AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Ce beau dimanche (Stella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Ce beau dimanche (Stella)   Mar 8 Mar - 22:02




Ce beau dimanche






En ce beau dimanche, moi et ma belle-soeur sommes allées au centre commerciale. J'avais acceptée d'aller avec elle voir quelques trucs en vue du mariage. À ce moment-là , quand je lui ai répondus , j'avais un beau sourire sur mes lèvres mais en vérité , à l'intérieur de moi , j'avais un petit pincement à me rappeler du destin de mon frère. Ce beau dimanche avec ma belle-soeur me rappelait l'impression que donnait cette corde financière autours du cou des Lamberts. À chaque boutiques , je sentais la corde se serrer un peu plus. Certaines choses coûtaient une fortune et j'étais bouche-bée à chaque fois que je voyais miss Hennigs sourire et envisager les options car pour elle , le prix n'était pas un critère. Quelle chance elle avait. La gorge serrée , je continuais de sourire pour la rassurer. La prochaine boutique fut celle pour les robes de mariages. Cette boutique là m'avait donnée une humeur morbide. Je ne ressentais pas l'excitation de l'heureux évenement , je me sentais en proie à des funérailles. Stella discutais avec la vendeuse. Moi pendant ce temps-là je passais devant les robes et glissais ma main sur elles pour sentir le tissus de chacunes d'elle. Stella m'appela pour que je passe à la prochaine salle avec elle. Quand j'arriva près d'elle , elle me fit un petit sourire excitée. Je pris un sourire large et sautillai sur mes petits talons pour partager son sentiment mais dès qu'elle est passée devant moi pour aller à l'autre salle, l'expression que j'avais a disparue. Le masque était tombé. Je pris une inspiration avant de la rejoindre. Nous avons toutes les deux contemplée les différentes robes que nous proposais la vendeuse puis est arrivée celle qui a fait briller les yeux de ma belle-soeur. Lorsque Stella est allée l'essayer et qu'elle est revenue avec, je me suis levée du canapé et j'ai posée mes mains devant ma bouche émue. Mes joues ont rougies et quelques larmes ont coulés. Stella est venue à ma rencontre me disant de ne pas pleurer. J'ai haussée des épaules et je lui ai dit :

- Je sais ... Je suis juste émue pour toi.

Il n'y avais pas de fausses larmes cette fois. Aucun jeu de théatre. J'étais réellement émotive mais non pas pour les raisons que j'ai donnée. Je m'en voulais d'avoir cette tête. Je devrais être heureuse pour cette fille. Cette gentille Stella. Pourtant je ne pouvais m'empêcher de prendre parti pour mon frère et ça me rendais triste. J'étais triste car je savais qu'il s'enchaînait de cette façon pour nous. J'étais tout aussi fautive. J'étais complice de ce pacte du diable. Je désirais ardemment poursuivre mes études dans cette école d'art et ce n'étais pas chose possible s'il fallait que mon frère troue le bonheur ailleurs avec une fille sans le sous ! Je le ferais , oui je le ferais. Je me serais trouver quelqu'un de riche , quelqu'un que je n'aime pas. Je le ferais sans hésiter mais à mon âge , je n'attirerais pas grand poisson sans que ce soit mal vu, il me faudrait attendre au moins mes 20 ans. Stella a dit qu'elle allait réfléchir pour cette robe et nous sommes sorties avec quelques sacs. Nous sommes ensuite passée à la boutique de confiseries pour se prendre quelques bouchées chocolatée. J'engloutis un chocolat tout en contemplant ma belle-soeur et son éternel sourire radieux puis je m'exclame , la bouche pleine :


- Ton enterrement de vie de jeune fille , tu y a songé ? Je pourais m'en charger si tu veux

Lui dis-je sérieusement mais si cela devait lui paraître peu crédible de la part d'une adolescente comme moi.



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Jeu 10 Mar - 17:43

Déposant le combiné du téléphone, Stella fit une petite moue. D'accord, Marya avait l'air ravie de passer les prochaines heures en sa compagnie, mais ce ne serait pas pareil sans Olivier. Depuis qu'elle était arrivée dans la famille Lambert, elle se sentait bien. Elle avait des amis, n'était presque jamais seule et respirait le bonheur. Mais il y avait un petit quelque chose qui ne plaisait pas. Elle ne pouvait pas mettre le doigt dessus, par contre. Il était normal pour une jeune mariée de s'inquiéter et de devenir stressée un peu, comme pour Léa. Elle ne vivait que pour rendre heureux son mari, lui préparer ses repas et sourire à ses blagues. Le reste, elle s'en moquait. Ceci lui importait peu s'il sortait à tous les soirs, la laissant seule chez elle, dans leur grande maison, payée par son père. Les deux amoureux étudiaient dans le même domaine, mais Olivier ne passait pas son temps à étudier avec elle. Il le faisait sur le chemin de son travail ou bien, entre les pauses matinale de son emploi. C'était ainsi depuis des mois. Et Stella commençait à ressentir ce besoin pressant d'être aimé. D'avoir quelqu'un dans sa vie, quelqu'un de présent serait tellement fantastique. L'étudiante sautilla un moment, sachant que la journée de dimanche allait être quelque chose d'important pour elle. Depuis des semaines, elle n'avait presque eu aucun contact avec sa belle-soeur et c'était le moyen rêvé pour elles d'aller faire les boutiques. Si elles avaient le temps, Stella l'emmenerait regarder les robes de mariée, espérant trouver son bonheur. Inutile de dire que Léa n'avait jamais fait les boutiques avec une amie. Elle avait toujours été seule au monde, n'ayant aucune affinité avec ses frères. C'était comme un nouveau jour pour elle, quelque chose de merveilleux qui allait arriver pour elle. Une nouvelle chose, quelque chose qu'elle pourrait écrire dans son journal ensuite. Le sourire au coin de la bouche désormais, elle regarda son repas. Le même que celui d'hier, celui qu'Olivier n'avait pas mangé. Encore une fois, il était entré tard, ne s'arrêtant même pas pour manger avec elle. Il s'était vite endormi ensuite, préférant passer le restant de la nuit couché, au lieu de passer un peu de temps en compagnie de Stella. Encore une journée à se tordre les doigts, à penser n'importe quoi et à espérer tout bas recevoir un message de sa part, lui disant qu'il pourrait entrer tard le soir venu. Mais sans réponse.

Habillée d'une simple jupe blanche et d'un débardeur couleur rose fushia, Léa parcourait les boutiques des yeux. Elle ne voulait pas paraitre comme un enfant, ne venant pas ici assez souvent. Elle voulait montrer qu'elle savait se tenir, surtout devant sa belle-soeur. Pour elle, c'était une grande sortie. Elle voulait tout mettre de son côté, espérant pouvoir recevoir un câlin à la fin de leur journée. Un premier depuis des mois. Même de la part de son fiancé. Depuis peu, c'était compliqué. Il avait toujours été distant avec elle, mais pas comme maintenant. Peut-être était-il fébrile à l'approche de leur mariage, mais quelque chose dérangeait la jeune étudiante. Olivier n'était plus comme avant. Lorsqu'il était avec elle, lors des rares moments, il était distant, ne la regardant presque jamais dans les yeux. C'était quelque chose d'étrange et de tellement triste pour Stella. Elle qui l'aimait tant, qui avait pensé avoir trouvé son âme soeur en Olivier, elle commençait à comprendre que ce dernier devenait de plus en plus inquièt face à tout ça. Tout le monde pouvait le comprendre, surtout Stella. Elle ne s'attendait pas à ce que tout soit parfait du premier coup d'oeil. Leur couple allait devoir surmonter des hauts et des bas. Des jours durant, la tension allait régner entre eux et ensuite, tout serait bien mieux. Surtout lorsqu'ils auraient des enfants. Ce serait mieux, beaucoup mieux. Parcourant les rayons des yeux, rien n'intéressait Léa aux premiers abords. Elle ne voulait rien acheter qui pourrait la nuire prochainement. Une grossesse lui ferait certainement des fesses énormes. Pas question d'acheter des jupes ou des pantalongs. Elle allait prendre du poids au niveau du ventre aussi. Pas question d'acheter de jolis tenues, ne sachant pas si l'année prochaine, elle pourrait entrer dedans. Par contre, elle s'autorisa à acheter quelques morceaux, des trucs qui faisaient envie à Marya. Elle voulait lui en faire cadeau plus tard. Ce n'était pas une question d'argent manquant venant de la plus jeune de la famille Lambert, mais sachant par quoi Olivier et elle passait, c'était normal pour Léa de conrtibuer. De toute manière, Marya était un ange avec elle. Léa voulait devenir sa confidente, sa meilleure amie. Quelques années les séparaient, mais ce n'était pas le problème. Elle serait faire avec.

Lorsqu'elles entrèrent dans une boutique de robe de mariée, le coeur de la jeune étudiante fit un bond. Pas question d'acheter n'importe quoi, elle était plus responsable que ça. Elle ne voulait pas arriver et acheter la première robe qui lui faisait envie. Sinon, elle l'aurait déjà sur le dos depuis des mois. Elle en avait vu dans des magasines, sur internet, à la télévision. Elle avait même passé la semaine dernière entière accrochée à un site internet, les regardant, un petit coulis de bave sur le coin de la bouche. On ne se marie qu'une seule fois dans sa vie, elle voulait s'en souvenir. Elle voualit ce qu'il y avait de mieux pour elle, mais également pour son couple. Pas question d'acheter quelque chose de dispendieux et d'ensuite, faire semblant que c'était une sorte de cadeau pour Olivier et elle. Elle était beaucoup plus réfléchis. Lorsqu'elle se retourna vers Marya et apperçue que cette dernière la regardait, la larme à l'oeil, elle ne pu s'empêcher d'en verser quelqu'unes aussi. Elle voulait rire de ce moment, mais ne voulait rien gâcher. Pour une des rares fois ces derniers jours, elle était heureuse et ne voulait rien mettre de côté pour gâcher ce moment. Essayer une robe de mariée, voir Marya les larmes aux yeux, c'était trop pour elle. Elle ne voulait pas commencer sa seule journée de sortie avec ce désespoir au bout des yeux. De toute manière, c'était trop d'un coup. Elle retournerait à cette boutique, mais pas tout de suite. Stella ne prit pas la robe, promettant à la vendeuse de revenir au courant du mois. Elle voulait y retourner, elle avait vu ce bonheur et surtout, le prix que lui couterait la robe pour une seule soirée. Stella pouvait se le permettre, elle ne voulait uniquement pas le démontrer à Marya. Pas au visage, mettons.

Entrées dans une autre boutique, celle des chocolats et autre petites douceurs de la vie, Stella ne savait pas quoi prendre. Il y en avait tellement. Tellement de bonnes choses et aussi, des choses qu'elle n'avait jamais essayé. Jamais de sa vie elle n'avait reçu une boite de chocolat, un bouquet de roses ou bien, une carte de voeux. Depuis qu'elle était avec Olivier, il était rare les sourires, les rires et les moments de bonheur. Stella se sentait un peu à part ici, dans ce monde. Elle ne savait pas trop quoi goûter, quoi penser aussi. Et Marya lui sauva la vie, tout en lui posant une question. Il fallait dire que c'était toute une question aussi. Stella ne savait pas quoi répondre. Elle n'avait jamais pensé à ce moment et ne savait pas trop quoi en penser d'ailleurs. Elle ne voulait pas paraitre pour une fille mal élevée et très indiscrète. Mais elle n'avait aucune vraie amie à emmener à ce genre d'endroit. Et puis, qu'allaient-elles y faire? Et aller où, aussi? Mieux valait laisser Marya tout organiser, vu qu'elle avait l'air décidé de le faire et de s'y connaitre. « Non, je n'y ai jamais pensé. Je pensais plutôt à quelque chose de tranquille, soit un repas entre filles, quelque chose d'intime, tu vois? » Elle ne voulait pas dire intime en d'autre terme. Elle ne voulait rien provoquer entre Olivier et elle, alors pensé à une soirée complètement animée par des amies de Marya, elle n'y voyait pas l'utilité. « Si tu veux t'en occuper, je ne suis pas contre. » Elle souria, ne sachant pas si elle avait fait le bon choix en acceptant aussi simplement tant d'attention. Ceci la gênait et la mettait un peu mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Sam 12 Mar - 23:27






Assise chez cet artisan chocolatier à savourer des petites douceurs entre filles, c'est une image qui me sied bien. Parfois je regardais Stella , cette facilité qu'elle avait avec toutes les choses de la vie , je l'enviais. Je voyais son innocence , sa joie naïve et sa bonté naturelle. Une image aussi pure m'envoyais à chaque fois devant le miroir. Ô combien de démons devait regorger mon âme pour ainsi mentir à une si gentille fille. En vérité , j'aurais réellement voulu quelqu'un comme Stella dans ma vie. Je ne la détestais pas , je ne l'ai jamais détestée. Seulement je ne pouvais me résoudre à l'aimer car autrement , je ne pourrais pas tenir mon rôle aussi bien. Je ne pourrais pas lui mentir comme je le fais. Je ne pourrais pas la laisser gâcher sa vie. Je savais qu'un jour , le voile tomberais et que Stella finirais par apprendre la vérité. Ce jour-là , la femme scintillante assise devant moi aura disparue. Elle ne fera plus jamais confiance à la nature humaine. Elle se méfiera et sa légendaire bonté s'envolera. Les gens ne naisse pas mauvais ..... Ils le deviennent et la famille Lambert craquelait cette femme à petit feux. Malgré le mal que je te fais, je t'admire tellement Stella. Je ne te le dirai jamais mais tu est quelqu'un à qui j'aimerais ressembler un jour. Dommage que je prenne des chemins aussi sombres pour y arriver. Un court instant , je sombrais dans mes pensées n'entendant plus ma belle-soeur parler. Je tourne la tête vers la droite pour voir le miroir qui se tenait tout près. Personne ne le voyais sauf moi. Ce miroir n'était pas comme les autres. Il ne me montrait pas mon reflet mais une simple pièce vide.  Une pièce sombre avec de grandes fenêtres, à peine recouvertes de grands rideaux troués. La lumière du soleil éclairait à peine. Il n'y avait rien dans cette pièce , que ruine et poussière. Apparu peu à peu une petite fille blonde , recroquevillée au sol. Elle entourait ses genoux de ses bras. Son menton accoté sur ses genoux , elle me regardait innocemment. Comme si elle se demandait ce qu'elle allait pouvoir devenir plus tard. Serait-elle déçue ? Croit-elle devenir comme la brune à coté de moi ? Puis je vois son grand frère arriver à coté d'elle. Il se penche vers sa soeur et découvre entre ses mains une boite à musique. Quand il l'ouvre , une mélodie commence à jouer. Le sourire de la petite fille prendre forme : Tout comme le mien. Je reviens alors à la réalité et je regarde ma belle-soeur. Tout le monde court derrière le bonheur. Moi tout comme Stella. Je voulais voir ma famille heureuse , sans problème d'argent et elle , elle voulait trouver l'amour. Bien que ce qu'elle possède ne soit qu'une illusion, elle touche néanmoins le bonheur , d'une certaine façon. Je touche le bonheur en allant à mon école d'art. Il n'y a pas d'élève plus reconnaissante que moi. Je devais avouer par contre que dernièrement , mon bonheur connaissait quelques inquiétudes depuis que mon frère avait décidé de jouer avec le feu. Il avait le droit au bonheur , mais il jouait avec le nôtre par la même occasion. Le bonheur de plusieurs personnes était en jeu en fin de compte.

« Non, je n'y ai jamais pensé. Je pensais plutôt à quelque chose de tranquille, soit un repas entre filles, quelque chose d'intime, tu vois? » Si mon regard avait parut triste ou inquiet l'espace de quelques secondes, un sourire ne tarda pas. Ma belle-soeur parla d'une soirée intime pour son enterrement de vie de jeune fille. Un repas ?! Quoi ?! J'étais bouche-bée quelques instants avant de prendre un petit sourire compréhensif. Je pose une main sur la sienne et je penche innocemment la tête. Je prenais le rôle de l'amie.


- Intime .... ? Comme .... Une soirée spa par exemple ?

Avant que ma belle-soeur ne puisse me dire que c'est une excellente idée , je trempe mon index dans le chocolat et je lui tapote le bout du nez avec. Dans son sursaut , je prend le temps de lui faire un très grand sourire tandis que lèche le bout de mon doigt d'un coup. Si elle savait cette pauvre petite de quoi j'étais capable. Du haut de mes jeunes années , je savais tout de même me débrouiller. J'avais déjà pensé à tout. Ayant rencontré les deux chanteurs qui résident à Quertal dernièrement , je trouverai le moyen de leur demander un concert privé et "intime" comme l'exige la reine. Stella penserait surement que cette soirée sera pleine de personne de mon âge. C'est qu'elle ne sait pas ! Elle ignore à quel point ces personnes me décoit avec leur maturité de bas niveau. Il y aura des gens de son âge c'est certain. Je comptais même faire participer mes collègue de danse afin d'offrir un meilleur spectacle à ma belle-soeur. MMMMmmmmm une grande fête sera de mise bien évidemment. Reste à trouver où .... MMmmmm nous verrons mais j'ai déjà ma petite idée. Des danseurs , bah ! J'irai pas très loin vous verrez. Lorsque j'eut toute l'attention de Stella, je pose mes mains sur la table et je me relève doucement tout en la regardant dans les yeux.


- Maintenant, tu vas m'écouter Stella future Lambert, tu ne te marie qu'une seule fois. Un spa , on pourra y aller des tonnes de fois si tu veux mais ce qu'il te faut pour ton enterrement de vie de jeune fille ce sont des expériences qu'on ne vit qu'une fois !

Lui dis-je solennellement




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Mer 16 Mar - 15:48

Le spa. Elle n'avait jamais mis les pieds à cet endroit. Stella avait tant entendu parler de la chaleur de cet endroit, tant la facilité des gens pour se détendre était immense. Elle aurait tant voulu y être en ce moment même. Pas que passer la journée avec Marya l'énervait, c'était elle qui avait choisi la journée et l'heure du rendez-vous, mais bien paraitre dans la famille de son conjoint, était quelque chose de primordial pour la future avocate. Léa avait peut de ne pas être à la hauteur. Marya était si douce avec elle, si gentille. Elle ne la regardait jamais de haut. Elle l'aimait beaucoup, sa petite Marya. Stella était heureuse d'être tombée dans une famille aussi aimante et aussi compréhensive. Être dans la peau d'une fille complètement privée d'amour, de tendresse et surtout, ne voulant rien savoir de sa vie, ce n'était pas toujours rose. Avec le temps, Léa avait compris que la famille Lambert allait lui ouvrir les yeux sur une autre partie du monde. Depuis qu'elle était toute petite, elle n'avait jamais eu de problèmes d'argent, de pouvoir ou de séduction. L'argent, ses parents en avaient pleins. Elle n'avait qu'à demander quelque chose et dès l'instant, elle le possédait. Le pouvoir, c'était le mot que son père employait lorsqu'il réussissait à avoir un nouveau contrat. Être juge, le seul reconnu dans le coin, c'était quelque chose de motivant. De la séduction, elle n'avait jamais rien eut. Elle était amoureuse, certes, mais pas comme les autres jeunes femmes de son âge qui s'abandonnaient gaiement à n'importe qui. Ou même à n'importe quoi. Stella avait la vie devant elle et elle était amoureuse d'Olivier. Rien ni personne n'aurait pu lui faire changer d'avis. Des fois, elle s'imaginait dans une autre ville mais toujours, elle revenait à Quertal, endroit où elle avait rencontré son cher époux.

Avant même qu'elle ne puisse lui dire que ce n'était pas réellement ce qu'elle avait envie, lorsqu'elle voyait une soirée tranquille, Marya s'empressa de lui couvrir le nez de chocolat. Surprise? Non, pas le moindre du monde. Marya était jeune, pas vraiment tranquille et ceci décourageait des fois Stella. Si elle aimait sa belle-soeur, la brunette trouvait la plus jeune un peu tête en l'air. Un jour, elle allait se réveiller et comprendre oh combien de temps elle avait perdu avec toutes ses conneries. Le monde ne c'était pas fait en un jour, soit, mais tout de même, pas la peine de toujours agir comme une enfant gâtée de trois ans mentalement. Stella s'essuya le nez avec une serviette en papier, préférant ne rien relever. Elle ne voulait pas commencer à expliquer à Marya pourquoi elle ne voulait rien savoir du spa. Elle voulait quelque chose d'intime, mais pas à ce point. Ce qu'elle souhaitait, était l'évidence même. Quatre filles, pas l'une de plus, autour d'une table pour un bon repas. Elle ne voulait rien d’extravagant, rien qui allait lui faire perdre tout espoir de son mariage prochain. Lorsque Stella ouvrit la bouche pour changer de sujet, espérant que Marya ne puisse rien y laisser paraitre et que ceci ne lui dérange pas, cette dernière recommença à parler. Et elle avait raison. Futur Lambert. Ces deux mots fit rire Stella une petite seconde. Ça aussi, elle avait raison. Lorsqu'ils seraient passés devant l'autel, Olivier et elle seraient enfin mariés. Léa allait pouvoir exprimer sa joie à tout le monde, le regard brillant et l'esprit complètement libre. « Tu as raison. Un spa, c'est tellement banal. Je pensais plus à une soirée entre fille, un bon souper avec un énorme gâteau aux carottes ensuite. C'est vraiment mon dessert favoris. Que quelques filles, une petite ambiance chaleureuse et rien d’extravagant. Je sais que je ne me marie qu'une seule fois et j'aimerais vraiment que tout soit parfait, comme je le souhaite depuis que je suis toute petite. » Mais ça, Marya n'allait pas le respecter. Léa ne le savait pas encore, mais la blondinette avait probablement autre chose dans son sac. Des mots qui allaient la déranger et qui allait certainement sortir dans les secondes qui allaient suivre. Mais Stella n'allait pas se laisser faire. Son souper, elle l'aurait. Pas la peine d'avoir une sortie animée, une journée spa ou de la manucure. Elle voulait quelque chose de simple et de naturelle. Comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Dim 20 Mar - 12:57






"Tu as raison. Un spa, c'est tellement banal." J'imaginais une Marya miniature déguisée en ballerine assise sur mon épaule. La petite moi avait les bras croisés et roulait des yeux suite aux paroles de ma belle-soeur. " Banal ? Tu peux le dire toi princesse " , la réplique de mini-moi me fit sourire tendrement. Je ne lui en voulais pas. Elle avait de l'argent et n'avait pas à le cacher, je savais d'autant plus qu'elle ne voulait pas mal dire. Mon dieu , si j'avais de l'argent , j'irais toujours au spa avec mes amies. Je deviendrais une femme de la place. En vérité , cette façon simple de le dire chez Stella m'avait amusée. Je n'aurais pas dit "banal" dans mon cas mais le fait était qu'elle pouvait se permettre d'y aller n'importe quand. Je voulais plus pour cette personne aimante. Il lui fallait un souvenir, un beau souvenir. Un moment qui ne lui arrivera qu'une fois et dont elle se rappellera uniquement avec un sourire. Un spa .... Elle le remplacera facilement par une autre journée spa qu'elle aura passé avec d'autre gens, peut-être plus divertissant que moi. Je la regardait sérieusement tandis qu'elle parlait. Je prenais de toute petites bouchées des chocolats sur notre plateau que l'on partageait à deux. La petite ballerine sur mon épaule me suppliait de lui en donner un morceau. Stella poursuivit. "Je pensais plus à une soirée entre fille, un bon souper avec un énorme gâteau aux carottes ensuite. C'est vraiment mon dessert favoris." J'ai arrêté de mâcher sur le coup pour la regarder avec le même air sérieux. Je ne désapprouvais pas son idée mais .... Un gâteau au carotte ? Vraiment ? Où est-ce qu'elle allait chercher ça ? Décidément , les désirs de Stella étaient simples comme tout. Pas étonnant qu'Olivier ai réussi à la berner aussi facilement. J'expire doucement de plaisir en la voyant s'exprimer , les yeux rayonnant, devant la planification de sa soirée parfaite. "Que quelques filles, une petite ambiance chaleureuse et rien d’extravagant. Je sais que je ne me marie qu'une seule fois et j'aimerais vraiment que tout soit parfait, comme je le souhaite depuis que je suis toute petite." Quoi ? C'est ça que tu veux depuis que tu est petite ? Rien de plus ? Tu n'as jamais rêvé d'une licorne comme toutes les enfants de ton âge ? Seigneur, où est-ce qu'elle a vécu nom de dieu ? Dans une caverne ? Non non non .... Va falloir arranger ça. J'échappe un petit rire gênée. Je ne voulais surtout pas brusquer ses plans et ses rêveries mais j'essayais désespérément de lui faire comprendre que je pouvais teeellleeemment lui donner plus. Que je voulais lui donner plus. Elle le méritais amplement.


- Un gâteau aux carottes avec des filles ? Tu .... Tu n'as jamais fait ça ? Ne le prend pas mal ma chérie c'est juste qu'on dirait le genre de soirée que tout le monde fait le vendredi tu comprend ?

J'échappe un court soupire avec une impression de rire. Je pose une main contre ma joue et la regarde tendrement.


- J'aurais voulu plus pour toi. Je sais comment tu est. Tu n'as pas demandé plus mais tu le mérite ... Et j'ai tellement d'idées. Je rêve d'une soirée que tu n'auras jamais dans ta vie , le genre de soirée que tu va te souvenir en souriant et que tu ne pourra jamais remplacer par aucun souvenir. La soirée de fille dont tu me parle , un jour tu en aura une autre et boum .... Nous on disparaitra. Tu aura remplacé mon souvenir par un autre.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Dim 20 Mar - 13:51

À discuter comme elles le faisaient, bien des gens pourraient dire que les deux jeunes femmes s'entendaient sur tout ce qui était dit. Ce n'était pas le cas, malheureusement. Plus Marya ouvrait la bouche, plus Stella en avait mal au coeur. Elle sentait bon, c'était déjà ça, mais ses paroles n'étaient pas des plus appréciées. Léa voulait quelque chose d'unique, mais quelque chose qui lui ressemblait aussi un peu. Pas la peine d'aller dans l'excentricité, ce n'était pas ce qu'elle désirait. Elle voulait se souvenir de cette soirée avec des jolis mots, pas avec des maux de coeur et des problèmes de conscience ensuite. Est-ce que Marya savait tout ce qui se passait dans la vie de sa belle-soeur? Léa n'était plus certaine de rien. Elle qui avait toujours vécu dans sa famille où tout le monde lui dictait tout, elle aurait cru pouvoir choisir certaines choses lors de son mariage. C'était pour cette raison qu'elle n'avait jamais voulu de licorne ou autre chose. Elle voulait uniquement une journée magique, comme elle, elle le souhaitait. Si elle aurait demandé une licorne à son père, ce dernier aurait tout fait pour lui en trouver une. Il serait parti au bout de la terre, et plus loin encore, pour en dénicher une. Lorsque Stella y pensait, elle se disait qu'elle aurait bien pu essayer. Comme ça, elle aurait eu un peu de tranquillité à la maison avec le juge de la paroisse. Être fille de juge, il n'y avait rien de rigolo. Pas la peine de faire la fête, de rentrer tard ou d'espérer quelque chose de magique. Stella le savait et ceci ne la dérangeait pas. Elle aimait sa vie et tout ce qui en découlait. Surtout depuis l'arrivé d'Olivier dans cette dernière. Elle se sentait aimée et bien dans sa peau. Rare avait été les fois où elle avait souri, dans le passé, avant la rencontre de la famille Lambert. Les paroles dites ensuite par Marya blessa la jeune femme. Un peu, rien qu'un peu. Pas assez pour le montrer aux gens extérieur. Venait-elle de dire que les idées de Stella n'en valait pas la peine? Ce n'était peut-être pas les mots exacts qu'avait employé la blonde, mais ceci y ressemblait beaucoup. La tête baissée, Stella essayait de voir la vie en rose. Tout allait bien, elle respirait tranquillement. Pourquoi Marya tenait-elle tant à tout jeter en l'air? À refaire la vie de la jeune femme? Stella ne voulait rien savoir de tout ce qu'elle lui répétait, elle voulait uniquement quelque chose à son goût, à elle, et non faire comme toutes les autres femmes qui allaient se marier. En plus, en quoi Marya pouvait bien s'y connaitre? Stella ne l'avait jamais vu avec un homme. Alors.

Léa avalait avec difficulté, se mordant de temps en temps l'intérieur de la joue droite, pour l'empêcher de parler et de dire des conneries. Des choses qu'elle allait regretter ensuite. Non, elle n'avait jamais fait ça, le vendredi soir. Était-ce si horrible? Stella n'avait jamais eu beaucoup d'amies, elle commençaient seulement à apprécier sa nouvelle vie. Des sorties, elle n'en avait pas beaucoup. Et il fallait dire qu'Olivier ne l'invitait pas très souvent à l'extérieur non plus. Elle faisait tout pour lui plaire, elle restait elle-même, même si les jours commençaient tous à se ressembler tranquillement. C'était du pareil au même. Il rentrait tard, ne lui parlait presque pas. Il était souvent sur la défensive, même si elle ne l'avait même pas vu. C'était comme ça depuis des semaines et maintenant, Stella pouvait comprendre un peu. Peut-être que Marya lui avait parlé de ce qu'elle prévoyait faire pour le mariage, lui donnant un avant goût de tout ce qui allait arriver, si Stella acceptait. La jeune femme décida donc de soupirer longuement, espérant que Marya puisse comprendre ce qui se passait. Elle ne voulait pas se disputer, pas devenir non plus la catin de la commune, si elle acceptait quelque chose comme ça. Elle, elle voulait se souvenir de sa soirée comme quelque chose de bien, pas la peine de faire comme si tout allait bien, justement. Faire semblant de sourire et d'aimer sa vie, Léa l'avait trop souvent fait. Maintenant, elle voulait vivre sa vie pleinement et faire tout ce qu'elle souhaitait. Et elle n'allait pas laisser une jeune fille d'à peine 18 ans gâcher son bonheur. « Qu'as-tu exactement en tête? Et soit précise, s'il te plait. Je déteste les surprises. » Ceci était faux. Léa avait toujours aimé les surprises, ne pas savoir ce qui se passerait ensuite, mais pas la peine d'en parler à Marya. Elle voulait en avoir le coeur net. Si sa belle-soeur l'aimait un peu, rien qu'un peu, elle allait comprendre qu'elle allait trop loin maintenant. Léa ne voulait pas d'alcool, pas de champagne ou de soirée à l'extérieur de chez elle. Elle voulait quelque chose de simple et si ceci n'était pas apprécié, au diable la soirée de fille. Léa n'était pas encore morte et n'en avait jamais fait. Alors, où était le problème?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Dim 20 Mar - 14:34






Avec le ton qu'avait pris ma belle-soeur, j'ai figé un instant. Je n'avais jamais vu Stella dans cet état. Elle semblait agacée. Je crois que je l'ai irritée et je ne comprenais pas pourquoi. Je l'ai considérée pendant un long moment sans dire un mot. Je n'avais plus envie de lui dire ce que j'avais en tête. Cette fille gâtée semblait offusquée que je veuille organiser quelque chose pour elle. Elle était offusquée qu'on ne la laisse pas décider. Et moi qui voulait tellement pour elle. D'accord , va pour le gâteau aux carottes. Je crois plus qu'elle avait peur de ce que je comptais faire. Pensait-elle sûrement qu'à mon âge , j'allais sortir des jeux gonflables et inviter des clowns. Je riais intérieurement à cette pensée. Moui , moi aussi j'aurais eu peur si je pensais ça. Peut-être pensait-elle que j'allais organisé une soirée de débauche totale où tout le monde allait être saoul. Oh non .... Oli m'a raconté comment elle est et juste à la regarder on comprenait. Stella était très prude et sage, elle n'aurait jamais acceptée de venir à une soirée comme ça et encore , il n'y aucune chance qu'elle puisse accepter. Je parût gênée un moment et je finis par dire à voix basse.


- Je .... Je comptais réserver un petit bistro , demander à ma patronne de libérer le café pour une soirée pour t'organiser un concert privé pour toi avec des chansons que tu aime. J'en connais quelques-unes ..... J'ai rencontré un chanteur dernièrement et il est gentil alors j'ai pensé que .... Et ....  

À ce stade , je bafouillais un peu. Je regardais le vide , perdue dans mes idées. Cette idée si géniale ne l'était plus tout d'un coup en pensant que ma belle-soeur tenait réellement à avoir une soirée de quatre filles en mangeant un gâteau aux carottes. Je hausse des épaules doucement , un peu décue de moi-même. Je savais qu'elle ne voulait pas me faire de la peine mais j'ai bien vite compris avec le ton qu'elle avait employée que je venais de brusquer ses rêves. Oli m'avait bien dit que Stella étalait sa vie comme une liste qu'il fallait cocher : Mariage , check , enfant ..... Le gâteau aux carottes était sur cette liste et il ne fallait surtout pas laisser cette case vide.


- Et avec les filles présentes on ferait des activités comme la robe de mariés avec du papier mâché ..... J'étais certaine que ca te plairait.

Je lève les yeux vers elle et je lui offre un sourire compréhensif avant de tendre la main et de prendre la sienne.


- C'est ton mariage Stella, c'est toi qui décide , pas moi.



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Lun 21 Mar - 15:27

Léa n'en revenait pas. Comment avait-elle pu penser, un bref instant, que Marya lui voulait du mal? Sa belle-soeur était une gentille fille, après tout. Léa avait cru que Marya voulait la faire sortir en boite, l'emmenant de plus belle dans des bars où même la jeune femme ne pouvait faire des cauchemars. Des endroits horribles, comme un bar de danseurs nus ou quelque chose s'y accrochant. Mais si elle avait écouté les paroles de la blondinette, Stella aurait bien vite compris que tout était dans la normal des choses. Marya n'avait jamais évoqué quelque chose comme ça. Elle voulait seulement lui faire plaisir, comme elle, elle avait fait pour les vêtements qu'elle avait acheté pour sa belle-soeur. Elle serait belle comme un coeur. La libération d'un café, juste pour des amies, était une bonne idée. Mais c'était peut-être un peu trop. Loin d'être une égoïste, Stella ne voulait pas ruiner les soirées des autres personnes, de celles qui avaient eut dans l'idée d'aller prendre un café à cet endroit. Un jour de semaine, elle avait voulu aller chercher un repas pour emporter, Olivier travaillant encore à n'en plus finir. Son restaurant était fermé pour la clientèle, il y avait foule aux tables, pour un anniversaire ou bien, pour un baptême. Léa s'était alors jurée de ne jamais monopoliser un endroit de la sorte. Elle ne voulait pas priver des gens, uniquement pour ses besoins personnels. Elle n'avait rien de plus que les autres, elle voulait vivre une vie simple, mais bien remplie. « Je ne voulais pas te déplaire, tu sais. » Elle avait bien remarqué que l'expression de son amie avait changé un peu. Elle était plus triste, moins surexcitée. Elle lui avait probablement fait beaucoup de peine en seulement quelques secondes. « C'est vraiment une super idée. Je pensais que tu serais le genre de fille à mettre de la musique très forte, à vouloir danser jusqu'à cinq heures du matin et à faire le tour des bars. Je me suis trompée et me voilà ravie! » Était-ce que Marya voulait entendre? Stella était vraiment heureuse de voir que toutes les deux, elles avaient des points en commun. Pas super beaucoup, beaucoup, mais quelques points. Elles aimaient Olivier, c'était un bon signe. « Si tu veux, on peut faire un compromis parce que je sais que c'est mon mariage, mais tout de même, j'aimerais beaucoup que tu y participes. Je t'apprécie réellement et j'aime que tu fasses partie de ma vie. Tu es véritablement comme une soeur pour moi et jamais je ne veux de fossé entre nous. » Avec la main de Marya sur la sienne, ceci faisait beaucoup plus véridique. Stella lui fit un joli sourire, agrémenté d'un petit rire idiot. Elle voulait devenir bonne pour Marya, devenir son amie. Elle qui n'avait jamais réellement plus à quelqu'un, elle se trouvait chanceuse désormais d'avoir un homme dans sa vie et d'être amie avec la petite soeur de ce dernier. Elle n'aurait rien échangé pour revenir en arrière. Au diable les heures tardives d'Olivier. Au diable si aucun gâteau aux carottes ferait son apparition pour une soirée entre filles. Marya avait raison. On se mariait qu'une seule fois et cette fois là, elle allait être la bonne. Jamais elle n'aurait pensé tomber dans ce genre de famille, si idéale. Elle avait bien une famille, elle aussi. Un frère amoureux d'Olivier, voilà ce qu'elle avait, elle. Un père juge, une mère soumise et des problèmes avec son grand oncle. Stella enviait tout doucement Marya. Aucun soucis à se faire, tout allait bien pour elle. Elle pouvait vivre aisément désormais. Avoir la vie qu'elle avait toujours voulu. Grandir, faire sa vie, avoir des enfants et vivre de son métier ensuite. Comme Stella, même si quelque chose lui disait que vivre heureux pour toujours ne serait pas pour elle, tout de suite. Peut-être jamais aussi, elle n'en avait aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Jeu 24 Mar - 21:36






Je m'en voulais terriblement. Qu'est-ce qui m'avais pris ? Il ne fallait surtout pas m'embrouiller avec ma belle-soeur. Je ne devais en aucun cas la brusquer. Marya miniature était toujours juchée sur mon épaule, dans son habit de ballerine sauf que cette fois , elle me tapait la tête avec une tapette à mouche. " Pourquoi brusque-tu cette fille Marya ?  Laisse-la donc ! Si elle veut sa soirée parfaite , laisse-la ! Tu veux vraiment gâcher tous les efforts de ton frère ? " Non , bien sûr que non. Je crois que je voulais juste faire quelque chose pour Stella ... après tout ce qu'elle a fait pour nous. Je voulais lui implanter un bon souvenir dans la tête car je savais très bien que dans plusieurs années , lorsque tout cela sera bien terminé , je ne serais plus qu'un souvenir désagréable. Je serai éternellement associée à un mauvais passage de sa vie. Je voulais changer un peu mon destin en quelque sorte. Je voulais que .... Dans toute cette noirceur associée aux Lambert, qu'un jour , elle voit un peu de lumière , des souvenirs heureux. Je voulais qu'elle se rappelle de moi comme celle qui , malgré tout, lui a rendue la pareille. Je ne l'aimais pas particulièrement Stella mais j'avais une dette envers elle dont je tenais à m'acquitter. On dira ce qu'on voudra de moi : que je vole , que je blesse et même que je n'aime personne mais ...... J'ai parfois mes bons moments et cela en était un. Mes yeux suppliait Stella de ne pas gâcher ce que j'essayais de faire pour elle. Mon âme lui demandais de m'accorder ce rare moment où je voulais réellement bien faire. Je n'avais pas envie de blesser , pas aujourd'hui. Pour une fois , je voulais recoller les morceaux ..... Juste avant que tout ne tombe en ruine.  « Je ne voulais pas te déplaire, tu sais. » m'a t-elle dit. J'étais surprise , je croyais qu'elle m'en voulais. Pour dire vrai, je ne savais pas trop comment réagir à l'intérieur mais de l'extérieur , je restais paisible et patiente. Je lève mes yeux de chiot en quête de pardon, vers elle. « C'est vraiment une super idée. Je pensais que tu serais le genre de fille à mettre de la musique très forte, à vouloir danser jusqu'à cinq heures du matin et à faire le tour des bars. Je me suis trompée et me voilà ravie! » Oh oui , ce serais l'enterrement de vie de jeune fille idéal ! Mais pas pour Stella. J'avais pensé à des danseurs certes mais pas ceux que vous pensez. Je pensais à mes collègues de danse classique. Je voulais lui organiser une soirée douillette et mignonne tout comme l'image que je projette. Moi pour ma part je n'aurais eu aucun problème à avoir les danseurs nus puisque .... C'est un enterrement de vie de jeune fille mais bon. On fera avec la personnalité de Stella. Je roulai des yeux et posai une main sur ma gorge faussement étonnée de ce que me disait ma belle-soeur

- Moi ça ?

J'éclatai de rire comme si Stella venait de me raconter quelque chose de totalement insensé. Je la regardai riant encore un peu , une main devant ma bouche.


- Qu'est-ce que tu va t'imaginer ? Ce n'est pas mon genre de truc.

....... Bien sûr ........ Elle avait raison de penser ça de moi , c'était tout à fait mon genre malheureusement pour ma belle-soeur , personne ne me connaissait réellement. Des rumeurs circulaient mais les preuves manquaient et l'image de la gentille et douce Marya Lambert était coulée dans le béton.

- Non non .... Et puis qu'est-ce qu'Oli aurait pensé ? Il ne m'aurait jamais laissée emmener sa précieuse dans des endroits pareils !

Je crois que quand même que j'aurais dit à Olivier que j'emmène Stella se baigner dans une marre de crocodile , sa réaction aurait été la même. Non ... Non c'est faux. Malgré son infidélité , Olivier tenait quand même beaucoup à Stella. Il aimait sa personne et il la respectait bien plus qu'on pouvait le penser. Je sais que ce n'est pas facile pour lui non plus. Stella vit dans le rêve, elle ignore tout mais Olivier lui , il est réveillé et il vit constamment avec les conséquences de ses actes. Enfin , poursuivons.  « Si tu veux, on peut faire un compromis parce que je sais que c'est mon mariage, mais tout de même, j'aimerais beaucoup que tu y participes. Je t'apprécie réellement et j'aime que tu fasses partie de ma vie. Tu es véritablement comme une soeur pour moi et jamais je ne veux de fossé entre nous. » Je pose une main sur mon coeur , touchée par la révélation de ma belle-soeur. La petite ballerine sur mon épaule pose ses mains sur sa taille et arque un sourcil rageuse : " Quoi ? Comment ça tu veux que je "participe" ? C'est ça ton compromis ? " Dans mon imaginaire , je balaie la petite voix visiblement embêtée par ma conscience. Je commence à réaliser que dans le fond, ce qui avait choqué ma belle-soeur , c'était peut-être le fait que je m'invite à sa soirée ? Je n'était peut-être pas supposée venir bien que dans ma tête ,ce soit une évidence même. Vous savez quoi ? Je ne peux pas lui dire puisque je ne dois pas lui déplaire. Je ne devais rien gâcher. J'ai donc souris comme une idiote.

- Hoooonnnn ..... C'est vraiment gentil ça Stella , ça me fait chaud au coeur ce que tu me dis. On pense pareil je crois. On devrais se voir plus souvent tu sais ?

Lui dis-je, ma main toujours dans la sienne. Ça faisait un moment que je voulais lui proposer de se voir plus souvent. Non pas que je tenais à être en compagnie de Stella, loin de là c'est seulement qu'Olivier s'absentait et qu'à force , Stella finissait par le remarquer. Il fallait bien que quelqu'un fasse quelque chose ! Je me suis donc dit que si je passais du temps avec elle , je lui ferai oublier sa solitude.



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Jeu 7 Avr - 19:12

Lorsque Marya éclata de rire, Stella en fit de même, mais beaucoup moins longtemps. Elle avait entendu des choses de sa belle-soeur, des choses incroyables. Elle n'était pas une jeune fille tranquille, elle avait fait des choses impardonnables. Des choses que bien peut de gens peuvent faire dans la vie. Des vols, des bêtises énormes. Léa tenait à lui pardonner si elle avait besoin de parler de tout ça. Elle serait là à tout moments pour venir en aide à sa tendre et chère belle-soeur. Elle l’aimait, c'était vrai. Stella avait entendu bien des choses et pas uniquement des jolies sur Marya. Mais tant que la charmante petite blondinette continuerait de sourire et de rire avec elle, Léa serait en sécurité. Elle le savait, elle le sentait. Et elle croyait Marya. « Olivier... Je ne sais pas, je ne serais dire. On ne se parle plus beaucoup depuis quelques jours. » C'était vrai. Il travaillait beaucoup et lorsqu'il était à la maison, il étudiait, laissant Stella seule dans son petit coin. Des fois, elle essayait de s'approcher et ce dernier, pour elle ne sait qu'elle raison, refusait de se laisser approcher. Probablement une mauvaise grippe, avait alors pensé Léa. Peut-être un mal de crâne qui ne veut pas partir et qui dure depuis un long moment, une sorte de migraine en fait. Mais ce fameux mal de tête faisait pleurer Stella la nuit, lorsque son fiancé ne rentrait pas dormir. C'était de longues minutes d'angoisses, de choses affreuses à penser. À ce demander si tout allait bien, s'il était en sécurité. S'il l'aimait toujours.

Stella n'avait pas envie d'une bagarre entre elles, elle voulait la joie, la paix et l'amour de toute la famille Lambert. Si Marya voulait s'occuper elle-même de cette petite soirée, soit. Léa allait la lui donner, elle allait la laisser faire. Elle ne voulait pas de bagarre, de mauvaises journées et de problèmes par la suite. Si elle croyait qu'elle pouvait lui faire plaisir, Marya allait pouvoir faire tout ce qu'elle souhaitait. Ses dernières paroles firent plaisir à Marya, la jeune femme avait l'air ravie. Stella aussi. Enfin quelque chose qui fonctionnait. Si elle ne passait pas beaucoup de temps avec son fiancé, elle pourrait en passer un peu avec Marya. Ce n'était pas la même chose, mais c'était quand même un petit plus dans sa vie. La dernière fois qu'elle avait eut ce genre de conversation, aussi ouvertement, c'était... Stella ne le savait même plus. Il y avait très longtemps. Mais c'était du passé maintenant, elle était bien dans sa peau. « Je crois aussi que l'on devrait se voir plus souvent. Tu sais, contrairement à ce que tout le monde croit, ma vie est semblable à la tienne. J'ai un frère, moi aussi. Et il est assez désagréable. Il pense pouvoir faire changer Olivier et que ce dernier puisse annuler notre mariage. Il pense qu'Olivier est amoureux de lui et que ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne s'en aperçoive. Mon frère, c'est un type bien. Un peu perdu mentalement dans la mêlée, mais c'est un garçon fantastique. Je suis certaine que tu pourrais l'adorer. Souhaites-tu que je te le présente? Il pourrait devenir ton compagnon lors de la cérémonie, pour le mariage. » Léa ne savait pas si Marya avait prévu quelqu'un pour la cérémonie, quelqu'un qui pourrait l'accompagner pour la danse. Puisque oui, il y aurait une danser pour le mariage. Et Marya allait devoir se trouver un partenaire immédiatement, si elle ne l'avait pas encore trouvé. Quand au frère de Stella, ce dernier croyait pouvoir donner la main à Olivier, durant le passage devant l'autel. Il était un peu fou, ces derniers jours. « À moins que tu es quelqu'un pour t'accompagner? Si c'est le cas, je peux avoir son prénom, je vais devoir l'inscrire sur la liste des invités. Si tu n'as personne, mon frère serait enchanté de faire ta connaissance. » Peut-être pas non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Sam 9 Avr - 1:05


Ce beau dimanche




Alors que je croyais avoir enflammé le coeur de ma belle-soeur , je me rendit bien vite compte que c'était tout le contraire qui s'était produit. Stella devint triste. Son air avait à peine changé mais il parlait de lui-même. Moi qui avait lentement tendue ma main pour me prendre la dernière bouchée chocolatée, voilà que je me suis arrêtée devant l'air qu'avait Stella. Je garde mon sang froid malgré mes craintes. Celles-ci se sont confirmées : « Olivier... Je ne sais pas, je ne serais dire. On ne se parle plus beaucoup depuis quelques jours. » Je regarde la table. Je ne peux pas la regarder elle. Je redoutais ce qui allait suivre. Je m'informe quand même histoire de tirer cette histoire au clair et peut-être recoller les pots cassés d'ici le temps que je ne vois mon frère pour lui mettre les idées claires. Je me pince les lèvres surprise.

- Ah bon ? Comment ça ? Il est dans ses examens finaux c'est ça ? Il travaille fort tu sais. Il est sévère avec lui-même coté étude.

J'avais l'air absolument sure de ce que j'avançais. Ma confiance était telle que je ne semblais pas laisser place à d'autres options. J'étais une si bonne menteuse. J'aurais pu me mentir à moi-même. Mes yeux verts pomme s'adoucit peu à peu. Je lui souris avec confiance.

- Qu'est-ce qui ne va pas ma chérie ? Tu peux m'en parler si tu veux , ça pourrais te faire du bien.

Moi pour ma part je voulais absolument savoir. Il fallait que je sache. Je ne crois pas que Stella songeait à une rupture mais je préférais m'en assurer. Mon avenir et celui de ma mère était en jeu. Je penche un peu la tête comme si je cherchais son regard. Je sais qu'Oli avait sûrement ses raisons. J'avais une foi aveugle en mon frère et ses agissements. Peut-être qu'il en avait marre de cette situation ? Peut-être était-il prêt à faire avancer les choses avec Céline ? Décidément , une petite discussion entre moi et lui fera du bien. Puis , Stella adhéra à ma proposition. J'étais plus que soulagée. Je me disais que ce serait bien si, au moins , je pouvais faire quelque chose pour aider la situation. J'ai cru remarquer que Stella n'avait pas vraiment de proches ou d'amis .... C'est certain que ça n'aidait pas Oli. J'imagine que ça alourdi les absences. Allons , elle n'est pas si terrible Stella , je suis convaincue que si je trouve la bonne chaine , on parviendra à quelque chose. J'ignore encore quoi mais quelque chose. Je pouvais bien essayer. Pendant que je songeais à tout cela, Stella avait continué de parler si bien que lorsque je suis sortie de ma rêverie, j'ai eu un petit sursaut en réalisant qu'on était rendues à un tout autre chapitre. Elle parlais de son frère ? Pourquoi ? Olivier est amoureux de son frère ? Mais non ! Il me l'aurait dit ! J'ai l'air un peu perdue et je lève ma main.

- Oli ne peux pas être amoureux de ton frère , il est amoureux de... toi


Dis-je sérieusement comme pour remettre les pendules à l'heure. Le dernier mot "toi" avait été dur à prononcer étant donné que j'avais parlé spontanément. Le terme "toi" avait été pesé. J'étais bonne menteuse certes mais il m'arrive que je m'égard aussi. J'espère que cette imprudence passera inaperçue. Et elle parle de me présenter son frère. Je ne sais pas si c'est parce qu'elle veut trouver une petite amie à celui-ci ou si c'est parce qu'elle s'inquiète que je n'aille personne dans ma vie. Un ou l'autre était très plausible, elle était bien aimante Stella. Je me doutais bien que ça la tracassait un peu de me voir aussi désintéressée à la vie de couple mais c'est qu'elle ne me connait pas non plus. Je suis seule parce que j'ai choisis de l'être.  Mon coeur est comme une pièce. Une toute petite salle éclairée. Si petite qu'elle ne peut contenir que deux personnes. Hé bien , cette salle est déjà pleine. Il y a mon frère et ma mère et ils y sont confortablement installés. Je les aimes tellement que leur coté de la pièce possède diverse décorations. Des cadres , des fleurs , des canapés. Tout pour qu'ils soient heureux. C'est comme ça que je les aimes. En voulant les rendre heureux et m'assurer de leur bien-être au maximum. Eux je les aimes mais les gens non. Je peux les aimer c'est vrai, mais de loin. Être en couple m'obligerais à aimer quelqu'un de proche. C'est hors de question. Je lève les yeux vers le haut comme si je songeais à sa proposition. Elle poursuis alors : « À moins que tu es quelqu'un pour t'accompagner? Si c'est le cas, je peux avoir son prénom, je vais devoir l'inscrire sur la liste des invités. Si tu n'as personne, mon frère serait enchanté de faire ta connaissance. » Je prend un petit sourire gênée et je replace une mèche derrière mon oreille.

- Oh ... Ça va me faire plaisir d'y aller avec ton frère. Je suis certaine qu'il est charmant, enfin , il dois te ressembler non ?

Oh la petite lèche-botte que j'étais. Un petit sourire moqueur se glisse discrètement en songeant aux rumeurs. À Quertal , personne ne m'a vue avec quelqu'un. Ils croient donc tous que je suis encore chaste. Les pauvres, ils se trompe. Voilà deux ans que je ne l'étais plus. Pourquoi ? Une connerie évidemment. Je n'ai peur de rien et c'est bien là mon défaut. Oli ne le sais même pas. Je lui dis tout c'est vrai mais maintenant que je ne vis plus avec lui , je le vois qu'en intervalle et quand je le vois, j'évite de parler de mes conneries. Je sais qu'il va se mettre en colère et à chaque fois, je suis tellement heureuse de le voir que j'évite à tout prix de me prendre la tête avec lui.



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Sam 16 Avr - 14:50

« Pas seulement ses études. Il travaille beaucoup et surtout de nuit. » Stella savait que le restaurant où Olivier travaillait, fermait durant les heures de nuit, pour laisser un moment de répits aux employés. Et même lorsque le restaurant fermait ses portes après une dure journée de travail, Olivier n'était pas à la maison. Ce dernier arrivait beaucoup plus tard, le regard fuyant celui de Léa, lui disant qu'il était fatigué et qu'il souhaitait aller dormir. Stella en avait pris l'habitude. Maintenant, elle n'attendait plus, elle se dirigeait d'elle-même vers la chambre à coucher, allant jusqu'à faire semblant de dormir lorsque ce dernier arrivait. Elle ne voulait pas regarder ses yeux, ne voulant pas lui montrer une certaine détresse venant de sa part. Stella avait trop donné de cette vie, de la sienne. Elle était malheureuse comme jamais depuis des semaines et se demandait comment y remédier. « Les examens finaux n'ont rien à voir avec ça, nous avons les mêmes. Ce n'est pas encore le moment. » Ni pour les études, même si Olivier lui répétait sans cesse qu'il allait à la bibliothèque, ses journées sans travail au restaurant, pour étudier. Elle-même, étudiante en la même matière, ne prenait pas autant de temps pour s'occuper de ses études. Elle qui prenait son temps pour tout faire, pour devenir une bonne personne et pour faire honneur à la famille. Parler de son couple pourrait lui faire du bien, Marya avait raison sur ce point, mais pas question pour Léa d'en parler. C'était son problème, pas celui de la demoiselle. Elle ne voulait pas commencer à enquiquiner quelqu'un avec ses sautes d'humeur, ses problèmes de couple avec Olivier et ses études qui commençaient de plus en plus à lui peser. Elle ne se sentait pas vraiment à l'aise avec toute cette histoire. Elle avait entendu bien des choses aussi, venant d'une autre personne. Quelque chose comme si Olivier avait beaucoup de choses à se reprocher. C'était possible, mais Léa ne voulait pas s'en soucier. Ceci lui faisait vraiment peur de continuer sur cette voie. « Je n'en doute pas une seconde. Olivier ne pourrait jamais être amoureux de mon frère, ce dernier est trop con par moment. » Si Léa désirait ensuite présenter son frère à Marya, ce n'était pas vraiment gagné. Avoir des propos injurieux sur un membre de sa famille, ce n'était jamais bien vu. Surtout lorsqu'on essaie de valoriser cette personne, pour pouvoir la présenter à quelqu'un ensuite. Et les dernières paroles de Léa, elle les avaient choisis avec délicatesse. Elle voulait lui faire comprendre qu'elle était douce avec elle, et que si jamais elle ne voulait rien savoir de son frère, c'était bien possible. Faire semblant, inventer quelqu'un, même inviter un ami aurait été possible. Avec la réponse de Marya, Stella comprenait que cette dernière était bien seule. Sinon, pourquoi accepter une histoire toute faites d'avance? Léa savait bien qu'entre son frère et Marya, rien ne pouvait être possible. Les deux jeunes gens étaient trop différent. Pour être avec Marya, ce garçon devrait être pareil, penser de la même manière. Avoir les mêmes manies aussi, pourrait aider légèrement. Ne pas se prendre au sérieux, rire de l'impossible, faire semblant d'aimer la vie. Car oui, Stella avait bien remarqué un manque d'étincelle dans le regard de sa belle-soeur. Cette dernière n'avait certainement jamais connu l'amour et elle trouvait le tout triste à mourir. « Ne te fais pas de faux espoir avec mon frère par contre. Il est assez direct dans ses propos, mais c'est un homme trop tendre pour toi. Un homme trop rose, si tu veux mon avis. » Elle aurait aimé lui dire qu'il portait très souvent du rose aussi. Du rose et du violet. Tout dépendant de son envie de la journée, s'il voyait Olivier durant l'après-midi ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Mer 20 Avr - 2:55


Ce beau dimanche




J'étais satisfaite au début. Je me sentais comme un gardien de but qui essayais d'attraper la balle avec quelques répliques qui saurais calmer les idées de ma belle-soeur. Et pourtant ce n'était pas le cas. La balle, je l'avais manquée. « Pas seulement ses études. Il travaille beaucoup et surtout de nuit. » Elle n'aurais pas insisté si cette histoire ne lui pesait pas autant. Cette réponse m'indiquait que quelque chose clochait dans sa tête et qu'elle y pensait depuis bien longtemps. Comme si elle avait fait le tour de toutes les possibilités et que peu importe mes tentatives, elle aura la réponse déjà toute faites. Réfléchit Marya , Stella est juste devant toi , fais quelque chose , essaie au moins. Je sais que ce n'est pas à moi de faire ça ...... Que je ne devrais pas couver cette supercherie mais ... Je n'ai que deux personnes dans ma petite pièce et Oli est l'une d'elle. C'était son bonheur avant les autres. « Les examens finaux n'ont rien à voir avec ça, nous avons les mêmes. Ce n'est pas encore le moment. » Je lève les yeux vers elle. Son regard me traverse. J'étais la gardienne devant le but , Stella était devant moi. Je voyais la balle arriver et personnellement , j'aurais voulu la laisser passer. Quand je vois les yeux de ma belle-soeur , tristes et inquiets, j'ai l'impression que rien de ce que je vais dire ne pourra la consoler. Elle ignore tout et pourtant j'ai l'impression qu'elle sait. Qu'elle arrive à voir la supercherie peu à peu. Je me dépêche de regarder la table et d'une voix innocente je lance :

- Peut-être qu'il économise pour te faire une surprise

Je feins un petit sursaut et lève subitement les yeux vers elle surprise. Comme si je venais de lâcher un scoop. J'étais douée pour berner les gens mais bien sérieusement, je ne suis pas certaine que Stella va mordre à l'hameçon.

- Désolée .... Il m'en a parlé un peu mais je ne peux rien te dire de plus.

Dis-je en prenant des airs de fautive. Bon .... Là il va falloir que j'appelle Oli en urgence pour lui raconter le stratège avant que Stella ne lui tombe dessus. « Je n'en doute pas une seconde. Olivier ne pourrait jamais être amoureux de mon frère, ce dernier est trop con par moment. » Je ris lorsque Stella me parla de son frère. J'avais envie de lui dire que les garçon étaient cons en général. Tant et tellement qu'on pouvait en faire ce qu'on voulait si on tirait les bonnes ficelles. Oui bon , je ne peux pas lui dire de cette manière , aussi cru, elle pourrait le prendre mal , surtout qu'on parle de son frère. Je hausse des épaules innocemment.

- Faudrait d'abord qu'Oli soit aux hommes. Et puis , la plupart des hommes sont idiots sauf lui. Tu as de la chance tu sais , je ne l'aurais pas partagé avec n'importe qui

Je lui offre un petit sourire complice. Il est vrai que j'avais de la chance d'avoir une belle-soeur aimante. Quelqu'un qui aurait juste pu se foutre de ma personne mais qui pourtant, était assise avec moi à manger du chocolat, en ce beau dimanche. Au départ, je n'aimais pas Stella. Je ne voulais pas l'aimer. Je voulais la détester. J'ai vraiment essayé. Il est plus facile de faire du mal à quelqu'un que l'on n'aime pas. Et puis , j'ai vu tout ce qu'elle faisait pour moi. Malgré mon coeur de pierre, je reste humaine. Je ne peux pas ignorer ce genre de geste. Le genre d'attention qu'elle donne à des gens qui ne le mérite pas. Je sais qu'Oli est amoureux de Céline et pas de Stella. Céline je ne la connait pas. Comment ce sera quand je la verrai ? Est-ce que je vais l'aimer ? La triste vérité est que , je me fou de ma personne , l'important c'est qu'Oli soit heureux. Et si ça me demande de blesser l'adorable brunette devant moi , je le ferai. « Ne te fais pas de faux espoir avec mon frère par contre. Il est assez direct dans ses propos, mais c'est un homme trop tendre pour toi. Un homme trop rose, si tu veux mon avis. » Ok ... Celle-là était bonne. Je n'ai pas pu retenir un rire sincère. Je la regarde surprise. Je trouvais amusant que ma belle-soeur sache le genre d'homme qu'il me faut. Elle est loin de se douter qu'elle avait raison dans un sens. Des garçons trop gentils , j'en fais qu'une bouchée. Et les dures à cuire, j'essaie de les écraser. Pour être bien franche avec vous, j'ai l'impression que personne ne me sied. C'est mieux comme ça , je préfère être seule. Désormais souriante , je m'adresse à ma belle-soeur.

- Trop tendre ? C'est pas ce que tout le monde cherche ?



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Mar 26 Avr - 2:58

La plus belle surprise qu'Olivier pourrait faire à Stella, serait de rester une soirée entière à la maison et arrêter de se trouver des défaites pour sortir le soir. Des études, des examens finaux, un travail à remettre, le travail au restaurant qui prenait de plus en plus de place dans sa vie. Léa ne travaillait pas encore, elle ne pouvait donc pas comprendre. Dans sa tête, c'était ainsi. Olivier essayait de rejoindre les deux bouts avec son travail, voulant rembourser son beau-père un jour. Une jolie attention, mais lorsque son couple battait de l'aile, cette attention serait plutôt un cauchemar. Et Léa aimerait pouvoir se réveiller et mette un terme à son calvaire. La surprise serait peut-être de taille, mais si cette dernière était semblable à celle évoquée pas Céline Julliard, Stella pourrait bien décider de piquer une crise de nerfs. Jamais de toute sa vie elle n'avait été aussi humiliée. Mettre dans le secret total, ne voulant rien lui dévoiler. Des surprises, par dessus d'autres surprises. Et au final, ne rien recevoir en retour, voyant clairement qu'Olivier ne comprenait rien de l'histoire. Comme pour Céline. Espérant pouvoir changer un peu de sujet, mettre sa famille sur le tapis n'était pas une si mauvaise idée. Lentement, Stella décida de parler de son frère et de ses intentions envers Olivier. Depuis le premier jour, ce dernier avait des vu sur le fiancé de sa soeur. Il le trouvait beau, adorable, il était en amour. Le seul problème, était qu'Olivier n'était pas intéressé. En fait, c'était ce que Stella essayait de se faire croire, puisqu'elle n'en avait pratiquement jamais parlé avec le concerné. Peut-être que son fiancé avait des sentiments cachés pour son beau-frère et que ce dernier attendait le bon moment pour les lui dévoiler. Si c'était ça la merveilleuse surprise, Stella ferait pire qu'une crise de nerfs. « Étrangement, je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme ton frère. Les autres garçons sont plus que stupides. Ils ne pensent qu'à se faire plaisir en premier, si tu vois où je veux en venir. » Léa ne voulait pas commencer à parler de toutes ses histoires avec Marya. Elle a toujours été une fille pudique et parler de ces choses là, selon elle, rentrait dans le côté intime des choses. Choses qu'elle ne voulait pas parler avec n'importe qui.

Si le frère et la belle-soeur de Léa devaient se rencontrer un jour, il serait dommage qu'ils ne le fassent pas avant le mariage. Néanmoins, Stella n'y tenait pas vraiment. Elle savait bien que Benjamin n'allait pas apprécier que sa soeur se soit mêlé de ses affaires et de ses histoires. Mais cette dernière voulait le bonheur de son entourage et si ceci devait arriver, soit une crise de la part de Benji, elle allait encaisser. Elle voulait voir son frère heureux et surtout, avec un sourire autrement que lorsqu'il voyait Olivier. Marya se mit à rire des propos de sa belle-soeur, ce qui fit naitre des questions dans la tête de la brunette. Oui, tout le monde voulait quelqu'un d'attentionné, quelqu'un avec un coeur gros comme l'univers. Un homme doux et chaleureux. Mais pas comme Benjamin. « Ce que je voulais dire, c'est que mon frères est trop entreprenant. Soit il aime, soit il déteste. Lorsqu'il aime, c'est avec une passion dévorante. S'il t'apprécie un peu, il peut bien passer le restant de l'année à te téléphoner avant que n'ailles au lit, uniquement pour te souhaiter les plus belles choses au monde. Son dernier petit ami le trouvait trop envahissant. Ils sont restés ensemble moins de trois jours. » Le premier et dernier petit ami de Benjamin. Stella ignorait même si ses parents connaissaient la vraie identité de ce meilleur ami, pour leur fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Jeu 28 Avr - 3:05


Ce beau dimanche




En ce beau dimanche , nous étions assise dans une confiserie. En ce beau dimanche, un homme est entré pour se prendre un café. Il s'est assis à la table à 45 degré de la nôtre. En ce beau dimanche, les rayons du soleil reluisait sur la chevelure brune de ma belle-soeur. Et lui l'avait remarqué. Tandis que Stella me parlais de mon frère, je surveillais l'homme. Je n'était pas certaine mais il avait l'air de regarder ma belle-soeur pas mal souvent. Il la connaissait peut-être de l'école. Quoi qu'il en soit , ce n'était pas bon. Une intonation dans la voix de Stella m'incita à me tourner vers elle pour écouter la suite de sa phrase : « [...] Ils ne pensent qu'à se faire plaisir en premier, si tu vois où je veux en venir. » Je fronce un peu les sourcils jouant les précieuses timides. Je fais une moue.

- Oui je suis d'accord. Je préfère attendre. Je trouverai peut-être celui qui voudra attendre jusqu'au mariage, comme toi.  

J'entends une petite voix. Une petite ballerine est juchée sur mon épaule. Moi en miniature. Elle ricane les bras croisée. Quelle hypocrite tu fais Marya ! Arrête un peu de te moquer d'elle ! C'est malsain ! Je riais intérieurement. Ma pauvre belle-soeur , elle était adorable de croire en ce genre de choses. Elle parlais des hommes qui voulait se faire plaisir d'abord, si elle savait comment moi dans ce genre de situation j'étais plus avare qu'eux. Me faire plaisir avant les autres, je connais.

-  De toute façon , si un garçon m'embête, Oli est là pour s'en charger. Moi , il m'arrivera rien et toi non plus.

Je guette le garçon à la table. Il regarde encore ma belle-soeur. Il essaie de voir si elle le remarque. Non d'un chien , il voit pas sa bague ? C'est quoi son problème au juste ? Dans un moment pareil , quand Stella se sent seule , un vautour qui traine c'est pas l'idéal. Je sais que ma belle-soeur n'est pas ce genre de personne, le genre qui évalue constamment ses possibilités, si on peux dire ça comme ça. Stella est fidèle , très fidèle mais le gentil garçon studieux, rencontré à la confiserie, c'est juste assez pour laisser germer une idée. Personne n'est à l'abri d'un probable idéal. Il me distrait, je guette une quelconque tentative de sa part. Je me rends compte que Stella m'explique pour son frère. J'accote mon menton sur ma main et je me concentre sur ce qu'elle dit. « il peut bien passer le restant de l'année à te téléphoner avant que n'ailles au lit, uniquement pour te souhaiter les plus belles choses au monde. Son dernier petit ami le trouvait trop envahissant. » Ouah , sacré description. Mmm mmm je vois le genre. Je comprends surtout qu'il est aux hommes. Tant mieux. C'est encore plus intéressant. À mon école, mon entourage premier est principalement constitué d'homosexuels , homme et femme. Je sais pas pourquoi je les préfère. Je m'entends mieux avec eux c'est tout. Toujours aussi concentrée, je déclare dans un grand sérieux

- Si je comprend bien, ton frère est aux hommes donc.

Je me redresse sur ma chaise avec un sourire soulagée.

- Tant mieux, j'ai le tour avec eux. Je suis encore plus ravie d'y aller avec lui.

Je ne sais pas quelle est la situation familiale par rapport à ça mais je crois comprendre que Stella voudrais que j'aide à l'image de son frère, pour ses parents ou encore qu'elle espère elle-même que je ne le convertisse, ce que je ne ferai jamais. Je prend une mine gênée.

- Est-ce que tu voudrais que je ... Disons, que je dresse un tableau ? Ça ne m'ennuierais pas tu sais, de faire comme si il était aux femmes. Je ne sais pas si ça te rendrais service

Je n'étais pas très à l'aise de proposer cette idée mais j'espérais qu'elle comprenne l'intention derrière tout ça. Je n'ai qu'à lui refiler un faux numéro si jamais il m'adore , cela évitera qu'il m'appelle à tour de bras pour me raconter tout et n'importe quoi. Les gens, ils m'aiment mais moi , je ne les aimes pas. Faut pas oublier. Je vois enfin l'étudiant plus loin qui commence à écrire quelque chose sur sa serviette. Il se fou de moi là ? Le petit mot sur la serviette comme dans les films ? C'est un vrai cauchemar. Dans un instant de détresse, je m'adresse à ma belle-soeur

- Hé , est-ce qu'on ... On se fais un truc cette semaine ou ... Ou ce soir ? Je sais pas , un souper pizza devant des films

Je ferme les yeux embêtée, me souvenant que je m'adressais à la précieuse Stella. Je doute que ce genre d'activité soit pour elle

- Ou .... Un musée ....  - de mal en pire mes idées finalement. J'ouvre les yeux et je la regarde - Un truc , toi et moi qu'est-ce que t'en dis ?





Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Sam 30 Avr - 23:37

Attendre jusqu'au mariage, comme elle. Stella regarda, attendrie pour commencer, sa belle-soeur. Cette dernière paraissait tellement douce, tellement sereine. Et tellement inoffensive. Stella l'adorait, elle pouvait la comprendre. Elle avait envie de lui parler de ses problèmes et de ses peines. Lui parler de se qu'elle croyait, depuis qu'elle avait fait la connaissance d'une amie à Olivier. Depuis ce fameux jour, les choses n'allaient pas si bien. Léa se posait sans cesse des questions, elle n'était pas bien dans son couple. Des jours, elle avait très chaud, se demandant si tout serait plus simple si elle reportait son mariage. Mais Léa avait peur de la suite des évènements. Elle avait peur de perdre Olivier, si elle retardait le mariage. Attendre la bonne personne, ne pas sauter le pas avant. Stella s'en voulait pour certaines choses du passé. Ne préférant pas en parler à Marya, ni à Olivier, elle décida de changer de sujet. Pour commencer, elle décida de sourire à sa belle-soeur, espérant que son silence ne puisse pas paraitre hautin. Marya continua la conversation, parlant de son frère. Léa était heureuse, tout allait bien sur ce côté. « Tu as raison, ton frère est un homme bien. » Et plus que bien. Il prenait son temps avec elle, il n'avait jamais été méchant. Il était gentil, poli et courtois. Et Léa l'aimait vraiment. Elle n'avait jamais ressentis quelque chose d'aussi intense pour quelqu'un, elle en était réellement amoureuse. Léa souhaitait poser mille et une questions à Marya, mais n'osait pas le faire. De peur d'être déçue des réponses. Parler de son frère serait l'idéal. « Il se dit principalement homosexuel, mais pour moi, il l'est complètement. Il n'a ramené que des garçons à la maison, ce qui enrage père. Mère dit que c'est pour provoquer père, mais pour moi, c'est plus que ça. Il entretient des liens spéciaux avec les femmes, cependant. C'est un garçon bien, malgré les apparences. » Comment expliquer le tout à Marya? Trop compliqué! Elle préféra laisser continuer Marya. Ses paroles, malgré que cette conversation ressemblait à quelque chose de malsain sur sa famille, réconfortait Stella. Cette dernière n'avait jamais eut une meilleure amie. Être seule au monde, elle s'y connaissait. Faire des équipes à l'école et, malgré un nombre pair d'élèves, rester seule dans son coin. Elle avait cru, il y avait de cela quelques jours, avoir trouvé une bonne amie. Mais celle-ci était trop étrange, parlant de certaines choses que Léa ne souhaitait pas aborder. Céline Julliard était un monstre. « Un tableau? » Léa avait un peu de difficulté à comprendre les intentions de la jolie blonde. « Tu veux faire croire qu'il a eu beaucoup de copines? Si c'est le cas, ceci n'aidera pas son cas. Notre père est juge donc, pour lui, tout le monde doit être droit et respecter certaines règles. Mon frère est gay, je le sais. Il le sait aussi, mais il préfère faire semblant qu'il n'a rien vu. S'il apprend que son fils s'amuse avec la gente féminine, les choses ne pourraient être guère mieux. » Stella ne savait pas quoi ajouter pour faire comprendre le problème à Marya. Son père, un homme arrogant, sans coeur et droit sur certains principes, ne voyait pas la vie de la même façon. « Billy voudrait devenir mécanicien. Père ne veut rien savoir. Il veut le voir devenir avocat et rien d'autre. Ou juge, à la limite. C'est assez compliqué. »

Une soirée pizza? Et pourquoi pas! Mais la voix de Marya reprenait immédiatement ensuite. Un musée? Et la pizza? « J'avoue que j'aurais préféré passer une soirée calme, à la maison. Pas trop de sorties. » Le musée lui tentait énormément, elle aurait adoré pouvoir passer la soirée à prendre des photos et étudier ensuite la conception de certains objets trouvés au musée. Mais Marya ne souhaitait certainement pas passer une soirée emmerdante de la sorte. « Si tu veux, on passe au club vidéo, on se loue quelques films de filles et on mange une pizza extra fromage. Et on va chez moi. Si Olivier arrive entre temps, on le mettra à la porte. J'aimerais bien passer un peu de temps avec mon amie. De toute manière, Olivier n'est surement pas à la maison. Il doit encore étudier pour ses examens finaux, comme tu me l'as si bien expliqué tout à l'heure.» Léa n'y croyait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Dim 8 Mai - 2:09


Ce beau dimanche




Stella avait bien raison. Mon frère est un homme bien et ce , malgré tout ce qu'on dit sur lui. Tout les mensonges qu'on entends. Toute les vérités. Toute les rumeurs. Tout les comérages. Malgré tout. Mon frère est quelqu'un de bien. Moi je le sais et c'est ce qui compte. Je ne demande pas aux gens de comprendre. Je ne demande pas à la Terre entière d'approuver ces gestes. Je ne demande à personne. Olivier fera ce qu'il croit juste et moi aussi. Stella perd son temps avec nous. Elle en souffrira et ce , que ça plaise ou non. Les gens parlait de plus en plus. Je m'en rendais compte , moi aussi. J'ignore par quel malheureux hasard ils sont au courant. Oli est brillant, il n'est pas du genre à en parler à tout le monde. D'ailleurs je suis supposé être la seule au courant. Je n'ai pas besoin de lui demander pour savoir qu'il a tenu sa langue. Les enjeux sont trop importants. Il n'aurait pas pris le risque. Qui d'autre alors ? À moins que cette Céline soit la responsable. J'ai du mal à adhérer à cette hypothèse puisqu'elle aussi a certains enjeux de son coté dont son mariage. Pourquoi elle le risquerait ? Si elle n'est pas heureuse dans son couple, elle n'a qu'à divorcer et si au contraire, elle ne veut pas perdre son mari, alors elle tiendrait sa langue. Quoi qu'il en soit, je ne peux blâmer rien ni personne. La morale est la suivante : Aucun secret ne reste enterré bien longtemps. Ni ceux d'Oli , ni les miens. Si vous pensez que je me crois invincible, vous vous trompez. Tout ça va bien finir par me retomber dessus mais ça , je ne le sais pas encore. Et même si je le savais , je suis allée trop loin. Beaucoup trop loin et encore , je continue de courir. Courir toujours plus loin et espérer qu'on ne m'attrape jamais. Quelle innocente je suis. Aussi innocente que Stella, assise juste devant moi. Je pousse un soupire un peu plus sérieuse cette fois.

- Oui c'est vrai. C'est le meilleur malgré tout ce qu'on dit.

Je prenais le risque de m'avancer dans ce terrain glissant. Celui des rumeurs. Je voulais savoir ce que Stella savait exactement de lui. Les gens parle , elle doit certainement avoir entendu certaines choses. Je veux savoir quoi. De cette façon , je pourrai confirmer ou réfuter. Renforcer ou démanteler une rumeur , c'est la meilleur défense qui soit. « [...] Mère dit que c'est pour provoquer père, mais pour moi, c'est plus que ça. Il entretient des liens spéciaux avec les femmes, cependant. C'est un garçon bien, malgré les apparences.» Je plisse des yeux sans le vouloir. J'essayais de comprendre pourquoi elle appelait ses parents "mère" et "père". Elle vivait au Moyen-âge ou quoi ? Je prend une inspiration. C'est vrai qu'une fille comme Stella, il n'y en a pas dix mille. Une fille aussi innocente qu'elle , ça doit sortir d'un couvent. Bon ça y est, je l'imagine en nonne. Je secoue un peu de la tête comme pour m'enlever cette image. Je la préférais avec son charmant débardeur rose et sa jolie jupe blanche. J'adorais sa façon de s'habiller. Pour vous dire franchement , les vêtements que Stella m'offrait en cadeau étaient toujours mes favoris, j'en prenais toujours soin comme la prunelle de mes yeux. C'est le genre de vêtement que j'adore mettre mais dont tout le monde sait que je ne peux m'offrir. Ça entretient le mystère, j'adore. Je songe alors à son frère. Je n'ose pas lui dire que son frère est simplement gai. Je hausse des épaules comme si le sujet m'était familier. Il est vrai que j'étais une connaisseuse pour n'avoir que des amis gais.

- Il entretien des relations spéciales avec les femmes parce qu'il les admire tout simplement. Il trouve ça beau mais ça ne l'attire pas.

Je parlais comme pour informer ma belle-soeur sur la question. Pour lui permettre de mieux comprendre son frère. Pour moi c'était important de comprendre ses proches. Les connaître par coeur c'est essentiel. Quand on aime quelqu'un aussi sincèrement, le fait de ne pas connaître la personne finira par nous blesser. La voir agir d'une façon qui nous déçoit en est souvent la cause. Nous sommes déçus certes mais nous le sommes uniquement car nous n'avons pas pris la peine de mieux connaitre l'être cher. Ni de le comprendre. Moi Oli , je l'aimerais même si il était quelqu'un d'autre. Même si il avait fait de la prison. Même si il avait fait des choses horribles. Je l'aimerais parce que je saurais qu'il est comme ça et que c'est de cette façon que j'ai choisis de l'aimer. Aussi simple que ça. Je me permet tout de même de corriger le tir pour expliquer à ma belle-soeur mon besoin de l'informer.

- J'ai beaucoup d'amis gais alors je sais comment ils sont. Je ne veux pas dire qu'ils sont tous pareil , c'est faux mais je tenais juste à démystifier la question.

Je poursuis par contre sur le sujet familiale car j'avais l'impression que Stella se confiait un peu. D'ailleurs je regrettait d'avoir fait mon bulletin d'information alors que ma belle-soeur s'ouvrait à moi. Aussi gentille soit-elle , c'était avec grande surprise que j'ai fini par comprendre qu'elle était plutôt secrète. Il lui en fallait beaucoup pour qu'elle n'avoue les grandes lignes et je trouvais cela intéressant. Surtout quand elle parlait de famille. Pour moi c'est sacré. Je ne parle jamais de mes proches, sauf si c'est important.

- Pourquoi ton frère voudrait provoquer ton père ? Il veut lui prouver quelque chose tu crois ?

Lui demandai-je comme pour l'inciter à me parler. L'inciter à me faire confiance bien que .... Qu'elle ne devrais pas. Je suis tellement la dernière personne à qui on doit accorder un peu de confiance. La dernière personne à qui se confier. À mon grand étonnement , elle poursuit « [...] S'il apprend que son fils s'amuse avec la gente féminine, les choses ne pourraient être guère mieux. » Elle me dit que tout le monde doit être droit chez elle. Je comprend mieux son milieu. Ce ne devait pas être la joie chez elle. Je réalise alors pourquoi elle aime les choses futiles comme le gâteau aux carottes. Son père avait l'air sévère. Elle a continué en me disant que son frère voudrait être mécanicien mais que son père voulait plutôt qu'il ne devienne avocat ou juge. Mon dieu ..... C'est triste. J'avais encore plus envie de rencontrer son frère. Lui dire qu'il pouvait bien faire ce qu'il veut , même si il aime ses parents. Je me pince les lèvres. C'est délicat parler de famille. On a toujours l'impression qu'on a pas le droit de donner son opinion. Que les gens pourrait mal prendre ce que tu veux dire puisque tu ne comprendra jamais totalement la situation familiale dans son ensemble. Je replace une de mes mèche de cheveux derrière mon oreille.

- Toi tu dis quoi de tout ça ? Tu crois qu'il devrait être mécanicien ou avocat ?

Je voulais connaitre son avis sur la question. Stella était comme une grande soeur pour moi. La meilleure qui soit en vérité bien que je n'ai jamais eu de soeur. Je l'imaginais aussi douce avec son frère qu'elle ne l'était avec moi. Mais je pourrais me tromper. Son frère, je l'imaginais un peu seul, malgré tout l'amour qu'il veut donner. J'étais contente malgré tout que sa grande soeur comprenne qu'il aime les hommes et qu'elle n'espère pas un jour le voir devenir hétéro. Car elle serait éternellement déçue par lui. Déçue de ses propres espérances en fait.

Et j'étais embarrassé car je voulais quitter la confiserie avant que ce stupide étudiant ne vienne parler avec Stella. J'avais sortit des activité comme ça sans savoir ce que ma belle-soeur aimait réellement. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'elle me proposa une soirée pizza : « J'avoue que j'aurais préféré passer une soirée calme, à la maison. Pas trop de sorties. » Je lève doucement les yeux vers elle et je souris peu à peu. Je l'adore. Elle continue en me proposant de louer des films. Je souris un peu plus découvrant mes dents blanches. J'échappe un petit soupire moqueur ne m'y attendant pas. J'avais toujours eu l'impression que Stella était une fille dure à contenter et pourtant. Je me trompais tellement. Elle était simple. Simple et adorable. Je me lève alors de ma chaise et je ramasse nos papiers sur la table ainsi que le plateau vide qui contenait des chocolats.

- C'est vraiment une excellente idée Stella. Olivier va être jaloux que je lui vole sa fiancée. Il survivra j'en suis sûre. Allez viens.

Tandis que je me prépare à quitter la confiserie, le stupide étudiant est venu avec sa serviette. Au moment où il tend sa serviette à Stella, je me met devant elle comme pour donner l'impression qu'il me donnait la serviette à moi. Je lui arrache son présent des mains et je fais semblant de lire durant une miliseconde puis je chiffonne la serviette.

- Je t'ai déjà dit que je n'étais pas intéressée , arrête de me suivre !

Je lui lance sa serviette dessus. J'agrippe le bras de ma belle-soeur et j'essaie de la trainer hors de la confiserie. Ce pauvre garçon était peut-être l'âme soeur de Stella. Enfin, si ça existe. Peut-être que si je n'avais pas été là à ce moment-là , il y aurait eu place à une scène digne des grands films d'hollywood. Stella lui aurait dit qu'elle était fiancée et il aurait renoncé. Elle aurait entendu les rumeurs et prise en peine elle serait revenue dans cette confiserie et le hasard voudrait qu'il y soit de nouveau. Et là leur histoire aurait commencé. D'abord une petite discussion autours d'un petit café, puis le numéro de téléphone. Elle l'appellerait pour lui raconter ses difficultés avec Olivier et finalement quand elle n'en pourra plus de l'absence de mon frère, elle lui annoncera qu'elle le quitte pour cet homme. Parce que c'est facile et qu'il sera à disposition. Des amourettes, un mariage, des enfants. Tout ça , en fumée. Ce garçon était en retard. Stella avait croisé la route des Lamberts. Stella Hennigs était piégée entre leurs griffes et Marya Lambert la protégeait jalousement. Lé appartenait aux Lambert maintenant et personne ne nous l'enlèvera. C'est une promesse. Une promesse faite à moi-même.





Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Ven 20 Mai - 4:08

En ce moment même, Stella souhaitait revenir en arrière et ne jamais parler d'Olivier et de ses cachettes. De ses paroles tellement absentes, de ses gestes lasses et sans intérêts. Ceci ne regardait pas Marya. Elle était la soeur de son fiancé, rien de plus. Elle était une bonne amie aussi, ça oui, mais Léa ne voulait pas mêler toute la famille à ses problèmes de coeur. Déjà que son frère à elle, lui posait trop de questions sur Olivier, Léa ne voulait pas commencer à mêler Marya à ce genre d'histoire et à toutes ses questions. Un jour ou l'autre, elle allait devoir parler à Olivier et mettre le prénom de la jeune soeur de ce dernier n'était pas une bonne idée. Mais puisque les mots étaient déjà dit, que Marya la comprenait malgré tout, Léa souriait. Elle avait enfin trouver une amie à qui se confier, une personne possédant une bonne écoute et en plus, une alliée. Comme une soeur, une soeur qu'elle n'avait jamais eut. Bon d'accord, elle avait un frère, mais ce n'était pas la même chose. Au moins, Marya elle, elle n'avait pas du vue sur Olivier. C'était déjà ça de gagner. Marya avait raison. Malgré tout ce que les gens peuvent dire sur tout le monde, Olivier restait un homme brave et courageux. C'était ce qu'elle pensait. Si jamais son fiancé avait un problème quelconque avec elle, Léa savait qu'il allait lui parler. C'était ce qu'elle espérait, mais en vain. Les choses avaient tellement changé en si peu de temps, que Stella n'y croyait plus. Elle avait même imaginé les choses les plus terribles, espérant ne jamais voir la vérité en face. Elle avait peur, peur de découvrir quelque chose d'atroce dans la vie des Lambert. Peur que certains démons puissent ressortir et gâcher son bonheur à elle. Léa nageait en pleins bonheur depuis quelques temps déjà. Vivre loin d'Olivier, devoir lui dire adieu, ce n'était pas envisageable pour elle. Elle l'aimait, il était l'homme de sa vie. Loin d'elle l'idée de devoir le laisser partir et espérer un retour. Peut-être un jour, peut-être pas. Elle se sentait un peu comme en guerre, lorsque les femmes devaient dire adieu à leur mari, ne sachant pas si ce dernier allait revenir un jour. La seule différence entre elle et toutes ces femmes, étaient le statut. Elles étaient mariées, elles étaient la femme de quelqu'un. Stella n'était rien. Sauf une sorte de jouet pour un homme qui ne l'aimait pas.

Elle marqua une petite pause avant de parler de son frère, voulant présenter ce dernier à Marya. Peut-être que celui-ci pourrait tomber pour la blonde, tomber amoureux et enfin laisser Olivier tranquille. Stella n'y croyait pas. Son frère était vraiment attiré par les hommes, elle le savait depuis très longtemps. Léa voulait seulement espérer un peu, voir son frérot amoureux au moins une fois dans sa vie et comprendre que celui-ci laisserait son fiancé respirer un peu. En plus, si son frère tombait pour Marya, la jolie jeune fille deviendrait encore plus proche de l'étudiante en droit. Comme de vraies soeurs. Inséparables et tout. Ils pourraient sortir en couple, aller manger dans un bon restaurant en ville et aller au cinéma ensuite. Après, Marya et Léa pourraient se parler toute la nuit, tandis que les deux hommes discuteraient d'autre chose. Comme de vieux copains, effaçant une partie du passé. C'était peine perdu, Marya le savait. « Ne t'inquiètes pas, je comprend. Les hommes sont gentils, mais lorsqu'ils ont un petit quelque chose de plus, ils le sont encore plus. Je me suis toujours bien entendu avec mon frère, je n'ai jamais eu de problème avec lui. Je suis certaine que le contraire aurait été de mise, si j'aurais eut une soeur. Je ne sais pas pourquoi, c'est l’intuition. » Aucun problème avec son frère, Léa mentait un peu. Depuis quelques semaines, elle se battait avec lui pour que ce dernier puisse laisser Olivier tranquille. C'était grave, tout de même. Stella était tombée sur des photos d'Olivier, prises à son insu. Lorsqu'elle avait posé des questions à son frère, ce dernier avait tout nié, avant de dire qu'un mec les lui avait vendu pour quelques billets. Il avait même accroché l'une d'elle sur le plafond de sa chambre à coucher.

« Mon frère a toujours voulu provoquer les autres, ce n'est pas nouveau. Si quelqu'un arrive avec une preuve irréfutable, il va espérer pouvoir le briser. C'est un égoïste et un prétentieux. Il est très gentil aussi, mais il exaspère certaines personnes. Je crois que c'est pour cette raison qu'il est encore célibataire. Ça n'a jamais été très rose avec ses petits amis, lorsqu'il avait quelqu'un dans sa vie. » Stella espérait ne pas entrer dans ce sujet. Elle avait déjà surprise son frère en plein action, lorsqu'il se disputait avec un ami. C'était horrible à voir et à entendre, c'était des crises et des larmes venant des deux garçons. Jamais plus elle ne voulait vivre quelque chose d'aussi affreux. Elle en faisait encore des cauchemars la nuit. « Mon frère serait bien en avocat, il gagnerait mieux sa vie. » Devait-elle s'expliquer d'avantage? Elle ne le souhaitait pas. Pourquoi elle aussi avait choisi le droit comme étude? Elle aurait aimé prendre des cours en littérature, uniquement quelques heures par semaine pour commencer, mais n'avait jamais osé. Elle était douce avec ses parents, elle avait entreprit des cours en droit pour ne pas décevoir personne. Au final, elle avait rencontré l'homme de sa vie, voulant exercer un métier qui le passionnait. Stella était donc restée dans le droit, voulant devenir avocate. D'ici quelques années, Lambert-Hennigs allait gouverner la Suisse. « S'il veut tellement devenir mécanicien, mon frère fera tout pour le devenir, je ne suis pas inquiète avec ça. » Et c'était vrai. Dès qu'il avait une idée en tête, impossible de la lui enlever. C'était un emmerdeur de première lorsqu'il le voulait.

Stella avait l'impression que Marya la comprenait. Lorsqu'elle avait parlé de soirée pizza et de films, elle avait vu juste. L'étudiante en droit ne voulait rien d'autre que ça. Une soirée tranquille avec une bonne amie. Parler aussi, allait certainement leur faire du bien. Léa avait entendu certaines rumeurs sur des amours, certaines choses qu'elle voulait savoir sur Marya. Olivier lui avait parlé d'un garçon, un type qui tournait autour de sa soeur. Léa voulait tout savoir. Maintenant debout, prête à partir de la confiserie, Léa stoppa net. Un jeune homme venait à sa rencontre, un type qu'elle connaissait très bien. Ils allaient en cours et, depuis quelques jours, ils travaillaient sur un projet commun. Lorsque ce dernier s'approcha de Léa, espérant lui tendre une serviette de papier, Marya intercepta le geste, provoquant ainsi un malaise. Le jeune garçon, complètement insulté, fit demi-tour sans même parler à Stella, espérant que cette dernière puisse lui fournir des explications prochainement, dans un cours. Il avait eut l'intention de lui donner son numéro de téléphone, voulant travailler sur le projet ce weekend. Il venait de gâcher sa chance. « Mais qu'est-ce que tu fais? Tu connais Mickael? » Léa savait que ce n'était pas le cas, pas avec le visage dur que Marya lui avait servi. Elle voulait seulement savoir ce que sa belle-soeur avait a dire pour sa défense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Dim 29 Mai - 20:02


Ce beau dimanche



Je songeais encore à toutes ces histoires de rumeurs. J'avais espérée que Stella ne poursuive mon avancée subtile mais elle est passée par-dessus. Dois-je lui demander directement ce qu'elle a entendu dernièrement ? Dois-je tenter ce terrain glissant ? J'étais prise dans ce dilemme pendant un instant pesant les pour et les contre. Disons que je n'avais pas envie de me prendre la tête avec elle et causer un malaise. Un froid était inévitable si jamais je me risque à discuter des ouïes-dire. Nous nous entendions si bien en ce moment, ce n'est pas le bon moment pour tout gâcher quoi que .... ce serait peut-être avantageux d'utiliser cette complicité passagère pour modeler le sujet. Mmmm tant de variables et tant de conséquences. De sorte que , à force de réfléchir autant, j'étais restée muette et nous sommes passées à un autre sujet. Je me reprendrai plus tard, pour sûr. Je devais mettre cette histoire au clair.

« [...] Les hommes sont gentils, mais lorsqu'ils ont un petit quelque chose de plus, ils le sont encore plus. [...] » J'esquisse un maigre sourire l'espace de quelques secondes. Elle avait bien raison. Si je n'avais eu que mon père comme modèle dans ma jeunesse, ma vision des hommes aurait été bien triste. Peut-être plus de dégout , plus de colère aussi. Mais Olivier avait été là pour me montrer que le monde n'est pas aussi triste qu'il n'en a l'air. Suffit d'écouter sa boite à musique pendant que ton père bat ta mère pour adoucir le tout. Suffit de voler les gens quand on a pas d'argent et tout s'arrange. Suffit de vendre de la drogue pour se libérer de la pitié des gens. De la pitié de Stella et de son père. Olivier m'a montré que peu importe la situation, peu importe à quel point elle est mauvaise , il y a toujours une solution. Sa solution à lui était assise devant moi. Cette pensée transforma mon maigre sourire et lui donna vie peu à peu. Certaines personnes ne seraient pas d'accord avec nos méthodes. Ces mêmes personnes penseront que nous sommes des vaut rien. Non. Les vaut rien sont ceux qui abandonne. Ceux qui baisse les bras à la moindre occasion. Moi et Oli nous nous battons pour obtenir ce qu'il nous faut. « [...]  Je suis certaine que le contraire aurait été de mise, si j'aurais eut une soeur. [...] ».

- J'en sais rien , je n'ai jamais eu de soeur. Je n'ai eu qu'un frère moi aussi. Tu l'aurais peut-être aimée ou détestée cette soeur. Elles ne sont pas toutes gentilles tu sais ? Certaines vole les vêtement de leur ainée ou leur petit ami à ce qu'on m'a dit

Je faisais presque une allusion au frère de Stella puisque celui-ci avait des vues sur Olivier. Dans un sens, Stella avait presque une moitié de soeur. Une moitié de frère et de soeur. Les deux mondes quoi. Je ne peux pas dire que j'aurais souhaité avoir une soeur car j'ignore ce qu'il en serait. Je ne sais pas si j'aurais une bonne relation avec elle ou si au contraire, nous aurions des caractères opposés. Tous les frères et soeurs de la planète ne s'entende pas au mieux. Est-ce qu'il aurait fallu que je partage Olivier avec elle ? Est-ce qu'elle serait plus jolie que moi ? J'en aurait peut-être été jalouse. Aurait-elle été une petite innocente au coeur pure. Une petite cruche qui ne voit que le meilleure en ce monde ? Non , avoir une soeur n'a jamais été un souhait, puisque j'ai déjà un frère que j'aime fort. Nous sommes si proche que je doute qu'il y ai de la place pour quelqu'un d'autre dans notre vie. « Mon frère a toujours voulu provoquer les autres, ce n'est pas nouveau. Si quelqu'un arrive avec une preuve irréfutable, il va espérer pouvoir le briser [...] Ça n'a jamais été très rose avec ses petits amis, lorsqu'il avait quelqu'un dans sa vie. [...]» Je ne sais pas si c'est parce que je suis une personne horrible mais à mes yeux, les gens n'étaient pas mauvais. Pour moi il existais deux type de personnes : Les bonnes personnes et les incompris. Le frère de Stella semblait être une forte tête incomprise. Oh pour sûr , elle le connaissait mieux que moi , c'est pourquoi je me fiais à son opinion. Je hausse des épaules passivement.

- On dirait une forte tête ton frère. Ceux-là ont plus de mal à trouver chaussure à leur pied. Ne t'en fais pas pour lui. Il finira pas trouver quelqu'un qui le comprendra.

Et tandis que je disais cela , j'étais complètement ailleurs, je regardais la table que je grattais doucement avec mon ongle. Je pensais à Alexis Thorens. Celui dans ma classe de danse. Celui avec une forte tête que personne ne comprend vraiment. Je sais que moi je le comprendrais si je m'approchais mais je ne m'approche pas. Aussi intriguée étais-je , je préférais l'observer de loin. Dieu sait tout le bien que je pourrais lui apporter mais je ne bouge pas , me contentant de le surveiller sans bouger le petit doigt. Je ne suis pas là pour apporter du bien à qui que ce soit. Prise dans mes réflexions , je balance à Stella concernant la profession de son frère :

- Oui en plus c'est excitant le droit comme profession.

J'avais dit ça sans réel investissement dans mon ton de voix. Dans ma tête, c'était la chose à dire puisque Stella étudiait dans le domaine. Si elle étudiait pour devenir avocate c'était donc qu'elle avait une passion pour le domaine. Valoriser la profession ce serait comme caresser l'animal dans le sens du poil. J'étais convaincue de l'équation mathématique sans même me douter que Stella aurait peut-être voulu étudier dans quelque chose d'autre.
Un sourire sincère se glissa son mon visage, un rire soulagée s'en suivit même lorsque Stella me raconta que son frère fera tout pour devenir mécanicien si vraiment il le voulait. Son frère était donc tel que je l'avais imaginé. J'étais contente de savoir que malgré sa famille sévère, il comptait se battre pour ce qu'il aime. Enfin quelqu'un d'autre comme nous. Bienvenue dans le club des incompris frère de Stella.

Lorsque Mikael nous tourna le dos, j'eus un petit sourire satisfaite. Dans ma tête, j'avais intercepter quelque chose d'important. Quelle ne fut pas ma tête lorsque Stella m'arriva avec le nom directe de l'inconnu. Je suis sous le choc. Je tourne la tête vers elle et je fait de grands yeux ronds.

- Je voulais .... Attend, toi tu le connais ?

Décidément, moi et ma belle-soeur sommes tombées dans un gros malentendu puisqu'en ce moment même, j'étais convaincue que je n'avais rien intercepté du tout. J'étais même convaincue qu'il se passait quelque chose entre Mikael et Stella. Pour m'en assurer, je reprend la serviette par terre et je l'ouvre. Un numéro de téléphone sur la serviette , une date , une heure : Ce week end. Je lève les yeux vers Stella de nouveau. Je fronce les sourcils pas trop certaine attendant son explication. Dans ma tête, c'était définitivement un rencard. Et bien que je sautais décidément aux conclusion trop vite, je devais avouer que vu l'air de Stella concernant l'absence d'Olivier, voir d'autres hommes laissait supposer certaines choses. Quoi que .... Je regarde Stella une minute. Pas ma Stella. Pas notre Stella. Elle n'est pas ce genre là. Jamais de la vie.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Dim 26 Juin - 4:24

Des rumeurs, il y avait toujours eut à Quertal, ce n'était pas nouveau. Léa avait bien entendu des choses de la part de certains villageois, mais pas assez pour en tenir un sujet de conversation pendant des heures. Elle avait entendu certaines choses concernant Marya et un passé douteux. Mais ça, Stella ne le croyait pas. Marya était tellement gentille, tellement adorable. Savoir qu'elle pouvait faire du mal à quelqu'un était bien impossible. Les gens, de mauvaises gueules, pouvaient bien dire n'importe quoi. Elle savait la vérité. Sa belle-soeur était un ange. Elle était la bonté pure et rien de méchant ne pouvait sortir de son petit corps si parfait. Même que des fois, Stella s'était surprise à devenir jalouse de la blonde. De sa bonté, mais également de sa beauté. Tout semblait si facile pour Marya. Elle avait des tonnes d'amis et des garçons qui lui tournaient autour. Mais Stella avait Olivier, la seule chose qui comptait vraiment à ses yeux. Parler de son frère aidait un peu Stella à garder les pieds sur terre. Elle savait que la vie n'était pas seulement de jolies choses et lorsqu'elle pensait à son frère, elle comprenait pourquoi. Cet être était gentil, mais uniquement lorsqu'il le voulait. Ce qui n'était pas évident et très rare depuis plusieurs mois. Surtout avec elle. Léa commençait justement à se demander ce qu'elle avait bien pu lui faire pour que ce dernier puisse agir toujours aussi négativement avec elle. Elle connaissait la réponse et le prénom de ce problème. Olivier. L'amour que son frère portait à son beau-frère était devenu presque maladif. Et pas juste un peu. Léa serait devenue folle pour moi. Et parler de ce frère pouvait l'aider à avancer. Il était vrai, dans sa tête, que son frère avait un sérieux problème, voir même des milliers, mais elle ne voulait pas le montrer de cette manière. Il avait aussi des bons côtés. Fallait-il seulement les chercher. Pendant un moment, mais les chercher tout de même. « Les filles sont horribles de nos jours. Mais une chance pour moi, tu ne voleras jamais mon petit ami. » Et ça, elle l'espérait fortement. Stella avait déjà lu un livre ou l'inceste était de mise. Elle avait refermé le bouquin assez rapidement, ne voulant pas en savoir. Une série télévisée aussi en parlait, ainsi que plusieurs films. C'était épouvantable. Jamais elle ne se verrait avec son frère. Et voir Marya amoureuse d'Olivier était de trop. L'image n'était pas très agréable à retenir en tête. Léa espérait l'oublier et le plus vite possible. C'était d'une urgence intolérable. Capitale aussi.

« L'enseignement aurait été un domaine formidable. » C'était la première fois que Stella évoquait quelque chose de ce genre. Dès que les mots furent sortis, elle les regretta. Elle ne voulait pas faire de peine à son père, ce dernier voulant tellement de bien pour ses enfants. Elle se sentait tellement idiote de penser le contraire par moment. Elle aurait aimé enseigner, rien de plus. Pas la peine de passer des années derrières un bureau pour terminer aux barreaux. Elle aurait aimé donner des leçons, prendre ses jours de congé pour corriger ses élèves et féliciter ces derniers ensuite, lorsque le moment aurait été de mise. Elle voulait devenir une personne comme ça, comme dans ses rêves. Marié à un homme génial et faire de sa vie ce qu'elle aurait toujours voulu. Mais parler de tout ça n'était pas approprié. Marya avait la tête ailleurs, pensant certainement à un joli garçon. Avec ses airs de petite fille sage et son caractère tellement discret, Marya devait faire tourner des têtes. Pas étonnant qu'elle pouvait penser à un Dun Juan. Ce qui n'était pas le cas pour Stella. Elle avait le sien, à ne pas s'y tromper, mais elle n'avait personne d'autre à qui penser. D'une certaine manière, c'était mieux ainsi. Jamais elle n'allait penser à quelqu'un d'autre qu'à Olivier. Surtout en sachant que ce dernier faisait de même de son côté.

Mickael parti, Léa ne comprenait plus rien. C'était bien lui, le même garçon de sa classe, le même qui devait l'appeler pour terminer leur devoir d'équipe. Et là, étrangement, il faisait des avances à Marya? Le monde était étrange et surtout, tellement petit. « J'arrive pas à y croire! Jamais je n'aurais pensé qu'il aurait pu tromper sa petite amie. J'étais certaine qu'il serait le dernier homme sur terre à agir de la sorte. Si Pamela l'apprenait, la pauvre. » Léa ne comprenait pas vraiment tout ce qui pouvait se passer présentement, mais elle savait une chose, jamais elle ne revenait Mickael de la même manière. « À dire qu'on était censé étudier ce weekend et que j'attendais ses nouvelles pour avoir son adresse. J'ai été sauvé, on dirait bien! Maintenant, je sais à quoi m'attendre avec lui. Tu crois que je devrais le dire à sa petite amie? Elle est aussi dans l'un de mes cours, mais j'ai tellement de peine pour elle, c'est tellement affreux de se faire tromper de la sorte. Tu crois qu'elle sera dévastée? Je le serais à sa place. Je n'imagine pas comment je serais si j'apprenais qu'Olivier avait une liaison avec quelqu'un d'autre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Ven 1 Juil - 22:51


Ce beau dimanche




Le sujet actuel était bien tombé quand on nous regarde. Ni moi ni elle n'avions eu de soeur et pourtant , nous étions liées d'une certaine façon. Stella faisait partie de ma famille, que je le veuille ou non. Et même si j'essayais de la détester du mieux que je pouvais, je n'y arrivais tout simplement pas. J'avais un besoin grandissant à son égard, un besoin de la préserver du mal qu'on lui faisais, m'incluant dans le lot. Malgré tout , j'étais heureuse qu'elle soit là. Stella , ma mère et Oli constituait ma famille proche. Ce sont les trois personnes à qui j'ai acheté des billets pour mon projet finale dans mon école d'art. Je les imaginais déjà dans les premiers rangs devant la scène. Ils seraient là pour me supporter. Cette pensée me fit sourire. « Les filles sont horribles de nos jours. » Oui tout dépendant lesquelles. Dans ce patelin qu'est Quertal, les gens sont bien gentils pour la plupart. Je n'avais pas encore rencontré de détestables petites sottes. Il y a des jours où j'avais l'impression d'être toute seule à foutre le bordel partout. «  Mais une chance pour moi, tu ne voleras jamais mon petit ami. »

- Non puisque tu le partage déjà avec moi. Le seul partage d'homme qui fais un peu de sens

Stella et Morgane font partie de la même catégorie. Elles se partage le même homme pour les même motifs. Moi , j'avais l'exclusivité de ma propre catégorie à part. Des amoureuses, Oli pourra en avoir d'autre dans sa vie. Une soeur, il n'aura que moi pour le reste de son existence. Et encore , même si je ne comptais pas l'avouer à Stella, je me considérais au-dessus de ma belle-soeur et de mon amie. Moi et Oli sommes très proche et j'aimais me dire que j'étais une priorité pour lui. Il l'était pour moi. Personne ne m'enlèvera mon frère. Personne. Jamais. C'est pourquoi je n'avais jamais vu Stella ou Morgane comme un obstacle dans ma vie. Aucune pointe de jalousie ne m'avait piquée. Même quand il m'a quittée pour aller en appartement avec la jolie brune. J'étais triste c'est vrai, c'est difficile de se séparer d'un proche mais j'ai finis par l'accepter car je savais que nous grandissions et que ça faisais partie de la vie ce genre de chose. S'il y avait une quelconque compétition pour l'affection d'Oli , je n'en faisais pas partie. J'étais déjà à la ligne d'arrivée. La course se jouait plutôt entre Stella et Morgane mais non pas sur le même sentier. Stella partageais sa vie, Morgane son coeur. Deux terrains similaires mais très différents.

« L'enseignement aurait été un domaine formidable. » Tandis que mes yeux étaient rivés sur la table que je grattais avec mon ongle , je relève la tête vers elle. Après lui avoir dit que le droit était une profession excitante, Stella m'avait sortit ça. Je crois que c'était plus le timing qui en faisais quelque chose d'étrange. Comme si elle aurait préféré aller en enseignement. Sans perdre de temps, j'accote ma main contre ma joue. J'étais de bonne écoute lorsque je voulais, comme en ce moment. Rien ne m'obligeait à creuser la chose ou même à m'intéresser à ce qui a trait avec la vie de ma belle soeur. Mais je le voulais tout simplement. J'aimais bien discuter avec elle. J'aimais être ici , dans cette chocolaterie en ce beau dimanche. Un beau moment tranquille dans ma vie mouvementée

- Aussi formidable que le droit ?

Demandai-je avec quelques insinuations au passage. Je me disais qu'elle avait surement hésitée entre les deux domaines lors de son inscription pour ses études. Peut-être regrettait-elle son choix aujourd'hui ? Ou peut-être pas. Ça c'est à elle de me le dire puisque nous y étions.

Et puis les choses se corsaient. Je croyais avoir brisé quelque chose et c'était bien le cas. Quelle situation me diriez-vous ! J'espérais fortement que ça ne tourne pas au vinaigre cette histoire mais bon, j'avais l'habitude de ce genre de situation. À force de s'attirer des problèmes, on connait les trucs pour s'en sortir. Pour ma part, j'étais encore un peu gauche à ce niveau. Je m'en sortais la plupart du temps grâce à une chance sublime et un peu de mes yeux verts à tout coup. « J'arrive pas à y croire! Jamais je n'aurais pensé qu'il aurait pu tromper sa petite amie. [...] » J'hausse les sourcils surprise. Au moins Stella tombait dans le panneau. Effectivement , elle le connaissait mais pas pour les raisons dont je la soupçonnais. À quoi ai-je pensée. Comme si ma Stella était capable d'une telle chose enfin ! Et maintenant , pour ma gourde, ce cher Mikael venait de se faire envoyer balader. Je pose mes mains sur ma taille et j'ouvre la bouche faisant semblant d'être outrée par la révélation de ma belle-soeur.

- Il a une copine en plus ? Oh le pervers !

« À dire qu'on était censé étudier ce weekend et que j'attendais ses nouvelles pour avoir son adresse. Maintenant, je sais à quoi m'attendre avec lui.[...] » Je fais de grands signes que non mettant l'accent dans ses dires. Pour dire vrai, je me disais que je m'en tirais pas trop mal finalement. La situation aurait pu être pire. Ou peut-être pas .....

- Tu as raison, tu ne perds pas grand chose. Mieux vaut ne pas lui reparler.

Je bafouillais quelques trucs juste pour la diriger dans le bon sens mais bon, je ne peux pas dire si c'était vraiment concluant. Et pour moi , c'était réglé , nous pouvions y aller. Je fis deux pas vers l'avant mais Stella avait continué , de quoi me freiner dans mon élan.  « Tu crois que je devrais le dire à sa petite amie? »

- Hein ?

Je fais de grands yeux ronds dans sa direction. Je ne savais pas vraiment quoi suggérer dans ce cas-ci. Le sort de ce pauvre Mikael dépendait de mon opinion à cette seconde près. Et pour le sort d'un être humain qui ne m'avait strictement rien fait, je n'ai pas pris plus de temps qu'il faut pour songer à sa personne.

- Bien sûr que tu devrais lui dire ! Ce gars me suit depuis hier ! Et en plus il a une copine ! Il la mérite pas. Dis-lui ça vaut mieux.

J'acquiesce de la tête avec conviction. Comme si j'allais avoir un peu de pitié pour ce type. Je me nomme Marya Lambert quand même. Je ne suis même pas affectée par le fait que je venais peut-être de briser un couple à l'instant. Aucun regret. Pas même une petite larme pour Mikael. Rien. Nada. Je reviens vers Stella et je lui agrippe gentiment le bras pour marcher avec elle en direction de son appartement histoire que l'on se fasse notre soirée pyjamas. Et tandis que je marche à ses cotés, je l'entends poursuivre sur le sujet : « [...] Je le serais à sa place. Je n'imagine pas comment je serais si j'apprenais qu'Olivier avait une liaison avec quelqu'un d'autre. » Je déglutis. Décidément , ravaler ma salive avait été plus difficile sur ce coup-là. Et le pire restait à venir. Pour bien enchainer la symphonie du malaise, j'ai échappé un petit rire nerveux. Je regarde droit devant moi avec les yeux ronds et plutôt gênée.

- Mais-Mais ... Dis pas des choses pareilles hein ... On sait toutes les deux que ça n'arrivera jamais ce genre de chose hein ... Jamais. Jamais c'est jamais ....

Dis-je confuse par toute la situation qui venait de se produire et du fait même que je m'en étais encore une fois sortie en un seul morceau. Stella avait le don par moment de choisir les bon mot. Les mots parfaits qui donne l'impression qu'elle savait tout , même si elle ne savait rien. Les mots qui , si on est pas assez vigilant, pourrais nous faire avouer tout et n'importe quoi.





Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Lun 11 Juil - 15:55

Elles avaient beau partager le même homme, Stella n'était pas dupe. Elle croyait bien que Marya avait de bonnes intentions avec elle, mais c'était tout. De là à l'aider et surtout, à la laisser avec Olivier, elle avait un peu de difficulté à y croire. Léa ne voyait pas pourquoi Marya était tellement douce avec elle. Au départ, elle croyait que c'était de l'amour véritable, comme deux soeurs. Mais plus que le temps passait, plus elle se demandait si cet amour serait le même si son père n'avait rien payé à Marya. Pas de cours de danse, pas plus de cours d'arts. Et elle commençait à y croire. Elle se demandait seulement pourquoi ne pas lui en parler avant et faire semblant de trouver les choses tellement jolies lorsqu'elle était avec elle. Peut-être se trompait-elle aussi? C'était certainement ça. Elle avait tout faux. Comment avait-elle pu y penser une seconde? Marya était très gentille, ce n'était simplement pas évident pour elle tout ce qui se passait. C'était tout. Elle était toujours célibataire, n'ayant aucun prétendant près d'elle tandis que son grand frère était fiancé. C'était ça le problème et rien d'autre. À ce moment bien précis, Stella se promit de trouver quelqu'un pour Marya. Un homme bien, quelqu'un avec qui elle pourrait être heureuse. Pas un sale type comme on pouvait en rencontrer un peu partout. Un homme comme Marya. Sensible, intelligent et amoureux des gens autour de lui. C'était ça qu'elle voulait pour sa presque soeur et rien d'autre. Elle ne voulait pas d'un garçon grossier, impoli et qui n'était pas capable d'aligner deux mots sans faire pleurer les filles. Elle voulait du sentimental, de la politesse et des compliments à ne plus finir. Elle voulait un type bien, un homme cultivé. Un homme qui ne pourrait pas faire honte à Marya, un homme de son milieu aussi. Quelqu'un avec assez de culture pour repousser tout les autres types de son entourage. Quelqu'un à rendre jaloux Olivier. Peut-être que ce dernier allait changer et devenir plus présent dans un futur proche ensuite. Et puisqu'elle ne voulait pas montrer un moment de faiblesse, quelque chose que Marya aurait pu détecter comme de la jalousie ou un moyen de la faire parler, Léa préféra changer de sujet, parler de son frère, de ses études, de n'importe quoi. Elle ne voulait pas revenir sur les histoires de coeur, elle n'en savait que très peu pour lui fournir assez de discussion et devenir assez proche de sa belle-soeur pendant les prochaines minutes. Elle ne voulait pas l'avouer, mais Olivier lui manquait. C'était même pire qu'avant. Marya semblait intéressée par la suite de la conversation, comme si parler des études lui manquait. Un sorte de besoin peut-être ou peut-être qu'elle préférait parler d'études que d'Olivier. Mais non, Léa se faisait encore des idées. C'était évident que Marya cherchait un sujet de conversation et non un échappatoire. « Je ne sais pas, je n'ai jamais étudié l'enseignement. Je me dis simplement que ça serait plus simple pour moi si je n'avais pas les mêmes études qu'Olivier. En même temps, c'est ainsi que nous nous sommes rencontrés. C'est compliqué, mais quelque chose me dit que si j'aurais étudié autre chose, peut-être que nous nous serions rencontrés également et que les choses seraient beaucoup plus simple. Lorsqu'il me mentionne qu'il doit étudier pour un prochain examen, je sais qu'il me ment. J'ai les mêmes cours, les mêmes examens. C'est compliqué. » Et elle disait vraiment. Dès qu'Olivier décidait d'aller étudier à la bibliothèque de Bienne, par exemple, à l'approche d'un nouveau examen, Stella se sentait de trop. Pourquoi ne pas étudier avec elle? Des fois, elle se demandait si Olivier ne cherchait pas une manière de la laisser de côté pour avancer. Peut-être était-elle trop collante avec lui? « Et toi, pourquoi avoir choisi la danse? Il y a quelqu'un dans ton cours qui t'intéresse, c'est pour cette raison? » Qu'elle le veuille ou non, Léa ne pouvait s'empêcher de lui poser cette question. Elle voulait connaitre les goûts de Marya pour ensuite, espérer lui trouver quelqu'un de bien pour elle. Si elle lui disait être attirée par des hommes beaucoup plus jeune, elle chercherait quelqu'un de jeune. Si c'était un homme qu'elle voulait, elle allait lui en trouver un. Son père travaillait avec de brillants avocats, elle ne pouvait pas l'oublier. Et de puissants huissiers aussi. Léa savait bien qu'elle pourrait trouver quelqu'un pour Marya. Pas la peine de trop chercher, sa belle-soeur était une très jolie fille et elle n'était pas méchante du tout. Elle pouvait bien avoir le droit d'être heureuse avec quelqu'un qui l'aimerait pour de vrai. Et pour la vie. Un mariage double serait tellement merveilleux.

À voir l'expression horrifié de Marya, Mickael n'était pas son genre d'homme. Si c'était le cas, elle le cachait bien. Autant à Stella qu'au jeune homme. Elle voyait peut-être quelque chose que Léa ne voyait pas car pour la jeune avocate, Mickael était un homme simple et romantique. Sa copine le lui avait dit. Il faisait très attention à son couple, il adorait Pamela. Léa ne comprenait juste pas ce qu'il arrivait, puisqu'il avait fait des avances à Marya directement devant une amie de sa copine. C'était le monde à l'envers. Léa avait envie d'aller secouer Mickael par les épaules et de lui faire entendre raison. Elle allait le faire, c'était certain. Elle voulait aussi mettre quelques petites choses au clair avec Marya. Elle voulait avoir son point de vue sur certaines choses. Puisqu'elle connaissait Pamela, devait-elle le lui dire? Léa serait triste, anéantis si Olivier lui faisait la même chose. Auprès de Marya encore plus. « Donc, si tu savais quelque chose sur Olivier, par exemple, me le dirais-tu? » Stella voulait être certaine de bien comprendre, de choisir la meilleure chose à faire. Elle ne voulait pas prendre le chemin le plus facile et ensuite, espérer tout bas que tout puisse s'arranger. Elle avait peur de commettre une erreur et de s'en vouloir ensuite. Si jamais elle regrettait ses paroles, jamais elle n'allait s'en remettre. « Ne t'inquiètes pas pour moi, je ne parle pas de suicide. Je dis juste que je ne comprendrai jamais pourquoi certaines personnes veulent tellement faire du mal aux autres. Avoir quelqu'un dans sa vie, ça demande du temps. Alors pourquoi faire du mal à quelqu'un et avoir une double relation? Ça s’appelle ne pas aimer suffisamment une personne pour y donner sa vie. Si jamais il arriverait quelque chose à Olivier, je ferais n'importe quoi pour lui. Je donnerais ma vie à cet homme pour que ce dernier puisse être heureux et comblé. C'est ça l'amour et non prendre une maitresse et espérer pouvoir se faire aimer un petit peu par quelqu'un d'autre. » Stella avait parlé avec le fond du coeur, elle ne voulait rien mettre de côté. Elle disait les choses vraies, elle voulait vraiment que Marya puisse comprendre que ce sujet lui tenait à coeur. Léa était une personne sensible et qui se souciait des autres avant son propre bonheur. Elle ne cherchait rien d'autre que de faire plaisir autour d'elle. Pour Olivier, elle pourrait faire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Mar 19 Juil - 2:05


Ce beau dimanche




Pour ma part , j'admirais ce couple de futurs avocats, Olivier et Stella. Ça parait bien quand on le dit. Bien paraître , c'est un critère cruciale pour moi. Et c'était quelque chose que j'admirais secrètement chez ma belle-soeur. Ses beaux vêtements, la réputation de son père , sa future carrière grandiose. Je pourrais travailler dur pour avoir toute ces choses mais je sais d'avance qu'un métier aussi sérieux m’ennuierait. Sauf si ce serait pour défendre les criminels, ceux que personne ne veut jamais défendre.  Pour vous dire franchement, c'est la voie que je verrais bien mon frère prendre. Il faut bien que quelqu'un le fasse. Ce monde ne regorge pas seulement de personnes parfaites : Il y en a qui font des erreurs aussi. Si Stella avait été enseignante , les choses auraient certainement été différentes, elle n'aurait pas autant de doutes quant aux absences d'Olivier. Il lui dirait sans cesse qu'il doit étudier et elle n'aurait pas son mot à dire. Stella était naïve certes mais il y a certaines limites. Surtout quand elle étudie la même matière que lui et connais donc son horaire par coeur. Oli va devoir trouver un meilleur échappatoire s'il veut continuer de roucouler avec Morgane. Si j'ai une idée , je tacherai de lui en parler cette semaine histoire que le théâtre puisse continuer. « [...] Lorsqu'il me mentionne qu'il doit étudier pour un prochain examen, je sais qu'il me ment. J'ai les mêmes cours, les mêmes examens. [...] » Je termine mon petit verre de lait que l'on avait versé dans une petite tasse coquette. Je ne lâchais pas Stella des yeux tandis que je terminais ma dernière gorgée. Je prend la peine de reposer ma tasse tout doucement sur la table puis je lève les yeux vers ma belle-soeur de nouveau.

- Tu crois qu'il te ment ? Pourquoi il ferais ça ?

Demandai-je innocemment. C'était une petite tentative mais je connais Stella, je sais qu'elle va essayer de s'en sauver comme elle le faisait depuis le tout début de notre conversation. Elle savait sûrement qu'Oli me disait tout et donc, elle devait se douter que je jouais les innocentes avec elle. Je n'avais par contre pas d'autre choix que de continuer dans cette voie. User de ma confiance avec Oli pour la berner , c'était le mieux que je pouvais faire.  Soudain la question me fut retournée. Bien franchement, je ne m'y attendais pas. J'ai levé la tête vers elle surprise. « Et toi, pourquoi avoir choisi la danse? Il y a quelqu'un dans ton cours qui t'intéresse, c'est pour cette raison? » Je lâche un petit rire , je pose mes coudes sur table et je baisse les yeux vers celle-ci. Je lâche un second rire moqueur en songeant de nouveau à la question. Ah ma belle-soeur ! Mon adorable et innocente belle-soeur. Pourquoi la danse ? Je ne sais pas. C'était ma voie de sortie. Moi , m'avoir écoutée j'aurais étudiée en technique policière ou je serais allée dans l'armée mais ça ne parait pas bien. La personne que je voulais devenir, elle tourne sur elle-même , elle s'exprime. Elle ne fait pas que se plier aux ordres qu'on lui donne comme un cheval de calèche. Il me fallait quelque chose qui me permettrait de bouger. Et une charmante petite danseuse artistique , ça parait bien. Oli était fier de moi quand je lui ai donné mon choix. Comme si j'alimentais une espèce d'image sage et parfaite. Il me fallait de l'éducation aussi , j'espérais que la danse puisse calmer mon caractère fougueux. Dans cette école d'art, il fallait être discipliné et c'était exactement ce que je voulais. Malheureusement, j'avais beau jouer les jeunes filles sages et obéissantes à l'école, rien n'arrivais à bout de mes folies. Comment je me sens en ce moment ? Comme si j'avais la capacité de soulever cette Terre sur mes épaules. J'ai l'impression que je peux tout faire et pourtant .... J'étais là dans ma petite vie, à exploiter que 10 % de moi-même ..... Mais les choses commencent à changer. Pour le mieux ou pour le pire peu importe, l'important c'est que je me sens vivante. Pourquoi la danse ?

- Je ne me voyais pas faire autre chose. J'ai toujours trouvé les ballerines magnifiques. Et puis, ça me permet de m'exprimer d'une certaine façon mais ça , tu pourras le voir bientôt.
Je fouille dans mon sac à main et je sors le billet que j'avais pris pour Stella et Oli. Je le glisse sur la table et je l'observe avec un petit sourire paisible. J'accote ma main contre ma joue.

- Ce sont vos billets, à toi et Oli pour les projets de fin d'année. Il y aura le mien aussi.

Que je n'ai même pas commencé d'ailleurs ...... Il y avait tout de même une idée qui avait commencé à germer dans mon esprit mais c'est beaucoup trop profond et personnel pour présenter cela dans une salle. J'avais pensée créer une chorégraphie contemporaine portant sur le thème de la dépression. Démontrer le calvaire que subit ma mère sous un angle artistique était la seule idée que j'avais eu. Tout les danseurs seraient en blanc et la personne dépressive serait la seule vêtue de noire. À moins qu'elle soit vêtue d'une robe grise en plusieurs couches et qu'à chaque couches enlevées , la robe s'assombrie pour finir dans un vêtement noir qui exprime finalement le suicide de la victime, incapable de se venir en aide. Ou que les autres ne peuvent pas aider .... Et tandis que je songeait à cela, mon regard se perdait. Je ne m'en rendais pas compte mais mes yeux devenait humides. Je songeais à mon propre échec. Je pensais à moi , cette fille capable de soulever la Terre mais incapable d'aider sa mère. Je ne savais pas comment lui redonner goût à la vie. Au lieu de ça , je m'enfuyais constamment de la maison. Si elle mettait fin à sa vie ... je m'arrête. Ne pense pas à ça Marya. J'eus un petit sursaut. Je me redresse sur ma chaise et je passe rapidement une main sur mes joues juste au cas où il y aurait une larme idiote qui aurait échappée à ma vigilance. Je me racle la gorge cherchant de quoi nous parlions. Ah oui , Stella me demandais s'il y avait quelqu'un dans mon cours qui m'intéresse. Je répond rapidement d'une voix sèche, pour me débarrasser du sujet.

- Non personne , il n'y a personne

J'ai tort d'être comme ça avec Stella. Surtout que je sais qu'elle aime ce genre d'histoire. Elle s'inquiète souvent de ce qui se passe dans ma vie amoureuse. Comme si c'était la seule chose qui compte, comme si le bonheur dépendait de cela. Un très court sourire me prend. Subtile, dans un passage futile. Et quand je lui avais sortis mes paroles tranchantes , une image m'est venue à l'esprit. Une image qui me faisait grincer des dents. Je voyais Alexis Thorens au fond de la classe. Alexis Thorens qui m'envoyait quelques regards et moi qui faisait exprès de l'ignorer. Comme si je ne l'avais pas vu. Alexis Thorens : L'échec de Marya Lambert. Je soupire.

- Il y a peut-être quelqu'un

Ou personne. Je ne sais pas. On s'engueule tout le temps. Il n'y a rien de charmant là-dedans. Rien que Stella ne veuille entendre. Être bien avec quelqu'un qui nous déteste, ça n'a rien de romantique. Ce qui se passe entre Alexis Thorens et moi c'est malsain , tout simplement. Et on me dira qu'il me tourne autours mais je ne veux rien entendre. Je sais exactement ce qu'il me veut. C'est simple , la même chose qu'il a voulu à toutes les filles de ma classe, et même mon enseignante ...... Et moi , je pourrais tellement lui donner plus. Mais il n'est pas question que je me risque. Risquer ma réputation, ma dignité , hors de question. Jamais de la vie. Même si je fais toujours semblant de ne pas le voir, il m'arrive, lorsque je suis avec lui , qu'il se passe quelque chose d'important. Et ça m'enrage tellement. Tant et tellement que tout ce dont j'ai envie, c'est de le mettre en pièce. Lui donner une leçon pour avoir même songé me faire ce coup-là à moi. Je le mériterais bien je sais mais ..... Peut-être que pour une fois dans ma vie je voudrais autre chose ..... Autre chose que juste blesser tout le monde autours de moi. Autre chose que le blesser lui .... Car ce n'est peut-être pas ce que je veux de lui. Je pourrais lui dire tout simplement. Pourquoi pas ? Ça a l'air simple dit comme ça mais la vérité c'est que quand on se voit, on ne fais que se provoquer et s'envoyer balader. Dès que ça deviens sérieux, on craque. Non , ça ne mènera à rien cette histoire.

- Mais ça ne mènera à rien. C'est un idiot. Il s'est tapé tout le monde dans ma classe.

Et songeuse, je recommence à gratter la table avec mon ongle comme à chaque fois que je me perdais. J'hausse des épaules.

- Et je me suis toujours cru plus maline que les autres ..... Plus intelligente aussi ... Mais c'est faux. Je ne suis pas plus brillante que qui que ce soit. Je faiblis pour le même arnaqueur et si je fais pas attention, il finira par m'avoir moi aussi.

Je ne réalisais pas à ce moment-là que j'étais sincère dans mes propos. Que pour une fois, je n'essayais pas de mentir à ma belle-soeur juste pour bien paraître. Je finis par lever les yeux vers elle , me sentant misérable.

J'étais toujours dans mes états à cause de Stella. Elle avait sortit les mots qui frappe , ceux qui exprime parfaitement la situation actuelle. Sauf qu'elle ne savait pas ce qui se passait. J'avais un arrière-goût dans la bouche. Mentir je sais le faire , je vous assure que je suis une bonne menteuse mais regarder ma belle-soeur dans les yeux et lui assurer quelque chose avec conviction était plus dure que je ne l'aurais cru. Je ne pouvais le faire sans chercher mes mots. « Donc, si tu savais quelque chose sur Olivier, par exemple, me le dirais-tu? » J'avais une expression d'horreur comme dans les films d'épouvante. Stella , pourquoi me maltraite-tu ainsi ? Je déglutis tout en la regardant pas trop certaine de comprendre ce qui se passait. Je vous assure que quand elle vous regarde de cette manière, on a l'impression qu'elle sait tout. On pourrait même penser qu'elle peut lire les pensées. Qu'un grisonnement dans votre voix pourrait vous trahir. C'était l'impression que j'avais. Je prend le temps de me ressaisir avant de la regarder sérieusement.

- Savoir quelque chose .... Comme quoi ? Parce que tu sais , si Oli t'organise une surprise, je ne peux pas te le dire.

Je finis par tourner la tête vers Mikael qui partait plus loin. Je fais de grands yeux surprise, comme si je venais de réaliser de quoi elle parlait. En fait , je gagnais juste du temps , le temps d'avoir l'air un peu plus maître de la situation.

- Tu veux dire que ... ?

Je lui pointe Mikael du doigt comme pour illustrer la situation actuelle soit , un petit ami aimant qui trompe sa copine. Je prend alors les mains de ma belle-soeur et je lui souris tendrement.

- Dis pas des choses pareilles Stella. Je t'aime tellement , ça me tuerais qu'une telle chose se produise entre vous. Tu crois qu'Oli se marierais avec toi s'il ne t'aimais pas comme un fou ? Et puis moi , tu me crois capable de tenir un tel secret ?  

Et je me pointe du doigt avec un air innocent. Si seulement Stella savait quelle bonne menteuse je faisais. Pour vous dire franchement, mentir là tout de suite est un vrai défi. Mentir à ma belle-soeur alors qu'elle avait pile le doigt dessus. Alors qu'elle était si près de tout découvrir. Alors qu'elle connaissais peut-être la vérité au plus profond d'elle-même. Stella étudiait en droit, elle était loin d'être stupide , juste un peu naïve. Elle s'accrochait tellement fort à ses idéaux qu'elle en devenait aveugle. « Ne t'inquiètes pas pour moi, je ne parle pas de suicide. [...] » Je fais semblant d'être inquiète pour elle. Je ne masque pas toute l'incompréhension qui se lit dans mes yeux vert pomme. « [...]  Je dis juste que je ne comprendrai jamais pourquoi certaines personnes veulent tellement faire du mal aux autres.  » Je penche un peu la tête. Je regarde ailleurs, là où Mikael est partie , je crois que c'est par-là .... Ou bien là-bas ... Bref juste pour le jeu de théâtre. J'hausse des épaules tristement.

- Je sais pas, peut-être qu'il y a quelque chose qui cloche dans sa relation.

Ferme-la Marya ! Ferme-là bon sang ! Tu est meilleure que ça d'habitude. Stella essaie de t'avoir, tu vois pas ? Ta sournoise petite belle-soeur est en train de jouer avec tes sentiments. Ne lui donne aucune piste , elle le saura sinon ! Tu vois bien qu'elle a du flaire nom d'un chien. Oh oui .... Et puis je devais tenir le coup , je ne me pardonnerais jamais s'il fallait qu'Oli se fasse attraper par ma faute.  Ne dit rien ! « [...] Je donnerais ma vie à cet homme pour que ce dernier puisse être heureux et comblé. C'est ça l'amour et non prendre une maitresse et espérer pouvoir se faire aimer un petit peu par quelqu'un d'autre. » Le discours enflammé de Stella ferait fondre même le coeur le plus noire. Sa définition de l'amour et des relations humaines, je voudrais bien y croire. Je le voudrais .... Mais Stella vit dans une illusion. Ça ne fonctionne pas ainsi dans cette vie. Nous ne sommes pas dans un conte de fée .... Et il faudra qu'elle le comprenne un jour et ce .... Même si elle devra l'apprendre de la plus cruelle des façons. Je voulais reprendre le flambeau avant que Stella ne parvienne à m'atteindre pour de bon, ce qui , n'était pas loin d'être le cas. Pour m'en sauver, je joue de ma plus vilain ruse : Les larmes. Pendant qu'elle parlait, je retenais ma respiration pour rougir mes joues et je me mord l'intérieur de la joue le plus solidement que possible. Bientôt, le vert clair qui miroitait dans mon iris rayonna dans une tristesse accablante. Je ne pleurais pas encore mais je ne masquais pas le torrent qui menaçait de se verser. Avec mes airs de petite fille blessée, j'arrivais à attendrir quelques adversaires mais mes larmes eux, faisait fondre les coeurs de pierre.

- Mais je sais que tu l'aime Stella. Je sais tout ça je veux dire , vous êtes le plus beau couple que j'ai jamais vu mais je comprend pas ....  Pourquoi tu me dis ça ? Tu crois qu'Oli vois quelqu'un ? Il me l'aurais dit sinon ..... Tu crois qu'il me mentirait ? À moi ?




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante
|statut civil| : Fiancée, des étoiles dans les yeux
|âge du perso| : 26


Olivier Marya
|célébrité| : A. Beauty Kane
|crédits| : Milka
|pseudo/prénom| : SQ
|dcs| : Salomé
|nombre de messages| : 129


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Jeu 4 Aoû - 15:56


Ce beau dimanche




Ne sachant pas réellement la direction à prendre qu'en à la conversation, Stella commençait à parler de n'importe quoi, comme de son couple. Elle savait bien que de parler à Marya pouvait l'aider, mais en même temps elle avait peur que cette dernière puisse aller tout répéter à Olivier. Il était son fiancé, mais également le frère de Marya, ce qui causait quelques complications dans sa vie de tout les jours. Elle aurait aimé pouvoir s'ouvrir d'avantage et tout expliquer à la jolie blonde devant elle, mais c'était impossible. Stella avait plusieurs choses qu'elle pouvait douter sur le cas Olivier Lambert. Beaucoup plus qu'elle ne l'aurait voulu dès le départ aussi. Elle se sentait à l'étroite dans toute cette histoire, ne sachant pas si Olivier parlait de sa vie à sa petite soeur. C'était possible, mais comment le savoir autrement que par le lui demander? Et ça, elle ne voulais pas le faire. Elle voulait continuer sur sa lancée, faire semblant que tout allait bien et ensuite, essayer de changer de sujet. « Aucune idée, je me suis dit que peut-être que toi, tu pouvais le savoir. » C'était une manière déguisée de connaitre la vérité, de savoir si Marya savait quelque chose dans cette histoire. Stella n'était pas si naïve, elle savait bien que quelque chose n'allait pas dans l'histoire de son mariage et dans sa vie. Peut-être qu'Olivier avait réellement une aventure avec le petit frère de la future avocate. Si c'était le cas, elle ne pouvait pas le blâmer. Comment faire lorsque notre amour décide de choisir une personne de l'autre sexe? Stella ne pouvait certainement pas lui apporter tout ce qu'il désirait et sur beaucoup de points précis. « Je ne sais plus exactement quoi penser, je crois que je suis entrain de me poser trop de questions sur mon couple, sur ce qui se passe en réalité et sur tout le reste. » Elle regrettait son entré en matière, elle aurait voulu parler de d'autres choses et surtout, parler de Marya. Apprendre à la connaitre, savoir ce qui pouvait se passer dans sa tête. Pour Stella, Marya était une fille simple et gâtée par la nature. Elle avait une mère adorable, un frère qui l'adorait et vivait au jour le jour, sans se préoccuper des problèmes de la vie. Pour changer de sujet de conversation, quoi de mieux que d'en profiter en retournant une question, espérant avoir assez de matériaux ensuite pour continuer comme ça. Elle ne voulait pas nuire à la vie de sa belle-soeur, mais elle savait que si elle continuait ainsi, c'était sa vie à elle qui allait y goûter.

Peut-être que sa question était mal venue, puisque Marya ne répondait pas immédiatement. On aurait dit qu'elle se cachait derrière un rire nerveux, cherchant comment se débarrasser de cette carte. C'était certainement le cas, vu comment elle fonctionnait en regardant la table et ensuite, en s'esclaffant une autre fois. Elle cherchait une manière de sortir et Stella ne pouvait que la comprendre. L'avoir compris avant, jamais la jeune avocate lui en aurait parlé. Elle aurait continué à parler de son amoureux, sans ce soucier de la vie de sa belle-soeur, même si elle souhaitait apprendre à la connaitre d'avantage. Sans crier gare, Marya déposa deux billets sur la table, directement devant la brunette. Cette dernière s'empressa de prendre les billets en question, avant de sourire, heureuse. Elle voulait réellement apprendre à connaitre Marya et si cette dernière avait besoin d'aide dans sa vie, pour n'importe quel sujet, elle pourrait compter sur sa belle-soeur pour continuer sur la bonne voie. « Je suis certaine qu'Olivier va prendre quelques minutes de son précieux temps ce soir là pour venir te voir. Je te le promet. » Jamais elle n'aurait dut promettre quelque chose de si grand, mais elle y tenait. Elle allait en parler à Olivier et ce dernier ferait bien de tout accepter. C'était elle qui avait le gros morceau dans son couple mais ça encore, elle n'était pas certaine que c'était la bonne manière d'agir, si elle voulait obtenir quelque chose. Lui couper les vivres, comme on pouvait dire. De toute manière, jamais elle ne le ferait. Elle tenait trop à Olivier et à Marya. En plus, jamais une pensée de cette manière pourrait lui arriver. Elle prit donc les billets et s'empressa de les ajouter à son sac à main. Elle aurait tellement de choses à raconter à Olivier ce soir, comme l'obtention de ces fameux billets. Si ce dernier se trouvera à la maison, bien entendu. Elle ne remarqua pas l'expression de Marya lorsque cette dernière, perdue dans ses pensées, se pressa de tout effacer d'un simple petit coup de main sur le bord de ses joues. Tandis que Stella entend clairement que non, Marya n'a personne en vue, elle confirme ses doutes. Marya n'a pas envie d'en parler, il y a bien quelque chose d'encrer, mais probablement trop profond pour le faire sortir. Questionner Olivier serait plus simple pour connaitre ce garçon. Ou cette fille. Stella n'aura aucun problème si Marya lui indiquait qu'il s'agissait d'une fille. Si c'était le cas, elle en serait même ravie mais chutt, elle voulait garder le tout pour elle et ensuite, écouter les propos de sa belle-soeur.

« Les gens agissent tellement différemment lorsqu'ils sont amoureux. Tu dis qu'il est idiot, mais il agit probablement comme ça avec toi, puisqu'il t'aime bien! » Pour le reste de sa phrase, Stella préféra ne rien ajouter. Se 'taper' les gens de sa classe, elle ne voulait pas y penser. Elle n'était pas une grande experte en la matière, mais quelque chose était certain: S'il n'avait pas encore touché à Marya, c'était qu'il y avait bien une raison, non? « Tu as raison, tu n'es pas plus brillante que les autres et moi, je sais pourquoi. Puisque tu es toi! Ce n'est peut-être pas très agréable à entendre, mais c'est le cas. Si tu serais plus brillante, plus je ne sais quoi que tout les autres, personne ne te parlerais et moi, je ne serais certainement pas là à te causer. Je ne veux pas dire que tu es idiote, loin de là. Je veux seulement te dire que moi, je t'aime comme tu es. Que tu aimes qui tu veux, même cet idiot. » Pour Stella, c'était évident. Cette personne, cet idiot, comme Marya l'appelait, c'était une demoiselle en détresse et Marya en était folle amoureuse. C'était trop évident et même que, pendant quelques secondes, elle se demanda la raison qu'elle n'avait pas compris tout ça bien avant. En plus, la future avocate était heureuse de la conversation. De cette manière, elle avait appris à connaitre un peu mieux sa belle-soeur. Tout ça, par contre, elle allait le garder pour elle. Elle ne voulait pas en parler à Olivier. En fait oui, mais pas tout. Elle allait bien lui dire que quelqu'un l'intéressait à son cours de danse et que si Marya ne faisait rien, elle allait probablement perdre contact avec cette personne. Si elle savait exactement de qui il s'agissait, elle lui aurait dit de courir et de changer de cours immédiatement. Elle connaissait ce garçon pour l'avoir croisé quelques fois seulement, elle ne se doutait pas exactement ce qui se passait entre sa chère et adorable Marya et ce gars peut recommandable.

« Tu as raison. Une surprise, doit rester une surprise. » Même une mauvaise. « Tu as raison, c'est complètement inutile. Tout ce que je peux te dire, c'est que si cet idiot te plais réellement et que si je connais quelque chose à son sujet qui pourrait contredire l'amour qu'il te porte, je te le dirais, sans aucune arrière pensées. Je déteste les gens infidèles et les mensonges. Comme les gens qui font les deux aussi. Je ne vois pas ce que ça donne dans leur vie d'agir ainsi puisque tout le monde le sait bien. Un jour ou l'autre, la vérité éclatera. » Stella regarda l'endroit où Mickael était parti, quelques secondes plutôt. Marya avait probablement raison. Quelque chose devait clocher dans son couple pour qu'il puisse agir de la sorte. Elle ne savait pas encore, enfin, elle s'en doutait bien un peu, quelque chose clochait également dans son couple depuis le tout début. Si ça n'aurait pas été de tout l'argent, jamais Olivier ne lui aurait parlé. Les paroles firent renaitre Stella, perdue dans ses pensées depuis quelques secondes déjà. « Mais... Tu pleures? » Elle s'empressa de lui donner une serviette en papier propre, avant de lui tendre la main, prenant celle de sa belle-soeur en même temps. « Je n'ai pas voulu dire qu'il était un mauvais garçon mais... Je ne crois pas qu'il voit quelqu'un d'autre. Je le sais, c'est tout. Sa manière d'agir, sa façon de me parler, ses absences trop longues, ses paroles évasives. Je ne suis pas idiote Marya, je le sais, et c'est tout. J'ignore seulement avec qui et j'espère qu'il est heureux. S'il est heureux dans sa relation avec cette personne, je le serait également. » Perdue dans les yeux de sa belle-soeur, Stella ne s'aperçue pas immédiatement qu'elle aussi, elle avait les yeux pleins d'eau. Peut-être qu'elle comprenait depuis trop longtemps ce qui se passait et qu'elle voulait seulement se le cacher un peu. « Parlons de quelque chose de plus joyeux, tu veux? Cet idiot, tu l'aimes vraiment? Celui de ton cours de danse, il te plait vraiment? » Changer de sujet et espérer ne pas revenir sur les tromperies d'Olivier. Stella pouvait toujours y rêver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   Sam 13 Aoû - 14:58


Ce beau dimanche




Oli m'a souvent parlé de Stella comme d'une fille .... Surprenante disons. Comme quoi , elle pouvait faire peur par moment. Je me souviens avoir rit quand il m'a raconté quelques anecdotes, je regrette. Je regrette sincèrement de ne pas l'avoir cru car là tout de suite , je me rendais compte que Stella pouvait être une femme bien cruelle à ses heures. La voir me cerner de la sorte en me demandant directement si Oli lui mentait, ça je vous avoue, je ne l'aurais jamais vu venir. Elle avait bien appâté le terrain en plus. Mais qui était donc Stella Hennigs ? Où est passé ma gentille belle-soeur qui rêve de gâteaux aux carottes ? « Aucune idée, je me suis dit que peut-être que toi, tu pouvais le savoir. » je m'étouffe avec ma propre salive. Je tousse un bon moment tout en observant ma belle-soeur déboussolée. Puis je lui fais signe que non. Mon teint écarlate blanchit peu à peu et mes toussotements se font plus discrets et distants. Je me râcle la gorge pour faire passer le chat comme on dit et je m'avance à notre table pour regarder le diable dans les yeux.

- Tu sais , moi et Oli on ne se parle plus autant qu'avant. Il est très occupé alors non, je suis pas vraiment au courant.

Puis je prend peu à peu un petit sourire pour réconforter ma belle-soeur, du moins , je l'espérais.

- Et puis , si je savais un truc important ou même grave , je serais venue te le dire histoire d'arranger les choses. Je  voudrais pas que ça tourne mal entre vous ou même pour toi , nous sommes amies après tout.

Et voilà que je m'essayais de plus belle. Faut me pardonner , c'est le mieux que j'ai trouvée. Vous savez comment on fait pour savoir si je mens ou pas ? C'est simple : Quand je dis des trucs gentils, profond ou des trucs qui viennent du coeur , c'est jamais beau. C'est toujours malaisant , masqué ou encore, je ne finis tout simplement pas mes phrases. Quand je mens par contre ...... Les gentilles choses , elles sortent comme de vrais poèmes. Les mensonges sortent plus magnifique que jamais, encore plus beau que la vérité. Oh ... Comme j'aimerais dire les vraies choses aussi aisément que je mens. Toujours dans mon rôle, je parais inquiète pour ma chère Stella qui se confie enfin sur sa situation avec Oli. Je la sentais qui s'ouvrait à moi. Comme si j'étais digne de confiance ou quelque chose comme ça. Depuis le début , je ne savais jamais sur quel pied danser. Quoi dire , quoi ne pas dire. Elle ne se confiait pas alors j'avais toujours peur de faire un mauvais mouvement ou même d'en faire trop. Trop me précipiter à la moindre moue de sa part. Comme si quelque chose n'allait pas dans son couple. Comme si j'étais au courant ..... Et je l'étais. « Je ne sais plus exactement quoi penser, je crois que je suis entrain de me poser trop de questions sur mon couple, sur ce qui se passe en réalité et sur tout le reste. ». Je parais amusée mais en réalité je ne le suis pas. Le fais qu'elle pose autant de questions ça n'annonce rien de bon. Je le savais bien qu'elle voyait dans le brouillard la Hennigs. Et je l'observais curieusement , cet étrange phénomène devant moi. Celui où on tient assez à quelqu'un pour avoir peur de le perdre. Ne pas savoir quoi faire pour arranger les choses ou même le retenir. C'était ce qui se passait pour Stella. Elle ne savait pas ce qui se tramait mais déjà elle perdait pied. Et moi j'étais là , juste devant elle. Pleine de mensonges , vide , fausse. Ni moi ni Oli ne méritions l'attention de Stella Hennigs. C'était même évident. Et pourtant , sa présence m'étais agréable. La voir me parler de sa vie, de ses peurs, ses inquiétudes , ça me faisait sentir bien. J'étais bien parce qu'elle était sincère pour une fois. Elle ne se cachait plus derrière ses grands sourires et ses cadeaux, comme si la vie était toujours un jardin de rose. Pour une fois, je voyais ce qui se tramais derrière le voile.

- Je crois aussi ... Est-ce qu'il s'est passé quelque chose ? Oli avait l'air bien la dernière fois que je l'ai vu. Quand il m'a parlé de toi, rien ne m'a semblé étrange mais je n'ai peut-être pas bien noté 

Inutile de lui préciser la véritable façon dont il me parlait de Stella. Non pas qu'il disait du mal d'elle. Non ça jamais. Mon frère n'est pas un sans coeur , il voit la même chose que moi : Une attachante petite brune qui vit sur une liste. Je sais que d'une certaine façon , il apprécie Stella. Je crois juste qu'il court derrière quelque chose et peu importe ce que c'est , il l'a trouvé chez Morgane. Pour être bien franche avec vous, je suis convaincue qu'Oli aurait pu vivre avec Stella. Vivre heureux et tout ça mais ... C'est cette histoire d'argent qui gâche tout. Peut-être l'intention derrière la mascarade qui l'empêche d'être lui-même avec elle. Mais ça , je ne peux pas le dire à ma belle-soeur, quand bien même qu'elle ai recours à la torture ce qui n'était pas loin d'être le cas à vrai dire.

Je lui offre les billets pour les projets de fin d'année. Je n'ai jamais été cette petite fille, excitée à l'idée que sa famille ne vienne l'assister dans ses accomplissements. J'étais plutôt cette gamine qui n'a jamais eu l'esprit de famille. Celle qui préférait se faire oublier en arrivant chez elle. Quand il y avait eu ma pièce de théatre à l'école primaire, je n'ai rien dit à ma famille. Le grand soir, je n'attendais personne. J'ai fais ce que j'avais à faire et je suis rentrée chez moi à pied lorsque ce fut terminé. Lorsque ma mère m'a demandé inquiète où j'étais , je lui ai dit la vérité de façon désintéressée et je suis montée à ma chambre. Ma pauvre maman , elle a eu une drôle d'impression sur le coup mais elle est vite passée par-dessus. Aujourd'hui, les choses sont différentes. Aujourd'hui , nous sommes tous différents. Nous sommes tous passés à autre chose. Nous nous en sommes sortis plus forts et plus unis. Et donc, en cette occasion, j'ai eu cette envie étrange de partager le fruit de mon travail avec ma famille. « Je suis certaine qu'Olivier va prendre quelques minutes de son précieux temps ce soir là pour venir te voir. Je te le promet. » Un sourire paisible prend forme. Un sentiment de confort m'envahit. Je n'étais pas inquiète pour Oli, je savais qu'il trouverais le moyen. Le secret de mon succès résidais dans le fait que je ne mettais jamais beaucoup d'espoir dans quoi que ce soit. Mais dans le cas d'Oli , jamais je ne baissais les bras. Pas même un doute. Lui , il ne me laissera jamais tomber. Je le sais , c'est tout. Et je n'ai rien répondu à Stella, je continuais de la regarder comme ça, tranquille. Comme si j'avais trouvé mon petit coin de paradis. Le paradis, je l'ai trouvé depuis longtemps déjà. Ma famille , c'est tout ce dont j'ai besoin. Et elle allait s'élargir avec le temps. Mon adorable belle-soeur prenais place dans le petit cocon que s'était créer les Lamberts et même si c'est , de la plus horrible des façons.

Quand on trouve le paradis, on ne veut plus le quitter. Quand on est simplement heureux avec sa famille , à quoi bon chercher plus ? Être seule a toujours été une ligne de conduite pour moi. Ne rien attendre de personne , ne rien espérer. Prendre son dû et c'est tout. Côté coeur c'est pareil. On peux aimer quelqu'un sans vouloir quoi que ce soit de lui. Vouloir être près de lui tout en étant seule en même temps, c'est tout à fait possible aussi. La vérité c'est que , je ne place d'espoir en rien. Ni même en la race humaine. Quand on déteste les gens, il est tout à fait logique qu'on ne veuille pas laisser entrer qui que ce soit dans sa vie. Pour ceux qui ne me connaisse pas ou qui n'ont pas encore capté le genre de personne que je suis, voici un indice pour vous : Je suis capable et prête à blesser Stella Hennigs s'il le faut , voilà le genre de personne que je suis. Et dieu seul sait comment ma belle-soeur arrive parfois à tiquer mon coeur de pierre. « Les gens agissent tellement différemment lorsqu'ils sont amoureux. [...] » Et voilà pourquoi. Son besoin de toujours voir du bon partout. Cette façon qu'elle a de s'accrocher et de s'inventer une version améliorée de la réalité. « [...] Tu dis qu'il est idiot, mais il agit probablement comme ça avec toi, puisqu'il t'aime bien! »

- Non , c'est un idiot, un vrai.

Lui dis-je sérieusement , comme s'il n'y avais aucune autre alternative. Je crois que Stella ne comprenais pas. J'avais un faible pour un idiot. Cet idiot là et pas un autre. Et je le voulais lui comme il était c'est-à-dire gauche, grincheux et impoli. Ce véritable tableau dans toute son imperfection. C'était ça qui me plaisait chez Alexis Thorens. Cet être effroyable qu'on ne comprenait pas vraiment. Cette bête de foire qui mérite qu'on se penche un peu sur son cas. Et quand je l'observais à la dérobée , j'étais là avec mes airs de grande dame. Indifférente , froide , inatteignable. Et tandis que j'étais de marbre à l'extérieur , le contraire se produisait à l'intérieur. Quelque chose d'étrange. Je ne saurais dire quoi. Je me rassasiais de cet être humain imparfait qui se noyais dans ses défauts. C'était un pur délice. L'être humain est imparfait. Les gens l'ignore. Ils cherchent sans cesse la perfection et ils ne s'accepte que de cette façon. Ils n'aiment pas les imparfaits. Vous pouvez me critiquer d'entrer dans leur jeu, de jouer les parfaites mais c'est ma façon de me jouer d'eux. Ma façon d'avoir une longueur d'avance sur ces illuminés. Et je poursuis alors ce que je disais suite à une petite pause.

- Je sais que tu veux m'encourager parce que tu crois à ce genre de truc mais .... Ça ne sert à rien honnêtement. Ce n'est pas parce qu'on s'intéresse à quelqu'un qu'on veut nécessairement être avec lui.

Et j'étais terriblement gênée de lui dire ça. Ma pauvre Stella, elle qui place tellement d'espoir dans le bonheur affectif. J'avais l'impression d'avoir soufflée sur son château de carte. J'espérais ne pas lui avoir donné une vision moins lumineuse de moi-même. J'aurais aimée jouer les précieuses encore une fois. Lui faire croire qu'Alexis Thorens était le prince charmant et mentir indéfiniment à chaque fois qu'elle me poserait des questions mais ... Une partie de moi avait besoin de faire le point sur ce qui se passe entre moi et lui. « Tu as raison, tu n'es pas plus brillante que les autres et moi, je sais pourquoi. Puisque tu es toi! [...] Elle m'extirpe un sourire amusée. Je ne suis pas du genre à me nourrir de compliments. Ceux-ci ne m'affecte pas, tout comme les insultes d'ailleurs. Je n'ai jamais eu besoin qu'on me dise ce que je suis ou ce que je suis pas. Du coup , de voir ma gentille Stella sortir une réplique de ce genre eut tôt fait de me remonter le morale. Hé bien , selon les dires de ma belle-soeur, si j'ai bien compris , j'ai droit à l'erreur puisque je suis idiote comme le reste du monde. Une belle manière de s'autoriser l'interdit. J'aime bien. « [...] Je veux seulement te dire que moi, je t'aime comme tu es. Que tu aimes qui tu veux, même cet idiot. Je l'observe curieuse tout en me mordant l'ongle de mon pouce. En voilà un beau discours Stella Hennigs. Le truc qui cloche c'est qu'elle parle comme si j'étais profondément amoureuse de Alexis Thorens. C'est absurde. Je n'irais pas jusque-là. Je me redresse sur mon siège et j'échappe un sourire moqueur.

- Je sais bien que tu m'aimeras quoi qu'il arrive mais ça parait que tu ne sais pas de qui je parle. Je peux déjà te dire qu'Oli ne l'aimeras pas , j'en suis convaincue.

Je fronce les sourcils en réalisant moi-même que je parlais comme si j'avais l'intention de présenter qui que ce soit à mon frère et sa fiancé. Je roule des yeux agacée. Ce n'était pas lui le problème , c'était moi. Je fonctionne bien toute seule et c'est ainsi que j'aime être. Me lier à quelqu'un n'a jamais été un souhait. Jamais. Mais je savais bien au plus profond de moi que si je devais tenter l'expérience , ce serait avec quelqu'un comme lui. Quelqu'un qui me fais tourner la tête dès que j'entends son nom. Je réalise que j'avais un léger sourire au visage. Je me dépêche de le perdre. C'est alors que je remarque l'air de Stella. Elle me regardait , l'air léger , comme si elle avait compris certaines choses que même moi je ne comprenais pas. La vérité était que je me sentais comme si quelqu'un venais de cogner à la porte et que je me tenais devant embêtée, ne sachant pas trop si je devais ouvrir ou non. Je n'ai pas envie de me lancer dans ce jeu absurde, l'amour en canne , les joues roses et les petits nuages. Tout ce tralala derrière lequel les gens courent sans cesse. C'en est même écoeurant. Et pourtant, je savais que je finirais peut-être par ouvrir cette porte et que malgré toutes mes craintes, ce serais Alexis Thorens qui se trouverais derrière.

Les choses se corsaient et je ne savais pas trop comment m'en sortir sans faire de dégats. Sans mettre de l'huile sur le feu. J'avais l'impression que Stella essayait de me dire quelque chose. C'était comme si elle savait tout dans le fond et qu'elle me donnait ma chance d'être honnête avec elle. Comme si elle me tendait le tremplin et m'invitait à sauter. Mais je ne le ferai pas. Ma belle-soeur est une personne formidable, la meilleure d'entre tous , le genre de personne qui redonne foi en la race humaine ..... Mais aussi extraordinaire puisse t-elle être , je serai toujours du coté d'Oli. Peu importe les moyens qu'elle utilisera. Aussi difficile puisse t-il être de lui mentir. « [...] si je connais quelque chose à son sujet qui pourrait contredire l'amour qu'il te porte, je te le dirais, sans aucune arrière pensées. [...] Je déglutis. Je sais qu'elle le ferais. C'est quelque chose d'important pour elle. Et je pouvais presque sentir sa peine d'ici. Malgré toute mes tentatives, rien n'était parvenu à rassurer ma belle-soeur , je le sais. Elle avait toujours cette petite douleur à l'intérieur d'elle. Cette impression toujours plus présente que quelque chose n'allait pas. Et moi je sais ce qui se trame. Je sais aussi qu'elle se trompe, même en sachant la vérité. Quand bien même qu'elle apprenne les vraies choses, elle se trompera. Elle pensera qu'Oli est un monstre qui s'est joué d'elle. Non , Oli est un être humain et il l'aime. Je sais qu'il aime Stella mais il est tombé dans une chute et le courant est beaucoup trop fort pour qu'il puisse y changer quoi que ce soit à présent. « [...] Je déteste les gens infidèles et les mensonges. Comme les gens qui font les deux aussi. Je ne vois pas ce que ça donne dans leur vie d'agir ainsi puisque tout le monde le sait bien. Un jour ou l'autre, la vérité éclatera.» La rage de Stella devant moi , sa peine aussi. Ce grands discours si cru , si tranchant. Ce discours qui visait tout les concernés. Les menteurs , les infidèles .... Les Lamberts en fait. Je regarde Stella les yeux ronds continuant de me mordre la joue pour faire venir les larmes ce qui ne devrais pas tarder je suppose. Debout devant elle, je m'avance doucement , je regarde Mikael une dernière fois avant de regarder de nouveau Stella et de chuchoter.

- Ce n'est plus de Mikael que tu parle n'est-ce pas ?

Ah ! Enfin ! Les larmes arrivait ! Je pouvais les sentir. Je fais signe que non à Stella de la tête puis je regarde le sol. Je prend le serviette que Stella me tend sans néanmoins essuyer le fruit de mon travail acharné. Je pose ma main dans celle que me tendait ma belle-soeur et je me rapproche d'elle pour que nous puissions marcher côte-à-côte toute les deux. Je lève innocemment les yeux vers elle tandis qu'elle me parle. « Je ne crois pas qu'il voit quelqu'un d'autre. Je le sais, c'est tout. Sa manière d'agir, sa façon de me parler, ses absences trop longues, ses paroles évasives. Je ne suis pas idiote Marya, je le sais, et c'est tout. [...] » J'évitais de la regarder. Le sol était mon meilleur ami pour l'heure. Je devais nier. Nier , nier oui mais jusqu'à quel point ? Jusqu'à quel point pouvait-on se foutre de la gueule de quelqu'un ? J'essayais de ne pas le laisser paraitre mais j'avais du mal à respirer. Stella le savait depuis le début de notre conversation et elle avait écouté toutes mes excuses sans chigner. Toute mes tentatives de petite menteuse. « [...]  J'ignore seulement avec qui et j'espère qu'il est heureux. S'il est heureux dans sa relation avec cette personne, je le serait également. » Je tourne doucement la tête vers elle pour la regarder. Comment peut-on aimer quelqu'un au point de lui vouloir du bien après tout ça ? Ne pas crier et ne pas s'énerver. Ne pas céder à notre douleur. Comment faisait-elle ? Et je l'admirais , ma charmante Stella. Je m'immobilise pour regarder ma belle-soeur qui elle, affichait de véritable larmes. Ce n'était pas un jeu de théâtre, ni une tromperie, mais un appel du coeur et rien d'autre. Et je l'affrontait avec mes mensonges. J'avais la gorge nouée et bien qu'elle essaya de s'en sauver en reparlant d'Alexis Thorens , je lui fais signe que non. Je tranche l'air avec ma réplique

- Est-ce que tu lui en a parlé ? Stella, si ça se trouve tu te fais des idées mais ... Mais je crois que tu dois vraiment lui en parler. C'est pas le meilleur conseil je sais. Tu aurais sûrement voulu que je te dise oui ou que je te dise non mais ....   La vérité c'est que je connais mon frère et que je sais que tu l'as conquit. J'ignore si en chemin des erreurs se sont produites mais si c'est le cas ....

Je lui avais parlé tout en regardant le sol. À la fin , tandis que je cherchais mes mots, je lève finalement les yeux vers elle, comme pour la supplier de ne pas laisser tomber. De ne pas abandonner les Lamberts, aussi horribles puisse t-il être.

- Ne l'abandonne pas. C'est quelqu'un de bien et puis, je ne crois pas que ça vaille la peine de perdre ce que vous avez pour quelques doutes ou déviantes s'il y en a.

Et j'espérais vraiment recoller les morceaux. En petite innocente que j'étais , j'avais le malheur d'espérer quelque chose. De ne pas laisser Stella quitter notre famille. De ne pas perdre cette personne qui redonnais foi en l'humanité. Le genre de personne avec qui il était si bon de manger des chocolats en ce beau dimanche.










Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce beau dimanche (Stella)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce beau dimanche (Stella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Heureux qui comme Régis a fait un beau voyage.
» Lap steel nouveau (et très beau!) de Tom Pettingill
» Michel Magne / Jean Yanne : Tout le monde il est beau...
» J'ai bossé la bossa, c'est pas beau ça ?!!!...
» A Vendre trés beau livre johnny hallyday le regard des autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum