AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Et si on allait en voyage? -- Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Dim 11 Jan - 21:54

Stella déposa sa valise en cuir rouge sur le bord de son lit, espérant avoir le temps de terminer cette valise avant l'arrivé d'Olivier. Elle ne voulait pas qu'il voit tout ce qu'elle faisait aujourd'hui, avant son arrivé. Elle avait honte de son agissement et avait cru au départ qu'il était logique de lui en parler. Mais elle ne l'avait pas fait. Elle avait parlé avec son père et c'était tout. Elle n'avait pas prévenu son fiancé et le reste de sa famille. Avec Olivier, ils allaient s'amuser, il était rare pour Léa d'aller voir sa famille. Elle allait leur faire plaisir et présenter convenablement Olivier à son père. Ce dernier l'avait déjà croisé un bon nombre de fois et le courant avait bien vite passé entre eux. Il avait même commencé à payer ses études en droit, pour le plus grand bonheur de sa fille. Liés à la vie et à la mort. Ils étudiaient ensemble, ils habitaient ensemble et allaient travailler ensemble. Le bonheur pour la jeune femme de vingt-trois ans. Elle était heureuse de passer beaucoup de temps avec son amoureux et comprendre par la suite qu'il était heureux lui aussi. Il travaillait tard et elle pouvait le comprendre. Même si le père de Stella payait presque toutes les dépenses, Olivier travaillait de son côté pour payer des surplus. C'est ce qu'il lui avait dit. Il travaillait tard le soir et rentrait lorsqu'elle était déjà couchée et dormait à point fermé. Le lendemain matin il lui disait qu'elle était entré tard et qu'elle dormait déjà. Ensuite, elle lui préparait son petit-déjeuné et attendait patiemment qu'il vienne en profiter à la table de la cuisine. Elle attendait gentiment son fiancé qui allait devenir son mari dans quelques mois, quelques années tout au plus. Léa attendait ce jour avec impatience. Elle allait devenir la femme d'un futur brillant avocat et passerait sa première nuit dans ses bras. Elle avait déjà essayé de jouer de ses charmes sur lui mais rien n'avait fonctionné. Il lui avait dit qu'il voulait attendre le mariage et que c'était important pour lui. Stella l'aimait encore plus depuis cette révélation. Il n'était pas le genre de garçon à s'envoyer en l'air avec la première venue, il souhaitait attendre le bon moment et Léa en était ravie. Elle passerait le restant de sa vie avec l'homme qui l'avait choisis malgré ses différences et ce que les autre avaient dit sur elle. Elle n'avait jamais été assez bien pour sortir avec les gens, pas assez bien pour tomber amoureuse et pas assez bien pour avoir pleinement confiance en elle. Stella s'en voulait d'avoir cru toutes ces personnes et de ne pas avoir assez cru en elle-même et à ses capacités. Elle voulait devenir avocate pour marcher dans les traces de son père, elle n'avait pas vraiment eu le choix. Léa avait toujours aimé écouter son père et buvait ses paroles à chaque fois. Mais elle n'avait jamais pensé à faire d'autres études puisque pour elle, c'était évident. Elle allait devenir avocate et travailler avec son père, le juge. Et maintenant qu'elle était fiancé à un homme qui allait aussi devenir avocat, elle voyait sa vie tranformer et était amoureuse du résultat.

Elle déposa la grosse valise en cuir rouge devant la porte d'entrée, fière de son résultat. Stella se dirigea ensuite vers la salle à manger et commença à préparer le repas pour son amoureux. Elle allait lui faire une belle surprise, il allait certainement être content du résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mer 11 Fév - 6:53

La panique... ce fut le seul sentiment qui m'habita lorsque j'ouvris la porte d'entrée, pour y voir une valise rouge, posée à même le sol, me regardant presque avec un air de défi. Bon d'accord, une valise, ça n'a pas d'yeux pour observer une personne entrer chez elle, mais le fait est qu'elle me narguait, sachant ce que j'ignorais, ou plutôt, espérais ignorer. En une fraction de seconde, la seule chose qui me venait à l'esprit était que Léa avait appris, par je ne sais quelle manière, que je la trompais avec Céline. Déposant avec précaution son attaché-caisse près de la fameuse valise rouge criarde, je ne l'ai pas lâché du regard, la contournant pour mieux l'observer. À première vue, ce n'était que du cuir confectionné en Chine, mais en réalité, c'était le signe que quelque chose clochait. Je n'étais pas arrivé plus tôt que prévu, venant immédiatement après mes cours, ce que je faisais rarement puisque je prétextais souvent être à la bibliothèque ou travaillant plus tard pour voir Céline, ce n'était donc pas parce que ma fiancée tentait de prendre la fuite avant mon arrivée. La vérité, c'est que j'étais troublé. Troublé parce que j'étais mitigé entre l'appréhension et le relâchement que me procurerait le jour où Léa apprendrait la vérité. Le seul problème, c'est que je voulais être celui qui lui apprendrait. Je n'étais pas nécessairement lâche. Je ne voulais pas qu'elle souffre et je l'adorais. Cette fille était tout simplement géniale. Nous passions beaucoup de temps à rire et à nous amuser comme des idiots lorsque nous étions ensemble. Ce qui manquait? L'étincelle que j'avais lorsque je voyais Céline. C'était aussi bête que ça. En fait si, j'étais sûrement lâche. Lâche de faire comme si je ne lui disais rien parce que je ne voulais pas la faire souffrir alors qu'en fait, j'étais égoïste. J'avais peur que sans le soutient financier du Juge Hennigs, ma mère ne replonge dans une profonde dépression. Est-ce que c'était une sorte de prostitution sans les besoins charnels associés? Peut-être un peu... et je n'en étais pas vraiment fier.

Décidant qu'il était temps de cesser de dévisager une stupide valise, je me suis avancé dans le couloir, à pas de loup. Je commençais sérieusement à avoir peur de ce que j'allais trouver en entre dans la cuisine. Une fiancée enragée qui essaierait de me poignarder avec un couteau? Non... ce n'était pas du temps le genre de Léa. J'avais juste un peu peur d'avoir vu juste, qu'elle ai compris mon manège et qu'elle ne me confronte. La confrontation.... voilà ce dont j'avais peur. La voix un peu fébrile, je ne me suis pas entendu alors que je prononçais le nom de ma fiancée, un peu machinalement. ''Léa?'' C'était idiot, je parlais comme un garçon de dix ans qui avait peur de trouver un monstre sous son lit. Entrant dans la cuisine, je l'ai alors aperçu. Non... pour être honnête, c'est le couteau que j'ai vu le premier. Elle le tenait dans ses mains, haut et fier. Si je le regardais avec la bouche ouverte, je l'ai aussitôt refermée lorsque j'ai compris qu'elle le tenait en l'air pour couper des légumes et non pour me trucider. Peu rassuré pour autant, ayant toujours peur d'entendre des menaces et des reproches fuser, je me suis risqué une question, alors qu'elle ne semblait pas m'avoir entendu l'appeler quelques secondes plus tôt. Il faut dire que j'avais prononcé son nom dans un simple murmure, ce n'était donc pas étonnant. ''Tout va bien?'' Ma question était emplie d'inquiétude, même si ce n'était pas pour les mêmes raisons. La seule chose que j'avais envie de savoir, c'était pourquoi cette fichue valise se trouvait dans l'entrée à mon arrivée.



I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Lun 2 Mar - 0:23

Elle qui adorait faire la cuisine mais que la cuisine ne l'aimait pas du tout, elle allait s'en donner à coeur joie pour préparer quelque chose qu'Olivier pourrait aimer. Stella avait l'impression de ne pas être à la hauteur depuis quelques semaines. Elle aurait aimé pouvoir lui dire qu'elle l’aimait et qu'il était l'homme de sa vie mais elle ne savait pas comment s'y prendre. À chaque fois qu'elle se rapprochait, elle avait l'impression qu'un fossé s'agrandissant entre eux. Olivier était le seul homme de sa vie, le seul qui pourrait la rendre heureuse comme elle le souhaitait et elle ne vivait que pour lui. Qu'allait-elle devenir si un jour, il décidait de lui dire que sa cuisine était affreuse et qu'il préférait passer commande à l'endroit qu'il travaillait, pour ne pas manger ce qu'elle préparait? Elle aurait aimé être comme sa mère. Cette femme au fort caractère et à la peignures toujours bien imposante, cuisinait comme une reine. Elle avait déjà essayé et à plusieurs reprises, de montrer quelques tours à sa fille. Mais à chaque fois, c'était un vrai combat. Trop de sel, trop de beurre, trop d'oeuf. Pas assez d'huile, pas assez de grain de chocolat, pas assez d'eau pour le gâteau. Léa avait essayé plusieurs fois mais ce n'était jamais assez bon. Jamais elle n'allait être l'épouse parfaite, jamais elle n'allait arriver à nourir leurs enfants. Léa voulait des enfants, trois, au minimum. Elle voulait une grande famille aimante et chaleureuse. Avec le salaire de deux avocats, Olivier, leurs enfants et elle, allaient pouvoir vivre des moments que personne n'allait oublier. Ils allaient pouvoir voyager à travers le monde entier, que du bonheur qui les attendaient. Léa commença à casser des oeufs et déposa le tout dans un grand bol. Elle allait faire un gâteau pour Olivier. Un qu'il allait aimer, un qui allait pouvoir le faire rêver aussi. Elle allait lui préparer ce gâteau et ensuite, lui annoncer leur départ pour Bienne. Quelques jours seulement, le temps que ses parents puissent connaitre d'avantage l'homme qu'allait épouser leur fille. Elle leur avait souvent dit que son mari était un gentil étudiant et qu'il était respectueux. Elle avait même dit à sa mère que ce dernier attendait le mariage avant d'offrir tout son amour à sa chère et tendre. Il n'y avait aucun doute, Olivier était vraiment tout ce qu'avait besoin Stella. Une personne digne de confiance, respectueuse et aimante. Un homme enjoué et amoureux. Un homme précieux. Elle décida de prendre un couteau dans le boc en bois et sortit des carottes. Elle allait lui confectionner un gâteau aux carottes. Elle ignorait s'il l'aimait avec du glaçage au fromage ou à la vanille. Elle allait y mettre les deux, pour ne pas trop se poser de questions. Stella commença à couper quelques morceaux de carottes lorsqu'elle entendit une voix, venant près d'elle. Olivier, sans aucun doute. Elle releva la tête, couteau en main, souriante comme toujours. « Merveilleuse bien, pourquoi? Quelque chose n'a pas l'air d'aller? » Elle le regarda, le questionnant du regard. Olivier était d'avance aujourd'hui, il ne l'avait pas appelé pour lui dire qu'il passerait à la bibliothèque pour étudier ou qu'il se dirigeait immédiatement au travail. Il était là, dans la même pièce qu'elle, tout près d'elle. « Est-ce que toi, tout vas bien? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mer 4 Mar - 9:02


Et si on allait en voyage?

 


 

 
Je me sentais complètement bête de flipper ainsi, alors que la situation m'échappait totalement. J'imaginais immédiatement le pire, sûrement parce que je savais que j'avais quelque chose à me reprocher. Ma relation avec Céline, je ne voulais pas que Stella l'apprenne et surtout pas par une personne autre que moi. Pas même par la fille avec qui je la trompais. Je devais être celui qui mettrait les points sur les I, le moment venu, qui trouverait une manière douce de rompre ces fiançailles et rester ami avec elle, puisque je l'adorais. C'était une fille douce et prévenante et... justement, la voir ainsi avec un couteau en main me semblait surréaliste. Lorsqu'elle me regarda avec le sourire en me disant que oui, tout allait merveilleusement bien, je l'ai détaillé un instant, essayant de deviner si sa réponse était ou non sarcastique. Puisque cela ne semblait pas être le cas, je me suis légèrement détendu. J'imaginais certainement des choses, si ça se trouvait, il n'y avait aucune valise devant la porte et je me faisais des films. Je l'avais imaginé, ou plutôt, c'était son subconscient qui me faisait des frayeurs pour me rappeler que j'étais un véritable salop de jouer double jeu ainsi. Prudemment, je me suis retourné pour voir si c'était le cas, mais la valise rouge me narguait toujours, immobile. Normal, puisque c'est une valise, et qu'elle ne marche pas....

Je me suis donc forcé à sourire en me retournant vers elle, tentant de cacher mon inquiétude. Je me doutais bien que Stella, qui était absente de toute malice, ne serait jamais capable de me mentir ou de jouer double jeu comme je le faisais depuis quelques temps. Je la cru donc sur parole, après un tout petit moment de réflexion. Bégayant un peu, bien malgré moi, je lui ai donc répondu en tentant d'être le plus naturel possible. '' Ou.. oui oui je vais bien!'' Pour ce qui était d'être naturel, c'était complètement raté! Malgré tout, je me suis détendu en approchant d'elle, sachant que si elle avait eut envie de me trucider, elle l'aurait fait dès qu'elle m'aurait vu entrer dans la pièce. Tout en m'approchant d'elle, j'ai remarqué les carottes qu'elle était entrain de couper et toute la tension s'est immédiatement évaporée, bien que je n'avais toujours aucune explication quant à l'objet intrus qui se trouvait devant la porte d'entrée.

Avec douceur, je l'ai embrassé sur la joue pour la saluer. Si j'avais toujours du mal à l'embrasser sans me sentir coupable ou comme un gros connard, l'embrasser sur la joue n'avait jamais été source de malaise pour moi. Je voyais le tout comme un geste amical, bien qu'elle devait le prendre pour un geste amoureux. Quoi qu'il en soit, ça restait un geste d'affection sincère et je ne me sentais pas coupable de le démontrer, comparé aux baisers sur les lèvres. Enfantin comme façon de penser? Probablement, mais je ne pouvais pas faire autrement. J'essayais tant bien que mal de concilier le tout sans que ma vie ne soit sans dessus dessous. '' Dis-moi.....'' Je me demandais si je faisais bien de poser la question, si je n'allais pas le regretter, mais je devais en avoir le coeur net. '' Tu savais qu'il y avait une valise devant la porte? '' Je me sentais vraiment imbécile, comme si un inconnu aurait pu entrer, mettre une valise à l'entrée et repartir... comme ça, sans raison! Elle était celle qui l'avait posée à cet endroit et j'avais non seulement peur de savoir pourquoi, mais de savoir ce qu'elle contenait.



 




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Jeu 2 Avr - 23:36

Léa continuait de découper ses carottes. Oui, elle les découpait avec grâce. Elle essayait de toutes les faire de la même grandeur, de la même épaisseurs et de la même forme. Tout en petit cube, minuscule. Elle allait ensuite les broyer pour les faire cuire, espérant que ces morceaux de carottes puissent l'aider à faire son gâteau. Elle n'avait jamais essayé de cuisiner de cette manière, elle avait toujours été très stricte sur des recettes. Mais aujourd'hui était une jour nouveau et puisqu'elle avait l'intention de faire bonne figure devant son amoureux, elle allait tout faire pour qu'il puisse remarquer comme elle était bonne et charmante. Léa désirait passer le plus de temps avec son fiancé, pas question pour elle de voir ce dernier s'éclipser tranquillement ce soir. Elle voulait préparer ses valises, prendre le temps de tout expliquer à Olivier et ensuite disparaitre pour Bienne dès le lendemain matin. En amoureux, ils allaient passer du temps ensemble et Stella espérait pouvoir montrer tous les bons côtés qu'avait Olivier à ses parents. Petite fille devenue femme en seulement quelques mois, elle voulait leur montrer comme son homme était bon pour elle et combien il l'aimait. Elle croyait dur comme fer en l'amour véritable entre eux, étant persuadée qu'Olivier ne serait pas capable de lui mentir. Mais Stella avait tort. Quelque chose le tracassait et elle l'avait remarqué. Olivier bégayait, il cherchait ses mots sans réellement penser d'avance. Stella continua de lui parler, sans pour autant déttacher son regard du sien. Elle le trouvait séduisant, ce soir. Comme à tous les soirs, d'ailleurs. Dans un silence presque total, Stella continuait de couper ses morceaux de carottes en petits cubes, espérant que ce dessert puisse l'aider à ce faire aimer. Depuis quelques jours, l'étudiante en droit avait l'impression qu'Olivier s'éloignait tranquillement d'elle et ce détail la faisait paniquer. Elle avait passé deux nuits blanches à le regarder dormir, se demandant ce qui pouvait bien tracasser Olivier de la sorte. Peut-être avait-il comprit que sa douce moitiée avait l'intention de partir chez ses parents pendant un moment, l'emmenant lui aussi avec elle? Son regard se dirigea ensuite vers ce qu'elle était entrain de couper en morceaux, ne sachant pas quoi lui répondre de plus. Si Olivier, son cher et tendre, ne voulait pas lui parler plus, elle ne pouvait pas le battre pour avoir une réponse. Il semblait nerveux, certes, mais elle ne pouvait pas le forcer à lui parler ou bien, lui faire du chantage, ou n'importe quoi pour avoir une réponse. Olivier était seul maitre de ses envies et de ses désirs. Qui était-elle pour l'obliger à lui dévoiler des choses? Elle n'était pas sa mère et pas sa femme, encore.

Encore une fois, comme depuis des jours, Olivier posa ses lèvres sur la joue de Stella et celle-ci lui sourit. C'était ainsi depuis quelques temps, certainement plus facile pour lui de l'embrasser ainsi que sur la bouche. Et elle le comprenait. Étant toujours vierge, elle avait un certain recul elle aussi avec ce genre de tendresse. Elle ne voulait pas aller trop vite avec l'homme de sa vie, préférant continuer de lui sourire comme elle le faisait habituellement, espérant que ce soit assez pour lui. Lorsqu'Olivier recommença à prendre la parole, tout doucement, Léa releva les yeux vers lui, clignant plusieurs fois des paupières. Elle avait l'impression de ne voir que lui dans tout le décor bien emménagé. Elle avait toujours aimé sa voix et sa façon de s'adresser à elle. Elle laissa les carottes de côté, soutenant le regard de son fiancé. Stella voulait lui montrer qu'elle l'écoutait attentivement, comme toute bonne épouse doit se comporter. Ses paroles la laissèrent hésitante pendant quelques secondes, elle se demandait si elle devait lui répondre franchement ou inventer quelque chose. Elle décida de poser l'une de ses mains sur son coeur, avant de lui sourire. Un beau sourire, quelque chose de charmeur. « Tu m'apprends quelque chose, toi! » Elle décida de rire une demi seconde, avant de revenir sérieuse. « Père nous invite quelques jours à sa maison et j'ai cru bon d'accepter son invitation. Nous serons plus prêts de nos cours et pour ton travail, tu pourras toujours voyager même si je dois t'avouer, mais tu n'es pas dans l'obligation d'accepter, que j'aimerais beaucoup que tu prennes quelques jours de congé pour les passer en famille. Mère aimerait beaucoup de parler un peu et apprendre à te connaitre d'avantage. » Elle perdit son sourire un instant, espérant n'avoir pas été trop loin. « J'espère que c'est bien pour toi! Je n'ai pas envie de décider pour nous deux et de planifier des activités d'avance sans tant parler mais père voulait le savoir toute de suite. J'ai donc cru bon d'accepter son offre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Lun 31 Aoû - 2:55


Et si on allait en voyage?

 


 

 
Pourquoi cette fichue valise m'obsédait tant? Parce que j'avais l'impression qu'elle me narguait et que je me sentais pris en faute. Il faut dire que j'étais loin d'être irréprochable depuis quelques temps, puisque je pensais à une autre femme et que j'embrassais cette dernière à pleine bouche alors que je me contentais d'embrasser ma fiancée sur la joue. C'était plutôt pathétique en fait. Vraiment ridicule. La regardant couper les légumes, j'avais presque l'impression de souffrir pour ces pauvres carottes, me sentant quelque peu pris au piège dans cette pièce, à cet instant précis. J'avais peur que la discussion qui suivrait ne soit des plus délicates pour moi, qu'elle ne me demande des comptes sur mon adultère, qu'elle ne se rende compte du pot aux roses et voit que je ne l'avait fiancé que pour l'argent de son père. Quel matérialiste je faisais, franchement. Mais au moins je le savais et je me sentais mal, était-ce synonyme que tout n'était pas perdu pour moi, que mon âme n'allait pas brûler en enfer? Loin de moi l'idée de lui faire du mal, c'était ce qui était le plus triste. Je savais bien que Stella était amoureuse de moi, et j'en profitais comme un vrai salaud. Mais qu'importe, ce n'était pas le moment de me plaindre de mon sort, c'était plutôt le moment de trouver des excuses à toutes ses questions, mais surtout d'essayer de comprendre pourquoi elle ne me parlait pas de cette fichue valise rouge. Cet espèce de bout de tissu maintenue par du métal, qui ne bougeait pas mais était capable de briser ma vie en deux.

Après avoir ri de ma question, comme si cette dernière était vraiment bidonnante, elle finit par me répondre, m'expliquant qu'elle comptait partir en voyage avec moi chez ses parents. Sur le moment, le stress s'évacua de tout mon être et je me suis mis à lui sourire, jusqu'à ce que mon cerveau n'enregistre ce qu'elle venait juste de me dire. Non seulement c'était signe que je ne pourrais pas voir Céline durant ces petites vacances improvisées, mais également que j'allais devoir jouer le jeu du mari éperdument amoureux devant mes beaux-parents. Je savais, de plus, que mon beau-père me détestait corps et âme. Ce n'était peut-être pas le cas de ma belle-mère encore, mais je savais que le juge Hennigs n'attendait qu'un faux pas de ma part pour arrêter de couvrir les arrières monétaires de ma famille. Il se montrait généreux pour faire plaisir à sa fille, mais je savais qu'au fond, il me haïssait de tout son coeur. Je ne pouvais lui en vouloir, il devait voir clair dans mon jeu, se rendre compte que je n'éprouvais pas les sentiments que je prétendais avoir pour sa fille. Après une minute de silence et ne sachant trop quoi répondre, j'ai pris la parole. '' Mais.... mais non voyons, où vas-tu chercher cette idée? Ça me fera plaisir! De plus, j'adore tes parents!'' Il n'y avait pas plus faux... mais en même temps, je ne me sentais ni le coeur de lui faire de la peine ce soir, ni le coeur de devoir expliquer à mes beaux-parents pourquoi je refusais leur invitation et me défilais à la dernière minute. J'avais tout de même un autre atout dans ma poche, que je me suis empressé de sortir. '' Par contre, je ne peux pas faire un trait sur mes études durant ce séjour, donc je risque de m'absenter quelques fois. J'espère que tu ne m'en voudras pas.'' Muni de mon petit air faussement désolé, je me suis emparé d'une bouteille d'eau dans le frigo avant de revenir vers elle. J’espérais juste que son père n'ai pas tout arrangé concernant mes cours, justifiant mon absence en usant de son influence ou que sais-je d'autre.


 




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mar 29 Sep - 1:39

Léa venait de rire, un joli rire dans les tons d’aiguës. Elle avait eut ce petit rire niais, ce petit rire qui faisait chavirer le coeur de sa mère. Elle l'aimait, sa Stella. Elle était la gentille fille, celle qui ne pose jamais trop de questions, celle pour qui la vie venait enfin de lui sourire. Et, pour aider à connaitre son fiancé, son mari avait eut la bonne idée des inviter pour quelques jours, à leur maison. À l'autre bout de Quertal, à l'autre bout de l'emploi d'Olivier. Rien que tout les deux, pour un long moment. Stella n'en revenait tout juste pas. Elle aurait aimé cette invitation bien avant, pouvoir rêver à deux avant cette fin de semaine qui s'annonçait très belle. Elle avait accepté l'offre de son père, avant même d'en parler avec Olivier, ne voulant pas passer à côté d'une telle merveille. Son père avait des chevaux. Ils allaient pouvoir dormir à la belle étoile. Elle allait pouvoir passer un peu de temps avec sa mère et lui apprendre quelques tours en cuisine. Si Stella était nulle en cuisine, c'était bien pire pour sa mère. Elle cassait un oeuf, la recette était fichue. Elle ajoutait de l'eau à son poulet, son père devait livrer une pizza. Sa mère était une mère aimante, une femme polie et exemplaire pour ses enfants. Mais non une bonne cuisinière. Stella allait lui montrer sa nouvelle recette, quelque chose de très compliqué. Un sandwich au fromage fondu. Léa avait pris près d'une semaine avant de maitriser parfaitement la recette et maintenant, elle s'amusait à en faire à tout les repas. Elle voulait devenir la meilleure dans ce domaine, faire d'Olivier un amoureux conquis. Elle avait déjà son sourire dirigé vers elle, il avait l'air rassuré. Pourquoi ? Stella le ne savait pas, mais elle était heureuse de le voir si parfait.

Olivier s'empressa de sortir une excuse, espérant peut-être pouvoir échapper aux parents de sa fiancée. Stella haussa les sourcils une petite seconde, avant de sourire, à son tour. « Sans aucun problème. Les études en premier. De toute manière, j'ai vérifié, nous avons cours en même temps, durant de séjour. Ça sera un jeu d'enfant, nous allons pouvoir rester tout le temps ensemble et j'espère que père pourra t'apprécier d'avantage. Je crois que mon frère lui a dit quelques petits mensonges, à ton sujet et père n'est pas du tout content. Il est même contrarié, pour tout t'avouer. Il m'en a parlé, lorsqu'il a téléphoné. Il ne parlait pas de son ton tranquille, comme d'habitude. Il avait l'air nerveux et furieux. » Ce n'était pas le père de Stella qui avait tout arrangé, mais bien la fille en question. Elle avait beaucoup de choses à mettre au clair avec Olivier, vraiment beaucoup. Passer un peu de temps, rien que tout les deux, à dieu les amis, allaient leur faire du bien. Elle voulait aussi lui parler ce soir, de ce qu'elle avait eut vent. Elle n'était pas heureuse après cette révélation. Lorsqu'Olivier se rapprocha d'elle, elle arrêta de couper les carottes, posant son regard souriant sur lui. « Il paraitrait que tu as une liaison, mon cher. Depuis quelques temps, en plus. Tu pensais m'en parler quand? » Elle regarda un moment son repas, espérant pouvoir être à la hauteur ce soir. Elle voulait l'impressionner avec son gâteau aux carottes et son super sandwich au fromage, pour le diner. « Mon frère a raconté à père que tu avais une liaison, avec un homme et depuis des mois. Père m'a appelé pour discuter, espérant avoir mal entendu. Je lui ai affirmé que son fils n'avait aucun cerveau et qu'il essayait de se montrer intéressant, simplement. Il aimerait avoir une longue discussion avec toi, lorsque tu seras là et j'imagine que partir, pour des études sans moi, ce n'est pas réellement le meilleur moyen de prouver quelque chose à mon père. » Stella avait parlé calmement, tout bas. Elle ne voulait pas l’affoler mais une liaison homosexuel pouvait bien expliquer les sautes d'humeurs d'Olivier et ses retours à la maison tard, le soir. Et pleins d'autres choses aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mer 21 Oct - 5:19


Et si on allait en voyage?

 


 
À quoi je m'étais attendu en revenant à la maison? Je ne sais pas. Un repas tranquille, sans trop de paroles et je me coucher tôt, probablement, après avoir regardé un film avec Stella ou fait une autre activité avec elle pour qu'elle ne se sente pas trop délaissée. Après tout, je l'appréciais tout de même. Elle était celle que je considérais le plus comme une amie autour de moi. Triste puisque c'est à elle que je mentais continuellement. Je n'étais vraiment pas normal... Mais la soirée semblait prendre un autre tournant. Si au départ j'avais cru qu'elle me mettait à la porte après avoir entendu parler de ma liaison avec Céline, lorsqu'elle m'avait parlé d'un voyage, j'avais immédiatement été soulagé. Peut-être un peu trop également. Il faut dire que même si le fait de partir en voyage chez les parents de ma fiancée que je trompais était désastreux, le fait qu'elle ne sache pas pour Céline était déjà un bon départ. Je pouvais toujours gérer une moment gênant avec les Hennigs, mais pas une crise de larmes ou bien une bataille avec Stella ce soir. Mais ce n'était pas une raison pour me laisser faire. Je ne voulais pas passer ma vie à regarder mon beau-père dans le blanc des yeux alors qu'il me jugerait durant les prochains jours. Il fallait donc que je me trouve une excuse et la seule acceptable m'étant venue à l'esprit fut celle des études. Un peu bancal mais bon, lorsqu'on ne trouve rien de mieux... il faut dire qu'on ne m'avait pas laissé le temps d'affronter cette tempête non plus. ''Et bien c'est génial alors, ça nous fera presque des vacances et puis on pourra se voir plus longtemps.'' J'avais dit le tout sur un ton joyeux, et non pas faussement joyeux. Passer plus de temps avec elle était une bonne chose, même si je n'étais pas honnête avec elle. J'étais souvent absent pour les cours, et c'était la pure vérité. En fait, je ne voyais presque pas Céline non plus. J'étais totalement pris par mes cours et parler un peu ainsi que me changer les idées me ferait le plus grand bien, et cela même si cela signifiait parler avec Stella plutôt qu'avec Céline. Bon d'accord, pour être tout à fat objectif, j'aurais préféré qu'elle parte seule chez ses parents et me laisse ici pour "étudier", mais on ne peut pas tout avoir dans la vie. Si j'étais redevenu relaxe depuis quelques secondes, mon stress revint rapidement lorsqu'elle continua sur sa lancée en me signalant que son frère avait raconté quelques brides d'informations sur moi à son père et qu'il était plutôt remonté contre moi. Peu rassuré, je me suis tout de même risquer à parler. ''Ah?'' Enfin parler.... c'est un bien grand mot, mais j'ai au moins ouvert la bouche et sortit un son, alors que j'étais totalement tétanisé. Elle arrêta soudainement de couper les légumes et me regarda. Ce n'est qu'alors que ma peur s'est décuplée. Ses mots confirmèrent mes pires craintes, lorsqu'elle parla d'une liaison et qu'elle me demanda quand j'avais l'intention de lui en glisser un mot. Elle ne semblait pas en colère, contre toute attente... mais j'étais un peu trop surpris et totalement bouche-bée pour m'en apercevoir sur le moment. Comment son frère avait-il bien pu l'apprendre? La femme de la supérette? Non sûrement pas.... À moins que quelqu'un ne nous ai vu, Céline et moi, entrain de fricoter dans la voiture? Vraiment, j'étais un piètre menteur et cachottier...

Essayant de ne pas me dandiner d'un pied à l'autre et de garder la bouche fermée, j'ai soutenu son regard un instant, ne voulant pas détourner les yeux. C'est ce que font les coupables non? Enfin, j'avais vu ça à la télévision une fois... Elle continua de parler, mais ses mots étaient presque inaudibles, mon esprit étant ailleurs. Dans une contrée lointaine appelée 'le mec qui vient de se faire coincer et qui commence à sentir la poule mouillée'.  ''Je dois vraiment t'avouer quelque chose.'' Alors que je m'apprêtais à lui dire que j'étais désolé ou bien lui sortir une excuse à la con, je me rendis compte qu'elle venait de prononcer le mot homme à la suite de liaison. Ce n'est qu'alors que j'ai compris que son frère ne savait absolument rien. Il voulait simplement me faire passer pour un homosexuel, et même si je n'ai rien contre les orientations sexuelles différentes de la mienne, il faut dire que c'était plutôt enfantin comme façon de me faire du tort. ''J'ai beaucoup de mal avec ton père et ton frère, c'est juste qu'ils me mettent mal à l'aise. J'ai l'impression que je fais tâche dans le tableau. Ce n'est pas que je ne les aime pas, je les trouve super, mais je crois qu'ils me détestent et visiblement, c'est le cas pour raconter des trucs pareils.'' J'étais tout de même chanceux, puisque j'étais un terrible menteur. Présentement, je ne disais que la vérité et donc, je devais au minimum avoir l'air crédible. ''C'est ma faute? J'ai fait ou bien dit un truc qu'il ne fallait pas devant eux? Parce que ça me fera plaisir de leur montrer mon horaire de cours, enfin, s'il a pas déjà réquisitionner le tout à l'université.'' Là au moins, j'étais tranquille, puisque c'était vrai, j'allais bien en cours lorsque je revenais plus tard. Justement, Céline également semblait trouver que j'étais abandonné chez les absents depuis quelques semaines. ''Mais je n'ai pas l'intention de te fuir. Même que si tu veux, on pourra s'organiser quelques sorties? Tant qu'on ne reste pas avec tes parents durant toutes les vacances.'' J'ai gardé le silence durant quelques secondes avant de reprendre la parole, réalisant quelque chose. ''Attends une seconde, pitié, dis-moi que tu ne crois pas ton frère.'' Il ne manquerait plus que ça.... me faire coincer pour une liaison que j'avais bel et bien était une chose, mais pour une complètement inventée par un imbécile jaloux, s'en était une autre. Je n'avais pas l'intention de le laisser gagner cette manche, sûrement pas!





I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Sam 31 Oct - 16:15

Léa n'en revenait tout simplement pas. Elle avait trouvé une merveilleuse idée pour passer beaucoup de temps avec son fiancé et ses parents. Elle voulait faire plaisir à tout le monde et Olivier, quant à lui, n'était pas fou de joie. On aurait presque dit qu'il cherchait une manière de se faufiler et de disparaitre, certains jours de leur petit voyage improvisé. Elle avait été très heureuse de pouvoir être en si bonne compagnie et maintenant, ce n'était pas pareil. Elle ne comprenait pas ce qui manquait dans sa journée pour que celle-ci puisse être si merveilleuse. Il manquait un petit quelque chose, à Stella. Mais elle ne savait pas quoi. Peut-être un beau sourire de la part de son amoureux, peut-être la confirmation que tout allait bien pour lui. Il avait l'air songeur, se posant tout pleins de questions. Par contre, son ton était joyeux. Il avait l'air joyeux de pouvoir passer un peu de temps avec elle.

Depuis quelques semaines déjà, leur couple n'était plus comme avant. Olivier travaillait tard, laissant Stella seule pour la soirée et même pour une partie de la nuit, des fois. Elle avait même décidé d'aller le rejoindre, un soir, espérant pouvoir passer un peu plus de temps avec lui. Lorsqu'elle était arrivée au restaurant où son amoureux travaillait, la serveuse du soir lui avait annoncé qu'Olivier avait quitté l'emplacement, qu'il avait déjà terminé son chiffre. Ça, c'était la semaine passée. Elle avait été bouleversé pendant un moment, se demandant où pouvait se trouver son amoureux. Lorsqu'elle était retournée à la maison, elle avait découvert ce dernier au salon, livre en main, entrain d'étudier. Elle lui avait tout simplement dit qu'elle était sortie prendre un peu d'air. Marcher quelques minutes ne pouvant pas lui faire de mal. Mais elle avait été honteuse par la suite. Stella n'était pas méchante, elle voulait juste trouver la faille dans leur couple. Au début, elle avait cru qu'il puisse avoir quelqu'un d'autre, comme une jeune femme entre eux. Mais ensuite, elle avait tout compris. C'était le travail d'Olivier, le problème. Ce dernier étant toujours de sorti, Stella et lui ne pouvait plus faire comme avant. Passer des soirées tranquilles au salon à regarder un film, partager un repas en amoureux. Tout ça était chose du passé, maintenant. Et elle allait devoir s'en passer plus tard, lorsque les enfants seraient nés. Elle serait la première de sa famille à avoir des gamins, puisque les autres membres étaient encore trop jeunes pour penser à ce moment de la vie. Léa avait très hâte de pouvoir dire à tout le monde qu'un petit être grandissant dans son ventre. Un petit mélange d'Olivier et d'elle, une jolie preuve d'amour. Lorsqu'elle était plus jeune, toute petite fille, elle avait longtemps imaginé sa vie et plus que cette dernière avançait, plus ça se ressemblait. Elle était heureuse avec l'homme qu'elle avait toujours voulu. La seule chose qui lui manquait, était réellement une marmaille à s'occuper. Et son frère, le même qui s'amusait souvent à détruire ses rêves, lui avait fait quelques révélations étranges. Il avait toujours voulu être comme leur père, devenir quelqu'un. Et selon lui, détruire les autres pouvaient l'aider à évoluer son quotient intellectuel. Mais pour Stella, elle le savait depuis des années, ceci n'allait rien changer. Il avait quelques cases en moins et personne n'allait réussir à le sauver.

Olivier parût étonné par les propos de sa petite amie, sans vraiment plus. Elle avait tellement de choses à lui demander, tellement de questions à lui poser. Tout se bousculait dans sa tête en ce moment même et elle n'était même plus certaine de vouloir faire ce fameux gâteau aux carottes. Elle avait même lâcher son couteau, laissant les légumes devant elle, dans l'attente d'une peut-être continuation. Si ils allaient passer quelques temps chez les parents de la jeune femme, elle voulait mettre quelques points au clair avec Olivier. Son frère, un éternel insatisfait, faisait tout pour repousser Olivier et Stella voulait le lui annoncer. Ces petites vacances loin de leur domicile n'allait pas être très facile à vivre. Mais plus que Léa parlait, plus Olivier avait l'air coupable. Comme si tout ce qu'elle lui disait était vrai, ce dernier avait l'air d'un petit chien battu. Il respirait presque difficilement. Non, ça, c'était elle. Elle retenait son souffle suite aux paroles d'Olivier, ayant peur de sa réponse, de son explication. Il y avait tellement de choses à dire, alors pourquoi lui avouer avoir une liaison avec un homme? Stella commençait à avoir chaud et un début de mal de tête commençait à avoir lieu. Pourrait-elle un jour lui pardonner?

« Tu détestes mon père? »
C'était une question stupide, mais Stella avait besoin de le savoir. Ce dernier leur avait tout donner. De l'argent, de l'amour et une jolie maison. Si Olivier n'était pas capable de supporter le père de sa bien-aimée, pourquoi ne pas lui avoir dit plutôt? Savait-il que dans quelques années, Stella et lui allaient travailler à la barre pour le juge Henning? Surement pas, pour lui dire de tels propos et surtout, après quelques temps de vie commune. « Ils ne te détestent pas, père t'adore. C'est de mon frère, qu'il faut se méfier. Jamais père n'aurait dit une chose pareil sur une personne. Il pense beaucoup de choses, mais il ne dit jamais de mal de quelqu'un qui l'apprécie. Il t'aime beaucoup, tu sais. Tu es un peu comme son fils. » Stella espérait que ses paroles puissent l'aider. L'aider elle et son père aussi. Son père aimait beaucoup Olivier même si ce dernier avait de la difficulté à le lui prouver. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Lorsqu'elle parlait de son amoureux à son père, ce dernier avait toujours un petit sourire en coin, révélant son amitié pour ce dernier. C'est ce que Stella pensait. Et c'est ce qu'elle voulait aussi. Elle ne désirait pas voir les deux hommes de sa vie se faire des misères, elle n'avait pas mérité ça. Et elle n'avait pas mérité autant de haine de la part d'Olivier pour son père. Si elle croyait tout ce qu'il était entrain de lui dire, ce dernier était un psychopathe prêt à le suivre pour découvrir tous ses petits secrets. Les pensées de Stella la fit frissonner une petite seconde, mais pas assez pour qu'Olivier puisse dire quelque chose. Elle se sentait étrange, comme si elle avait un pressentiment. Quelque chose qu'Olivier allait certainement dire et qui allait la mettre de mauvaise humeur. Ou peut-être était-ce seulement à cause de sa mauvaise journée? Elle avait commencé tranquillement et plus que le temps passait, plus elle avait l'impression qui lui manquait quelque chose. C'était ça le problème, encore ce petit quelque chose qui lui restait en travers de la gorge. Comme si elle attendait quelque chose, un évènement. Mais elle ne savait pas encore quoi. « Ce n'est pas la question. Je ne crois pas mon frère, c'est certain. C'est juste que lui, il aimerait bien que tu puisses t'intéresser à lui. Je crois qu'il a un faible pour toi et selon lui, si nous ne sommes pas encore mariés tout les deux, c'est que tu dois cacher un petit truc. Et il espère que ce petit truc puisse lui faire grand plaisir. » Stella avait eut une petite discussion avec son frère, lors d'un appel téléphonique. Il lui avait révélé certaines choses et elle avait tout balayer de la main. Elle ne voulait pas entrer dans son jeu, elle était trop heureuse pour se soucier de ses conneries. Par contre, son frère avait raison. Le mariage tardait, Léa était vraiment impatiente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Sam 9 Avr - 2:16


Et si on allait en voyage?



Si vous trouvez que garder du temps pour la femme de votre vie est compliquée lorsque vous travaillez et suivez des cours compliqués, n'essayez pas de faire plaisir à deux femmes en essayant de leur garder à toutes les deux du temps dans votre horaire déjà surchargé. C'est impossible. Vous pouvez me croire, j'essayais depuis plusieurs mois, mais n'y parvenais pas. Parfois je recevais des reproches de Céline qui me disait qu'elle ne me voyait pas assez et maintenant c'était Stella, qui semblait penser que je n'était pas assez souvent à la maison. J'étais tout simplement épuisé, ne trouvant pas le temps de leur faire plaisir à toutes les deux. Ajoutez à cela ma famille, et vous comprendrez que je ne dors jamais plus de quelques heures par jour. Je ne me souviens même plus d'une seule nuit complète que j'avais eu ces derniers temps.

La conversation commençait également à devenir de plus en plus tendue pour moi. J'étais déjà mal à l'aise de lui mentir sans cesse puisque je l'appréciais, mais de plus, savoir que son frère lui rapportait que je la trompais était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. J'avais envie d'aller me recroqueviller dans un coin de la salle de bain. Pas très viril, je sais, mais c'était presque un besoin naturel en ce moment, comme si je voulais être ailleurs qu'avec ma fiancée en ce moment. Il n'y avait pas plus vrai en fait, puisque j'avais du mal à lui faire face. Je ne me voyais pas lui avouer le tout, même si l'occasion aurait été parfaite. Mais il faut dire que je devais déjà avoir une discussion avec Céline à propos du fait qu'elle avait raconté notre liaison à son meilleur ami, sans m'en glisser mot. Il était débarqué au restaurant où je travaillais en début de semaine, me questionnant et me faisant des reproches. Le tout avait même légèrement dégénéré. Je ne me voyais donc pas avouer quoi que ce soit ce soir, surtout que j'étais trop mauviette pour le faire. Au moins, je l'assume. Le seul point positif était qu'elle avait déposé son couteau. Ça me permettait de mieux respirer, aussi stupide soit-il. ''Non, je ne le déteste pas. C'est juste qu'il me rend légèrement... mal à l'aise. On dirait que je dois toujours être irréprochable lorsque je m'adresse à lui, que je ne suis jamais assez bien pour lui. Je me fais peut-être des idées, c'est juste l'impression qu'il me donne.'' Non en fait, je le détestais. Cet homme voyait clair dans mon jeu, c'était évident, mais il ne se rendait pas compte que sa fille comptait tout de même à mes yeux. Il donnait l'impression de croire que j'allais l'assassiner une fois un testament rédigé ou un truc du genre. ''Tu crois? Je me fais sûrement des idées. C'est peut-être parce qu'il inspire tellement de respect par sa simple présence que j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur. Je suis désolé, je ne voulais pas avoir l'air ingrat.'' Oui, j'étais ingrat. Je ne voulais pas de cet homme dans ma vie, mais passons. Ça, elle n'était vraiment pas obligée de le savoir et je préférais qu'elle ne l'apprenne jamais. Tout comme plusieurs choses.

La suite de la conversation était loin de lui plaire. Même si Stella lui assura qu'elle ne croyait pas son frère, elle continua en lui avouant qu'elle croyait qu'il avait un faible pour lui. C'était bien sa veine. ''Je te rassure, il est hors de question que ton frère m'intéresse un jour.'' Il n'y avait pas plus vrai. C'était même le truc le plus censé qu'il avait pu dire de la soirée, à n'en pas douter. ''C'est juste qu'avec mon emploi du temps... je ne veux pas d'un mariage fait à la va vite comme si ça ne signifiait rien, tu comprends? Ou bien un mariage arrangé complètement par nos parents. Je veux qu'on puisse en profiter le temps venu.'' Un jour... lointain... très loin... peut-être. Si jamais il lui avouait le tout avant, il n'y aurait certainement pas de mariage, mais plus d'argent non plus. Et si elle l'apprenait, il serait sûrement enterré avant son heure. Ses choix d'avenirs n'avaient rien de très réjouissants.




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mar 19 Avr - 6:36

Son frère n'était pas quelqu'un de brillant. C'était le contraire. Lorsqu'il était en compagnie de Stella, il rêvassait tout haut sur ce qu'il aimerait faire à Olivier, si jamais il restait enfermé plus de trente secondes avec lui. Son frère était un imbécile et un gars complètement à part des autres. Il s'imaginait souvent des histoires et s'amusait à y croire ensuite. Combien de fois avait-il dit à Léa qu'Olivier et elle, ce n'était que du vent? Qu'il était amoureux d'une autre personne, qu'un jour, il allait la faire pleurer? Lorsqu'elle lui posait des questions, car l'avocate en devenir se sentait curieuse, elle n'avait que très rarement des réponses intelligentes. Un simple hochement de la tête pouvait la rendre folle. Si c'était des mots, ce n'était guère mieux. Il prétendait des choses idiotes, uniquement pour faire pleurer sa soeur. Bien des soirs, avant l'arrivé d'Olivier, la jeune femme se retrouvait en pleurs dans sa chambre, espérant ne jamais connaitre la pire histoire de sa vie. Lorsqu'Olivier arrivait, lorsque la porte d'entrée s'ouvrait, elle faisait semblant de dormir, espérant que ce dernier ne puisse pas voir la détresse qui se dessinait sur son visage. Les départs de son conjoint, de plus en plus fréquents, n'étaient guère mieux. Léa s'imaginait toujours le pire. Comme lorsqu'elle lui avait parlé de partir quelques jours. Le regard qu'Olivier lui avait envoyé lui avait donné des sueurs froides. Léa n'était plus certaine de rien, sauf de l'amour qu'elle portait pour son fiancé. « Tu n'es pas ingrat, juste un peu froid, mais ce n'est rien. » Léa était prête à tout lui pardonner, uniquement pour l'un de ses sourires. Peut-être pas tout, tout lui pardonner, mais les quelques faux sourires fait à son père, elle était prête à passer par-dessus. Par amour pour Olivier. Elle savait déjà la prochaine discussion qu'elle devrait avoir avec son paternel, espérant que ce dernier puisse comprendre la situation. La dernière fois qu'elle lui avait parlé de vive voix, ce n'était pas très joyeux. Il lui avait parlé d'Olivier pendant plus de trente minutes, essayant de rabaisser ce dernier. Léa, toujours polie, était restée bien droite assise, n'argumentant que très rarement. Pas qu'elle ne voulait pas défendre son fiancé, mais elle trouvait les mots qu'employaient son père justes, et véridiques. Il disait de lui qu'il était distant, non amoureux. Qu'il avait beaucoup de choses à cacher, comme une double vie. Une petite amie, une femme et des enfants? Qu'il cherchait un peu d'amour sous les jupes d'une autre femme, avant d'aller rejoindre sa partenaire habituelle. Léa en avait prit la moitié, laissant le reste aux cochons. Pas question de croire tout ce que son père voulait lui dire. De toute manière, Olivier ne l'avait jamais touché. Elle n'avait même jamais rien demandé, préférant l'attendre, ne voulant pas devenir harcelante. Toutes les femmes se jetant devant les jambes d'un homme sont bien des fois harcelantes. Elle le savait, elle avait bien vu sa mère agir ainsi et à de nombreuses reprises. « Bien sûr que tu te fais des idées, sinon, je t'en aurais parlé avant. Crois-moi. » Stella ne voulait pas s'aventurer sur cette conversation. Elle savait qu'elle avait beaucoup de choses à se reprocher elle-même. Elle avait aussi beaucoup de choses à demander à l'homme de sa vie. Mais elle allait attendre le bon moment pour les lui demander, elle n'était pas prête à entendre la vérité de la part de cet homme. Le père de Stella, bourrait le crâne de sa fille. Il disait sans cesse que son mari n'était qu'un fainéant, obligeant sa fille à étudier sans relâche, tandis que monsieur se prélassait et ne faisait rien. Stella savait qu'Olivier travaillait et étudiait comme un fou. Son père était simplement jaloux de son gendre, voilà tout.

« Ne t'inquiètes pas avec ça, je ne crois pas mon frère. » Ce dernier devenait même déplaisant, avec les jours qui avançaient. Son frère l'avait appelé ce matin, encore, pour lui demander ce que faisait Olivier. Il était d'une nuisance terrible depuis des semaines. Il appelait à n'importe quelle heure de la journée ou de la nuit, leur rendait visite pas moins de quatre fois par semaine, weekend non inclus. Il envoyait des messages textes depuis hier soir aussi, espérant avoir une réponse de la part d'Olivier. Un pot de colle, une sangsue. « Ne t'inquiètes pas pour mes parents, ils ne sont pas entrain d'arranger quelque chose. Mon frère par contre, est entrain d'arranger mon enterrement. Il a décidé de me tuer, si je t'épouse, espérant avoir plus de chances avec toi ensuite. » Léa ne rigolait pas, elle était sérieuse. Elle avait reçu un appel téléphonique la semaine passée d'un homme. Très gentil, très poli. Il travaillait pour les pompes funèbres de Bienne. Il lui avait parlé pendant un bon moment, désirant vérifier quelque chose avec la commande passée la journée même. C'était alarmant. « Il est persuadé que tu es amoureux de lui. J'ai même essayé de lui présenter ta soeur, il n'a rien voulu entendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mar 14 Juin - 4:17


Et si on allait en voyage?


Si je me sentais comme le pire des connards devant Stella en ce moment? Bien sûr que si. Surtout que je savais pertinemment que même si je n'étais pas entrain de la tromper avec son frère ou bien n'importe quel autre homme, je la trompais avec Morgane. Non seulement ce seul fait faisait de moi un moins que rien, mais le fait que Morgane était également la meilleure amie de ma fiancée rendait la situation encore pire. Comment pouvais-je agir en aussi gros salop? Je n'en savais rien. Une petite pierre s'était ajoutée aux autres pierres et les mensonges s'étaient accumulés, les sorties secrètes aussi.... en y réfléchissant bien, ma vie n'était qu'un ramassis de mensonges. Les paroles qu'elle me dit ensuite me fit l'effet d'un couteau au coeur. J'étais froid. Bon, ce n'était peut-être pas le cas de mon point de vue, si on parlait de ma manière de percevoir sa famille, mais c'était bien le cas avec elle. Non seulement j'étais terriblement distant avec elle alors que c'était une fille super, mais je savais aussi que je ne la méritais pas, surtout vu la manière dont je la traitais. J'ai donc baissé la tête, étant pris en faute. Ce n'était pas le genre de phrase que je pouvais tout simplement faire glisser sur mon dos comme si elle n'avait jamais été dites vu la situation.

Je me suis donc contenté d'écouter la suite de ses paroles, puisque j'avais bien besoin d'une petite leçon d'humilité même si je ne la désirais pas. Heureusement, ce ne fut pas ce qu'elle décida de me dire, ce fut le contraire, m'assurant qu'elle ne croyait pas son frère. J'avais tout de même quelques doutes à ce sujet, mais mieux valait ne pas tourner le fer dans la plaie. Si elle pouvait oublier cette image et moi aussi par la même occasion, ce serait bien mieux pour tous les deux. Toute la fois, le suite de la conversation me fit non seulement sourciller mais légèrement frissonner. La tuer, vraiment? C'était le genre de mec à vouloir la mort de sa soeur pour quelques dollars? Ouais bon, lui était bien le genre à fiancer une fille pour la même raison....."Je suis sûr que tu te fais des idées... enfin je ne le connais pas vraiment, mais tu crois vraiment qu'il pourrait te tuer?" Surtout que la suite de sa révélation n'arrangea en rien les quelques frissons qui parcouraient maintenant l'échine de mon dos. "Tu sais que plus la conversation avance et plus tu commences à me faire peur?" Je commençais à me demander s'il était temps de demander à la police qu'il ne s'approche plus d'elle, ni de moi en fait. C'était un peu perturbant de penser qu'il pouvait fantasmer sur moi, mais encore plus de croire qu'il était aussi cruel avec sa propre soeur. Jamais je ne pourrais faire une chose pareille à Marya. Elle était bien la seule que je ne faisais pas souffrir dans toute cette histoire et pas question que ça change. C'était justement pour elle que je faisais tout ça. Enfin... est-ce que ce l'était encore? Je ne savais plus trop quoi penser. Mieux valait ne pas penser.

Prenant une grande respiration, j'ai avancé mes mains vers elle avant de prendre les siennes dans les miennes, puis j'ai approché la main pour tourner son visage dans ma direction. "Je comprends... je ne suis pas souvent là. Je te jure que je vais faire en sorte de rester plus souvent à la maison. Je vais déplacer mes horaires de cours ou bien je vais les réduire et faire une année supplémentaire à la place. Tu es plus importante à mes yeux." Est-ce que c'était vrai? Dernièrement, j'aurais sans hésitation dit non, mais en ce moment, je ne savais pas trop...




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Dim 26 Juin - 3:38

Être froid n'était pas le pire des défauts. Être arrogant et désintéressé en étaient deux bien pire pour l’apprenti avocate. D'une certaine manière, c'était également des synonymes du point de vue de la personne qui se faisait appeler ainsi. Quoi qu'il en soit, Stella n'avait pas envie de réagir plus. Elle savait qu'Olivier avait un peu de mal avec sa famille et elle trouvait le tout normal. Son père, étant juge, souhaitait le meilleur avocat de la ville pour sa fille. Lorsqu'elle lui avait présenté Olivier, ce dernier n'avait pas eut l'air d'apprécier. Peut-être était-ce à cause de son âge et de son statut? Étudiant ne voulait pas dire avocat tout de suite. Mais avec l'argent que père lui avait donné, tout était possible. Les études, la maison, quoi demander de plus pour l'instant? Léa en avait une petite idée. Il y avait bien une chambre de disponible à l'étage mais jamais elle n'allait parler de tout ça avec Olivier. Appelez ça de la gêne si vous le voulez, mais c'était ainsi que Stella se sentait. Elle ne voulait rien forcer avec Olivier, attendant le bon moment pour vivre ce moment avec lui. Et avec lui seul. Jamais elle n'avait pensé tomber aussi amoureuse de quelqu'un, elle se sentait revivre avec Olivier. À chaque jour, elle découvrait de nouvelles choses avec lui, multipliant son bonheur. La seule chose qu'elle commençait à avoir marre, était le fait de dormir toujours seule, le soir. Le travail, toujours le travail. Avec tout l'argent qu'ils possédaient, Léa commençait à se demander la vraie raison du besoin de travailler de son époux. Il avait certainement besoin de sociabiliser avec les autres. Puisqu'il le faisait rarement avec elle, il avait certainement le besoin de le faire avec d'autres. Ce qui était assez triste vue combien Léa l'aimait.

Continuer de parler en mal d'Olivier n'allait pas aider les choses. Stella voulait tellement savoir des choses sur le jeune homme et sur ce qu'il pensait réellement de sa famille, qu'elle décida de parler de son frère. De son côté, elle connaissait bien Marya. Depuis le temps qu'elle était fiancée avec son frère, elle avait pris l'habitude de parler à la blonde. Et elle l'aimait beaucoup. Elle était simple avec elle, sans méchanceté et toujours souriante. Elle était devenue une bonne amie, une confidente. Si jamais Stella avait un problème, elle savait qu'elle pouvait compter sur sa belle-soeur pour tout savoir et lui demander conseil. Même si ceci prenait en compte Olivier, son grand frère. Léa espérait qu'il en était de même pour sa belle-soeur. Si elle avait quelque chose à raconter, Léa espérait être à la première loge. « C'est ça le problème entre mon frère et toi. Tu ne le connais pas beaucoup. » Stella était peut-être un peu sec dans ses paroles, mais elle espérait qu'ainsi, Olivier puisse comprendre qu'elle avait besoin de lui. Les trois dernières fois qu'elle avait passé la soirée chez ses parents, Olivier n'était pas venu. Il travaillait, il étudiait, il était occupé. La mère de Léa avait commencé à se poser des questions, questionnant beaucoup sa fille à ce sujet. Léa continuait de dire qu'il travaillait, préférant se voiler sur un mensonge certain, au lieu de voir la vérité en face. Olivier cherchait une manière de quitter la maison et de ne pas croiser sa belle-famille. C'est alors que le frère de Léa lui annonça son béguin pour son fiancé. Léa avait donc pensé qu'Olivier fuyait ce garçon. Ressentait-il la même chose pour lui et c'était pour cette raison qu'il préférait ne pas le voir en public? Pendant un moment, elle l'avait cru. Mais maintenant, elle comprenait bien que c'était une supposition idiote. Olivier tenait à elle et jamais il ne serait capable d'agir ainsi envers elle. Elle le savait. Elle le savait vraiment. S'il disait travailler, c'était le travail qui le gardait éveillé une bonne partie de la nuit. Rien de plus. Stella inventait quelques petits mensonges pour faire de sa vie quelque chose de mieux. Elle avait déjà raconté à quelqu'un qu'elle était une cuisinière assez normal, frôlant le ridicule. Ce qui n'était pas vrai. Ses fameux sandwichs au fromage qu'Olivier adorait, étaient merveilleux. Elle le croyait vraiment, c'était le principal. Elle venait aussi de raconter un petit mensonge à Olivier, voulant lui faire comprendre que ce n'était pas une bonne idée de la laisser seule, en sachant que son frère connaissait son adresse. Son frère ne pourrait rien faire, il ne ferait de mal à personne. Mais comme son fiancé le lui avait dit quelques minutes auparavant, il ne connaissait pas très bien sa belle-famille. Mieux valait en profiter.

La suite surpris énormément Stella. Elle ne savait plus où donner de la tête. Pourquoi toute cette attention soudaine? Qu'avait mangé Olivier pour être si câlin avec elle? « Tu vois ça, ça me fait peur. » Stella n'avait pas parlé très fort, mais elle avait raison. Le voir agir ainsi, la regardant dans les yeux, ça lui faisait un peu peur. Il y avait fort longtemps qui ne l'avait pas regardé comme ça. « Et ton travail, tu ne peux pas le lâcher? Je sais que tu veux rembourser papa, mais je crois qu'avec le prochain travail, après les études, tu auras suffisamment d'argent pour le rembourser rapidement. » Stella croyait que c'était ça le problème, le travail. Pas une amie, mais bien le travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mer 10 Aoû - 18:04


Et si on allait en voyage?


Je ne connaissais pas beaucoup le frère de Stella? Non en effet, c'était vrai... mais je n'avais pas nécessairement envie de le connaitre non plus, vu le tableau qu'elle dépeignait de lui en ce moment. Le genre de frère capable de tuer sa soeur pour avoir son argent... être ami ami avec lui, non merci. Je me suis mis à grogner légèrement, continuant de la regarder.  Finalement, j'ai décidé qu'il valait mieux parler que laisser le tout sur cette note, même si elle n'allait certainement pas apprécier la réponse. "Je suis vraiment désolé, mais vu les circonstances, tu m'en veux de ne pas vouloir le connaître d'avantage? Je veux dire, si je le croise, je vais le saluer et tout ça, mais avec tout ce que tu me racontes à son sujet, je ne suis pas certain de vouloir le connaître d'avantage. Tu me dis qu'il a un faible pour moi et qu'il veut ta mort. C'est pas super rassurant." Non, pas du tout même. Je n'avais pas réellement envie de fraterniser avec lui dans ces conditions, vraiment pas. Le beau-père semblait maintenant beaucoup plus sympathique. En fait, pour être tout à fait honnête, je ne voulais fraterniser avec aucun membre de sa famille. Sa mère était aimable, mais le fait de discuter avec elle me rendait malade puisque je culpabilisais devant elle. Son père était le genre d'homme que je n'appréciais pas particulièrement, puisque trop important à ses propres yeux. Tout ce qu'il touchait était de l'or à ses yeux. Il essayait manifestement de me mouler à son image, et j'appréciais peu. Son frère ressemblait à un psychopathe, donc autant dire que je n'avais pas trop envie de me retrouver dans la même pièce que lui, surtout pas seul si vous voyez ce que je veux dire.

"Je ne comprends pas, qu'est-ce qui te fait peur?" Qu'habituellement je ne l'écoutais pas? Je faisais présentement un effort pour faire le contraire. Que je l'écoutais en ce moment? Justement, je comprenais son point de vue et je tentais de remédier à la situation. Que je voulais retarder un peu mes études? C'est pourtant ce qu'elle me demandait indirectement de faire. Car même si je la trompais en parallèle, j'avais aussi peu de temps pour Morgane que pour Stella en ce moment, ce qui faisait que je ne les voyais que très peu toutes les deux. Ce n'était donc pas ma maitresse qui m'empêchait de la voir, mais justement mon emploi du temps trop chargé. Comme quoi il n'y a pas que les mensonges qui peuvent détruire un couple, mais également le travail et les études. Sacrée vie banale et bonnes intentions qui vous rattrapent avant les mauvaises actions.... Gardant ses mains dans les miennes, j'ai baissé la tête un moment. Je l'entendais, je la comprenais, mais je ne pouvais pas lui faire plaisir sur ce point. "Laisser tomber mon travail voudrait dire être complètement dépendant de son argent à lui tu comprends? Même pour les courses, la nourriture et tout ça. Je ne veux pas profiter et c'est l'impression que j'aurais. Je suis en stage présentement. Ça ne paie pas, mais si dans quelques mois je fais mes preuves, j'aurai un travail dans cette firme. Et donc je pourrai laisser tomber mon travail au restaurant. Mais pas tout de suite." J’espérais qu'elle comprendrait. Ce n'était pas que je ne voulais pas faire d'efforts non plus. Justement, j'essayais de trouver un compromis. "Mais je peux diminuer mes disponibilités et donc mes paiements à ton père. Garder le nombre minimum d'heures nécessaires à la nourriture et ce genre de choses, sans me soucier de rembourser ton père dans l'immédiat." Ça ne me plaisait pas, mais si c'était ce que ça demandait pour lui faire plaisir, soit. Après tout, j'étais attaché à elle et pour une raison que j'ignorais, je n'étais pas prêt à lui briser le coeur ou bien faire une croix sur elle, surtout si le travail était la seule raison de son malheur du moment.




I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 25


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Sam 3 Sep - 15:17

Stella le savait bien. Jamais Olivier et lui n'allaient devenir de bons amis. Son frère voulait autre chose, pas uniquement de l'amitié et ceci brisait peu à peu le coeur de la future avocate. Elle ne comprenait pas pourquoi son frère était si amoureux d'un homme qu'il ne connaissait pas beaucoup. Il l'avait aperçu quelques fois et sans plus. Pas de longues discussions, de repas de famille, ni même de soirée arrosée en sa compagnie. Ils n'étaient pas amis. Et c'était certainement mieux ainsi malgré tout. Stella se voyait mal devoir les séparer ensuite, sachant ce que son frère ressentait pour l'autre jeune homme. Ceci lui fendait le coeur en deux. « Ce n'est peut-être pas rassurant mais selon lui, tu ne veux pas t'impliquer dans mon entourage et ça, c'est loin d'être rassurant du point de vue de père. » Lentement, elle ferme les yeux, essayant de se rappeler les mots exacts que son paternel lui avait dit, quelques jours avant. Olivier ne faisait aucuns efforts pour connaitre les membres de sa famille, il la laissait de côté aussi. Il ne l'aimait pas, c'était évident. Elle, elle voulait croire Olivier et non sa famille. Elle voulait qu'il puisse changer ses agissements et devenir quelqu'un de mieux. Il était déjà fantastique avec elle, mais uniquement lorsqu'elle essayait de le lui faire comprendre. C'était rarement de son pleins gré. Ils ne sortaient presque jamais tout les deux, comme s'il désirait la cacher, ou quelque chose y ressemblant. Sa mère lui avait fait un sermon, le mois passé, lui indiquant qu'Olivier n'était là que pour profiter d'elle. Comme s'il profitait de son corps ou quelque chose y ressemblant. Elle avait mentionné que ce dernier voulait avoir un héritié pour continuer de profiter ensuite, lorsqu'il la laisserait tomber. C'était n'importe quoi, Olivier ne l'avait même jamais touché de sa vie.

Et si ses parents disaient vrai? Et si elle, elle ne voyait pas l'évidence autour d'elle? Et si Olivier n'était là que pour l'argent et que le reste, tout ceci ne l'intéressait pas? Stella aurait pu le croire, mais quelque chose l'en empêchait. Marya. Oui, Marya Lambert. Elle, elle était vraie tout près d'elle. Elle était devenue une amie précieuse et savait écouter. Elle lui donnait même des conseils, des fois. Elle voyait mal sa belle-soeur se lier avec son frère, espérant pouvoir ruiner la famille Hennigs. Tout était possible, toute fois et ceci fit frémir la jeune femme. Se lier d'amitié avec des gens qui lui voulaient du mal, c'était son genre. Elle était naïve parfois et souvent, tout lui retombait sur le dos. Trop souvent, selon sa mère. Cette dernière lui avait même répété qu'elle avait pitié d'elle et de sa naïveté. C'était triste à voir, jamais Stella n'avait été aussi anéantis grâce à sa mère. Pauvre Stella, avait mentionné son père le soir même. La jeune femme était décidée à tout mettre de côté et à présenter Olivier comme son vrai fiancé, comme l'homme qui l'aimait sincèrement. Pas comme un imposteur. Elle ne voulait pas de cette vie, faire sa misérable et retourner vivre chez ses parents ensuite. Ce n'était pas elle, elle avait beaucoup plus de fierté, que tout cette histoire et où que cette dernière pouvait l'emmener. Stella comprenait la situation d'Olivier et trouvait cette histoire nullement drôle. Si elle aurait été à sa place, elle aurait agis de la même manière, certainement. Elle le comprenait et plus ce dernier parlait, plus elle se sentait coupable d'avoir agis ainsi. Olivier ne voulait qu'aider et elle, elle était prête à l'accuser pour des faits qu'il n'avait certainement pas commis. Comment expliquer qu'elle donnait raison à ses parents sans preuves? C'était immoral de sa part, elle qui étudiait pour arrêter le crime et les mensonges. « Laisse tomber, ce n'est pas important. » Stella comprenait enfin toute l'histoire et le drame qui commençait à arriver. Le même qui allait nuire à son mariage dans les jours qui allaient suivre. « J'ai toujours apprécié ton sens des valeurs et l'aide que tu apportais dans notre ménage. Je me sentirais coupable si père disait quelque chose de mal de toi, uniquement pour quelques pièces en moins. » Et c'était le cas. Stella pourrait faire n'importe quoi pour le garder, elle était même prête à se plier en deux, écoutant tous ses caprices pour le rendre heureux. Si ceci pouvait le faire sourire, elle allait se taire. Si pour le garder près d'elle quelques heures par semaine, ceci voulait dire le laisser partir vers un monde inconnu pour des jours, elle allait le faire. Soit. L'amour pouvait bien la trainer par terre, elle n'allait pas réagir. Elle voulait ce qu'il y avait de mieux pour Olivier et si ce dernier pensait que partir était la bonne chose à faire, elle allait se plier à ses ordres.

Laissant son couteau et sa cuisine quelques minutes, Stella retourna à la porte d'entrée, prenant l'une des deux valises avant de l'emmener plus loin. Il n'était plus nécessaire de partir au loin, son époux avait des habitudes, des besoins et des priorités aussi. Elle, elle passerait en deuxième et peut importe ce qu'il pourrait lui dire, elle n'allait pas reculer. Elle voulait le voir sourire et non lire du soucis dans ses yeux. Rendue à la chambre à coucher, elle commença par ouvrir la valise, contemplant son contenu. Elle ne savait pas par quoi commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Étudiant en droit, travaille comme serveur à La petite Crevette et effectue présentement un stage dans un cabinet de droit.
|statut civil| : L'amour est compliqué, surtout lorsqu'on est fiancé et amoureux d'une autre fille.
|âge du perso| : 27

If I lose you, I will be a ghost of someone I used to be floating in and out of darkness numbed to silence by the loss. Without you life would fade my days and endless haze and all I would crave is to hold you once again.
JULIEN - STELLA - MARYA - HANNA
|célébrité| : Tyler Posey
|crédits| : AVATAR:moi ; SIGN & PROFIL: tumblr et moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Matteo, Sonya et Victoria
|nombre de messages| : 673


MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   Mar 3 Jan - 22:20


Et si on allait en voyage?


Je ne m'impliquais pas assez dans mon couple. C'était la vérité toute crue et le fait que Stella me faisait la remarque à haute voix, même si elle provenait de sa famille et non d'elle, avait l'effet d'un couteau planté en plein coeur. Jamais je n'avais voulu lui faire du mal, mais je le faisais, bien malgré moi. J'avais beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi j'agissais de la sorte, pourquoi je la trompais. Mais il fallait connaître Morgane pour le comprendre. Le fait qu'au départ, ces fiançailles étaient fausses dans mon esprit n'avait pas dû aider les choses. Je n'avais jamais eu de coup de foudre de ma vie, pas même pour Stella, jusqu'à la rencontre de Morgane. Ce n'est pas que je ne ressens rien pour Stella, loin de là. C'est juste que je ne comprends pas réellement mes sentiments pour elle en cet instant. Il y a peu, j'aurais pu jurer qu'elle n'était qu'une amie à mes yeux, ma meilleure amie. Maintenant, alors qu'elle me parle de sa famille et de notre engagement, ce dernier n'a jamais été plus réel qu'en cet instant. Durant un moment, j'ai même eu peur qu'elle comprenne que je la trompe et qu'elle me laisse en plan. Pourtant, ce serait une solution bien plus qu'acceptable non? Et bien non. Je suis égoïste, mais je n'ai pas envie qu'elle me laisse tomber et surtout pas de lui faire de la peine en la faisant comprendre mon agissement des derniers temps. Elle ne mérite pas ça. Elle est plus douce et naïve que n'importe qui au monde et moi, comme un beau salop, j'en ai profité pour jouer dans son dos. Vraiment, il y a des fois où je me dégoute moi-même et présentement, c'est le cas. Surtout lorsqu'elle ajoute que ce n'est pas important, comme si la discussion importait peu puisqu'elle n'avait pas le droit de la soulever. Hors ce n'est pas le cas puisqu'elle a dit plus de vérité ces dernières minutes que depuis qu'on s'est rencontrés. Je suis véritablement un petit ami horrible.

Il est vrai que ses parents me jugeaient rapidement, sans trop comprendre. Mais ils avaient raison sur plusieurs points eux aussi. Heureusement pour moi, Stella tenait trop à moi pour voir la vérité en face et moi, comme un imbécile, j'en profitais encore en cet instant. Elle laissa tomber son couteau, se dirigea vers l'une des valises présentes dans l'entrée et l'emporta machinalement vers la chambre à coucher. Moi, je suis resté là quelques instants, immobile et ne sachant trop comme agir. Après tout, le plus simple serait de tout simplement laisser la discussion sur cette note. Je savais qu'elle n'était pas fâchée contre moi, juste terriblement déçue. Et puis... éviter sa famille et continuer à voir Morgane durant ce lapse de temps, c'était quand même ce que j'essaie de faire depuis le début de la conversation. Non? Mais bon, j'avais tout de même un serrement au coeur de la voir aussi abattue. Si bien que sans trop comprendre pourquoi, j'ai fini par la suivre et poser ma main sur la sienne alors qu'elle vidait la valise sur le lit. "Laisse." J'ai commencé à remettre les vêtements dans la valise, restant muet quelques secondes avant de reprendre la parole. "Qu'est-ce qui pourrait bien arriver de si grave au fond? Ce n'est pas comme s'ils allaient me tuer ou m'offrir en sacrifice et puis ce sera l'occasion de leur prouver qu'ils ont tort." Encore une fois, sans trop comprendre pourquoi, je me suis penché et l'ai embrassé sur le front. Après tout, faire un petit effort n'allait pas me tuer... si?






I'm not a perfect person. There's many things I wish I didn't do. But I continue learning. I never meant to do those things to you. And so I have to say before I go. That I just want you to know. I've found a reason for me. To change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on allait en voyage? -- Olivier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si on allait en voyage? -- Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Teardrop acajou (Olivier Bataille) VENDUE
» David Crosby, Voyage (coffret 3 CD)
» Franz Schubert - Die Winterreise (Le Voyage d'Hiver)
» Olivier Greif (1950-2000)
» Bon voyage à tous !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum