AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mer 6 Aoû - 23:31

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



Je ne cherchais pas une manière de lui faire du mal mais uniquement une pour l'aider. Et le fait de lui demander de rester seule quelques instants ne pouvant que lui faire du bien. Pas moralement, j'en avais conscience, mais ceci pourrait m'aider, moi. Je ne voyais pas forcément une manière de lui nuire, au contraire. Plus elle était proche de moi, et mieux je me sentais. Un peu comme avant, dans le fond, lorsque nous étions gamins, toujours entrain de s'aider mutuellement, toujours entrain de sourire à la vie. Bien des choses avaient changé depuis et je regrettais fortement nos nuits blanches à ne rien faire sauf à bavarder, à se conter des histoires et s'endormir, comme deux enfants. Comme des enfants le font, tout naturellement. Je me sentais coupable de ce que j'avais fait, coupable de mettre trop approché d'elle. Peut-être aurait-elle voulu vraiment que je la reconduise chez elle ou bien, que je ne lui parle plus jamais de cet afrond. Mais je me disais, au fond de moi, que rien ne pouvait arriver pour un rien. Que nous avions été mis sur cette route pour quelque chose, que même si le hasard avait voulu que nous nous rencontrions, près de cette fontaine, qu'il y était pour quelque chose. Peut-être avais-je tort et si c'est le cas, j'en étais vraiment désolé. Et le fait de lui mentionner que j'étais désolé empirait les choses, je le voyais bien. Céline avait l'air de se sentir coupable de la tournure des évènements, comme si tout allait bien d'un coup et soudainement, tout pouvait se retourner contre elle. Peut-être avais-je tort pour cette pensée également, mais peu m'importait présentement. Je ne voulais qu'une chose, le bonheur de Céline. '' Et si tu venais un peu chez moi, pour écouter des films? Comme dans le bon vieux temps? '' Au fond de moi, je voulais qu'elle me dise oui, sachant que nous allions passer une agréable soirée, tous les deux. C'était peut-être également une manière pour moi de m'excuser sur mes paroles, sur mes gestes aussi. Mais où avais-je eu la tête? Essayer de l'embrasser.. Si j'aurais eu des sentiments pour mon amie depuis le départ, j'aurais bien tenté quelque chose avant, non? Peut-être pas, non plus. Peut-être le fait de la voir heureuse avec un autre avait fini par allumer quelque chose en moi. Mais non, je plaisantais certainement. Je ne me voyais pas en couple avec Céline. Toujours entrain de se chamailler pour se réconcillier par la suite. Et en plus, n'était-elle pas mariée? Et en plus, n'avait-elle pas un amant? À quel jeu étais-je donc entrain de jouer? Par contre, si elle me disait qu'elle avait autre chose à faire ou bien qu'elle ne voulait pas entretenir une profonde amitié avec moi, j'allais avoir le coeur brisé. C'était débile, je le sais bien mais je n'y pouvais rien. J'avais peur de sa réaction, peur de ses paroles aussi. Qu'elle me dise que non, finalement elle préférait retourner chez elle au lieu de venir avec moi, écouter des films. Et en plus, qu'elle me le dise sur un ton déplacé. Quelque chose me disait que si elle agissait ainsi, ça serait probablement la fin d'une très belle amitié. Et en plus, j'en étais le seul et unique coupable.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Ven 8 Aoû - 8:17

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

J'avais une peur bleue de sa réaction face à mon excès de désespoir. Peut être allait-il s'en prendre à moi et me traiter de folle furieuse ! Je voulais simplement retrouver notre amitié d'avant, celle ou tout n'était pas aussi compliquer. Je voulais effacer les dernières heures et oublier ce qui s'était passé, ou plutôt ce qui aurait pu se passé. J'avais beau retourner le problème dans tout les sens, je devais forcément me tromper. Julien ne pouvait pas être amoureux de moi, il m'avait vu roter, me mettre les doigts dans le nez et j'en passe ! Ce n'est pas possible d'aimer une personne qui fait ça, si ? Sans compter tout ce qu'il avait pu dire de moi. Non, il ne pouvait pas m'aimer, je n'étais pas une bonne personne, ne l'oublions pas. Il n'empêche que j'avais peur qu'il me ramène tout de même chez moi, parce qu'il ne tenait pas à rester une seule seconde de plus en ma compagnie. Je le mériterais, c'est certain, mais il n’empêche que ça me ferait beaucoup de peine.

Fort heureusement, mon meilleur ami n'en fit rien et me proposa une soirée comme avant, comme lorsque nous étions enfants et qu'on passait par la fenêtre de nos chambres respectives pour nous retrouver passé des heures à refaire le monde en visionnant des films ! Je me souviens, à douze ou treize ans, je faisait semblant d'aller à la salle de bain, la nuit. J'y planquait des affaires dans une lame de plancher et je faisait le mur pour aller dans des boums avec Julien. Si mes parents l'ont su, ils n'ont jamais rien dit. Aujourd'hui, j'utilise toujours ce petit stratagème pour m’échapper de la maison et retrouver Olivier. Sauf que contrairement à mes parents, Emmanuel ne voit rien. Il faut tout de même le faire, avec ses verres à doubles foyer tellement qu'il est myope, il devrait voir que je me fiche de lui ... Bref, n'y pensons plus, ça ne sert à rien.

Je me suis tournée vers mon meilleur ami, retrouvant un peut le sourire, suite à sa proposition. "J'en dis que cette une excellente idée !", dis-je, ravie. Je me trompais sûrement, il ne m'en voulait pas d'être aussi monstrueuse, ou alors, c'était une blague et il ne tarderait pas à me dire qu'il me voyait toujours comme sa meilleure amie, qu'il ne pouvait pas en être autrement. "Tu veux qu'on passe à la boulangerie prendre des trucs à grignoter ?" Je demande ensuite, il se trouve que je commençait à avoir faim. Ceci dit, je n'étais pas certaine de pouvoir avaler quelque chose. Julien m'avait peut être fait cette proposition, j'étais toujours aussi malheureuse.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Lun 11 Aoû - 1:33

Julien Brandt a écrit:
Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



Je n'étais plus certain que tout ceci était une bonne idée. Je ne savais pas ce que Céline pouvait me dire et ceci me faisait réellement peur. Elle n'avait pas envie d'aller seule chez elle, je pouvais la comprendre mais ce que je ne comprenais pas, c'était pourquoi elle pourrait me dire oui, pourquoi elle pourrait accepter l'une de mes invitations. Rester seuls tout les deux, probablement dans le noir, jusqu'au petit matin, à écouter des films n'était probablement pas une bonne idée. Mais si Céline avait assez confiance en moi pour agir de la sorte, qui étais-je pour lui refuser cette soirée? Enfin, c'était moi qui l'avait invité, après tout. Et elle, elle n'était pas dans l'obligation d'accepter. J'ai ouvert la bouche pour m'excuser une nouvelle fois, espérant qu'elle puisse comprendre que je retirais mon invitation car ceci n'avait vraiment aucun sens. Je venais d'essayer de l'embrasser, je n'étais qu'un seul pervers envers elle et ensuite, je l'invitais à venir chez moi, pour passer le restant de la soirée. De toute manière, elle avait certainement autre chose à faire, ce n'était pas comme si elle n'avait pas de petit ami, elle en avait deux, après tout. Mais à ma plus grande surprise, elle ne me laissa parler et préféra accepter mon invitation. Qu'attendait-elle exactement de cette invitation? Je venais tout juste d'essayer de l'embrasser après tout, chose que je n'allais pas refaire, pas retenter. Je n'avais aucun goût de recommencer, sachant qu'elle n'allait certainement pas apprécier ce geste qui ne serait plus amicale du tout. Et honnêtement, passer à la boulangerie aurait pu me tenter dans d'autres circonstances mais présentement, je n'arrêtais pas de réfléchir à toutes sortes de choses. Je préférais laisser mes pensées de côté et faire semblant que tout allait bien. De toute manière, après tout, tout allait bien aussi. Ce n'était qu'un tout petit accident de parcours, rien de bien alarmant. Et ceci aurait été bien pire si j'avais réussis à l'embrasser au départ. Enfin, c'est ce qui m'aurait semblé. Je n'aurais pas aimé qu'Emmanuel soit à mes trousses, lorsqu'il aurait appris mon affront et ensuite moins Olivier, même si je n'avais aucune envie de le voir et de le connaitre. De toute manière, en étant ami avec Céline, je savais bien qu'un jour ou l'autre, j'allais devoir lui parler et apprendre à le connaitre. Et je redoutais cet instant comme la peste. Je n'avais aucun goût de savoir qui était cette personne tout à fait spécial. Oui, Céline y tenait énormément, mais pas moi. Y avait-il un mal à tout ça? '' Je ne sais pas si c'est réellement une bonne idée. '' J'ai arrêté de parler, regardant à l'extérieur quelques secondes, avant de poursuivre, toujours le regard tourné vers la vitre. '' Pas après ce que j'ai essayé. J'aurais l'impression de te nuire d'avantage, si tu venais passer un peu de temps chez moi. Tu es certaine de ne pas vouloir aller chez toi, quelques minutes? Peut-être que ça pourrait me changer les idées également car présentement, j'ai l'impression d'avoir l'esprit embrouillé. '' Et c'était exact. Je pensais oui, mais pas entièrement. Je savais mon prénom, le sien. Mais par contre, je ne pouvais dire ce que je faisais réellement là. C'était presque à ce demander si je n'avais pas toujours eu cette idée aujourd'hui et que c'était pour cette raison que j'avais donné rendez-vous à Céline pour qu'elle puisse venir me rejoindre ici, à l'abris des regards. Je me sentais complètement ridicule mais je n'y pouvais rien non plus. '' Tu as vraiment... Enfin, tu n'as pas peur de moi? De passer quelques heures en ma compagnie, sachant ce que j'ai essayé, il y a moins de 5 minutes? '' Où était le mal de demander?
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mar 12 Aoû - 7:37

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

Ma vie était décidément un beau désastre. L'espace de quelques secondes, j'ai bêtement cru que Julien voulait retrouver notre amitié d'avant, mais à peine avait-il finit de parlé que je voyais dans sa tête, à défaut de le voir dans ses yeux, qu'il avait changer d'avis. J'ai toute fois dit que j'étais d'accord, qu'il comprenne ainsi que je ne lui en voulait pas, mais je voyais bien qu'il aurait préféré que je refuse. Je me demande bien pourquoi. En fait, je le sais déjà, parce qu'il me déteste,parce qu'il m'en veut, parce qu'à ses yeux, je ne suis plus son amie, parce que depuis des semaines, des mois même, je lui fais du mal sans le vouloir. Il s'est alors tourné vers la vitre, je n'ai pas insister, la soirée "comme avant" était fichue, je le savais, je le sentais, et une fois encore, c'était de ma faute.

Comme je m'y attendais, au bout de quelques minutes interminables, Julien indiqua que ce n'était pas une bonne idée. Qu'il était plus sage que je rentre chez moi, sois disant parce qu'il ne voulait pas me nuire davantage, à mon sens, c'était plutôt l'inverse. Passé une soirée en ma compagnie était au dessus de ses forces, d'ailleurs, il l'avoua à demi mot en expliquant qu'il avait l'esprit embrouiller. Il me demanda ensuite si je n'avais pas peur de lui, étant donner ce qu'il avait fait. J'ai soupiré, le temps de remettre mes idées dans le bon ordre. Je me sentais pas très bien, j'étais au bord de la nausée, mais je ne voulais pas qu'il voit à quel point ses paroles me faisaient ma, une chance qu'il soit tourné vers la fenêtre et non pas vers moi. "Non, je n'ai pas peur de toi Julien, je ... mais ... Je vois ou tu veut en venir, ne t'inquiète pas. Je vais rentré, c'est mieux pour tout le monde !" Je dis, d'une vois, encore une fois, chargée de tristesse. Il ne voulait pas qu'on retrouve notre amitié passé, il voulait rester sur cet affront parce qu'il m'en voulait et je n'avais vraiment la force de me battre. Je ne voyais pas vraiment l’intérêt de survivre dans un monde ou tout m'était hostile. Mon meilleur ami me détestait et je ne pouvais pas être avec celui que j'aimais. Je n'étais pas en colère, j'étais juste affreusement seule et triste, et il en sera ainsi pour toujours. mon père avait raison, quel homme pourrait vouloir de moi ? Celui que je voulais, était fiancé et aucunement décidé à largué sa copine. Julien avait réussit son coup, je doutais et en dehors d'Emmanuel, il n'y aura personne pour me pleurer si il m'arrivait quelque chose. J’allais donc rentré puisque Julien le voulait, mais on ne reverrait probablement plus. J'aurais juste voulu qu'il se retourne, afin de le regarder une dernière fois. "Tu vas me manquer", dis-je, d'une vois presque inaudible. Mais, comme il ne le faisait pas, j'ai ouvert la portière et je suis sortie de la voiture.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mer 13 Aoû - 1:06

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



Je ne savais pas comment expliquer à Céline qu'elle n'y était pour rien, que tout était de ma faute. Si jamais elle décidait d'accepter mon invitation, quelle connerie serais-je capable de faire encore une fois? Il était trop tôt pour le savoir encore mais je savais bien que tout était perdu d'avance, que j'allais sérieusement le regretter. Et au fond, je ne savais même pas pourquoi, d'ailleurs. "Non, je n'ai pas peur de toi Julien, je ... mais ... Je vois ou tu veut en venir, ne t'inquiète pas. Je vais rentré, c'est mieux pour tout le monde !" Avec le début de sa phrase, j'aurais cru que Céline avait pu comprendre mon malaise, mais avec la tristesse que je pouvais entendre dans sa voix, j'ai bien vite compris que je n'y étais pas, qu'elle croyait dure comme fer que tout était de sa faute et que je n'y pouvais rien. Grosse erreur, je voulais me rattraper et le plus vite possible, aussi. Je ne voulais pas commencer à me morfondre sur mon sort et attendre que Céline puisse me dire qu'elle avait comprit, une fois de plus et comprendre que c'était l'inverse, une fois de plus encore. Elle n'y était pas du tout, elle avait tort, mais ce n'était pas plus mal si elle décidait de rentrer chez elle. Je pourrais enfin attendre un peu et essayer de réfléchir à mon comportement que j'avais eu envers elle, quelques minutes auparavant. Mais encore une fois, mon amie semblait incertaine et complètement perdue. "Tu vas me manquer." J'ai attendu quelques instants, cherchant ce que Céline voulait bien me faire comprendre. Pourquoi? Pourquoi me dire de telles choses? J'allais la reconduire chez elle, comme prévue et nous allions nous revoir le lendemain matin, comme prévue également. Enfin, ce n'était pas prévue mais maintenant oui, j'avais l'intention de l'emmener déjeuner pour me faire pardonner tous mes mauvais gestes et les problèmes que j'avais pu lui causer dernièrement. Mais lorsqu'elle sortit du véhicule, j'ai vite compris que elle, elle n'avait rien saisis. Lentement, je suis sorti à mon tour, espérant lui faire comprendre qu'elle ne voyait pas juste. '' Et tu vas où, comme ça? '' Je lui ais dit mes mots dans un sens de moquerie, à demi sourire, voulant lui faire comprendre que le tout était ridicule. '' Je vais te raccompagner chez toi, pas la peine de marcher ce soir. De toute manière, je crois bien que ton père ne me le pardonnerait jamais s'il t'arrivait quelque chose de grave. '' Et j'avais raison. J'avais un certain froid avec le père de ma meilleure amie et je savais bien que si jamais il arrivait quelque chose à cette dernière, que j'allais en payer le prix. Le seul problème était de savoir si oui ou non, Céline allait entrer dans le véhicule. Je n'avais aucun goût de la trainer de force et de l'obliger à entrer dans ce dernier. Si elle désirait continuer à pieds, je n'allais pas la forcer à oublier cette idée. Elle était maître d'elle même, après tout.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mer 13 Aoû - 7:16

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

Comme Julien ne répondait pas, j'en ai déduit qu'il ne voulait vraiment pas poursuivre notre amitié, faire en sorte de tout oublier, c'est pourquoi je suis sortie du véhicule après lui avoir dit qu'il allait me manquer. C'était vrai, mon meilleur ami allait me manquer, mais moi, est-ce que je lui manquerait ? Rien n'était moins sûr. De toute manière, je ne sais même pas ce que j'allais faire dans les prochains jours, je ne savais pas encore ce qu'il allait advenir de moi. J'étais lamentable, qu'allais-je faire une fois chez moi?La nuit tombait lentement sur la vallée, certes, je ne serais pas entièrement seule, quelqu'un m'attendait à la maison, mais je n'avais aucune envie de le voir, de lui parler. J'en avais assez de faire semblant, mais je n'avais rien d'autre à faire. Je n'auras jamais ce que je voulais le plus au monde, alors à quoi me servirait-il de dire la vérité ? A avoir bonne conscience ? Même pas, puisque je ne culpabilisais pas. Peut être que cela me permettrais de retrouver le sourire, mais je n'en suis pas certaine, il y a tellement longtemps que j'ai perdue le sourire. Je venais tout juste de sortir de la voiture de Julien lorsque ce dernier en sortis à son tour, en me demandant ou j'allais de la sorte.

Au ton de sa voix, il était moqueur, comme avant, mais rien n'était comme avant. D'autant qu'il savait bien ou je me rendais. Dans la prison qu'étais mon foyer. J'ai hausser les épaules en guise de réponse, ne voyait-il pas que j'avais besoin d'aide ? Non, il allait me laisser partir et ... et tout serait finit, on ne se reverrait plus jamais. Il ajouta ensuite qu'il tenait à me raccompagner, parce que sinon, mon père ne lui pardonnerait pas s'il venait à m'arriver quelque chose. Et que pourrait-il m'arriver sur cette petite route de campagne ? Que je me fasse enlever ? Je pense plutôt que ça serait une bonne chose, un grand service rendu à mon père et à Julien aussi. "Mon père ? Il se fiche pas mal de ce qui peut m'arriver !" ai-je répondu, morose, mais je suis tout de même remonter dans la voiture. "Mais tu as raison sur ce point, c'est plus sûr que tu me raccompagne, et puis j'ai froid !" La vérité, c'est que je n'avais aucune envie de marché, j'étais fatiguée. Je me suis attachée, et j'ai appuyer ma tête appuyée contre la vitre. Julien pouvait bien protester, par rapport à ce que je venais de dire, je savais que c'était vrais, si mon père tenait vraiment à moi, je ne serais pas mariée avec Emmanuel, il m'aurait laisser libre d'aimer celui que mon cœur a choisit.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mar 19 Aoû - 1:59

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



Non, je ne répondais pas immédiatement et je dois avouer que je m'amusais grandement de la situation. Je ne voulais pas la prendre en pitié, lui dire qu'elle n'y était pour rien et que j'étais le seul fautif. Chose qui était vrai, par contre, mais je n'étais pas prêt à le lui dire. Je me sentais coupable de mon approche, trop près d'elle en ce moment même. Pouvais-je la laisser là, seule, et m'en aller à pied? J'aurais peut-être du le faire bien avant de m'approcher d'elle. J'aurais du essayer de me retenir mais après être amis depuis si longtemps.. je ne saurais dire. Céline sorti du véhicule et je fis de même. Si elle voulait me faire sentir coupable pour mes gestes, encore plus qu'avant, elle venait de réussir. Je n'avais pas l'intention de la laisser partir, de la voir s'éloigner. Je n'avais pas envie d'avoir mauvaise conscience pour le restant de la soirée et de la nuit. Et si jamais elle n'était pas chez elle le lendemain matin, je savais bien que j'allais m'en mordre les doigts. Je n'avais pas envie d'entendre les sermons de son père et savoir, ensuite, qu'elle n'était jamais entré dormir. J'allais m'en vouloir, j'allais devenir fou et plus encore. C'est pour cette raison que j'ai essayé de la retenir, en essayant la moquerie. Et elle entra de nouveau dans le véhicule, me faisant soupirer de soulagement. Mais les paroles qu'elle employa ensuite, me fit frissonner. Encore une fois, Céline n'avait rien compris. J'avais bien essayé, à maintes reprises, de lui faire comprendre qu'elle pouvait devenir quelqu'un avec son père et non, contre lui, mais c'était peine perdu. J'ai fini par croiser les bras devant moi, pendant que mon amie appuyait sa tête contre la vitre, espérant que je puisse la reconduire sans rien ajouter de plus. '' Pourquoi exagères-tu toujours les choses? '' C'était plus fort que moi, c'était sorti tout seul. Je ne voulais pas lui faire de la peine, mais je voulais tout de même qu'elle m'explique les choses. '' Ton père a pensé bien agir et si tu étais tellement contre son idée, tu n'avais qu'à le lui dire et non te plaindre maintenant, en disant qu'il ne t'aime pas, qu'il se fou de toi ou je ne sais quoi! Il cherche ton bonheur, comme tout père de famille et non à te voir malheureuse. Si tu n'es pas heureuse comme tu es présentement, va le lui dire à lui et non à ceux qui t'entourent. '' Lentement, j'ai décroisé mes bras, essayant de lui faire face pour qu'elle puisse comprendre que j'étais sérieux. Je ne voulais pas lui faire de la peine, mais je voulais uniquement arrêter de la voir bouder de la sorte, attendant uniquement son châtiment. '' Et surtout, ne lui met rien sur le dos. Tu avais le temps de lui faire changer d'idée, tu pouvais lui dire non et t'en aller, tu pouvais dire à Emmanuel toutes ces choses aussi et pourtant, tu n'as rien fait, tu n'as rien dit. Peut-être n'es-tu pas aussi malheureuse que tu veux le faire croire.. ''
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mer 20 Aoû - 8:08

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

Je me suis assise, la tête appuyée contre la vitre, vidée de toute énergie, espérant vraiment que Julien allait me reconduire chez moi sans poser d’avantages de questions. Malheureusement, c'était mal le connaitre. Julien vouait connaitre le fond de ma pensée, mais j'aurais du savoir qu'il ne comprendrait pas ou je voulais en venir, qu'il penserait que j’exagérai. "Non, je n'exagère pas Julien ! Papa est au courant, depuis le départ. Depuis nos premiers rendez-vous, mais il fait semblant de ne pas comprendre, parce que la seule chose qui importe pour lui, c'est de ne pas perdre sa précieuse boulangerie !" Papa avait peut être pensé agir pour mon bien en faisant ça, mais il avait tord. Encore une foi, je ne m'attendais pas à ce que Julien y comprenne quelque chose. Il allait encore penser que j'en rajoutais, hors, je savais que j'avais raison. Papa pensait peut être bien faire, peut être aussi qu'il m'aimait vraiment, mais il avait de drôle de façon de le montrer. En revanche, je fus complètement hallucinée d'entendre la suite de ce que Julien avait à dire. Selon lui, j’avais eut largement le temps de le faire changer d'avis. Mais je n'avais fais que ça ! Et mon père, au lieu de comprendre, au lieu de se ranger à mon idée, n'avait rien trouver de mieux à dire que de me faire comprendre que j'étais tellement insupportable que j'avais tout intérêt à épouser Emmanuel si je ne voulais pas finir ma vie seule. Naïvement, je l'avais cru. Inutile pour autant de dire ça à Julien, le connaissant, il allait se foutre de moi ou pire encore, m'indiquer que papa avait raison. Et ça, je ne le supporterais pas. Je me suis contenter de soupiré, mais je n'ai rien répondu, qu'il croit qu'il avait deviner juste s'il le voulait, moi, je n'avais plus aucune force de défendre mes principes. J'étais juste fatiguée de ma vie.

Je n'avais franchement aucune envie de rentrer à la maison, parce que je savais ce qui m'attendait à la maison. Un mari en train de s'activer à la cuisine pour me faire plaisir, pensant certainement qu'en agissant ainsi, il pourrait avoir droit à un câlin. Sauf que c'est pas en m'achetant qu'il obtiendra ça de moi, d'ailleurs, nul besoin de faire tout ce cirque, ça n'arrivera jamais. Je préfère encore que dans un siècle, les touristes qui visiteront Quertal puisse lire sur ma pierre tombale, Cit-git Céline Julliard, morte vierge. Si je ne peut pas être avec Olivier, alors personne ne pourra être avec moi. Emmanuel peut bien suivre les conseils de mon père en matière de séduction, il ne m'aura jamais. Je m'entend déjà lui dire que je suis fatiguée et aller me mettre au lit sans rien dire de plus, histoire d'en être débarrasser pour la soirée. Mais Julien ne semblait pas décider à me raccompagner et je ne comprenais plus rien. Que cherchait-il à faire ? A me rendre encore plus mal que je ne l'était déjà ? C'était doublement réussit, j'avais envie de m'enterrer sous terre. Je voyais bien que Julien essayait d'attiré mon intention, mais tout ce que je suis parvenue à faire, c'est un pauvre sourire. Un sourire bien loin de ceux que je réservais à Olivier. J'étais à un cheveux de lui de lui demander s'il ne serait pas en train de me traiter de menteuse, mais je ne rien dit.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mar 26 Aoû - 19:38

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



J'aurais aimé la reconduire chez elle sans faire d'histoires mais je me voyais mal lui sourire, ne rien répondre à ses propos et la reconduire, gardant ma bonne humeur du petit matin. Et à vrai dire, cette dernière était partie en même temps que mon sourire, il y avait de cela quelques minutes, lorsque Céline avait commencé à parler de son petit ami, fiancé, mari ou peu importe. Elle pouvait bien l'appeler comme elle le souhaitait, l'important était le fait que moi, je n'avais pas à lui parler. Il était peut-être gentil avec elle, son Olivier, mais pour moi, à voir comment il agissait, il faisait parti des mauvaises personnes, de celles à éviter. Les pommes pourries du panier, comme on peut les appeler. Les gens mal honnêtes, ceux qui ne cherchent qu'une chose, profiter des autres. C'est ainsi que je voyais cet homme et croyez-le ou non, je ne le verrai pas autrement. C'était impossible, il était trop.. trop.. non, c'était bien impossible. Et même si mon amie m'aurait fait comprendre qu'elle mettrait un terme à notre amitié si jamais je ne voyais pas Olivier d'un autre oeil, j'aurais terminé notre amitié, voilà. Je ne me voyais pas devenir ami avec lui, l'entendre jacasser et soudainement, le voir partir avec une autre. Car c'était bien ça, non? Il avait déjà quelqu'un dans sa vie. Et le pire, c'est que Céline aussi. Et temps qu'elle n'aurait pas fait un choix, je n'allais pas sourire et voir la vie en rose. Pas question. Pour elle, le choix était peut-être déjà tout fait, tout inscrit et tout ce que vous désirez mais pour moi, ce n'était pas si simple. Il y avait tellement de choses à voir, à écouter. Elle était mariée à un autre et ce dernier, ne la connaissait même pas. Pas même un minimum. Pas fort, pas fort.

Lentement, j'ai posé un nouveau regard sur la vitre à mes côtés, voyant que Céline n'était pas prête à me répondre. Allait-elle le faire un jour aussi? Ceci m'étonnerait beaucoup. Elle avait peut-être un fort caractère mais moi aussi, j'en avais tout un. Et si je n'étais pas prêt à lui donner raison sur ses paroles, elle n'allait pas le faire, elle non plus. Nous étions deux fortes têtes, deux personnes qui n'auraient jamais du s'entendre à la merveille. Mais pourtant, la vie fait bien des choses étranges, comme réunir deux opposés et les mettre comme alliés. Et ainsi expliqué, j'avais l'air d'une personne qui raconte un film épouvantable, peuplé d'être insurmontable. Bref, je n'allais pas continuer sur cette voie et je me suis simplement retourné vers Céline, espérant qu'elle puisse arrêter de soupirer de la sorte et qu'elle veuille bien me répondre, une fois pour toute. ''Tu sais qu'en refusant de me répondre, en me donnant aucune réponse, du me donne raison sur toute la ligne? Et je sais que ce n'est pas ce que tu veux, je le sais très bien. C'est ça le problème avec toi, Céline. DÉFENDS TOI! Traites-moi de tout les noms possible, frappes-moi, engeules-moi, mais fais quelque chose!'' Devrais-je la supplier de faire quelque chose? Si oui, j'allais le faire même si ce n'était pas vraiment dans mes habitudes de le faire.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Dim 31 Aoû - 10:06

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

A dire vrai, je ne comprenais plus rien du tout. J’ai toujours été un peu à l’ouest, mais là, c’était le pompon ! Je ne voyais absolument pas ou Julien voulait en venir, je ne suis pas stupide, loin de là, mais j’étais larguée. Il disait vouloir passer une soirée avec moi, comme lorsque nous étions petits et l’instant d’après, il voulait ma raccompagner chez moi, car c’était plus sûr ! Sauf que maintenant que j’étais dans sa voiture, il ne démarrait pas son véhicule, préférant me poser des questions auxquelles j’étais bien incapable de répondre. Enfin non, je pouvais y répondre, je savais y répondre, mais il m’était impossible de le faire, il savait pourquoi, et c’est pourquoi j’étais complètement perdue. Oui, en refusant de lui répondre, je lui donnait raison, alors que je savais que j’avais raison, sur ce point, il me connaissait bien, en disant que ce n’était pas ce que je voulais. Mais si je pouvais avoir ce que je voulais, nous n’aurions pas cette conversation. Certes, même si il n’y avait pas Emmanuel, il y avait toutes les malchances du monde que Julien déteste Olivier tout autant et ça, je n’y pouvais rien, mais au moins, je ne serais pas assise dans cette voiture à me demander quand donc mon meilleur ami cessera de me poser des questions auxquelles je ne pouvais pas répondre. « Et pourquoi faire ? » Demandais-je alors, en croisant mes bras. « Tu sais aussi bien que moi que ça ne sert à rien ! » Je ne sais pas vraiment s’il parlait de lui ou de mon père, sans doute un peu des deux. Quoiqu’il en soit, l’insulter ou encore le frapper ne me serait d’aucune utilité, j’arriverais juste à me disputer avec lui et je n’y tenais pas. C’était mon meilleur ami et que ça lui plaise ou pas, je tenais à lui et je n’avais aucune raison de m’en prendre à lui de la sorte. Il n’avait rien fait de mal, si on enlève le fait qu’il avait essayé de m’embrasser. Dans le cas d’Emmanuel, il n’y était pour rien, j’avais fait l’erreur de dire oui, parce que j‘avais cru les paroles de mon père, mais Julien n’y était pour rien, ce n’est pas lui qui m’avait encouragé à me marié, ce n’est pas lui qui m’avait poussé dans les bras d’un autre. « Ecoute ! Je ne vais pas me mettre à te crier dessus, ce n’est pas de ta faute ! » Dis-je, d’une voix plus douce, histoire qu’il comprenne que je ne lui en voulais absolument pas. « Je peux faire la comédie à mon père autant que je veux, il ne veut rien savoir. Mais je sais ce que j’ai à faire, et je vais le faire ! » Puisque mon père ne voulait rien entendre concernant mon mariage, j’allais employer les grands moyens, j’allais lui parlé d’Olivier, ensuite, je dirais la vérité une bonne fois pour toute à Emmanuel, parce que les choses ne pouvaient plus durer de la sorte, c’était en train de me tuer. Après, j’espérais que Julien cessera de voir Oliver comme un ennemi et qu’il arrêtera de penser qu’il finira par me laisser, parce que je sais au plus profond de mon cœur qu’il se trompe.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mar 2 Sep - 22:22

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



Son ton n'était peut-être pas des plus appréciable et lorsqu'elle croisa ses bras devant elle, j'ai su que j'allais avoir affaire à sa mauvaise humeur. Pour une fois, ne pouvait-elle pas me comprendre un peu? Ne pouvait-elle pas comprendre ce que je tentais de lui dire? C'était trop compliqué pour elle, voilà tout. Même si je lui aurais tout emmené au pied du mur, elle aurait refusé de m'accorder quelques minutes pour tout lui expliquer. Et même si Olivier lui faisait comprendre qu'il n'était pas intéressé par elle, elle allait certainement me mettre le tout sur le dos. Elle était comme ça, ma Céline. Toujours prête à tout mettre sur le dos des autres mais jamais être capable de reconnaitre la vérité en face. Un peu comme moi, dans mes mauvais jours. Je suis loin de dire que je suis parfait, loin de là même. Juste que des fois, j'ai l'impression qu'elle pousse le bouchon un peu trop loin et au lieu de me demander ce qui ne va pas ou encore, me demander de m'expliquer, elle mentionne n'importe quoi, préférant se fier à ce qu'elle pense au lieu de ce que je lui dis. Mais une chance pour moi, ce n'est pas toutes les femmes qui ont se genre de caractère. Avec Céline, j'étais déjà bien gâté, je devais l'avouer. « Tu sais aussi bien que moi que ça ne sert à rien ! » Un peu comme ton boudin, chérie, un peu comme ton boudin. Je me suis retenu pour ne pas lui répondre ces quelques mots mais elle a enchainé immédiatement, ne me laissant pas le temps de lui répondre. « Ecoute ! Je ne vais pas me mettre à te crier dessus, ce n’est pas de ta faute ! » Sa voix avait repris une teinte un peu plus douce, un peu moins alarmante et plus douce. Comme si elle venait tout juste de comprendre que tout ce qui lui arrivait, ce n'était pas nécessairement de ma faute. Je m'étais déjà trop avancé dans cette histoire avec elle et avec son père. Et ce dernier avait même faillit me demander si j'étais intéressé par sa fille, si c'était pour cette raison que j'agissais ainsi avec elle. N'importe quoi! Céline était une amie, rien de plus. Pourquoi l'amitié garçon/fille n'est jamais bien vu, dans les familles des jeunes femmes? Comme si nous, nous n'avions pas le besoin d'avoir de bonnes amies. Comme si nous devions rester avec des amis hommes et voilà tout.

« Je peux faire la comédie à mon père autant que je veux, il ne veut rien savoir. Mais je sais ce que j’ai à faire, et je vais le faire ! »
J'ai attendu quelques temps pour voir si Céline allait continuer et non, elle n'ajouta rien du tout. Elle paraissait peut-être plus tranquille et moins énervée mais elle n'ajouta rien. ''Et?'' J'ai attendu encore quelques secondes avant de continuer: ''Tu vas faire quoi, à ton père? C'est ton père Céline, tu ne peux pas du jour au lendemain, l'abandonner ou encore, faire du boudin comme tu fais au autre. Un jour, il ne sera plus là et tu le regretteras.'' Je savais exactement de quoi je parlais. J'avais justement perdu mon frère, il y avait de cela quelques temps et je m'en voulais beaucoup pour chaque mauvais mots que j'avais pu lui dire ou encore, lorsqu'il m'avait surpris à embrasser sa petite amie. Mais les choses avaient changé, tout change avec le temps et si Céline n'était pas capable de se mettre en tête qu'elle devrait changer elle aussi, je n'y pouvais malheureusement rien.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Mar 9 Sep - 7:02

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

Lorsque mon meilleur ami m'a demandé, en me suppliant presque de me défendre, au lieu de rester planter là sans rien dire et surtout sans rien faire, je n'ai absolument pas compris. Je n'avais pas besoin de me défendre contre lui. Car, à moins d'une mauvaise interprétation de ma part, jusqu'à présent, jamais Julien n'avait accepter que je me défende bec et ongle. Chaque fois que j'avais la mauvaise idée de le faire, il haussait le ton, un vrai tigre, comme si je venais de proférer la pire des absurdités. Je ne pouvais donc pas me défendre, c'est pourquoi, j'ai pensé un moment, qu'il parlait de mon ère. Après tout, c'est surtout auprès de lui que j'avais des comptes à rendre. Mais après avoir réfléchie à ses paroles, j'ai finit par me faire une raison, il parlait de lui, et non de mon père. Sinon, comment expliquer qu'il m'est demandé de me défendre, de le frapper ou encore de lui hurler dessus ? Cependant, j'avais raison lorsque je disais que cela ne me serait d'aucune utilité de me défendre  et je pensais que mon meilleur ami comprendrait ou je voulais en venir. De toute évidence, je me trompais puisque Julien ne releva pas mes paroles. Ou alors, Julien faisait exprès de ne pas comprendre, dans le seul but que je puisse prononcer le prénom d'Olivier, lui permettant ainsi, de s'énerver une nouvelle fois. Si tel était le cas, il se fourrait le doigts dans l’œil, parce que je ne lui ferais pas le plaisir d'en parlé, je ne le ferais plus en sa présence. Jamais. Oui, j'avais envie d'évoquer ça avec mon meilleur ami, mais il ne voulais rien savoir, alors tant pis pour lui, le temps des confidences était terminé, désormais, il devra se contenter de banalités. Mon meilleur ami avait peut être l'intention de provoquer une nouvelle dispute, ce n'était pas mon cas, loin de là. Je préférais encore qu'il me parle de courses de bagnoles, de cambouis ou encore de football, même si j'avais horreur de ça, au moins, nous parlerions d'autre chose.

Je me suis donc décider à lui parlé sur un ton plus doux, pour lui expliquer que j'allais parlé à mon père. Mais la réponse qu'il me donna me laissa perplexe. Il me faisait du chantage ou j'étais en train de faire un rêve cauchemardesque en plein jour ? Julien s'imaginait peut être que j’allais rester mariée à un homme que je ne pouvais pas supporter simplement parce que mon père ne serait pas éternel ? Mon meilleur avait un grave problème. Il ne voulait tout simplement pas que je sois heureuse, il voulait me voire souffrir et j'aimerais vraiment savoir pourquoi. Qu'avais-je donc fait pour mériter ça de sa part ? J'avais beau me creuser les méninges, je ne voyais rien. D'accord, l'idée de partir m'avait déjà effleurer l'esprit, et cela, plusieurs reprises, mais entre y penser et le faire pour de bon, il y a de la marge, et je n'était pas prête à passé à l'acte. Et vous savez pourquoi ? Parce que malgré les apparences, j'aime mon père. "Je vais simplement lui dire la vérité, Julien !" ai-je répondu. Par vérité, je voulais bien sur dire que j'avais l’intention de lui annoncer que j'en aimais un autre.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Ven 12 Sep - 3:35

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



Je n'avais qu'envie que d'une seule et unique chose, soit d'aller chez moi, en compagnie de ma meilleure amie et de terminer la soirée en beauté. Et je ne parlais pas de terminer cette dernière dans une chambre à coucher ou quelque chose dans ce genre, ce n'était pas mon intention. À vrai dire, je me demandais même pourquoi j'avais pensé à l'embrasser. Ce n'était pas vraiment dans mes cordes et je ne voulais pas mettre un terme à temps d'années de bonheur. Probablement quelques secondes d'égarement et c'était tout. Sinon, pourquoi avoir agit ainsi? Je connaissais Céline depuis trop longtemps pour penser à autre chose que de la simple amitié. Ensemble et toujours, à la vie à la mort et tout pleins de ces banalités complètement atroces. Non, tout ce que je souhaitais était de me retrouver chez moi, emmitouflé dans une chaude couverture pour écouter des dvds, tout en douceur. Un peu comme dans le bon vieux temps, comme lorsque je m'endormais devant le dernier film et que Céline quittait mon salon en douce, sans faire de bruit, espérant ne pas me réveiller. Oui, c'est ce que je voulais présentement, rien d'autre. Ça, et un grand café noir. Je ne savais pas pourquoi mais c'était ainsi. Lorsque je regardais mon amie et que cette dernière était toujours concentrée sur la vitre à ses côtés, espérant probablement réussir à sortir de la fenêtre et de la voiture, sans même toucher à terre, je savais que j'avais mal agis. Autant pour les avances que je lui avais faites, autant pour mes dernières paroles, soient celles où je lui disais de crier, pour se libérer. Chose qu'elle ne fit pas. Pour de vrai, ceci aurait probablement pu l'aider. Elle aurait pu me dire de me mêler de mes affaires, que je devais rester tranquille et j'en passe. Elle aurait pu tout me dire et moi, je l'aurais laissé aller à ses propos, ne la coupant pas. Mais au lieu de ça, Céline semblait réfléchir tranquillement à quelque chose. Peut-être à son avenir qu'elle avait en ce moment ou encore, à celui qu'elle n'aurait jamais.

Lorsqu'elle ouvrit la bouche pour me répondre, ce n'était pas vraiment les mots que je recherchais qui prirent place. Je l'ai regarder une seconde, avant de froncer les sourcils un moment et de soupirer ensuite. Non vraiment, le faisait-elle par exprès? Dire quoi à son père? Lui dire quoi, la vérité? Mais si oui, laquelle? Celle qui n'était pas belle à entendre, sans aucun doute. Celle qui allait lui dire qu'il allait perdre son commerce car elle voulait avoir une autre vie. Elle allait probablement anéantir la vie de sa famille mais bon, tout ceci ne me regardait pas. '' Je sais que je ne me mêle pas de mes affaires, ma belle, mais j'aimerais comprendre une petite chose. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de mentionner que tu allais en parler avec ton père? As-tu peur de sa réaction? Si c'est le cas, si tu le souhaites, je peux y aller avec toi pour lui expliquer. Des amis, c'est fait pour ça. '' J'avais insisté sur le mot AMI, le prononçant même un peu plus fort, de manière à pouvoir lui faire comprendre que nous étions amis, rien de plus. Une manière de m'excuser, encore une fois, pour mon agissement des dernières minutes.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Lun 15 Sep - 7:47

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

Julien se mêlait peut être de choses qui ne le regardait pas, mais je ne lui en ferait pas le reproche, simplement, parce qu’il m’arrive à moi aussi, souvent même, de me montrer indiscrète et de vouloir savoir des choses qu’il ne tient pas à me dévoilés. C’est bien normal, non ? Nous avons tous un jardin secret, des choses que l’on préfère enfermé à double tour dans un tiroir et ne jamais en parlé. Lorsque je lui avait dit que je comptais dire la vérité à mon père, à savoir que j’en aimait un autre et que je ne comptais pas poursuivre mon mariage avec Emmanuel, j’ai bien vu à la tête de mon meilleur ami qu’il attendait une autre réponse. Mais laquelle ? Julien pensait peut être que j’allais écarter Olivier simplement pour permettre à mon père de garder sa boulangerie ? Si c’était le cas, il se trompait. Il y avait des tas d’autres solutions pour permettre à papa de conserver son commerce sans que je ne soit obligée de jouer la comédie de l’amour avec un homme que je n’aime pas. J’avais le droit d’être heureuse moi aussi, d’être égoïste également. Si Julien tenait tant à moi, il finirait par comprendre. On pouvait gagner à la loterie, je pouvais faire un prêt, il y avait probablement d’autres solutions encore, des solutions que je n‘avais pas encore eut le temps d’envisager, mais le mariage en tout cas, ce n’était pas ce qu’il fallait, et cela, même si Julien et mon père n’étaient pas d’accord. Je n’avais pas à rester avec Emmanuel juste pour cette raison, car, ma vie entière resterait un mensonge et personne n’est capable de vivre de la sorte. Personne.

J’étais presque certaine de savoir à quoi il pensait. Mais que pouvais-je lui dire ? Le rassurer en lui disant que j‘allais rester avec Emmanuel ? Je ne comprenais pas pourquoi c’était si important pour lui, d’autant plus qu’il ne pouvait pas voir mon père en peinture ! A moins que depuis, ils aient discuté tous les deux et Julien soit d’accord avec le père Julliard. Tout est possible en effet. La question qu’il me posa par la suite, je ne m’y attendais pas. Julien voulait savoir pourquoi je n’en avais pas parler à mon père. Je suis resté silencieuse quelques secondes avant de prendre la parole. « Pour plusieurs raisons en fait. La première, c’est parce que je croyais mon père. Il m’avait dit que … que si je n’épousais pas Emmanuel, je resterais seule toute ma vie, parce que je ne suis pas quelqu’un de bien. » J’ai soupiré avant de poursuivre en me tournant vers lui. « Ensuite, j’ai finis par me dire que je pourrais finir par l’aimer, mais c’est pas arrivé, et maintenant, je ne suis plus capable de continuer comme ça. » Julien allait-il comprendre ou recommencerait-il à s’énerver ? Il se proposa de m’accompagner pour parler à mon père, mais je préférais refuser, papa serait capable de s’en prendre à lui. « C’est gentil Julien, mais … Papa sera capable de t’en tenir pour responsable et j’ai pas envie que tu prennes pour quelque chose dont tu n’es pas responsable ! » J’étais néanmoins soulagée que pour la première fois depuis des mois, il se pose en ami. Il y avait bien longtemps que Julien n’avait pas agit ainsi.

 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Ven 19 Sep - 4:20

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



J'avais conscience que je me mêlais de certaines choses qui n'était pas dans mon domaine. Je cherchais même la petite bestiole noire dans ce sujet. Et comme si je la cherchais depuis trop longtemps maintenant, j'avais fini par frapper un mur en même temps, soit Céline. Elle n'avait pas l'air de comprendre ce à quoi je faisais illusion. Je ne voulais pas entrer dans sa vie privée mais je voulais uniquement qu'elle puisse comprendre qu'un jour ou l'autre, Emmanuel allait finir par tout comprendre et lorsque ce sera le cas, ce ne serait pas très beau. Il allait probablement la traiter de tous les noms avant de s'en prendre à Olivier. Il allait certainement lui dire qu'elle riait de lui depuis trop longtemps et que ce n'était qu'une profiteuse en plus. Et sur ce point, je ne pourrais qu'approuver certains mots d'Emmanuel. Je n'avais pas eu de grandes histoires d'amour, dans ma vie mais je me souvenais très bien d'une certaine jeune fille. Elle avait du plaisir avec que lorsque je m'amusais à lui payer certaines choses. Sinon, elle décidait de piquer certaines petite crises pour que je puisse changer d'idée. Bref, c'était du n'importe quoi! Je ne voulais pas que Céline soit enfermée à demi tour, sans avoir d'amis et qu'elle attende uniquement le grand jour où enfin, elle pourrait comprendre qu'elle aime bien le mari que son père lui avait trouvé. Mais ça aussi, c'était certainement compliqué à expliquer à Céline. Elle allait probablement comprendre de travers, me tenir pour responsable de cette 'décision' et encore plus. Avoir su que la tournure des évènements auraient été aussi atroces, j'aurais tenu ma langue bien plus longtemps.

« Pour plusieurs raisons en fait. La première, c’est parce que je croyais mon père. Il m’avait dit que … que si je n’épousais pas Emmanuel, je resterais seule toute ma vie, parce que je ne suis pas quelqu’un de bien. » La réponse de Céline me fit douer un peu. D'accord, ce dernier voulait certainement que sa fille épouse l'homme qu'il avait choisit pour elle mais jusqu'à lui dire de telles choses.. J'avais un peu de difficulté à le croire. Je connaissais bien cet homme et jamais de la vie, je ne l'avais entendu dire ce genre de mots. Il m'avait souvent sorti de chez lui, lorsqu'il était tard, lorsque j'étais très jeune mais toujours dans le respect total et toujours en espérant que je puisse retourner voir Céline dès le lendemain. Il n'était pas un homme méchant, j'en étais persuadé. « Ensuite, j’ai finis par me dire que je pourrais finir par l’aimer, mais c’est pas arrivé, et maintenant, je ne suis plus capable de continuer comme ça. » Je savais bien que Céline ne pourrait pas me croire mais je la comprenais bien. Je savais un peu ce qu'elle pouvait ressentir. J'avais déjà été amoureux, moi aussi et sans espoir de pouvoir être heureux, ce n'est pas la même chose. Peut-être était-ce une sorte de peur? Peu importe, je n'avais pas vraiment envie de parler de ce passé. Et pour le reste de la conversation: '' Je sais bien que ton père n'est pas un homme méchant. Et puis, ça serait une manière pour moi de me faire pardonner, pour ce que j'ai essayé de faire, tout à l'heure. Si tu veux, on peut en discuter un peu devant un repas ou encore, devant un verre? C'est moi qui t'invite et j'insiste. Tout ce que je veux, en échange, c'est que tu puises sourire un peu. Depuis que nous avons commencé à parler, j'ai l'impression que rien ne va dans ta vie et je trouve le tout un peu malheureux. ''
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Dim 21 Sep - 9:23

Julien et Céline.
« Désolée pour le titre, c'était trop tentant    »

Je sais parfaitement que mon raisonnement est égoïste, mais ce que je voulais, c'est qu'Emmanuel ouvre les eux et se rende compte par lui même que je ne suis pas amoureuse de lui. De cette façon là, je n'aurais pas à le faire moi même. Parce que je sais très bien, ce qu'il adviendra si je lui parle. Le pauvre sera tellement abasourdi qu'il ne saura pas quoi me répondre et je culpabiliserais.Je le sais, c'est méchant de penser ainsi, mais je ne veut pas me mettre à culpabiliser pour quelque chose dont je ne suis pas responsable. L'amour est un sentiment imprévisible, on ne sais jamais quand ni ou il vas frapper. On ne sait pas non plus d'avance qui sera l'heureux élus. Tandis que si il se rend compte par lui même que je joue avec ses sentiments, il se mettra en colère. Je suis un peut sadique de vouloir qu'il s'énerve, mais après tout, il aura le droit de m'en vouloir, puisque je serais la méchante. En revanche, il est hors de question qu'il touche à Olivier. Il peut me gifler, se montrer brutale avec moi, mais je ne veux pas qu'il cogne sur le beau visage de mon homme. Jamais. Je sais également que Julien s'imagine qu'un jour au l'autre, je vais me rendre compte que je tiens plus à Emmanuel que je ne veux bien le faire croire, et que ce jour là, il sera trop tard. Mais Julien se trompe. Je ne pourrais jamais aimer Emmanuel, pas parce que mon père l'a choisi pour moi, mais parce que je le refuse.

Je sais très bien d’où viens se blocage. Il remonte à ce jour d'école. Ce jour ou j'ai fais la connaissance de ça gamin dégingander. A cet époque, je n'avais qu'un seul ami, Julien. Les autres enfants ne jouaient pas avec moi par jalousie, mais je m'en fichait, j'avais un meilleur ami, et tous ne pouvaient pas en dire autant. Mais ce jour là, Julien n'était pas là, et j'étais toute seule. Alors quand Emmanuel, du haut de ses dix ans, est venu me proposer une partie de billes, j'ai accepter. Malheureusement pour lui, la partie à tourner en ma faveur, et il a perdu. Il ne l'a pas supporter, et il à rejeter mon amitié. Quand on est une petite fille sensible, comme je l'étais, se faire traiter de tout les noms pour avoir gagner à un jeu, ça fait mal. Puis, le temps à passer, nous avons grandis et Emmanuel est tomber amoureux de moi, sans se souvenir de ce détail du passé. Moi, je n'ai pas oublier et inconsciemment, je refuse de lui accorder une chance, simplement par orgueil. Je ne veux pas aimer une personne qui m'a fait du mal alors je le rejette, comme lui m'a rejeter lorsque j'étais enfant. C'est une bête histoire de fierté, mais que puis-je y faire ?

Je sais aussi que Julien n’accepte pas mes explications concernant mon père. Papa n'a pourtant pas été tendre avec lui, à de nombreuse reprises, il lui a clairement dit qu'il n'était qu'un bon à rien et qu'il avait une mauvaise influence sur moi. Je suppose que pour meilleur ami, c'est plus facile de se convaincre que je ment. Pourtant, je ne lu ai jamais mentis. Jamais. Et sachant comment les choses se sont passé, comment il à accepter le fait que j'en aime un autre que celui avec qui je partage ma vie, je ne regrette pas de l'avoir fait. Julien, j'ai confiance en lui, je sais que même si il n'accepte pas la situation, même si il soutient Emmanuel dans cette histoire, même si il préfère croire mon père plutôt que moi, je sais qu'il ne me trahira pas. Je sais aussi que même si les choses se tassent, même si je peux enfin être avec Olivier, je sais qu'il ne changera pas d'avis. J'ignore pourquoi, mais c'est comme ça. En tout cas malgré tous ce qui me poussais à mentir, je lui ai dit la vérité et je ne le regrette pas.

"D'accord !" je réponds, avec un sourire timide. Julien à renouveler sa proposition de passer une soirée avec moi, devant un repas. Je sais que j'ai besoin qu'on retrouve cette complicité d'avant, même si mon meilleur ami refuse d'accepter que je puisse avoir raison de faire confiance à Olivier. Je lui serre gentiment la main, comme pour lui dire que je lui pardonne déjà.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Garagiste
|statut civil| : Célibataire, les choses ne pourraient pas être plus compliqué en ce moment
|âge du perso| : 24

OLIVIER
|célébrité| : Liam Hemsworth
|crédits| : Avatar: Merenwen
|pseudo/prénom| : Just M/Maya
|dcs| : Marine
|nombre de messages| : 362


MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   Jeu 27 Nov - 3:50

Julien et Céline.
Je serai, toujours le même, un peu bohème. Prêt à faire des folies!



Je regardais sans cesse devant moi, espérant ne pas croiser son regard. Elle me rendait complètement fou lorsqu'elle le voulait. Pas fou d'amour, loin de là, mais uniquement fou tout court. Elle cherchait probablement une manière de me faire chavirer, de dire quelque chose de déplacé et ensuite, me faire sentir coupable. Si c'était le cas, elle avait déjà réussis, il y avait de cela longtemps. Bien des années d'avance, aussi. Je savais d'avance ce que Céline pourrait me dire, au sujet d'Emmanuel. Elle refusait de voir la réalité en face, elle se voilait complètement. J'aurais aimé pouvoir lui dire ma façon de penser, lui faire comprendre qu'elle avait tort et qu'elle devait laisser une chance à son mari. Le seul problème qu'Emmanuel avait, était de l'aimer et ce, sincèrement. Il ne se voyait pas vivre sans elle et elle, elle se voyait vivre loin de lui. L'amour est quelque chose de compliqué, j'étais bien placé pour le savoir et jamais de la vie, je n'allais obliger ma meilleure amie à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas faire. Par contre, elle pouvait bien lui laisser sa chance, comme elle l'avait fait avec Olivier. Elle était tombée amoureuse de ce démon quelques temps auparavant, croyant ensuite que ce dernier était son âme soeur. Mais comment le savoir? C'était compliqué, elle ne pouvait pas tout décider. Comme son père l'avait décidé pour elle. Ce dernier avait décidé de la date de son mariage, de sa robe, ainsi que de son mari. La seule chose que je pouvais approuver tout bas, était le fait que Monsieur Julliard n'ai pas décidé de m'offrir à sa fille. Et pourquoi, en passant? Probablement parce que je n'étais pas assez bien pour elle, tout simplement. Oui, j'avais crié des injures à cet homme ensuite mais quelques instants plus tard, j'avais changé d'avis sur ce sujet. Monsieur Julliard n'avait pas agis simplement par méchanceté mais également par honneur pour sa fille. Il voulait voir Céline sourire et être heureuse, rien de plus. Et la voir s'épanouir tranquillement et amoureusement, avoir une famille et devenir la plus heureuse des mères ensuite. Mais le seul problème, était le fait qu'il ne lui en avait pas vraiment parlé avant de prendre ce genre de décision pour elle. C'était triste, d'une certaine façon.

J'aurais aimé être celui qui pourrait aider Céline à y voir plus clair, mais c'est impossible. Je la connais par coeur, je la connais mieux que personne d'autre. Je crois que ceci peut jouer contre moi, d'une certaine manière. Si je serais uniquement un ami de passage, quelqu'un qui l'aime bien mais sans plus, j'aurais certainement pu l'aider à faire son choix. Mais puisque j'agis un peu comme un confident, c'est beaucoup plus compliqué à lui faire comprendre certaines choses et de passer du temps de qualité par la suite. Je me sens coupable, d'une certaine manière, de n'avoir pas fait attention à elle. Et je regrette mon choix, d'avoir gardé le silence pendant un moment, même si j'aurais du confronter son père d'avantage. J'aurais aimé être celui qui aurait pu lui ouvrir les yeux et, si possible, celui qui aurait pu ouvrir les yeux à son père aussi. Mais c'est impossible et c'est trop tard également. L'amour peut faire n'importe quoi, comme des folies et des désastres.

Un repas, un film et ensuite, au dodo. Quoi de plus merveilleux que de passer quelques temps avec une bonne copine? Si seulement j'aurais su faire plus attention à elle et surtout, si j'aurais fait plus attention pour ne pas essayer de l'embrasser. Je ne suis pas amoureux de Céline mais je tenais à lui faire comprendre qu'elle était importante pour moi et dans ma vie. Que sans elle, rien ne serait pareil. J'aurais aimé qu'elle puisse accepter mon invitation bien avant mais pour ce faire, elle aurait du accepter mes avances également et je sais que je m'en serais voulu aussi. Et encore plus, sachant qu'elle tenait absolument à Olivier. Je me suis même surpris à me demander si elle avait embrassé un autre homme que ce dernier. Certainement pas, vu comment elle était, elle était timide, selon moi et encore plus avec la gente masculine. Alors pourquoi avoir tenté un truc avec elle? C'était stupide de ma part et je le sais, complètement dément et ridicule. Si j'aurais pu, je m'aurais jeté devant ma voiture pour arrêter d'avoir des remords. Mais en acceptant un petit repas et un film, Céline voulait me faire comprendre qu'elle n'avait pas perdu confiance en moi et qu'elle voulait toujours de mon amitié. J'étais heureux de l'apprendre, j'étais fou de joie. Céline me serra donc la main, espérant que je puisse lui sourire, chose que je fis et j'ai démarré simplement la voiture, me dirigeant vers mon domicile. J'espérais fortement de ne pas avoir le besoin de me coller à elle, encore une fois. J'étais encore en peine d'amour depuis longtemps et, d'une certaine manière, pendant un petit moment, j'avais espéré que Céline puisse combler ce vide. J'étais complètement ridicule, ceci n'avait aucun sens..
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je serai là, toujours pour toi, n´importe où quand tu voudras ... Julien et Céline.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Je serai sur Paris pour le Défilé du 14 JUILLET, ET VOUS?
» exos rythme sur Eric Bibb (toujours pour Yann !)
» sos poussiere
» format PPS pour n'importe quoi.
» TOUT ce que l'on a toujours voulu savoir sur Daniel, et ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum