AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Pourquoi mettre Alexis entre nous? PV Salomé ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Livreur de pizza Chez Dora.
|statut civil| : En plein dilemne existentiel
|âge du perso| : 29

_______________________________
Clinging to me. Like a last breath you would breathe. You were like home to me. I don't recognize this street.Please don't close your eyes. Don't know where to look without them. Outside the cars speed by. I've never heard them until now. I know you care. I know it is always been there.
_______________________________
SALOMÉ (ma tite poule) - ALEXIS L'ATTARDÉ
|célébrité| : Sam Claflin
|crédits| : avatar: moi ; sign/profil: tumblr & moi
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Olivier, Victoria & Sonya
|nombre de messages| : 3263


MessageSujet: Pourquoi mettre Alexis entre nous? PV Salomé ♡   Ven 18 Mar - 5:15

Depuis la dernière soirée que j'avais passé en compagnie d'Alexis, je n'avais pas vraiment envie de lui adresser la parole. Je m'étais pourtant pointé dans ce bar lorsqu'il me l'avait demandé, mais je me demandais bien pourquoi. Non seulement je n'avais pas envie de lui venir en aide puisqu'il était loin d'être en danger de mort, mais il était entrain de me foutre en l'air ma soirée entière et d'insulter ma collègue de travail, que je trouvais extrêmement sympa, même s'il arrivait qu'elle me mette mal à l'aise avec ses commentaires à double sens. Au moins elle n'était pas cruelle donc lorsqu'il fut temps de prendre partie, ce fut vite fait. Alexis pris rapidement le décor, puisque j'avais décidé de passer le restant de la sortie seulement en compagnie de la serveuse et non de celui que je ne considérais plus réellement comme étant un ami, bien que je le connaissais depuis plus longtemps qu'elle. Lorsque je fut écœuré de son comportement, mais également un peu tanné de le voir, j'ai finalement décidé qu'il serait plus judicieux de le planter là. Peut-être qu'ainsi il allait comprendre le message. J'avais passé l'éponge sur beaucoup trop de ses travers, mais avec la disparition de Thomas et les propos dérangeants qu'il crachait ce soir, je ne pouvais simplement pas fermer les yeux et lui sourire. Il avait finalement atteint le fond de ma patience qui était pourtant presque illimité jusqu'à présent. En fait, il est rare que je suis rancunier, si ce n'est lorsqu'il est question de ma soeur. Je pardonne très facilement, trop facilement. Je vois toujours le bon côté des gens, j'essaie de les sortir de la merde quitte à m'y enfoncer sans même m'en rendre compte. J'ai toujours été ainsi. Même Maria, ma belle-mère, je ne la déteste pas vraiment. Je la trouve juste un peu idiote et énervante par moments, même si j'essaie de ne pas juger mon entourage. Il faut dire qu'elle ne me facilite pas la tâche non plus.

Une main dans le dos de Salomé pour qu'elle me suive fut le seul geste que je posai après avoir quitté Alexis de manière plutôt directe et sec. Pas question qu'il pense qu'il était le bienvenue à nous suivre, même s'il allait avoir du mal à penser le contraire. Heureusement pour nous, il semblait plutôt pris avec les ami'e's de la rouquine précédente, qui l'entouraient maintenant en gloussant comme des otaries. Avec un peu de chance, elles allaient le distraire assez longtemps pour qu'il ne fiche complètement la paix. Une fois dehors et ayant évité de marcher sur les lignes du trottoir, oui parce que bon ça porte malheur tout le monde sait ça han!, j'ai levé la tête vers Salomé, qui s'était rapprochée de moi. Clignant plusieurs fois des yeux, ne comprenant pas trop ce qu'elle faisait, je l'ai laissé m'embrasser sur la joue, légèrement décontenancé. Il faut dire qu'il était rare qu'une fille m'embrasse, même si ce n'était pas sur les lèvres. C'était généralement réservé aux garçons, sinon, je me poussais assez brusquement. Allez savoir pourquoi, ce n'était pas le cas avec elle. Je me suis même surpris à rester bouche-bée, ne sachant trop quoi dire ou quoi faire.... moi qui était pourtant du genre à parler pour ne rien dire, littéralement. Salomé non plus ne pris pas la parole, tournant plutôt des talons tout en marchant en diagonal, ce qui ne semblait pas être son intention puisque son chemin était littéral, en titubant et en chantonnant un truc horrible. Bon elle était bien gentille, mais elle chantait mal. Pas la peine de mettre des gants blancs non plus, c'était juste insupportable comme air. '' Non mais attends, je vais au moins te raccompagner...'' Pas question que je la laisse ainsi. De toute manière, nous étions toujours à Bienne et je commençais à me demander si Alexis n'avait pas mis des pilules douteuses dans le verre de mon amie. C'était bien son genre. Il me l'avait fait une fois... avant de me voler mes fringues et me faire croire que j'avais couché avec un chien. Puisque ça ne m'avait fait ni chaud ni froid... après tout je n'ai rien contre les chien, je ne suis pas chienhophobe, il avait simplement dit que j'étais 'plate' et avait lâché l'affaire. '' Si je te laisse seule, tu vas finir par tuer les oiseaux. En chantant comme ça, ça va les déconcentrer et ils vont foncer contre les poteaux...'' Vraiment, ça n'avait aucun rapport. Vraiment aucun, mais c'était pas mal comme tout ce que je disais en fait. Je l'ai donc rattrapé en moins de deux secondes, puisqu'elle était loin d'être entrain de piquer un sprint. "Marche pas sur les lignes, ça porte malheur. Je ne connais un type qui était mort qui m'a dit que ça l'avait tué... ou c'était pas dans cet ordre, mais en tout cas ça porte malheur." Y'a vraiment des fois où je devrais juste me taire car le pire, c'était que tout ce que je disais avait beaucoup de sens pour moi. C'était parfaitement clair et ceux qui ne me comprenaient pas, c'était eux qui étaient étranges à mes yeux.


They say we are what we are. But we don’t have to be. I’m bad behavior but I do it in the best way. I’ll be the watcher of the eternal flame. I’ll be the guard dog of all your fever dreams. I’ll try to picture me without you but I can’t. 'Cause we could be immortals. Just not for long, for long. And if we meet forever now, pull the blackout curtains down. Sometimes the only payoff for having any faith. Is when it’s tested again and again everyday. I’m still comparing your past to my future. It might be your wound, but they’re my sutures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse à la pizzeria chez Dora
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28