AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Prendre le taureau par les cornes (Lewis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiant en graphisme, travaille au cinéma
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 29

Lewis
|célébrité| : Miles Teller
|crédits| : avenged chain (site graphique)
|pseudo/prénom| : M-chantal
|dcs| : En construction
|nombre de messages| : 102


MessageSujet: Prendre le taureau par les cornes (Lewis)   Lun 11 Juil - 16:26

Donner assez de liberté à Liberty devenait un supplice. Jamais Patrick n'aurait pu penser être le dindon de la foire. Depuis quelques jours, cette dernière se tenait à l'écart, allant jusqu'à le mettre de côté. L'histoire de Marah, sa jeune soeur, n'aidait pas. Il avait l'impression que sa petite soeur était de trop, que cette dernière n'allait pas s'en tirer toute seule. Patrick ne se voyait pourtant pas la placer dans une famille d'aide ou d'accueil. Marah, avec sa maladie presqu'inconnue de tous, avait besoin de lui. Pas besoin de l'aide de gens qui ne voulaient que la prendre sous leur aile puisque cette dernière venait avec un peu d'argent, à cause de sa maladie. Elle était malheureuse, il lui arrivait souvent de pleurer et son frère n'en pouvait plus. Il voulait la faire vivre une nouvelle vie, lui montrer qu'elle devait sourire à la vie et surtout, que tout le monde autour d'elle l'appréciait. Liberty compris. Mais la jeune femme n'avait pas l'air de bien comprendre la situation. Ne voulant pas déménager avec Patrick et Marah, cette dernière avait eut un certain recul. Elle ne voulait pas de Marah dans les parages, croyant certainement que cette dernière pourrait nuire à ses projets d'avenir. Et même si Patrick avait passé des heures et des heures à essayer de lui faire comprendre que Marah n'allait jamais la remplacer, Liberty n'avait rien voulu savoir. Ce qui rendait encore plus triste et maussade Patrick. Il ne voulait pas rendre les choses plus compliquées quelles ne l'étaient déjà, mais il avait l'impression qu'il devait tout à Marah et la laisser de côté finirait par lui retomber dessus.

Pendant un cours moment, Patrick avait même pensé que Liberty avait une liaison avec quelqu'un d'autre et que c'était pour cette raison qu'elle ne voulait pas déménager avec lui. Ainsi, elle était libre de ses mouvements, faisant même croire à son amoureux que Marah était le problème premier de leur relation. Ce qu'il ne comprenait pas, par comprendre, c'était la raison qui la poussait à agir comme ça. Mettre un terme à leur relation aurait été plus simple, lui dire la vérité aussi. Pourquoi vouloir faire de la peine à une pauvre adolescente souffrant d'une maladie? C'était irréaliste, puisque Liberty avait toujours été là pour les autres et qu'elle avait une bonne âme. Un autre homme pourrait tant expliquer de choses. L'évidence avait alors déplu à Patrick qui s'était empressé de regarder quoi faire via internet. Et les réponses trouvées ne l'avait pas plu pour commencer. La dernière, à ses yeux, était la seule qui avait un peu de soutient. Il ne voulait pas commencer à engager un détective privé, mais c'était la seule solution qu'il avait trouvé. La seule qui lui convenait aussi. N'ayant aucun moyen financier pour pouvoir se permettre d'engager un homme avec autant de valeur, il décida de faire appel à une sorte d'agence. Cet homme allait pouvoir l'aider tout de même. Il allait le payer plus cher que ses honoraire, il ne pourrait refuser cette offre. C'était pour cette raison que Patrick était dans ce restaurant, carnet de chèque installé devant lui. Il avait téléphoné à une agence de rencontre, une agence d'escorte, pour être plus précis. Il avait demandé à rencontrer un homme avec une belle personnalité et une belle carrure. Le genre d'homme que Liberty ne pourrait pas refuser. Si jamais elle décidait de sortir avec cet homme, Patrick allait avoir sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Escorte
|statut civil| : Célibataire. Enfin, si on peut dire.
|âge du perso| : 27

|célébrité| : Jack Falahee
|crédits| : tearsflight - tumblr
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le père indigne & le bénévole forcé
|nombre de messages| : 51


MessageSujet: Re: Prendre le taureau par les cornes (Lewis)   Mar 19 Juil - 2:30

En temps normal, on ne demandait les services de Lewis que dans un but et ce n'était pas celui de faire de la drague à une demoiselle pour rassurer un monsieur. Il était donc parti à ce rendez-vous totalement dans l'ombre, ne sachant pas ce que désirait lui demander ce client, pensant qu'il voulait la même chose que tous les autres. En règle générale, c'était des femmes ou hommes d'âge mûr, ou bien des personnes au physique peu enviable. Des gens qui avaient besoin de compagnie, besoin d'illusions et de se sentir désirés un peu, le temps d'une soirée ou d'une nuit. En arrivant au serein d'argent, l'escorte pensait donc tomber sur sa clientèle habituelle, mais il fut surpris de constater que ce n'était pas le cas. L'homme assis à la table qu'on lui avait désigné était plutôt jeune, environ son âge et n'avait pas un physique qu'on pourrait qualifier de disgracieux. Ça sentait l'entourloupe ou bien les problèmes. Sûrement un ami du jeune homme qui avait appelé un escorte en sachant que celui-ci serait à cet endroit à cette heure, pour lui faire une blague de mauvais goût. Ou bien ce client avait un sérieux problème qu'il n'allait découvrir que bien trop vite, soit c'était un psychopathe ou bien un être complètement stupide. Hésitant un moment, le regardant de loin avant de s'approcher, il se força à afficher un sourire sincère en s'approchant de la table, même s'il était évident qu'il était surpris par le client. Peut-être qu'on lui avait affecté la mauvaise table? Que le client était le vieux crouton à sa droite? Finalement, mieux valait le psychopathe.

- Monsieur Connelly? - Il n'était pas poli. La politesse et lui n'étaient pas amis. Ils ne l'avaient jamais été même. S'il usait des politesses d'usage, c'est que la compagnie qui l'engageait lui avait fait comprendre qu'il avait la langue trop pendue lors des présentations, ce qui ne plaisait pas toujours aux clients élevés dans la bienséances, même si ce garçon semblait plutôt faire partie de la classe sociale moyenne. Autre fait inhabituel. En temps normal, la naturel lui aurait fait se présenter en lui disant "Hey mec ça va? Alors t'es poche au lit pouir faire appel à moi?" Mais ça non plus, ce n'était apparemment pas apprécié par les clients, même les moins fortunés. Il tendit donc la main dans sa direction, tout en se présentant, espérant qu'il s'agissait de la bonne personne, mais aussi qu'il ne faisait pas partie de ces détraqués qui répondaient à ce geste en léchant la main. Ça lui était déjà arrivé et c'était fort déplaisant. - Shawn. C'est l'agence qui m'envoie. - Peu de clients le connaissaient sous son vrai prénom et c'était bien mieux ainsi.


A Rush of Blood to the Head

honey, all the movements you're starting to make. see me crumble and fall on my face. and I know the mistakes that I've made. see it all disappear without trace. and they call as they beckon you on. they say start as you need to go on © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiant en graphisme, travaille au cinéma
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 29

Lewis
|célébrité| : Miles Teller
|crédits| : avenged chain (site graphique)
|pseudo/prénom| : M-chantal
|dcs| : En construction
|nombre de messages| : 102


MessageSujet: Re: Prendre le taureau par les cornes (Lewis)   Sam 27 Aoû - 14:30

- Monsieur Connelly? - D'un simple mouvement, Patrick se retourna. Devait-il se lever et lui dire qu'il ne parlait pas à la bonne personne? À moins qu'il n'y ait un autre Connelly à Quertal, fort peu probable. Patrick attendit un moment et voyant que l'homme assis à la table où l'homme se présentait ne bronchait pas, il décida de se lever et de s'approcher tout doucement de la table en question. Lui, il était assis au fond de la pièce, ne voulant pas que les gens se retournent sur son passage. Il ne voulait pas attirer l'attention, se faire montrer du doigt ensuite. Lui qui avait espéré passer inaperçu, surtout en si mauvaise compagnie, devait maintenant s'approcher de la table en question et parler avec l'homme que l'agence lui envoyait. Il ne le voulait pas, il voulait partir et oublier toute cette histoire. Non, espérer oublier toute cette histoire. Suivre Liberty n'était pas une si bonne idée. Il ne le comprenait que maintenant par contre. Jamais il n'aurait pensé pouvoir mettre cette question sur la tablette. Devait-il continuer ou tout arrêter. - Shawn. C'est l'agence qui m'envoie. - L'homme assis à la table leva les yeux, sans toute fois toucher à la main tendue vers lui. Une dame arriva ensuite et pris place en face de l'homme. Elle aussi, le dévisagea. Si Patrick ne voulait pas avoir de problèmes, il allait devoir s'interposer entre eux. Malheur et malheur.

« Je crois que vous faites erreur. » C'était ses paroles à lui, espérant ne pas attirer le restant des clients du restaurant. Lui qui avait fait preuve de discrétion dès le commencement, choisissant un restaurant peu peuplé sur les heures de pointe. Il voyait maintenant qu'il avait fait erreur de prendre un samedi matin pour discuter. Il avait pensé que les gens dormiraient, que personne ne pourrait prendre part à leur discussion. Et en plus de ceci, Patrick travaillait l'après-midi, jusqu'à tard le soir. Impossible alors pour lui de discuter tranquillement avec cet homme que l'agence lui envoyait. Il s'autorisa donc à lui tendre la main, espérant que l'homme en question puisse comprendre la situation et que l'autre homme, ainsi que sa femme, puisse passer outre cet incident. Ne sachant pas qui avait donné la mauvaise explication à l'homme de l'agence, Patrick se mordait les doigts. Il avait l'impression que ce dernier allait lui en vouloir, allant jusqu'à lui demander une compensation. Si c'était le cas, il n'allait pas pouvoir payer. Il n'avait pas beaucoup d'économie et avait espéré qu'engager une escorte allait pouvoir lui sauver des dizaines de dollars. Il voyait maintenant que c'était une grosse erreur car s'il voulait garder le tout pour lui, il était mal barré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Escorte
|statut civil| : Célibataire. Enfin, si on peut dire.
|âge du perso| : 27

|célébrité| : Jack Falahee
|crédits| : tearsflight - tumblr
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le père indigne & le bénévole forcé
|nombre de messages| : 51


MessageSujet: Re: Prendre le taureau par les cornes (Lewis)   Mer 14 Sep - 1:50

Se présenter à mauvaise personne? Ça ne lui était jamais arrivé pour le moment. Se présenter au mauvais endroit? Ça oui, et pas qu'une fois. Il lui arrivait régulièrement d'être envoyé à la mauvaise adresse ou bien d'être le souffre douleur de personnes qui n'avaient rien de mieux à faire que d'organiser de faux rendez-vous. C'était eux les pires dans l'histoire, puisqu'ils devaient donner leur numéro de carte bancaire et donc, de payer une petite somme avant la rencontre. Seuls les imbéciles agissaient ainsi ou bien les dégonfler. Car même si les clients ne se présentant pas aux rendez-vous étaient considérés comme des farceurs par son employeur, lui était persuadé que certains s'étaient simplement dégonflés à la dernière minute. Après tout, même si Lewis ne considérait pas qu'il était pitoyable de faire appel à un service d'escortes lorsqu'on se sentait un peu seul, il ne pouvait pas en dire autant de la société en général. Ce n'était pas considéré comme étant très glorieux, disons les choses comme elles sont. L'être humain juge et jugera toujours son prochain, ce n'est pas près de changer.

Alors qu'il venait justement de se présenter à l'homme assis à la table et qu'une compagne venait de le rejoindre, il fronça les sourcils, persuadé maintenant qu'on venait de lui faire une mauvaise blague. Bon, ce n'était pas comme s'il était pudique ou bien gêné lors de situations inconfortables, loin de là. Si certains auraient été intimidés par le fait de s'adresser à des gens qui n'avaient pas fait appel à ses services, pas lui. L'erreur, ça arrive. Il haussa donc les épaules et se retourna juste à temps pour tomber face à face avec un autre homme, beaucoup plus grand que lui. Il indiqua seulement qu'il pensait qu'il faisait erreur avant de lui offrir la main. Visiblement, c'était plutôt lui le client en question. Étrangement, cela ne changeait en rien la description précédente. C'était toujours un mec pas affreux qui faisait à peu près son âge et semblait faire partie de la classe moyenne. Ça sentait la situation bizarre à des kilomètres. - Visiblement. Enchanté. - Il avait aussi appris à faire court lors des présentations et salutations, pour jauger le client avant de dire des bêtises. Il pouvait dès lors paraitre froid, mais c'était mieux qu'impoli ou rustre. Ce qu'il était en réalité... Mais ce qui était évident, c'était que le jeune homme ne désirait pas être vu en sa compagnie ou du moins, pas exposé ainsi. Après tout, il venait du fin fond de la salle. C'est pourquoi il lui fit un signe de tête en direction du siège précédent de son interlocuteur, pour lui proposer de s'y installer avant de continuer la conversation.


A Rush of Blood to the Head

honey, all the movements you're starting to make. see me crumble and fall on my face. and I know the mistakes that I've made. see it all disappear without trace. and they call as they beckon you on. they say start as you need to go on © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiant en graphisme, travaille au cinéma
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 29

Lewis
|célébrité| : Miles Teller
|crédits| : avenged chain (site graphique)
|pseudo/prénom| : M-chantal
|dcs| : En construction
|nombre de messages| : 102


MessageSujet: Re: Prendre le taureau par les cornes (Lewis)   Jeu 13 Oct - 17:07

Il avait essayé de ne pas alerter les clients autour de lui, ne voulant pas que les gens aient une mauvaise opinion sur sa personne. Depuis le temps qu'il vivait à Quertal, tout pouvait lui être fatale, il le savait bien. Un geste de trop, une parole trop forte, et que tout le village avait des commentaires à faire pour le restant du mois. En plus, le mois commençait, ce qui n'aidait pas le jeune homme. Depuis que Liberty prenait du recul, il avait vu sa vie devenir quelque chose d'autre. Quelque chose qu'il n'appréciait généralement pas. Il se devait de rester fort au travail, mais il manquait un petit quelque chose de plus, quelque chose qu'il ne savait pas décrire. Les gens connaissaient bien sa vie maintenant, il était devenu une sorte de jeu d'attraction au travail. Tout le monde voulait savoir une partie de sa vie non écrite. Si jamais quelqu'un apprenait qui était l'homme à ses côtés, les choses ne pourraient qu'aller mal. De mal en pis, en plus. C'était pourquoi que Patrick s'était empressé de lui montrer la table qu'il occupait quelques minutes auparavant, avant de glisser quelques mots au couple qui venait de se faire déranger par Shawn. Il leur expliqua, calmement, qu'il était désolé du dérangement et que surtout, l'homme en question était un employé réputé d'une grande entreprise de construction de maison. Oui, il prévoyait s'acheter quelque chose dans les mois qui allaient suivre et voulait l'avis d'un expert. Ce petit mensonge était toujours mieux que la vérité en soi. Devoir demander de l'aide à un mec inconnu, ce n'était pas sa force, bien entendu.

Arrivé à la première table, la même qu'il occupait quelques minutes auparavant, Patrick se dépêcha de s'asseoir, espérant que l'autre homme puisse en faire de même. Il ne voulait pas commencer à tout lui expliquer debout, devant tout le monde. Il préférait un peu d'intimité, surtout pour les paroles qui allaient suivre. Il voulait connaitre ce que Shawn pouvait lui proposer et surtout, de la manière qu'il pouvait l'aider. S'il avait fait appel à quelqu'un comme lui, ce n'était pas pour lui. En vérité, c'était pour sa petite amie. La faire suivre, en quelque sorte. Lui tourner autour pour savoir si oui ou non, elle était assez cinglée pour avoir un amant. C'était ça, son idée. Mais dès qu'il ouvrit la bouche, ce ne sont pas ses mots qui sortirent, mais bien la voix d'une femme, celle de la serveuse du petit restaurant qu'il avait décidé de prendre en adoption pour ce genre de rendez-vous. « Oh Maxime! Heureuse de te voir! Ça fait quoi... Bien 2 semaines que nous ne nous sommes pas croisés? » Patrick referma la bouche un moment, avant de croiser le regard de la serveuse. Cette dernière s'adressait au nouveau venu, à ce Shawn. Donc, il s'appelait Maxime-Shwan? Et la serveuse, elle le connaissait de où? D'ici? Un client habitué, peut-être? « J'ai bien voulu reprendre contact avec toi hier, mais vu mon emploi du temps, c'était assez serré. J'ai mon frère qui aurait besoin de tes services prochainement, si tu es disponible, bien entendu. » Elle regarda Patrick une seconde, sourire aux lèvres. Les choses ne pouvaient pas aller plus mal. Il ne pouvait dire: Quoi? Ton frère veut s'acheter une maison lui aussi? Génial, nous serons voisins dans ce cas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prendre le taureau par les cornes (Lewis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prendre le taureau par les cornes (Lewis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» KITTY, DAISY ET LEWIS !!
» Kitty Daisy Lewis
» Jerry Lee Lewis prépare ses Mémoires
» Jerry Lee Lewis nouveau CD disponible le 7 sepembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum