AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 TRUST ISSUES (ft Neal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: TRUST ISSUES (ft Neal)   Sam 29 Aoû - 18:32


TRUST ISSUES .ft Neal




Avec son nouveau chien sorti d'elle ne sait trop où, Cassandre n'a pas eu le choix : il lui a fallu prendre rendez-vous chez le vétérinaire. Les prix sont exorbitants et elle n'a pas vraiment les moyens mais elle ne s'est pas posée la question trop longtemps ... Le chien étant très sale, il peut très bien être malade, ou un truc du genre. Elle a donc décidé de l'emmener faire un checking et, pour le reste, tant pis, elle se contentera de manger des pâtes pour les semaines à venir. Elle s'en remettra. La santé du chiot est préoccupante, elle ne veut rien laisser au hasard. Puisqu'il avait aussi des vaccins à faire, le vétérinaire a eu tôt fait de lui demander de quitter le cabinet. D'autres patients allaient venir, et son chien avait besoin de repos. Quelques heures de repos, "quatre tout au plus" a-t-il dit. Super ! En sachant qu'il est dix-sept heures, qu'elle a finit le boulot trente minutes plus tôt seulement et que cela pourrait bien être terminé bien avant, Cassandre n'a pas le choix : elle va rester dans le coin. Cela lui évitera des allers et retours incessants jusqu'à son appartement. Puisque la salle d'attente est pleine, Cassandre se dit qu'elle sera mieux dehors. Il y a la Taverne à côté, peut-être qu'elle ira y faire tour ... Heureusement qu'elle a eu la bonne idée d'apport avec elle son bloc notes et un stylo. Si elle veut prendre des notes de la journée pour son rapport de stage, elle pourra le faire. Cela lui évitera de s'ennuyer à mourir pendant des heures, en attendant que le vétérinaire en ait finit avec son chien. Elle croise les doigts pour que ce ne soit pas aussi long qu'il l'a laissé présager.

A peine a-t-elle mis un pied dans la Taverne que Cassandre balaye déjà l'espace du regard. Y a-t-il une tête qu'elle reconnaîtra parmi les clients ? C'est tout ce qu'elle veut éviter depuis des mois, elle apprécierait si cela pouvait continuer ainsi encore un peu ... La jeune femme ne repère aucun potentiel emmerdeur alors elle se dirige vers le comptoir. C'est en attendant derrière la seule personne occupée à passer commande que ses yeux se posent sur quelqu'un qu'elle connaît effectivement. Neal. Cela fait trois semaines qu'ils ne se sont pas revus et il a fallu qu'il soit là aujourd'hui ? C'est bien sa chance, tiens. Décidée à ressortir de là tout de suite, sans même avoir passé commande, Cassandre ne se doutait pas que la personne devant lui aurait finit si vite. Aussi se retrouve-t-elle rapidement devant la serveuse, qui attend visiblement qu'elle dise quelque chose. Bon, elle est un peu bloquée là. Mais d'un autre côté, c'est peut-être bénéfique, non ? Il doit bien y avoir un côté positif à tout ça, une explication rationnelle. « Un Coca, s'il vous plaît. » L'alcool est ce qui est le plus souvent servit à la Taverne mais, pour cette fois, Cassandre fera exception à la règle. Elle s'imagine très mal commander un truc dans ce genre-là à une heure pareille. Cela ne lui ressemblerait définitivement pas. « Je vous apporte ça à votre table dans dix minutes. » Dix minutes pour préparer un Coca ? D'accord ... Et bien, Cassandre n'a plus qu'à aller s'installer. Et elle a une petite idée de la table où elle va aller.

Ce n'est très certainement ni une bonne idée ni responsable de sa part. Mais son instinct lui dit que c'est la chose à faire. Elle n'a pas envie de se défiler, pour une fois. Et elle ne veut pas passer pour une lâche (qu'elle est) une nouvelle fois. Aujourd'hui, elle va de l'avant, elle ne regarde plus en arrière. Même si c'est précisément ce qu'elle va faire, en allant confronter Neal. Sans plus prendre la peine d'y réfléchir, la jeune femme s'installe sur la chaise - heureusement non occupée - face à celle de Neal. D'ailleurs, peut-être n'est-il pas seul ? Elle aurait l'air stupide si une femme, ou un homme d'ailleurs, débarquait des toilettes maintenant pour le rejoindre ... enfin, elle doit bien avoir cinq minutes. Et, dans le pire des cas, il lui demandera gentiment (ou pas) d'aller s'asseoir ailleurs. « Alors ? Je dois avouer que je suis surprise de ne pas avoir encore vu tout Quertal chez moi pour me demander des comptes. » OK, niveau entrée en matière on a vu mieux : ni bonjour, ni toute autre forme de politesse d'usage. Cassandre n'est pas ce genre de personne habituellement, ou en tout cas croyait-elle ne plus l'être. C'est raté, visiblement. Et, d'un point de vue pas du tout objectif, elle doit avoir l'air tout ce qu'il y a de plus ridicule. Il n'a rien demandé, et elle l'agresse à moitié sans prendre la peine de lui sourire ou de le saluer. En même temps, cela fait trois semaines et elle n'a pas eu de nouvelles, comment pourrait-elle réagir autrement ? Elle n'a pas fait beaucoup d'efforts non plus, certes. Mais elle trouvera toujours matière à discuter de toute façon ... Il ne lui reste plus qu'à attendre de voir la réaction de Neal. Elle ne tardera pas, c'est certain.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Ven 18 Sep - 13:08

Tu as passé beaucoup de temps à te poser des questions, sans jamais trouver le courage de l'appeler. Peut-être que pour certaines personnes ceci est de la lâcheté, mais pour toi, c'est plutôt de la gêne. Une partie de toi n'a pas voulu prendre de ses nouvelles et une autre partie, aurait aimé connaitre son opinion. Pas le fait qu'elle te repose les mêmes questions, à savoir pourquoi tu lui avais menti sur ta famille, mais pour savoir ce qu'elle pensait réellement de votre relation. Tu l'as souvent dit à ta mère et même à des amis, tu n'es pas le type de personne à avoir des aventures sans lendemain. Tu as toujours préféré des relations stables et sans problèmes, connaitre entièrement une personne avant de passer la nuit avec elle. Alors pourquoi avoir couché avec Cassandre, sachant que jamais plus, ce ne sera pareil ? Vous n'avez jamais été amis, jamais des âmes soeurs ou peut importe comment les gens peuvent appeler ça. Vous n'avez jamais été aussi proche qu'hier, lorsque tu as décidé de faire les premiers pas vers elle. Chose que tu aurais du faire bien avant, des années avant. Elle t'a toujours plus, tu n'as jamais vraiment réussis à le cacher. Son beau sourire, sa démarche parfaite et maintenant, son odeur se répandent sur toi. Elle t’obsède depuis un long moment maintenant, depuis que tu as quitté son domicile pour ne jamais y retourner. Tu aurais aimé lui laisser un petit message, lui envoyer un texto, pour t'excuser de ton agissement. Pour tout, en fait. Pour ce que tu lui as dit, pour ce qui était arrivé également. Te sentir mal, tu savais comment, c'était encore le cas, présentement. Tu avais la respiration saccadée, le regard flou, tandis que tu traversais la rue. Tu ne voulais plus rester chez toi, la tête lourde de trop de questions sans réponses. Dès que tu réalisais quelque chose, tu finissais par te rendre compte que tu avais tort. Il y a tellement de choses au monde, tant de choses qui existent que toi-même, tu ne savais pas trop quoi en penser. Devais-tu te faire pardonner une nouvelle fois ou étais-tu assez fort pour passer au travers de toute cette fichue histoire sans avoir de problèmes ensuite.

Tu n'as jamais été très alcoolique et la dernière fois où tu as pris un verre, c'est à Noël passé, après avoir dit à ton père de se la fermer, qu'il ne connaissait rien de ta vie. Mais aujourd'hui, malgré l'heure quand même assez 'matinal', tu as tendance à t'approcher, tout tranquillement, vers la porte d'une taverne du coin. De l'alcool ? Et pourquoi ne pas en prendre assez pour oublier ton nom pendant quelques heures et penser que tu es quelqu'un de bien, une personne sans réel but devant lui, et qui cherche uniquement à prendre un peu de bon temps ? Tu commandes donc un verre et passe quelques minutes à regarder la salle, sans jamais t'y poser. Le regard flou, une étrange envie de vomir, tout d'un coup. Comme une envie pressante de partir, de n'être jamais venu ici. Pourtant, sans hâte, tu te diriges vers le fond de la taverne, oubliant ce que tu as commandé. Tu te retrouves face à un mur, espérant pouvoir rester seul dans tes pensées. Mais bien vite, tu te rends compte que ce ne seras pas possible. La serveuse te rejoins, ainsi que ta commande. Sans dire mot, tu prends ton verre et avale son contenu d'un seul coup. Tu ne veux pas prétendre être ici pour boire, tu as envie de déguerpir et de ne jamais revenir. Mais tu restes là, le regard toujours dirigé vers le mur, lorsque tu sens une nouvelle présence derrière ton dos. Tu ne serais dire pourquoi, mais ce parfum t'es familier. Et comme si tu savais exactement ce qu'il allait arriver, Cassandre prend place devant toi, sérieuse comme jamais. Elle t'explique certains mots, tu les comprends, mais à moitié. Tu n'as pas envie d'entendre ses reproches, encore une fois. « Qu'est-ce que tu voulais ? Que je t'appelle le lendemain pour savoir comment tu allais et si tu avais bien dormi ? J'y ai pensé, mais avec ta façon de me parler et d'agir, j'ignore si tu aurais répondu. Tu veux quoi au juste ? » Ton regard s'attarde sur l'horloge près de toi. Il est beaucoup plus tard que tu l'aurais imaginé, tu es ici depuis maintenant un peu plus de trois heures. Et tu as pris beaucoup plus qu'un simple verre. Tu as une jolie collection de verre cassant devant toi. De toutes grandeurs, de toutes sortes. La serveuse va faire des records avec son alcool se soir, grâce à toi. Rien que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Sam 19 Sep - 19:05


TRUST ISSUES .ft Neal




En revenant à Quertal, Cassandre s'était imaginée, bien sûr, à quel point les choses allaient être compliqué ... Elle allait revoir sa sœur, sans doute croiser ses parents, peut-être même tomber sur son frère au détour d'une route. Elle allait revoir Easton, aussi. Peut-être même Valéry. Toutes ces personnes qui avaient formaté sa vie, en bien ou en mal. Toutes ces personnes qui avaient eu une impact sur son passé. En se barrant à Sydney, elle avait tenté de rayer tout ça, de tirer un trait sur sa vie d'avant. Visiblement, elle est loin d'y être parvenue. Pire, elle n'a fait qu'empirer sa situation en restant ici plus longtemps que prévu, en retardant son départ, en reparlant à Neal ... Elle n'a jamais été aussi mal à l'aise, aussi perdue qu'à cet instant précis, alors qu'elle vient de s'installer face à celui qu'elle aurait appelé son "ennemi" quelques semaines plus tôt. Il n'en est plus rien. Elle ne sait plus ce qu'il est, ce qu'il n'est plus. Elle ne sait plus ce qu'ils sont, et où ils vont. Elle s'imaginait déjà retourner à Sydney, reprendre sa vie là-bas où elle l'avait laissée. Mais non. Elle en est là, maintenant. Coincée dans ses sentiments contradictoires. Réduite à agir comme une idiote de bas étage. Elle aurait dû être plus polie avec lui, plus sympathique. Elle aurait dû prêter tout de suite attention aux verres vides posés devant lui. A-t-il vraiment ingurgité tout ça tout seul ? La réponse de Neal ne se fait pas attendre. Sèche mais plus désespérée qu'autre chose. Cassante mais visiblement, il est aussi perdu qu'elle. Au moins. « J'imagine que non. » Avait-elle attendu son appel, le lendemain ? Peut-être. Peut-être pas. C'est surtout qu'elle se doutait qu'elle ne le ferait pas, doute vicieux planqué dans les méandres de son esprit paumé. Aurait-elle voulu qu'il le fasse ? Peut-être. Peut-être pas. Elle n'en sait fichtrement rien. « Je ne sais pas ce que j'attends. » Alors pourquoi est-elle venue lui parler ? Pour essayer de trouver une explication logique à tout ça ? Ce n'est visiblement pas lui qui lui fournira ... Non seulement il a l'air paumé aussi mais, en plus de ça, il a quelques verres de trop dans le nez.

Quoi qu'elle ne sait pas, en fait : résiste-t-il bien à l'alcool ? Ou est-il du genre à vite sombrer dans les états seconds qu'elle fourni en effets secondaires ? « Je vais reprendre du début : bonsoir, tu vas bien ? » Elle ricane légèrement, plus gênée qu'autre chose. Elle s'est déjà ridiculisée en venant face à lui pour lui balancer deux-trois conneries à la gueule, elle n'est plus à ça près. Un peu plus ou un peu moins, hein ? Tant pis si elle a l'air d'une girouette incapable de se décider ; d'autant que c'est exactement ce qu'elle est. Lui a-t-elle vraiment pardonné ? Désirait-elle recevoir un appel de sa part ? Un quelconque signe ? Tout ça, c'est du vent. Du vent qui glisse entre ses doigts tendus, qu'elle est incapable de saisir. Elle est, également, incapable de donner du sens à ... ça. Ses propres réactions - et même émotions - sont incompréhensibles pour elle, alors celles de Neal ... Elle n'est pas prête de comprendre quoi que ce soit. Peut-être qu'elle ferait mieux de retourner à Sydney là, tout de suite. Elle peut attraper le dernier vol de la journée - quoi qu'il est peut-être déjà trop tard pour ça, tout compte fait - pendant qu'il en est encore temps. Mais, non, en fait, il est déjà trop tard, de ça elle en est sûre. Elle n'est même plus certaine de vouloir retourner à Sydney. En même temps, elle est dans l'incertitude la plus totale avec Neal ... Alors rentrer "chez elle" dans ces conditions ? Impossible. Sincèrement. « Enfin, ma question est peut-être stupide au vu du nombre de verres qui sont posés devant toi. » Elle est à deux doigts d'ajouter : à moins que tu n'es pas bu tout ça tout seul ? mais sa fierté naturelle l'en empêche. Juste à temps ; et heureusement. Elle n'aurait quand même pas pu ... s'abaisser à ça. Encore moins lui donner l'impression d'être jalouse d'une chimère. Elle ne peut quand même pas l'être ? Ni être parano sur sa présence ici ?




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Sam 26 Sep - 20:39

Rien que toi. Mais tu t'en moques. Pour l'instant, pour le moment présent, tout ce qui compte, c'est de savoir comment t'es arrivé là, à regarder le mur en face de toi et soudainement, à regarder Cassandre. Peut-être que c'est toi qui est allé la rejoindre, espérant qu'elle puisse te pardonner tes nombreuses sautes d'humeur des derniers jours mais c'est peu probable. Tu n'as malheureusement pas le souvenir de lui avoir parlé, ni même de l'avoir croisé. Elle t'as laissé tomber, comme toutes les autres avant elle. Tu l'as peut-être même laissé tomber, toi même, mais ça, tu ne serais dire. T'as mieux à faire, mieux à couler. Tu as juste l'envie de partir, de laisser seule celle qui t'as pris la seule chose qui te restais et ne plus revenir dans cet endroit étrange et pourri. C'est tout. Pas question de te laisser amadouer, de revenir en arrière ou de faire confiance à la femme devant toi. Car oui, en peut de temps, elle est devenue femme. Elle n'était qu'une gamine, lorsqu'elle avait quitté Quertal, espérant ne jamais y remettre les pieds. Maintenant, son parfum t'enivres de plus en plus, tu as la tête qui tourne, tu as réellement de la difficulté à mettre tes idées en place. Ce n'est peut-être pas son parfum que tu respires présentement, c'est probablement l'alcool qui te monte au nez. Cassandre ne sait pas se qu'elle attend, alors pourquoi être venue ici, espérant avoir une discussion avec toi ? Tient-elle réellement à la vie ? Tu as peine à croire qu'elle est ici seulement de passage, qu'elle est entrée dans cet endroit uniquement pour faire bonne impression sur les gens autour d'elle. Ce n'est pas possible, ce n'est pas elle. Cassandre préfère être visible, jouer à la victime, c'est ce que tu as toujours pensé. Mais là, assise devant toi, ce n'est plus pareil. Tu essaies de réfléchir à beaucoup de choses, te demandant ce qui se passe vraiment dans sa tête. Tu ignores ce qui se passe, tu n'es pas voyant. Dommage pour toi, dommage pour tout le monde. Tu aurais bien aimé pouvoir explorer tranquillement toutes les facettes du monde féminin et enfin, réussir à découvrir ce qui se passe vraiment dans la vie de Cassandre. Mais ce n'est pas possible. Encore.

Tu préfères ne pas répondre à sa question, n'y voyant pas l'utilité. À quoi se le cacher, Cassandre et toi, c'est voué à l'échec. Le plus grand échec au monde, en plus. Ennemis jurés depuis des années, pourquoi l'as-tu embrassé, l'autre soir ? Tu aurais mieux fait de rester chez toi, à essayer de penser à autre chose qu'à son invitation. Soudainement, tout devient clair. Cassandre t'avais invité chez elle, c'est elle, la coupable. Plus besoin de te morfondre, le problème, c'est elle. Net, clair et très précis. Par contre, tu en doutes toujours. Tu doutes de tes sentiments, de ce que tu ressens réellement pour elle. Elle est assise devant toi, espérant t'expliquer quelques mots et toi, le coeur complètement à l'envers, tu la regardes, sans prendre note de ses paroles. Oui, elle te parle, mais toi, tu t'en moques légèrement. Tu l'écoutes, tu n'as malheureusement pas le choix, mais rien ne reste en place. Tu as des mots en tête, autre chose à penser. Et tu as peur de ce qui pourrait se produire, si jamais tu décides de les dires. Mais plus tu la regardes, plus tu as envie de sortir ces mots qui te ronges l'intérieur, maintenant. Mais Cassandre est plus rapide, elle te parle tranquillement. Elle demande, sans réellement te le dire, si tu es seul à cette table, si tu es entrain de ruiner ton porte-monnaie assis là, seul. Tu n'as pas envie de lui dire que oui, il n'y a pas personne. Personne pour t'attendre à la maison non plus, personne à la toilette pour venir te rejoindre. Tu aurais bien aimé appeler un ami là, maintenant, pour que celui-ci vienne te tenir compagnie et puisse faire de toi quelqu'un de mieux que ce que tu es présentement. Tu te sens mal, très mal. « Tu as toujours eut de très beaux yeux. » Ton regard est plongé dans le sien, tu penches la tête tranquillement sur le côté, comme si tout va bien. Mais rien ne va, juste ton ton est rempli de sous-entendu. Tu as envie de lui toucher les cheveux, de prendre quelques minutes pour la contempler encore et encore. Un sourire niais commence à se dessiner sur ton visage, tu es franchement ridicule. Pire. Pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Jeu 1 Oct - 17:39


TRUST ISSUES .ft Neal




La question s'est échappée des lèvres de Cassandre sans qu'elle puisse la retenir. Sans qu'elle puisse mettre en place un filtre quelconque, ce qui lui aurait évité de se ridiculiser devant Neal. Une nouvelle fois. Elle a l'impression de faire cela sans arrêt, avec lui. Comme s'il l'empêchait d'être ... celle qu'elle prétend être. Comme si sa seule présence suffisait à anéantir le masque qu'elle s'efforce de porter en permanence. Celui-là même qui l'empêche de dévoiler aux yeux du monde entier ses fragilités et ses points faibles. Face à Neal, elle est incompétente dans ce domaine, alors qu'elle y excelle habituellement. Pourquoi a-t-il fallu qu'il vienne lui parler, ce premier jour ? Pourquoi a-t-il fallu qu'elle l'invite chez elle pour "prendre un verre" ? Pire, pourquoi a-t-il fallu qu'il l'embrasse et qu'il y réponde avec tant d'ardeur ? Ce n'est pas étonnant qu'ils en soient là, à présent. Assis l'un en face de l'autre, Neal des cadavres de verres devant lui. Et elle assez idiote pour lui poser des questions. Questions qu'il esquive sans aucune subtilité et que, rien que pour cela, elle ne répétera pas. Si elle se comporte, beaucoup trop souvent à son goût, comme une idiote quand elle est face à lui, elle veut éviter de tomber trop bas. A moins qu'il ne soit trop tard pour cela ... Neal ne lui répond donc pas. Et Cassandre reste dans l'ignorance la plus totale, la tête pleine de questions et aucune réponse apportée par le jeune homme face à elle. Va-t-il se contenter de rester silencieux jusqu'à ce qu'elle parte ? Parce que ce doit être ce qu'il attend, non ? Il ne lui a pas répondu quand elle lui a demandé s'il allait bien, il ne lui a pas non plus dit s'il était ici seul ou s'il attendait quelqu'un. Et elle, elle reste là, comme une conne. A attendre. Mais à attendre quoi, au juste ? Il paraît évident que Neal ... Il ne sait probablement même pas ce qu'il veut lui-même. Voilà un point qui se veut rassurant : il est presque autant dans le flou qu'elle. Ou, en tout cas, il en a l'air. Après, Cassandre a abandonné l'idée de le comprendre pleinement un jour.

Il y a toujours quelque chose pour venir remettre en doute ce qu'elle pense de lui. C'est dingue, mais c'est comme ça. Et, comme elle aurait dû s'y attendre et s'y préparer, il la surprend une nouvelle fois. Quand il ouvre la bouche, ce n'est pas pour l'aider à être un peu plus au courant de ce qu'il se passe ici, mais pour tout autre chose. Sérieusement ? Malgré elle - et bon sang, elle se déteste pour cela - les battements de son cœur s'accélèrent. Encore une fois ... Sérieusement ? Elle devrait vraiment arrêter de le croiser et de provoquer ses rencontres. Peut-être que, de cette façon, elle ne se comporterait plus comme une adolescente découvrant ses premiers émois. Avec Neal, en plus. « Je préfère les tiens. » Lance-t-elle, aussi naturellement que possible. Alors que, naturel, ça ne l'est pas. Et Cassandre est loin d'être décontractée ; elle n'a même jamais été aussi tendue qu'à l'instant. Elle continue à le fixer, et elle sait que les mots qu'elle vient de lâcher presque malgré elle, elle les pense. Les yeux de Neal, elle les a déjà remarqués. Enfin, pour dire vrai, elle ne les avait pas remarqués avant la dernière fois ... Dans son appart'. Depuis, elle ne peut plus se les ôter de la tête. C'est comme s'ils la hantaient, presque au même niveau que Neal dans son intégralité. C'est dingue, l'effet qu'il a sur elle. « Je vais ... Chercher un verre. » S'éloigner de lui pour se redonner une contenance, voilà une merveilleuse idée. Sauf que pour que cela en soit réellement une, il faudrait que ça marche ... et ce n'est pas gagné. Loin de là. Le pire dans tout ça ? Il n'y a personne au bar alors le serveur la sert tout de suite. Très bien. Son verre de bière en main, Cassandre prend une profonde inspiration avant de retourner s'asseoir à la place qu'elle a précédemment quittée, face à Neal. « Alors ... j'imagine que tu ne me répondras pas, hum ? » Peut-être même qu'il ne répondra rien à cette question. Avec Neal, on ne sait jamais. Il est ... imprévisible. Et, d'ailleurs, rien n'est prévisible dans leur relation - quelle qu'elle soit -. Et ça ne pourra que mal finir, n'est-ce pas ? Cassandre n'est pas sûre d'être tout à fait prête à ça. A toutes les conséquences qui pourraient survenir, ensuite.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Dim 11 Oct - 2:07

Pitoyable. Tu pourrais faire honte à tout les hommes qui ont déjà tenté de devenir intime avec une femme. C'est tellement monstrueux, que tu pourrais te cacher sous la table et espérer te faire oublier. Par les gens autour de toi et surtout, par Cassandre qui est toujours devant toi, espérant que tu puisses arrêter de sourire de la sorte. Car c'est bien ça qu'elle veut, pas vrai ? Tu souris comme un imbécile, te sentant malheureux comme jamais. Jamais tu n'avais pensé être aussi paumé qu'en ce moment même. Tu n'as qu'une envie, embrasser la femme devant toi et partir ensuite. Pourquoi rester quelques minutes de plus ? Les secondes passent vite, ton regard se fait de plus en plus pressant, comme si tout dépendait des mots de Cassandre. Tu veux lui dire autre chose, mais tu te sens de plus en plus impuissant devant cette femme si attirante. Pendant des années, elle n'a été qu'un souffre douleur pour tout le monde. Même pour toi. Mais en ce moment même, tu n'arrives pas à la voir comme tel. Elle est là, elle est là seule qui est venue te voir depuis si longtemps. Et tu te demandes encore la raison de son retour dans ce coin perdu et surtout, pourquoi elle est arrivée à ta table, espérant te parler. Encore pour te poser des questions ? Si c'est le cas, elle va pouvoir se mettre le doigt dans l'oeil et jusqu'au coude. Tu n'as pas l'intention de répondre à ses questions, pas plus que de lui parler, d'ailleurs. Ceci ne t'intéresses pas, tu ne veux pas perdre ton temps. Et pourtant, tu entends une voix, TA voix, expliquer un petit quelque chose à Cassandre. Tu lui parles de ses yeux. Un peu plus, et elle aurait pu rire de toi. Lorsque tu y repenses, quelques secondes plus tard, tu te sens encore plus mal. Quelque chose te dis que tu aurais du partir, changer de table et même d'endroit. Recommander un simple verre et passer le restant de la soirée avec ce dernier. Celui-ci aurait pu s'avérer un merveilleux compagnon de beuverie. En fait, le simple verre t'aurais retenu avec ce sourire idiot, t'empêchant de dire des conneries. Parler de ses yeux, par exemple. Et les paroles ensuite de Cassandre te firent encore plus sourire. Était-elle sérieuse là, tout de suite ? Tu n'y croyais pas réellement. Tout ce qu'elle voulait, elle l'avait eut. Il y avait de cela quelques jours alors pourquoi venir te rechercher ici, dans cette taverne, devant tout le monde ? Savait-elle que des gens pourraient vous voir ensemble ? C'était quoi son but ultime ? Voulait-elle que tu lui fasse honte ou le contraire ? À moins qu'elle ne veuille que les gens puissent vous voir ensemble. Placoter, vous regarder dans le blanc des yeux, comme elle essaie de faire en ce moment et ensuite, partir ensemble, main dans la main ? Tu n'as pas réellement idée de ses intentions et ceci commence à te faire peur. Cassandre t'as toujours intéressé, d'une manière ou d'une autre mais comme ça, elle commence à te faire peur. Elle t'intrigue aussi. Tout est franchement étrange.

Tu ouvres la bouche pour lui parler, pour lui raconter n'importe quoi mais elle part. Cassandre disparait quelques secondes, pour aller chercher un verre, t'a t-elle dit. Devrais-tu la croire ou faire comme si elle n'allait jamais revenir ? Car au fond, c'est ce que tu crois. Cassandre vient de partir, vient de s'envoler. Elle vient de réaliser l'homme qui était assis devant elle et elle n'a pas le droit de rester là, à le fixer de la sorte. Et pourquoi as-tu pris place devant elle, sur cette chaise, à cette table ? Tu n'as pas le souvenir de t'être assis devant elle. Et pourtant, Cassandre vient de quitter cette place. Mais était-elle réellement là, il y a moins de 3 secondes ? Soudainement, tu te mets à rêvasser. Elle a dut être une sorte de rêve, un fantasme que tu as imaginé. Tu as toujours trouvé Cassandre attirante et c'est maintenant que tu le réalises, bien plus tard, lorsque tout le mal est fait. La vie est folle, la vie est cruelle. La vie, c'est une chienne en vrai. Et tu le sais depuis ta naissance, depuis que tu as poussé ton premier cris. La vie est dangereuse et cette dernière te poses sans cesse des questions. De toutes sortes, de toutes formes. Et ton regard se retrouve vers Cassandre, à nouveau. Elle prend place devant toi, telle une illusion. Et elle aussi, elle te pose des questions. « Tu m'as dit que tu allais chercher un verre, non ? Tu veux que je réponde quoi à ça ? Moi aussi, j'en veux un ? » À vrai dire, tu en aurais pris plus qu'un. Uniquement pour te changer les idées, pour penser à autre chose. Pour devenir quelqu'un d'autre, aussi. Tu aurais du rester chez toi, ne pas traverser cette rue et te retrouver dans ce troue à rats. C'était la première fois que tu venais ici et tu n'as pas l'intention d'y retourner. « Qu'est-ce que tu veux exactement, Cassandre ? Lors de ton arrivée, tu n'avais pas commandé un coca ou quelque chose s'y approchant ? T'as l'intention de rester ici longtemps ? » C'était toutes des petites questions innocentes mais tu voulais quand même des réponses. Tu ne voulais pas la voir quitter tout de suite, tu voulais continuer à lui parler. De quoi ? Bonne question, tu n'en avais aucune idée. Rien n'était réellement clair dans ta tête, tout est mêlé. Et depuis quand sais-tu qu'elle a commandé quelque chose avant de venir te rejoindre ? Finalement c'est peut-être elle qui est venue te rejoindre et non le contraire. Ça pourrait expliquer beaucoup de choses. « Tu as encore besoin d'un verre, après tout ce que tu as pris jusqu'ici ? » Tu faisais allusion aux verres sur la table, placés entre vous deux. Elle avait bu Cassandre, beaucoup. Beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Ven 16 Oct - 23:46


TRUST ISSUES .ft Neal




Cassandre n'a pas la moindre foutue idée de la raison qui la pousse à être encore là. Elle sait qu'elle s'est installée à cette table, en face de Neal, après avoir été poussée par une sorte de pulsion. Une envie officielle de savoir à quoi elle doit s'attendre, à présent. Officieusement, elle avait juste envie de s'asseoir en face de lui. De s'assurer qu'elle n'a pas rêvé tout ce qui est arrivé entre eux dernièrement ... Parce que c'est le cas, elle a l'impression que la dernière soirée qu'elle a passée avec Neal faisait partie de chimères, d'une illusion qu'elle aurait elle-même crée. En s'asseyant en face de lui, en regardant ses réactions, elle comprend très vite que ce n'est pas le cas. Tout cela s'est bien produit, et pas dans sa tête. Et si elle n'a pas obtenu de réponse à sa question officielle, elle n'en reste pas moins satisfaite de savoir qu'elle n'est pas en train de devenir folle. Et non, elle n'a rien d'une groupie cherchant à tout prix à capter l'attention d'un homme. Cela dit, elle ne veut pas partir. Pas si vite, en tout cas. C'est pourquoi elle prend le temps de récupérer un verre avant de se réinstaller face à un Neal incrédule. Est-ce l'alcool ingurgité qui le met dans un tel état ? Il a l'air... ailleurs. Perdu, aussi. Elle ne sait pas trop quoi penser de tout ça, aussi essaye-t-elle de se poser le moins de questions possible, pour une fois. En temps normal, elle aurait sans doute continué à l'interroger jusqu'à obtenir un semblant de réponse. Mais pas ce soir. Elle en a assez de brasser du vent, d'avancer dans le noir sans savoir vers où elle va. Neal ne veut pas lui offrir de réponses, très bien. Elle fera avec, ou plutôt sans.

Mais qu'il ne s'attende pas à ce que, de son côté, elle soit prêt à se livrer à lui-même. Il l'interroge et elle ne trouve rien de mieux à faire que de boire un peu de sa bière avant de lui répondre. Elle prend son temps, elle le fait tourner en bourrique et elle n'en ressent pas la moindre once de culpabilité. Après tout, il l'a déjà fait maintes et maintes fois avec elle. « Quoi, tu voulais un autre verre ? Je peux demander à la serveuse de venir si tu le souhaites. » Elle hausse les épaules, faussement désintéressée. En réalité, elle ressent une vive inquiétude. Est-ce vraiment sage de lui proposer un nouveau verre ? Il a déjà beaucoup bu, et rien ne dit jusqu'où cela pourrait le mener. Mais le petit jeu reprend son cours, et Cassandre se retrouve face à un nouveau dilemme : lui répondre ou le laisser dans le flou ? La décision est vite prise ; pourquoi devrait-elle l'éclairer alors qu'il ne daigne pas lui offrir la moindre petite réponse lorsqu'elle le questionne ? « Tu veux que je m'en aille ? » Sa voix est neutre, dénuée de toute émotion. En réalité, elle attend avec impatience - et beaucoup d'anxiété cela va sans dire - la réponse que lui offrira Neal. Souhaite-t-il qu'elle parte ? Au moins, s'il lui dit oui, elle sera fixée. Et s'il lui dit non, elle sera toujours aussi perdue, si ce n'est plus. En attendant, elle boit encore de sa bière, en l'écoutant parler. Sérieusement ? Elle n'est plus sûre de tout suivre, là. Est-il ivre ? Elle s'imaginait qu'il n'avait pas bu tous ces verres tout seul, mais peut-être bien que si après tout ... Personne ne revient des toilettes ou de l'arrière-boutique et il semble dans un état second. Cela expliquerait beaucoup de choses, qu'il soit seul.

Beaucoup de choses sauf la raison exacte pour laquelle il pourrait vouloir qu'elle parte. Il regrette, hein ? Elle aurait dû s'en douter, plutôt que de s'imaginer qu'il pensait réellement ce qu'il a pu lui dire, la dernière fois. Mais plutôt que de s'inventer des histoires sans avoir d'explication claire - en aura-t-elle seulement un jour ? avec Neal, rien n'est moins sûr -, Cassandre préfère attendre. Chasser toutes ces idées de sa tête et laisser place à un semblant de légèreté. Elle en a assez de courir après des chimères. Pour ce soir, au moins, elle veut essayer de se détendre et poser - et se poser - moins de questions. Est-ce trop demandé ? « Je ne suis responsable de rien pour tous ces verres. » Le revirement, dans l'attitude de Cassandre, est aussi soudain que visible. Mais elle ne veut pas cacher quoi que ce soit, elle n'est pas là pour ça. Tout ce qu'elle veut, c'est ... et bien, en fait, elle ne sait pas. Elle a envie d'étrangler Neal jusqu'à ce qu'il parle clairement autant que de l'embrasser pour le faire taire. Très contradictoire, tout ça. Et elle ne peut mettre à exécution ni l'un, ni l'autre. Autant parce qu'ils sont dans un lieu public et que ce serait complètement fou que parce qu'elle ne sait pas où Neal en est. S'il regrette ou pas. S'il préfère qu'elle s'en aille ou pas. D'ailleurs, elle partira si c'est son souhait. Elle ne veut surtout pas lui imposer sa présence, c'est quelque chose qu'elle a toujours détesté. Et puis ... C'est Neal Andersen, hein ? Ce ne serait pas très étonnant qu'il ne veuille pas qu'elle reste là. « Sérieusement ... si tu veux que je m'en aille, dis-le. Je le ferai. » Et là, elle est sérieuse. Elle ne cherche pas à s'apitoyer sur son sort, elle tient juste à lui faire savoir qu'il peut être de nouveau seul, si c'est son souhait. En même temps, elle ne comprend pas trop elle-même pourquoi elle ne s'en va pas d'elle-même. Elle devrait, c'est certain. Pour sa santé mentale avant toute chose.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Mar 27 Oct - 17:16

Beaucoup. Et assez pour te faire perdre le Nord. Elle avait peut-être pris une bonne dose d'alcool pour venir te voir comme ça et s'approprier cette chaise sur laquelle elle est assise. Et ça, tu n'as pas envie de le savoir. Tu aurais aimé qu'elle puisse te comprendre avant aujourd'hui, qu'elle puisse te donner de ses nouvelles. Un banal appel au téléphone, un message texte ou même, une invitation sur Facebook aurait fait ton bonheur. Et il n'est pas question, pour toi, de demander un verre d'alcool à quelqu'un. Cassandre voulait que tu puisses répondre à sa question, n'est-ce pas ? Mais à quelle question ? Encore sur ta vie, sur ton père, sur ton travail ? Est-elle amoureuse de ton père pour se poser autant de questions sur sa personne ? Pendant un petit moment, tu y crois. Tout ce qui arrivé entre elle et toi, tout ça, ça ne voulait rien dire. Elle n'est pas amoureuse, elle voulait s'amuser, jouer avec toi. Tomber dans les bonnes grâces de la famille pour devenir quelqu'un d'important ensuite, s'approcher tranquillement de ta vie de famille et prendre ton père par surprise. Mais que veut-elle exactement ? Ton nom, Andersen, veut dire bien des choses, depuis des années. Pouvoir, complication et surtout, argent depuis quelques années. Ton père s'est fait un nom, tu essaies de continuer sur cette voie pour continuer à faire honneur à la famille, mais là, c'est trop. Tout est trop. À cause de cette banale aventure, à cause de ce 'jeu' que tu ne pourras jamais oublier. Tu as envie de demander à ton interlocutrice si ton père embrasses bien. Si elle s'amuse avec lui, lorsque lui-même, Neal Anderson, doit terminer les projets de son père. Ce dernier, trop pris présentement, t'avais donné quelques dossiers à terminer. Des projets, comme il les appels. Mais là, c'est autre chose. Cassandre fait également partie de son projet, pas vrai ? Tu as réellement envie de lui demander, de lui poser toutes sortes de questions pour savoir ce qu'elle a en tête. Ça serait à ton tour, de pouvoir connaitre un peu cette femme. Pas besoin d'être Dieu pour voir qu'elle réfléchit en ce moment même et qu'elle ne sait plus trop quoi penser aussi. Elle reste là, elle boit un peu, s'attendant que tu lui répondes. Tu n'as pas envie d'un autre verre, tu n'as jamais voulu te retrouver dans ce genre de 'jeu'. Surtout avec elle.

Pour simple réponse, tu l'imites. Tu préfères lever les épaules et la regarder, un petit sourire en coin, espérant qu'elle puisse comprendre que tu n'as pas l'intention de lui répondre. Mais quelle genre de réponse veut-elle exactement ? La laisser partir ? Il n'en est pas question. Cassandre est arrivée ici par elle-même, pas question, pour ta part, de lui montrer la porte. De toute manière, vous êtes, tout les deux, dans un endroit public. Elle ne t'as pas jeté, lorsque tu étais chez elle, après l'avoir embrassé. Elle t'as même beaucoup étonné. Il n'est donc pas question pour toi de la pousser vers la sortie ou de lui faire croire que tu souhaites la voir disparaitre. Elle est belle, vraiment. Sous les néons du bar, elle parait plus jeune qu'elle ne l'est. Et beaucoup plus brillante, aussi. Tu l'as trouves différente d'avant, comme si le fait d'être dans un autre endroit, parmi d'autres personnes, peut te faire changer d'avis sur elle. Elle a toujours fait partie de ta vie, même tout petit. Et elle est à nouveau là, devant toi, voulant revenir dans ta vie. Mais est-ce vraiment ce que tu souhaites ? Tu n'y as jamais réfléchis et maintenant, tu y penses. Elle est là, tu n'as pas envie de la voir partir. Tu n'as qu'envie de la prendre dans tes bras, de lui dire de tout oublier et que tout iras bien. Et de rester. Oui, de rester à Quertal. Pas question de déménager, pas question de disparaitre et de faire sa vie ailleurs. Loin des siens. Loin de toi.

« Si tu n'as pas pris tout cet alcool, as-tu commandé des verres vide ? » C'est peut-être ridicule, mais c'est une façon, pour toi, de lui dire que tu ne l'as crois pas. Dans quelques secondes, elle te diras que c'est de ta faute, que c'est toi qui a pris tout l'alcool, que tu n'es pas toi-même. Et c'est possible. Tu as un mal de crâne énorme, tu ne sais même pas pourquoi tu te trouves dans cet endroit. C'était quoi, le principe, au juste ? Pourquoi être arrivé ici, le regard mêlé et surtout, désemparé ? Tu n'as jamais aimé montrer ta faiblesse et maintenant, c'est le cas. Tu ne te sens plus toi-même, tu as envie de tout balancer. Aurevoir la table, aurevoir les verres vides. Disparaitre et ne jamais remettre les pieds ici. C'est ce que tu as envie de faire, c'est ce que tu vas faire aussi. Mais les paroles de Cassandre te laisses de marbre, tu n'as plus envie de te lever. Ton regard posé dans le sien, tu la regardes gentiment, sans réellement comprendre ce qu'elle attend de toi. Il y a moins de deux mois, elle ne voulait pas te voir et maintenant, elle est devant toi, te demandant ton opinion. Et pour ce que elle, elle doit faire. « J'ai envie que tu ailles voir ailleurs et j'ai envie que tu restes ici, avec moi. Je suis compliqué, pas vrai ? » Tu aimerais qu'elle te dises non, que tout est clair pour elle mais tu sais que ce n'est pas possible. Car même pour toi, c'est compliqué. Tu as envie de la voir partir et tu veux qu'elle reste avec toi aussi. Mais plus près de toi. Assise à tes côtés, le regard planté dans le tiens. C'est ainsi que tu as envie de finir ta vie. Maintenant, tu le sais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Mar 3 Nov - 13:46

[
TRUST ISSUES .ft Neal




Finalement, tout est beaucoup trop compliqué. Elle aurait mieux fait de prétendre ne pas l'avoir vu et de partir sans demander son reste. Au lieu de cela, il a fallu qu'elle n'en fasse qu'à sa tête, comme d'habitude. Il a fallu qu'elle s’assoit à cette table et qu'elle lui parle. Essayant désespérément d'obtenir des réponses. Mais ce n'est pas auprès de Neal qu'elle aura quoi que ce soit. Il n'est pas du genre à lui donner des informations, lorsqu'elle lui parle et cherche à en avoir. A croire qu'il fait exprès pour la rendre folle, pour la perdre encore un peu plus et la pousser à bout. A croire qu'elle a des tendances suicidaires, aussi, pour s'infliger telle souffrance. Telle humiliation, aussi. Parce que c'en est une. Neal ne s'en rend pas vraiment compte et peut-être que Cassandre non plus, dans le fond, mais c'est assez ridicule. De la voir ainsi se battre pour obtenir quelque chose alors qu'elle brasse du vent depuis le départ. Neal ne lui répondra jamais. Elle ne sera jamais capable d'y voir plus clair dans le comportement du jeune homme et dans le sien. Elle est paumée concernant tout ce qui touche de près ou de loin à Neal Andersen. Autrefois, c'était très simple : il était expéditivement envoyé dans la case des gens à éviter. Des gens à fuir. Et à ne surtout pas regarder. Mais les choses ont changé, Cassandre a changé, Neal a changé. S'il y a bien une chose qui n'est pas différente d'autrefois, c'est qu'ils n'ont pas de réelle conversation. Ils tournent autour du pot sans arrêt, sans jamais parler de ce qui devrait réellement les intéresser et les faire se sentir concernés. Leur discussion est futile et Cassandre se surprend à l'apprécier ainsi. Pour une fois, elle décide de baisser les bras et d'en rester là avec ses questions. Elle verra bien ce qui adviendra d'elle, hein ?

Et, surtout, elle part du principe que, de toute façon, son séjour à Quertal devrait bientôt se terminer. Elle devrait le voir comme une bonne chose. Après tout, cela signifie qu'elle n'aura plus à se prendre la tête comme elle le fait lorsqu'elle songe à Neal ou parle avec lui. Mais elle n'y arrive pas, bizarrement. C'est comme si ... elle avait appris à accepter le fait d'être impuissante. De ne pas pouvoir changer quoi que ce soit. Et comme si elle avait aussi appris à apprécier leurs discussions vides de sens. C'est à n'y rien comprendre, vraiment. Mais ne vient-elle pas de s'incliner face à l'évidence ? Ne vient-elle pas d'accepter de ne plus rien comprendre à leur discussion ? Visiblement, Neal est ivre alors elle n'obtiendra rien du tout. Enfin ... encore plus que d'habitude, quoi. « Absolument pas ... je crois que tous ces verres t'appartiennent. » Il fait semblant de ne pas comprendre, hein ? Il ne peut pas en être autrement. Elle vient d'arriver, c'est évident qu'elle n'a pas pu d'autre verre que celui qu'elle a en ce moment dans sa main. Celui qu'elle regarde brusquement, plus perdue que jamais. Si ce n'était pas le cas jusque-là, Neal vient de terminer de la paumer. Elle n'y comprendra définitivement jamais rien. Finalement, cela ne peut être qu'une bonne chose, qu'elle retourne à Sydney. Loin de tout ça, loin de Neal. Elle s'y fera, comme toujours. « Très compliqué. » Elle relève la tête, bien décidée à ne pas se laisser abattre. Et surtout bien décidée à ne pas lui montrer à quel point elle est perdue. Il ne manquerait plus que ça, qu'il ne s'en rende compte et se moque d'elle à ce propos. Quoi qu'elle n'est plus censée l'en croire capable ... bah, les vieilles habitudes ont la vie dure, visiblement.

Un peu comme du côté de Neal, qui n'est visiblement pas désinhiber par l'alcool. Au contraire, il a l'air plus renfermé que jamais. Bien qu'il lui ait parlé de ses yeux ou d'elle ne sait trop quoi, un peu plus tôt. Incompréhensible. C'est à croire qu'il ne lui arrive jamais d'être sérieux. Vraiment sérieux, s'entend. Cassandre a beau désespérément vouloir en faire de même au moins pour ce soir, elle n'y arrive pas. Les questions flottent inlassablement dans sa tête, comme s'il lui était impossible de s'en défaire. Comme si elle ne pouvait faire autrement que de les garder jusqu'à la fin de ses jours dans sa tête, puisqu'elle n'obtiendra jamais de réponse. Pas de la bouche de Neal, en tout cas. Peut-être qu'elle finira par tout comprendre d'elle-même ... elle n'a qu'à l'espérer. Garder espoir, il n'y a qu'ainsi qu'elle ne deviendra pas complètement folle, aussi difficile cela soit-il à croire. « J'imagine que c'est à moi de décider si je reste ou non, du coup. » S'il n'est pas capable de prendre une décision par lui-même, alors c'est à elle de le faire. Pour l'instant, et elle ne l'avouera jamais, elle a envie de rester. Pas très envie de le laisser seule, visiblement ivre et pas tout à fait conscience de ce qu'il fait et a fait. S'il ne sait même pas que les verres viennent de lui ... « Il n'y a pas à dire, tu tiens très bien l'alcool. » Piètre tentative de plaisanterie, qui s'avère finalement ressembler à une moquerie plus qu'à autre chose. Ce n'est pourtant pas le cas ... il faut croire qu'elle n'est définitivement pas douée, et pas faite, pour ce genre de discussion sans fin.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Mar 8 Déc - 18:42

Maintenant, tu le sais. Et jamais, tu ne vas dire le contraire. Le penser, peut-être, mais pas le dire. De toute manière, personne n'est assez timbré pour te poser ce genre de question. Enfin, tu l'espères vraiment car au fond, tu doutes de tes capacités à tout encaisser. Depuis quelques jours, tu n'es plus maitre de toi même et ceci commence à te faire peur. Tu as peur de tout avouer et de comprendre par la suite, que tu es dans le champs. Et pas juste un peu, que tes espoirs ce sont envolés en même temps que toute ta dignité. De toute façon, tu n'en as plus beaucoup, même que le courage que tu avais, quelques minutes avant, n'y est plus. Tu n'as pas envie que Cassandre disparaisse de ta vie, mais ceci pourrait t'aider à avancer plus vite. Dans ta vie, dans ton avenir, dans ton travail, aussi. Depuis qu'elle te pose des questions sur ton père, tu n'y vois plus clair. Une dispute avait eut lieu, ça tu pouvais le lui dire. Mais pas question de parler argent et problème avec Cassandre à la suite. Ceci ne la regardait pas et tu ne pouvais le lui dire de cette manière, aussi bien te taire et espérer qu'elle puisse comprendre par elle-même que quelque chose t'empêchais d'en parler avec elle. Et aussi avec les autres. Des problèmes de famille, restent toujours des problèmes de famille, quoi qu'il puisse arriver. Et pour ne pas arranger les choses, elle t'obstine, disant que les verres devant toi, t'appartiennes. Elle aurait bien pu prendre ta défense, mentionner qu'elle était la coupable d'au moins quelques uns, ceci t'aurais aidé à comprendre que ta vie en valait la peine. Du moins, un peu plus que tu ne l'imaginait présentement. Maintenant, devant les verres vides, tu comprends très vite que ta vie n'est rien, que tu es dans l'obligation de prendre de l'alcool pour espérer oublier tes problèmes. Avec ton père, avec Talia, avec Cassandre, aussi maintenant. La dernière fois que vous vous êtes vus, rien ne c'est passé comme tu aurais espéré. Tout avait dérapé. Et maintenant, tu espères pouvoir te faire pardonner pour ça aussi. Tant de choses à espérer, peu de temps devant toi pour changer les choses.

Et encore des questions. Toujours et sans arrêt. Dès la minute où elle était arrivée, tu avais compris que tu n'allais pas avoir ta soirée tranquille. Ta journée, aussi. Elle était arrivée comme ça, prenant place devant toi, devant les quelques personnes présentes dans les environ. Elle espérait que tu puisses engager la conversation, chose que tu n'avais pas réellement voulu au départ. Tu aurais aimé pouvoir disparaitre maintenant et surtout, qu'elle puisse arrêter toutes ses questions. Une chance pour toi, elle avait laissé de côté ton père et ta mère. C'était déjà un bon point, tu ne pouvais que l'en remercier pour ce petit quelque chose d'aussi gentil. Tu savais bien aussi, que si tu aurais aimé la voir partir, tes paroles auraient été plus sèches et surtout, plus rapides. Cassandre n'aurait pas eut le temps de s'asseoir près de toi et surtout, de se lever et de revenir par la suite. Pour aller chercher un autre verre d'alcool, comme si elle n'en avait pas pris assez depuis les dernières heures. Assez pour tout te mettre sur le dos, comme tous les verres devant toi. Sans vraiment comprendre pourquoi Cassandre tient tellement à te mettre de la pression sur les verres devant toi, tu finis par lui décrocher un joli sourire, espérant pouvoir la faire changer de sujet. Ce que tu lui as dit, quelques secondes auparavant, était vrai. Tu as envie qu'elle reste, tu as envie qu'elle débarrasse le plancher. Et vue qu'elle reste là et qu'elle continue de te parler, elle n'a pas vraiment envie de partir. Tu espères seulement qu'elle n'a pas de mauvaises nouvelles à t'annoncer. Qu'elle puisse te dire qu'elle est enceinte et qu'elle sait que c'est toi le père de ce gamin. Est-ce trop tôt pour le savoir ? Tu n'as pas envie de continuer sur ce sujet, tu secoues la tête, espérant que ce geste puisse passer innaperçu. « Il n'y a pas à dire, tu poses beaucoup trop de questions. » Là, tout de suite, tu as envie d'un autre verre, ce que tu prends, sans gêne, directement dans les mains de Cassandre. De toute manière, elle a assez bu, tu le sais. Sans même lui laisser le temps de te répondre ou encore, de te crier des injures, tu termines le verre et le repose, directement devant elle. Pas question de faire des problèmes avec elle, si elle souhaitait avoir à nouveau son verre. Sans son contenu, bien entendu. « Tu veux qu'on termine la soirée chez toi ou chez moi ? » Ta question est directe, dite avec un sourire. Peut-être est-ce trop, peut-être que Cassandre finira par comprendre que tu as réellement besoin de te changer les idées. Peut-être aussi qu'elle va te raccompagner ? Tu ne lui dirais pas non, tu n'as pas ta voiture aujourd'hui. Et si ce que Cassandre a dit est vrai pour les verres vides, il te reste beaucoup moins d'argent qu'au départ. Peut-être même presque rien pour prendre un taxi. Dure la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Ven 11 Déc - 15:10

[
TRUST ISSUES .ft Neal




C'est certain, Cassandre pose trop de questions. Beaucoup trop. Plus que ne peut en supporter Neal, cela paraît évident. Il n'apprécie pas qu'elle soit aussi curieuse et, dans le fond, elle peut le comprendre. Il n'a pas envie de parler de certains sujets et, elle, ne se prive pas pour les aborder. Enfin, si, maintenant, elle le fait : elle les évite comme la peste. Mais elle n'en reste pas moins pleine de questions, pleine d'agacement aussi. Parce qu'il refuse de lui répondre. Parce qu'il fuit tout cela. Comme s'il avait quelque chose à se reprocher, quelque chose à cacher. Est-ce le cas ? Elle ne le saura peut-être jamais. Parce que Neal n'est rien d'autre qu'une énigme. Une énigme qu'elle ne parviendra jamais à découvrir, qu'elle ne réussira jamais à résoudre. Il le refuse tout bonnement. Et, dans le même temps, Cassandre comprend qu'elle ne devrait même pas avoir envie d'en arriver là. Parce qu'entre Neal et elle, il ne devrait rien avoir d'autre que du ressentiment datant de l'époque où elle vivait encore ici. Elle doit se rappeler qu'elle ne vit pas ici, à Quertal. Qu'elle n'est là que pour quelques mois. Et que, le délai s'achevant, elle rentrera chez elle et tout devrait redevenir normal. Enfin, aussi normal que sa vie puisse être. Même à Sydney, elle est assaillie par les doutes et les incessants questionnements. Nul doute que Neal hantera ses pensées encore un moment ... Mais plutôt mourir que de lui avouer. Si elle comprend désormais qu'il ne parlera jamais à personne de ce qui a pu se passer entre eux, elle ne veut pas non plus lui donner des armes pour la blesser. Il l'a déjà assez fait comme ça, dans le passé.

Mais ce temps est censé être révolu, elle ne devrait même pas y penser. Surtout maintenant, alors qu'elle est assise devant Neal, un verre à la main. Et qu'il cherche à lui faire porter la responsabilité pour toutes les boissons consommées qui traînent devant lui. Et puis quoi encore ? Elle n'est pas le genre de personnes à consommer beaucoup d'alcool. Au contraire, elle reste toujours très raisonnable à ce propos. Elle n'aime pas perdre le contrôle d'elle-même. Et encore moins dans une situation pareille, face à quelqu'un comme Neal. Leur passé, elle ne l'oublie pas. Il reste là, dans un coin de sa tête. Et si elle sait qu'elle ne peut - ni ne veut - plus lui reprocher ses erreurs d'adolescent, elle n'en reste pas moins ... désireuse de garder cela à l'esprit. Ne serait-ce que pour ne pas tomber amoureuse de lui. Ce qui s'est passé entre eux l'autrefois était une regrettable erreur, elle ne pourra pas dire le contraire. Et si elle ressent parfois le besoin inexplicable d'être avec lui, à ses côtés, elle sait que cela ne doit pas se reproduire. Ou, en tout cas, qu'elle ne doit pas se monter la tête dans son coin. Neal ne veut rien à voir à faire avec elle. Au moins, les choses sont claires. Enfin, devraient l'être. Parce qu'il a le don de l'embrouiller à chaque fois qu'il ouvre la bouche, celui-là. Rien n'est clair avec lui, en réalité. Jamais. « Mon ... » Trop tard, Neal a déjà vidé l'intégralité de la boisson qu'elle était allée chercher, quelques minutes auparavant. « ... Verre. » Termine-t-elle d'une voix plus faible, constatant sans mal inefficacité de sa réaction spontanée.

Éberluée, elle reste bloquée quelques secondes sur le verre désormais vide qu'il a reposé devant elle. Mais elle n'a pas le temps de réellement réagir à ce qu'il vient de faire puisqu'il reprend la parole. Et, cette fois, elle relève la tête avant de rester figée sur son visage. Qu'est-ce qu'il vient de dire ? Finalement, elle revient sur ce qu'elle avait affirmé un peu plus tôt : il ne tient pas bien l'alcool. Pas bien du tout. Et il doit être complètement soûl pour lancer de tels propos. Elle ne voit aucune autre explication plausible. « Pardon ?! » Sa réaction première est d'être sous le choc. Il faut dire qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui sorte un truc pareil. Il a trop bu, certes, mais cela n'explique pas tout. Et elle ne veut pas croire qu'il est un tant soit peu en toute possession de ses moyens. Elle secoue brièvement la tête, pour reprendre ses esprits et ne pas paraître plus outrée qu'elle ne l'est. En réalité, elle veut surtout ôter de son visage tout possible désir. Elle ne voudrait surtout pas qu'il se fasse des idées ... ou qu'il perce à jour ses réels sentiments, encore beaucoup trop flous pour elle. « Je peux te ... déposer si tu veux, mais je n'ai jamais dit qu'on allait terminer la soirée ensemble. » Les termes sont soigneusement choisis, sans doute a-t-elle peur de faire une gaffe. Et ce serait tellement, tellement, facile pour elle d'en faire une. Quand bien même elle n'a pas pu la moindre goutte d'alcool. Merci Neal.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Lun 25 Jan - 20:42

Dure la vie. Comme le fait que présentement, tu regrettes beaucoup de choses de ton vivant. Toutes les manigances que tu as faites pour réussir où tu es rendu. Tout ça, ce n'est pas normal. Au départ, tu étais heureux de l'avancement de tes projets. Et pour finir, tu regrettais tout ce que tu avais fait subir aux gens autour de toi. Tranquillement, presqu'en silence, tu décides de porter tes mains à ton visage, uniquement pour cacher un petit sourire en coin. Tu ne veux pas te moquer d'elle, mais c'est beaucoup plus fort que toi. Son agissement, le tiens aussi. Tu as envie de te mordre les doigts pour ne pas te mettre à rire plus fort que raison. Tu ne devrais pas, tu ne le dois pas. Mais c'est plus fort que toi et tandis qu'un franc sourire s'affiche sur tes lèvres, tu détournes la tête, ne voulant pas donner l'occasion à Cassandre de s'en prendre à toi. Elle compte pour toi, tu le sais maintenant. Et plus que ta vie avancera, plus cette fille comptera à tes yeux. Ce n'était pas très clair lorsque vous étiez enfant et ce ne l'es pas plus aujourd'hui. Tout ce qui c'est passé entre vous deux, tu le garderas en mémoire, quoi qu'elle puisse en penser ou en dire. Un petit coin tranquille dans ta tête. Tu y penseras lorsqu'elle te manqueras, te demandant pourquoi tu l'as laissé partir de cette manière. Trop tôt pour t'abandonner, trop tôt pour lui dire que tout est de ta faute. Que tu regrettes des choses et d'autre, que tu ferais tout pour recommencer. Et c'est en cachant ton visage une fois encore, que tu comprends que Cassandre n'avait pas l'intention de te laisser son verre. Trop tard pour elle, tu as été beaucoup plus rapide dans tes gestes. Elle aurait du te le dire bien avant, ne pas te faire confiance à ce sujet. Lorsque tu as la tête embrouillé de toutes sortes de choses et de mots, jamais tu n'as été assez lucide pour rester toi-même.

L'invitation que tu lances à Cassandre est une belle preuve de conneries, encore une fois. Et une preuve qu'il te manque un tas de neurones. Toujours et plus encore qu'avant. Jamais tu ne vas réussir à avoir les idées claires avec elle et ce n'est pas une première de penser à tout ça. Lorsque tu étais gamin, tu as commencé à comprendre que quelque chose ne fonctionnait pas entre vous deux. À la place de te laisser aller dans les sentiments, tu as préféré faire comme si tout allait bien, allant l'insulter pour avoir la paix avec toi-même ensuite. Ne pas penser aux filles était une preuve de maturité, tu avais cru. Plus maintenant. Ne pas vouloir penser à Cassandre est maintenant une preuve de non maturité. Faire semblant, se croiser les bras et attendre que les choses s'arrangent par elles même aussi. En quelques sortes, tu ne te sens pas très bien pour l'invitation. Tu aurais du lui demander autre chose, comme d'aller commander un autre verre. Tu l'aurais eut à l'oeil pendant quelques secondes et ensuite, tu aurais pu lui voler ce qu'elle aurait ramené à la table. Tout simple et avec grâce. À la place, tu as décidé de l'inviter, espérant une réponse positive de sa part. Mais la réponse fut tout autre. Quelque chose de rigolo et de déplaisant à la place. Quelque chose que tu ne voulais pas entendre. Quelque chose qui te fit froid dans le dos pendant une petite seconde et sourire à la suite. Cassandre avait de ses idées des fois ! « Je ne t'ai jamais demandé de m'accompagner à quelque part. Tu as réellement les idées mal placés, ma toute belle. C'est comme si tu voulais que je me fasse des idées. C'est le cas ? » Tu l'espérais, mais en silence. Pas question pour toi de dire oui à toutes ses idioties. Idioties qui n'en étaient pas réellement. En fait, c'est ce que tu as toujours pensé tout bas, ne voulant pas attirer l'attention de tout le monde. Tout ce qui sort de la bouche de cette fille, tu vas le songer bien comme il le faut. Réfléchir à toutes ses paroles et essayer de faire changer les choses. Tout doucement, tout en douceur. « Si c'est le cas, je t'avertis tout de suite, je pourrai prendre tes mots au sérieux. Ce n'est pas que je n'ai pas envie de passer le restant de la journée seul mais je pense que le fait que je passe cette dernière avec toi pourrait peut-être arranger les choses. Pas grand chose, mais certaine chose. » Quoi ? Tu ne le savais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Ven 29 Jan - 17:56


TRUST ISSUES .ft Neal




Il est difficile, pour Cassandre, de se faire une idée claire de ce qui se trame dans la tête de Neal. Non, pas difficile mais bien impossible. Son discours est changeant, sa manière de voir et d'expliquer les choses également. Il est capable de passer du coq à l'âne en un claquement de doigts, capable, aussi, de la rendre dingue. En ne répondant pas à ses questions, en ignorant celles qui ne l'intéressent pas. Elle ne sait jamais où se positionner, avec lui. C'est à croire qu'il aime cela, la rendre folle. Lui donner l'impression de vouloir une chose puis une autre totalement différente, aux antipodes, même, de la première. Et puis, il faut le dire, elle ne sait déjà pas comment agir avec lui au quotidien, lorsque tout semble aller pour le mieux. Alors trouver que dire et que faire lorsqu'il est bourré ? Elle n'en serait probablement pas capable dans ses rêves les plus fou. Neal est une énigme et elle ferait sans doute mieux de baisser les bras avant de s'y brûler définitivement les ailes. Mais elle ne le fait pas. Au lieu de cela, elle est toujours là. Assise face au jeune homme. La tête pleine de questions et les mains désormais vides, à l'image de son verre que Neal a descendu sans la moindre état d'âme. Et, une fois de plus, il réussit à la surprendre. Sa proposition ne laisse aucun doute sur ses intentions, et quand bien même il se cache derrière ses mains, elle en devine toute la portée. Mais il la contredit bien vite, comme s'il prenait plaisir à l'humilier. Comme dans le temps. Elle lève les yeux au ciel, agacée. Est-ce vraiment ce à quoi Neal ressemble, lorsqu'il a trop bu ? Parce qu'elle n'y comprend rien, elle. Elle ne sait même pas ce qu'elle est censée lui répondre, quand il est comme ça. « Ne me prends pas pour plus idiote que je le suis. » Sèche, directe. Elle ne voit pas trop ce qu'elle aurait pu faire d'elle ; il essaye de retourner la situation en sa faveur mais cela ne marchera pas. Pas avec elle. Elle n'a plus rien de la petite fille craintive d'autrefois et il est hors de question qu'elle le laisse avoir le dessus sur quoi que ce soit. Elle ne veut plus se faire marcher sur les pieds. Et encore moins par lui.

Cassandre détourne le regard, alors que Neal reprend la parole. Et même lorsqu'il s'arrête de parler, elle ne regarde pas dans sa direction. Pas par crainte, ou parce qu'elle regrette la virulence de ses propres propos, mais bien parce qu'elle réfléchit à ce qu'elle vient de lui dire. Les rouages de son cerveau tournent à toute allure, essayent de donner du sens à ce que lui dit Neal. C'est peine perdue. Elle ne parvient pas à comprendre cet homme et comme il semble tout mettre en oeuvre pour que cela continue ainsi, elle se doute qu'elle n'y arrivera jamais. Il aime garder le mystère, jouer sur tous les tableaux et ne surtout pas se faire surprendre à discuter avec elle, à tous les coups. Aurait-il honte d'elle ? Probablement. Après tout, elle n'est rien d'autre que Cassandre Dechamps. La tyrannique. La fille indigne. Le regard de Cassandre dévie de la table et se plante dans celui de Neal. Encore une fois, l'ombre, le mystère. L'impossibilité de deviner ce qui se passe dans sa tête. « Parce que tu crois être en état de prendre ta voiture ? Ou même de rentrer chez toi à pieds ? Tu te perdrais dans ta propre maison, vu les verres que tu as bus. » Cette fois, elle le juge un peu, il est vrai. Mais comment pourrait-elle agir autrement ? C'est tout ce qu'il y a à lui dire, ce n'est que la pure vérité. Il a trop bu pour prendre le volant. Et il a sans doute trop bu pour s'y retrouver dans les rues de Quertal. « Je ne vais pas tarder à partir d'ici. Alors c'est soit je te dépose chez toi, soit je te laisse ici. Ce n'est plus mon problème. » Elle hausse les épaules, espérant ainsi ajouter du poids à son argument. Mais se fiche-t-elle réellement de ce qui pourrait lui arriver si elle le laissait là ? Seul et ivre ? Malheureusement pour elle, la réponse semble on ne peut plus évidente dans sa tête : un gros, un géant non. Elle ne s'en fiche pas. Et si elle venait à le faire - parce qu'elle le fera si elle n'a plus le choix -, Neal hantera ses pensées pour les prochains jours, jusqu'à ce qu'elle ait confirmation que la soirée s'est bien terminée pour lui. C'est évident, qu'elle tient à lui et qu'elle s'inquiète pour lui dans des situations pareilles.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Sam 13 Fév - 16:53

Quoi ? Tu ne le savais pas. Et tu n'avais pas envie de t'attarder là-dessus. Passer les dernières minutes de la journée dans cette position et te poser toutes sortes de questions, tu ne le voulais pas. Tu n'avais pas envie de te morfondre encore et de réaliser que tu avais perdu une bonne partie de ta vie avec toi-même. Étudier dans le même secteur que ton père, vouloir devenir comme lui, ne jamais baisser les bras et enfin devenir quelqu'un. Soudainement, c'était autre chose. Te retrouver ici, devant Cassandre, c'était trop. Comme la fois où elle t'avais invité à prendre un verre. Pourquoi avais-tu dit oui ? Pour te faire pardonner ou pour espérer qu'elle puisse tomber amoureuse d'un flan mou comme toi ? « Je ne t'ai jamais traité d'idiote, c'est toi qui te fais des idées. Pourquoi te rabaisses-tu sans arrêt ? D'accord, tu es une femme, mais ce n'est pas une très bonne raison. » Tu y allais un peu fort, tu ne pouvais pas te contredire. Mais tu voulais lui faire comprendre qu'elle était bien meilleure. Peut-être pas de la bonne façon, mais tu voulais le lui faire comprendre. Et tu as ouvert la bouche à nouveau, ne voulant pas mettre de silence entre vous deux. Parler sans arrêt, toujours resté concentrer sur le sujet. Ou qu'importe le sujet. Et c'était probablement ça le problème avec Cassandre. Toujours resté concentrée, mais non sur un sujet qu'elle aurait pu choisir. Ne pas prendre les devant, attendre sagement une décision qui ne sera pas sienne et attendre ensuite une réponse. Ne pas savoir où aller, ne pas savoir à quoi s'attendre. La peur de l'inconnu, la peur de ne pas savoir où se diriger ensuite. Avait-elle besoin de se faire guider ? « Je n'ai jamais dit que j'allais prendre ma voiture. Est-ce que tu m'écoutes des fois ou tu es trop imbu de toi-même et tu te moques de ce que je peux penser ? » Ce n'était pas bien méchant, tu avais même un joli sourire sur les lèvres. Tu ne voulais juste pas lui laisser le gros bout de la situation, lui dire qu'elle avait raison. C'était terminé cette partie là, le gentil Neal, celui qui était trop gentil et trop mature pour son âge. Tu voulais tout laisser tomber et partir loin de cette vie. Ne pas regarder en arrière, inventer un passé et même un futur. Quelque chose de beau, d'amusant. Quelque chose que tu n'allais pas regretter, avec le temps. « Tu crois pouvoir te retrouver plus facilement chez moi même si tu n'y es jamais allé ? Arrête de te prendre pour cat-woman ma belle, ou tout autre personnage de série télé. Tu ne peux pas te lever, comme ça, et commencer à faire de la magie. »

Lorsque Cassandre décida de te faire une proposition, de t'emmener loin d'ici ou de te laisser seul à cette table, tu as fini par te lever, espérant qu'elle ne puisse pas revenir sur sa décision. Tu aurais bien aimé rester ici encore un peu à bavarder, mais pas dans ces conditions là. Avec un groupe d'amis, peut-être, mais pas avec Cassandre, seul à seul. Elle t'a toujours inspiré confiance et confidence mais passer du temps avec elle n'a jamais rien donné de bon. Comme la dernière fois où vous vous êtes vus. C'était bien, même très bien, mais pas assez. Tu aurais du rester avec elle pour la nuit, lui faire comprendre tout les problèmes qu'elle avait eut à cause de toi. Et à cause de toi seul. Elle aurait alors compris l'énorme erreur qu'elle avait commise en couchant avec un homme comme toi. Et pourquoi elle ne devrait pas recommencer. Pas même t'adresser la parole. Car du jour au lendemain, son calvaire pourrait recommencer. Redevenir la risée du village, devenir une personne différente de ce qu'elle a toujours été. « Je pensais plus à quelque chose de confortable, comme un lit ou un canapé, mais si tu préfères continuer ce que nous avions commencé l'autre soir dans ta voiture, je n'y vois pas d'inconvénient. Par contre, c'est moi qui conduit ! » Tu croyais pouvoir plaire ainsi, tout en discutant. Est-ce que Cassandre allait te prendre au mot, ou croire que tu blaguais ? La main ouverte, dirigée vers elle, tu attendais sagement qu'elle te donne les clés pour de nouvelles aventures. Aventures dangereuses, il allait s'en dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Dim 14 Fév - 15:48


TRUST ISSUES .ft Neal




Au cours de sa vie, Cassandre a maintes et maintes fois eu la possibilité de désirer être à milles lieux de l'endroit dans lequel elle se trouvait à un instant précis. Pour le coup, cette sensation est omni-présente, extrêmement puissante aussi. Elle voudrait se cacher dans un trou de souris. Ou retourner en arrière pour ne jamais s'asseoir à cette table et prétendre n'avoir pas vu Neal. Ou se téléporter jusque chez elle pour tout oublier de son côté. Malheureusement, tout cela lui est impossible. Elle doit donc se contenter de l'instant présent, tout faire pour le supporter. Ce n'est pas simple, parce que Neal lui-même est une personne compliquée et énigmatique. Elle ne sait pas ce qu'il convient de dire à tel ou tel moment, il trouve toujours le moyen de la surprendre. En général, dans le mauvais sens du terme. Ou pas, d'ailleurs. Mais le fait est qu'elle ne sait jamais à quoi s'attendre avec lui et que c'est fatiguant. Très fatiguant. Il continue de parler, et elle n'est même plus sûre d'avoir envie de l'écouter. Malheureusement pour elle, au point où ils en sont, ce n'est plus une question de choix. C'est tout autre chose. Une chose sur laquelle elle n'a pas le moindre contrôle, le moindre pouvoir. Tout ce qu'elle peut faire, c'est rester assise là à écouter d'une oreille distraite tout ce qu'il dit. Malheureusement pour lui, rien de ce qu'il dit ne lui permet de se détendre. Bien au contraire, elle ne s'est jamais sentie aussi tendue de toute sa vie. Quoi que ... « Ça m'arrive. » C'est à son tour, après Neal, de ne lui donner que des réponses vagues qu'elle-même n'est pas sûre de comprendre. Dit-elle qu'il lui arrive de l'écouter ou qu'il lui arrive de se moquer de ce qu'il pense ? Un peu les deux, peut-être. Elle ne sait pas. Elle ne sait plus. Ce dont elle est sûre, en revanche, c'est qu'elle est lasse de cette conversation. Ils tournent en rond, tous les deux. Ils ne se comprennent visiblement pas, et Cassandre reste persuadée que cela ne changera pas. Tant qu'il n'y aura pas des efforts faits des deux côtés.

Et, pour l'instant, tout ce que Neal trouve à faire, c'est la taquiner. Se moquer d'elle, à sa façon. Mais elle s'en fiche pas mal, cela ne l'atteint pas. Ou plus. Tout ce qu'elle veut, c'est rentrer chez elle et continuer à le tenir à distance, aussi loin que possible d'elle. Elle veut partir. Et elle veut qu'il parte. Compte tenu de son état alcoolisé très avancé, elle ne peut pas se permettre de le laisser rentrer seul. Elle s'en voudrait s'il lui arrivait quelque chose. Et peu importe ce qu'il dit, elle finira bien par trouver ou deviner où il vit. Elle finira bien par obtenir une adresse de sa part, même s'il semble avoir une autre idée en tête. A son tour, Cassandre se lève pour lui faire face et regarde l'espace de quelques secondes cette main qu'il lui tend, paume en l'air. Elle a bien compris ce qu'il voulait ; ses clés de voiture. Mais il est hors de question qu'elle le laisse prendre le volant. Et d'autant plus qu'il s'agit de sa voiture. N'a-t-il pas encore compris qu'il en était hors de question ? « Je suis garée de l'autre côté de la rue. » Elle relève le regard pour croiser ses yeux, histoire de lui faire comprendre sans avoir à le dire qu'il n'obtiendra rien d'elle, et encore moins ses clés. Elle n'est pas certaine d'être convaincante, mais c'est tout ce qu'elle a en stock ; il faudra s'en contenter pour l'heure. Sur ce, la jeune femme tourne les talons et s'éloigne de lui. Sans un regard en arrière. Elle ne veut pas lui donner l'impression qu'elle attend après lui ou qu'elle ne peut pas partir sans avoir confirmation qu'il la suivra. Alors que, bien sûr, c'est le cas. Elle ne veut pas le laisser quitter cet endroit seul alors qu'il est visiblement trop soûl pour agir et parler normalement avec elle. En même temps, ont-ils seulement déjà une conversation sérieuse et normale, tous les deux ? Probablement pas. Et probablement que cela n'arrivera jamais. Surtout si Neal ne la suit effectivement pas, avant qu'elle ne se barre à bord de sa voiture.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Mer 2 Mar - 5:54

Aventures dangereuses, il allait s'en dire. Comme à l'habitude, aussi. Comme le soir où tu es allé chez Cassandre, espérant uniquement lui parler. Toujours ce petit moment en tête, toujours à te rappeler ce que tu n'aurais pas du faire. Comme un imbécile, tu hoches la tête à tout ce qu'elle te dit. Tu ne veux pas continuer sur cette voie et te tromper ensuite, mais c'est plus fort que ton contrôle. Quelqu'un - ou quelque chose - contrôle tes mouvements, contrôle tout ce qui se passe dans ta tête lorsque tu es avec Cassandre. Cette fille va finir par avoir ta peau, tu le sais, tu le sens. Elle te chavire complètement, elle pourrait faire de toi tout ce qu'elle voudrait. Elle est une démone près de toi et toi, un pantin. Non libre de tes mouvements, de tes pensées. Lorsqu'elle respire le même air que le tien, c'est l'enfer dans ta tête. Tu deviens bête et depuis longtemps, maintenant. Même avant cette année. C'était ainsi à la petite école, les choses n'ont fait qu'empirer avec le temps. Tes sentiments, car c'est bien ce que tu as en ce moment, sont entrain de prendre le dessus. Mais ça, tu ne le veux pas. Tu veux cacher ce moment le plus longtemps possible, ne pas montrer ta faiblesse devant elle. Elle te fait craquer depuis trop longtemps. Si tu le pouvais, tu le lui dirais. Mais ce n'est pas ton genre, ton style d'aventure. Tu as d'autre chat à fouetter, d'autre chose à penser. Comme à te tenir debout sans tomber, espérant ne rien laisser paraitre. Tu aimerais bien lui prouver que tu sais bien te tenir, même si tu n'as pris qu'un seul petit verre d'alcool. Le reste des verres étaient plus grands, voilà tout. Ce n'est pas la grandeur des verres qui est important, mais bien la quantité. Et selon toi, Cassandre en a pris beaucoup plus que ta petite personne. C'est tout.

Tu es encore devant elle, t'agripant à ta chaise de bar, ne voulant pas tomber sur le derrière encore une fois. Une fois n'est pas coutume, mais tu as l'impression de revivre cette journée. Encore et encore et toujours un peu plus fort, à chaque fois. Tu tends la main, espérant que Cassandre n'y voit que du feu et qu'elle accepte en silence ce qui l'attends ensuite. Chose qu'elle ne fait pas. Elle reste là, décidé à te tenir tête. Quelle tête de cochon, celle là ! Cassandre refuse encore une fois, elle est plus bornée que ce que tu croyais. Tu aurais pensé qu'elle puisse te les donner, sans broncher, sans élever la voix aussi. Une bonne petite fille de bonne famille, comme elle avait toujours été. Baliverne, tout le monde le sait. Cassandre n'a jamais été une fille tranquille et sa famille non plus. Une famille banale, oui, mais avec un passé d'enfants monstres. C'était comme ça que Neal et sa famille avait toujours vu les Dechamps. Pas comme des êtres gentils et attentionnés envers leurs voisins. C'était plutôt quelque chose de tordu, quelque chose de non tendre. C'était comme ça, c'est tout. Et dans un moment tendre, où le regard de la charmante demoiselle croise le tien, tu t'avances lentement pour l'embrasser, mais Cassandre est déjà partie, rebroussant chemin. Elle n'a pas l'intention de rester devant toi et de te faire les yeux doux. Elle est beaucoup plus douée que ça et elle le sait. Elle joue un jeu, comme si elle souhaitais te faire mal en dedans. Ce qui risque d'arriver si elle continue à agir de la sorte. Surtout avec tout ce que tu as pris en ce moment même. Le regard toujours fuyant les gens au bar, tout en espérant que personne ne t'as vu agir ainsi et te prendre le dos de la demoiselle en pleine face, tu rejoins Cassandre, maintenant à l'extérieur. Ton regard se dirige de l'autre côté de la rue, version automobile. Tu ne sais pas quelle est la voiture de Cassandre et ceci t'importe peu. La tienne est restée à la maison, c'est bien pensé. Tout doucement, tu avances vers les voitures stationnées, regardant partout pour être certain que personne ne te regarde. Chose moins sûre. Une jeune femme passe dans le coin, chien en laisse comme accompagnateur. Tu es toujours près de Cassandre, droit à ses côtés. La jeune femme te souri, comme si sa vie en dépendait. La connais-tu ? Non, peut-être pas. Peut-être que oui, tu ne serais dire. Mais quelque chose te pousses à lui montrer que tu n'es pas seul et, dans un mouvement de désespoir, tu attrapes la main de Cassandre, la serrant dans la tienne. Pas question qu'elle ne se sauve sans t'attendre. Tu n'as pas l'intention de rester ici pour passer le restant de la soirée. En plus, les gens autour vous regarde. Quertal, petite commune de Suisse. Les gens se connaissent ici et vous voir ensemble, main dans la main, fera probablement jaser tout le village dès le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Dim 6 Mar - 17:49


TRUST ISSUES .ft Neal




La situation est complexe, il ne fait aucun doute. Neal et Cassandre sont deux êtres diamétralement opposés qui ne parviennent pas à trouver un terrain d'entente. Alors, la seule solution qui se présente à Cassandre, c'est de prendre la fuite. En quelque sorte. Elle a beau ne pas connaître Neal aussi bien qu'il le faudrait, elle est moins certaine d'une chose : il n'a pas envie d'être vue avec elle. Dans le fond, elle peut le comprendre. Elle n'a jamais eu une bonne réputation et ils ne sont pas censés s'entendre, et donc encore moins se parler, ces deux-là. A Quertal, tout se sait ... Elle n'ose donc pas imaginer ce qui pourrait être dit sur eux s'ils venaient à être vus ensemble. Qu'elle est idiote, elle aurait mieux fait d'y songer plus tôt et de ne pas s'asseoir à sa table. Un signe de tête distant aurait suffit et puis elle serait repartie de son côté et Neal serait resté là, face à ses verres vides et les idées qui semblent le tourmenter. Mais non, au lieu de cela, Cassandre s'est comportée comme la dernière des idiotes. Elle est allée vers lui. Et maintenant, elle s'en mord les doigts. Si elle pouvait recommencer, elle referait probablement la même chose. Mais il n'empêche que, maintenant, elle est tourmentée elle aussi. Enfin, plus que d'habitude quoi ... Elle n'a plus qu'une envie : prendre la fuite, rentrer chez elle et se planquer sous sa couette. Si Neal le veut, elle le raccompagnera chez lui sur son trajet du retour. Mais il est hors de question qu'elle lui donne ses clés de voiture et qu'elle le laisse conduire. Il a beaucoup trop bu, c'est à elle de prendre le volant. Sur le chemin qui la mène jusqu'à l'extérieur, Cassandre ne peut empêcher une boule d'anxiété de se former, dans le creux de son estomac. Et un brin d'espoir, aussi. Comme si elle voulait sincèrement qu'il la suivre ... Alors qu'elle ne devrait même pas y songer. Elle n'est plus idiote à ce niveau-là, c'est au-delà de cela. Persuadée qu'il ne viendra pas pour plein de raisons évidentes, Cassandre ne cherche même pas à se retourner pour confirmer ses pensées. Néanmoins, elle croit sentir sa présence à ses côtés, à l'instant même où elle pose le pied sur le trottoir devant la taverne. Est-il possible qu'il l'ait effectivement suivie ? Avant qu'elle ait eu le temps de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse en tournant la tête, Neal fait quelque chose à laquelle elle n'aurait jamais pu se préparer.

Il lui prend la main. Il vient de prendre sa main dans la sienne et elle ne sait même pas pourquoi. D'instinct, ses pas se ralentissent et sa tête se tourne sur le côté. Elle la relève légèrement pour pouvoir le regarder mais, ne croisant pas son regard, elle abandonne vite l'idée. Nul doute qu'il ne posera pas ses yeux sur elle après ce qu'il vient de faire. Chose qu'elle ne comprend toujours pas, et qu'elle ne comprendra probablement jamais. Parce que Neal n'est pas du genre à fournir des explications, encore moins à elle. Et encore moins quand cela concerne ce qui se passe entre eux, quoi que ce soit ... Cassandre ferme brièvement les yeux, comme pour se remettre de sa surprise, et les rouvre aussitôt. Elle ne retire pas sa main de celle de Neal. Non, elle la laisse là. Elle bouge peut-être un peu ses doigts pour se positionner encore mieux mais cela s'arrête là. Est-il normal que ce geste soit, pour elle, on ne peut plus normal ? Il ne devrait pas. Neal et Cassandre ne peuvent pas se tenir la main dans la rue ; c'est dans la logique des choses. C'est pourtant bien ce qu'ils font et, comble du choc, de l'initiative de Neal. Plutôt que de se poser des questions auxquelles elle n'obtiendra de toute façon pas de réponses - pas de la part du jeune homme qui se tient à ses côtés quoi qu'il en soit -, elle se contente de profiter de ce bref instant. Persuadée qu'il ne se reproduira pas, et pourtant tout aussi persuadée qu'elle ne s'est jamais sentie autant à sa place qu'à cet instant précis. Déterminée à ne pas gâcher le geste de Neal, Cassandre ne dit rien. Ne bronche pas, ne bouge pas sa main. Elle ne cherche d'ailleurs même pas à s'assurer qu'ils sont seuls ou que, au contraire, quelqu'un les a vus. Quelle différence cela ferait-il, hein ? Pour elle, aucune c'est sûr. Elle est de toute façon déjà une paria. En quelques instants à peine, ils sont arrivés à hauteur de sa voiture. Et Cassandre, sans lâcher celle de Neal, fouille dans la poche de sa veste de l'autre. Elle en sort ses clés. Une fois la portière ouverte grâce au bouton magique placé sur le dessus de sa clé, ce n'est que là qu'elle se décide à lâcher la main de Neal. Et, bizarrement, elle le fait à contre-cœur. Laissant là Neal pour qu'il monte du côté passager, Cassandre fait le tour de la voiture pour aller jusqu'au siège conducteur. Avant d'entrer dans la voiture, elle lance quelques mots à Neal. « Il va falloir que tu m'indiques la route. Tu en seras capable ? » Loin d'elle l'envie de le prendre pour un idiot, mais elle n'oublie pas tous les verres d'alcool ingurgités. Son sens de l'orientation doit en être altéré. Et, est-il nécessaire d'ajouter que celui de Cassandre l'est pas le geste tendre et inattendu de Neal ? Parce qu'il l'est. Indéniablement.




    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Mer 16 Mar - 17:09

Vraiment tout le village. S'il y a possibilité d'avertir tout le monde autour de vous, c'est la façon la plus délicate de le faire. Probablement que certaines personnes vous regardent, mais ceci ne te dérage pas. Tu ne vois pas pourquoi tu devrais te cacher désormais. Si jamais quelqu'un doit le faire, doit se cacher, doit t'empêcher d'agir de la sorte, c'est Cassandre. Pas toi. Jamais tu ne vas t'empêcher d'être toi même. Surtout lorsque l'alcool te monte au nez de cette manière. Chose inconnue, peut-être. Est-ce vraiment toi qui agis de cette manière ou l'alcool qui se trouve dans tes veines ? C'est assez compliqué en ce moment, tu ne pourrais même pas écrire ton prénom correctement, tu en as bien peur. Parler, marcher, c'est facile. Tenir un crayon et ne pas faire d'erreur, c'est encore bien pire. Et avoir les idées claires pour l'instant aussi. Alors, dès que tu t'aperçois que Cassandre ne bougera pas sa main, qu'elle n'a pas l'intention de te demander d'arrêter ou de se décoller, c'est un large sourire qui apparait visiblement sur ton visage. Interdiction de le lui montrer. Pas à elle, pas à Cassandre. Sinon, que pourrait-elle penser ? Que tu ris d'elle, sans aucun doute. Est-ce le cas ? Tes pensées se mêlent tranquillement, tu n'as jamais été aussi embrouillé pour une demoiselle. La dernière femme que tu as eu dans ta vie, c'était le désastre total. Même ta mère, lorsque vous vous êtes laissés, à pris pour elle. L'enfer total dans la famille, dans la maison familiale. Tu avais bien voulu mettre un terme aux crises de ta mère, mais ton père avait aussi commencé à jouer à ce jeu débile. Depuis, la tension règne dans la famille Andersen. Rien n'est pareil à avant. Tout est noir, tout est triste.

Cassandre se remet à avancer et toi, comme un automate, tu la suis. Tu n'as pas le choix, de toute évidence. Elle veut te reconduire... tu ne sais plus où. Tu as perdu le fil de tes pensées dès que tu as compris qu'elle ne te lâcherais pas. Au début, tu as pensé qu'elle aurait pris peur, te regardant avec de grandes yeux. Ensuite, la crise la plus vraie que tu n'aurais pu imaginé. Mais rien de tout ça. Cassandre reste calme, presque trop pour elle. Elle ne sait peut-être pas comment agir avec toi et puis, elle se dit qu'il est mieux de ne pas faire une scène devant tout le monde. Que la solution la plus normal, pour elle, est de t’accompagner, de rester sage pour le moment. De te dire de ne plus jamais, jamais agir comme ça avec elle, mais dans la voiture. À l’abri de tout le monde, des oreilles indiscrètes. Elle n'a certainement pas envie de se faire regarder de travers, elle qui vient tout juste de revenir. Peut-être même qu'elle a vu des gens qu'elle connait et qu'elle préfère ne pas attirer l'attention sur elle. Ça aussi, c'est bien possible. Et qu'elle regrette maintenant qu'elle avance vers sa voiture, la main toujours dans la tienne. Ce n'est peut-être rien pour elle mais pour toi, c'est toute une différence. Jamais tu n'aurais pensé la revoir aussi tôt. Et surtout, qu'elle puisse venir te parler. C'est une délivrance, quelque chose qui te fais du bien. Tu as bien envie de le lui dire, de lui exprimer ce que tu ressens maintenant, en ce moment bien présent, mais Cassandre fait un geste dans l'autre direction, te laissant là. Séparant sa main de la tienne, mettant un terme à ce petit bonheur. Tout petit bonheur. Ce n'est peut-être pas grand chose aux yeux de certaines personnes, mais ceci en a pour toi. Elle fit ensuite le tour de sa voiture, te laissant planter là, à attendre la suite des évènements. Tu as bien envie de la rejoindre, de reprendre sa main. Et si elle n'aurait pas parlé, te demandant si tu connaissais le chemin, tu l'aurais fait. Tranquillement, tu l'aurais bien rejoint. « J'y ai été une seule fois, mais je crois être capable de me suivre du chemin à prendre. » Pas question de dire que tu as tourné autour de son domicile pendant un long moment, suite à votre rencontre, de l'autre jour. Mais... C'est bien chez elle que Cassandre veut aller ? Où ailleurs ? Non non, certainement chez elle. Avec tout l'alcool qu'elle a prit, elle doit chercher son chemin, son adresse et ne pas avoir l'air trop éméché devant toi. C'est tout. Mais est-elle capable de conduire, malgré tout ce qu'elle a pris en si peu de temps ? Aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Sam 19 Mar - 18:02


Trust issues ft Neal


Cassandre, qui pensait avoir atteint des sommets de bizarrerie dernièrement, doit bien avouer que c'était loin d'être le cas. Ce moment précis, cette situation, surpasse tout le reste. Absolument tout le reste. Elle ne bronche pourtant presque pas, lorsque Neal prend sa main dans la sienne. Elle ne dit rien, ne cherche pas à retirer sa main. Excepté lorsqu'il leur faut se séparer pour monter à bord de la voiture. Cassandre ne s'autorise même pas un regard en direction du jeune homme désormais assis sur le siège voisin au sien. Elle est encore trop étonnée pour dire quelque chose d'intelligent. Quoi que lui demander s'il saurait retrouver son domicile n'est finalement pas si bête. Parce qu'il faut bien qu'elle le ramène chez lui. Et que, de toute évidence, elle ne connaît pas la route. Pas sûr que Neal sache la guider cela dit ... Il a même l'air d'avoir oublié où ils allaient. Est-ce qu'il est en train de parler de ... chez elle ? Cette fois, elle ne se retient pas à temps et tourne la tête dans sa direction, les sourcils froncés. Mais qu'est-ce qu'il raconte ? L'air perdu qu'il affiche, cumulé à toutes les autres informations concernant son état l'amène refermer la bouche qu'elle avait ouverte dans le but de répliquer. Non, cela ne servirait à rien. Lui dire quelque chose ne les mènerait nul part. Au contraire, cela ne ferait que les faire tourner en rond une fois de plus. A croire que c'est tout ce qu'ils savent faire : tourner en rond, tourner autour du pot. Ils ne sont pas capables d'avoir une conversation sérieuse et c'est en partie la raison pour laquelle Cassandre est si perdue lorsqu'il s'agit de Neal. Elle ne sait même pas s'il en est de même de son côté ou s'il se joue de cette situation ... Mais ce n'est pas le moment de se poser ce genre de questions. Vraiment pas. « C'est bon, je crois que je vais pouvoir la retrouver toute seule, la route. » Pas pour aller chez lui, de toute évidence. Mais pour aller chez elle. Il la croit peut-être toujours ivre mais ce n'est pas lui ; c'est bien lui qui a ingurgité tout cet alcool, pas elle. Oh non, pas elle.

Et elle est tout à fait consciente de tout ce qui se dit et se fait, depuis le début de cette rencontre. Trop, même. Parce qu'elle, elle se souviendra de tout avec précision. Elle n'est pas certaine de pouvoir en dire de même de Neal. Le pauvre a l'air dans le flou le plus total. Enfin, le pauvre ... Peut-être qu'elle peut dire les pauvres plutôt parce que sont bien leurs deux situations qui sont complexes. Et Cassandre est complètement coincée là-dedans. Elle n'aurait jamais dû s'adresser à lui. Elle aurait dû prétendre ne pas l'avoir vu et faire demi-tour aussi vite, sans ce qu'elle était venue chercher à la base. Au lieu de cela, elle va se retrouver à dormir sur le canapé ou à le faire dormir sur le canapé. Parce qu'elle n'a pas son adresse, et il n'est pas en état de lui indiquer le chemin ... il est d'ailleurs déjà persuadé que leur première destination était l'appartement de Cassandre. Bien, ainsi soit-il. Elle ne va pas le laisser sur le bas-côté de la route de toute façon, pas son genre. Enfin, la jeune femme démarre la voiture et se sort de la place où elle s'était garée, peut-être bien une heure plus tôt maintenant. La circulation est fluide, il faut dire qu'il est tard et qu'il fait nuit. L'appartement de Cassandre n'étant pas loin, ils y sont en une petite vingtaine de minutes. Le temps pour Cassandre de réfléchir à tout cela et à ce qu'il convient de faire. C'est bon, elle devrait pouvoir trouver de quoi le faire dormir à peu près confortablement ce soir. A peine garée, Cassandre s'empresse de sortir de la voiture et de refermer la portière derrière elle. Elle a le temps d'aller jusqu'au côté de Neal. « Tu n'as, j'en suis sûre, pas oublié qu'il y a trois étages à monter à pieds ... et il est hors de question que je te porte alors motive-toi d'avance. » Comme si elle pouvait le porter de toute façon ... Ce n'est pas qu'il est lourd, c'est qu'elle est plutôt petite par rapport à lui. Cette différence n'est pas nouvelle. Entre autres sujets qu'ils ont consciencieusement évité d'aborder depuis qu'ils se sont retrouvés ...



    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Ven 25 Mar - 17:20

Aucune idée. Et c'est un peu le dernier de tes soucis. Lui prendre la main, ça, c'est un véritable problème pour toi en ce moment. Tu te sens gêné un peu mais, en même temps, tu ne t'en veux pas. Si Cassandre n'aurait pas voulu de toi de cette manière, elle aurait retiré sa main. Non ? En fait, c'est ce que tu penses et tu crois ne pas être dans le tort. Ce n'est que lorsqu'elle te lâche, mettant une petite distance entre vous deux, que tu comprends réellement tes intentions. Tu es heureux qu'elle soit venue te retrouver à ce bar, qu'elle t'aie même parlé. Et d'être assis à ses côtés, dans sa voiture, est comme le summum pour toi. Un amour de jeunesse retrouvé, quelque chose d'incompréhensible. Tu nages en pleins bonheur. Encore plus lorsque Cassandre te demande de lui donner le chemin, comme si elle essaie de te faire comprendre un truc. Et un truc que tu n'as visiblement pas compris, vu de la manière qu'elle te regarde. Elle ouvre la bouche et puis laisse tomber. Comme si les mots sont pris dans sa gorge, comme si elle a peur de dire quelque chose et que tu décides de sauter de la voiture. Peut-être, c'est bien possible. Mais Cassandre reste silencieuse un mot, tandis qu'elle décolle la voiture. Puisqu'il te reste un peu d'estime de toi, tu n'agiras pas ainsi. Tu as bien voulu ouvrir la fenêtre pour sortir ta tête à l'extérieur, comme font toujours les chiens en balade de voiture, mais pour une raison inconnue, tu n'as pas été capable de l'ouvrir. Dommage. Les dernières paroles de Cassandre te laisse tomber cette idée dangereuse, tu décides donc de rester tranquille, respirant chaque petit millimètre de la voiture, ne voulant rien perdre désormais. Tu sais bien que jamais plus, tu ne vas prendre place là. C'est trop important ce qui se passe présentement, tu as de la difficulté à le comprendre. Peut-être que ta tête te fait trop mal en ce moment, aussi.

La voiture s'arrête, tu ouvres à nouveau les yeux. Tu n'as pas dormi, mais ceci t'aurais fait du bien. Dommage, tu vas devoir le faire chez toi. « Au troisième ? » Tu n'as jamais habité au troisième mais bien dans une petite maison toute coquète et bien entretenue. Tu as même pensé, pendant des mois, à prendre une femme de ménage pour t'aider, tant que tu trouves ton domicile un peu grand. Et ce n'est pas le cas présentement. « Ne t'inquiètes pas avec ça, j'ai cru comprendre que tu n'étais pas de taille avec moi. » Ce n'est pas méchant, uniquement une petite farce, espérant décrocher un sourire à ta belle. Tu veux bien lui demander où vous êtes, mais ceci t'es impossible. Tu ne veux pas paraitre assez con pour ne pas reconnaitre ton logis. C'est bien chez toi, non ? Cassandre n'avait pas l'air ravie lorsque tu lui as demandé, si gentiment, d'aller chez elle. Elle t'as donc reconduit chez toi, c'est ça ? Mais ceci n'y ressemble pas. Même pas un petit peu. De l'extérieur, en tout cas. Peut-être qu'à l'intérieur, tu vas t'y reconnaitre, mais de l'extérieur, on dirait plutôt le domicile de Cassandre. Prenant tout ton courage, tu avances vers la porte, essayant de marcher droit. Tu y arrives plutôt bien. Enfin, de ton point de vue. Arrivé à la porte d'entrée, tu frappes quelques coups, te retournant ensuite vers Cassandre. « C'est toujours plus poli d'annoncer son arrivé. » dis-tu, avec un sourire. Tu as l'impression d'un déjà vu, comme si tu était déjà venu ici, il y a peu. Normal puisque tu avais frappé à la même porte, il y a peu de temps avant, espérant passer une soirée calme et t'expliquer. Maintenant, tout ce que tu souhaites, c'est que la maitresse de cette maison puisse te donner deux calmants pour ton mal de tête et qu'elle puisse te souhaiter la bienvenue. Une bière aussi, ne serait pas de refus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Jeu 31 Mar - 11:18


Trust issues ft Neal


Les seules petites secondes durant lesquelles Cassandre s'autorise à regarder en direction de Neal sont ... Bizarres. Parce qu'il a l'air vraiment perdu. Complètement paumé. Elle pensait que l'alcool qu'il avait ingurgité n'avait pas eu tant d'effets sur lui, elle doit maintenant admettre que c'est loin d'être le cas ; l'impact que cela a eu sur lui est indéniable. Il paraît évident qu'il en sait même pas où ils vont. Mais puisqu'elle ne sait pas où il habite, puisqu'il n'est pas capable de lui donner son adresse, elle ne peut pas faire autrement que de l'amener chez lui, n'est-ce pas ? Il lui en voudra peut-être le lendemain, voudra partir à l'instant même où il ouvrira les yeux mais, au moins, il ne se retrouvera pas à la rue sans aucune idée de ce qui a bien pu se passer. Oui, c'est une sage décision. Mais il va maintenant leur falloir monter les trois étages, autant dire que ça ne va pas être une mince affaire. Neal a l'air surpris d'apprendre tous les escaliers qu'ils vont devoir franchir pour arriver jusqu'à son appartement, mais elle ne pipe pas mot. Même si elle essayait de lui expliquer qu'ils sont devant la prote de son appartement[/i], elle n'est pas sûre qu'il la comprendrait. Il a le regard tellement vague, tellement à ailleurs qu'il paraît évident que ce n'est pas maintenant qu'elle pourra lui expliquer le pourquoi du comment. Alors, elle se contente de sourire à sa petite boutade tout en fouillant dans la poche de sa veste à la recherche de ses clés. « Tu m'étonnes. » Evidemment que, en terme de taille et de poids par exemple, elle n'est pas de taille face à Neal. Loin d'être petite, il y a quand même bien quinze centimètres qui les séparent. Alors, nul doute qu'elle serait tout bonnement incapable de le porter. Sur trois étages ou de le soulever tout court, à vrai dire.

Le temps qu'elle trouve ses clés bien cachées derrière quelques papiers, Neal a eu le temps de frapper quelques coups contre la porte. Elle se retient de pouffer, alors que c'est franchement hilarant. Il n'aimerait sans doute pas avoir l'impression qu'elle se moque de lui alors elle se reprend vite, bien qu'un petit rire lui ait échappé. « C'est plus poli, tu as raison. » Sauf que, derrière cette porte, il n'y a personne. C'est un simple accès aux boîtes aux lettres et aux escaliers qui mènent à l'étage. Autant dire que c'est dans le vent qu'il a frappé. Cassandre ressort victorieuse de sa bataille acharnée contre sa poche et le bazar qui s'y trouve - il faudra qu'elle songe à la vider, tiens - puisque ses doigts s'enroulent enfin autour des clés. C'est soulagée et quand même un peu nerveuse à l'idée de la réaction que pourrait avoir Neal, tant ce soir s'il a une illumination quant à leur destination, que demain au réveil. Il pourrait mal le prendre, non ? Le problème, avec lui, c'est qu'elle ne peut jamais anticiper ses réactions. Depuis qu'ils se sont revus pour la toute première fois, il n'a eu de cesse de la surprendre un peu plus à chaque nouvelle rencontre. Qui sait, peut-être qu'elle le sera aussi demain ? Mais en attendant, elle va attendre anxieusement que le temps passe. Et essayer d'agir aussi naturellement que possible. La porte s'ouvre, et Cassandre passe, persuadée que Neal la suivra sans problème. « Ferme bien la porte derrière toi s'il te plaît. » Le concierge lui a assez dit et répété : il faut toujours refermer cette porte. C'est risqué, dit-il, de la laisser ouverte. Tout le monde pourrait entrer. Elle comprend, alors elle s'efforce de le faire quand elle y pense. Cassandre monte sans problème les trois étages, jetant parfois quelques coups d'oeil anxieux derrière elle pour s'assurer que Neal n'a pas abandonné en cours de route ou, pire, s'est évanoui ou un truc dans le genre. En haut, il ne lui faut quelques secondes pour ouvrir la porte qui les mène finalement à son appartement. Et elle la laisse ouverte pour que Neal passe à son tour. « Installe-toi, je vais te préparer un verre d'eau et de l'aspirine. » Il va en avoir besoin s'il veut éviter le mal de crâne insoutenable demain.



    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Mer 13 Avr - 5:53

Une bière aussi, ne serait pas de refus. Et un lit aussi, pour passer la nuit. Tu n'as pas la tête à faire la fête, non plus pour passer le restant de la nuit éveillé. Tu as uniquement le goût de te coucher en boule et de pleurer ta vie. Une vie de misère, certes depuis un moment, mais surtout depuis que tu viens de comprendre que tu es chez Cassandre. Retour à la case départ, tu n'as fait aucun progret. Toi qui veut rester tranquille et essayer de l'oublier, te voilà de retour dans cet appartement trop connu pour toi. Ce salon, ces meubles, même un verre vide, dans cette pièce, peut te faire penser à beaucoup de choses. Des choses que tu veux oublier et passer outre. Des choses qui te semble irréelles, tellement que le monde te semble grand depuis un moment. Te fendre le coeur à nouveau, ce n'est pas ce que tu désires. Tu préfères essayer de rester toi même et de vivre ta vie simplement. Demain. Oui, demain, car ce soir, tu es trop mort pour riposter. Un camion peut bien essayer de te renverser, tu pourrais courir à sa rencontre. Tu n'es plus toi même, la fatigue prend soudainement le contrôle, tandis que Cassandre ouvre la porte, te laissant entrer chez elle, encore une fois. La pièce te semble parfaite, comme dans tes souvenirs. Les mêmes que lorsque tu fermes les yeux, essayant de te rappeler le goût des lèvres de cette femme, l'odeur qu'elle avait ce soir là. Le parfum embaumant de sa peau, le contact de son corps près du tiens. Près, si près. Les paroles de Cassandre te ramènes à toi, te faisant ouvrir les yeux à nouveau. Tu vois alors le monde différement. Elle t'as emmené ici puisque tu fais pitié. Elle a pitié de toi, simplement. Elle a peut-être même déjà autre chose de prévu que de s'occuper de toi. Elle l'a assez dit dans le passé, tu es ignoble et pas possible à apprécier. Pas dans ces mots mais c'est ce qui te viens à l'esprit présentement. Ça, et l'idée de la prendre dans tes bras.

Tandis que tu fermes la porte derrière toi, Cassandre te laisse devant l'entrée. Elle a l'intention de prendre soin de toi, comme si elle t'apprécie. Ce qui ne doit pas être facile pour elle en ce moment. Tu as quitté son domicile, il y a peu, ne lui donnant aucune nouvelle. Tu n'as pas voulu t'amouracher à nouveau de cette femme, celle qui fait partie de ton passé, le même que tu préfères oublier. Et pourtant, elle est toujours là, te laissant entrer dans sa vie comme si tout est pardonné. Est-ce le cas ? Tu l'espères, tu ne veux pas continuer de tourner en rond, version chien qui tourne autour de sa queue. Jouer un jeu et arrêter ensuite, voyant que c'est affreux. Recommencer ensuite, trouvant le tout amusant. À l'âge que tu as, tu n'as pas envie de jouer, tu as seulement envie de te poser à quelque part et espérer ne pas t'être trompé. Tu avances en silence dans la cuisine, ne sachant pas où te diriger. Tu sais que Cassandre se trouve dans la salle de bain, loin de toi l'idée de l'embêter. Elle a simplement envie de reprendre le contrôle d'elle-même et t'apporter quelque chose peut bien lui faire du bien à elle aussi. Et en prendre un morceau, pour elle, ne serait pas de refus. Elle a beau le nier, tu es persuadé qu'elle a touché à un peu d'alcool et que ses idées ne sont pas toutes bonnes. Sinon, si elle n'est pas mentalement atteinte, pourquoi t'avoir fait monté dans son appartement ? Ne se souvient-elle pas de l'autre soir, la dernière fois que tu l'as vu ? Toi, tu t'en souviens et même trop bien. Combien de fois as-tu rêvé de revenir ici, seulement pour regarder dans les alentour et voir si quelque chose a changé depuis la dernière fois ? Souvent, très souvent. Que ce soit par pensée ou non, souvent. Ta démarche te mennes à regarder l'appartement dans son entier. Beaucoup plus petit que ta maison, c'est vrai, mais plus chaleureux. Cassandre s'est donnée la peine de mettre des couleurs aux murs, pas toi. Elle a quelques petites décorations aussi, pas toi. Chez toi, c'est blanc, comme si rien n'est terminé. Comme si l'envie de déménager te démangeais. Et c'est le cas. Partir pour découvrir le monde t’irait bien. Ne rien devoir à personne et prendre le temps de te poser ailleurs. Avec quelqu'un si possible. Quelqu'un que tu commences à réapprendre à connaitre petit peu, par petit peu.

Lors d'un tournant, tu trouves ce que tu es venu chercher. La chambre à coucher. Tu es persuadé que Cassandre ne t'en voudras pas. Prendre son lit sans permission, est beaucoup moins catastrophique que de prendre son corps lorsqu'elle résiste encore. Plaçant les oreillers pour te placer convenablement, tu ne sais pas trop si ton 'amie' va apprécier ta présente si intime dans ses choses. Vous avez bien fait l'amour lors de votre dernière rencontre, mais au salon, chose que tu n'as pas vraiment apprécié. L'acte et la fille oui, mais pas l'emplacement. Tu aurais aimé rester plus longtemps ce soir là et lui parler de n'importe quoi. Mais c'était juste comme impossible de cette manière. Et là, tout de suite, tu n'as plus envie de bouger et de te compliquer la vie. La vie est bonne à rien, lorsque tu l'as prend de la mauvaise manière. Elle ne sert pas à grand chose, si tu ne la changes pas comme tu le souhaites. Prenant possession du lit de Cassandre, tu espères de tout coeur qu'elle ne te jetteras pas dehors. Elle habite au troisième, il ne faut l'oublier. L'attendre, te restes la seule solution possible. Calmement, trop calme. Comme si tu t'apprêtes à faire une bourde. Calmement. Sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Ven 15 Avr - 13:21


Trust issues ft Neal


S'éclipser n'était peut-être pas l'idée du siècle. Et pourtant, sitôt la porte fermée, Cassandre l'a fait. Elle est partie dans une pièce voisine, à la recherche de l'aspirine. Et d'un verre d'eau mais c'est dans la cuisine qu'elle trouvera cela. Aucun verre n'est stocké dans la salle de bain, voyons. Elle s'éclipse donc, laissant Neal maître des lieux puisque seul dans son salon de toute façon. Elle aurait peut-être dû chercher une autre solution, l'installer d'abord puis envisager d'aller lui chercher de quoi atténuer le contre-coup de cette soirée alcoolisée. Ce n'est pourtant pas ce qu'elle fait, elle lui laisse le champ libre et disparaît. C'est un peu - voire beaucoup - de la lâcheté. Rester près de Neal est assez compliqué pour elle, quand bien même c'est elle qui l'a approché ce soir. Et si elle peut prendre un peu de temps pour elle, rester quelques secondes seule, elle ne dira pas non. Bien au contraire, elle fera durer ce moment autant que cela lui est permis. Une fois dans la salle de bain, elle s'autorise même à fermer la porte derrière elle et à s'arrêter devant le meuble blanc surélevé, ses deux mains sur le bords du lavabo. Elle n'observe pas son reflet, persuadée qu'elle n'aimerait pas ce qu'elle y verrait - n'étant plus sûre de contrôler ses expressions en présence de Neal -. Non, au lieu de cela elle ferme les yeux. Elle ferme les yeux et elle baisse la tête, prenant quelques profondes inspirations qu'elle espère salvatrices. Ce n'est pas vraiment le cas, et à l'instant même où elle relève la tête, elle comprend que cela n'arrivera pas. Qu'elle ne parviendra pas à se détendre complètement en sachant qu'un Neal ivre est en train d'errer dans son appartement. Par sa faute à elle, en même temps. Tiens, elle devrait peut-être y retourner de ce pas d'ailleurs.

Rien ne sert de rester là plus longtemps, de se tenir éloignée de lui alors qu'il va même passer la nuit ici. Il n'y a pas d'autre issue possible à cette histoire et Cassandre ferait bien d'intégrer cette idée une bonne fois pour toute. Un soupir de courage plus tard, elle ouvre le placard et agrippe la boîte de dolipranes qui traîne là. Etant facilement sujette aux migraines, elle en a souvent l'utilité, une chance pour Neal. Quoi qu'il n'en voulait peut-être même pas ... elle n'a jamais demandé son avis. Mais qu'importe. Elle lui apportera ça, un verre d'eau et il en fera ce qu'il voudra. Puis elle le laissera dormir, ira elle-même dans sa chambre où elle s'enfermera et ce sera tout. A tous les coups, il sera même parti quand elle se réveillera le lendemain matin, cela semble tout à fait probable venant de lui. Bon, certes, elle le juge bien vite et elle ferait mieux d'arrêter cela tout de suite. Après tout, il l'a surpris plus d'une fois depuis qu'elle est de retour à Quertal ... et la plupart du temps de manière positive. Ces tergiversions ne lui sont, de toute façon, d'aucune utilité. Alors elle quitte la salle de bain sans plus attendre et traverse son appartement direction la cuisine. Elle prend un verre, le remplit dans l'évier d'eau. Et c'est là, seulement, qu'elle constate qu'elle vient de traverser un salon vide. Elle tourne la tête et, en effet, Neal n'est plus là. Par automatisme, son regard se tourne vers la porte d'entrée mais elle ne semble pas avoir été ouverte ; elle l'aurait entendue de toute façon. Où est-il passé ? D'un pas rapide, elle fait le tour de la pièce ; mais il n'est pas non plus sur le canapé.

Elle ne l'a pas croisé en prenant le couloir alors il n'est ni aux toilettes ni dans la salle de bain ; ne reste plus qu'une solution. Mais il n'aurait quand même pas fait cela, n'est-ce pas ? Faut croire que si. Elle rejoint sa chambre en quelques secondes, et constate vite qu'il est bel et bien là. Allongé sur son lit mais toujours réveillé. Bizarrement, elle ne s'en sent pas offusquée ou gênée. Elle lui aurait proposé de passer la nuit ici de toute façon. Non, ce qui l'étonne le plus, c'est qu'elle ne se sente pas énervée contre lui d'avoir franchit la porte de la chambre et d'avoir ainsi pris ses aises - en même temps c'est elle qui lui avait dit de s'installer pendant qu'elle trouvait refuge dans la salle de bain -. Elle se racle la gorge pour signaler sa présence, avant d'avancer de quelques pas dans sa direction. « Tiens, tu ferais mieux de prendre un cachet avant de dormir. » Mais, encore une fois, c'est lui qui vois. S'il ne le fait pas, il risquerait bien de le regretter. Non ? Elle vient poser le tout sur la table de nuit, à côté du lit. Pour le reste, il se débrouille. Il n'aura plus qu'à l'avaler avec l'eau qu'elle lui a fournit en même temps. Parce qu'elle a, bien sûr, pensé à tout. « Tu peux défaire le lit et mieux t'installer, je vais prendre le canapé. » Tout en disant cela, elle retourne à reculons jusqu'à la porte, ne voulant pas jouer les intruses - dans sa propre chambre, c'est un comble - plus longtemps. Neal doit avoir sommeil maintenant, alors elle va juste lui foutre la paix et le laisser dormir en paix. Finalement, elle le croisera peut-être demain matin puisqu'elle sera dans le salon. L'idée ne la rebute pas, mais elle se demande bien comment il réagira.



    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Avocat, travaille principalement avec son père
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 28

Cassy
|célébrité| : Jamie Dornan
|crédits| : easylover«c»
|pseudo/prénom| : REDTwins (Diane)
|dcs| : Corina
|nombre de messages| : 355


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Ven 22 Avr - 4:50

Sûrement. Tu te retournes soudainement, comprenant l'embarras qui peut arriver, si Cassandre te trouves ainsi, étalé au milieu de son lit. Peut-être dois-tu te coucher sous les couvertures, espérant passer inaperçu ? Lui sauter dessus lorsqu'elle reviendra avec ses cachets ? Jouer à l'innocent et faire semblant de t'avoir perdu ? Faire semblant de dormir ? Tu es toujours entrain de te poser toutes ses questions, lorsqu'un bruit de pas te parviens de l'entrée de la pièce. Cassandre. Lentement, tu agrippes un oreiller, le serrant dans tes bras. Tu ne veux pas jouer à l'enfant, mais c'est plus fort que toi. Tu penses sans cesse que les choses peuvent s'arranger lorsque tu deviens enfermé dans ton monde, regardant les choses d'une autre façon. C'est un peu ça que tu as essayé de faire ce soir, rester dans ton monde et oublier tous tes problèmes. Oublier un visage trop connu aussi. Le même qui te regardes en ce moment même et qui est vachement joli. Elle passe près du lit sans parler, tu l'as regardé sans dire mot, la détaillant du regard. Tu n'as jamais remarqué ça, mais elle est très belle. Vraiment ton genre de femme. C'est quoi, ton genre de femme ? Si quelqu'un te le demande, te pose cette question, le prénom de Cassandre peut sortir à tout moment. Et le penser te fait croire que tu es entrain de devenir fou. Fou d'elle, mais fou quand même. Pas question de te laisser abattre avec ces pensées. Tu poses ton regard vers la commode, où Cassandre a posé ce qui peut t'aider à passer une bonne nuit de sommeil. Avant de te lever et de sortir d'ici, dès le soleil levé. Te diriger vers le premier bar, la première taverne à ta droite et y rester pour brouiller tes idées noires. Tandis que Cassandre te dévoile ses intentions pour la nuit, soit de prendre le canapé du salon pour un lit secondaire, pour cette nuit du moins, tu commences à regarder le plafond, te demandant la dernière fois que ce dernier a été peint. « Tu as déjà peinturé les murs de ton appartement ? » Avec un sourire, tu te retournes vers elle. « Si tu veux, je peux très bien prendre le canapé. Je n'y vois aucun inconvénient. Tu pourras ainsi dormir dans ton lit, mais pas tout à fait en toute sécurité, vu que je vais être dans la pièce à côté de la tienne. » Avec un petit air de défis, tu finis par te tourner dans le lit, te prenant dans les couvertures en même temps. Ce simple geste peut devenir amusant à la longue, mais lorsque tu comprends que si tu continues de gesticuler de la sorte, Cassandre devra t'aider à t'en sortir, tu préfères arrêter de bouger, essayant de trouver une position confortable pour rester ainsi quelques instants. Toujours sans bouger, tu espères ne pas passer pour un con dans cette situation. Que ce soit dans cette situation ou dans une autre. Devant Cassandre, tu veux être à ton meilleur, ce qui ne te réussis pas jusqu'à maintenant. La fois d'avant non plus, tu dois l'avouer. La meilleure solution, pour avoir une position à peu près confortable, c'est d'avoir les deux jambes en l'air, couché sur le dos, mais après avoir essayé pendant un moment, tu préfères arrêter, baisser les jambes et te tourner vers Cassandre. « Tu peux toujours rester là si tu veux aussi, je ne t'en empêcherai pas. Et si tu le veux, je peux toujours dormir avec toi. Je te le jure, je ne vais prendre qu'une toute petite place de rien du tout. Une toute, toute petite place. » Plaçant le pouce et l'index ensemble, tu essaies de lui montrer la grandeur de la place que tu vas prendre, si elle accepte. « Je vais même te laisser prendre les cachets, si tu veux. On partagera ensemble. Moi l'eau, toi les médicaments. » Le partage, c'est toujours un bon point pour réussir à avoir quelque chose en échange. Parole de Neal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Secrétaire médicale à Bienne.
|statut civil| : Célibataire, mais ...
|âge du perso| : 25

NOBODY SAID IT WAS EASY

|célébrité| : Emma Watson, la parfaite.
|crédits| : timeless (avatar), imaginarium (signature).
|pseudo/prénom| : Schizophrenic (Emilie).
|dcs| : No oooone.
|nombre de messages| : 6491


MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   Dim 24 Avr - 15:34


Trust issues ft Neal


La surprise est de taille, lorsque Cassandre découvre Neal étalé sur son lit. Mais elle parvient à rester maîtresse d'elle-même et à ne pas lui faire de remarque en plus de cela. En même temps, elle aurait dû songer à être plus explicite dès le départ, sans aller jusqu'à lui dire de faire ce que bon lui semblait avant de disparaître de son côté. Tant pis pour elle. Maintenant, c'est trop tard. « Non, jamais. » La patience a toujours été un des points de forts de la jeune femme, et elle le prouve une fois de plus ce soir. Face à Neal et son haut taux d'alcool, elle parvient à conserver tout son calme. Elle est un peu secouée par tout ce qu'il se passe, par les regards qu'il pose parfois sur elle, mais elle arbore toujours un air neutre. Un véritable miracle, de ce côté-là. Quoi qu'il en soit, elle n'est pas encore tout à fait capable de se fixer sur ce qu'elle est censée faire avec Neal. Il est changeant, l'a toujours été. Ces dernières semaines, il la trouble d'autant plus parce qu'il n'a plus le même comportement qu'autrefois et qu'il peut se montrer tendre un instant avant de devenir bizarre et évasif. Donc elle ne sait jamais à quoi s'attendre en sa présence. Devoir faire face à un Neal ivre - bien qu'un peu calmé peut-être - est très curieux pour elle. Parce qu'il est encore plus imprévisible qu'à l'accoutumée. Autant dire que tout cela est un sacré merdier dans lequel elle a plongé sans réfléchir aux conséquences. Elle aurait peut-être dû insister pour le ramener chez lui, finalement ... Pourtant, elle ne réussit pas une seule seconde à regretter son choix de l'avoir amené ici. Dans un sens, il n'y avait que cela à faire. Elle n'aurait pas pu le laisser dehors et il ne lui semble toujours pas en état de lui indiquer son adresser. Alors peut-être que c'était en fait la seule solution.

De toute façon, elle ne s'attend même pas à le trouver dans son appartement au petit matin. Son côté pessimiste et son manque de confiance en lui encore très flagrant l'empêche de voir les choses différemment. Elle essaiera juste de ne pas prendre tout cela sur elle et de ne pas mal le vivre, ce serait pas mal qu'elle y parvienne. Elle s'écarte un peu du lit, une fois le verre et les cachets posés sur la table de nuit et observe Neal de son emplacement. Elle ne peut empêcher un sourire amusé de venir éclairer son visage, en le voyant agir. Définitivement, il est ivre. Sa proposition, pourtant fort probablement influencée par l'alcool, est tentante. Beaucoup trop pour son propre bien. « Et bien ... je ne sais pas ... » Et pourquoi pas, hein ? Ce n'est pas comme s'il était en état de lui sauter dessus de toute façon. Et le canapé n'est pas confortable. Et ... ouais, elle trouvera donc toutes les excuses du monde pour accepter l'idée et se lancer tête baissée. Autant flancher dès maintenant. « Je reviens. » Elle ne lui a pas répondu mais tant pis. Cela lui laisse quelques minutes supplémentaires pour changer d'avis si elle le désire. Sur le chemin la menant à la salle de bain, Cassandre attrape son pyjama. Là-bas, elle prend tout son temps pour enfiler le jogging et le débardeur. Mais une fois cela fait, son avis est toujours le même : elle ne voit pas pourquoi elle ne pourrait pas dormir dans son lit. Que Neal soit là ou pas ne change rien. Alors, une fois dans sa chambre, c'est sur son lit qu'elle va s'installer. Sur le bord opposé à celui où Neal est allongé, mais son lit tout de même. Elle se tourne dos à lui, éteins la lumière et, sans savoir s'il dort déjà ou pas, décide de dire deux derniers petits mots. « Bonne nuit. » Rien d'autre. Maintenant, elle n'a plus qu'à réussir à s'endormir d'une manière ou d'une autre. Mais c'est mal parti.



    3 words, 8 letters ; say it, and I'm yours
    Remember those walls I built? Well, Baby they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. I found a way to let you in but I never really had a doubt. It's like I've been awakened, every rule I had you breaking. It's the risk that I'm taking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TRUST ISSUES (ft Neal)   

Revenir en haut Aller en bas
 

TRUST ISSUES (ft Neal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» TRUST
» Taratata : Motorhead, Deep Purple, Trust
» Neal Asher
» In Tyler We Trust
» TRUST

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum