine ou un truc du genre. J'ai fais semblant d'être intéressée mais je savais très bien que moi , je tournerais autours du pauvre châtain dans l'espoir de faire une jalouse. Ce jeu-là , je l'aime. Le matin même, je mettais plusieurs effets dans mon sac de sport. J'étais en mode super fête donc je ne mettais rien de très chic. Peut-être quelques trucs aguicheur ... Je n'allais pas en randonné , j'y allais pour perdre la tête. Déjà ma tenue du matin pouvait en témoigner : Des shorts courtes et un chandail noir tombant laissant mes cotes visibles. Un bandeau de la même couleur masquait la zone au niveau de la poitrine. Je prend soin de terminer le tressage de mes cheveux sur le coté que j'entends alors du bruit à l'extérieur. Je souris en voyant la voiture qui m'attendais. Je ramasse mon sa et alors que j'allais quitter, je passe prendre une petite boite de tomate cerise. Avant de quitter , je prend la peine de poser un baiser sur la chevelure de ma mère, toujours assise sur le canapé.

En sortant, je mime un air impressionnée. Je ne savais pas qu'Alex avait une voiture. Contournant la bagnole , je passe mon index le long des portières satisfaite. J'ouvre la porte arrière pour mettre mon sac sur le banc puis je vins m'asseoir à l'avant coté passager.

- Oh là là , on ne rigole plus avec cette bagnole.

Je passe une main sur le plastique du véhicule.

- Et le moteur , ça dit quoi ?

Je tourne la tête vers lui défieuse , mourant d'envie de le voir faire vrombir le moteur. On était pas dans une mustang mais ça ne faisait rien. Juste le fait qu'il accepte mon défi allait me faire plaisir. J'ouvre ma boite de tomate de cerise et j'entame ma collation. Les toutes petites tomates, c'est vraiment ce que je préfère, je les mange comme des bonbons. Quand il tourne la tête vers moi, j'en tend une vers lui pour la lui mettre dans la bouche au cas où il en voudrait une. Quand il démarra la voiture, je prit une pause pour songer à un détail concernant cette fameuse soirée. Je lui demande alors :

- Est-ce qu'il y a des chambres pour tout le monde ? Dis-le moi tout de suite histoire que je me fasse à l'idée , au cas où tu m'annoncerais que je dois dormir en sandwich avec trois personnes

Il allait peut-être me dire qu'on allait peut-être même pas dormir, sait-on jamais, je voulais être sûre d'être au courant des détails de ce genre. Je m'imaginais déjà dormir au sol au milieu de plein de gens saoul. Mmmmm ..... J'ai toujours le choix de dormir dehors.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 4:44


Chalet in the woods

   

   La porte s'ouvre, j'ai de la difficulté à respirer. Comment lui faire comprendre que ce n'est pas réellement ce qu'elle veut qui arrivera? Mais au fond, suis-je vraiment dans l'obligation de le lui dire? Non, certainement pas. Elle endurera, c'est tout. Et puis, Jackson n'est pas si pire... Si un jour elle vient chez Margaux, elle pourra comprendre d'où vient tout mes problèmes. Si un jour... et pourquoi viendrait-elle chez Margaux? Marya est Marya et le plus loin elle sera, mieux je me sentirai. Enfin, je suppose. La dîtes Marya descendit les marches une à une, espérant certainement que je puisse sortir du véhicule pour lui ouvrir la portière. Et bien non, qu'elle marche et qu'elle l'ouvre elle-même, cette portière. Pas question que je bouge pour elle, que je respire le même air aussi. Et si je pense ainsi tout au long du weekend, le restant de ce petit voyage allait mal se passer. Comme si quelque chose de bien allait pouvoir en découler. À quoi ais-je réellement pensé lorsque j'ai eu la brillante idée d'inviter cette fille pour cette sortie? Comme si elle allait pouvoir jouer le jeu, devenir une autre personne pendant deux jours et ensuite, continuer comme si tout allait bien entre nous. Non, impossible. Et c'est probablement pour cette raison que j'ai choisis Marya et non quelqu'un d'autre. Parce qu'elle, ensuite, j'allais la revoir et on en rirais ensuite. Peut-être pas, non plus. Jackson pouvait s'avérer assez cruel lorsqu'il le voulait. Et il y avait aussi Bouffe... l'espèce de cochon d'inde qui suivait mon père comme son ombre. Une histoire d'horreur entre l'animal et toute les nouvelles personnes de sa vie. Marya allait y goûter, c'était comme trop évident.

Elle prit alors place à mes côtés, jouant délicatement avec la carrosserie de la voiture. Si elle savait ce que j'avais du faire pour pouvoir voler cette voiture, elle rirait beaucoup plus. Et Matteo, beaucoup moins. Ce n'était peut-être pas une voiture de rêve, quelque chose que bien des gens souhaitaient avoir, mais au moins, ceci allait nous rendre à destination. Enfin, je l'espère. - Un moteur, ça ne parle pas. - Je me suis retourné un moment, regardant vers la gauche, ne voulant pas montrer mon petit sourire en coin que j'ai en ce moment. Plus que le temps passe, plus je me surprend à trouver Marya attachante. Je ne sais même pas pourquoi, mais c'est ainsi. Je ne veux pas commencer à faire mon fou avec la voiture, surtout en sachant que Matteo allait me tuer uniquement pour la lui avoir empruntée. Si jamais il se passait quelque chose avec elle, j’allais en payer le prix. C'était certain. Un petit bruit me fit comprendre où nous étions. Plus la peine de parler de Matteo, de même penser à lui. C'est un weekend sans ami, sans Matteo et surtout, sans pensées négatives. Mais comment avoir que du positif autour de moi, tandis que Marya se trouve assise à quelques centimètre, commençant à manger sa collation? Pourvue qu'elle ne décide pas d'écraser quelques tomates dans la voiture. Sur le siège beige, par exemple. Je vois bien la fureur de Matteo, dès lundi soir, lors de notre retour. Et la fureur de Marya lorsqu'elle allait comprendre où je l'emmenais réellement. D'un bref signe de tête, je lui fis comprendre que je ne voulais rien. Je n'ai même pas été capable de déjeuner ce matin, ayant trop peur de tout ce qui peut arriver dès notre départ. La voiture démarre et tout devient... pas assez silencieux. Je sens bien que Marya a envie de parler et moi, je n'ai envie que de pleurer. La dernière fois que j'ai conduis une voiture, tout n'as pas été rose. Police, problèmes, prison pour Matteo. Quelques années plus tard, je peux dire que Matteo m'a sauvé la mise. Mais maintenant, j'ai besoin de beaucoup que cela pour rester concentrer. Et surtout, aucune question de la part de Marya qui pourrait faire compromis avec ce que j'ai en tête... Soit de ne rien lui dire et surtout, de tout lui expliquer à seulement 15 secondes du chalet. Pas question de lui dire où nous allons, de lui expliquer le chemin et de lui dire que nous ne serions que tout les trois. Je n'ai pas envie que, dès le commencement, elle puisse prendre les clefs et se pousser. Problème de couple dès le départ? HA HA HA - Avoue que tu serais d'accord de faire la tranche de fromage... - J'ai laissé planer un début de sourire, avant de reprendre. - Ne t'inquiètes pas avec ça, tu pourras dormir tranquille. Si tu le souhaites, on pourra même dormir ensemble, si tu as peur. - Je tentais le terrain tranquillement, espérant qu'elle ne soit pas malade dans la voiture avant d'arriver. Nous avions tout de même près de 6 heures de route à faire.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 5:45


Chalet in the woods




J'étais tellement enchantée par cette journée que j'avais oublié le caractère de Thorens. Toute mes attentes pour cette fabuleuse soirée m'ont amenées à apprécier Thorens l'espace de quelques jours. Ça n'a pas duré longtemps, il est redevenu lui-même. J'étais toute enjouée par cette voiture et lui , il a tout gâché. Qu'est-ce qui m'a pris de venir déjà ? Vous vous doutez bien qu'à la suite de sa réplique , mon sourire s'est envolé en fumée.

- Ahah ! Ce que t'es marrant Thorens

Répondis-je sarcastiquement avant de regarder devant moi , mangeant silencieusement mes petites tomates cerises. C'est pas comme ça que j'allais corrompre ce petit châtain. Dans une dernière tentative , j'essaie de lui partager mon butin mais il refuse. Je fais une moue. Si je n'appréciais pas autant ces boules rouges , je lui en aurais lancé une dessus. Je le regarde un moment , sans expression au visage. Peu à peu, une idée germe dans mon esprit. Attendez ..... Si Thorens avait effectivement une amoureuse , elle serait dans la voiture en ce moment même. Il l'aurait assurément invité , bien avant de m'inviter moi. Je fais des yeux ronds. Attends ..... Tout ça pour rien ? Non , calme toi. Le jeu est toujours là. J'essaie de paraître subtile.

- Est-ce qu'il y a des gens qui vienne avec nous ? Est-ce qu'on fait un arrêt ?


C'était la question décisive. Quoi que même si j'apprends qu'il n'a personne dans sa vie, je serai satisfaite tout de même puisque je me dirige actuellement vers une fête d'enfer. Si Thorens continue de m'énerver , je me trouverai quelqu'un là-bas. C'est alors que je crois remarquer qu'un intéret se manifeste chez mon compagnon de voyage. Son premier intéret depuis le début. Ah ! Mais oui ! Il est intéressé par moi en sandwich. Bon .... De mieux en mieux. Pourtant , j'y pense et je me dis qu'être en sandwich entre deux beaux hommes dans un lac n'est pas une mauvaise idée. Plan à mettre en oeuvre une fois arrivés. J'ai d'ailleurs emmener mon maillot au cas où il y aurais un lac ou un spa .... Je le considère un instant. Mon expression le toise du coin de l'oeil. Je finis par déclarer sérieusement.

- Et qui serais le pain ? Toi peut-être ?

Mon ton était sérieux et pourtant, peu à peu , un sourire prend forme pour montrer la malice dans mon regard. Dernièrement , j'aimais bien attaquer Thorens avec quelques provocations de ce genre. Je repense à un endroit où dormir. Je me demande si il a emmené une tente ou si il comptais dormir dans la voiture. Je doute qu'il me laisse y dormir aussi. Je le connais , il aime tellement me faire rager qu'il va m'enfermer dehors. À moins que je lui vole les clés de la voiture. Un petit air de démone fais son apparition. Ce n'était pas une mauvaise idée. Je ferais semblant de le coller un peu et je lui volerai les clés gentiment. Je pensais à tout ça mais je savais bien qu'avec Thorens , mes plans n'étaient jamais coulés dans le béton. La plus grande majorité du temps, il faisait tout foirer. À sa toute dernière phrase, je tourne subitement la tête vers lui et je baisse un peu mes lunettes de soleil pour mieux le voir. Ma ceinture avait beau être attachée, je me tournais sans cesse sur mon banc, du coup , elle ne me maintenais plus totalement contre mon siège. Je hausse un sourcil.

- Dormir avec toi ? Tu appelle ça dormir tranquille ?




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 7:06


Chalet in the woods

   

   Moi marrant? Toujours! Si elle m'aurait demandé te faire marcher la voiture, je lui aurais simplement dit qu'une voiture, ça n'avait pas de jambes. Et plus encore, si elle le demandait. Tout pour lui faire plaisir. Gentil comme moi, ce n'était plus possible. C'était quelque chose de peu probable. Tandis que Marya mange tranquillement, j'imagine bien une autre scène, soit celle d'une folle furieuse entrain de tout saccager pour avoir raison de tout. Marya, entrain de beurrer les sièges de rouge, prenant un crayon pour marquer son territoire également. Lentement, trop lentement. Version Taylor Swift, dans son clip de Blank Space. Exactement la même chose... Je n'ai jamais été très amateur de ce genre de musique, mais Coralyne, ma petite soeur oui. Bref, c'est ainsi que je vois Marya, tandis que je démarre la voiture, espérant avoir un silence complet. Mais à la place, elle commence déjà ses questions. - Oui, il y aura d'autres personnes. Je t'ai dit une soirée, c'est pas uniquement pour toi et moi, Et non, on arrête pas ailleurs. À moins que tu n'ais besoin d'une pause pipi, on file directement au chalet. - Au chalet, trop parlé... - Ils vont nous attendre là-bas. - C'est mieux, non? Peut-être pas. Qui fait un weekend tout inclus dans un chalet? Euhhhh oui, ça se tenait merveilleusement bien finalement. C'est bien possible, tout est possible. Surtout parler fromage avec Marya. Si elle savait à quoi s'attendre, elle arrêterait immédiatement de me parler de pain. - Quel genre de sandwich? Pita? - Avec un sourire bien entendu, j'ai fini par la regarder une demi-seconde. Comme ça, assise à mes côté, sachant très bien que j'ai le gros bout du bâton, je ne peut m'empêcher de rire un peu. - Crois-moi, tu voudras certainement pas parler de nourriture rendue là. Surtout si on a la même image du sandwich en tête. - Non, absolument pas. Pas que Marya ne m'attire pas, mais le problème, c'est le reste qui avec... Jackson n'a jamais sût cuisiner et l'imaginer prendre des cours uniquement pour épater la petite amie de son fils... non, pas possible. Petite amie, quels mots dégueulasses à penser et surtout, à devoir dire rendu à destination. Tranquillement, j'avale ma salive tandis que Marya recommence avec ses questions. La prendre pour une amie, déjà, c'est bien assez traumatisant. Devoir l'appeler chérie pendant deux jours, c'est comme... non merci, c'est trop. Pas capable. Soudainement, je veux sauter par-dessus bord et espérer trouver une falaise pour apaiser mes souffrances un moment. Pas possible que j'ai réellement demandé de m'accompagner. C'est comme... non non non. Avoir su qu'elle essayerait de me parler sans cesse, j'aurais demandé à Matteo. Oui, pourquoi ne pas l'avoir fait avant? Avec lui, j'aurais réglé des tonnes de problèmes, soit ne plus avoir de paroles de Jackson pour le restant de ma vie. Et puis, faire accroire que Matteo fait parti de ma vie, ça n'aurait pas été si pénible. Bien moins pire que d'avoir Marya à mes côtés.

- Qui t'as parlé de dormir? - Bon d'accord, je tente le diable, mais avec moi, elle savait à quoi s'attendre. - Je blague, t'inquiètes pas. De toute manière, je pourrai jamais dormir avec toi, j'aurais trop peur que tu profites de moi pendant que j'ai les yeux fermés. - Je tiens à la taquiner aussi, surtout en sachant que la route sera longue et secrètement, l'envie de l'assomer pour qu'elle puisse dormir commence à germer dans mon esprit. - T'as peur de moi, c'est ça? Aller, dis-moi. Comment me vois-tu? Le genre de pervers qui ne pourra pas s'empêcher de te coller durant tout le weekend ou bien, le mec gentil qui te feras uniquement des petits sourires, gardant ses mains dans ses poches. Si tu as accepté cette invitation, ma chère, c'est que tu caches un truc. Quelque chose que je devrais savoir, peut-être? - Peut-être qu'elle a dit à Jackson qu'elle serait là et que, par bonheur, elle avait l'intention d'emmener son petit ami. Peut-être qu'elle veut faire semblant et aussi, rire de moi en même temps? - Ne t'inquiètes pas, je te toucherai jamais. C'est promis. - Depuis quand est-ce que je fais des promesses et surtout, que je les garde? Peut importe.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 8:06


Chalet in the woods




Mon coeur s'est tordu sur lui-même. On va faire aucun arrêt .... Je tourne lentement la tête vers lui comme si il m’annonçais qu'il avait vu un cochon volant passer. Je songeais juste au fait que personne n'était attendu, si bien que je n'ai pas fais attention au passage avec le chalet. Je ne répondais même plus. Il a fallu qu'il précise que des gens nous attendait là-bas pour que je me calme. Ok .... Sa copine l'attendais là-bas. Je commencais à me dire que je faisais décidément une montagne juste pour corrompre une âme. J'en avais fissurer d'autre avec moins ça. Quoi que Thorens , il lui en fallait beaucoup. Je comptais sur l'alcool sur les lieux pour arriver à mes fins. J'engloutis une de mes dernières tomates restantes. Je marmonne alors en mâchant :

- Oooffff , la pause pipi ne sera pas nécessaire si je ne décide pas d'ouvrir la bière dans mon sac.

Thorens surenchérit sur ma provocation de tout à l'heure. Je me retourne sur mon siège complètement vers lui et je souris satisfaite. Non Thorens , n'essaie pas de jouer à ça avec moi. Tes histoires de pain , tu va voir comment je te tourner ça. Tu auras du mal à conduire si tu continue dans cette voie.

- Toi ? Tu serais un pain ciabatta. Sec, droit , épais ..... Un pain pita par contre ...

Je détache ma ceinture pour pouvoir m'approcher de lui qui conduit. J'escalade presque son coté tout en continuant de parler pour venir lui susurrer à l'oreille ma théorie des pains et fromages.

- C'est malléable .... C'est enveloppant .... Doux ...... Ça enveloppe le fromage et ça le garde au chaud.

J'échappe un petit sourire moqueur puis je me laisse retomber sur mon siège à moi. Mon corps demeure néanmoins toujours tourné vers lui. Je conserve mon sourire diabolique , me mordant l'ongle du pouce.

- Je trouverai peut-être un pain pita là-bas

Son second commentaire m'avais laissée perplexe. Il a dit que je ne voudrais pas parler de sandwich une fois rendue là-bas. Qu'est-ce qu'il voulait dire ? Cette fête , c'est pour un club des échec ou quoi ? Ah .... Bon ca y est ..... J'ai compris. C'est une fête pour un club de l'âge d'or un truc du genre et Alexis est obligé d'y aller pour le travail mais voulant se marrer, il m'a emmenée pour me voir mal à l'aise parmi tout ces vieux. Bon .... Si c'est ça ... J'irai faire une randonnée en forêt.  Ou encore , je serai forcée d'être après lui puisque Thorens restera mon meilleur parti. J'ai bien l'intention de m'amuser , peu importe ce que Thorens a derrière la tête. Bon allez , tient-toi un peu tranquille Marya , tu va nous causer un accident. Je baisse donc la vitre de la voiture histoire de faire un peu d'air. Je lève mes jambes de sorte à accoter mes pieds en avant. Je passe ma main à travers la fenêtre pour la laisser glisser dans le vent. J'ai promis d'être tranquille mais Thorens est revenu à l'attaque. Il me provoque. Il ne veut vraiment pas que je reste sage. Je lâche un petit sourire amusée par sa suggestion. Il a peur que j'abuse de lui ? Ma main dans le vent reviens vers moi et je me mords l'ongle du pouce. Après quelques secondes je finis par lâcher.

- Tu as juste peur d'aimer ça. De toute façon , si je voulais abuser de toi , je n'attendrais pas que tu dorme. Je pourrais le faire ici , dans la voiture , pendant que tu conduis.

Tel un fauve , je ne le lâche pas des yeux tandis qu'il conduit. Comme un prédateur qui traque sa proie. Oh je jouais vous savez, Thorens n'aura pas à m'imposer de limite, je n'étais pas une sauvage. J'aimais jouer c'est tout et j'aimas qu'on joue avec moi aussi. Malgré que mon compagnon de voyage soit dure de tête, il avait ses moments aussi. J'ajoute finalement

- Ce serais plutôt moi qui devrais avoir peur, toi avec tes idées de pains et de fromage.

Lui dis-je à la blague pour lui montrer comment il pouvait être tordu à ses heures. Je lui propose une dernière tomate. Ma générosité montrait le bout de son nez. Alex posa une question fort intéressante. Il m'imposa deux proposition de personnalité. J'en fus un peu troublée car j'ignorais lequel des deux Alexis était. À mon sens, il était les deux. Et là c'était comme s'il m'avait imposé un véritable casse-tête. Il parlait de me coller tout un week end ou de garder ses mains dans ses poches. Mouais ..... À le voir aller , je l'imaginais mal être près de moi puisqu'il ne peut pas s'empêcher de me mettre en colère. Un doux sourire prend forme lentement.

- Je n'ai pas peur. Je te vois comme le gars gentil qui voudrais bien être le gars pervers.

Il me promet alors de ne pas me toucher. C'est quoi cette promesse ? Il me l'a fait pour lui ou pour moi ? Je lâche un petit rire moqueur. Je n'ai pas demandé cette promesse, surtout moi qui voulais tellement le tenter , jouer avec lui.

- MMmmmm une belle promesse ça. Je crains par contre de ne pas être aussi gentille que toi. Je ne peux pas promettre de ne pas te toucher ou de ne pas m'approcher.

Pendant que je parlais, j'enlevais mes pieds de devant pour aller les poser sur les cuisses d'Alexis qui conduisais. Je l'observais, totalement amusée, comme une enfant qui jouais




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 14:30


Chalet in the woods

   

   De la bière dans son sac? À ça non, pas question. - Tu touches à ta bière et tu es morte, compris? - Pas question qu'elle foute tout en l'air en seulement quelques minutes. La voiture, j'y tenais et je voulais rien savoir d'avoir quelque chose de liquide dans celle-ci. Des tomates, ça pouvait passer, mais pas question d'ouvrir de la bière ici, juste sous mon nez. - De toute manière, il y en aura beaucoup plus que tu ne peux imaginer au chalet. Tu vas voir, tu vas aimer ça. - Probablement de la bière à la réglisse, à la citronnelle, au goudron ou je sais pas quoi. Avec Jackson, je peux m'attendre au pire avec lui. - De toute façon, elle est en arrière et je préfère te voir assise en avant. - Pourquoi? Parce que je peux la surveiller d'où elle est assise, bon. Comme ça, je me sens bien, je me sens tranquille et elle ne peux pas passer sa rage sur la voiture, tant que je la surveille. En fait, c'est ce que je crois. - Merci pour le épais, trop aimable. - Moi qui l'emmène dans une super fête, alcool à volonter pour tout un weekend et elle, elle me traite d'épais. Le pire, c'est que ça me plait. Elle n'est pas du genre à se laisser faire et ça, ça me fait sourire. Par contre, avec son agissement ensuite, mon sourire s'éteint. Ceinture défaite, le regard dirigé vers le mien. Sentant la soupe chaude, je continue de regarder la route, ralentissant un peu ma conduite. Je sais ce qu'elle a en tête et contrairement à ce qu'elle peut penser, je ne serai pas celui qui va ralentir ma conduire, changer les choses et penser à mal. Je veux rester poli, maitre de moi-même. Tout le temps, tout les jours que peut faire ce weekend aussi. - Ça le garde au chaud, très bien. Mais entre toi et moi, je pense que rester droit, c'est la meilleur solution, au lieu de devenir assez mou pour envelopper. - À quoi je joue? À rien. Je parle simplement et j'espère vraiment qu'elle va finir par regagner son siège. C'est un souhait immédiat et si jamais la fontaine à souhaits aurait été plus proche, j'y aurais été. Je ne crois pas à ses balivernes, mais j'aurais fait un effort pour moins. Marya reprend enfin sa place, je soupire d'aise. Elle joue à quoi au juste? À vouloir me faire craquer? Pour sa gouverne, j'ai fait une promesse et il n'est pas question que je la brise. De toute façon, je tiens trop à elle pour couper cette promesse. Pas question, pas maintenant. Pas comme ça. - Ne t'inquiètes pas, tu vas trouver un pita là-bas. C'est pas ça qui va manquer. - Double sens? Oui et alors? Elle, elle ne le sait pas donc, je suis correct. De toute manière, lorsqu'elle ouvre la fenêtre, je me crispe. Pourquoi fait tout ça au juste? Pourquoi n'est-elle pas capable de rester tranquille et de rester assise sur son siège et d'attendre, comme tout le monde? Elle ne sait pas ce qui s'est passé la dernière fois que j'ai pris le volant et je pense que c'est un point positif pour le restant de notre relation. Relation amicale, si jamais relation il y a. - Ferme la fenêtre. - Marya sort sa main, fait des cabrioles avec. - Ferme la fenêtre. - Elle continue, sans s'occuper de moi. - Ferme... la... fenêtre... - Voyant qu'elle ne veut rien savoir, je finis pas parler d'autre chose, espérant qu'elle puisse comprendre que ma patience est arrivée à sa fin. De toute manière, j'ai jamais eu de patience, surtout avec elle. Mes paroles ont atteint leur but, puisqu'elle remet sa main dans la voiture, voulant absolument avoir le dernier mot avec moi. Chose qu'elle n'aura jamais, en passant. - Si tu aurais voulu m'attaquer, ça aurait déjà été fait. Tu n'es pas ce genre là, je le sais. - J'espère, en tout cas. Et pourquoi je sais ça? Aucune idée. J'espère seulement avoir raison car présentement, je veux garder mes yeux sur la route, prendre mon temps pour me rendre sans problème au chalet et pouvoir respirer calmement, sans avoir besoin de toujours la regarder pour être certain qu'elle est bien assise et qu'elle reste tranquille. Elle sait qu'elle continue de me regarder, mais je n'ose pas quitter la route, tandis que j'embarque sur une zone encore plus vaste et passante, une autoroute. - Ne me met rien sur le dos, c'est toi qui a commencé. C'est toi qui voulait un sandwich rendu là-bas. C'est pas de ma faute si tu as l'esprit trop pervers pour penser à autre chose. - Pervers, oui, totalement. Et ses idées de temps en temps, me faisait tourner de l'oeil. Est-elle toujours comme ça avec tout le monde? Mon Dieu... Elle est pire que moi par moment.

Encore sa fixation sur les tomates cerises, que je refuse de la tête. Aucune idée de ce qu'elle a pu mettre là-dedans donc, pas pour moi. Combien de fois on peut entendre qu'une espèce de folle a pété les plombs dans une voiture, voulant assassiner le conducteur? Normalement, ces pensées aurait dut me faire reculer, mais pas maintenant. Ce n'est pas elle qui a envoyé son meilleur ami en prison, mais bien moi. Ce n'est pas elle qui a causé cet accident, mais bien moi. Ce n'est pas elle qui aura le dernier mot présentement, mais bien moi. - Tu n'as pas tort, c'est vrai. Mais il y a tout de même une nuance. Pervers, mais pas avec toi. Sinon, tu ne pourrais pas tenir plus de 30 secondes, crois moi. - Toujours le regard dirigé vers l'avant, je commence à avoir peur de ce qu'elle a en tête, puisque je l'entend bouger sur son siège. Si elle peut sauter en bas de la fenêtre, ça serait trop génial. Mais mes derniers mots sont face au vent, vu qu'elle réplique coup sur coup, espérant certainement me faire capituler. Ce n'est que lorsqu'elle décide de mettre ses jambes, merci de les enlever de sur le devant de la voiture, merci pour mon tableau de bord, et de les poser sur mes cuisses, que la panique m’envahis. Freinant d'un coup sec, j'ai stoppé la voiture, en pleins milieu de l'autoroute, avant de sortir complètement paniqué, clefs en main. - T'EST FOLLE OU QUOI? - Pas question qu'elle puisse agir ainsi avec moi. Faisant le tour de la voiture, je m'approche de la pote passager, avant d'essayer de l'ouvrir. N'étant pas capable de l'ouvrir, je recommence à crier sur elle, espérant bien me faire comprendre. - Ouvre la porte, espèce de timbrée et descend immédiatement... J'ai vraiment pas envie de jouer. - Cruel, non? Lui faire mal, non? Lui faire peur non plus. Ce n'est pas mon intention, mais avec ce qui s'est passé la dernière fois avec moi au volant, je préfère être complètement a jeun avant de recommencer à conduire. - Tu descends sinon, c'est moi qui va te descendre... et maintenant.  - Je ne suis pas entrain de crier. De toute manière, la fenêtre est ouverte donc, si jamais elle refuse de descendre, la tirer par la fenêtre reste la meilleure solution. Et si elle la referme? Impossible, puisque la voiture est électrique et que j'ai les clefs dans la poche de mon jeans. - Descends. -

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 15:53


Chalet in the woods




Je riais à le voir aussi grincheux. Le fait qu'il soit aussi fermé à mes conneries, ça m'amusait. Il me menace de me tuer si jamais je touch à ma bière. Je me croise les bras et je regarde la route de manière lasse. Il m'assure qu'il y aura de l'alcool à volonté là-bas et ça me calme. Pour ce passage là , j'ai été sage, pour le reste, je devais avouer que Thorens me provoquais. je voulait tellement jouer et lui non.

- Moui ça va gros grincheux , reste à espérer qu'on finisse par se rendre.

Le épais lui sied bien. Je le trouvais drôle avec les têtes qu'il faisait. Il lui arrive de prendre de mauvaises décisions pour des raisons minables telle que la fierté. C'est comme pour les savons. Je lui avais proposé une idée géniale et lui l'a décliné juste pour une question d'équipe. Oh , j'ai un sale caractère mais je sais que s'il se laissait faire un peu, on s'amuserais bien. Et je dis pas ça d'un point de vu pervers. On aurais bien été capable d'être amis moi et lui mais je crois que tout les deux, on a des caractères trop fort. Quand je crois qu'il veut jouer , je réalise très vite que ce n'est pas le cas. Et quand lui , il veut, je suis déjà beaucoup trop tannée pour ça. Je le regarde sévèrement

- Je te donnerais un autre qualificatif si tu m'en donnais un autre.

Lui dis-je pour lui faire comprendre qu'il n'était pas facile. Ils étaient rares les moments où Alexis n'essayait pas de me mettre en colère. Où il ne sortait pas de bêtises. Il me rend complètement folle celui-là. Je ne sais jamais sur quel pied danser. Avant de découvrir la probable existence d'une amoureuse, j'avais juste décidé d'abandonner. Je ne voulais plus rien savoir de lui. Il était bien trop perturbant pour que je veuille continuer de me prendre la tête. Et le pire c'est qu'il était après moi à ce moment-là. Et voilà .... Là je veux de lui et c'est maintenant lui qui me repousse  sauvagement. Toujours tournée vers lui sur mon siège, je continue calmement noter petit débat sur les pains pita et ciabatta. Je lève les yeux songeuse, comme si j'émettais là une réelle constatation.

- Mais non ... Mou mais il enveloppe du fromage lui au moins. C'est vrai que le mou est dérangeant. Le ciabatta a bon goût mais il est sec. L'idéal serait un pain ciabatta qui enveloppe.

Et je continuais de le regarder sérieusement. Le connaissant , il n'allait pas comprendre l'allusion que je lui faisais. Il n'allait pas comprendre que son caractère serait moins chiant s'il s'ouvrait un peu de temps en temps. En tout cas moi , je ne me fatiguerais pas autant. Alexis Thorens était pour moi le chemin boueux, celui qui donne du fil à retordre. Les sentiers battus eux , je les traversais en un éclair, je n'en faisais qu'une bouchée. Évidemment, j'ignore ses ordres quant à la fenêtre. Il va bien falloir qu'il se détende et qu'il rajeunisse un peu. Il agissais comme un vieux de soixante-dix ans. Je ne suis pas du genre à attaquer ? Ah bon ? Bien qu'il ai raison à ce sujet, je me demandais tout de même ce qu'Alexis Thorens savait à mon sujet. Je lâche un petit rire amusée

- Arrête Thorens , tu ne sais rien. Absolument rien.

Lui dis-je ravie de me dire que je reprenais peut-être un peu les rennes. Je me sentais en sécurité de savoir que ce type ne savait rien, de savoir que je pouvais encore à tout moment faire apparaître Marya la douce pour m'en sortir. Quand il m'accuse d'avoir un esprit pervers, j'hausse les épaules,  nullement touchée par son commentaire. Je fais semblant de lire l'étiquette de ma boite de tomate, désormais vide. Je ne le regarde plus mais je parle quand même.

- Oh je joue un peu avec toi c'est tout. Ça s'appelle s'amuser ça Thorens.  

Quand il me répond que je tiendrais pas contre lui , je lève subitement les yeux. Il dois savoir qu'il a toute mon attention, il doit bien avoir compris comment je suis. Attend est-ce qu'il me défiais celui-là ? Oh les défis ..... J'adore les défis et puis , pris dans cette voiture avec lui , autant s'amuser un peu.

- Ah bon ? Voyez-vous ça , tu va essayer de me faire croire que tu serais capable de t'empêcher de sortir tes commentaires désagréables ? Tu crois que je tiendrais pas ? Souviens toi qui résiste à l'autre depuis quelques semaines, c'est pas comme si tu n'avais pas essayé mon cher.  

Pour moi , poser mes pieds sur ses cuisses , ca n'avais rien de grave mais il fallait croire que oui car ça l'a fait sortir de ses gonds. Il freine subitement et moi qui n'était pas attachée, je subit le choc de cet arrêt. Je suis projetée vers l'avant dans une petite poussée mais le choc a été amortie étant donné que j'ai eu le réflexe de m'agrippe un peu. Tandis qu'il sors en furie, je grimace un peu secouée. Je l'entends qui crie et je tourne la tête vers lui qui est maintenant de mon coté. Les sourcils froncés , je le laisse péter un câble. Il veux que je sorte ? Il va m'abandonner sur la route. Je savais que c'était encore un coup foireux de Thorens cette histoire. Il n'y a jamais eu de fête. Il voulait peut-être juste se venger pour cette histoire de savon !!!! Je m'avance vers la fenêtre mais je sors pas.  J'ai une main contre ma tête et je fais semblant d'avoir mal un peu. Dès qu'il s'approche un peu de moi, j'empoigne sauvagement son chandail et je le tire vers moi. Je lui offre une petite gifle et je le regarde dans les yeux. La lionne était juste devant lui.

- Non je vais pas descendre , j'ai fais mon sac ce matin et c'est pas pour rien ! Tu va te ressaisir tu m'entends Thorens ?! Je t'ai touché les cuisses avec mes pieds , tu est supposé aimer ça ! OKAY !? Tu va maintenant reposer tes fesses sur ton siège et tu va m'expliquer ce qui tourne pas rond chez toi et surtout SURTOUT , on va s'imposer des règles si on veux survivre à cette fête !!!!




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 9 Avr - 16:50


Chalet in the woods

   

   Moi, grincheux? Si oui, elle, elle est quoi au juste? Une timbrée montée d'une double folle. Tout ça pour un simple non, pas de bière dans la voiture. Me faire arracher la tête pour une histoire de voiture sale, je n'y tiens pas. Déjà que Matteo allait me refaire le portrait pour plusieurs choses passées, je ne souhaite pas en ajouter à la liste. De toute manière, c'est ma voiture pour ce weekend alors, c'est moi qui décide. Et lorsque c'est non, c'est non. C'est pas un non déguisé, un non aguicheur qui pourrait bien prendre une nouvelle forme d'ici peu. Non, c'est non. Surtout dans mon cas. Surtout maintenant. - Tu veux quoi comme surnom dans ce cas là? Chose? Affaire? Petite chose insignifiante? Non mais sérieusement, je vais t'appeler Marya lorsque tu me lâcheras le Thorens, d'accord? C'est pas réellement apprécié... Si tu connaitrais ma famille, tu comprendrais pourquoi j'ai essayé de changer de nom lorsque j'avais 6 ans, à l'école. - Et aussi à l'âge de 8 ans, 9 ans, 11 ans et 12 ans. Ensuite, j'avais tout simplement changé mon nom de famille directement sur mes papiers, sans demander de l'aide ou une permission à quelqu'un. Je ne suis peut-être pas un garçon facile, mais ceci me plait bien. Être trop gentil, c'est pas pour moi. Être une lavette, ne jamais se défendre et espérer rester en vie ensuite, c'est bon pour Matteo, pas pour moi. Répliquer, continuer d'en mettre et surtout ne jamais laisser tomber, c'est plutôt mon genre. Et le pire dans cette histoire, c'est Marya. Elle est là, elle essaie de suivre la conversation, d'en ajouter une couche ensuite. Mais c'est peine perdue. Je ne peux pas croire que nous ayions ce genre de discussion ensemble, en ce moment même. - Tant que tu ne décides pas de parler de 12 pouce, on va bien s'entendre. - Bon d'accord, fini la discussion. Dire des conneries d'accord, mais lorsque je ne sais plus quoi dire sur un sujet, je préfère abandonner, espérant que Marya puisse arrêter d'en parler elle aussi. Peut-être qu'elle en a essayé de parler de pain, permettant ainsi une façon de changer de sujet. Mais à la place, j'ai décidé d'en ajouter une petite couche, uniquement pour essayer de la comprendre un peu mieux. - Ne va pas me dire que tu connais rien dans ça. Tu pousses trop loin là. - Je reste fidèle à mes mots, espérant qu'elle puisse comprendre sans que je ne doive lui faire un croquis. Et dans un sens, j'ai pas réellement envie de parler de ça avec elle. Que Marya reste un mystère, c'est mieux. - Peut-être bien, mais c'est mieux de ne pas connaitre une personne, au lieu de la connaitre par coeur. Si tu connais une personne mieux que toi même, c'est là que tu peux avoir des problèmes et regretter tes gestes ensuite. - Bon sang... Devant elle, je deviens un vrai moulin à parole. Moi qui n'a jamais vraiment voulu parler à personne, sauf peut-être à mon frère Thomas, c'est le comble. J'ai comme l'impression que Marya peut me faire dire n'importe quoi en ce moment même, même mes pires secrets, les choses les plus noires au monde. Pourquoi? Tout simplement parce que j'essayais de me changer l'esprit et de penser à autre chose. - Je sais ce qu'est l'amusement et de bien des façons, ne t'inquiètes pas. - Quoi ajouter ensuite? Qu'elle joue d'une manière assez provocante présentement? Surtout avec... moi? Pourquoi moi, au juste? Elle n'a jamais rien fait lorsque je lui tournais autour, lorsque j'étais réellement entrain de lui donner de l'importance. Et maintenant, c'est autre chose. Elle tourne en rond, aguicheuse, cherchant une manière de me faire paniquer. Ensuite, elle dira que c'est moi le merdeux... Mais mes dernières paroles lui frappa au visage, vu qu'elle leva les yeux dans ma direction. De temps à autre, je la regarde, espérant avoir son attention. Chose que j'ai en ce moment même. - Je te parle pas de dire des commentaires. Et justement, je suis d'accord avec toi. Souviens-toi qui résiste à l'autre depuis quelques semaines justement. Ferme les yeux et vois le résultat. - Ce n'est peut-être pas les bons mots pour Marya et le bon ton de voix à prendre, mais c'est déjà mieux que rien. J'essaie de garder un ton assez doux, presque sensuel, espérant qu'elle puisse comprendre où je veux en venir. Elle me tourne autour depuis des jours. Dois-je le lui rappeler?

J'ai vu Marya prendre de l'avancement, se décoller de son siège et s'étaler sur le tableau de bord. J'ai vu aussi son regard intrigué, ce demandant ce que j'allais faire ensuite. J'ai ensuite compris que jamais, elle ne va me pardonner ça. Avec mes mots, j'espère lui faire comprendre le message, qu'elle puisse enfin se mettre à la place des autres. Peut-être ne comprend t-elle pas jusqu'où tout ceci peut mener, mais elle dirige assez bien. - Arrête de me cracher dessus et j'embarque, d'accord? - Elle avait fini par m'agripper par le collet, espérant me faire réagir. Chose que je fis. Lentement, même beaucoup trop lentement, je me suis avancé vers elle, avant de lui reparler, espérant bien me faire comprendre. - Si j'embarque dans cette voiture, c'est que j'ai promis quelque chose à quelqu'un et ce n'est certainement pas pour te faire plaisir, c'est clair? J'en ai rien à faire que tu boudes, que tu piques des crises, que tu décides de pleurer ou que tu décides de retourner à ta petite maison de banlieue à pieds. Toi, je m'en moque... Mais une promesse, c'est une promesse. Pour tes règles, voici les miennes. Premièrement, tu vas me lâcher et arrête de m'appeler Thorens, je déteste ça. La prochaine fois que tu le fais, c'est ton cours de fin d'année que je détruit, c'est clair? - Pour moi, cet examen n'a rien de bien précis. De toute manière, je fais ma dernière année donc, réussir ou non, pour ne pas en faire un métier ou quelque chose dans ce genre, j'en ai rien à faire. - Deuxièmement, tes mains, tu les gardes à ta place. Si je t'emmènes avec moi, ce n'est certainement pas pour que tu balades tes mains, tes pieds ou tout ce que tu voudras sur mon corps. J'ai pas envie d'avoir de problèmes ensuite à cause de ça, compris? Troisièmement, tu m'oublies. J'ai vraiment pas envie de jouer à ton jeu. Je conduis et la concentration est la première chose que je désire pour tout de suite. On regardera pour le reste ensuite, au pire des cas. - Dire ça comme ça, c'est uniquement pour qu'elle arrête de me harceler. J'ai pas envie de tomber dans ses filets mais je sais bien une chose. Si c'est elle que j'ai invité au chalet, c'est qu'il y avoir une raison. Et même si je la connais depuis un bon moment, je n'ose même pas y penser. J'ai fini par me reculer, faisant lâcher prise à Marya sur mon collet et refit le tour de la voiture, reprenant place dans cette dernière, sans toute fois bouger d'un poil.


   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Dim 10 Avr - 18:47


Chalet in the woods




Le temps passe , les paysages change et moi je suis toujours prise dans cette voiture avec Alexis Thorens. Pourquoi il m'a invité ? Pourquoi moi ? Il aurait pu inviter n'importe quelle autre fille à cette fête. Son voyage lui aurait été plus agréable, il n'aurait pas eu à se prendre autant la tête. Chien et chat pris dans une boite. Je devrais peut-être y mettre du mien histoire de calmer les choses. Je pourrais juste faire une sieste. Alors que je songe à cette alternative, Thorens m'annonce qu'il déteste son nom de famille. Ok oublions la sieste. Je le regarde intriguée. Je me demandais ce qui avait pu se passer pour qu'il en arrive au point de vouloir changer de nom à son jeune âge. Je me surprend à me dire que quand on est gosse, il ne nous en faut pas beaucoup pour détester nos parents. On les déteste parce qu'ils ne nous achète pas les jouets que nous voulons, on les déteste parce qu'ils ont fait le mauvais dessert pour notre anniversaire , on les déteste parce qu'ils font pleurer notre frère, notre mère ..... Mon nom , je n'ai jamais voulu le changer. Malgré le regard des gens, malgré ce qu'ils disent de nous les Lamberts, je n'ai jamais voulu être quelqu'un d'autre. Ce nom , c'est celui de mon père , de l'ours qui vivait dans notre salon. J'aurais pu en vouloir un autre , mais non. Ce n'est pas en fuyant quelque chose qu'on parvint à gagner. Ce nom , je finirai peut-être par l'embellir. Les regards changeront lorsqu'on prononcera le nom de Lambert. Ce ne sera plus les murmures ou la pitié , ce sera l'envie et peut-être même l'admiration. Un faible sourire s'accroche à mon visage. Je le regarde un peu de coté et je lance nonchalante :

- C'est si terrible par chez vous ?

Ce n'est pas très poli de demander une chose pareille. C'est délicat les drames familiaux mais bon, on parle constamment de ma situation familiale dans les rues et ce, sans la moindre gêne. Je n'éprouve donc aucun respect pour la situation des autres. Je lui donne la chance de me dire lui-même ce qu'il souhaite. Je ne vais pas m'alimenter de rumeurs, je demande directement. Dans mon impolitesse je trouve le moyen d'être loyale. Il ne comprendra peut-être pas pourquoi j'ai envie d'entendre ses emmerdes. Moi , ça me fait du bien de savoir qu'il y a des problèmes ailleurs. Ça me fait du bien de savoir que tout le monde n'est pas parfait à Quertal. Mon sourire s'élargit, dans un moment aussi délicat, j'ose jouer.

- Et quel nom tu as pris dans ce cas ? Kent ? Waynes ? Bond ? Alexis Bond ... Mmmm

Je ne m'attend pas à un nom hyper songé puisqu'il l'aurait trouvé à l'âge de 6 ans. Aurait-il pris un nom de super héros ? De son idole peut-être ?
Tant que tu ne décides pas de parler de 12 pouce, on va bien s'entendre Moi j'essayais de donner un peu de sérieux à cette conversation de pain et fromage et lui , il revient à la charge en prenant un tournant pervers. Je fait de grands yeux surprise, je pose une main sur ma bouche pour m'empêcher de rire. Ah non .... Alex ... Tu sais bien qu'il faut pas commencer ça avec moi. Je finis par rire à cause de lui, de son sérieux tout de suite après avoir lâché cette phrase. Il était là , les yeux sur la route, hyper sérieux après avoir parlé de 12 pouces de pain. C'était ça qui me faisait marrer chez Alexis Thorens, ses petits airs orgueilleux, toujours trahis parce ce qu'il dit. Il veut pas jouer mais il joue quand même. Ne va pas me dire que tu connais rien dans ça. Tu pousses trop loin là. Je garde un petit sourire malicieux et je le regarde. Alex , ne prend pas un chemin que tu n'est pas prêt de suivre. Tu le sais que je n'ai aucune gêne dans le domaine. Et pourtant, je suis là à l'analyser. Ma réponse se fait attendre. Ma foi il est curieux. Il pense sûrement comme tout les gens de Quertal , que je suis encore chaste. Ça me fait rire à chaque fois. Stella croit la même chose. Elle s'inquiète pour moi , parce que je suis toujours toute seule. Ils ne comprennent pas. Je suis seule parce que je le veux. Je n'ai pas besoin de qui que ce soit et d'ailleurs, je n'aime pas assez les gens pour les laisser entrer dans ma vie. Je les aime de loin, comme les animaux d'un zoo. Je prend un sourire confiante :

- Tu aimerais bien le savoir n'est-ce pas ?

Qu'est-ce que Marya Lambert y connaissais ? Était-elle toujours pure ? À me voir aller , à le tenter sans aucune pudeur, peut-être pensait-il qu'au contraire, je me faisais n'importe qui. Faux , Faux et Faux .... Olivier l'ignore aussi. Je ne lui en parle pas. Il verrait alors comment sa petite soeur adorée est devenue froide et il n'aimerait pas ça.

Pour la suite des choses, Alexis Thorens me surprend. Il doit s'être perdu dans ses pensées et avoir oublié que je suis là car j'ignore pourquoi mais il se confie à moi soudainement. Peut-être bien, mais c'est mieux de ne pas connaitre une personne, au lieu de la connaitre par coeur. Si tu connais une personne mieux que toi même, c'est là que tu peux avoir des problèmes et regretter tes gestes ensuite Je ne comprend pas ce qu'il me dit. Je n'ai pas ce problème moi , j'aime juste ma mère et mon frère. Je les connais par coeur et au contraire, mon amour pour eux en est plus grand et plus vrai. Il n'y a rien venant d'eux qui puisse me surprendre ou me blesser. Je pense alors aux gens qui m'aime .... Et que je n'aime pas en retour. Eux , ils vont souffrir de ne pas me connaitre justement. Le jour où ils verront ce que je suis , à quel point je me fou d'eux, c'est là qu'ils vont heurter un mur. Je ne souriais plus. Ce n'était pas du remord que je ressentais suite à cela mais plus du dégout. Du dégout de moi-même , du jeu auquel je jouais constamment. Je n'y pouvais rien , c'était ça ou laisser sortir la lionne et elle, personne ne l'aimera c'est certain. Je ne jouais plus. Je ne riais plus. J'étais devenue étrangement douce.

- Tu te trompe .... Si tu crois avoir des problèmes en connaissant quelqu'un c'est que tu ne t'est pas heurté à quelqu'un que tu pense connaitre. Aimer quelqu'un que tu ne connais pas , c'est frapper un mur le jour où on réalise le dégout qu'on a pour ce qu'ils sont vraiment.

Il parlait de regretter certains gestes envers quelqu'un qu'on connait par coeur. Non , pas moi. C'est simple, quand j'aime quelqu'un , je ne le blesse pas. Je suis consciente que d'une certaine façon , je finirai par blesser mes proches lorsqu'ils découvriront tout ce qu'ils ignore à mon propos mais ça , encore une fois , je fais mon possible. Je mens. Par amour, je leur fais une belle coquille , une belle image de celle qu'ils aiment.

Je sais ce qu'est l'amusement et de bien des façons, ne t'inquiètes pas.
Pardon ? Thorens ? Le Thorens de soixante-dix ans assis à coté de moi sait s'amuser ? Pire encore , il essaie de me faire croire à un double sens. Je ne crois pas qu'il se dégote beaucoup de fille avec son attitude. Il a peut-être juste une amie avec bénéfice, quelqu'un qui aime son petit caractère. Il a l'air de constamment détester tout le monde. Gros grincheux. Je lâche un sourire moqueur. Je ne le crois pas.

- Vraiment ? Tu sais t'amuser ? Je vais avoir besoin de preuve mon cher.

Alex m'en bouche un coin quand il me fait remarquer que c'est moi et non lui qui tourne autours de l'autre dernièrement. Toujours tournée vers lui , je le regarde sans un mot. Je cherche vraiment quelque chose à répliquer à ça pour ne pas qu'il ait le dernier mot. Et finalement , j'ai quelque chose. Je me suis souvenue que j'ai été très subtile dernièrement , je lui tourne autours mais discrètement. Je prend un air malicieux.

- Ah mais ça .... C'est rien. Ce n'est rien de sérieux. Si je te voulais vraiment Alex, j'aurais sorti l'artillerie lourde et tu t'en serais mordu les doigts. Tu dois le savoir, j'obtiens toujours ce que je veux

Sauf avec lui mais ça , il est pas question que je lui dise. Il est pas question non plus que je lui dise que je le chasse présentement. Il doit s'en douter mais je n'ai aucune limite. Quitte à aller à son travaille faire du strip (sans dépasser certaines limites bien sûr) l'espace d'une chanson juste histoire d,hanter ses pensées pour un bon moment. Une étudiante en danse qui fait du strip ça doit être quelque chose d'assez impressionnant. Surtout que participant à quelques projets pour cet histoire d'examen final, j'en vois de toutes les couleurs. Il y a ce type dans ma classe. Il est homosexuel et il ne veut pas l'avouer , bref, ce type a composé une chorégraphie que personne ne veut faire car c'est trop osé mais moi je n'ai peur de rien. Il me l'a gentiment demandé m'avouant qu'il aurait voulu faire cette chorégraphie avec un homme mais que jamais ça n'aurait passé à l'examen. Il m'a donc demandé d'être son homme et j'ai dit oui. Il m'a dit que c'était osé mais je n'aurais jamais pensé à ce point là. Sa création parle de deux voisins attirés l'un vers l'autre mais séparés par un mur. Il m'a parlé d'un mur qui tourne mais bon rendu là je n'ai aucune idée de ce dont il parle. Et puis bon, j'ai vite compris pourquoi personne ne ovulait participer. Être en soutif sur scène pendant quatre minute ça n'a rien de plaisant. Suffit qu'il y ait un mouvement de trop , que quelque chose déchire et hop ! Des costumes déchirés , ca arrive souvent. J'ai négocier pour avoir une chemise blanche, ca serait moins pire. Mais bon, nous sommes encore en pourparlers.

Les choses ont dégénérés quand Alex est sortis pour péter un câble. Il s'est vite calmé quand je lui ai agrippé le colet. Tant mieux car je n'avais pas envie de sortir et de faire de l'auto-stop jusqu'à chez moi. C'est alors qu'il m'indique ses règles à lui. Il me suggère de rester tranquille et de ne plus employés son nom de famille ou sinon il ferait foirer un des projets finaux. Je fais de grands yeux. Non , pas l'école ..... Il a touché un point sensible, si bien que j'ai fait des yeux ronds et que je n'ai rien dit , bouche-bée. Je l'avait calmé mais il m'a calmée lui aussi. Mon regard de fauve ancré dans le sien, je l'écoutais avec la plus grande des attention. Chien et chat face à face , tout les deux à montrer les dents. Il m'ordonne de ne plus le tenter d'aucune façon. Encore une fois je me surprend à me dire qu'il était grincheux. C'était le rêve de tout conducteur et lui , l'interdit strictement. Encore aucune réponse de ma part mais mon sérieux voulait tout dire. À la fin de tout ça , j'exprime un faible hochement de tête qui s'avouait vaincue. Je le lâche et je reprend ma place. Je replie mes jambes vers moi , regardant droit devant. Je me mord l'ongle du pouce boudeuse. Quand il est revenu , j'ai gardé le silence pendant un bon quinze minute. J'étais enfin tranquille , il avait gagné. Pourtant , je pensais à son histoire de promesse et le fait qu'il ai l'air aussi impliqué là-dedans m'intrigua. Je finis par déclarer calmement

- C'est quoi cette promesse ?




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Dim 10 Avr - 23:38


Chalet in the woods

   

   Si c'est aussi terrible chez nous? Non, pas depuis que j'ai déménagé avec Matteo. Pour le moment, il me fait la tête donc, j'ai tout le temps pour moi de penser et d'essayer d'arrêter de penser, en même temps. Mais ça, pas question de parler de ça avec elle. Pourquoi, tout d'un coup, s'intéresser à ma vie privée? Peut-être parce que je lui en ai trop dit, tout simplement. Trop parlé, trop ouvert ma grande bouche. Parler des Thorens, n'a jamais été quelque chose de très simple. Une famille modèle? Loin de là. - À ce qu'on dit, oui. - Mes mots peuvent peut-être sembler pris au hasard, mais c'est bien les miens. Et puis, je n'ai pas vraiment l'intention d'en dire plus sur cette famille. Si famille il y a, bien entendu. - Si tu veux, un jour, je te présenterai ma soeur ou mon frère. Ou les deux, comme tu veux. - Et pourquoi pas Jackson, Margaux et l'oncle idiot qui se prend pour un dinde lorsqu'il est question de Noël? Des fois, tourner ma langue 7 fois avant de parler, serait beaucoup plus judicieux. Et plus prudent avec elle. Pourquoi lui présenter une fille qui vit sur une autre planète tellement elle n'est pas là mentalement et qu'elle préfère vivre entourée d'amies imaginaire? Pourquoi lui présenter un garçon incapable de dire plus de trois mots sans faire n'importe quoi et surtout, qui habite depuis quelques temps dans un hôpital psychiatrique? Ceci ne tenait pas debout. Et surtout, mais surtout, pourquoi vouloir lui présenter ma famille? C'est insensé. - C'est pas réellement important, c'est oublié. Un truc complètement épais d'un gamin de 6 ans. Tu sais, j'avais un chat, je l'avais appelé Caramel, puisqu'il était orange. Tu vois où je veux en venir? - Peut-être pas, mais c'est mieux que rien. De toute manière, je ne veux pas parler de Jackson et de Margaux, la raison première de mon essaie de changement de nom. De mon prénom aussi, de mon année de naissance et de tout ce qui peut contenir une partie de ma vie. Si Marya peut cacher des choses, et bien moi aussi. Et beaucoup plus, j'en suis certain. La tournure du sujet change soudainement et j'avoue que je m'y perd. Comment en est-on arrivé à ça? - Savoir quoi? - Si je sais ce qu'elle veut dire? Oui, absolument et non, je n'ai pas l'intention de lui dire que oui, ça m'intéresse. Ceci pourrait peut-être m'aider à la cerner et à comprendre le pourquoi de son agissement des derniers jours. Elle me tourne autour, c'est évident. Mais pour raison? J'ignore si c'est réellement de l'amour... Laissant planer un petit sourire subtile sur mes lèvres, je continue de conduire, gardant la tête froide. Se faire aimer par quelqu'un... Un sentiment qui ne serait peut-être pas si désagréable, au final.

- Tu parles comme si tu étais experte en la matière. Tu as déjà eu affaire à un garçon assez imprudent, c'est le cas? - Si elle peut me poser des questions, pourquoi moi ne pourrais-je pas? C'est pour fonctionner avec notre nouveau sujet, sur celui de connaitre ou non une personne. - Tu sais, j'ai déjà été amoureux et ça s'est fichtrement mal terminé. Partie, plus de nouvelles, elle m'a laissé seul avec sa belle-mère. Une vraie cruche. Je lui en veux toujours et elle le sait. - Pourquoi parler de ça avec elle? Peut-être parce qu’inconsciemment, je lui fais confiance. Je sais qu'elle a connu des choses elle aussi et que personne ne doit être au courant de rien. Certainement pas la même vie que la mienne, mais peut-être assez semblable. Peut-être changer femme par homme et homme par femme. Ou peut-être pas non plus. - Aucune idée de la raison du pourquoi que je te parle de ça. - Ça aussi, ce n'est pas nécessaire de le lui dire, mais bon, vu que c'est fait... et de même lorsqu'il était question de l'amusement. Des fois, même tout le temps dernièrement, rester silencieux m'aurait sacrement aidé. - Ah mais ça .... C'est rien. Ce n'est rien de sérieux. Si je te voulais vraiment Alex, j'aurais sorti l'artillerie lourde et tu t'en serais mordu les doigts. Tu dois le savoir, j'obtiens toujours ce que je veux.  - Je sais, c'est pour ça que je n'en fais pas un cas. Je sais que tu t'amuses sans rien de plus et que toi et moi, ça n'ira pas plus loin. De toute manière, tu es loin d'être mon type. Le genre de femme à moustache, non merci. - Loin d'être mon type, peut-être pas si loin non plus. Le genre inaccessible, le regard absent par moment, lorsqu'elle pose son regard sur toi, c'est un monde qui s'embrase totalement. Le monde pourrait être à ses pieds mais elle, elle n'en voudrait pas. Lorsque ce dernier se retournerait, elle le voudrait. - De toute façon, je te l'ai déjà dit. Je ne te toucherai jamais donc, t'as beau essayé de jouer à je ne sais pas quoi, ça ne fonctionnera pas. - Un autre sourire en coin, mais beaucoup moins certain que les derniers. D'une certaine façon, je sais qu'un jour ou l'autre, si elle continue ainsi, je vais finir par fermer les yeux sur beaucoup de choses. Et je crois qu'elle aussi, elle le sait.

Mais pas maintenant. Lorsqu'elle décide de poser ses pieds sur mes cuisses, tout à basculer dans ma tête. Pourquoi maintenant et là, là? Pourquoi n'avait-elle pas agit comme ça, il y a quelques mois? Si elle aurait posé, ne serait-ce qu'un doigt sur moi il y a peu, les choses auraient été différentes et surtout, jamais Marya aurait pris place à mes côtés dans cette voiture. Voiture volée, en passant. Volée à celui qui me déteste pour plusieurs raisons aussi et pas seulement à cause de sa soeur, Naomi. Naomi... pendant quelques minutes, ma tête n'y avait pas pensé, étant remplie par une autre pensée. Première fois depuis novembre dernier. Freinant la voiture, faisant le tour de cette dernière pour parler à Marya et maintenant, pris avec elle puisqu'elle me tient fermement par le collet, je n'ai qu'une seule idée, c'est qu'elle me lâche immédiatement. Jouer, je sais bien ce que c'est... mais uniquement lorsque l'autre aussi, est prêt à jouer. S'avouant vaincue pour je ne sais quelle raison, Marya finit par me lâcher et moi, je soupire calmement. Si j'ai l'intention de détruire son projet de fin d'année? Non, certainement pas. Au pire des cas, si l'envie me tente, je me vengerai sur celui de Stacey. Une histoire de ferme, de basse-cours et de poulet BBQ, si j'ai bien compris l'histoire. Et le poulet et moi, ça fait deux depuis longtemps. Reprenant place dans la voiture, j'ai mis un petit moment avant de démarrer à nouveau, essayant de me calmer avant de reprendre le volant. Et surtout, pour visualiser les paroles que je venais de dire à Marya. Encore une fois, j'ai trop parlé. Beaucoup trop. - Une bêtise, je crois bien. - N'ayant pas envie de parler de ça, j'ai allumé la radio, laissant la voix de Kevin Lyttle remplir la voiture.

- SO LET ME HOLD YOU, GIRL CARESS MY BODY, YOU GOT ME GOING CRAZY -

- Les vieilles chansons, toujours là quand il faut hum! - Fini... la radio maintenant éteinte, je suis dans tous mes états. Pourquoi ici, pourquoi maintenant, POURQUOI TOUT ÇA??? Qu'ais-je fait de si cruel au monde entier pour endurer ça maintenant? - Une promesse à Thomas, mon grand frère. Un promesse qu'un jour, je vais reprendre le volant et essayer de me calmer en arrière. C'est assez dérangeant comme approche et j'aime mieux ne pas en parler. J'essaie d'oublier, même... Tu veux jouer à un jeu? On pourrait, je ne sais pas... Jouer à la vache? Le premier qui parle, c'est la vache, d'accord? - Moi, garder le silence? N'importe quoi! - Bon d'accord, c'est vraiment pas une bonne idée. Mais si tu veux, on peut jouer à se poser des questions et essayer de voir si on connait bien l'autre, d'accord? C'est vrai que ton frère est gai? - Pas question de commencer avec d'autres questions que j'ai en tête. Trop de choses se bousculent présentement.


   

   


Spoiler:
 


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Lun 11 Avr - 4:35


Chalet in the woods




Je n'espérais pas vraiment une réponse. Moi je n'aurais pas répondu si il me l'avait demandé. Je serais devenue froide , peut-être même en colère. J'aurais trouvé cette question hypocrite, comme si les gens de Quertal l'ignorait. Mais lui , je ne pouvais pas le savoir. On ne parle pas des Thorens de cette façon là. Le père d'Alexis a un bon emploi à l'Université, les gens ne le voit pas comme un bon à rien. J'étais donc surprise d'entendre que ça n'allait pas très bien dans cette famille. Il m'a tout de même répondu. Cette façon de faire comme si cela relevait de la rumeur me fit comprendre qu'il ne voulait pas vraiment en parler. Ça ne fais rien, j'ai pris ce qu'il me donnait. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je l'entends poursuivre par une invitation. Moi qui tortillait doucement mes mains , je lève mes yeux vers lui impressionnée. Pourquoi il voulait que je rencontre sa famille ? Un faible sourire en coin apparait. Je sais qu'il m'aime bien malgré tout. Il pourrait me promettre le contraire que je le croirait pas. Comment je le sais ? C'est simple : Il finit toujours par revenir vers moi. Il ne me l'avouera jamais mais je le sais , c'est tout. J'ai failli gâcher le moment en lui demandant s'ils allaient être comme lui mais je me suis abstenu. Quand les gens parle de choses délicates, il faut être respectueux. J'avais beau martyriser constamment Thorens, je ne le détestais pas et je ne voulais pas réellement lui faire du mal. Pourquoi ? Parce qu'avec lui , je n'ai pas besoin d'être Marya la douce. Je n'ai pas à faire semblant d'être gentille. Je suis moi-même et ça fais du bien. C'est peut-être pour cette raison que moi aussi, je finis toujours par revenir vers lui.

- C'est pas une mauvaise idée. On se fera ça

Est-ce qu'Alexis Thorens et moi nous nous faisions des plans ? La Marya que je connais ne se serais jamais donné la peine pour qui que ce soit mais je savais qu'Alexis n'était pas ouvert aux autres en général et que j'étais peut-être une des rares personnes à qui il envoyait l'invitation. Peut-être qu'il sait que , avec le nom que j'avais , je n'allais certes pas juger sa famille. On se chamaillait constamment c'est vrai mais on ne se détestait pas.

Il me parla alors de son imagination fertile pour les noms. Je hausse les sourcils et je regarde de nouveau vers l'avant amusée. Ah moi j'aurais pris le nom de Batman, je sais que je suis une fille mais ça ne fais rien. Tout les enfants veulent être Batman.

- Ah oui je vois.

Et là il fait l'innocent. Pourquoi il fait toujours ça ? Il sait bien de quoi je parle. Je l'avais bien dit qu'il prenait des chemins qu'il n'est pas prêt à suivre. Ah non Thorens, tu ne t'en sortira pas comme ça. Je ne vais pas lui donner le plaisir de filer. Le pire c'est que je sais parfaitement qu'il meurt d'envie de savoir, il ne m'aurait pas lâcher la piste sinon. Attends .... Est-ce qu'il fait l'innocent juste pour m'obliger à cracher le morceau ? Une ruse de Thorens ??? Naaaahh. Je deviens cinglée c'est tout. Je commence à m'imaginer que mon compagnon de voyage essaie de jouer avec mon cerveau. C'est moi qui lui fait ça , pas l'inverse. Suite à toute cette confusion , je secoue un peu la tête d'un geste mince pour retrouver mes esprits.

- Ce que j'en connais ... De ... Tu sais ... Ah laisse tomber.

Non , il ne mérite pas que je me donne autant de mal. Tout Quertal ignorait ce qui se passait dans ma vie amoureuse, pourquoi j'en informerais Thorens au lieu de maintenir le mystère qui m'amuse tant ? Et puis, c'est un moulin à parole ce type, il irait le crier sur tout les toits et ça se rendrait jusqu'aux oreilles d'Olivier. Pas question. Ne lui dit rien.

Je regarde ailleurs un moment. J'ai peur que mon expression ne me trahisse car non , je ne parlais pas de quelqu'un en particulier mais bien de moi-même. J'étais absente à ce moment-là. Comment lui dire que j'étais celle qui blessait les autres ? Que j'étais celle que personne ne connaissais ? Alors oui , j'étais effectivement experte en la matière. Il a sûrement des doutes à mon sujet, il doit se douter que je ne suis pas si douce que ça mais il ignore à quel point. À quel point je peux être cruelle. Il me demande si quelque chose de semblable m'est arrivé. Je suis d'autant plus surprise qu'il ne s'intéresse à ma vie. Alexis qui est d'ordinaire si désintéressé. Je réfléchis à la question un moment. Les gens de Quertal sont tellement gentils, on ne m'a jamais vraiment fait du mal ou quand on m'en fait , ça ne me marque pas parce que .... Parce que je m'en fou. Je me dis toujours que je le mérite. Après toutes les conneries que je fais , il faut bien que le karma se charge un peu de mon cas. Je me croise les bras et regardant la route, j'hausse des épaules de façon nonchalante.

- Heum ... Pas vraiment. Il y a peut-être juste ce gars ... J'avais treize ans et ça a été mon premier coup de foudre. N'étant pas timide , je suis allée directement vers lui et je lui ai dis ce que je pensais. Je l'ai embrassé et je l'ai invité à sortir au cinéma. Mon premier baiser. Il avait l'air interessé et tout. Olivier était tellement content , le premier rencard de sa petite soeur , il est même venu me porter. Au bout du compte, ce gros nul n'est jamais venu. Après une trentaine de minute j'ai compris qu'on m'avait posé un lapin mais je ne l'ai pas dit à Olivier. J'ai juste marché jusqu'à chez moi et je lui ai fais croire que tout s'est bien passé. À l'école, je suis allée voir le gars et je lui ai demandé pourquoi il m'a fais ce sale coup et il m'a dit que ce n'était rien contre moi mais que ses parents lui avait conseillé de ne pas fréquenter des filles dans mon genre. Ils lui ont dit que ma famille avait des problèmes et qu'il valait mieux éviter. Je souris un peu amusée , comme si ça ne faisait rien. Je poursuis. Je lui ai foutu mon poing sur la gueule et je suis partie.

Dis-je en riant. Pour moi , c'était un beau souvenir car à partir de ce jour, j'ai géré ma vie de cette façon. Je n'ai pas peur des gens. Si quelqu'un me cherche des emmerdes, je me montre plus maline et sinon .... Un coup de poing règle tout. Les gens revienne rarement te faire chier quand tu leur brise le nez. Ce jour-là , j'ai compris comment les gens me voyait et ce qu'ils pensaient de moi. Ce fut ensuite au tour d'Alex de me raconter sa mésaventure. Je n'ai pas eu besoin de le lui demander. Il partage de lui-même son vécu. Tant mieux, c'est du donnant-donnant. Je n'aime pas me confier comme ça , pour rien. Si au moins on partage c'est déjà moins pire.  Étrangement , je suis attentive. Je suis presque paisible tandis que je l'entends me parler de ce que c'est d'être amoureux. J'ai bien des défauts je sais mais je reste malgré tout une bonne amie. C'est insensé venant d'une fille qui n'a pas d'amis justement. Non , je ne cherche pas la compagnie mais je reste quand même de bonne écoute pour les autres. Non .... juste ceux qui raconte des choses intéressantes. Je voulais écouter Thorens. Parce que .... Parce que j'avais l'impression que pour une fois, on s'entendais bien. On avait l'air d'être de bons amis. Mes jambes pliées vers moi , j'accote mon menton sur mes genoux et je l'écoute sagement. Il me parle d'une histoire qui se termine mal. Je sais que c'est comme ça avec l'amour. C'est bien pour ça que je suis toute seule. L'amour ça ne sert à rien et ça ne finis jamais bien. Même les couples heureux finissent par divorcer. Il me raconte ça et pourtant je ne suis pas surprise le moindre du monde. Je soupire d'aise.

- Elle t'a laissé avec sa belle-mère ? Et tu peux pas la lui renvoyer par la poste ? je regarde vers l'avant et je fronce un peu les sourcils songeuse - Offf ... J'espère que tu as tenu ta leçon. Les histoires d'amour c'est pas fait pour bien finir. Vaut mieux rester seul , tu peux pas te blesser toi-même et si oui , tu peux pas t'haïr éternellement.

Et puis quand on aime quelqu'un profondément, on ne peux pas utiliser la solution du coup de poing. Dans mon cas, quand j'aime , je ne peux pas blesser. Je deviens impuissante, vulnérable et c'est bien une chose que je déteste. Par exemple , s'il fallait que mon frère me vende à la prostitution demain , je l'aimerais tout de même parce que ... Bah parce que l'amour ne fonctionne pas comme un interrupteur, on ne peux pas l'éteindre quand on veux. Ce gars , quand j'avais treize ans, c'était un coup de foudre certes mais j'ai été capable de blesser car je ne l'aimais pas réellement. J'aimais sa personne mais je ne m'étais pas attachée à lui. Le contraire peut arriver aussi. Je peux détester la personne mais m'attacher à elle quand même. Comme Alexis Thorens. Nous avions pris un tournant sérieux. On pouvais bien. Ce serais peut-être une des uniques fois où on essaie pas de s'arracher la tête. Prisonniers de cette voiture pour les heures à venir , nous avions décidés de jeter les armes.

Il rétorque alors en disant que je ne suis pas son type et que j'étais une femme à moustache. Je lui donne une petite claque sur l'épaule pour le punir de dire des conneries. Il le sait bien que je ne suis pas laide. Je ne suis pas un canon ni un top modèle mais j'arrive quand même à obtenir ce que je veux des garçon , c'est suffisant. Les petites blondes aux yeux bleus dans mon genre, les gens en raffole et je sais que lui aussi. Il ne me fera pas croire le contraire.

- Dis pas de conneries

Dis-je dans un sermon même si secrètement je souriais au coin des lèvres. Il m'avais quand même repoussé quelques fois et malgré tout , je refusais de croire qu'il ne me veut pas. Pourquoi me voulait-il avant et plus maintenant ? Mon comportement n'a pas changé, pourquoi du jour au lendemain il a tourné la page ? Il s'est peut-être découragé mais alors , pourquoi maintenant , il refuse toujours ? Il aurais dû prendre sa chance non ? Décidément il n'y avait que l'amoureuse imaginaire mais je doute toujours qu'elle existe. Qu'est-ce qui se passait chez Thorens ? Il me donna une réponse : De toute façon, je te l'ai déjà dit. Je ne te toucherai jamais donc, t'as beau essayé de jouer à je ne sais pas quoi, ça ne fonctionnera pas. Comment ça il me touchera jamais ? Son "jamais" dit avec autant de conviction me troublait. Non non , on va tirer cette histoire au clair. Il y a anguille sous roche. Est-ce que ..... Non ... Olivier ne peut tout de même pas s'en être mêlé non ? Mmmm on va fouiller un peu. Je me redresse sur mon siège.

- Comment ça tu me toucheras "jamais" ? Y'a pas si longtemps tu me voulais non ? Et là tu fais pratiquement un serment ? Qu'est-ce qui tourne pas rond chez toi ? Tu devrais me le dire Alex, autrement je vais t'obliger à briser ta promesse.

Ce beau serment , j'avais envie de le rompre. C'était comme un défi à ma personne. Pendant quelques minutes, je me suis imaginée qu'il avait juste appris ce qui se passait chez moi et comme tout le monde, il préférais m'éviter. C'était l'histoire de mes treize ans qui se répétais et ça je ne le supportais pas. Ça m'a mise en colère. M'imaginant tout cela, je me suis mise à détester Alex. Je me suis mise à le voir comme tout les autres. Les gens qui juge.

À son retour dans la voiture, Alexis faisait de son mieux pour détendre l'atmosphère mais moi , je boudais. Bien cachée derrière ma carapace , je l'ignorais, regardant par la fenêtre le paysage. Il avait beau admettre qu'il a dit une bêtise , ça ne changeais rien. Il allait être content , je ne le toucherai plus. Le pire dans tout ça c'est que je suis convaincue qu'il aimait ça. Je le connais, il dit bien des conneries, des conneries qu'il ne pense pas et encore, il le fait , même si ces mêmes conneries le met dans de beaux-draps. Je suis certaine qu'il aimait ça et ça m'énerve. Parce qu'il est coriace et qu'il ne me laisse pas faire mes sales coups. Ce fut alors qu'il attira mon attention quelques secondes en allumant la radio. Sur le coup , je l'ai regardé , toujours aussi sérieuse. Quand il répond gêné que la musique "aidait" , je n'ai rien dit. J'ai regardé la fenêtre de nouveau et j'ai caché un petit sourire suivit d'un roulement des yeux.

Je ne pensais pas qu'il me répondrais puisque nous étions tout les deux en colère mais il l'a fait. Il m'a tout dit. Je compris alors pourquoi il s'était tellement énervé tout à l'heure. Je regarde mes pieds sans rien dire malgré les tentatives désespérées de mon compagnon pour détendre l'atmosphère. Après sa proposition du jeu du silence, je déclare à voix basse ne m'attendant pas vraiment à ce qu'il m'entende.

- Je savais pas , désolée pour tout à l'heure.

Dis-je honteuse bien que ça ne m'arrive pas souvent. Je le vois alors qui , même si ce n'était pas son intention, propose un jeu de questions et il attaque en parlant de mon frère. Je sais qu'il ne voulait pas mal faire mais bon , je n'aimais pas qu'il dise ce genre de chose. D'abord que mon frère était nul et maintenant qu'il était gai ? C'est ce que les gens dise à son sujet ? Ce sont les rumeurs du jour à Quertal ? Je lui ai répondu calmement mais je n'ai pas pu m'empêcher de riposter malgré moi.

- Non ... Il n'est pas gai si tu veux savoir et il n'est pas nul non plus.

Lui dis-je sèchement. Je regarde la fenêtre de nouveau. Je ne voulais pas le regarder lui. Il ignorait peut-être que j'avais une obsession par rapport à ce que les gens dise de ma famille. Ils peuvent bien dire ce qu'ils veulent de moi mais je ne les laisserai pas dire du mal de ma mère ou de mon frère. Je sais ce qu'ils pensent de son comportement mais ils étaient qui eux pour juger ? Ces belles personnes parfaites , sans problèmes d'argent. Mon frère volait c'est vrai .... Il trompe sa fiancé , c'est vrai .... Mais je sais pourquoi il le fait et pour moi , il reste toujours une bonne personne. Celui que j'admire le plus dans ce bas monde. Je poursuis alors toujours aussi sec

- C'est ce qui se dit à Quertal ? Les gens ont rien d'autre à faire que de dire des saletés ?




Spoiler:
 


Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Lun 11 Avr - 6:57


Chalet in the woods

   

   Trop parler, ça commençait étrangement à me ressembler. Je n'arrête pas, en ayant toujours envie d'en dire plus. Sur ma vie, sur le calvaire que ma famille me fait porter, sur les problèmes de Margaux, sur la dépendance affective de mon frère. Mais aussi sur la prison que Matteo a fait par ma faute, sur les problèmes avec la justice que Jackson a eut, par ma faute aussi. Coralyne, elle a passé deux ans dans une école de réforme. Ma faute aussi. Et parler d'eux à Marya et aussi les lui présenter, pourra certainement lui faire comprendre que je ne suis pas si cruel et que je suis un type bien. Pas que je veux qu'elle le sache, c'est pas ça. Je veux uniquement qu'elle puisse comprendre que je ne suis pas comme elle, que je n'ai pas besoin de me venger pour trouver satisfaction. Pour une raison ou une autre, elle est comme ça et on dirait que c'est de la vengeance qu'elle cherche. Un moyen de satisfaire ses besoins et ce, avec n'importe qui, ce qui m'attriste un peu. Il y a quelques mois, je la croyais gentille et réservée. Je vois maintenant qu'elle est tout autre. Elle dépasse les bornes avec son langage, allant jusqu'à me mettre au défis de plusieurs choses en même temps. Un peu plus, et elle me demanderait de passer la nuit avec elle. Veut-elle me faire croire qu'elle est toute gentille, polie, réservée et pure? Le mariage, elle y croit? Moi, j'y ai cru pendant un moment, jusqu'à l'âge de 16 ans. Ensuite, j'ai compris que c'était de la dope. Qu'il n'y avait rien de bien important en dessous de ça. Que même sans mariage, on pouvait pleurer pour quelqu'un, chose que j'ai fait pendant un moment, dans le passé. Le coeur brisé, on fini toujours par craquer. - Tu sais, c'est pas réellement important ce que tu fais avec ton frère. Ça restera entre nous deux, c'est promis. - Ajouter son frère à cette discussion devient un peu flou, surtout lorsqu'il est question d'aventure. Je veux uniquement lui montrer que ce n'est pas important, que j'ai d'autres chats à fouetter. Mais au fond, j'ai cette petite voix qui aimerait bien connaitre la vérité à son sujet, la raison de ses cachoteries, de ses petits sourires dirigés vers moi sans arrêt. Ses grands airs de madame qu'elle laisse derrière elle lorsqu'elle me regarde. Aucune idée pourquoi, mais je me sens faible à ses côtés.

Blesser les autres est quelque chose, mais se blesser soit-même peut être bien pire. La pire des souffrances, peut également devenir un problème, lorsque nous nous la donnons. J'ai lu ça quelque part dans un journée ou je ne sais où. Peut-être même que Matteo m'a dit ces mots, je n'en ai aucune idée. Je trouve uniquement que c'est une belle place pour lister le tout. - 13 ans... Moi qui me trouvait un peu jeune avec mes 16 ans, tu me dépasses. - Je ne suis réellement pas le sujet de la conversation, mais tant pis. - Et ce gars, tu l'as revu ensuite? Je veux dire, ton frère et tout ça? C'est devenu ton petit ami après et la vie était belle ou tout ce qu'il voulait, c'était profiter de toi? - Non vraiment, je ne suis pas la conversation mais étant de nature curieuse, je veux tout savoir et tout de suite. J'aurai bien aimé lui poser toutes sortes de questions à ce sujet, puisqu'elle a l'air de mettre un stop à cette conversation, ne voulant pas aller à l'intérieur des révélations. Mais puisque nous serons ensemble pour le weekend et surtout, près l'un de l'autre pour Jackson, enfin j'espère être toujours en vie ensuite, je dois rester calme et apprendre à la connaitre. Comme ça, si jamais Jackson décide de me poser des questions sur ''ma douce'', je serai quoi répondre immédiatement. Et parler de Naomi ne faisait par parti intégralement de mes plans, mais c'est trop tard. Parler à Marya me l'as fait oublier pendant un bon moment, chose que je lui remercie. Depuis le mois de novembre dernier, je vis à l'envers, ne sachant plus sur quel pied danser avec elle. Oui, j'ai bien essayé de prendre contact avec elle, mais aucune réponse. Comme si je n'avais jamais exister. Au final, c'est peut-être mieux ainsi. Il peut m'arriver de m'accrocher un peu trop et ensuite, devoir réparer les erreurs. Comme cette dernière. Elle devenait monstrueuse avec le temps. - Façon de parler. Je voulais dire par là qu'elle m'a laissé là avec sa belle-mère, refusant de me parler ensuite. C'est comme... une sorte de jeu. J'ai l'impression qu'elle s'amuse à mes dépends, tu vois? - Oui, elle joue... Et Marya aussi, je le sais bien. Finalement, est-ce que toutes les filles que je vais finir par rencontrer vont se foutre de moi? C'est bien parti, si ce n'est pas le cas. - Si tu le peux. Tout dépend de tes choix ensuite. - Oui, on peut s'haïr éternellement. C'est possible, j'en suis la preuve vivante. Détester les gens autour de toi jusqu'à se détester soi-même, c'est du grand art. Moi, j'y arrive assez facilement.

Une petite claque de la part de Marya pour me ramener à l'ordre, me fit rigoler. Elle est loin d'être moche et de ressembler à une femme à moustache, barbe ou même à un Grizzly. J'ai toujours eut un faible pour les brunes, c'est même évident lorsqu'on pose les yeux sur Naomi. Pourtant, Marya est exactement mon type de fille. Belle, intelligente, tigresse, têtue et, en même temps, un point sensible. Mais ça, inutile de le lui dire. Elle ne ferait que s'enfler la tête et marcher avec le derrière plus haut pour être certaine que je puisse le voir. Chose que oui, j'ai bien remarqué. Mais mes dernières paroles choquèrent Marya, on pourrait l'inscrire ainsi. Se redressant sur son siège, elle a l'air furieuse. - Ce qui tourne pas rond? Toi, justement. Pourquoi veux-tu absolument qu'il se passe un truc entre nous deux? Ne peut-on pas seulement se parler sans penser à une chambre à coucher ou à l'arrière de la voiture? - Je ne sais pas trop quoi ajouter de plus, sans me mêler d'avantage. - Laisse faire la promesse, ça n'a rien à voir avec ça. - Oui, un serment, mais à moi. Depuis novembre, je n'ai touché à personne, espérant pouvoir faire comprendre à Naomi que j'ai changé. Mais c'est trop tard et je le sais bien. Tout ce qu'elle voulait, c'était terminé. Point barre, on referme le livre. Je garde tout de même un espoir de la voir revenir, espérant m'être trompée. Cette fille, je l'ai au coeur. C'est également la seule fille de toute ma vie, que j'ai embrassé. Pour moi, ce geste, c'est quelque chose d'important. Embrasser, dire qu'on aime une personne, c'est beaucoup plus significatif pour moi. Chose que personne ne sait, bien évidemment.

Pétage de plomb passé, je regrette mes mots et mes gestes. J'aurais du lui faire comprendre que ça ne servirait à rien, qu'elle était fortement jolie, mais que je ne voulais rien de sa part. Mais est-ce vraiment le cas? Si oui, pourquoi l'avoir invité elle et pas une autre fille, sachant bien que nous allons dormir dans la même chambre à coucher, passer les deux prochains jours plus collés à l'autre que jamais. Il n'y avait même pas de coin pour prendre une douche. Dans le passé, on pouvait se servir du petit lac, tout près du chalet. C'était quelque chose que je savais bien, surtout le fait que passer une nuit ou deux avec elle, couchée à mes côtés, la température de la pièce allait grimper. Proposer un jeu à Marya n'a, hélas, pas été ma meilleure décision. Après s'être excusé silencieusement, presque dans un murmure, elle pris mal mes paroles. - Je ne fais que répéter ce que Stacey m'a dit, la semaine passée. Elle m'a demandé si je savais qui était ton frère, puisqu'elle le trouvait de son goût, mais qu'elle avait entendu des rumeurs venant de d'autres personnes. Je suis désolé si ça pu t'offenser, c'était pas mon but. Je voulais juste te faire réagir. Et savoir la réponse, je confirme. Donc, me demander si les gens sont tous stupides à Quertal, était ta question. Mon tour maintenant... T'as déjà embrassé une fille? - Je me suis mis à rigoler, mis sérieux, mi amusé. Ce genre de jeu, jamais je ne veux l'arrêter. Comme ça, si Jackson décide de me poser une question sur Marya, je peux bien la connaitre sur le bout des doigts.


   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Lun 11 Avr - 8:43


Chalet in the woods




J'essayais de maintenir le mystère quant à ma vie amoureuse. Et bien que j'aille tenté de faire durer le suspense par un bégaiement minable, je croyais tout de même avoir créer un semblant d'atmosphère. Je riais intérieurement à l'idée qu'Alex soit torturé par sa curiosité mais non. Il est venu tout chamboulé par une réponse ultra confuse. Quoi ? Pourquoi il parle de mon frère ? Est-ce qu'il a compris de quoi on parlait ou bien il était trop distrait par la route ? Va savoir , j'ai éclaté de rire. Je pose mes mains sur mon visage pour m'y cacher et je les retires. Je secoue la tête négativement.

- Mais qu'est-ce que .... Qu'est-ce que tu raconte ? Ok .... Shhhhttt Alex. Regarde la route.

Et voilà , je venais de clore le sujet. Il venait de louper sa chance. Il ne le saura donc jamais. Dans un sens c'était mieux ainsi , ça évitera qu'une rumeur de plus ne se répande dans l'école. Et ce gars, tu l'as revu ensuite? Je veux dire, ton frère et tout ça? C'est devenu ton petit ami après et la vie était belle ou tout ce qu'il voulait, c'était profiter de toi? J'éclate de rire. Il ne m'a pas écouté s'il me pose la question. Ça ne fait rien , ça fait déjà un moment qu'on est sur la route, il dois être fatigué de m'entendre. Tant mieux si il ne m'écoute pas , moi ça me permet de parler de chose que je ne dis jamais sans compromettre quoi que ce soit. Je m'accoude contre la portière et j,accote ma joue contre ma main tout en fixant la route.

- À ton avis ? Je lui ai cassé le nez Alex. Tu m'aurais reparlé toi ? Il s'est juste mis à m'éviter qu'est-ce que tu crois. Il n'était pas méchant , il ne voulait pas profiter de moi, il voulait juste pas décevoir ses parents c'est normal. Ça n'aurait pas marché de toute façon parce que bah .... Je n'avais que treize ans et ensuite parce que j'avais déjà un caractère de merde , il aurait finit par le savoir.

Quand je me regarde aujourd'hui et que je le regarde lui, je me dis que ce n'est pas une grande perte. Il est devenu un vaut rien et moi , hé bien , j'étudie en art. Je suis bien heureuse de ne pas avoir perdu mon temps avec ce type. Je considère que depuis la mort de mon père , j'ai eu une belle vie. Je ne me plains pas. Je suis devenue plus forte et j'ai affronté les problèmes de la vie avec facilité. Je suis fière de la personne que je suis devenue. Je ne suis pas bien fière d'avoir la lionne en cage mais dans un sens , je ne pourrais pas vivre sans elle non plus. C'est ce fauve qui me fait avancer. C'est elle qui veille sur la pièce , celle où se trouve le peu d'amour qui me reste. Celle où se trouve ma mère et Olivier. C'est à cause de la lionne que les autre pleure et moi non. Donnez-lui le nom que vous voulez ça m'est égal. Sans coeur , sauvage , coeur de pierre , faites comme vous voulez : Moi , je suis heureuse depuis qu'elle est là.

Va savoir, je suis toujours aussi attentive tandis que j'écoute mon ... ami ? Avant, je le regardais courir après les filles me disant que ce type était un sans coeur. Je réalise qu'en fait , quelqu'un s'est juste jouer de lui et c'est pour cette raison qu'il était comme ça. Qu'il est toujours comme ça en fait. Alors que j'allais répondre que ça ne se faisait pas, un chat se coince dans ma gorge. Je regarde le vide en réalisant que je faisais la même chose. Je réalise que j'avais en tête de me jouer de lui. Que je voulais et que j'essayais de le briser. Pourquoi ? Pour avoir raison ... Pour me venger de l'amour que je croyais qu'il avait obtenu. Je deviens blême. Pourquoi est-ce qu'il a fallu que je monte dans cette voiture ? Pourquoi avons-nous toutes ces discussions ? Je le regarde , soudainement triste. Il allait penser que j'étais triste de ce qu'il me disait mais non. J'étais triste de la personne que j'étais. Alors que j'étais tournée vers lui , je me retourne lentement , sans un mot , vers l'avant. Je pose une main devant mes yeux, agacée. Je la retire et fixe la route un moment songeuse. Je pensais au garçon assis juste à coté de moi.  Ce garçon avec qui je m'entendais si bien tout d'un coup. Avec qui j'aurais pu m'entendre depuis longtemps mais je crois que je n,ai jamais voulu. Peut-être que pendant tout ce temps je savais que nous aurions pu être de bons amis mais je fuyais. Je le repoussais parce que tout ce que je voulais , c'est être seule. Je réalise au bout de tout ça que je ne voulais plus le blesser. Je réalise que je m'entends avec la personne qu'il essayais lui aussi de cacher au fond. Je regarde la fenêtre. C'est encore la même réaction qui me frappe. Je veux partir. Je préfère toujours être toute seule que d'apprécier une personne de plus. Il n'y a pas de place dans la pièce gardée par la lionne. Je regarde la fenêtre de nouveau, comme à chaque fois que je suis inconfortable.

- Peut-être qu'elle a peur que tu la blesse. Tu est pas toujours facile Alex , tu le sais. On sait jamais avec toi. Un moment tu est comme ... comme là en ce moment et puis la seconde d'après tu est .... Blessant. Je sais pas comment elle est mais je me dit que ça dois pas être évident à gérer pour une personne , moindrement fragile.

Et voilà que j'essaie de recoller les morceaux de son couple. La gorge nouée , je lui avait dit tout ça sans le regarder. Je fixais le paysage et je déballais le tout , donnant une chance à cette fille de peut-être se remettre avec mon compagnon de voyage. Elle ne pouvait pas être méchante. Elle ne pouvait pas être comme moi alors ... Il devait bien y avoir une raison intelligente. Ce qui tourne pas rond? Toi, justement. Pourquoi veux-tu absolument qu'il se passe un truc entre nous deux? Ne peut-on pas seulement se parler sans penser à une chambre à coucher ou à l'arrière de la voiture? Sa réplique me frappe de plein fouet. Je reste paralysée l'espace de quelques secondes. J'aurais pu continuer mon jeu et lui sortir la réplique fatale comme quoi j'avais des sentiments pour lui mais non. Parce que c'est faux mais .... Je ne le faisais pas parce que j'avais décidé que je ne jouais plus. Que je ne lui ferais pas de mal au bout du compte. Alexis Thorens avait gagné le combat contre Marya Lambert. Le premier qui échappe au châtiment que je lui réserve. Et maintenant que j'avais renoncé à la réplique fatale , je ne savais plus quoi dire. J'avais honte , j'aurais voulu me cacher sous une roche. En temps normal la lionne m'aurait dit quoi faire mais je ne savais pas où elle était. Je ne l'entendais plus grogner ou rugir, c'était le calme plat. J'étais d'autant plus frappée de l'entendre me dire qu'il aurait juste voulu qu'on parle tout les deux sans arrières pensées. Signe qu'il ne voulait pas profiter de moi. Avec les avances que je lui ai fait il aurait pu mais non. Peut-être que je ne l'intéressais pas en fin de compte. Je me suis trompée. Il est passé à autre chose. C'est tant mieux. Je n'aurai pas à craindre pour la petite pièce gardée par la lionne , celle-ci est trop petite de toute façon. Ma mère et Olivier y sont serrés. Les lèvres pincées , je le regarde décidément gênée.

- J'en sais rien .... Je sais pas

Je me rassois calmement sur mon siège et couverte de honte , je pose une main sur mon front. Ok , je ne lui voulait plus rien , plus de jeu , plus de tentations , plus d'agace. Plus rien. Cette sortie n'avait plus aucune valeur pour moi.

Ses dernières paroles m'ont fait sourire tendrement. De savoir que ce n'était pas lui qui pensait cela mais Stacey , ça m'a fait du bien. Alexis Thorens n'était pas celui que je pensais. Il ne croyait pas à toutes les conneries qu'on disait. Il ne comprendrait pas mais j'avais une volonté énorme de le remercier. Lentement , je me lève de mon banc et je lui offre gentiment un baiser sur la joue. Ce n'était pas un jeu cette fois , juste un petit merci sincère. Je retourne silencieusement sur mon siège et je rattache ma ceinture. Avec une petite voix je lui répond immédiatement.

- Ne m'abandonne pas sur la route, je voulais juste te remercier c'est tout.

Sérieusement , j'ai peur de sa réaction sachant qu'il avait péter un câble sauf que cette fois je m'étais assurée de ne pas être rude. Quand il me pose sa question avec un air amusé , je souris à mon tour.Je me mord la lèvre ayant trouvé un très bon souvenir à moi. Alexis l'aimeras j'en suis certaine.

- Mmm mmm , moi et Lou on a essayé un soir qu'on a bu. C'est ce soir-là qu'on a découvert nos orientations respectives. Lou voulait plus , moi non. J'ai pas détesté tu sais mais ça ne m'allumais pas. Je recommencerais s'il le fallait , même si je suis aux hommes parce qu'une fille, c'est passionné , c'est doux. Un homme c'est rude , ça veut trop. Bref .... C'est mon tour mais jusqu'à quel point je peux être cruelle dans mes questions ?

Je tourne les yeux vers lui et je porte un petit sourire au coin de mes lèvres.

- Bon on va y aller , toi t'a embrassé un homme ?




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Lun 11 Avr - 18:35


Chalet in the woods

   

   Je n'ai jamais arrêté de regarder la route, mais je confirme, il m'arrive de temps en temps de regarder Marya, sourire aux lèvres, uniquement pour voir sa réaction à mes paroles. Si elle va rire, pleurer, se taper la tête sur le tableau de bord ou même, si elle a l'intention de sauter de la voiture. Au départ, dès qu'elle avait embarqué à mes côtés, l'envie de la jeter dehors m'étais passé par la tête. Même de reculer, de lui passer dessus pour être certain qu'elle ne se relève pas et d'avancer... pour reculer encore et ce, pendant au moins une bonne centaine de fois. Mais maintenant, six fois me semblait un chiffre raisonnable. - Je sais pas, l'amour, ça peut nous faire faire n'importe quoi. D'accord, tu lui as cassé le nez, mais te connaissant aussi, je suis certain que tu ne l'as pas laissé filer. Tu lui as certainement mis des punaises dans ses vêtements, du détergent dans ses bouteilles d'eau et même que maintenant, tu sais où il se trouve et tu as posé un GPS sur sa voiture, question de ne pas le laisser filer. Et arrête de dire que tu as un caractère de merde, ce n'est pas le cas. À moins que si et que toi et moi, on a le même caractère. - Je ne veux pas m'allier à Marya, mais par moment, je confirme qu'elle et moi, on se ressemble beaucoup. Plus tard, je veux être placé dans le même centre hospitalier, dans la chambre à côté de la sienne. Nos dernières heures venues, je veux pouvoir continuer de rire de son caractère et être dérangeant avec les infirmières mais je sais bien d'avance qu'à deux, on pourra faire beaucoup plus de dégâts. - Quoi que non, t'as réellement un caractère de merde. -

M'ouvrir à Marya? Là, tout de suite, comme ça? Mais vous rigolez, j'espère? Jamais parler de ma vie privée ne m'a intéressé et ce n'est pas maintenant que je vais le faire. Ça, c'est que tout le monde sait sur moi. Oui, j'ai bien eu une aventure avec la soeur de mon meilleur ami. Oui, j'ai bien souffert lorsque sa belle-mère m'a mis à la porte ensuite et surtout lorsque Naomi n'est pas intervenue, me laissant là, sous la pluie, complètement nu. Oui, je lui en veux toujours et oui, je me moque de ce qu'elle pense de moi maintenant. Mais le reste, ce qui se cache au plus profond, c'est autre chose. Il y a ce genre de vide, ce genre de chose qu'il ne se dit pas à n'importe qui. Même Matteo ne le sait pas. Même pas Thomas. Personne. Même moi, des fois, je n'en reviens tout simplement pas de l'audace que j'ai eu ce soir là. Et cacher cette partie de ma vie est la meilleure chose que j'ai pu faire depuis ma naissance. Je ne suis pas fier de ce que je suis devenu. Ne pas avoir de petite amie, avoir un emploi que je déteste, terminer les cours cet été et en plus, ne pas savoir quoi faire de ma vie. Par contre, je suis fier de garder ce silence, ne voulant pas me faire arracher la tête par les gens autour de moi. Et je confirme qu'enchainer les aventures d'un soir m'a aidé, pendant un long moment, à pouvoir me sortir des problèmes de ma tête. - Que JE la blesse? Pour dire ça, Marya, je crois pas vraiment que tu es compris l'histoire. J'étais tranquille, un mec bien et émotionnellement stable. J'avais de bonnes notes en français et en anglais. Je jouais aussi au soccer, quelques soirs par semaine. Et lorsqu'elle est arrivée... C'est pas une question qu'elle est fragile. Je pense plutôt qu'elle savait ce qu'elle faisait. Et je crois qu'elle le sait encore, vu que j'ai toujours eut aucune nouvelle. Tu comprends? - Pourquoi veut-elle essayer de ramener Naomi? Si elle me voulait, comme elle n'arrête pas de me le dire, jamais elle n'aurait agis comme ça. Ses mots sont comme plus chaleureux. - Ne me dit pas que tu as cru à tout ça, c'est le cas? Tu me vois réellement amoureux de quelqu'un? - Je me mets à rigoler, espérant passer pour le crétin de service. Oui, Naomi m'a fait sacrément mal depuis des mois, mais ça, inutile d'en parler à Marya. Pas que je ne veux pas qu'elle comprenne, mais je trouve assez déplacé ma façon de lui parler de ma vie ainsi, de l'amour que j'ai toujours eut pour cette fille aussi. De toute manière, si jamais elle le souhaite, elle pourra bien découvrir assez de choses à mon sujet très prochainement. Et savoir qu'avec elle, dès que je lève un peu le ton, elle devient toute sage, me fait marrer. Elle a beau être forte, essayer de me tenir tête et produire d'énormes bruits lorsqu'elle se déplace, elle est une petite fille dans un corps de femme. Je sais que Marya le sait puisque moi-même, je suis au courant. On a beau dire non merci, un jour, on a plus le choix. Toujours espérer autre chose, vouloir du nouveau, espérer que l'autre puisse nous laisser tranquille, il n'y a rien de vrai. Si j'aurais vraiment voulu avoir la paix, ce n'est pas Marya que j'aurais invité. C'est juste que là, présentement, je suis assez mêlé moi-même. Je ne veux décevoir personne, ne pas faire pleurer les gens qui m'entourent encore une fois. J'essaie de changer le moi intérieur, de devenir une meilleure personne. De montrer aux gens qu'ils se trompent depuis le commencement. Et là, maintenant, c'est le contraire qui pourrait bien se passer si Marya continue comme ça. J'ai pas envie de devoir lui dire qu'il n'y a rien, et que tout est fini. C'est étrange à expliquer, mais je pense pouvoir le lui expliquer plus tard, si jamais elle désire en parler.

Parler d'Olivier n'a pas eu l'air de la faire sourire. Je veux uniquement me brancher avec elle, la connaitre un peu mieux. Tout ce que je sais sur cette fille ou ce que je crois savoir, c'est ceci: Elle s'appelle Marya Lambert et elle a un frère gay. Elle étudie en danse, cours payé par la futur femme de son frère. Elle a un caractère de merde, elle s'amuse avec moi depuis des semaines et finalement, elle a de très jolis yeux. Le reste, c'est un peu flou. Et j'imagine que ce n'est pas assez pour une rencontre avec Jackson et ce, pendant deux jours. Si jamais elle est allergique à quelque chose, j'imagine que le petit ami en moi doit le savoir. Si jamais elle a eu une enfance malheureuse aussi. Toutes les aventures passées aussi. Et ce qu'elle désire le plus au monde en ce moment même, ce qui se passe dans sa tête lorsqu'elle me regarde également. Peut-être est-elle aussi mêlé que moi en ce moment. J'ignore même si c'est possible, mais lorsqu'elle décide de poser ses lèvres sur ma joue, je comprend alors que c'est le cas. Elle n'a aucune idée de comment me cerner, si elle doit en rire ou non. Et ceci me fait marrer intérieurement. Dois-je dire que c'est la première fois que je reçois un baiser de cette façon? Et c'est réellement apprécié. - J'ai pas l'intention de te laisser sur le bord de la route. Le ravin est pas assez creux pour ça. - Finalement, ce weekend me fera comprendre des tonnes de choses et pas uniquement des mauvaises. Comme le fait qu'un peu de tendresse n'est jamais mauvais.

Et poser quelques questions peut certainement m'aider à cerner la jeune femme assise à mes côtés, mais uniquement si elle a l'intention de jouer elle aussi. Puisque bon, c'est bien ça qu'il faut non? Depuis le commencement, elle joue avec moi et moi, là-dedans? J'avais un peu peur en prenant le volant, c'est en grande partie pour cette raison que je l'ai repoussé et que j'ai décidé de lui faire la tête. Mais tout en respirant calmement, je comprend que je suis un peu plus perdu que depuis le départ avec elle. Marya a l'air d'une fille douce, de quelqu'un de réservé. Mais lorsque tu commences à la connaitre un peu, un démon avec ses spm arrive à la rescousse. Et ça, je déteste. Pas dans le sens détester comme ça, mais pour une raison inconnue, j'ai l'impression qu'elle se joue encore de moi. La seule chose qui peut manquer dans son récit, c'est quelque petite suggestion pour que je puisse imaginer la scène, chose qu'elle ne donnera jamais, voyons. - Ça dépend des hommes. Ils ne sont pas tous rude, tu sais. Tu as peut-être juste connu un con, c'est tout. Ça dépend des sentiments qu'il avait pour toi. Si tu trouves un garçon gentil et qui t'aime bien, je crois que ça pourrait faire une sacré différence. - Et ça, je peux bien lui en parler pendant des heures, aucun problème avec ça. - Toutes questions est bonne et surtout, on est dans l'obligation de répondre à tout ce que l'autre demande. Et non, j'ai jamais embrassé un homme et ça n'arrivera jamais. Et jamais, c'est jamais dans ce cas là. Des fois, il m'arrive de dire jamais et c'est le contraire qui se passe. Tu vois le double sens? - Sourire aux lèvres, je m'apprête à lui poser une autre question... - Tu es allergique à un truc? - Ben quoi? Je dois le savoir, on sait jamais.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Mar 12 Avr - 6:04


Chalet in the woods




Je regarde curieusement mon compagnon de voyage du coin de l'oeil. Il était là , à sortir sa grande philosophie sur l'amour comme quoi ça faisait faire n'importe quoi. Oui je confirme , une chance que je n'aime pas beaucoup de gens , autrement mes folies auraient triplés. Quertal serait peut-être mis à feu et à cendre. Mmmm avec Oli et ma mère je me tiens tranquille quoi que ... Je n'irais pas jusque là. Je trouvais par contre bien amusant qu'il ai vraiment songé que j'aille été follement amoureuse de ce garçon. Un coup de foudre , ce n'était pas vraiment de l'amour , c'était plus de l'admiration et de la curiosité pour une personne. Il aurait fallu que j'apprenne à le connaitre pour ça mais bon .... On sais bien que j'en ai pas eu la chance. Je lui fais signe que non.

- De l'amour ? Oh non , ce n'est pas pareil. Si je l'avais vraiment aimé , son châtiment aurait été pire. C'est simple, le gars qui me brisera le coeur, je le tue.

Dis-je comme si je parlais de soupe aux carotte. Comme si c'était d,une évidence que c'était la chose à faire dans ces cas-là. Je le disais comme un voeu mais je savais au fonde moi-même que je ne pourrais pas faire de mal à quelqu'un que j'aime , même s'il a essayé de me tuer. Je me pensais forte, invincible .... Mais je savais que je n'étais rien de tout ça. Je savais être vulnérable comme tout le monde. Je ne courrais juste pas derrière la vulnérabilité. Je tourne la tête vers lui quand il essaie de me convaincre que j'ai pas un caractère de merde. Même moi je ne le crois pas. Je répond de façon monotone

- Si on a le même caractère alors oui , j'ai un caractère de merde

Il admettait avec quelques secondes de retard qu'effectivement j'avais un caractère de merde. On parlais en même temps mais on disais à peu près la même chose alors ça va.

Puis Alex parlais de ses amours à lui. Il me parlait de cette fille qui l'avait blessé. Moi je restais toujours aussi mal à l'aise mais je l'écoutais quand même. J'aurais voulu l'aider en lui disant de ne pas se donner autant pour quelqu'un. De passer à autre chose , quite à se consoler ailleurs en faisant un sport. Je dis ça parce que c'est précisément ce que je ferais. J'essayerais de m'occuper l'esprit peu importe le moyen. Je me trouverais peut-être même quelqu'un , sans l'aimer mais juste pour panser mes blessures et oublier. Une chose est sûr , je trouverais le moyen de ne plus souffrir quit à écrire son nom sur un papier et faire ce que je veux à cette feuille , la brûler ou la déchirer peu importe juste pour que mon cerveau se souvienne de ce que j'ai fait de ce nom lorsqu'il aura envie de s'en souvenir. Je ne sais pas vraiment qui je suis pour lui donenr des conseils mais je sais , je m'essaie tout de même.

- Et pourquoi tu.....


Et il me coupe la parole en essayant de me faire croire que c'était faux toute cette histoire. Évidemment je ne le crois pas. J'ai bien vu sa tête quand il m'en a parlé et croyez-moi Alex ne mentait pas aussi bien. Je lève le ton pour parler par-dessus lui

- Non laferme , tu mens comme un minable

Sur une note maintenant plus douce , je lui donne finalement mon conseil bien qu'il pourrait s'en passer. Je ne suis décidément pas la référence dans ce genre de truc.

- Bon .... Ce que je disais c'est , pourquoi tu passe pas à autre chose ? C'est facile à dire je sais mais .... T'a qu'à te remplir l'esprit de bonnes choses , recommence à faire du sport , trouve-toi quelqu'un , t'est pas obligé de l'aimer mais juste pour oublier la personne que tu voudrais. C'est pas le meilleur conseil je sais mais bon , je pouvais pas te conseiller d'utiliser le poing , c'est pas bon pour l'image, un gars qui cogne une fille.

Le poing étant toujours ma solution favorite. D'autant plus qu'avec les cours d'auto-défense que je prenais avec Sean Reid, mon maitre-jedi , le poing était d'autant plus efficace aujourd'hui.
Je l'avais embrassé sur la joue pour le remercier et pour vous dire franchement , je me serais attendue à ce qu'il soit beaucoup moins calme que ça. Il aurait pu croire que c'était encore une de mes magouilles. Forte heureusement , il sort juste un de ses légendaires commentaires. Je souris au coin des lèvres et je regarde devant moi sans rien ajouter par contre. Je sais qu'il dit beaucoup de connerie mais la clé c'est de ne pas tout prendre au premier degré. Laisse couler. Malgré ses petites manies et ses commentaires, Alex avait ses moments et il y en avait un juste là. Il essayait de me conseiller à son tour sur le sujet des baiser. Je roule des yeux avec un sourire amusée d'avoir cette conversation avec lui. Surtout , qu'il me donne des conseils en ce moment. Quand il me parle de rencontrer un gars gentil qui m'aime , j'ai encore cette expression qui me vient au visage. Cette absence qui essaie de maintenir un semblant de sourire tandis que le paysage défile devant moi , sur la route. Je lâche un sourire moqueur, comme s,il me raocntait une bonne blague

- Mouais .... Non , c'est pas pour moi. Je ne cherche pas .... De gars gentils et encore moins des gars qui m'aime.  

Je hausse des épaules lasse.

- C'est trop .. Chiant alors je préfère m'en passer. Je n'ai qu'à aller voir Lou si je veux me faire embrasser comme une reine.  C'est une déesse, tu devrais essayer

Ma belle Lou qui m'aime peu importe ce qu'on dit. Je n'ai pas de sentiment amoureux pour elle mais ça ne me gênait pas d'entrer dans ses jeux. Je vous le dis, je m'entends bien avec les gais. Peut-être parce que eux , je sais qu'ils n'essayeront pas de se faufiler dans la petite pièce gardée par la lionne. Quand il me répète que jamais il n'aimera un homme, il prend la peine de répéter le jamais plusieurs fois. Il finis même par avouer que parfois il dit jamais et qu'en fait il ne le pense pas. Je hausse un sourire et je lance une petite attaque

- Ouais comme quand tu dis que tu me toucheras jamais j'imagine

Je ne le crois tout simplement pas je vous dis. Même les gais de ma classe aime me toucher, me serrer , jouer avec mes cheveux ..... Je repense encore à son histoire où il disait qu'il ne me touchais pas à cause d'une promesse. J'était curieuse par tout ça même si suite à plusieurs réflexions , je m'étais fait à l'idée qu'il valait peut-être mieux éviter certaines tentations. Il me demande si je suis allergique. quoi ? Vraiment ? Je fais une grimace et je le regarde subitement.

- Quoi ? C'est ça ta question ? Pourquoi tu veux savoir ça ? Tu va m'empoisonner durant la fête ou quelque chose dans le genre ? J'ai pas d'allergies pour ton information. Si tu veux mettre des saletés dans mon verre, t'auras pas le choix d'utiliser du poison et les détectives remonteront jusqu'à toi.  

Je prend alors un sourire diabolique , oui parce qu'il m'a bien dit que j'avais le droit de poser les questions les plus cruelles si je le voulais . Ah ! C'est lui qui a proposé ce jeu, il ne s'en sortira pas. Je tourne la tête vers lui. Je jouais souvent à vérité-conséquence avec Lou et ses amis et je vous le dis, j'étais sans scrupules. Alex n'y échapperais pas

- La dernière fois que tu m'a imaginée nue ?

Je n'ai pas demandé SI , je savais que ça lui avais surement déjà traversé l'esprit. Attendez, j,ai peut-être dix-huit ans mais je sais bien dans quel monde je vis.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Mer 13 Avr - 3:07


Chalet in the woods

   

   - Rappelle moi de ne jamais te présenter quelqu'un qui pourrait te briser le coeur, d'accord? J'ai pas envie d'avoir une mort sur la conscience. - Une autre mort sur la conscience mais ça, inutile de le préciser. À voir l'expression de Marya, je me doute bien que ce gars là n'était pas le bon. De toute évidence, elle a passé à autre chose. 13 ans et déjà, le coeur brisé. À dire que moi aussi, j'avais eu le coeur brisé jeune, mais pas si étroitement. Marya parle comme si tout est simple pour elle, comme si parler de meurtre et d'amour, c'est aussi simple que de changer de chemise. Chose que je lui envie beaucoup. Avec le passé que j'ai eu, j'avoue que ce n'est pas facile à tout les jours de se regarder dans le miroir, mais tout de même, j'aurais aimé être choyé un peu plus sur la tournure des évènements. - Joli, merci. - Trop aimable pour la discussion sur le caractère et le comportement. Mais bon, c'est toujours mieux de se faire identifier comme Marya Lambert, que comme son frère. Un garçon assez compliqué à comprendre et qui aime faire pleurer les filles. Je n'ai jamais aimé ce genre de gars. Faire pleurer quelqu'un, c'est mal. Lorsque la personne avec qui tu es sait à quoi s'attendre, c'est toujours mieux. Une partie de moi a toujours voulu en parler à la fiancé de ce dernier, mais lorsque j'ai rencontré Marya, j'ai vite changé d'idée. Elle aussi, elle serait touché par toutes ses conneries.

- Je ne ment pas comme un minable. Je ment tout court, c'est pas pareil. - Mentir, dire la vérité... Dans mon cas, c'est du pareil au même. Lorsqu'on a une vie que l'on déteste, dire n'importe quoi pour l'embellir peut parfois aider. Comme là, là, je viens de comprendre que je parle beaucoup trop, que j'étale ma vie complète devant une fille qui en a rien à foutre de mes emmerdes. Et moi, je parle, je parle, je parle. De ma famille, de Naomi, de n'importe quoi. Comme si elle, elle peut bien être intéressée par tout mes problèmes. - Et tu penses que j'ai fait quoi pendant des années? - Ne sait-elle pas la réputation que j'ai en ce moment au cours de danse, à l'école, au bar où je travaille et un peu partout? Comme si ceci peut bien m'intéresser, moi aussi. - Et s'il le faut, je la cognerai. Je suis plus vraiment rendu à faire attention à ce qu'elle ressent, tu vois. - J'ai failli parler de Matteo, mais... Ne pas mêler Matteo à ça, c'est mieux. De toute manière, je vais devoir lui parler dès notre retour à Quertal. Lui parler de sa voiture et de bien des trucs que je viens de réaliser tout en discutant avec Marya. Il y a des choses qui vont changer, c'est évident. Entre lui et moi, entre tout le monde et tout le monde, bien évidemment.

Marya a fini par faire les premiers pas, ce que je ne m'attendais pas réellement après la crise que je lui avais fait. Un baiser sur la joue, quelque chose de simple, mais qui vient de me faire comprendre que je dois lui faire attention. Elle est encore jeune, elle a besoin de se faire protéger. Même si elle dit sans cesse le contraire, je crois bien que j'ai raison. Quoi qu'elle puisse dire ou faire, avec ce simple petit geste de sa part, elle vient parfaitement de me faire comprendre qu'elle me fait confiance. Enfin, si j'ai bien tout suivis depuis le début. Je peux me tromper, mais je suis certain que non. Tout ira bien maintenant, Marya a commencé à comprendre que je ne vais jamais lui de mal. Enfin, jamais... Tout le monde sait bien ce que mes promesses et mes jamais veulent exactement dire depuis le temps. - J'ai jamais dit que tu avais besoin de quelqu'un. Je parlais plus de... tu sais... Les gars, c'est pas toutes des ordures. Plus de la moitié oui, mais ils en existent des pas si pire. Cherche bien par contre, ils sont difficiles à trouver, ils sont assez bien cachés. - Un peu trop même, selon moi. - Non merci pour Lou. C'est pas vraiment mon truc. Ce genre d'agissement, c'est plus... enfin, tu sais... intime. Bref, c'est pas pour moi. - Comment lui expliquer que les bisous, pour moi, c'est encore plus intime que n'importe quoi? Surtout cette Lou... Ne pas savoir où elle a posé ses lèvres me lève légèrement le coeur. Pas parce qu'elle a embrassé Marya, loin de là, mais uniquement le fait qu'elle passe certainement son temps à le faire avec n'importe qui, c'est pas vraiment mon truc. Comme le fait de répondre à tout ce que Marya me demande et me dit. Jamais, c'est jamais. En fait, pas vraiment pour moi et ne pas lui répondre, c'est mieux ainsi. Un simple sourire plat, espérant qu'elle puisse comprendre le message et laisser tomber ce petit bout d'interrogation. Pas la peine d'essayer, jamais je ne vais lui répondre. Jamais, encore une fois. Marrant. - Tout de suite les gros mots! J'ai jamais dit que j'allais essayé de t'empoisonner. Qui a parlé de poison en premier? C'est certainement pas moi! Je voulais juste le savoir parce que si jamais tu es malade durant la fête, je me demandais quoi te donner pour te calmer, c'est tout. Si tu m'aurais dit être allergique à un truc dans les aspirines, je t'aurais donné autre chose, c'est tout. Tu me penses aussi cruel? J'avais la tête qui fait peur, quand je t'ai posé cette question là, c'est ça? - J'essaie d'adoucir mes mots, espérant qu'elle puisse se détendre aussi. Je n'ai pas l'intention de la droguer ou de l'empoisonner. De toute manière, tout le monde le sait, pas besoin de droguer Marya, elle est bien assez folle comme ça. Et avec ce qu'elle vient de me dire, là tout de suite, je vois bien que jamais je n'aurai besoin de la droguer pour n'importe quoi. - Y'a moins de 30 secondes? - Ne pas la regarder, continuer de regarder en avant, faire l'indifférent, c'est toujours mieux. Siffler aussi, ça ajoute un petit quelque chose, mais puisque je ne sais pas le faire, je vais m'abstenir. C'est quoi ce genre de question aussi? Et c'est quoi, ce genre de réponse aussi... J'espère seulement qu'elle ne prendra pas mal ma réponse vu qu'elle n'a pas ajouté de SI. Elle doit bien me connaitre finalement.

J'ai réfléchis pendant quelques secondes à la question que je veux lui poser. Pas trop sec, quelque chose de bien, quelque chose que j'aimerais bien savoir aussi. Quelque chose sur sa personnalité, quelque chose qui pourrait m'aider à la comprendre, en même temps. - Tu voudrais sortir avec moi? - Un simple regard dans sa direction pour voir sa réaction. Rien que ça.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Mer 13 Avr - 5:52


Chalet in the woods




Je ris un peu à la réplique d'Alex. J'espérais qu'il comprenne ce que je pensais sur le sujet. Je suis une cynique c'est vrai mais pour moi , l'amour c'est pas une valeur sûre. C'est pas un bon investissement. Tu perd toujours au bout de la ligne. Il ne pourra pas me contredire là-dessus vu ce qui lui est arrivé. Il me complimente alors lorsque je lui fait remarquer qu'on a tout les deux un caractère de merde. Je lui offre un petit sourire fendant. Il a pas intérêt à me dire le contraire. Je ne dois pas être la seule à le lui avoir dit. Et puis à l'école , les gens avait un peu de mal avec lui. Pas tous mais quelque-uns parce que bon , on sait bien comment il est. Quand Lou vient me voir en parlant de lui comme s'il était un animal en cage que personne ne peut approcher, je lui donne raison. À chaque fois j'approuve les gens quand ils me parle d'Alexis Thorens même si au fond , je sais que moi je pourrais l'approcher. Je pouvais , si je le voulais. Mais je ne le voulais pas. Cet animal en cage dont me parlais Lou me rendait curieuse. Trop curieuse à mon goût. J'ai préféré m'en éloigner. Aujourd'hui , ce même animal m'avais dans sa voiture. J'avais oublié. Maintenant que je suis là , prise avec lui, je me souvenais pourquoi je le refusais autant. La curiosité était revenue.

Je ne sais pas pourquoi je suis tellement attentive à ce qu'il me dit. Pourquoi je m'y intéresse. Peut-être parce que je vois une autre facette de lui. Parce que je m'attendais pas à rencontrer un jour la personne qu'il est vraiment. La personne qu'il est en ce moment , celle qui s'ouvre un peu et qui me raconte ce qui lui ronge l'esprit. Je suis demeurée silencieuse à sa première réplique mais à la suivante , quand il parle de cogner cette fille , j'ai compris à quel point on l'avait blessé. J'aurais voulu juste .... Lui passer une main dans les cheveux , juste pour le calmer et lui faire oublier. Mais je ne le touchais pas , je restais là les bras croisés. Parce que j'avais l'impression que je n'avais pas le droit de le toucher. D'une voix douce , je finis par répondre

- Tu le pense pas. Je sais que tu le pense pas. Tu finira bien par rencontrer quelqu'un qui te fera oublier, tu verras.

Lui dis-je confiante comme si j'étais certaine de ce que j'avançais. Moi à sa place , je n'aurais pas voulu rencontrer qui que ce soit. À sa place j'aurais tenu la leçon et j'aurais voulu être seule pour le restant de mes jours. C'est bien quelque chose que j'essaie de faire d'ailleurs.
Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'entends Alex qui essaie de me raisonner quant aux garçons. Il me dit qu'ils ne sont pas tous des idiots. Ce n'est certes pas ce que j'ai dit. Des idiots il y en a mais je sais les gérer. Pour ma part j'ai toujours trouvé que les gens à Quertal étaient gentils. Ce n'est pas les garçons qui sont mauvais, c'est moi. Je ne peux pas lui dire ça malheureusement. Je ne peux pas lui dire que moi , je n'ai pas envie qu'on m'aime. Que les garçons soit des idiots ça m'est égal. Si ça se trouve , j'aurais préféré qu'ils le soient. C'est toujours mieux blesser des idiots que des garçon gentils. Je hausse des épaules nonchalante et je regarde la fenêtre.

-  Je cherche pas c'est tout

Je finis par le regarder lui et me questionner à son sujet. Avec ce qu'il m'avait dit sur cette histoire , entre lui et cette fille , je le voyais sous un autre oeil. J'arrivais presque à me dire qu'il était peut-être un de ses gars, bien caché. Peut-être qu'il se cachait sous ses mauvais commentaires et son mauvais caractère mais il était un bon gars au fond. Je ne lui ai pas dis que je l'avais démasqué , je me suis contentée de sourire à moi-même, fière de ma découverte. Je me sors de mes idées quand je le vois hésiter autant en parlant de baisers. Je fronce un peu les sourcils confuse, essayant de comprendre ce qu'il essayait de me dire. Je penche un peu la tête, pas trop sure.

- Quoi ? Qu'est-ce qui est trop intime ? Embrasser quelqu'un ?

Évidemment c'était insensé mais voilà une chose qui allait me surprendre. C'est pas pour lui ? Il couche avec toute ces filles, il les embrasse pas ? Il venait de piquer ma curiosité. Je voulais savoir , je voulait qu'il me le dise. Qu'il me dise tout. Pourquoi ? Parce que j'avais l'impression d'être cette fille , celle à qui il peut tout raconter.

Je remarque son sourire quand je lui parle de ne jamais me toucher. Je plisse un peu des yeux attendant visiblement une réponse mais non, je n'en ai jamais obtenu. Son sourire m'a suffit malgré tout car ça venait de semer le doute. Il ne me répugnait pas autant qu'il voulait me le laisser croire. Je ne le croyais pas de toute façon. Il me surprend quand il me dit qu'il voulait connaitre mes allergies au cas où je suis malade. Je ne suis pas sure d'avoir bien entendu. Est-ce qu'il ? Se souciait de mon bien-être ? Mais non. Je l'imaginais très bien me voir faire le bacon par terre tout en sirotant un sex on the beach et me faire des saluts, debout à coté de moi. Ça c'est plus son genre. Je suis assise à coté de lui et je le fixe suspicieuse. Je hausse des sourcils comme si je jetais les armes. Bon , on va faire semblant qu'on adhère à l'idée.

- Bon .... Je suis rassurée dans ce cas. Non mais sérieusement , je connais pas tes amis. Je préfèrerais qu'on dorme au même endroit juste pour être sur que les deux on est correct. Si on se dégote quelqu'un et que .... Enfin ... Tu sais .... Bah on peux aller ailleurs mais on reviens dormir à notre point de rendez-vous après okay ? Je veux pas te voir avec une fille à notre point de rendez-vous, tu l'emmèneras ailleurs et tu reviens après.

Oui je sais que je me suis répété mais je voulais juste être certaine de m'être bien fait comprendre. Je savais qu'Alex était la seule personne que je connaitrais là-bas et puis nous sommes devenus un peu plus familier. Je sais qu'il va peut-être me sortir une connerie mais au fond, je vais pouvoir compter sur lui. Je ne crois pas qu'il puisse arriver quoi que ce soit de grave mais c'est juste pour être certain. Suffit qu'un de nous deux boit trop et glisse sur quelque chose ou ne tombe à l'eau. Quand on est saoul , les risques de noyades augmente alors ... Vaut mieux être prudents.

Avec la question que je lui ai posé , je m'attendais à ce qu'il essaie de me mentir en me disant que jamais il n'aurait imaginé une chose pareil. Qu'il ne voudrais pas faire des cauchemars. Moi je sais qu'il y a peut-être pensé l'autre jour au Car wash mais pour moi c'était la date la plus proche. La tête que j'ai fait quand il m'annonce que cela s'est produit il y a même pas 30 seconde. Je tourne la tête vers lui avec de grands yeux surprises. J'éclate alors de rire , je n'était pas fâchée le moindre du monde, je trouvais juste sa franchise hilarante.

- T'est sérieux là ? Je vais pas te demander combien de fois par jour dans ce cas.

Je lui offre une tape amicale sur l'épaule.

- Petit vicieux

J'attends sa question avec un sourire enthousiaste. Quand je l'entends, je suis sous le choc. Je reste paralysée l'espace de quelques secondes avant de perdre mon sourire peu à peu. C'était quoi cette question ? Il jouait avec moi c'est ça ? Ce que je redoutais venait de se produire. J'en avais l'estomac retourné. Je demeure sérieuse pendant un moment et je le regarde pas trop certaine de ce qui m'arrive.

- Si c'est encore une de tes blagues Alex , elle est nulle.

Si c'est une blague , alors j'y ai cru. Moi qui était retournée vers lui , je me tourne vers l'avant toujours aussi sérieuse.

- C'est forcément une blague , tu vois pas ? On n'arrête pas de se chamailler et toi tu ne me laisse même pas t'approcher. C'est pas une blague à faire à qui que ce soit , même pas à moi ....

Dis-je comme si je méritais de subir ce genre de mauvaise blague. Et puis le temps passe que je finis par baisser les yeux réalisant certaines choses.

- Il n'y a jamais eu d'amis à qui tu voulais me présenter n'est-ce pas ?

Je ne voulais pas sortir avec lui , je voulais juste ... Essayer. Essayer d'être proche , juste pour voir comment c'est. J'aurais voulu pouvoir le toucher, poser une main sur sa joue , dans ses cheveux , sur son bras mais j'avais l'impression, depuis qu'il m'avait péter un câble, que je n'avais pas le droit de l'approcher. Le Alexis Thorens que j'avais découvert dans cette voiture, je voulais le connaitre sans avoir à me jeter à l'aveuglette.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Mer 13 Avr - 6:46


Chalet in the woods

   

   Je comprend chaque mot, chaque syllabe qu'elle me donne, comme ça, pour continuer la conversation. Je sais qu'elle en a besoin. De parler, je veux dire. Marya a besoin de parler, de se sortir de sa coquille un peu et, de plus en plus, je me dis que c'est une bonne idée cette petite randonnée en voiture. Ceci nous apprend tranquillement à nous connaitre. Peut-être pas de la bonne manière, mais c'est déjà un bon début et je commence à comprendre tranquillement ce qui l'a poussé à apprendre la danse. Comme moi, elle a besoin de bouger, besoin de se défouler. Elle a besoin de se sentir en liberté et surtout, de survivre à ce que lui réserve la vie. Identique. Enfin presque. - Crois-moi, je rigole pas. - Une bonne chose, ne jamais me pousser à bouts. - Fille, plante verte ou qu'importe, quand tu fais c*ier, tu fais c*ier. Pour rester poli, bien entendu. - Pas la peine de rentrer dans les gros mots, je ne veux pas débattre sur le sujet. On a toujours dis de moi que même si j'étais difficile à cerner, le respect, je ne le connaissais pas non plus. Alors, mieux valait en profiter, mais en douceur. - Par contre, j'ai jamais parlé de tuer quelqu'un, moi! - J'ai bien fait attention pour accentuer sur le mot MOI. Si elle savait... Et moi, si j'étais capable de tout oublier, du jour au lendemain. Trop de pression, c'est ce que j'avais en ce moment. Trop de pression et trop de débordement par la même occasion. La tête remplie d'idées noires, blanches et de rien du tout aussi. J'ai juste une envie, de rebrousser chemin et de ne pas faire plaisir à Jackson. Pour le bien de tous. Au départ, je croyais que nuire à Marya serait plaisant, rien d'elle aussi. De la situation, de ce qu'elle pourrait penser et encore plus. Le jeu me parait beaucoup moins comique en ce moment. C'est devenu plus tendu dans la voiture, plus secret, un peu. - T'as tout compris. - Finalement, elle est beaucoup moins conne que je ne le croyais. Pourquoi s'étendre sur ce sujet aussi? Aucune importance, de toute manière. Le nombre d'aventure compris. Je ne saurais dire moi-même, c'est pour dire. Et une chance pour moi que le jeu ne tourne pas autour de ces questions. Ne pas savoir quoi répondre serait un drame. Autant pour elle que pour moi. Moi qui veut être sérieux avec elle et lui dire la vérité, espérant qu'elle puisse en faire autant, pas question de lui répondre; Aucune idée, j'ai pas compté... Ce qui est vrai, dans un sens. Ceux qui font des tableaux, j'ai vite compris que c'est nul. Un tableau de chasse, comme la plupart des gens appellent, c'est ridicule. Pas la peine de faire semblant d'aimer les aventures et tout ce qui va avec. Ceux qui agissent comme moi se cherche, cherche quelque chose à faire de leurs 10 doigts, ce n'est pas plus sorcier. Comme si, du jour au lendemain, ces personnes décident de changer, décident de rester bien droit et espérer un changement radical dans leur vie. Comme moi, au final.

Dormir au même endroit me semblait raisonnable, vu que c'était dans un chalet. Elle veut dormir où, dans ce cas là? Dans un arbre? Bonne chance, il y a des ours dans le bois. Et pleins d'autres bestioles aussi. - Je te l'ai dit, tu dormiras pas, de toute manière. - Ça, j'en suis persuadé. Depuis le départ, c'est bien ce que je lui dis. Lorsqu'elle va connaitre Jackson, elle voudra certainement pas dormir, ayant peur pour sa vie. Et pour le reste aussi. Moi même, lorsque je sais que je dois le voir, c'est avec une peur au ventre. Je fais encore des cauchemars lorsque j'imagine qu'il a déjà habité avec Margaux et certainement fait des projets d'avenir. Mal de coeur en prime, en passant. - J'ai pas l'intention de me taper qui que ce soit, soit sans crainte. - Qui va être à la petite fête... JACKSON! Alors bon, on repassera pour l'histoire de la couchette, merci bonsoir!

Plus que les minutes avancent, plus je m'amuse avec ses réactions, même chose avec ses questions. Et même que ma réponse la laisse un peu perplexe, bonne chose en soit. Pourquoi lui mentir, rendu là? Lui dire le contraire, qu'elle exagérait, serait mentir. Alors bon... Pas question qu'elle me traite de menteur une deuxième fois. Je suis réputé pour dire tout haut ce que je pense, ce que les autres n'aiment pas savoir aussi. Alors bon, elle est bien prévenue, elle me connait tout de même un minimum, n'est-ce pas? Et j'approuve pleinement sa remarque et la tape que je reçois sur l'épaule. De mieux en mieux, elle rigole elle aussi. Un peu plus, et je pensais la perdre. Comme là, présentement, avec son sourire qui s'efface peu à peu. Ma question est déplacée, je l'accorde. Et totalement voulue. Marya le prend mal, on dirait bien et ceci me fait penser à toutes les conneries que j'ai pu lui dire et pas uniquement dans cette voiture.

Je ne lui ai rien répondu, préférant la laisser prétendre ce qu'elle veut. Forcément une blague, très bien. On se chamaille, très bien. Non, c'est vrai, je ne la laisse pas m'approcher, et j'ai mes raisons. Très bien... Restant de marbre, continuant de regarder la route, j'espère qu'elle continuera de garder le silence ensuite. Quoi lui répondre? Aucune idée. Quoi ajouter de plus aussi? Rien du tout. Mais dès qu'elle reprend parole, je finis par soupirer. - Penses ce que tu veux, j'ai assez donné. - Hochant la tête une demi-seconde par la négation, j'ai fini par allumer la radio, écoutant les commentaires de l'annonceur, disant que ce weekend, il y aurait de la pluie. Génial, il ne manquait que ça! Maintenant, ma vie est remplie d'un bonheur inespéré.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Jeu 14 Avr - 3:29


Chalet in the woods




Il a beau me jurer que oui , je ne le crois pas. Je crois que j'arrive à voir quand il ment. Comme là , il ment. Il ne cognerais pas une fille. La violence d'Alexis est plus verbale à mon avis. Comme le loup qui montre les dents pour faire peur mais qui n'attaque pas. Avec de l'alcool .... Je ne sais pas s'il le pourrait dans un état second. Les gens ne sont plus eux-même quand ils boivent .... Passons. Je descends un peu mon siège et je m'étends un peu. Je me disais qu'une sieste ne serait pas mal si je comptais rester réveillée toute la nuit. Alexis n'arrêtais pas de me jurer que je n'allais pas dormir de la soirée , autant mieux se préparer. Je ris quand il me rappelle que cogner une fille c'est toujours moins pire que de tuer quelqu'un. Je ris. J'avais dit ça mais en vérité je ne me croyais pas capable de tuer quelqu'un. Je joue la grande dure mais au fond, je ne suis  qu'une gamine. Une petite idiote qui cherche à obtenir son pain en se battant contre le monde. Ça me résumais assez bien. Je baille. Notre conversation m'intéressais grandement mais je me suis mise en mode dodo alors je vous avoue que j'ai loupé quelques passages. Je n'ai pas manqué celui où il me dit que j'avais raison concernant l'intimité et les baisers. J'ai fais semblant de ne pas avoir compris mais j'avais très bien entendu en réalité. Je réalise qu'Alexis est plus sensible qu'il ne le pense lui-même. Il fait le grands dur, l’inatteignable Alexis Thorens mais je vois quelque chose de sacré dans son résonnement. Je respecte ça. Je ne connais pas assez le sujet pour avoir une réelle opinion là-dessus. Mon meilleur baiser , c'est Lou qui me l'a donné et ça n'avait rien d'amoureux, comment pourrais-je y donner la moindre valeur ?

Vers la fin je reste un peu éveillée et j'entends quand il me dit qu'il n'avait pas l'intention de se trouver qui que ce soit à cette fête. J'ai un drôle d'air , pas trop certaine de ce qu'il me disait. Peut-être qu'il ne veut pas avoir l'air du gros porc je sais pas. Quoi que .... Depuis quand ça le dérangerait ? Je n'ai par contre rien répondu à ça , parce qu'il pouvait bien faire ce qu'il voulait. En autant qu'il me rejoigne à notre point de rendez-vous, après il pourra bien faire ce qu'il veut.

Pour la suite des choses,  je voulais réellement une réponse clair à ce jeu auquel il jouait. J'en devenais presque agressive. Pourquoi il me demande de sortir avec lui ? Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il veut ? Il veut gagner de je ne sais trop quelle connerie que je lui aurais fait ? Je pine les lèvres et je le regarde sérieusement. Pourtant il ne réagit pas. J'attends encore un peu. C'est là qu'il aurait dû se mettre à rire et me dire que tout ça n'était qu'une blague. Mais non .... Il me réponds un peu las que je pouvais penser ce que je voulais. Il est redevenu silencieux. Doucement , mon visage change peu à peu. Cette expression de colère s'atténue. Elle laisse place à de la surprise. Je ne savais pas quoi dire, quoi faire. Ça devrais être simple , je n'ai qu'à dire non et c'est tout. Blesser les gens ne m'a jamais dérangé. Et pourtant je ne disais rien. Non , je ne répondais pas parce que je ne voulais pas laisser filer quelqu'un qui avait attiser ma curiosité. Je voulais savoir qui était ce gars qu'il garde bien caché. Hypnotisée dans ma confusion je déclare alors

- Range toi c'est important. Range-toi silteplait. Ce sera pas long

Je ne sais pas par quel miracle il m'a écouté mais il l'a fait. Il a rangé la voiture Je reste près de lui , à le regarder. J'avais trouvé la solution à notre problème.

- J'a un marché à te proposer

Je ne voulais pas m'avancer comme ça, faire les premiers pas sans avoir une preuve de son sérieux. Je m'approche alors de lui , il aurait surement peur vu l'allure que je prenais mais non , il n'avait rien à craindre, j'ai entendu tout ce qu'il m,a dit précédemment. Je pose alors une main contre sa joue droite et je la glisse tout doucement jusqu'à son oreille. Je pose un baiser doux et chaste sur le coin de sa bouche. Pas sur ses lèvres. Ma main contourne son oreille et glisse dans ses cheveux. Je pose un second petit baiser sur sa joue gauche juste à coté du premier. Puis un troisième juste à coté de son oreille gauche. Je me retire lentement et je prend le temps de le regarder. Ma main reviens vers moi passant de ses cheveux jusqu'à son cou et de son cou jusqu'à son épaule. Pourquoi j'ai fait ça ? Pour lui montrer que moi je ne blaguais pas. Pour lui donner un avant-goût de son gain. J'ai fais ça pour le briser car si effectivement c'est une blague, il ne pourra pas rire après ça. Je propose mon idée.

- On va à cette fête ensemble et demain matin , je te donne ma réponse.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Jeu 14 Avr - 6:27


Chalet in the woods

   

   Frapper pour faire du mal. Frapper pour se défendre. Frapper pour faire plaisir à quelqu'un aussi, c'est possible. Frapper pour déplaire. Frapper pour se montrer plus fort. Frapper pour se débarrasser d'un problème gros comme le monde. Frapper pour fuir la vérité. Frapper pour se cacher. Frapper pour donner raison à l'autre. Marya a raison sur toute la ligne. J'ai beau essayé de me montrer fort, ça ne sert à rien. Naomi a eut beau me serrer le coeur comme un monstre, me pliant à ses besoins, je n'ai aucune envie de me venger. Ni de frapper. C'est une manière plus simple pour moi de passer à autre chose. J'ai longtemps attendu le bon moment pour lui dire que je l'aimais. La seule, l'unique, mais maintenant, je vois les choses autrement. C'est même beaucoup plus compliqué qu'il n'y parait. Et même sous l'effet de l'alcool, je suis loin d'être quelqu'un de violent. Je me moque encore plus des autres, allant jusqu'à me rouler par terre. La dernière fois que j'ai réellement réussit à en prendre assez pour oublier certaines petites choses, j'étais avec Matteo. Un ami, quelqu'un de respectable comparé à moi. Sur bien des facettes. Tandis que Marya se mets à rire, je continue de sourire. Je sais qu'un jour ou l'autre, elle comprendra ce qui se passe réellement dans ma tête, la raison de mon invitation. Pourquoi elle et pas une autre? Pourquoi elle et non Stacey, par exemple? Et pourquoi l'avoir invité, au lieu de me rendre là seul? Beaucoup de questions, mais une seule réponse possible. Et tandis que j'ouvre la bouche pour dire n'importe quoi au plus offrant, je m’aperçois que ma passagère a commencé à s'installer confortablement. Finalement, elle ne détruit pas la voiture et ceci me fait un bien fou. Je ne sais pour quelle raison, mais j'avais pensé, pendant quelques secondes, qu'elle aurait pu tout détruire et laisser le reste en cendre derrière elle. Comme Marya Lambert, finalement. Cette fille m'étonne de secondes en secondes et je me surprend même à sourire, ne sachant pas réellement pourquoi. Elle me fait penser à ma petite soeur par moment. Cet air qu'elle se donne, son air de dur à cuire mais qui, au fond, n'est que du vent. C'est triste à dire, mais je ne crois en rien de méchant en elle. Si elle s'amuse avec la pauvre Stella au lieu de l'avertir de ce que son frère lui fait endurer, c'est qu'elle doit avoir ses raisons. Certainement pas les bonnes, je l'accorde. Mais tout le monde fait des choses pour une raison. Elle a les siennes, et j'ai les miennes pour l'avoir emmené avec moi. Surtout en sachant que c'est pour bien plus que 3 minutes.

Pourquoi toujours revenir sur le fait qu'elle croit que je vais finir par me trouver je ne sais qui, je ne sais où? Si je suis sa logique, j'ai des vus sur une employée du bar où je travaille. C'est ça? Si elle savait, la pauvre. C'est en niant complètement tout que je continue de sourire, sachant bien qu'elle doit être perdue dans ses pensées à l'heure qu'il est. Mais Marya n'a désespère pas, elle espère que je puisse dormir avec elle, probablement pour la protéger. Le fait qu'elle me croit capable d'aller rejoindre quelqu'un d'autre me blesse un peu, surtout avec tout ce que je viens de lui dire sur moi. Comme si je ne suis bon qu'à ça... et briser des mariages. Une fois dans sa vie, c'est pas toujours, n'est-ce pas? Je me surprend même à lever les yeux en l'air, espérant qu'elle puisse comprendre que oui, j'allais la rejoindre la nuit tombée et que la discussion était close à ce sujet. Pas la peine de lui dire que j'allais être celui qui allait se coucher avant les autres et ce, à tous les soirs. Si elle pouvait connaitre Jackson un peu, elle aurait le même raisonnement que moi. Et peut-être même bien plus vite que moi. En autant que Marya puisse me rejoindre à notre point de rendez-vous. Ensuite, libre à elle de faire ce qu'elle voulait.

Dans tous jeux, il y a toujours des hauts et des bas. Et maintenant, on venait de toucher le fond du baril. Une simple question qui ne se veut pas déplacer et bingo, tout est réduit en boulette. J'avoue, je n'ai pas apprécié les paroles de Marya au sujet de ma question. Comme si je ne fais que blaguer dans la vie. Quoi qu'il en soit, si elle m'aurait laissé le temps de parler et surtout de m'expliquer, nous n'en serions pas là. Ma réaction la laisse perplexe et je peux la comprendre. Elle voit clair dans mon jeu, elle sait bien qu'il n'y a aucune fête au bout de la route. Par contre, une question demeure toujours là, silencieuse. Marya le sait depuis le début qu'il n'y a rien, aucune fête et que j'ai uniquement l'intention de l'emmener ailleurs. Alors pourquoi avoir accepté si, comme elle vient si bien de le dire, nous nous chamaillons sans cesse et que c'est la guerre entre nous deux? - Range toi c'est important. Range-toi silteplait. Ce sera pas long Lentement, j'ai acquiescé. Si elle souhaite sortir de la voiture et marcher jusqu'à chez elle, pas questions de la retenir. De toute manière, j'aurais probablement fait la même chose qu'elle en ce moment même, avec mon agissement. Je sais bien que ce genre de jeu peu parfois prendre des proportions encore plus grandes et créer des problèmes ensuite. Comme maintenant. Voyant une station service dans mon champs de vision, à droite, j'ai mis le clignotant. Je veux la laisser dans un endroit sécuritaire et aussi, à un endroit avec un téléphone, si elle souhaite appeler un taxi pour retourner chez elle. Je suis même prêt à le lui payer, question de me faire pardonner pour la bourde que j'ai commise. Pour une fois qu'on s'entendait d'une manière assez bonne, je venais de tout lancer en l'air, ne laissant parler qu'une partie de moi.

- J'ai un marché à te proposer Elle veut plus d'argent que pour un simple taxi, c'est ça? Lentement, j'ouvre la bouche pour lui répliquer que non, aucun marché ne sera accepté, surtout si elle en est l'auteure, mais la referme immédiatement, sentant ses yeux sur moi, sa main sur ma joue, laissant cette dernière glisser jusqu'à mon oreille. Lorsqu'elle décida de porter ses lèvres sur ma peau, j'ai fermé les yeux, ne voulant pas les réouvrir à nouveaux. Pourquoi agir ainsi? C'est son jeu à elle, c'est ça? Une manière de me faire comprendre que maintenant, elle est la reine de son jeu et qu'au final, j'ai tout perdu. Félicitation très chère Marya, je ne peux me battre avec toi, surtout pas comme ça. Lorsqu'elle décide de reposer sa main, la laissant toujours glisser tranquillement sur ma peau, je fini par ouvrir les yeux, sourire en coin. - On va à cette fête ensemble et demain matin , je te donne ma réponse. Ses mots ne sont ni secs, ni brusques. On dirait qu'elle cherche quelque chose, en sommes. Peut-être qu'elle veut voir si je ris d'elle en ce moment, si elle peut oui ou non me faire confiance. - Demain... Je ne pensais pas que tu tenais tant à ton histoire de sandwich de tout à l'heure. - Ma réponse fût brève, mais accentué d'un demi sourire. - Tu dormais presque tout à l'heure, je vais aller te chercher un café. Prend ton temps pour te dégourdir un peu les jambes aussi... Ça pourrait te faire du bien. - De mon côté, j'ai bien l'intention de le faire, et surtout, d'aller chercher un café. Je sais que celui chez Jackson est de mauvaise qualité et que jamais, je ne vais pas en boire une goutte. Sentant toujours le regard de Marya sur moi, j'ai fini par raccourcir l'espace qu'il y a entre nous, allant jusqu'à déposer mes lèvres sur sa joue, à la même place qu'elle a eut le plaisir de faire de son côté, la première fois, avant de lui glisser, à l'oreille: - Tu sais, un simple non merci aurait suffit. Je suis pas idiot, je sais lire entre les lignes. Pas besoin de t'inventer des excuses pour te trouver du temps avant de répondre... -

Sur ce, aucun autre mot, je suis simplement sorti de la voiture, avant de me diriger vers la station service avec vraiment l'intention de prendre deux grands cafés. Noir pour ma part, j'en avais vraiment besoin, surtout pour m'enlever l'image de Marya, laissant glisser ses doigts sur ma peau.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Ven 15 Avr - 3:41


Chalet in the woods




Le flou et le brouillard vaguais dans mon esprit. Nébuleux , opaque. C'était comme si mes valeurs étaient construites sur des bases solides : Ne faire confiance à personne , ne pas s'attacher , survivre sans l'avis de personne. Aujourd'hui , ces murs solides menaçaient de s'écrouler. Alexis m'avait implanter dans l'esprit une question que je ne m'était jamais posée. Ça ressemble a quoi d'aimer quelqu'un ? J'étais si indifférente à mon entourage que jamais je n'y avais songé. Quand ça m'arrivais , j'oubliais vite l'idée. Aujourd'hui c'était comme si la même question , cette question impossible, m'apparaissait de façon beaucoup plus imposante. Pourquoi ? Je l'ignore , c'est encore flou. Le brouillard se mouvait encore. Je l'avais frôlé de cette manière dans le but de le briser et pourtant , j'avais l'impression de me faire plaisir davantage à moi qu'à lui. Si près de son visage, j'ai tout vu. Je l'ai vu fondre sous mes doigts fragiles. J'en éprouvai plus qu'une simple satisfaction. Je découvris à ma grande surprise que la bête en moi se réjouissait du bien qu'il pouvait faire sentir aux autres. La lionne, assoiffée du mal qu'elle pouvait créer, aujourd'hui , je sentais ses yeux perçants qui détaillait Alexis avec une fascination effrayante. Comme si cette proie apportait une tout autre satisfaction. J'étais bien, je me sentais maître. Ce fut lorsqu'il ouvrit son regard sur le mien que j'éprouvai un léger sursaut. Comme si je ne m'attendais pas à affronter cela. Je n'étais plus maître désormais. Malgré mon sourire fascinée , je me sentais fragile. Pour moi , le temps s'était arrêté. Malgré ce qu'il me disait , je ne changeait pas d'air. Il me propose d'aller me chercher un café pour me maintenir éveillée. Si tendre , si bienveillant. J'ai compris à ce moment-là qu'il voulait veiller sur moi. Et c'est là que le pire est arrivé. Il s'est approché de moi pour m'offrir le même châtiment auquel il a eu droit : Un baiser sur le coin des lèvres. J'étais paralysée. Il s'approche alors de mon oreille pour me révélé qu'il le prenait comme un refus. Quand il se recule de moi , je suis sans mot, le regard vivant. Il est partit chercher nos cafés et moi , je suis restée là. Lentement , je porte le bout de mes doigts sur le coin de mes lèvres , observant devant moi. C'était comme si j'avais reçu un coup de poignard. Je réalise alors à quoi je m'amuse aussi impunément à jouer. J'entends un cri étouffé. Je vois la lionne pousser quelques plaintes de douleur , sa patte coincée dans un piège. Te voilà bien récompensée Marya. Tu pose des pièges partout où tu passe. Aujourd'hui tu est tombée dans l'un d'eux. Qu'est-ce qui m'arrive ? J'entends cogner. Mon coeur n'est qu'une petite pièce. Une petite pièce où réside deux occupants : Ma mère et Oli. Aujourd'hui , j'entends cogner à la porte : quelqu'un veut entrer.

Après un moment , je me décide à sortir de la voiture pour chercher mon paquet de gomme dans mon sac de sport. J'ouvre la portière et je me penche pour fouiller un peu. Ce matin , je m'étais vêtue en fonction du fait que j'allais une fête. Je portais donc des shorts très (trop) courtes. Une voiture passe pour aller s'arrêter à une des pompes. Roulant juste à coté de moi , la fenêtre baissée , il sors son bras et me claque une fesse. Je me relève agacée et je l'observe un moment. Il se gare à une pompe et sort de son véhicule. Il m'observe avec un sourire. La lionne montre les dents. Mon agacement disparait. Je lui offre un sourire aguicheur. Je m'approche de lui. Il ne s'attendait pas à ça. Généralement , les filles se contente juste de sourire ou d'ignorer les idiots qui les siffle. Je m'arrête devant lui et je plonge mon regard dans le sien. Alors qu'il arrivait pour prendre une bouffée de sa cigarette, je la lui vole et j'en prend moi-même. Je souffle la fumée dans son visage sans détacher mon regard du sien. Pendant ce temps, je pose ma main à coté de la poche de son blouson où se trouve les clés de sa voiture. L'ongle de mon index accroche le crochet qui tient tout ensemble. C'est alors que j'écrase la cigarette contre son torse. L'homme se recule en poussant un jurons : le mouvement nécéssaire pour que le clés se retire naturellement de sa poche et ne tombe dans ma main. Celle-ci se referma subitement sur le trousseau et alla se glisser dans la poche arrière de mes shorts. Mon sourire disparait et je le regarde durement. L'homme plisse des yeux , me dévisageant un instant avant d'aller dans la station service. Je retourne à la voiture d'Alexis et je glisse les clés du gars dans mon sac de gym. Je ne voulais pas lui voler sa voiture. Tout ce que je voulais : C'est qu'il ne retrouve jamais ses clés cet idiot.

Lorsqu'Alexis reviens , je lui souris doucement et j'attrape le café qu'il me tient. Je le remercie. J'ai pris le temps de réfléchir le temps qu'il était partit. Je savais maintenant ce que je voulais. Je prend une gorgée de mon café en le regardant. Songeant à l'agréable sensation de tout à l'heure. J'abaisse mon verre et je marque une pause. Je baisse la tête

- Je ne joue pas avec toi en ce moment

Je lève la tête vers lui , décidée de ce que j'avançais

- Je veux essayer. Nous deux. On peux se laisser une chance





Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Ven 15 Avr - 5:41


Chalet in the woods

   

   Avec du sucre? Avec du lait ou de la crème? Elle le prend noir? La dernière fois que j'ai fait un café à une femme, c'est à Margaux. J'avais aussi mis de l'arsenic dedans, espérant pouvoir l'enterrer prochainement. Chose n'est jamais arrivé, puisqu'elle a donné ce café au chien. Bref, le chien repose maintenant dans la cour du chalet, à quelque part entre deux grands arbres bien feuillus. Même chose pour notre ancienne perruche et aussi le hamster de Coralyne. À dire que j'ai jamais réussis à me faire plaisir avec ça. Finalement, je préfère laisser son café noir, ne sachant pas ce que Marya préfère. C'est beaucoup moins compliqué d'ajouter quelque chose à l'intérieur, au lieu de l'enlever. Attrapant sandwichs aux oeufs et serviettes de table au passage, c'est rendu à la caisse que je me suis autorisé à regarder derrière moi, par la fenêtre de la station service. Qu'est-ce qui m'a pris de lui poser cette question idiote aussi? Surtout, à elle? Comment ais-je pu penser pouvoir la briser ainsi? Elle sait d'avance que ce n'est qu'un jeu, ça a parût dans son visage, dans sa manière de me regarder, comme si elle était fascinée. Mais est-ce vraiment un jeu de ma part ou pas? au départ, je peux dire que oui. J'avais envie de rire mais plus maintenant. Quelque chose d'autre est arrivé entre nous et ce quelque chose, même si Marya refusera certainement de l'admettre, n'a pas été désagréable du tout. Comme si c'était la première fois qu'elle touchait à quelqu'un de la sorte. N'importe quoi. Marya n'est plus la petite fille du départ, celle que j'ai toujours aimé écoeurer au cours de danse, les dimanches soirs. Quelque chose à changer en elle et ça parait. Depuis quand, je ne saurais dire, mais quelque chose à changer quand même. Et ce quelque chose m'intrigue durement. C'est pour cette raison que j'ai décidé de l'emmener avec moi au chalet, pour apprendre ce qu'elle cache, aucune intention de faire quoi que ce soit avec elle. Mais Marya a l'air tellement... Enfin... Différente depuis quelques minutes. Peut-être à cause de ma question idiote, peut-être à cause de mon agissement avant de partir à la station service.

La voiture, oui, je l'ai bien vu arriver. J'ai aussi vu Marya sortir de la voiture de Matteo, allant vers le siège arrière... et bonjour les emmerdes. Restant une seconde surpris, je n'ai pas agis sur le moment. Quoi faire? Sans même payer, je m'apprête à sortir du commerce pour aller régler le compte de cet homme, mais voyant Marya jouer les aguicheuses, je me braque et préfère payer les cafés et les sandwichs. Wow. Une simple claque sur le bord d'une fesse et elle, elle commence déjà à roucouler dans son coin. Finalement, c'est un soulagement qu'elle veule prendre son temps. Marya Lambert + Alexis Thorens? J'aurais dut prendre le temps de déjeuner avant de partir et non seulement me mettre à parler de n'importe quoi. Dans un sens, ça me soulage grandement. Marya a beau être jolie, mais pourquoi s'attacher à quelqu'un? Elle a bien raison, on se chamaille tout le temps et temps et aussi longtemps qu'elle s'amuse à mes dépends, je reste de marbre. Faisant un simple sourire à la caissière devant moi, je vois bien que cette dernière trouve le spectacle derrière moi de toute beauté, ayant même un sourire au coin des lèvres. Pourquoi? Et bien, Marya était certainement embarquée sur le capot de la voiture ou bien, entrain d'embrasser ce gars à pleine bouche. Ou bien même les deux, un coup parti. Marya Lambert est une bête sauvage, une tigresse en pleins bouillonnement, une fauve entrain de grandir. Le résultat, rendu version adulte, pourra donner des cauchemars à n'importe qui. Elle commence déjà à m'en donner, c'est pour dire. Combien de fois ais-je rêvé d'elle, depuis que je sais qu'elle sera à bord de cette voiture? J'ai arrêté de compter depuis que le nombre à dépasser le nombre de mes doigts. Prenant mon gain et me retournant, je n'ai malheureusement pas tout suivis de la conversation de Marya et de son nouvel ami, mais assez pour comprendre que ce dernier est assez déplaisant avec lui. Je l'ai vu reculer, horrifié, comme si elle venait de le brûler... Elle embrasse si mal que ça, Marya? Une chance pour moi, dans ce cas là. L'homme se dirige vers la station service tandis que Marya, amusée, se dirige vers la voiture de mon ami. Qu'a t-elle fait exactement à cet homme? Et surtout, pourquoi se dernier, dès son arrivé à l'intérieur, commence à s'en prendre à Marya, la traitant d'un peu de n'importe quoi, demandant à la caissière si elle peut appeler la police, puisqu'une folle à l'extérieur lui à piquer ses clés. Voyant que la caissière n'a pas l'air de tout comprendre l'histoire, au fait elle rigole, elle a simplement trouvé l'agissement de Marya très bien placé, je décide de sortir à mon tour de la station service, sans même donner un coup d'oeil à ce parfait imbécile. Mais les mots ont été dit, les injures et les mots assez blessants pouvant décrire Marya. Même si elle reste une personne que je côtoie seulement comme... amie?..., quelque chose me pousse à réagir à cette attaque totalement gratuite. Arrivé à la hauteur de la voiture, je tend le café à Marya, regardant dangereusement vers l'arrière de la voiture. Le trousseau de clé, je sais qu'il se trouve là... Et pendant que Marya me remercie pour le breuvage, j'en profite pour laisser les sandwichs dans la voiture, ouvrant ensuite la portière de derrière, espérant trouver les clés qu'elle a dut cacher. Lui redonner le trousseau sera la meilleure chose à faire et je le sais. Refermant mes doigts sur l'anneau, j'ai fini par me retourner vers Marya, juste attends. - Je ne joue pas avec toi en ce moment  Un peu plus et les clés, je les aurais échappé. Elle ne comprend absolument rien. Rien de rien. - Je veux essayer. Nous deux. On peux se laisser une chance  Sans parler, j'ai continué le chemin, espérant pouvoir arrivé à mes fins avant que l'homme grossier ne sorte de la station service. Et à la place de laisser les clés bien visible sur le capot de la voiture, je m’aligne bien finement près de la porte conducteur et m'amuse à dessiner une grande ligne avec les clés. Quelque chose de pas très droit et c'est bien voulu. En moins de 5 secondes, l'homme se retrouve donc avec ses clés, mais avec une voiture complètement grafignée, par ma faute. Joli.

Retournant vers la voiture de Matteo, je regrette presque mon geste une demi-seconde. Marya était là, entrain de me parler et oui, j'ai bien compris tout ses mots, tout ce qu'elle souhaite me dire, mais pour une raison inconnue, j'ai préféré la contourner et partir. Pourquoi? Peut-être parce que j'ai compris que ce n'est plus un jeu. Depuis quand le jeu à arrêter? Depuis quand ce dernier n'existe plus entre nous deux? Selon moi, depuis qu'elle a compris comment m'avoir dans ses filets. Et tout en prenant place dans la voiture, refermant la porte et démarrant cette dernière, je réalise que je n'ai rien dit à Marya. Aucune réponse à ces derniers mots. Dois-je vraiment répliquer quelque chose à tout ça? Oui, très certainement. Un jeu ou pas? Quelque chose de voulu pour s'amuser ou non? Des sentiments profonds ou vraiment trop profonds? J'attends que Marya reprenne place à mes côtés, avant de reculer la voiture et reprendre la route. - Ce qui vient de se passer, ça reste entre toi et moi. J'ai pas envie que quelqu'un puisse savoir ce que je viens de faire à ce gars, compris? - Non, absolument pas. Puisque si jamais ce dernier décide de me retrouver, c'est également la voiture de Matteo qu'il retrouvera et ça, j'en ai vraiment pas envie. Et j'ai pas envie non plus qu'il me retrouve. Vraiment pas. - Dit... ce que tu m'as dit tout à l'heure, tu le pensais sérieusement? Je veux dire... - Me raclant la gorge doucement, j'ai repris, espérant mon explication plus facile à comprendre. - Voici la prochaine question: T'as vraiment des sentiments pour moi, c'est ça? Ou tu t'amuses à mes dépends? - Vouloir du temps pour y penser, ça peut poser toutes sortes de questions. Et c'est justement ce qui me fait douter de sa franchise.

   

   


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Sam 16 Avr - 1:10


Chalet in the woods




Les premiers pas , je les ai fait. Je ne sais pas pourquoi je m'attendais à une réponse positive. Je sais pas. Si sûre de mon coup , prête à plonger tête baissée à contre courant. Contre mes propres convictions. Il est passé à coté de moi sans y prêter attention. Comme si ce n'était pas important. J'en ai perdu mon sourire. Je le suivais des yeux en tentant de comprendre pourquoi il réagissait comme ça. Je le vois prendre les clés de l'autre idiots et marcher vers sa voiture. J'étais certaine qu'il allait les ramener à son propriétaire. Il a découvert ce que j'ai fais. Il a détesté. Il était déçu de moi et moi de lui. Je me sentais trahie. La scène a ralentie. Je le vois marcher vers le véhicule , clé en main. Je me suis ouvert un tant soit peu à ce type. J'entendais cogner à la porte de la petite pièce. Knock knock knock ..... Il n'aime pas ma façon d'agir , il n'aime pas ce que je suis. J'entends cogner. Knock Knock.... Si vraiment il m'avait voulu , il se serait précipité. J'entends cogner. Knock .... Il n'était donc pas sérieux.  Il jouait et moi je l'ai cru. Knock .... J'ai développé un intéret pour sa petite personne. Un peu de curiosité et lui , il est passé à coté. Plus personne ne cogne à la porte de la petite pièce tandis que j'observais le châtain, déçue , trahie.

C'est alors qu'Alex passe la clé le long de la portière de la voiture. Je lève les yeux vers lui. Mon regard reprend vie et un sourire apparaît peu à peu. Il ne déteste pas ce que je suis. Au contraire , il le comprend. J'entends un bruit. Un faible son. J'entends de nouveau cogner à la porte de la petite pièce. Voyant le type sortir du dépanneur et nous apercevoir, je me lève d'un bond de sur le capot et je me glisse à l'intérieur de la voiture.

- Dépêche Alex ! Vite vite vite , démarre

Dis-je avec un sourire remplie d'excitation. Quand il reprend la route , je sors mon bras de la voiture et je tire la langue à l'idiot qui à son tour, me fait un doigt d'honneur en criant. Il n'est par contre pas assez brillant pour songer à prendre la plaque en note. Je n'ai pas peur de lui. Si la police vient , je dirai qu je porte plainte pour agression à mon insu. Ce qui vient de se passer, ça reste entre toi et moi. J'ai pas envie que quelqu'un puisse savoir ce que je viens de faire à ce gars, compris? Je pose mes mains devant ma bouche pour masquer mon rire amusée.

- Ne t'en fais pas avec ça. Moi je comptais jeter ses clés par la fenêtre pour qu'il ne les retrouve jamais mais ça va aussi comme ça

Dans ce trousseau il y avait toute une vie. Peut-être les clés d'une maison ou d'un appartement , d'un cadenas , d'une moto , d'un casier. Toutes ces choses perdues .... Il l'aurait bien mérité. Des imbéciles dans son genre, j'en faisais mon quatre heure. Dans mon monde , il n'y avait pas de place pour la confrontation. Pour la douleur .... La douleur ..... Je ne souffre pas. Je ne suis pas blessée. Il ne me semble pas avoir mal nul part et pourtant  j'ai une étrange sensation qui me prend à la poitrine. Alex me rappelle de quoi il s'agit. Dit... ce que tu m'as dit tout à l'heure, tu le pensais sérieusement? Je veux dire... Je me souviens de tout à l'heure. J'en perd mon sourire. Je ne veux plus le regarder. Le paysage me semble d'ailleurs plus attrayant. Je ferme les yeux et je pense à la petite attention à laquelle j'ai eu droit tout à l'heure. Un baiser sur le coin des lèvres. J'y porte de nouveau le bout de mes doigts à cet endroit précis comme si j'en cherchais une trace. J'ai du mal à me dire que c'est du vent. Il poursuis. Voici la prochaine question: T'as vraiment des sentiments pour moi, c'est ça? Ou tu t'amuses à mes dépends? Il me parle comme s'il ne fallait pas que j'ai des sentiments pour lui. Non, je n'en ai pas mais ... J'aurais peut-être voulu en avoir. Peut-être que je commençais à aimer ça. Je replie mes jambes vers moi et je les entoure avec mes bras. Je ne le regarde toujours pas. Maintenant qu'il le dit , cela m'apparaît comme une blague. Une mauvaise blague. Tu n'est qu'une idiote Marya. Tu as eu tort de désirer l'interdit. Regarde-toi , tu t'est enflammée pour rien. Avais-je espérer quelque chose ? Espérer ... Voilà un mot que je n'ai pas prononcé depuis des lustres. J'étais encore une enfant lorsque j'ai rayé le mot espoir de mon dictionnaire. Je me souviens pourquoi. J'ai toujours mieux vécue ainsi : En espérant rien. Je n'attends rien de la vie, je prends ce qu'il me faut sans demander mon reste. Voilà comment j'ai trouvé le bonheur. Pendant un moment , un tout petit moment , j'ai cru avoir trouvé une autre source de bonheur.
J'entends cogner à la porte de la petite pièce. Je suis debout devant et j'entends cogner. Je m'avance pour finalement verrouiller la poignée.
Quelqu'un a essayer d'entrer dans la pièce et j'ai dû verrouiller la porte. Je l'ai fais car je sais ce qui arrive quand y on entre , on en ressors plus.
Déçue , lasse , je bois une gorgée de mon café , un bras autours de mes jambes repliée vers moi. Je regarde la fenêtre déçue.

- Non .... Bien sûr que non Alex. Je ne ressens rien

Javais dit ça sans aucune motivation dans la voix. Ne me croyant même pas moi-même, ne voulant pas continuer la joute. Il avait gagné cette manche. Je penche ma tête vers l'arrière pour l'accoter contre mon siège. Je regarde le paysage avec le même air puis je poursuis.

- Plus de question , je n'ai plus l'humeur à jouer





Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Chalet in the woods    Dim 17 Avr - 4:25


Chalet in the woods

   

   Je n'ai jamais aimé les mensonges ou les gens qui ne prennent pas à coeur leur vie. Les conneries, des sourires en coin qui ne veulent rien dire. Tout ça, comme du vent, ça ne m'a jamais plu. Et tandis que je regarde Marya, espérant qu'elle puisse être franche avec moi, cette dernière hésite largement. C'est simple... Marya a besoin de liberté, elle est une fauve entrain de grandir. Elle aime être seule, décidée de ce qu'elle fera aujourd'hui, et non demain. Ne pas penser à demain, vivre le moment présent. À son âge, j'étais ainsi aussi. C'est en vieillissant que j'ai compris que je perdais mon temps. Avec rien d'intéressant, au final. Des aventures, sans avoir aucune vie à raconter. À quoi bon continuer de cette manière, lorsqu'on sait bien qu'un jour, ça ne fonctionnera plus? Tandis que Marya prend tout son temps pour me répondre, probablement pour choisir les bons mots, je sais d'avance sa réponse et ceci me blesse un peu. Pas à cause du refus en tant que tel, mais bien pour le reste. Le sorte de jeu qu'elle a joué avec moi, pendant un temps. N'a t-elle pas remarqué comment j'étais, avec elle? Oui, vraiment. Elle n'a rien pu faire, sauf de le remarquer. Et sortir en vitesse de la voiture avait été la meilleure solution à faire, ne serait-ce que pour me changer les idées. Et maintenant ça. Une hésitation de trop, un roulement des yeux mal placé. J'ai encore tellement de questions à lui poser, tellement de choses à lui demander. Ne serait-ce que pourquoi? Pourquoi vouloir jouer avec moi? Pourquoi me mettre au même niveau que les autres, sachant bien que derrière, je ne suis pas vraiment celui qu'elle croit? En fait, Marya est une belle garce, point barre. Mon mot pour la décrire est tellement faible comparé à ce que je ressens présentement que même lorsqu'elle prend la parole, ceci me laisse froid. J'aimerais pouvoir lui dire ma façon de penser, mais les mots me manquent. De toute manière, elle se ferme complètement, espérant que je puisse continuer à garder le silence. Chose qui n'arrivera pas. Certainement pas. - D'accord plus de jeux... Mais de ton côté aussi. Je ne sais pas ce que tu cherches exactement à prouver en agissant ainsi, mais c'est vraiment dégueulasse de ta part. - Vraiment, beaucoup. Je n'ai qu'une seule envie présentement, prendre l'accotement et lui dire d'aller se faire voir. C'est tellement tentant... tellement peu cruel pour ce qu'elle vient de faire. Je sais d'avance ses raisons de son refus et surtout, de son agissement. De toute manière, Marya est beaucoup trop indépendante pour s'allier à quelqu'un. Comme lors de notre super journée de vente de savon. Faire équipe ensemble, une belle journée de gâchée. Une journée qui m'avait ouvert les yeux sur beaucoup de choses, mais également qui m'avait fait comprendre ce qui me manquait en moi. Un seul mot, un seul prénom. - J'ai peut-être un passé de salaud, et je te l'accorde, mais je te signale qu'ici, j'ai rien à me reprocher. Tu es vraiment pas mieux version passé, je te signale. Tes caresses de tout à l'heure, c'était quoi exactement? Une manière de me faire flancher? Une manière de me faire paniquer? Si c'est le cas, t'as réussis. Tu sais quoi? Y'a aucune fête. Je vais aller te mener dans un hôpital pour faire soigner les deux neurones brûlées qui te restes, ça te vas? Et même que je plains le personnel médical tiens! - N'en pouvant plus, j'ai baissé le ton de ma voix d'un cran, ne voulant pas me mettre à crier. Encore heureux qu'elle puisse rester assise et surtout, m'écouter. Ou faire semblant, comme elle le souhaite. Mes mots sont secs, je l'accorde, mais faire rire de soit ainsi, ça n'a jamais rien eut de comique. Et tandis que je continue sur ma lancée, mon pied se fait de plus en plus pesant, espérant arriver assez vite au chalet pour enfin avoir la paix. Cette idée de prendre Marya pour ma petite amie pendant le weekend, pour la présenter ainsi devant mon père, pour enfin avoir la paix, n'est plus une si bonne idée. Surtout dans ce genre de condition. Si elle savait ce qui était réellement arrivé la dernière fois que j'ai pris le volant, j'imagine très bien la panique qu'elle aurait pu avoir. - Pour ton histoire de point de rendez-vous, t’ira où tu voudras, il n'y a aucune chance pour que je te retrouves ensuite. T'as envie de sauter sur tout ce qui bouge, et bien fais le, j'en ai rien à faire. Tu peux même te tirer et partir avec je ne sais qui, ça va seulement me rendre heureux. Très heureux. - Je sais bien que je ne pense aucun de mes mots et dès que ceux-ci franchisses mes lèvres, je les regrettes aussitôt. Marya a ce petit je ne sais quoi qui me fait de l'effet depuis des années. Un petit quelque chose de différent que les autres filles n'ont pas. Cette assurance dans le regard, dans ses gestes. Cette assurance de femme plus âgée, cet air tellement gracieux lorsqu'on pose le regard sur elle. Et maintenant, je m'efforce de ne plus y penser. À quoi bon, de toute manière? - Je t'ai menti tu sais... Sur un gros paquet de truc. J'ai déjà embrassé un homme. Une fois, mais je t'ai menti. Mon meilleur ami... J'ignore si ça compte puisque je ne m'en souviens pas, mais c'est ça. Je t'ai menti aussi sur le fait que je t'imaginais toute nue, depuis moins de 30 secondes. Ça fait des semaines que je pense à toi et... - Et? - ... laisse tomber. Oublie tout, c'est pas important. - Pourquoi aller sur cette pente aussi? - Bien joué... 1 - 0 Marya. -

   

   


Spoiler:
 


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chalet in the woods    

Revenir en haut Aller en bas
 

Chalet in the woods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dictée : Dans la cuisine du vieux chalet.
» PETIT CHALET A LOUER
» CONVENTION AU "CHALET" à MONTROUGE le 12/10!!!
» Henrik Freischlader - House In The Woods
» WOODS EMPIRE PARTY DOWN EN ECOUTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum