AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Mar 27 Mai - 0:38

Olivier & Julien
Faisons connaissance, veux-tu?



J'aurais peut-être mieux fait de me renseigner avant de m'aventurer dans ce petit restaurant. Je ne l'avais pas vraiment vu, uniquement aperçu quelques fois mais ceci m'importait peu. Je devais seulement lui parler, essayer de lui faire comprendre qu'il perdait son temps, que je connaissais son petit jeu. Peut-être pourrais-je aussi lui dire que Céline était ma petite amie? C'était une idée. J'allais certainement le faire. Comme quoi, l'amitié peut toujours aider. Céline allait m'en vouloir énormément, mais si j'agissais ainsi, c'était uniquement pour son bien. Elle n'allait certainement pas apprécier, allant jusqu'à me traiter de tous les noms mais ça m'étais égal. Je tenais à elle et à tout ce qu'elle était. Nous étions amis depuis longtemps maintenant, pas la peine de jouer à n'importe quel jeu. Elle savait très bien comment je pouvais me sentir lorsqu'elle parlait de cet homme et moi, je n'en pouvais juste plus. Elle ne lui voyait que des qualités, me disait qu'elle était amoureuse comme jamais et que ce dernier l'aimait également. Baliverne, selon moi. Un homme fiancé qui refuse de laisser sa dulcinée, même s'il est amoureux et entretient une relation amoureuse avec une autre fille, ne vaut pas vraiment la peine. Oui, j'avais déjà été amoureux dans le passé et je continuais à l'être, bien malgré moi. Elle ne me regardait probablement pas, ne savait certainement pas que j'existais mais peu importe. Et non, je ne parlais pas de Céline. Même si j'allais me comporter comme un vrai épais, elle était mon amie, rien de plus. Et même si elle m'aurait annoncé qu'elle souhaitait laisser son ancienne vie pour partir à mes côtés, j'aurais refusé, catégoriquement. Depuis le temps que nous étions amis, je ne la voyais pas autrement. Une chance pour moi car elle était mariée, mais amoureuse d'un autre. Bref, la demoiselle avait un amant et aujourd'hui, vendredi après-midi, j'avais décidé d'aller parler à cet amant. La dernière fois que j'avais su qu'elle avait des vues sur quelqu'un d'autre que son mari, je m'en étais occupé. Mais je crois que Céline ne l'a jamais su. Un bien, en quelques sortes, puisque ce garçon ne voulait rien savoir d'elle. La vie est drôlement faite.

Assis depuis quelques minutes déjà, j'attendais sagement au comptoir. J'avais opté pour un banc, directement près de la caisse enregistreuse, au lieu de m'installer à une table, au fond du restaurant. Pourquoi? Je voulais entendre les conversations, si conversations avaient lieu. Peut-être que ce Olivier allait mentionner quelques mots à une serveuse et lui dire qu'il n'était pas intéressé à Céline. Si c'était le cas, il n'allait pas tarder à savoir qui j'étais. Mais heureusement pour moi, mon amie ne nous avait encore jamais présenté. Je me demande encore pourquoi, d'ailleurs. Et si tout ceci n'était qu'une invention de la part de Céline? Elle était amoureuse de ce type mais lui, ne la connaissait même pas.. C'était possible. Un peu comme l'ancien apprenti boulanger, celui qui avait travaillé pour le père de mon amie. Il connaissait Céline vaguement mais ne connaissait même pas son nom de famille. C'est moi qui lui avait annoncé le métier de son père, à sa plus grande surprise. Je lui avais appris plusieurs choses, en même temps. Des choses que je n'aurais certainement pas du dire mais les mots étaient sortis tout seul. C'était triste, lorsqu'on y pense quelques minutes. Céline voulait peut-être cacher son identité à ce garçon et moi, j'avais fini par tout lui dévoiler. Triste vie.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Lun 11 Aoû - 2:39

Cela faisait un moment que je n'avais pas eut la chance de passer du temps avec Céline. Léa étant toujours à mes côtés, il était difficile de me défiler pour partir passer une soirée avec ma maitresse. Si je me sentais mal d'agir ainsi? Oui et non. J'étais honteux envers Léa, qui était une chic fille et une amie formidable. Malheureusement, c'est tout ce qu'elle était à mes yeux, une amie. Céline, par contre, était bien plus pour moi. Qu'on ne comprenne pas mon agissement, je peux le comprendre. Après tout, j'ai demandé en mariage une femme merveilleuse, simplement pour l'argent et aider à ma mère. Mais il y a de ces décisions qu'on prend et qu'on ne regrette que lorsqu'on s’aperçoit qu'on souhaite un autre avenir. Lorsque j'avais offert une bague de fiançailles à Léa, je ne croyais pas réellement tomber sur une femme qui me rendrait heureux et me donnerait envie de vivre une histoire d'amour. C'était trop "film de mauvaise qualité" pour moi. Où voulais-je en venir? Et bien, que même si je savais que tromper Léa était mal, je ne le regrettais qu'à moitié. Je n'avais pas envie de gâcher ma vie et de passer à côté de ce que je voulais. Égoïste, oui, mais c'est comme ça. Quoi qu'il en soit, c'est justement au fait que je devais trouver une manière d'éloigner celle qui partageait officiellement ma vie pour voir celle qui la partageait officieusement que je songeais alors que je retirais mon tablier. Je n'avais pas terminé de travailler, mais j'avais droit de prendre une pause de quinze minutes et j'étais bien disposé à la prendre. Mine de rien, le restaurant tournait plutôt bien. Avec les touristes qui se baladaient en ville pour venir voir la fontaine, les revenus du commerce étaient à leur meilleur. Personnellement, ces gens m'énervaient puisqu'ils étaient, pour la plupart, odieux lorsqu'ils commandaient leur repas, mais passons. Tant que j'avais un travail, ça m'allait et je n'allais pas me plaindre. Il faut dire que cela aurait été mal venu puisque c'était le père de Léa qui m'avait trouvé ce job et qui payait aussi mes études. J'étais totalement dépendant voyez-vous.

Avec lassitude, je me suis donc laissé choir sur un siège, au comptoir, à côté d'un autre client. Si j'avais su qui était ce client, je ne me serais pas approché, mais ne l'ayant jamais aperçu, je ne pouvais prendre mes précaution. Nul doute que tout cela allait mal se terminer, alors que ça n'avait même pas débuter. Surtout que l'une de mes collègues de travail, sourire aux lèvres, s'approchait de moi en ignorant Julien dont je ne connaissait pas encore le nom, qui attendait depuis plus longtemps que moi. "Alors, tu prends ta pause, je t'apporte un truc à manger?" En temps normal, j'aurais décliné et lui aurait poliment dit que le monsieur à ma gauche attendait depuis plus longtemps... mais voilà. Aujourd'hui j'étais épuisé et je ne crachais pas sur ce petit traitement de faveur. C'était un fait, les employer avaient tendance à placoter entre eux en ignorant les clients et à servir leurs collègues en pause avant les autres personnes. Ça me déplaisait normalement, mais pas maintenant. Enfin, pas quand c'était moi qui avait les bénéfices, pour une fois. "Oui, fish and chips s'il te plait Caroline." Est-ce que le fait que je passais devant monsieur allait lui déranger? Aucune idée... mais il y avait fort à parier que oui, si jamais il découvrait qui j'étais.



I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Mar 2 Sep - 22:45

Olivier & Julien

Faisons connaissance, veux-tu?



Ce n'était pas le fait que je ne croyais pas mon amie, mais uniquement le fait qu'elle ne nous ais jamais présenté qui me faisait douer un peu. Peut-être que Céline avait ses raisons et que je ne devais pas le savoir mais si c'était ainsi, Olivier non plus. Soudainement, je me suis demandé si Olivier connaissait mon nom ou s'il avait déjà entendu parlé de moi. Pour ma part, je ne passais plus aucune minute avec Céline sans entendre parler de cet homme. Il avait même fini par me nuire à mon travail et à me faire faire des cauchemars par la suite. Et ce n'était pas une blague. J'avais l'impression qu'il était toujours près de moi, toujours sur mes talons entrain de regarder tout ce que je faisais. C'était affreux et épouvantable en même temps. Après, Céline se demande pourquoi je ne veux pas entendre parler de lui! C'est simple, je le voyais dans ma soupe, au tournant d'une rue ou encore, lorsque j'entrais dans une salle de bains. Et je ne parle pas d'une salle de bains avec plusieurs compartiments ou encore, celle d'un restaurant comme présentement. Mais bien une privé, comme chez moi. C'était peut-être exagéré mais je m'étais même demandé, un soir, s'il ne pouvait pas avoir mis des caméras pour m'espionner! Comme s'il était assez intelligent pour ça, au final.. À vrai dire, je ne le connaissais pas et j'étais loin de pouvoir savoir à quoi il pensait ou comment il pourrait réagir à certaines choses mais j'avais comme l'impression qu'il était de trop, qu'il prenait tout mon énergie et encore plus lorsque Céline bavait lorsqu'elle entendait son prénom. Où était passé la jeune femme timide qui n'était même pas capable de commander quelque chose à un serveur, de peur d'être ridicule? Maintenant, je la voyais très bien assise sur ses genoux, lui souriant à pleines dents.

"Oui, fish and chips s'il te plait Caroline."
Je me suis uniquement retourné à moitié, de manière à faire comprendre à la jeune serveuse que l'autre employé n'était pas le seul client de ce restaurant. Et contrairement à ce que le restaurant laissait croire, ce dernier fonctionnait assez bien. C'était étrange, tout de même! Les employers qui ne servent pas les clients, qui placotent entre eux et qui se font les yeux doux. Rien de bien prometteur. Peut-être était-ce le fait que le restaurant était près de la fontaine? Peut-être aussi car c'était le seul dans le coin à être moins pleins que les autres? C'était peut-être ça, son point fort finalement. Je n'ai rien dit à cet affront mais j'ai tout de même sourit un minimum, lorsque la soit disant Caroline tapa un clin d'oeil dans la direction de son collègue, avant de s'éloigner. N'importe quoi! Ne savait-elle pas que c'était mal vu, par les autres collègues, de sortir entre eux? Peut-être pas, puisqu'elle avait, et c'était l'évidence, le béguin pour cet homme. Tranquillement, j'ai sorti mon portable, uniquement pour montrer que j'étais là et non pour nuire aux autres personnes autour de moi. ''Salut, c'est moi! Je vais être un peu en retard. J'ai comme... l'impression d'être invisible présentement au restaurant où je suis et lorsque je vais entrer, tu peux être certaine que je vais en parler à mes connaissances. Et pas question de laisser un pourboire à la serveuse, c'est garantis.'' Oui, je faisais par exprès pour que tout le monde puisse m'entendre et surtout, l'homme assis près de moi. Peut-être qu'ainsi, il pourrait faire comprendre à sa petite amie qu'il n'était pas le seul dans l'établissement où il se trouvait. Surtout que... j'avais appelé la météo pour faire semblant que quelqu'un était à l'autre bout du fil. De toute beauté.. Et si jamais quelqu'un s'en rendrait compte, ceci m'aiderait beaucoup. Ceci voudrait alors dire que je ne suis pas invisible aux yeux de certains.

FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Lun 8 Sep - 1:49

Julien et Olivier

Il y a des gens qui ne supportent pas de passer en deuxième. Si je n'avais pas été aussi épuisé par mon quart de travail, j'aurais probablement décliné l'offre de Caroline de me servir avant le client qui était à côté de moi, mais j'avais envie d'être un peu égoïste pour une fois. Ne pas servir et me faire servir, c'était rafraichissant. Ma collègue devait savoir que ma pause n'était pas éternelle et sachant que les cuisiniers n'étaient pas des plus rapides, avait voulu me donner la chance de manger avant de retourner travailler. Mais les clients, ça ne veut pas attendre. Lorsque ça sent qu'on va les faire patienter quelques secondes supplémentaires, ça s'énerve ou ça s'insurge. Caroline était partie en me faisant un clin d'oeil amical, mais l'homme assis à ma droite n'avait pas l'intention de laisser passer cette affront sans se montrer outré. Il pris son téléphone, pianota quelques numéros qui semblaient trop courts pour diriger à une ligne fixe ou un cellulaire quelconque, puis commença à parler qu'il serait en retard parce qu'il était invisible. Je n'ai pu m'empêcher de sourire, surtout lorsqu'il prétexta qu'il ne laisserait aucun pourboires à la serveuse. Pourquoi? D'abord parce que nous étions tous habitués de ne recevoir aucun pourboire et ensuite parce que sa conversation n'allait pas faire revenir la demoiselle plus rapidement. Si la remarquer m'était destinée, elle ne m'atteignit pas. Non, ce n'était pas normal qu'elle me serve avant lui, mais ce n'était pas un drame. Il n'attendait pas depuis des plombes non plus et j'étais persuadé que la serveuse allait porter ma commande, puis revenait pour prendre la sienne. Justement... elle revenait et le regardait d'un air mauvais. Autant dire que je n'étais pas heureux de me retrouver entre eux en ce moment. ''C'est quoi ton problème le débile? Si t'es pas heureux d'attendre qu'on vienne prendre ta commande, t'as qu'à apprendre à cuisiner!'' Et voilà, c'était fait. Elle déversait déjà son venin sur le pauvre homme. ''Caroline... et si tu prenais simplement sa commande?'' Mais c'était peine perdue. Je ne pouvais pas la raisonner lorsqu'elle était en colère. Cette femme avait un orgueil monstre et puisqu'elle était également la fille du propriétaire, elle se permettait d'engueuler tous les clients, lorsqu'elle en avait l'occasion. Comme de raison, on ne la réprimandait jamais pour ça.

''Pas la peine, je sais déjà ce qu'il veut MA SPÉCIALITÉ. Je reviens, je lui apporte immédiatement!'' Elle tourna les talons en furie, alors que je restais silencieux. Il n'y avait rien à ajouter, elle faisait une escalade avec... pas grand chose finalement. Je pensais que le client aurait pris ses jambes à son cou, outré du comportement de la serveuse, mais c'était peut-être bien mal le connaître. Il n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit de toute manière, la fille revenant avec un verre d'eau. ''Tiens, avales et fiche le camps, t'auras rien d'autre.'' J'étais surtout soulagé qu'elle ne lui ai pas apporté une bouilli de mets périmés ou quelque chose du genre, quoi que je la soupçonnais d'avoir craché dans le verre d'eau lorsqu'elle était en cuisine. Tant pis pour ma pause... Je me suis tourné vers lui avant de lui adresser la parole. ''À votre place, je ne toucherais pas au verre d'eau, sait-on jamais. Vous voulez que je prenne votre commande ou...'' Ou vous préférez foutre le camps, appeler la police, casser la gueule de la serveuse ou parler au patron? J'ai laissé ma phrase en suspend en sachant fort bien que tout ce que je pourrais ajouter n'allait qu'empirer les choses.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.



I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Jeu 27 Nov - 5:34

Olivier & Julien

Faisons connaissance, veux-tu?



Attendre sans cesse quelque chose qui n'arrive jamais.. Ceci devient frustrant et complètement déplacé. Et lorsque c'est dans un restaurant que l'on attends, après un service qui ne vient jamais, c'est encore plus dément et énervant. Surtout lorsqu'on est débordé et pressé. Je voulais avoir le coeur net sur plusieurs choses, comme pour avoir la certitude qu'Olivier existait vraiment. Pas que je ne croyais pas Céline, mais j'avais certain doute depuis un moment. Pourquoi était-elle tellement éprise de ce garçon, si c'était pour le cacher à toute sa famille et ses amis? C'était incompréhensible. C'est pour cette raison que j'étais assis là, sur ce banc, dans l'attente d'une preuve. Je voulais avoir un prénom, entendre une serveuse mentionner le prénom d'Olivier et voir que ce dernier était vraiment vivant et non qu'il était inventé de toute pièce par ma meilleure amie, uniquement dans l'espoir d'avoir l'esprit tranquille. Je voulais également savoir qui il était, quel genre de gars pouvait allumer Céline Julliard. Je le voyais bien grand, costaud, le genre de mec à faire attention.. mais était-ce vraiment le cas? Un petit être vient donc s'asseoir à mes côtés, travaillant dans cet établissement, espérant certainement pouvoir avoir une commande dans les minutes qui allaient suivre. J'étais tenté de lui dire qu'il pouvait toujours courir, qu'il n'allait rien avoir avant la semaine des quatre jeudis, vu que la serveuse qui s'occupait de notre section était assez gonflée pour me laisser attendre. Un simple café, ce n'est pas la mort.. Enfin, je présume mais pour elle, ceci devait l'être. Elle avait l'air un brin fraichier, un brin déplaisante et surtout, complètement folle. ''C'est quoi ton problème le débile? Si t'es pas heureux d'attendre qu'on vienne prendre ta commande, t'as qu'à apprendre à cuisiner!'' J'avoue, j'y avais probablement été un peu fort avec mon cellulaire, faisant semblant d'appeler une bonne amie - peut-être une copine imaginaire? - mais je n'y pouvais rien. Je voulais uniquement faire comprendre à la serveuse têtue qu'elle était déplaisante. J'avais envie de l'envoyer promener et ce, immédiatement, mais le garçon assis à mes côtés décida de lui adresser la parole, ce qui me fit sourire un peu. Je n'avais pas vraiment l'intention de foutre le bordel dans ce restaurant, sachant que si jamais Olivier existait pour de vrai, Céline allait en entendre parler. Et ce que je désirais le moins, était qu'elle apprenne que j'étais venu ici seul, dans l'espoir d'apprendre à connaitre cet être si présent dans sa vie. ''Pas la peine, je sais déjà ce qu'il veut MA SPÉCIALITÉ. Je reviens, je lui apporte immédiatement!'' Je suis resté un moment la bouche ouverte, cherchant une manière de la décrire. J'avais chipie ou garce en tête mais ces mots n'étaient pas vraiment assez forts pour la décrire. Je voulais quelque chose de gros, quelque chose de déplaisant lorsqu'elle serait de retour. La prendre par surprise, lui dire ma façon de penser et surtout, lui faire mention qu'elle était complètement idiote et immature. Point barre.

J'ai donc uniquement eut le temps de soupirer, avant de revoir la petite furie revenir, avec un verre d'eau, espérant probablement me faire peur avec si peu. ''Tiens, avales et fiche le camps, t'auras rien d'autre.'' Elle déposa le verre devant moi, avant de tourner les talons à nouveau, espérant certainement que je puisse avaler ce que le verre contenait. J'étais peut-être un être étrange mais pas assez pour avaler ce genre de truc. Elle pouvait bien avoir craché dans l'eau avant de me le tendre, qui sait! ''À votre place, je ne toucherais pas au verre d'eau, sait-on jamais. Vous voulez que je prenne votre commande ou...'' J'ai poussé gentiment le verre d'eau vers la gauche, espérant ne jamais me recoller à cette folle. '' Ou rien du tout, merci quand même. '' J'étais tenté de lui dire que son amie était une folle, une déséquilibrée mentale ou encore, qu'elle manquait cruellement de quelque chose dans sa vie, comme d'un homme. '' Je plains fortement son petit ami, elle n'a pas l'air très commode. Je suis certain que c'est elle qui porte les culottes à la maison. Devrions-nous alerter la police pour maltraitance? '' Je voulais parler pour son petit ami, si elle en avait un. Soudainement, une idée m'apparue. Elle était peut-être ridicule mais je devais tout de même essayer. Ceci n'allait rien me coûter. '' J'ai entendu dire qu'elle avait une liaison avec un serveur de l'endroit.. Un certain.. Oliver? '' J'avais fait par exprès pour me tromper de nom, espérant que mon nouveau compagnon puisse me reprendre.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Mer 25 Fév - 9:12


Faisons connaissance, veux-tu?

   


   

   
Caroline n'était pas une fille facile, tout le monde le savait très bien. Elle prenait vite les nerfs et ne supportait pas les critiques. Qui lui dictait quoi faire était suicidaire, mais la client assis à mes côtés ne la connaissait pas. Il ne pouvait donc pas savoir que lui faire comprendre, aussi subtilement possible, qu'elle n'était pas une bonne employée allait la mettre dans une colère monstrueuse. Avant même de pouvoir lui dire deux mots, elle était déjà entrain de ne faire qu'une bouchée du jeune homme, remontée à bloc. Lorsque c'est notre famille qui détient l'établissement, on ne lésine pas sur les commentaires désobligeants avec ceux qui sont incapables d'attendre. Même si j'étais mitigé quand au fait de savoir à qui la faute incombait, j'avais vraiment pitié de ce pauvre bougre, qui ne s'attendait surement pas à ce genre de traitement en venant manger dans ce restaurant, qui avait pourtant bonne réputation. Il faut dire qu'elle a toujours eu le don de sortir les commentaires qui laissent bouche-bée. Heureusement pour lui, elle sembla préférer l'ignorer, une fois le verre d'eau apporté et une dernière remarque lancée. Ne sachant plus ou me mettre, même si je savais que ce n'était pas après moi que Caroline était en colère, j'avais proposé à mon voisin de droite de prendre sa commande, ce qu'il refusa sans même prendre un moment pour y penser. Un client de moins... heureusement, ce n'était pas mon restaurant et ce n'était donc pas à moi que ce désastre porterait préjudice en bout de ligne.

Je lui ai sourit lorsqu'il a commenté son comportement. Je n'avais toute fois pas envie de m'étendre sur le sujet. Je savais fort bien qu'il était possible que ma collègue écoute aux portes et je ne voulais pas me faire étrangler aujourd'hui en confirmant ses dires. Je ne pouvais pas me permettre de perdre ce travail si je voulais un jour rembourser le père de Stella, qui payait mes études pour le moment. D'autant plus que j'avais de bonnes relations avec Caroline, malgré son caractère de cochon qui venait et allait dépendant des jours. Je m'apprêtais à le laisser partir, puisqu'il ne semblait pas vouloir commander un vrai repas, mais il semblait désirer s'attarder dans la salle à manger. Comme si nous étions de vieux amis, il me posa une question quant au petit ami de Caroline, une question qui me fit sursauter, la fourchette entre les mains et le regard penché vers l'assiette que m'avait apporté la fille du propriétaire avant de s'éclipser. Oliver? Faisait-il mention d'une autre personne, ou bien parlait-il de moi? J'ai retourné la tête vers lui, très lentement, pour m'assurer que je ne le connaissais pas. Son visage ne me rappelait aucune de mes connaissances, aussi lointaine soit-elle. Je lui ai donc répondu à la dérobée. '' Non, elle est célibataire je crois.'' J'aurais pu élaborer, lui demander s'il parlait de moi, mais je ne le fis pas. Quelque chose chez cet homme me disait qu'il venait à la pêche aux informations et ça me mettait mal à l'aise. Après tout, j'étais du genre à avoir plusieurs squelettes dans mon placard. ''Il y a bien un Olivier qui travaille ici, mais pas d'Oliver. Pourquoi, vous le connaissez?'' J'avais pris un ton désintéressé, pour ne pas lui montrer ma curiosité. Je jouais à l'innocent, faisant comme si cet Olivier n'était pas moi, pour essayer de comprendre ce qu'il cherchait à savoir.

   




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Dim 8 Mar - 23:26

Olivier & Julien

Faisons connaissance, veux-tu?


Célibataire? Une chance pour les hommes qui l'entouraient, dans ce cas. Je m'étais assez vite imaginé cette si charmante serveuse en compagnie d'un homme et soudainement, des cris et des pleurs. Et tous ces problèmes n'étaient pas de la faute du garçon, mais bien de la serveuse. En fait, c'est l'homme que j'entendais pleurer lorsque je fermais les yeux, ayant pitié pour lui. C'est avec un soupir de soulagement que j'ai écouté le restant de la conversation de mon interlocuteur, sans me doute, une seule seconde, que ce dernier pourrait se sentir visé. '' Non, je ne le connais pas. Uniquement entendu parler par certaines personnes et, à ce qu'on dit, ce n'est pas quelqu'un de fréquentable. Un troue du cul, si vous préférez. Il a une petite amie, sort avec une autre, promet de jolies choses à une, pendant qu'il s'amuse avec une autre. Vous voyez le genre? '' Je ne voulais pas entrer dans les détails car cet homme connaissait peut-être le Olivier en question. Il était peut-être l'un de ses amis ou peut-être même son frère. Je ne connaissais par grand chose sur le petit ami de Céline, mais bien assez pour le détester. Il avait déjà quelqu'un dans sa vie, possibilité de laisser les autres tranquilles? '' Et je suis certain de son prénom, c'est Oliver. '' Je n'avais pas quitté mon verre d'eau des yeux, attendant toujours une réaction de sa part. Je ne voulais pas lui dire qu'il avait raison, qu'il s'agissait pleinement d'un certain Olivier. Si jamais il le connaissait bien, je pouvais toujours me sauver avec ce prénom inventé. J'aurais certainement dut opter pour un autre prénom, soit Donald ou même Pocahontas, mais je ne voulais pas vraiment déformer la réalité. Si jamais il connaissait bien ce Olivier, ce dernier allait certainement aller lui en toucher deux mots et c'était exactement ce que je souhaitais. Je voulais qu'il puisse lui faire comprendre que sa manière d'agir n'était pas la bonne et que quelqu'un d'autre que Céline était au courant. Alors, peut-être que bien des gens le savaient également. Son règne était terminé. Par contre, son ton d'intéressé, comme s'il cherchait à changer de sujet ou pire, à montrer qu'il ne connaissait pas d'Olivier, me titillait. J'avais l'impression qu'il jouait avec moi, qu'il connaissait très bien l'homme que je m'efforçais de ne pas connaitre. '' Ton prénom c'est Olivier, c'est ça? '' Mon regard était revenu vers le serveur, assis à mes côtés. Si jamais c'était le cas, j'allais probablement lui faire une crise devant les clients, espérant qu'il puisse comprendre qu'il ferait mieux de garder ses mains dans ses poches et sa langue, dans sa bouche, la prochaine fois qu'il croisait Céline. '' Enchanté.. Je suis le petit ami de celle avec qui tu t'amuses.. '' Je n'avais pas pris le temps de laisser le brun confirmer qu'il était bien le petit ami de mon amie ou bien non. De toute manière, si ce n'était pas lui, j'allais tout faire pour qu'il puisse faire comprendre à cet Olivier que j'étais passé.. Et que je n'étais pas content. Alors là, pas du tout.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Dim 19 Juil - 21:06


Faisons connaissance, veux-tu?

   


   

   
Les commentaires de ce client commençaient à me mettre limite mal à l'aise. S'il ne se rendait pas compte qu'il parlait de moi, de mon côté, je le savais très bien. Tous ces sous-entendus et toute cette haine... j'aurais bien aimé savoir d'où elle venait et pourquoi il était si remonté contre moi. Il s'agissait plus que de simples rumeurs qu'il avait entendu, puisque même une personne n'ayant aucune vie ne pouvait parler ainsi d'un parfait inconnu. Pourtant, j'avais beau le regarder, j'étais persuadé que je ne le connaissais pas. Il n'était visiblement pas un client habituel, ni même un ami de Caroline, visiblement. Une connaissance de Stella? C'était peu probable, puisque je connaissais la plupart de ses connaissances. Qui était-il dont? Un espèce d'obsédé qui passait son temps à espionner mes moindres faits et gestes? Sûrement pas puisqu'il ne semblait pas me reconnaître. Il ne me connaissait donc que de nom et c'était tout. Alors pourquoi dont me détestait-il à ce point? Il s'agissait d'un mystère que je comptais bien résoudre sous peu, en le questionnant. Mais j'étais loin d'être subtile et je me doutais bien qu'il finirait tôt ou tard par voir clair dans mon jeu. ''Oui, je vois ce que vous voulez dire. Mais je suis désolé, je ne le connais réellement pas.'' Il me racontait le tout, sûrement dans l'espoir que je ne parle trop. S'agissait-il d'Emmanuel? Ce n'était pas ainsi que je le voyais. Il semblait.... beaucoup moins cultivé en fait. Il avait plus l'allure d'un mécanicien ou autre. Ce n'était pas une critique, loin de là, seulement l'huile sur ses chaussures étaient bien loin de rappeler un futur médecin. ''Et bien s'il s'agit d'un Oliver, vous n'êtes pas au bon endroit. Je suis certain qu'aucun Oliver ne travaille ici.'' Il était évident qu'il savait très bien que le nom qu'il cherchait était Olivier, mais pour une obscure raison, il s'entêtait à retirer une lettre dans mon prénom. Pour me faire suer? Peut-être bien, mais alors savait-il que c'était à moi qu'il s'adressait?

Sans crier gare, il sembla finalement comprendre à qui il s'adressait puisque son regard s'illumina. Après un instant, il me demanda si mon prénom était Olivier. Je venais de me faire griller, mais je fis comme si ce n'était pas le cas, le jugeant de la tête au pied comme s'il s'agissait d'un espèce de débile mental. Alors que j'ouvrais la bouche pour lui répondre, Caroline vint me sauver. ''Hey Steven, c'est toi qui fait l'horaire de demain ou bien c'est Linda?'' Me retournant vers elle, soulagé bien que je fis gaffe de ne pas en laisser trace sur mon visage, je lui ai répondu le plus stoïquement possible. ''Non non c'est Linda demain.'' Après avoir haussé les épaules, elle est partie sans demander son reste, factures à compter en main. ''Non, mais visiblement vous ne l'aimez pas et je commence à vous trouvez déplaisant.'' Après tout, depuis qu'il était là, il ne faisait que se plaindre, alors quoi de plus normal. ''Et si j'étais vous, meilleur ami de la petite amie de... enfin je n'ai pas tout suivit, mais vous semblez vous mêler de ce qui ne vous regarde pas. Laissez les gens vivre et commencez par vous regarder dans un miroir, avant de parler contre les autres devant de parfaits inconnus!'' Je lui ai alors tourné le dos, dans l'optique de continuer mon repas tranquille, mais j'étais à peu près certain qu'il n'allait pas en rester là.

   




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Jeu 29 Oct - 17:59

Olivier & Julien

Faisons connaissance, veux-tu?


Il ne cessait de dire qu'il ne le connaissait pas. À d'autre, à d'autre. Comment ne pas connaitre une personne, lorsque nous sommes, cette personne? J'avais bien l'intention de lui faire la remarque, mais pour une raison inconnue, je voulais continuer sur ma lancée, faisant semblant que tout allait bien. Je n'avais pas envie de me vendre tout de suite et d'ensuite, essayer de recoller les morceaux. J'avais trop d'estime pour cette conversation qui n'avait ni queue, ni tête. Et dans les deux cas, c'était l'homme à mes côtés qui en était handicapé. Et Céline pouvait bien me dire n'importe quoi, je n'avais pas l'intention de me fier à ses paroles. Les remarques étaient trop dures à accepter, je n'avais pas l'intention de rester de marbre devant lui. Et plus je lui parlais, plus Olivier s’obstinait, espérant surement que je puisse comprendre et partir de cet endroit. Mais ce n'était pas le cas et je n'avais pas l'intention de baisser les bras. Surtout pas pour ses beaux yeux. Ce dernier me donnait envie de vomir et pas à demi. Agir comme il le faisait, c'était incompréhensible. Et tellement déplaisant à mes yeux. Il serait écœurant également aux yeux de sa fiancée, si cette dernière le connaissait un peu mieux que moi. En gros, Céline avait trop parlé. Pour se vider la pense et s'aider à avancer, elle avait raconté ses problèmes de coeur à quelqu'un qu'elle n'aurait pas dut. En occurrence, moi. J'ai toujours été bon pour garder des secrets, mais uniquement lorsque ceux-ci ne font mal à personne. Je ne suis pas prêt à voir ma meilleure amie mourir de chagrin lorsqu'elle comprendra que rien ne pourra fonctionner entre chose et elle. Oui, chose, vu que ce dernier n'avait pas l'air de vouloir affirmer son prénom. Je voyais bien que quelque chose ne fonctionnait pas et vu que la serveuse repassait à l'attaque, il était compliqué pour moi de pouvoir mettre le doigt dessus. À la place de me dire simplement d'aller me faire voir et de me mêler de mes affaires, il préféra se faire passer pour quelqu'un d'autre. Abrutis.

L'affreuse serveuse décida de se mêler de notre conversation, espérant certainement aider son ami. Mais ce n'était réellement pas sa journée chanceuse car dès qu'elle décida de continuer son chemin, un vieil homme décida de l'apostropher pour lui poser des dizaine et des dizaine de questions. Pour travailler dans le public, je connaissais bien cet homme. Un homme sans vie, sans ami. Pas même de famille. Il n'avait jamais voulu se marier ou avoir des enfants. Il habitait seul et, son plus grand espoir dans la vie, était de se rendre dans des endroits achalandés pour faire péter un câble à une personne de son choix. Et aujourd'hui, ce dernier avait eut la brillante idée d'entrer dans ce restaurant minable et de parler à cette serveuse à l'aspect vulgaire. C'est ce qu'on pouvait appeler le karma ou encore, une bonne idée de la part de cet homme impoli, grossier et surtout, mal propre de sa personne. Et encore avec un peu de chance, cet homme allait passer le restant de sa journée à enquiquiner cette serveuse, ce qui allait me donner beaucoup de temps pour apprendre à connaitre l'homme assis à mes côtés. Le même qui venait tout juste de me dire de me mêler de mes affaires. Pour être un parfait inconnu, une personne qui n'avait strictement rien à faire d'Olivier, de sa vie et même de moi, je trouvais qu'il s'en donnait à coeur joie, de le défendre. Soit il était son frère, soit son petit ami. Et pour moi, à y voir le visage, c'était la deuxième option, il n'y avait aucun doute. '' Tu as raison. Je me demande bien comment Stella pourrait être amoureuse de toi, c'est complètement ridicule. Céline aussi, quant à y être. Tu as bien raison, Steven, c'est grotesque de penser qu'un homme pourrait sortir avec deux femmes, espérant pouvoir se les taper tranquillement, sans que personne ne puisse faire interruption dans sa vie. Tu as raison. '' J'allais ajouter que j'allais faire un petit tour chez Stella pour lui parler, lorsque soudain, une  femme d'âge mûre passa près de nous, se retourna pour regarder mon interlocuteur, avant de se mettre à sourire. '' OH! Quelle belle surprise. Je savais que tu travaillais ce soir, mais pas à cet heure. J'étais censé venir avec ta petite amie mais ma fille était débordée dans ses bouquins. J'ai donc décidé de passer ici pour prendre quelque chose à manger et espérer que tu puisses te joindre à nous à la fin de ton service. Qu'en penses-tu, Olivier? '' C'est drôle comme le hasard faisait bien les choses. Surtout que la femme, maintenant de l'autre côté de ce cher Olivier, n'était pas la maman de Céline. Cette dernière, je la connaissais que trop bien. Il devait s'agir de la mère de Stella, heureuse de pouvoir venir encourager son genre à son travail.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Sam 9 Avr - 1:55


Faisons connaissance veux-tu?



Je commençais réellement à me demander comment ce mec faisait pour me cerner aussi bien et me reconnaitre sans même me connaître. Céline m'avait-elle décrit à son meilleur ami? Moi, j'avais entendu parler de lui, quelques fois. Je savais qu'il était très protecteur envers ma maitresse, mais jamais je n'aurais cru qu'elle lui aurait parlé de nous deux. Il faut dire que je venais tout juste de réaliser que la fuite ne pouvait venir que d'elle et cela me fit un léger pincement au coeur. De mon côté, seule ma soeur était au courant et Céline savait fort bien que je m'étais confiée à elle. Non seulement c'était une surprise, mais je me sentais légèrement trahi. Un peu idiot pour un mec qui trompe sa fiancée, je vous l'accorde, mais quand même. J'allais devoir discuter de toute cette situation avec elle, une fois que je me serais débarassé de cet homme qui n'arrêtait pas de me questionner, tel un inspecteur de police en face d'un criminel. Je n'avais pas terminé d'être surpris par l'être humain, par sa capacité à se mêler de ce qui ne le regardait pas, tout en pensant le contraire. Il était le meilleur ami de Céline, soit, mais je ne voyais pas en quoi il se permettait de juger notre relation. Après tout, rien de tout cela ne le concernait. À moins qu'il n'avait le béguin pour elle? Ça aurait été le comble de l'ironie, lui qui n'arrêtait pas de me juger depuis tout à l'heure, sans même avoir la certitude de mon identité.

La serveuse avait bien tenté de me sauver la mise, il faut dire que je suis le genre de personne qui ne s'embrouille généralement avec personne, qui n'aime pas la bagarre. C'est l'une des raisons pour lesquelles je m'entends plutôt bien avec tous mes collègues, même les plus détestables. ''Je crois bien que vous devriez aller consulter. C'est vraiment pas prudent de se balader comme ça, dans des lieux publiques, sans avoir pris sa médication.'' Ce n'était pas mon genre de répondre de la sorte, mais il commençait sérieusement à me faire suer. Si au départ j'avais été un peu mal à l'aise d'être pris en défaut, je commençais à le trouver gonflé de me faire sans cesse des reproches de la sorte. Après tout, ce n'était pas ses affaires et depuis le début de cette conversation, tout le monde lui répétait que je n'étais pas Olivier, alors qu'il s'obstinait à dire le contraire. Ce n'était pas juste un drôle de moineau, il agissait vraiment comme un petit ami jaloux et s'il avait été mieux fringué, j'aurais sûrement cru que c'était Emmanuel tentant de se faire passer pour ce Julien. J'étais entrain de me lever pour terminer ma pause dehors, hors de sa vue, mais ma belle-mère fit irruption devant moi, comme un cheveu sur la soupe. J'aurais bien aimé lui dire de se la fermer, mais c'était un peu trop tard, et surtout assez impoli compte tenu du fait que j'étais fiancé à sa fille. Je lui ai donc offert un faux sourire chaleureux avant de lui répondre que le tout semblait génial. C'était plutôt étrange comme situation puisque c'était bien la première fois qu'elle venait me voir ici. Il avait fallu que ce soit à cet instant présent... c'était vraiment pas ma veine, j'allais encore devoir endurer monsieur 'je suis le centre du monde'. Après m'avoir dit que c'était génial, cette dernière s'était empressée de sortir du restaurant. Je ne pouvais pas lui en vouloir, il faut dire que l'odeur n'était pas toujours rose puisqu'il s'agissait d'un restaurant dont les spécialités étaient les fruits de mer. Heureusement en fait, puisque je ne voulais pas ce meilleur ami jaloux ne parle trop devant elle. J'étais au moins chanceux sur ce point. Mais le regard de mon interlocuteur me prouvait bien que j'étais loin d'être sorti d'affaire, qu'il n'allait pas me lâcher de sitôt. ''Bon écoutes je sais pas si c'est parce que t'es amoureux de Céline et qu'elle est pas intéressée ou parce que t'as tellement pas de vie à toi qu'il faut que tu te mêles de celle des autres, mais lâches moi ok? Ça te regarde pas du tout, et de toute manière Céline et moi on est juste amis. Je sais pas quels films tu t'es fait, mais grandis un peu.'' Je me suis finalement levé pour de vrai, dans l'intention de partir et le laisser là, mais je me doutais bien que je n'aurais pas autant de chance.




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Jeu 21 Avr - 15:31


Faisons connaissance veux-tu?



Aucune idée sur son identité, mais avec les mots que Céline m'avait donné pour le décrire, je savais environ à qui j'avais à faire. Brun, yeux de petit chien battu, le regard attendrissant, il avait tout pour avoir une fiancée et une maitresse en même temps. Les filles devaient le suivre à la longueur d'année, espérant un coup d'oeil de sa part. Chose qui savait bien faire, si j'en croyais les dires de ma meilleure amie. La même qui m'avait tant avoué de choses sur sa vie amoureuse, comme son pénible mariage et le problème avec Olivier dans sa vie. Les choses pourraient être beaucoup plus simple pour elle, si elle commençait à voir la chance qu'elle avait. Être aimé, ce n'était pas donné à tout le monde. Surtout avec le caractère qu'elle avait. Des hauts et des bas à n'en plus finir. Comme dans ma manière d'être avec cet individu. Même si les gens autour essayaient de me faire croire le contraire, je savais qui il était réellement. Il ne pouvait pas avoir cinquante personne comme lui dans ce restaurant de minables. Si ce dernier m'aurait adressé la parole convenablement au départ, les choses n'auraient pas été dans ce sens. J'aurais attendu sagement des explications, avant de lui sauter à la gorge. Ou peut-être pas, croyant qu'il était le seul problème de la vie de ma meilleure amie. Depuis qu'elle avait fait sa rencontre, elle était différente et j'avais beaucoup de difficulté à la reconnaitre. Elle ne respirait plus la même santé. Si Céline était réellement amoureuse, ceci ne se voyait pas tant que ça. Elle me parlait souvent de son mari, Emmanuel, espérant que je puisse finir par changer d'avis vis à vis lui. Chose qui n'allait jamais arriver. Il me faisait pitié d'être embarqué dans de telles circonstances. La prochaine fois que Céline me parlait de lui en mal, j'allais lui en glisser deux mots. Je n'étais peut-être pas le mieux placé pour parler à Emmanuel, mais si c'était pour sauver la vie de mon amie, j'allais le faire.

Une femme entra dans le restaurant, s'approchant de nous. Une inconnue à mes yeux, mais une femme d'importance pour cet Olivier. Ainsi, je ne m'étais pas trompé, c'était bien lui. Il parlait peu, espérant certainement qu'elle puisse partir. Elle était donc la mère de sa fiancée, cette Stella. La pauvre Stella, la même qui se vouait corps et âme pour que son fiancé puisse être heureux et lui, pour la remercier, batifolait avec une autre femme. Femme mariée, évidemment. Les histoires les plus moches ont toujours été faites ainsi. Les choses sont vouées à l'échec. Ridicule selon moi. Les belles choses se font naturellement, sans même y penser. La mère de Stella quitta le restaurant, sourire aux lèvres et moi de même. J'avais l'impression d'avoir touché le gros lot, même si Olivier prétendait le contraire. Une amie? Rien que ça? J'aurais bien aimé pouvoir avoir une enregistreuse avec moi, uniquement pour faire écouter les mots secs et blessants d'Olivier envers ma personne. Je me faisais des films, Céline était une amie. '' Tu iras le lui dire à elle dans ce cas là, puisque c'est le contraire qu'elle s'amuse à dire aux autres. Tu es fiancée à une chère petite Stella. Une chouette fille, en passant. Qui t'attends tout les soirs pendant que toi, tu t'amuses à aller embrasser une autre fille. Pas de couchette, pas question encore. Sinon, Stella pourrait l'apprendre un peu plus vite, hein? Emmanuel aussi, j'imagine?... T'as un sérieux problème. '' Sérieux problème de ne pas voir la vérité en face. Et rendu à ce niveau là, moi aussi je pouvais bien passer pour celui avec les problèmes. '' Je suis loin d'être le seul au courant du jeu auquel tu joues. ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Mar 14 Juin - 3:41


Faisons connaissance veux-tu?


Franchement, je commençais à en avoir raz-le-bol. Même si j'étais du genre pacifiste et discret comme garçon, mon interlocuteur commençait sérieusement à me rendre hostile, ce qui n'était pas dans mes habitudes. C'était vraiment un exploit. Même Emmanuel ne réussissait pas à me rendre aussi à cran. Si je pensais m'être plus ou moins bien sorti dans toute cette interrogatoire grâce à ma collègue, la mère que je ne voyais pratiquement jamais de Stella décida que ce moment précis était le plus propice pour venir me voir et gâcher ma journée entière. Cette femme avait le don pour venir au mauvais moment et griller ce que j'appelais affectueusement ma couverture du jour. Mais bon, je ne pouvais pas lui en vouloir, elle ne savait pas qu'elle venait de commettre ce genre d'impair et de toute manière, j'étais bien mal placé pour lui faire un quelconque reproche dans cette histoire. De toute manière, c'était sa fille que je trompais, donc mieux valait ne pas commencer à la détester pour ce genre de chose. Heureusement pour moi, elle ne s'attarda pas trop, après avoir foutu une pagaille pas possible dans notre discussion précédente. Si je savais fort bien qu'il ne croyait pas à mon histoire un peu plus tôt, elle avait au moins le mérite de ne pas pouvoir être discréditée, jusqu'à maintenant.

Heureux d'être de nouveau au contrôle de la conversation, Julien afficha un petit sourire satisfait qui me fit immédiatement sortir les griffes. Si je détestais ceux qui se mêlaient de la vie des autres, c'était encore pire envers ceux qui se complaisaient lorsqu'ils avaient raison. Ce genre de personne, je ne peux pas les sentir, même si c'est avec plusieurs kilomètres de distance. Julien faisait parti de ce genre de personne, ceux qui ne pensent qu'à eux mais font comme si ce n'était pas le cas. Ceux qui veulent juste se montrer en vedette, faire du trouble dans la vie des autres et en sortir la tête haute en faisant comme s'il était un ami fidèle alors qu'il faisait parti de la pire espèce. "T'es vraiment pas croyable toi. Le pire, c'est que non seulement t'es fier comme un pan de venir ici pour te pavaner et donner des leçons, mais tu crois à ce que tu dis. T'as un sérieux problème mec... je suis pas diplôme en psychologie, je peux pas t'aider désolé." Je n'ai pas souligné le fait qu'il n'était pas le seul au courant de mon histoire avec Morgane puisque je me doutais que le tout était des balivernes. Il essayait de me faire avouer me relation avec elle mais il n'était pas question que je lui fasse plaisir, surtout pas ici devant tout le monde.... bon même si en fait nous étions pas mal seuls dans le restaurant à cette heure. Quoi qu'il en soit, j'en avais assez entendu pour savoir que tout ce qu'il désirait, c'était me donner des leçons et puisque je ne le connais pas mais qu'en plus, je me fiche de son avis, j'ai décidé que je n'allais pas m'attarder ici plus longtemps. J'allais passer le reste de mon heure de repas hors du restaurant et peut-être même demander congé. Je savais aussi qu'en revenant, j'allais voir le patron pour lui demander de noter Julien parmi les indésirables. De toute manière, j'étais assez en bon terme avec lui pour qu'il m'accorde cette faveur, surtout qu'il n'était venu que critiquer la serveuse et moi, par la même occasion. C'est la raison pour laquelle je me suis tout simplement contenter de me lever et de me diriger vers la sortie en faisant comme s'il n'existait plus. De mon point de vue, cette conversation était bien plus que terminée. S'il était venu avec des intentions honorables, j'aurais peut-être pris le temps de lui parler, mais pas dans ces conditions.




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Mer 6 Juil - 14:14


Faisons connaissance veux-tu?



Je ne m'étais pas attendu à avoir beaucoup d'explication de la part de ce Olivier. Encore moins un sourire ou quelques blagues. Dans ma tête, cet homme avait toujours été de trop pour le couple que mon amie formait avec le médecin. Cet abruti était de trop sur Terre de toute manière. Il se pavanait la tête haute tandis qu'il brisait son couple. Jamais je n'aurais été capable de faire une chose pareille. Je n'étais pas un monstre, comparé à bien d'autres gens. La seule chose que je ne pouvais pas expliquer, était le fait que Morgane ne voulait pas laisser Emmanuel. Peut-être avait-elle peur qu'Olivier la laisse de côté et décide de mettre un terme à leur relation? Si c'était le cas, je pouvais la comprendre. Mais uniquement à moitié. Faire de la peine à quelqu'un, faire semblant d'être amoureux et ensuite, jouer les romantiques avec quelqu'un d'autre, ça n'a jamais été mon fort. En couple ou non. Jouer sur deux plateaux, comme bien des gens, je n'avais jamais été capable de le faire. J'avais déjà rencontré une demoiselle sur le net, lorsque j'avais quelques années de moins et cette dernière, selon moi, était tombée amoureuse. J'avais vite fait d'arrêter notre conversation, lui indiquant que j'étais en couple et que rien ne pourrait aller plus loin entre nous. De peur que ma petite amie du moment ne puisse apprendre quelque chose, je m'étais débarrasser de mon portable pour ne pas la nuire. Lorsque l'on aime quelqu'un, on doit se donner à fond et pas faire semblant d'avoir une vie parfaite. Une autre conversation devait avoir lieu entre Morgane et moi d'ici peu, je devais lui envoyer un message pour lui demander de venir me rejoindre, nous devions parler un peu tout les deux. Mais pour l'instant, j'étais en compagnie d'Olivier et ce dernier n'avait pas l'air de m'apprécier. Je pouvais comprendre son point de vue totalement, car moi non plus, je ne l'appréciais pas. J'avais l'impression qu'il se moquait de moi aussi, comme il le faisait avec sa fiancée et sa maitresse. À l'école, il ne devait avoir aucun ami. Ça expliquerait son attitude merdique du moment et son besoin d'avoir toutes les femmes de Quertal à ses pieds.

Une chance pour tout les gens du pays, ce fouteur de trouble n'était pas psychologue. '' Tu as raison, tu es même loin de travailler dans un bureau. '' J'avais parlé tout en regardant le restaurant, espérant me faire comprendre. Je souhaitais lui montrer qu'il n'avait rien à donner à Morgane et que cette dernière méritait tellement mieux qu'un minable comme lui. De son côté, il décida plutôt de se lever et de se diriger vers la sortie. '' Se faire payer des études par beau-papa puisqu'on a pas un sous, c'est très valorisant aussi. '' Que voulez-vous? Je connaissais un peu la vie d'Olivier, restait seulement à savoir si mes sources étaient bonnes. Mais je savais que je n'allais pas tarder à le savoir. Ne le rattrapant pas, le laissant tout simplement se diriger vers la sortie, je m'étais empressé d'ajouter: '' J'ai rendez-vous avec ta fiancée ce soir, j'ai l'intention de lui parler un peu de toi. Si tu ne me crois pas, tu n'auras qu'à le lui demander. Je lui ai fait croire que c'était pour une consultation, que j'avais besoin de l'aide d'une avocate pour mes problèmes de divorce. Elle paraissait très heureuse au téléphone de recevoir un potentiel client. Ne me remercie pas tout de suite, tu auras la chance de le faire dans les jours qui vont suivre, lorsque ta vie aura l'air de quelque chose d'autre qu'un ramassis de mensonges. '' J'avais bien donné rendez-vous à Stella ce soir, dans les heures à venir. J'avais pris contact avec son père, lui demandant s'il avait quelqu'un à me référer. Il m'avait alors parlé de sa fille, encore aux études, mais qui se ferait un plaisir de me rendre service. '' Elle ne t'as pas parlé de notre rendez-vous? Étrange.. Tu crois qu'elle a quelque chose à cacher elle aussi? Peut-être que oui. Peut-être suis-je son amant ou le deviendrais-je avec le temps. ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Mer 10 Aoû - 17:23


Faisons connaissance veux-tu?


Ce Julien commença à insulter mon travail, comme si le fait de ramasser de l'argent pour mes études était un crime et valait moins que celui d'un travail de bureau. Pensait-il réellement que les détenteurs d'un restaurant ou ses travailleurs étaient de moindres personnes comparées à celles qui avaient eu la chance de faire des études? Même si j'étais de ceux qui étudiaient pour obtenir un métier plus ''prestigieux'', je détestais cette façon de voir les choses. C'est la raison pour laquelle je me suis mis à rire, le jaugeant de la tête aux pieds. "Ah ouais d'accord parce que travailler dans un garage c'est mieux, pardon j'avais pas compris cette nuance." Comprenez bien, je n'ai absolument rien contre ceux qui exerce le métier de Julien. Mais je ne pense pas qu'ils sont mieux que mes collègues de travail pour autant. Il avait plutôt l'air con de me lancer cette remarquer alors qu'il venait apparemment de sortir du boulot lui même et était couvert d'huile et d'habits qui étaient tout sauf propres. Je n'étais pas sot, je savais qu'il ne travaillait pas comme psychologue non plus. Après tout, Morgane m'avait également parlé de lui et je n'étais pas de ses plus grands fans non plus. La seule différence c'est que je ne m'étais pas pointé sur son lieu de travail pour le sermonner de ne pas se mêler de ses affaires, ce que lui faisait. C'était immature et complètement déplacé. Ce n'était pas sa vie, ça ne le regardait en rien. Morgane et moi étions des adultes, nous étions capables de faire nos choix et nos erreurs par nous-même. Nous donner son point de vue était une chose, mais faire des menaces lorsqu'on ne partageait pas son point de vue en était une autre.

"Et venir faire le con dans un restaurant devant tout le monde sans avoir un cent pour payer un repas non plus." J'ai simplement levé la main dans sa direction en signe d’au-revoir, pour lui montrer que j'abandonnais, que la conversation ne m'intéressait pas. S'il était venu pour une joute verbale en ma compagnie, ce n'était pas la peine d'espérer. Je n'allais pas lui donner la satisfaction de continuer sur ce terrain. J'avais été curieux de voir ce qu'il me voulait, je savais que ce n'était pas intéressant... point barre. J'avais mieux à faire de ma pause et de ma journée que l'écouter. "Dis-lui ce que tu veux, je m'en fiche. J'aurai qu'à dire que t'es un imbécile sorti de l'asile, elle me croira vu ton élocution et tes manières." J'allais sortir alors que je me suis ravisé. Un rapide coup d'oeil à ma montre ma fit comprendre que je n'avais pas le temps de trainer ici et là avant la fin de ma pause. Je me suis donc ravisé, suis revenu sur mes pas, est passé à coté de Julien et suit rentré dans l'arrière boutique du restaurant pour aller dans les cuisines. Il ne me restait que quelques minutes avant le début de mon chiffre, donc j'allais tout simplement recommencer à travailler. S'il restait là, le patron aurait vite fait de le foutre à la porte vu la manière dont il traitait le personnel. Il se fichait pas mal de nos histoires en dehors du travail et il n'allait pas me blâmer pour ça. Une histoire semblable était déjà arrivée à une collègue. Sa mère avait déboulé dans le restaurant pour lui reprocher des choses sur son temps libre et le patron avait fini par mettre la maman à la porte, sans pour autant blâmer l'employée. Je savais qu'il en serait de même pour moi. Justement, une fois arrivé dans l'arrière boutique, il me fit un signe de la tête en direction de l'avant, pour savoir s'il devait intervenir. Je lui fis un signe négatif de la tête, pour lui montrer que ça ne valait pas la peine. Il allait bien finir par se fatiguer à parler tout seul un jour ou l'autre.




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Jeu 29 Déc - 21:35


Faisons connaissance veux-tu?



Ce n'était pas le fait de travailler dans un garage qui était mieux, mais bien le titre que je possédais. Enfin, dans ma tête, le tout sonnait mieux. Garagiste.. travailler dans un garage, peut-être même posséder quelque chose de ce genre. Quant à lui, serveur? Caissier? Livreur? Je ne savais pas trop ce qu'il faisait dans ce restaurant et si, par la même occasion, s'il possédait plus d'un titre ou non. C'était drôlement compliqué de comprendre quelque chose avec ce genre de garçon. Non, je ne pouvais pas dire homme ou même, chose. Ceci était méchant pour les choses en général et, toujours selon moi, ce n'était pas très valorisant de se mettre à la hauteur de ce Olivier. Ce prénom avait toujours eut quelque chose de bien spécial pour moi, une sorte de signification étrange et bien placé. Maintenant, elle était toujours là, mais pas de la même façon. Comprendre que ce Olivier était un trou duc n'aidait en rien. J'aurais bien aimé qu'il puisse s'appeler autrement, d'une manière déguisée de pouvoir rire de lui un peu, mais impossible. De toute façon, je n'étais pas quelqu'un de bien méchant. J'aimais rien, mais uniquement avec d'autres personnes et non rire de personnes atteintes mentalement. Comme présentement, rire ne serait pas très apprécié et surtout gentil de ma part, sachant ce qu'était Olivier. Jamais je n'aurais pensé arriver ici, me mettre à devoir menacer quelqu'un et ensuite, espérer avoir la paix pour le restant de ma vie. Par contre, je voulais être dans la certitude qu'Olivier puisse comprendre ce que j'avais sur le coeur. Voir Morgane pleurer et ne pas savoir quoi faire depuis des lustres, ceci ne m'avait jamais égayé. Je ne voulais pas devenir le fouteur de troubles, mais je ne voulais pas non plus devenir le mec trop sympa qui laissait sa meilleure amie prise dans les griffes d'un harceleur mangeur d'argents et de la bonté des gens autour de lui. Cette pauvre Stella, prise avec un con pareil. Jamais je n'aurais pu penser Morgane capable de foutre sa vie en l'air pour.. s'envoyer en l'air avec lui, disons le comme suit.

Pas la peine de répondre à ses propos, j'avais autre chose à faire. Qui lui avait mentionné que je n'avais pas l'intention de payer ce que je prenais à la carte? Lui et personne d'autre, puisque visiblement, il était le seul à ne pas comprendre ce qui se passait ici. Enfin, c'était ce que j'avais en tête. En tout, j'aurais bien aimé qu'il puisse répondre à toutes mes questions sans faire d'histoires, sans rien ajouter en plus. Se taire, prendre place à mes côtés et ensuite, me donner raison. Ceci aurait été simple et surtout, politiquement correct. Je n'avais jamais forcé la main à ce dernier pour qu'il puisse me parler de ses sentiments envers Morgane ou encore, envers Stella et j'aurais apprécié qu'il puisse m'en parler d'avantage désormais. Je n'avais jamais été déplacé envers lui, même si bien des fois, l'envie de mettre un terme à sa vie pathétique m'avait traversé l'esprit. Comme le fait de prendre rendez-vous avec Stella pour discuter. Ceci aussi, m'avait longtemps traversé l'esprit et maintenant que c'était chose faite, j'essayais de mettre un terme à cette possible rencontre de ma part. Je ne voulais pas réellement laisser une chance à Olivier mais pour Morgane, je n'avais pas le choix. Je devais faire ma part et ainsi, laisser une toute petite chance à son cher et tendre d'arranger les choses. Ce qu'il n'avait pas l'air de vouloir comprendre. À sa place, j'aurais vite compris que ceci n'était que pour mon bien et rien d'autre, qu'il aurait dut accepter et surtout, rester dans cette pièce. Ce qu'il décida de faire ensuite, soit de revenir sur ses pas, ne m'adressant aucun regard. Bon d'accord, il n'avait pas l'intention de me parler, ni même de me porter de l'importance et ceci ne me dérangeait pas. Si Stella allait le croire sur son histoire de problèmes mentaux? Ceci m'importait peu. Dès que Stella porterait son regard sur moi, elle allait comprendre ce qui se passait, je le savais bien. Elle et moi, ceci datait d'un bon moment déjà mais je savais qu'elle ne pouvait pas m'avoir oublié. Avec le temps, nous changeons cruellement. Par contre, ce n'était pas tout le monde qui avait des problèmes mentaux pour changer radicalement en seulement quelques années.

J'étais donc toujours là à attendre le retour de ce Bellâtre, espérant que ce dernier ne puisse pas me faire languir trop longtemps. J'avais bien envie de lui faire comprendre que Stella et moi, nous nous connaissions depuis un petit moment déjà. Je n'avais simplement pas eut l'intelligence pour lui parler d'Olivier avant, c'était tout. Faisant un signe à une autre serveuse, ne voulant pas parler à l'espèce de vipère qui m'avait servis quelques temps auparavant, je prenais commande pour le repas du jour, espérant voir Olivier revenir et ce, le plus rapidement possible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 26

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   Mar 3 Jan - 22:46


Faisons connaissance veux-tu?


Pour moi, la discussion était bel et bien terminé, mais visiblement, pas pour Julien. À moins qu'il ne veuille tout simplement manger tranquillement et repartir ensuite sans faire d'histoire? Fort à parier que non. J'étais présentement entrain de remettre mon chandail de travail lorsqu'une collègue vint m'adresser la parole. C'était l'une des employées les plus timides de l'endroit. Chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, c'était pour bégayer ou bien rougir. Présentement, elle optait pour le fait de devenir rouge écrevisse. C'était mignon. On ne pouvait tout simplement pas détester cette fille. Elle avait justement une étrange ressemblance de caractère avec Stella. Rien pour arranger les choses aujourd'hui. "Olivier?" Elle prenait sa petite voix de souris, peu sûre de savoir si elle me dérangeait ou non. J'ai levé la tête et lui ai sourit, pour l'encourager à parler. "L'homme avec qui tu discutais." Si elle me dit qu'elle veut que je lui arrange un rencard avec lui, c'est peine perdue. "Tu crois qu'il a de l'argent pour payer? Je n'ai pas envie que ça soit retirer de paie cette semaine." Elle a des yeux suppliants. Si suppliants que je ne peux m'empêcher de soupirer. "T'inquiètes, si jamais il ne paie pas, je m'en occupe." Elle retrouve son sourire radieux en quelques secondes. Moi, je commence soudainement à me dire que plus la journée avance, plus elle devient insupportable. La journée, pas ma collègue.... Bref, une fois mon tablier de nouveau mis, je sors de l'arrière du restaurant, calepins en mains. Je passe discrètement près de Julien, priant le ciel pour qu'il ne m'adresse pas la parole de nouveau, me dirigeant vers mes prochains clients.

Si j'avais l'impression que Julien allait gâcher ma journée, ce n'est rien comparé à ce couple. Ils sont très respectueux, seulement leur commande n'en finit plus. Sans sel, sans fromage, remplacer un ingrédient par un autre. Ils en demandent tant que je ne suis même pas certain que c'est envisageable pour le cuisinier de préparer leur repas. Mais bon, je me contente de hocher la tête et noter. Après tout, je ne suis pas du tout d'humeur à m'obstiner aujourd'hui. Une fois la commande prise, je respire enfin, m'éloignant après leur avoir noté que je reviens sous peu avec leurs rafraichissements. De l'eau pour chacun et un cocktail imprononçable pour la dame. Vraiment, imprononçable. C'est la première fois que j'entends un client le commander, alors qu'il est sur la carte depuis l'ouverture de l'édifice. Sûrement ces derniers ne savent trop comment le prononcer et donc, laissent tomber pour un cocktail semblant plus simple. Alors que je me dirige de nouveau vers la cuisine, je pense un instant au désastre qui pourrait se produire si jamais ce Julien, qui entre justement dans mon champ de vision, décidait de boire. Je crois bien que je terminerais la journée sous antidépresseurs. Hors, je n'en ai pas pris depuis que je suis gamin.





I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faisons connaissance, veux-tu? -- Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Olivier Greif (1950-2000)
» Teardrop D''olivier Bataille
» j'veux pas aller à la guerre.
» lap d'olivier bataille
» Je vous déteste - Fais comme tu veux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum