AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   Dim 27 Mar - 6:27





Tu veux souper avec moi?
 On se roulera par terre, dans du jello!  ::120::  


- Et de la pizza, ça t'irais? - Je marquais la table avec mon doigt, faisant tourner ce dernier sur le bout, espérant faire pitié un peu plus qu'à l'habitude. - Ou bien, un morceau de poulet? - C'était catastrophique. Depuis notre dernière soirée au bar, Matteo ne me parlait presque plus. Il était distant, comme si j'avais fait quelque chose de mal. Mais quoi? Aucune idée. - Un hamburger alors? - Un verre de trop et j'avais dérapé, lui disant d'aller voir ailleurs avec son... sa... enfin... je ne sais pas trop comment expliquer ce que j'avais vu, ce soir là. Elle... Il... avait l'air très gentil, gentille. Mais pas assez pour fréquenter mon meilleur ami. Ensuite, il aurait passé toutes ses soirées avec lui... elle... En fait, c'était beaucoup plus compliqué que tout ça. Matteo était arrivé comme ça, pour me secourir et soudainement, une chose pas vraiment humaine s'était interposée entre nous deux, voulant sa partie de viande fraiche. Un peu plus et je lui aurais fait comprendre qu'entre Matteo et moi, c'était réellement du sérieux, mais je n'avais jamais vu mon meilleur ami comme ça. Prendre soin de quelqu'un, boire ses paroles, devenir complètement fou devant ce truc. Se pourrait-il que ce dernier soit amoureux? C'était la dite question que je m'étais posée pendant des heures et des heures, lorsque Mattou était sorti du bar, avec la créature des marais. Je n'avais jamais vu Matteo comme ça, vouloir prendre la défense d'une personne, sourire pour un rien. C'était étrange et épeurant à la fois. - Manger chinois? - Je sentais qu'un jour, Matteo allait me pardonner. Il ne m'avait presque pas parlé, ni regardé, depuis cette fameuse soirée. J'étais devenu un bibelot, un mur de trop dans l'appartement. Moi qui était fier de dire qu'il était mon meilleur ami, j'avais maintenant peur de ce qu'il pouvait bien dire aux personnes que nous connaissions tout les deux. - Italien? Avoue, tu en as envie? - Ou bien, avait-il envie d'une autre personne? Ceci me faisait horreur. Lorsque j'étais arrivé, après la soirée du bar, l'appartement était silencieux. Je m'étais donc dirigé vers ma chambre, sans rien me douter. Matteo avait certainement dût louer une chambre d'un motel miteux ou bien, la créature et lui avaient décidé d'aller dormir sur un banc, face au McDonald du coin. C'était bien possible, après tout. Avec Mattou, rien ne m'étonnait. Par contre, lors de mon réveil, j'étais tombé nez à nez avec la demi-humaine, si on peut le dire ainsi. J'avais été surpris que cette chose soit encore dans les parages et non disparue au fin fond de sa grotte. - Un sous-marin? - Pourquoi refusait-il de me répondre? Peut-être parce que j'avais poussé le jeune homme dehors de l'appartement, à grands coups de pieds? Plus sérieusement, je l'avais mis dehors. J'avais mis son amoureux, ou euse, dehors, espérant lui faire comprendre le message. Si je n'avais pas le droit d'invité Naomi ici, pas question que lui, puisse s'envoyer en l'air avec n'importe quoi! - On se fait une fondue au chocolat alors? On saute le repas et on se fait un super dessert comme je les aimes! - J'avais beau tout essayer, Mattou était borné. Et être borné, par chez eux, veut également dire être très chiant. Comme il a toujours été mon meilleur ami, j'avais espoir que ce dernier puisse me pardonner mes fautes. C'était vrai, j'avais couché avec sa soeur... Et puis? Mon frère était bien amoureux de lui, non? Matteo avait bien pu coucher avec lui, ceci ne m'aurait pas dérangé. Par contre, de mon côté, j'avais réellement des sentiments pour Naomi. Chose qu'il n'avait pas l'air de comprendre.
made by pandora.


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Livreur de pizza Chez Dora.
|statut civil| : En plein dilemne existentiel
|âge du perso| : 28

_______________________________
Clinging to me. Like a last breath you would breathe. You were like home to me. I don't recognize this street.Please don't close your eyes. Don't know where to look without them. Outside the cars speed by. I've never heard them until now. I know you care. I know it is always been there.
_______________________________
SALOMÉ (ma tite poule) - ALEXIS L'ATTARDÉ
|célébrité| : Sam Claflin
|crédits| : avatar: moi ; sign/profil: tumblr & moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Olivier, Victoria & Sonya
|nombre de messages| : 3263


MessageSujet: Re: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   Lun 11 Avr - 5:11

Je savais depuis un moment déjà que Alexis était un vrai con. Lorsque je l'avais rencontré, je m'étais immédiatement fait la remarque, mais j'avais passé outre et avec le temps, c'était devenu mon meilleur ami. Incroyable vu nos caractères respectifs très différents, mais vrai. Tout avait commencé avec son frère Thomas, qui était maintenant introuvable. Un peu trop intense pour nous, alors qu'à la base, il avait été mon ami bien avant Alexis, nous avions commencé à nous parler un peu plus. Avec les années nous avions forgé une amitié, même si ma soeur était souvent entre nous les années précédentes. Il y avait ensuite eu ce petit accident malheureux dont j'avais pris le blâme alors que je protégeais une autre personne. J'avais continué à lui parler, à lui faire confiance, à le laisser utiliser notre amitié comme bon lui semblait parce que ça ne me dérangeait pas réellement. Il faut savoir que j'ai toujours été ainsi. Je préfère largement gâcher ma vie pour faire plaisir à quelqu'un plutôt que de faire à ma tête et avoir tout ce que je veux. Seulement le temps avait passé, j'avais fait mon temps en prison et je m'étais finalement rendu compte que mon meilleur ami n'était pas un con. C'était un gros égoïste qui ne s'intéressait réellement qu'à lui. Cette révélation finalement arrivée jusqu'à mon cerveau un peu lent, j'avais décidé de m'éloigner un peu de lui lorsque Thomas s'était fait la malle par sa faute. Je pouvais supporter bien des choses, mais pas qu'il se contrefiche de son propre frère. Depuis cette mésaventure, il s'était tout simplement mis à me coller intensément, sûrement pour que je reprenne mes mauvaises habitudes et lui pardonne tout comme à mon habitude, mais je n'en avais pas l'intention. Surtout que depuis hier, il était tout simplement invivable. Non seulement il avait complètement pété les plombs avec Salomé la veille en la traitant de tous les noms, mais il avait remis le couvert ce matin en la jetant dehors, cette dernière ayant dormi sur le canapé. Maintenant, il essayait de m'acheter en me demandant ce que je voulais manger, comme si j'allais tomber dans le panneau comme un imbécile. Bon, il y avait bien une chose qui aurait pu me faire changer d'avis, mais impossible qu'il puisse y penser. Il n'en mangeait jamais de toute manière. ''Ou bien tu pars te faire pendre ailleurs et moi je regarde le spectacle de ta mort à la télé.'' Il y avait probablement une réponse plus diplomate, mais il commençait vraiment à me donner une sacré mal de crâne.

''Tout en mangeant de la pizza, du poulet, un hamburger, du chinois, italien, un sous-marin, une fondue et même du dessert.'' Oui, j'avais une très bonne mémoire et même si je ne l'écoutais qu'à moitié, j'avais faim donc j'avais tout retenu par coeur. ''Tu peux aussi t'acheter une boite de condoms, puis t’étouffer avec.'' Aucun rapport, mais peu importe. Je voyais bien la scène. Lui, se rendant à l’hôpital de Bienne avec un préservatif dans la gorge. Le lendemain, on lirait en grosses lettres dans le journal qu'un con était décédé, asphyxié par un préservatif. L'ignorant sans même m'y forcer, je me suis dirigé vers le salon, enfilant un chandail sur un autre chandail... j'avais froid c'est pour ça.... et allumant le poste de la télévision. Je ne l'écoutais pas, je n'écoutais jamais la télé, j'étais plutôt entrain de compter le nombre de planches qu'il y avait au sol. Oui, parce que dans l'appartement, on a un plancher flottant, donc je peux compter les planches. C'est passionnant. Parfois je faisais le fou et je me permettais de les multiplier, pour que le total soit différent de la fois précédente. Bref, tout ça pour dire que je me doutais bien que Alexis n'allait pas quitter l'appartement ainsi et continuerait à me harceler. Mais j'étais bien décidé à ne pas m'intéresser à lui. J'avais terminé d'être son petit chien de poche!


They say we are what we are. But we don’t have to be. I’m bad behavior but I do it in the best way. I’ll be the watcher of the eternal flame. I’ll be the guard dog of all your fever dreams. I’ll try to picture me without you but I can’t. 'Cause we could be immortals. Just not for long, for long. And if we meet forever now, pull the blackout curtains down. Sometimes the only payoff for having any faith. Is when it’s tested again and again everyday. I’m still comparing your past to my future. It might be your wound, but they’re my sutures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   Lun 11 Avr - 6:15





Tu veux souper avec moi?
 On se roulera par terre, dans du jello!  ::120::  


Enfin, il me parlait. Pour une fois, je pouvais arrêter de parler et simplement l'écouter. Dans un silence absolu de ma part, je l'écoutais attentivement, buvant presque ses paroles. - Ça dépend... Je peux l'écouter avec toi? - Tout ceci n'était pas réellement de ma faute, je voulais vraiment de l'attention venant de sa part. - Si tu veux, je fournis le pop corn, mais toi, le chocolat. - Tout le monde le sait, je n'emmènerai rien, mais ceci était uniquement une manière de lui montrer que je m''intéressais à lui. Quelque chose de pas très subtile pour moi, vu que je le regardais avec un grand sourire, tout heureux d'être de nouveau visible pour lui. Un peu plus, et j'avais des étoiles à la place des yeux, j'avais de la difficulté à rester assis à ma place. Plus que Matteo se déplaçait, plus je le regardais, espérant qu'il puisse me pardonner pour beaucoup de choses. Sa soeur, sa nouvelle petite amie, les mots blessants que je lui avais dit, la prison, sa belle-mère... ha non, ça, il ne le savait pas encore. - Tu vas vouloir que je t'aide à manger tout ça? Si tu veux, je porte la fourchette à ta bouche, j'ai aucun problème avec ça. - Avec un sourire, j'étais tout fier de ma réplique. Pour une fois que j'avais quelque chose d'intelligent à lui dire, je devais trop le faire. Pour une fois, j'étais là, avec lui, dans la même pièce et il ne me regardait pas. Ceci m'attristait un peu. Est-ce que quelque chose avait changé dans notre amitié? Si oui, pourquoi? - Pourquoi tu es si méchant avec moi, Matteo? Je peux savoir ce que je t'ai fait exactement? - Sa dernière réplique, je la trouvais blessante un peu. Très méchante, même. Comme si je ne savais pas me servir de condoms. Ben voyons... On pouvait faire des ballons avec, c'était évident.

Maintenant debout, je me dirigeais vers le salon, espérant pouvoir parler à Matteo sans avoir de problèmes ensuite. - Je peux savoir ce qui se passe? Si c'est au sujet de ta petite amie et de la porte qu'elle s'est prise ce matin, c'est pas de ma faute. Elle était là, j'ai eu peur, je l'ai mis dehors. Elle va te rappeler, j'en suis certain. Elle t'aime bien. - C'était sorti tout seul. Et aucune idée si c'était le cas. - Si c'est pour Thomas, j'y peux rien. J'ai aucune idée de ce qui s'est vraiment passé l'autre soir. Peut-être qu'il est retourné à Vaud? Tu as essayé d'appeler Margaux pour lui demander? - Oui, lui, il allait devoir l'appeler parce que lui, il avait plus d'affinité avec elle. C'était pour dire: elle était *mal de coeur* ma mère. - Si c'est pour l'histoire du hamburger que tu ne m'as pas emmené, c'est de ta faute. Je l'ai jamais eut, en passant. Bambie non plus. Elle m'a texté à 4 heures du matin pour me demander où tu étais aussi. Je pense qu'elle te cherche encore. On est accros ou pas, hum! - Elle m'avait aussi texté à 5 heures du matin, pour me demander si elle pouvait venir me rejoindre. Poliment, version Thorens, je l'avais envoyé balader ailleurs, lui donnant le numéro d'un bon psychologue. - Si c'est au sujet de Naomi, je sais pas quoi te dire. C'est... compliqué, tu vois. - Passant une main dans mes cheveux, je ne savais plus quoi ajouter. C'était vrai, c'était même plus que compliqué. J'avais bien des sentiments pour cette brunette, mais c'était l'enfer avec elle. Toujours entrain de se traiter de noms, toujours à sortir les dents et soudainement, quelque chose se passait entre nous, pour ne plus se donner de nouvelles ensuite. C'était compliqué et mortellement emmerdant. - Y'a trop de choses qui se passe présentement et j'ai peur de ne pas être à la hauteur de tout ce qui s'en vient. - C'était vrai et je commençais réellement à avoir peur de l'avenir. Prenant une voix tranquille, j'ai tenté le tout pour le tout. - Tu étais sérieux pour l'histoire d'aller m'étouffer? -
made by pandora.


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Livreur de pizza Chez Dora.
|statut civil| : En plein dilemne existentiel
|âge du perso| : 28

_______________________________
Clinging to me. Like a last breath you would breathe. You were like home to me. I don't recognize this street.Please don't close your eyes. Don't know where to look without them. Outside the cars speed by. I've never heard them until now. I know you care. I know it is always been there.
_______________________________
SALOMÉ (ma tite poule) - ALEXIS L'ATTARDÉ
|célébrité| : Sam Claflin
|crédits| : avatar: moi ; sign/profil: tumblr & moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Olivier, Victoria & Sonya
|nombre de messages| : 3263


MessageSujet: Re: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   Sam 4 Juin - 3:15

J'avais probablement commis une grosse erreur avec Alexis. Ce que je venais de lui dire, c'était vraiment de trop. Oui, beaucoup trop. En fait, j'aurais dû simplement me taire et le laisser parler dans le vent, répondant à son propre silence. Non seulement le tout aurait été beaucoup plus divertissant pour ma personne, mais j'avais l'impression qu'il avait une lueur d'espoir. Il semblait prendre mes paroles comme un signe de reconnaissance de sa présence ou bien de paix entre nous deux, alors qu'il n'en était rien. Puisqu'il continuait à poser des questions stupides, imposant sa personne dans les activités que j'avais précédemment énuméré, je l'ai fixé pour ensuite lever les yeux au ciel. Vraiment, ce qu'il pouvait dire comme idioties dans une seule bouffée d'air. C'est alors qu'une idée magnifique m'est venu à l'esprit! Et si.... je lui mettais une muselière? Je pourrais ensuite profiter du silence, l'attacher à la patte de la chaise de la cuisine et le laisser mourir de soif et de faim là, sans pour autant qu'il ne me dérange avec ses propos complètement absurdes! Mais alors que l'idée germait de plus en plus dans mon esprit, je me suis découragé, me rendant compte que cela signifierait devoir sortir de l'appartement et me rendre à l'animalerie pour y acheter le tout. Ensuite, j'allais devoir revenir à l'appartement, puis trouver un moyen de lui enfiler la muselière sans qu'il ne me morde... trop de travail pour rien. Mieux valait faire comme je le faisais depuis ce matin: prétendre qu'il était une mouche qui zigzaguait près de mes oreilles.

Je m'étais donc installé sur le fauteuil en allumant la télévision, espérant qu'il finirait par comprendre que je désirais l'ignorer. Mais bon, puisqu'on parle d'Alexis Thorens, ce ne fut pas le cas. Il vint plutôt se rapprocher, marchant jusqu'à moi et jusqu'au fauteuil en me demandant l'impensable: ce qu'il avait fait pour mériter ma mauvaise humeur. Soit c'était une blague, soit il était sur l'acide, soit c'était un gros connard. J'optais pour la troisième réponse. Essayant de garder mon calme, j'ai continué à compter les planches au sol, tout en tendant l'oreille dans sa direction. S'il semblait faire amendement, ce ne fut pas le cas bien longtemps, rejetant immédiatement la faute sur moi dès qu'il arriva à l'épisode du hamburger, ce qui me mit encore plus en colère. Il faut dire que je pensais que durant cette période, il était tellement intoxiqué qu'il avait dit n'importe quoi et ne s'en souvenait pas. J'avais tout faux. Il avait été assez lucide pour penser tous les mots et les gestes posés ce soir là, ce qui me dérangeait encore plus que précédemment. Non seulement il avait mis à la porte l'une de mes seules amies au travail et une chic fille en agissant comme l'orifice situé au bas de son corps, mais il n'était visiblement même pas désolé de ses gestes. J'étais entrain de me dire que je devais seulement l'ignorer et garder mon calme, lorsqu'il pris une petite voix piteuse pour me demander si j'étais sérieux au sujet de l'étouffement. Et dire que c'est tout ce qu'il avait retenu de ce monologue.... Enfin, je dis piteuse, mais peut-être que j'exagère un peu, j'étais surtout en colère. Me mordant la lèvre inférieure, je l'ai regardé quelques secondes, tâchant de garder le contrôle sur mes gestes, avant de décider quoi faire de lui. Ce fut simple, j'ai tout simplement tendu la main très rapidement dans la direction de son visage, non pas pour le frapper, mais pour le pousser du fauteuil. Une main en plein dans la face, une forte poussée et il était maintenant par terre, et moi je souriais bêtement comme si je venais de gagner à la loto. Il faut dire que ça faisait un bien fou de le voir à sa place, par terre. En fait, ce soir, j'allais peut-être y aménager son nouveau lit: un chiffon par terre dans le salon. Sans la télécommande. Pas question de lui offrir ce luxe aujourd'hui. J'ai ensuite croisé les bras devant moi, puis ai fixé la télévision, essayant de la regarder même si je savais que je n'étais pas encore sorti du bois avec lui.


They say we are what we are. But we don’t have to be. I’m bad behavior but I do it in the best way. I’ll be the watcher of the eternal flame. I’ll be the guard dog of all your fever dreams. I’ll try to picture me without you but I can’t. 'Cause we could be immortals. Just not for long, for long. And if we meet forever now, pull the blackout curtains down. Sometimes the only payoff for having any faith. Is when it’s tested again and again everyday. I’m still comparing your past to my future. It might be your wound, but they’re my sutures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   Mar 14 Juin - 3:39





Tu veux souper avec moi?
 On se roulera par terre, dans du jello!  ::120::  


Il en voulait rien savoir, il ne voulait pas me répondre. Qu'avais-je fait pour mériter un tel problème avec lui? Lui, il était mon tout, ma porte de sortie pour la prison et la seule personne que je pouvais appeler tard la nuit, pour avoir de la nourriture. Et là, il faisait quoi? Il boudait. - Le boudage te vas pas très bien mon grand. - J'avais l'impression de parler dans le vide, qu'il ne m'écoutait pas. Il était certainement entrain de penser à la chose que j'avais mis à la porte ce matin même. Si c'était le cas, ce n'était rien de grave. Un jour ou l'autre, il allait me remercier. Il devait me remercier, il n'aurait pas le choix sinon, j'allais le traquer jusqu'à mort s'en suive. Et avec tout ce qui pouvait se passer entre nous, j'avais l'impression que la mort pouvait juste être une délivrance. Pour moi, bien entendu. Dès mes dernières paroles prononcées, j'ai senti que quelque chose n'allait pas tarder à arriver. Et ce qui arriva ensuite me fit comprendre qu'entre Matteo et moi, tout avait changé. Était-ce de la faute de Thomas? De la faute de Naomi? Ou de la faute à Matteo? J'étais entrain de me le demander, tandis qu'une main me projeta au sol, sans amour ni sentiments. Comme si j'étais absolument rien. Rien de rien. Comme si j'étais devenu Matteo pendant quelques secondes. - Qu'est-ce qui te prends à la fin? T'as pas honte d'agir comme ça? Tu es choqué à cause de quoi? Qu'est-ce que j'ai pu faire pour que tu me détestes autant? - Il y avait tant de choses qui pouvait me dire, des milliers même. - Si c'est à cause de Naomi, comme je te l'ai dit, c'est terminé entre nous. J'ai rencontré quelqu'un d'autre et je crois qu'elle le sait. - Pourquoi lui parler de ça? Peut-être parce qu'au fond, c'était ce qui me venait à l'esprit lorsque je croisais le regard de Mattou. Sa soeur et les problèmes que nous avions eut avec cette relation qui n'avait servi à rien. Si relation y avait eut lieu, ce qui m'étonnait beaucoup avec les circonstances de maintenant. - Je ne sais pas si tu t'en rends compte, mais présentement, on dirait que tu joues au gars jaloux. Pourquoi? Je t'intéresse? - Je savais bien que ce n'était pas le cas, mais j'avais besoin d'une précision, juste au cas où. Si jamais c'était le cas, j'allais être dans le caca et bien plus que d'habitude.

Sans attendre sa réponse, je m'étais levé, posant un regard vers Matteo. - Je ne te comprend plus. Où est passé celui qui me faisait rire, il y a un mois? C'est à cause de ta petite chérie de ce matin, qui te mets dans cet état là? Si c'est le cas, c'est pas ma faute, elle est partie toute seule. Peut-être que tu ne t'en est pas assez bien occupé hier soir. Surtout si elle a dormi sur le canapé. Ça ne fait pas d'enfants fort. Quoi que... Cette chose là, ça peut avoir des enfants? - Je ne cherchais pas les problèmes, je voulais juste savoir ce qui se passait dans sa vie et surtout, mettre les choses au clair avec lui. - Parce que bon, vu où je l'ai rencontré, j'imagine que toi non plus, tu n'es même pas certain de savoir qu'est-ce que c'est. Je me trompe? La prochaine fois, tu veux que je le lui demande? - La prochaine fois? Il allait avoir une prochaine fois? Si oui, au secours. J'avais déjà mal à la tête à force de penser et d'espérer avoir raison sur quelque chose à ce sujet là. - Je comprend plus rien Mattou. Tu n'étais pas amoureux des hommes, il y a peu? La personne que tu as emmené hier soir n'avait pas l'air d'être comme toi et moi, si tu vois ce que je veux dire. Tu veux en parler? - Oui, certainement. Mais pas avec moi!
made by pandora.


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Livreur de pizza Chez Dora.
|statut civil| : En plein dilemne existentiel
|âge du perso| : 28

_______________________________
Clinging to me. Like a last breath you would breathe. You were like home to me. I don't recognize this street.Please don't close your eyes. Don't know where to look without them. Outside the cars speed by. I've never heard them until now. I know you care. I know it is always been there.
_______________________________
SALOMÉ (ma tite poule) - ALEXIS L'ATTARDÉ
|célébrité| : Sam Claflin
|crédits| : avatar: moi ; sign/profil: tumblr & moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Olivier, Victoria & Sonya
|nombre de messages| : 3263


MessageSujet: Re: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   Mer 4 Jan - 2:45

La pire insulte que je pouvais faire à Alexis était encore de l'ignorer et je le savais très bien. Ce mec, il aimait qu'on le remarque, qu'on lui parle et qu'on commente tout ce qu'il disait. Le fait que je restais muet en sa présence semblait donc avoir l'effet escompté. Il avait l'air désespéré qu'on le remarque. Je ne le faisais pas et donc, il tournait après sa queue. C'était si évident que en faisait peine à voir, mais surtout, à entendre. Pas que je l'écoutais réellement, juste d'une oreille distraite. Après tout, ce qu'il racontait avait juste le don de me mettre en rogne et c'est exactement ce qu'il voulait. Il désirait que je réagisse, que je me mette à lui crier dessus, mais non. Je restais impassible. C'était la meilleure chose à faire. Il ne savait trop quoi dire, quoi faire et donc, il commençait à énumérer les raisons pour lesquelles je pouvais possiblement être en colère. Automatiquement, j'ai baissé les yeux vers ma montre pour regarder l'heure. Il en avait pour un moment s'il commençait ainsi. Surtout s'il commentait toutes les raisons en question et essayait de se justifier. D'abord, il tenta Naomi. Elle était bien une cause du problème, mais infime. La cause première était tout simplement qu'il ne me respectait pas. Il n'avait absolument rien à foutre de ce que je pouvais penser ou ressentir et ça, c'est loin d'être de l'amitié. Je l'avais longtemps supporté, même accepté, mais pas maintenant. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Pas Naomi, non. Son agissement. LUI. Pas seulement un seul de ses dires, mais chaque fois qu'il ouvrait la bouche pour la ramener. Comment pouvait-on avoir apprécié une personne et maintenant la détester au point que chacun de ses paroles devenait imbuvable?

Il toucha ensuite au ridicule en essayant d'insinuer que je pouvais être intéressé à lui. Ce fut plus fort que moi, je me suis mordu la lèvre dans un fou rire, essayant de ne pas me mettre à me bidonner devant lui. Pas parce qu'il méritait ne serait-ce qu'un peu de compassion, mais bien parce que je ne voulais pas lui donner la satisfaction de lui prouver que je m'intéressais à ce qu'il racontait. Mais bon, c'était presque impossible de rester de marbre et ne pas réagir à cette supposition tant elle était absurde. J'étais loin d'être difficile en amour, mais il y a certaines limites tout de même. Le fait que je venais de le pousser par terre ne lui mettait donc pas la puce à l'oreille? Il était peut-être tant d'ouvrir la bouche finalement. Surtout qu'il recommençait à raconter des absurdités sur Salomé, ce qui était loin de me faire plaisir. Nous n'étions pas un couple... c'est une fille... donc... mais je l'appréciais. Peut-être même un peu trop aussi. Je me sentais protecteur envers elle. "BLABLABLA. Ok ça va, ferme ta grande gueule, tu m'énerves." J'ai tourné la tête dans sa direction, essayant de lui faire comprendre qu'il était vraiment entrain de me faire sortir de mes gonds et que je n'avais aucun problème à retourner en prison. Ne se rendait-il pas compte de tout ce qu'il disait, surtout sur une personne qu'il ne connaissait même pas.


They say we are what we are. But we don’t have to be. I’m bad behavior but I do it in the best way. I’ll be the watcher of the eternal flame. I’ll be the guard dog of all your fever dreams. I’ll try to picture me without you but I can’t. 'Cause we could be immortals. Just not for long, for long. And if we meet forever now, pull the blackout curtains down. Sometimes the only payoff for having any faith. Is when it’s tested again and again everyday. I’m still comparing your past to my future. It might be your wound, but they’re my sutures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Derniène année en danse / Barman au Steak-Tease
|statut civil| : cogne plus fort, je suis sourd ♥
|âge du perso| : 25

I fell in love with you cause you made me feel I fell in love with you cause you kept it real Man, you done changed up on me, you changed your flow Now I been hating on you everywhere I go No, I ain't too flawless and no, I ain't the best And no, I don't say sorry and no, I ain't perfect But I am the man, I am the man

Mes sujets:
Jackson Marya Mattou Marya+Jackson Noah Daniel
|célébrité| : Josh HOTcherson
|crédits| : vercors + Prying.Monkey
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Une timide/Un menteur (Stephan/Valéry/Lukas)
|nombre de messages| : 6633


MessageSujet: Re: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   Ven 6 Jan - 4:11





Tu veux souper avec moi?
 On se roulera par terre, dans du jello!  ::120::  


Je n'avais pas encore les larmes aux yeux, mais c'était tout comme. Des larmes de crocodiles évidemment, mais j'espérais tout de même que Matteo puisse me pardonner pour les mots que j'avais mentionné auparavant. À dire qu'il n'avait jamais accepté que je puisse être en couple avec sa soeur et maintenant que je lui mentionnais que le tout était du passé, qu'elle était vraiment loin de mes pensées, on aurait pu dire que ceci l'énervait. Il aurait préféré que je reste avec elle, c'était ça le problème? Si oui, et bien désolé, mais pas question que ce dernier puisse décider de ma vie. Il avait déjà décidé pour quelques mois passés, lorsqu'il avait fait un séjour en prison et je n'étais pas prêt à lui redonner cette importance. Car oui, lorsqu'il avait fait de la prison, j'avais dut aller le voir donc, il avait pris soin de scéduler mes soirées et certaines journées de ma vie. Je ne lui en avais voulu pendant des semaines et maintenant, je comprenais parfaitement pourquoi il avait agis ainsi. Pour me punir... Mais de quoi? Qu'avais-je fait pour mériter quelque chose comme ça? Je n'en avais aucune idée et voir comment Matteo agissait en ce moment avec moi, il allait être tard avant que ce dernier ne décide enfin à m'expliquer ce qui n'allait pas. Si ce n'était pas une question de Naomi, c'était quoi dans ce cas? J'avais toujours su qu'il ne voulait pas de moi comme beau-frère alors, pourquoi m'en vouloir maintenant que je ne voulais plus de sa soeur? C'était compliqué, Matteo était compliqué. Il l'avait toujours été mais maintenant, c'était pire que jamais.

Trouver le problème n'était pas chose facile. S'il ne voulait pas que je sois avec sa soeur, c'était pour une raison. Maintenant que ce n'était plus le cas, mais que j'avais des vues sur une jolie blonde, ceci ne fonctionnait pas non plus. C'était quoi le problème dans ce cas? Matteo était amoureux de moi? Je ne voyais rien d'autre. J'avais beau chercher mais rien ne venait. Pourquoi s'en prendre à moi, pourquoi faire du boudin alors que je n'avais rien fait de mes dix doigts? C'était ça le problème? Ne rien avoir fait? Il aurait préféré que je lui fasse des avances? Matteo était un chouette type, un homme affectueux et joli garçon. Par contre, jamais je ne m'aurais vu avec lui. Il était trop... trop... trop lui. Trop désordonné, trop superticieux et surtout, trop amoureux d'un type nommé... comment cette ''chose'' s'appelait aussi? Cette ''chose'' qui nous avait suivis l'autre soir, un bar du coin. La même ''chose'' qui avait fini par me voler mon meilleur ami. Jaloux? Oui, totalement. Je ne comprenais pas pourquoi Mattou avait choisi de faire sa vie avec un inconnu au lieu de continuer à faire des conneries avec moi et mon frère. D'un simple coup, il avait décidé de me rayer de la carte. J'étais donc seul contre lui et la ''chose'' d'horreur. Jamais je n'aurais cru tomber aussi bas.

Dès que Matteo ouvrit la bouche, j'avais compris. C'était ça le problème, c'est ''chose'' avait pris contrôle sur son meilleur ami. Il était devenu zombie à cause de ça et jamais plus je n'allais le retrouver. C'était simple, j'agissais de la même manière lorsque j'étais en compagnie d'une charmante blondinette. - Tu es amoureux, c'est ça? - Je n'arrivais tout simplement pas à le croire. Depuis que je le connaissais, je ne l'avais jamais vu en couple. C'était comme évident: Matteo serait à jamais seul. Bien des gens pouvaient penser la même chose de moi et, jusqu'à hier, je pensais la même chose. C'était étrange tout de même. - Tu as l'intention d'avoir des enfants et tout? - Ma question était peut-être stupide pour certaines personnes, mais pour moi, elle était bien réelle. Je voulais le savoir, je voulais savoir ce que le futur me réservait.
made by pandora.


Just tell me you love me Even though you don't love me
Let me see you dance I love to watch you prance Take you down another level And get you dancing with the devil Take a shot of this But I'm warning you I'm on that sh*t that you can't smell baby So put down your perfume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu veux souper avec moi? *fait les yeux doux* PV Gros minou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [LYON] LUN 11 JUIL // PINK REASON + CIRCUIT DES YEUX + ANTEZ
» Johnny en couverture du Figaro Magazine
» Veux-tu jouer avec moi ?
» Moche et inutile : je ne peux pas resister !
» Elles nous ont fait craquer... le topic des pochettes qui vous ont marqué.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum