AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 16:20


Lieu de naissance Scarborough, Angleterre Origines Anglaise, Allemande et Suisse À Quertal depuis Septembre 2015 Orientation sexuelle Hétérosexuelle Situation maritale Célibataire Date de naissance 26/06/90 Métier/Études Interne en chirurgie pédiatrique, en huitième année (spécialisation) Groupe APPENZELLERi feat; Holland Roden Crédits Alaska
Mia Camille Benson





AVEZ-VOUS DÉJÀ FAIT UN VOEU? QUE PENSEZ-VOUS DE LA FONTAINE À SOUHAITS? EST-CE UNE SUPERSTITION IDIOTE OU UN FAIT RÉEL? Je n'ai jamais fait de voeu dans cette fontaine même si je l'avoue, elle me tente tous les jours. J'aimerais vraiment lancer une pièce dedans et lui demander d'avoir la force de faire face à ma famille. Seulement, j'ai très peur que cette malédiction s'abatte sur moi et que bien que je trouve la force de les rencontrer, ils ne m'acceptent absolument pas. Je pense que nous sommes les maitres de nos destins et même si ce conte est très tentant, je ne pense pas que ce soit une excellente idée. En plus de cela, je vois bien trop souvent des enfants à l'hôpital et des parents pensant qu'elle résoudra tous leurs problèmes. Ce n'est correct car ils ont alors des espoirs que nous ne pouvons pas toujours accomplir. Voir la déception dans le regard des enfants me fends alors toujours le coeur, c'est pour cela que je refuse d'y mettre une pièce, d'y faire un voeu car tout comme eux, je finirais déçue, car la magie n'existe pas et même si j'aimerais y croire, je suis une scientifique et je ne crois que ce que je vois.

Parce qu'il m'arrive des choses à moi aussi: Mia Est fleur bleue Croit en l’humanité Peut être naïve N’arrive pas à faire trop confiance même si elle le voudrait A peur de s’attacher, pour elle les autres peuvent trop facilement lui faire du mal Est très intelligente Doit réussir Parle l’allemand, l’anglais et le français couramment A toujours voulu connaître son père Est fan de classique A peur de l’abandon Est joyeuse S’implique toujours trop Peut être froide quand elle doit se protéger Ne s’est pas quand il est nécessaire de se protéger N’aime pas les champignons Adore les Lys Cherche toujours une solution, même quand il n’y en a pas Adore la médecine Veut absolument réussir professionnellement Est fan d’Harry Potter Est extrêmement gourmande Fais beaucoup de sport Est fainéante à ses heures Est très impliquée Est un peu trop curieuse Adore les Marvels Peut être un véritable garçon manqué Est bien trop souvent perchée sur des talons à cause de sa taille minuscule Elle a toujours un magasine de fille chez elle mais ne les lis jamais Elle a des centaines de dossiers sur sa recherche de son père Elle sait se battre Elle est du groupe sanguin O- C'est une danseuse hors pair, surtout de classique Elle déteste les princesses Disney à cause de leur rapport avec leur père C’est une Apple Addict Elle est allergique à un bon nombre de médicament Elle danse comme une dingue à chaque fois que la chanson de Rocky passe Elle déteste Titanic et trouve se film beaucoup trop niais Elle est faible face aux enfants Elle n’est pas autoritaire Elle réussi tout ce qu’elle entreprend, sauf dans les relations humaines Elle peut être directe comme pas du tout Elle est extrêmement fidèle Lorsqu’on la perd, il faut être très fort pour la retrouver Elle a la larme facile Elle croit en l’amitié homme/femme même si elle ne l’a jamais vécu Elle adore la vie et en profite Elle peut avoir des « phases », bien à elle En réalité, elle vaut le détour.
Cette belle histoire qui est nôtre
Pseudo/Prénom; Big Mama / Maëva Comment avez-vous découvert le forum? Euh... Top site il me semble... le début de la journée est déjà trop loin pour moi    Votre perso est-il inventé, un pv ou un scénario? Inventé Un petit mot de la fin? Boum Zikewa Boom boom  119 J'AIME PAS LES ROUX


Code:
[color=#993C5F]Holland Roden[/color]♦️ Mia C. Benson


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 16:21


Have I told you who I am?



magic, madness, heaven, sin

novembre 1996 + Scarborough
(Angleterre)

« Mia ? » Un reniflement bruyant m’échappe alors que des perles d’eaux glissent à nouveau sur mes joues encore joufflues. « Ma puce qu’est-ce qu’il t’arrive ? » Recroquevillée, les bras autour de mes genoux, je ne peux que laisser partir un nouveau sanglot alors que les bras de ma mère s’enroulent autour de moi. Pourquoi ? Pourquoi doit elle me réconforter alors qu’elle, elle est présente. Pourquoi n’est-il pas là ? Lui, lui dont les bras n’ont jamais touché ma peau et que j’attend depuis toujours. Je sais, il a plein de choses à faire, mais sa famille ne représente donc rien pour lui ? Etre important c’est bien, mais je ne l’ai jamais vu… Les doigts de ma mère s’entrelacent aux miens alors qu’elle récupère le bout de papier que je renferme péniblement dans mon poing. « Mia, il ne faut pas… » Larmoyante, je tourne mes yeux embués vers ceux de  la seule personne comptant réellement à mes yeux. « Je suis désolée maman… » « Tu n’as pas à l’être ma puce, je suis la seule responsable… Je n’aurais pas du te donner ça. » Ça, ou la seule et unique chose qui me relie à mon père. Une simple photo, une photo de lui, une photo datant d’avant ma naissance, un simple bout de papier, une feuille vitrée me montrant un homme souriant qui est censé être mon père, seulement, il n’est pas là. Il n’est que mon géniteur, il n’est pas celui qui vient me chercher à l’école comme les autres papas, pas celui qui me fait faire du sport ou bien me lit des histoires avant de m’endormir, il n’est pas la personne qui s’endors auprès de ma maman. Non. Il n’est rien de tout ça, mais il reste mon père et à six ans, on veut connaître cet homme qui est censé être fière de nous lorsqu’on fait un spectacle de danse, qui signe notre carnet de note. Seulement, cet homme n’est pas là, c’est mon super héro, il fait le tour du monde pour arranger les choses, en tout cas c’est ce que maman me dit, il sauve le reste du monde en soignant pleins d'enfants, mais pas nous. Nous, il nous laisse ici. Il laisse maman faire des heures folles au cabaret alors que je fais mes devoirs dans la petite salle à côté avant de rentrer. Il laisse maman s’occuper toute seule de moi. Il nous laisse toutes seules. Il n’est pas là, alors qu’on a besoin de lui et malgré tout ça, je ne suis pas comme tous ses enfants qui déteste leur parent. Non. Je veux le voir, je veux croire qu’il est quelqu’un de bien parce que malgré tout, malgré toute cette absence, il reste le seul a faire briller les yeux de ma mère, le seul a être mon père et je ne veux pas abandonner l’espoir qu’il soit un homme bien.

La puissance de l’oreiller contre ma joue me propulse sur mon lit alors que mes poumons s’ouvrent recevant tout l’air nécessaire au rire qui me submerge. « Gagné ! » Mon dieu, respirer devient de plus en plus difficile mais il faut que je me relève, elle ne peut pas avoir gagné ! Prenant l’oreiller dans ma main, je me relève et saute sur Taïla alors que ses bras se referment sur mes hanches. « Jamais, c’est moi qui gagnerait ! » Nos éclats de joies se mélangeant, je sens des larmes se verser sur mes joues démontrant le bonheur qui me submerge à ce moment précis. Nous n’avons que six ans mais je sais que Taïla et moi, on est les meilleures amies du monde. Vous savez ces personnes qui ne se séparent jamais qui savent absolument tout l’une de l’autre et qui se protègent quoi qu’il arrive. C’est elle, elle est ma personne, celle pour qui je ferais n’importe quoi parce qu’au final, nous sommes pareilles. Taïla n’a pas de maman, moi, pas de papa. On a essayé mais nos parents veulent pas se marier, soit disant parce qu’au final son papa a choisi d’aimer les hommes et donc que ça peut pas se faire, mais au final, nous on s’en fiche. On habite à côté depuis toujours, et pour moi Taïla c’est comme ma sœur et personne ne me fera dire le contraire. Vous savez, les deux estropiées, à moitié orpheline et pourtant toujours à dire et faire n’importe quoi. Je suis le cerveau, elle les muscle et pourtant on ne dirait pas, elle est aussi petite que moi mais en même temps, son papa il est boxeur donc tout le monde a peur d’elle. Qui aurait peur d’une maman danseuse de cabaret ? On se complète et jamais on ne se crie dessus parce que Taïla c’est ma personne.
>
my hunger it grows and it won't let me go

juin 2006 + Scarborough (Angleterre)

« Je vais rester. » « Non, Mia, s’il te plait, vas y, j’irais bien. » La toux suivant les paroles de ma mère ne confirme pas du tout ses paroles. Elle ne va pas bien, plus rien ne va. On lui a détecté une leucémie il y a déjà un an et rien ne va. Elle ne peut plus aller travailler et les aide ne nous font pas vivre, ne paie pas les frais de sa maladie. Alors non. Je resterais à son chevet, je resterais là pour la surveiller, pour être sûre que tout aille bien comme elle l’a toujours fait lorsque je n’allais pas bien. « Je reste. » « Tu dois aller t’amuser avec tes amies. » « Je ne veux pas m’amuser si tu ne vas pas bien, maman.. » Je sens l’humidité envahir les bords de mes iris et je dois détourner le regard pour ne pas craquer. La main de ma meilleure amie se pose alors sur mon épaule et je sens mes tremblements s’envoler vers elle. Elle qui est mon support, la seule sur qui je peux compter en ce moment. « Les filles, allez y » « On va rester avec vous, Madame Benson. » « Taïla, s’il te plait fait la sortir… » « Ce n’est pas ce que je voudrais si mon père était à votre place.  J’ai une meilleure idée. » Incapable de bouger, je regarde alors ma blonde favorite s’avancer pour remettre le bandana sur la tête de ma mère et l’aider à monter sur son fauteuil. « On va faire une promenade, toutes les trois, ce sera mieux. » Mes pupilles rencontrant celles bleues de Taïla, je vois qu’elle est presque dans le même état que moi, mais elle a toujours été plus forte. Rien n’a jamais changé. La tête et les muscles, c’est bien ça ? « Merci » Prenant un bout du fauteuil de ma mère, je marche au côté de Taïla parlant de tout et de rien pour la dernière plus belle nuit que j’ai passé avec ces deux là. Ce détour au coucher du soleil dans le vieux Scarborough entre rire et sanglot reste le plus beau souvenir que je garde de nous trois.

« Mademoiselle Benson, avez-vous de la famille que nous pouvons appeler au cas où ? » Au cas où. Ils ne sont même pas capables de me le dire. Bande de lâche. Ils ne sont pas capables de me dire que ma mère est sur le point de mourir. Comme si j’étais une petite fille idiote et innocente. Je sais parfaitement que ma mère est sur le fils depuis déjà un an et demi. Déjà presque trop de temps qu’on nous laisse vivre en sursit. C’est fini, je le sais. Tout est fini et je ne reverrais plus jamais ma mère danser les soirs de folies au cabaret, je ne verrais plus mon modèle, je ne l’entendrais plus me dire que je tiens de mon inconnu de père toute mon intelligence et que je devrais suivre son exemple en faisant un « grand » métier. Je ne sais pas réellement ce qu’elle appelle un grand métier, je sais simplement que je ne veux pas qu’elle parte, je ne veux pas me retrouver seule, je ne veux pas qu’elle m’abandonne à son tour. « Ma grand-mère… Mais je l’ai appelé, ne vous donnez pas tout ce mal… Je… Je peux la voir ? » Son regard triste me donne envie de vomir. Retiens toi, fais au moins en sorte que je ne vois pas la fin de ma mère dans tes yeux de médecin raté. « Allez y. » Poussant la porte, je découvre ma mère alitée, reliée à des dizaines de machines la maintenant en vie. Tremblante, haletante, je ne sais pas où je trouve la force de m’approcher de son lit, où je trouve le courage de poser ma main sur la sienne et de garder tout mon chagrin au plus profond de moi. « Je voudrais tellement pouvoir faire quelque chose… » Coupée, ma voix est plus faible que je ne l’aurais voulu. Je n’ai l’air de rien et elle le sait. Je passe les derniers moments avec ma mère et je suis incapable de dire une phrase pleine de sens, comme lui dire tout l’amour que j’éprouve pour elle, lui demander de ne pas partir, ne pas m’abandonner mais j’en suis simplement incapable, parce que je suis faible, j’ai toujours été trop faible et pourtant me voilà bien trop tôt au chevet de son lit de mort… « Tu ne peux rien faire ma puce, juste me sourire. » Dans un hoquet, je ne peux retenir un léger rire presque trop jaune pour être vrai. « Je veux que tu souris, que tu vives ta vie à fond ma chérie… » Sa toux, me tue à mon tour à petit feu alors que sous mes yeux elle s’affaiblie comme jamais. « Chut maman, s’il te plait, ne fait pas ça… » Ma gorge est nouée, je ne peux pas. Il faut que je sorte, que je prenne l’air, mais je sais que si je me retourne, je ne la verrais plus jamais alors non. Non je ne me tournerais pas, je ne cillerais pas, je veux qu’elle vive éternellement. « Tu es ma perfection. La plus belle chose qu’il me soit arrivée, n’en doute jamais. Tu es mon bébé, mon plus grand amour et toute ma fierté. Tu as toujours brillé. Que ce soit à l’école, au cours de ballet ou bien dans la vie. Tu es la personne capable de rendre le sourire aux autres, ne perds pas ça, je t’en supplie. Ne devient pas quelqu’un de sombre par ma faute, profite, vie, devient un grand médecin, vis tes rêves et rêve à fond, tu dois vivre cette vie que je ne peux pas t’offrir. Tu me le promets ? » « Tu veilleras à ce que je ne me détourne pas de ce chemin. » « Toujours, je resterais toujours avec toi. » « Alors… » Mordant ma lèvre plus fort que jamais, je renifle à nouveau toutes les larmes de mon corps. « Je te le promet maman. Je ne te décevrais pas. » « Je t’aime mon bébé. » « Moi auss…. » Les bruits de la machine se font plus assourdissant, d’une longueur atroce et en quelques secondes, je me retrouve propulser dans un autre monde. Les médecins se forcent à faire quelque chose, ils tentent tout et me repousse toujours plus loin. Je me retrouve ailleurs, loin, dans un monde où ma mère n’existe pas. Je ne suis plus. Je ne suis plus là, je veux partir avec elle, s’il vous plait. Est-ce qu’elle peut m’amener avec elle, loin d’ici, dans un monde où nous pourrons être ensemble pour toujours, là où tout dur pour l’éternité. Je dois mourir, je dois partir. Je ne suis plus là. Je n’appartiens plus à aucun monde. Je… Silencieuse, la main de ma meilleure amie s’agrippe à la mienne alors que pour la première fois une perle froide dévale ma joue, puis le bras de ma grand-mère se pose sur ma hanche. Je ne suis pas seule, mais alors pourquoi je garde cette impression de solitude…

« Donc tu vas vivre chez ta grand mère ? » Je baisse les yeux. Le plus dur n’est pas de quitter ma chambre, ou bien l’appartement dans lequel ma mère m’a élevé mais bien de ne plus avoir Taïla comme voisine. « Ce n’est qu’à dix minutes tu le sais ? » « Ouais, mais je préférais être ta voisine. » « Normal, tout le monde tuerais pour être ma voisine, voyons. » Un rire nous prend doucement. Cela fait deux semaines que j’ai enterrer ma mère et Taïla est la seule personne à pouvoir me faire sourire. Je sais que tout reviendra mais c’est encore trop tôt. Je sais que ma vie reviendra mais pour le moment tout est douloureux car tout me la rappel. A chaque fois que nous faisons quelque chose, je meurs d’envie de rentrer pour tout raconter à ma mère, seulement, elle n’est plus là. Elle n’est plus là et ça fait mal, ça fait mal parce qu’elle était la seule à veiller sur moi et égoïstement, elle était la seule à garder les informations sur mon père… « Au faite, mon père m’a enfin lâcher un nom. Je connais le nom et le prénom de ma mère. » Piquée au vif, je me redresse et me tourne vers la blonde, le menton dans les paumes dans une expression renommée : Dis moi tout. « Mais je ne sais pas… Je suis pas sûre d’avoir envie de la chercher, si elle est partie, c’est qu’elle ne voulait pas de … » « Stop ! Je t’arrête maintenant ! Tout le monde veut de toi. Et si quelqu’un refuse de te connaître alors c’est la personne la plus débile du monde entier. Tu es une fille merveilleuse, adorable et sincère, pourquoi ne pas vouloir de toi ? » « Je ne suis peut être pas tout ça à ses yeux à elle… » « Donne moi son nom, on va la retrouver ta mère. »


'cause we're young and we're reckless

septembre 2009 + Scarborough (Angleterre)

« Mia, viens par la s’il te plait. » « Rapidos Mamie, je dois y aller, tu te souviens, j’ai ma réunion pour l’étranger aujourd’hui ! » Les pouces en avant et les dents toutes sorties, je lui fais un merveilleux sourire qu’elle encourage avant de m’asseoir à ses côtés. « Ça ne sera pas rapidos, mais il faut que je te dise tout ça, je n’arrive plus à garder ce secret, tu as l’âge de tout savoir. » Fronçant les sourcils, je pose mon sac à terre avant de m’assagir et d’écouter les paroles de ma grand-mère. « Ton père… » Ma respiration se coupe, mon cerveau s’échappe et mon cœur s’emballe. Je ne sais plus réellement où je suis, je ne sais pas pourquoi maintenant, mais je sens que je vais enfin connaître la vérité sur mon père, ce soit disant héros que ma mère me peignait parfaitement. « Ton père est un diplomate qui était de passage au cabaret de ta mère à Londres, il y a maintenant 20 ans. » Je n’arrive plus à respirer, je n’y crois pas. Je suis une erreur, je ne suis que le fruit d’une nuit ? « C’est un homme très occupé, ta mère ne l’a jamais rappelé pour le lui dire, pour lui dire… [/b][/color]» « Qu’elle était enceinte de lui. » « C’est ça… » Une larme s’autorise à me voler ce qu’il reste de ma fierté alors que je laisse la femme face à moi continuer. « Il est Suisse mais vit en Allemagne, il n’est au courant de rien, c’est pour cela qu’il n’est jamais revenu, qu’il n’est jamais venu te chercher, je suis désolée ma puce. » « Non. Non. Tu n’as pas le droit de me dire je suis désolée. Tu n’as absolument pas le droit de me dire tout ça alors que tu as laissé maman me mentir toutes ses années. Vous m’avez toutes les deux mentis, il n’est même pas médecin… » Ses yeux rencontrent la table et j’ai d’un seul coup l’envie de vomir. Envie de crier et de dire au monde entier d’aller se faire foutre. Pourquoi ? Je n’ai jamais rien fais de mal. J’ai toujours été la première de la classe pour que peut être un jour mon père me remarque et revienne vers moi, j’ai toujours tout bien fait, la politesse, la gentillesse, tout. Je n’ai même pas pleuré à l’enterrement de ma mère, mais on me ment depuis toujours sur l’essence même de qui je suis ? Pourquoi ? « Mais pourquoi ? » Les bruits de la porte se font entendre. Taïla est là et ma grand mère en profite pour s’échapper. « On en reparlera ce soir, Mia. » « Ouais, c’est ça, fais une bonne sieste alors mamie, parce que j’ai pleins de questions. » Me levant, je récupère mon sac, me tournant violement vers ma meilleure amie. « Qu’est-ce qu’il y a ? » « Mon père. On y va ? » Passant le pas de la porte, je ne regarde même pas le regard perdu de ma meilleure amie et je sais que je regretterais mon comportement dans l’instant même, parce que j’ai blessé ma grand-mère mais je ne peux pas accepter ça, pas comme ça, pas de cette manière, je veux en savoir plus. Pourquoi, comment, que sait elle de lui ? J’ai 19 ans, je vais partir pour la Suisse, et voilà que j’apprends que je vais me retrouver dans le même pays que mon géniteur, alors quoi ? Je dois rester ici et attendre ? Non, je dois y aller et recommencer des recherches, comme nous l’avions fait pour la mère de Taïla. Je ne renoncerais pas, parce que maintenant j’ai l’espoir de ne pas être encore cette orpheline…

« Mia chérie, s’il te plait, ne pars pas. Ni va pas. Ne le cherche pas. » Lâchant mon dernier haut dans ma valise, je plonge l’argent de mes iris dans la noirceur du regard de ma grand-mère. Je lis l’âge dans son expression et toute la sagesse que je devrais écouter, mais je ne peux m’y résigner. J’ai besoin de partir. Besoin de quitter cette ville de malheur, besoin de voir le monde et besoin de rencontrer l’homme qui a permit mon existence. « Je dois le faire mamie, j’en ai besoin, pour moi, pour avancer, il le faut. » « Ça ne te fera que du mal, s’il te plait Mia, je ne veux pas qu’il te blesse comme il a blessé ta mère en partant. » « Mais il n’était même pas là pour rester mamie, c’est notre première à nous les Benson, on croit trop en nos rêves. Maintenant j’ai besoin de réellement, je ne peux plus vivre avec l’idée de mon père, je dois le voir. » Fermant le dernier loquet de mon bagage, je me relève et m’avance vers ma grand-mère, lui déposant un baiser sur le front. « Promis, je t’appellerais tous les jours mamie. Je t’aime et rien ne le changera, d’accord ? » Une larme frôle la peau délicate de son visage, m’arrachant une grimace de douleur. « Je t’aime Mia, je ne veux pas que tu souffres. » Moi non plus mamie, mais je dois le faire…

but I've got a blank space

aout 2010 + Berlin (Allemagne)

« Je l’ai trouvé Taïla. » « Ton père ? » « Non, non, le monstre du lockness, non je blague, le vaccin contre le sida. Bien sûr que je te parle de mon père. » « Bah désolée, je me disais qu’on avait peut être un nouveau problème ou que tu avais trouvé ton prince charmant ! » « Bah oui dans mes rêves les plus fous. » « Ah y a plus de Roman alors ? » « Non, c’était un abruti. » « Qu’est-ce qu’il a fait ? » « On en parle plus tard, j’ai trouvé mon père Taïla ! » « Ah oui désolée, j’ai pas dormi ! Où ? » « Il est à une heure de Berlin… » « Bouge pas, je suis là demain matin. » J’acquiesce, et même si elle n’est pas là pour le voir, je sais qu’elle a compris. Gardant la ligne téléphonique allumée, je sais qu’elle fait déjà ses bagages pour venir me rejoindre. Juste un sac à dos, rapide pour prendre l’avion entre Paris et Berlin. Je tremble, je ne sais pas quoi faire, ni comment, mais demain, je vais rencontrer mon père et je sais que je ne pourrais le faire sans elle.  « Mia t’es toujours là ? » « Oui, je crois. » « Oui tu es toujours là. Ma belle, je suis là dans 5 heures. A tout de suite. » De nouveau, ma tête fait un petit mouvement mais rien ne sort d’entre mes lèvres alors que la ligne résonne maintenant à mon oreille, sans que Taïla soit au bout du fil. Cinq heures. C’est tellement long et en même temps si court. 5 heures, ce n’est rien, mais lorsque l’on est dans un état de panique totale, je peux vous jurer. Cinq heures durent une éternité.

« Tu te rappelles, j’étais dans le même état que toi pour ma mère. Tout va bien se passer. C’est un humain. » J’hoche la tête, presque douteuse de ce qu’avance ma blonde favorite. « Il est humain, ça c’est bien la seule chose que je peux te promettre. Et Mia… » « Oui ? » Je me retourne vers son sourire bien trop sûre d’elle. « Il est ton père, c’est forcément un type bien. » Alors qu’elle reprend les paroles que j’avais sorties pour sa mère, je me trouve alors beaucoup moins sûre de moi. Va-t-il me reconnaître ? Non c’est impossible puisqu’il ne m’a jamais connu. Mais peut être sentira-t-il quelque chose en lui… Pfff. Tu es ridicule Mia, pauvre fille. Ma gorge est nouée, je suis incapable de rire, pleurer ou bien même parler, ce qui est plutôt rare chez moi, enfin… « Allez. » Comme un message d’encouragement personnel, je tente de me lancer mais il faut que Taïla me pousse hors de la voiture pour que je m’avance vers la belle maison de mon père biologique. Le cœur battant, j’ai bien plus peur que si l’on me mettait aujourd’hui face à un humain à disséquer. J’ai envie de partir en courant et en même temps l’envie de frapper à cette porte et d’enfin rencontrer mon père. « Ma puce, qu’est-ce qu’il y a ? » Me figeant sur place, je vois dans la baie vitrée du salon une scène magnifique se passer. Une scène de famille où un homme grand, muscler et au visage agréable regarde une jeune femme au dessus d’un ordinateur entrain de parler à un jeune homme. Une femme plus âgée vient alors poser son bras sur l’épaule de l’homme que je suppose être mon géniteur et une perle brûlante vint déchirer chaque particule de ma pommette. J’aurais du le savoir. J’aurais dû m’en douter. Tremblante, je suis incapable de faire un seul mouvement et mes joues sont maintenant emplies de larmes. Il a une famille. Une vie. Il a eu cette vie bien avant moi, cette famille heureuse et unie et je ne peux pas en faire partie parce que c’est la sienne, pas la mienne. Il n’est que mon géniteur, il n’a jamais été mon père. J’aurais dû écouter ma grand-mère, j’aurais dû respecter le choix de ma mère de ne rien me dire. Car il n’est que mon géniteur.

« Tu as pas besoin de lui, Mia. » Les sanglots m’emportent de nouveau, alors que les bras de ma meilleure amie se resserrent et me console encore et toujours. « Tu aurais préféré te retrouver face à un homme tout seul et tout frippé ? » De gauche à droite, les mouvements de ma tête fonctionnent sans même que j’en soit consciente. « Bon, Mia, tu as la fin de ton année dans deux semaines, tu vas finir tes deux semaines et rentrer à Scarborough la tête haute d’accord ? » J’acquiesce comme si j’étais une enfant entrain de me faire remonter le moral. « Ensuite tu vas continuer ton cursus et tu deviendras le plus grand médecin de tous les temps et un jour, tu te retourneras et tu riras de ce moment, parce que tu n’as pas besoin de lui. Tu es assez forte toute seule, d’accord. » Haussant les épaules, je renifle à nouveau, de manière extrêmement glamour. « Je reste une orpheline alors ? » « Oui mais tu es mon orpheline à moi, ok ? » Dans un sourire, je me blotti de nouveau dans les bras de ma meilleure amie, comme nous l’avions fait deux ans plus tôt lors de la trouvaille de sa mère malade. Des enfants maudits vous dites ?

trying to find the in-betweens

septembre 2015 + Quertal (Suisse)

« Mia c’est cela ? » « Oui. » « Qu’est-ce qui vous amène dans notre petit hôpital universitaire alors que vous avez fait votre internat à Berlin ? » « Des raisons personnelles. Je viens retrouver de la famille. » « Et donc vous avez déjà une idée de spécialisation ? » « Je ne sais pas encore réellement j’hésite entre la neuro, la cardio et la pédiatrie. Mais je pense prendre la pédiatrie» « Ce qui nous fait de nombreux choix. » « C’est cela. » « Très bien, bienvenue chez nous mademoiselle Benson. » Prenant la main de l’homme face à moi en répondant à sa poignée de main, je scelle enfin mon destin, mettant en avant une famille qui n’est pas la mienne contre ma future carrière prometteuse. Je ne sais pas ce que je fais réellement ici, pourquoi j’ai décidé de franchir cette limite mais je me suis dis que peut être, peut être m’approcher d’eux sera plus facile que de mon père directement. Cela fait trois ans que je cherche cette partie de ma famille, trois ans que je m’occupe autant de cela que de mon internat et pourtant je me retrouve ici dans cette partie infime de la Suisse avec une grand-mère paniquée de l’autre côté du continen et une meilleure amie qui m’appelle tous les jours depuis la capitale Française. Je dois me faire une vie, je dois réussir à continuer d’avancer sans elles, sans celles qui font de ma vie ce qu’elle est aujourd’hui, je dois réussir à mettre un pied devant l’autre par moi même, arrêter de faire n’importe quoi, comme par exemple prendre cette collocation de dingue et bien trop loufoque pour une étudiante en médecine. Je sais que je vais y arriver, à vivre, à parler à leur parler, un jour, peut être, ou pas. Je ne sais pas, c’est difficile, très difficile, peut être top parce que je ne les connais pas et qui me dit qu’ils ne me riront pas au visage à la première occasion ? J’ai peur, peur de ce rejet, de cette vie et pourtant je fonce en plein dedans, les pieds joints, je me lance dans une nouvelle ville, une nouvelle vie et aucun parachute pour me rattraper en cas de chute.





Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Photographe | Serveuse à la Pizzeria
|statut civil| : Playing with fire
|âge du perso| : 26

Sean #1 & Olivier & Daniel & Mia & Marya & Taïla

|célébrité| : Shelley Hennig
|crédits| : Signature : Endlesslove.
|pseudo/prénom| : ChocoPanda | Lisa
|dcs| : La douce Valhia
|nombre de messages| : 4210


MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 17:56

Bienvenuuuuuuuuue !
1) Hollaaaaand !
2) Je foncerai te demander un lien dès que tu sera validée !
3) "Elle est ma personne", ça me rappelle tellement Grey's !




Girls just wanna have fun
"Ne soit pas triste, quelle que soit l’ampleur de l’épreuve ! Souviens toi que ce qui t’arrive est un décret et un destin qui doit se réaliser et que l’obscurité de la nuit fini toujours par céder à la lumière du jour. " #TeamFéeChelou ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 17:59

Merciii

1) Je sais, je sais Shelley est pas mal dans son genre aussi
2) Je t'attendrais de pied ferme
3)
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Photographe | Serveuse à la Pizzeria
|statut civil| : Playing with fire
|âge du perso| : 26

Sean #1 & Olivier & Daniel & Mia & Marya & Taïla

|célébrité| : Shelley Hennig
|crédits| : Signature : Endlesslove.
|pseudo/prénom| : ChocoPanda | Lisa
|dcs| : La douce Valhia
|nombre de messages| : 4210


MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 19:24

Héhé Wouah t'es une rapide ! Ça risque d'arriver plus vite que prévu !




Girls just wanna have fun
"Ne soit pas triste, quelle que soit l’ampleur de l’épreuve ! Souviens toi que ce qui t’arrive est un décret et un destin qui doit se réaliser et que l’obscurité de la nuit fini toujours par céder à la lumière du jour. " #TeamFéeChelou ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 19:33

Oui si je suis dans les clous
Mais je triche j'avais déjà joué Mia un peu de cette manière, j'ai juste eu à modifier des points, mais j'aimais bien cette fiche et le personnage est à peu près le même à quelques points près finalement donc même à un an et demi d'écart j'espère qu'elle ira
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : photographe
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 30

LET'S PAINT A PICTURE OF A PERFECT PLACE. THEY'LL BE THE KING OF HEARTS AND YOU'RE THE QUEEN OF SPADES. AND WE'LL FIGHT FOR YOU LIKE WE WERE YOUR SOLDIERS. BEFORE ANYBODY'S KNOWING OUR NAME

|célébrité| : richard madden
|crédits| : avatar, tearsflight. gif, tumblr. sign, anaëlle.
|pseudo/prénom| : pop'n gum
|dcs| : no one
|nombre de messages| : 383


MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 19:50

bienvenue parmi nous


Take me down to the river bend. Take me down to the fighting end. Wash the poison from off my skin. Bring me home in blinding dream through the secrets that I have seen. Wash the sorrow from off my skin and show me how to be whole again. Fly me up on a silver wing. Past the black where the siren sing. Cause I'm only a crack in this castle of glass. Hardly anything there for you to see.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mar 21 Juin - 19:56

Merci
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mer 22 Juin - 2:29

Coucou tooooiiiiiii !!!!!!

Bienvenuuuuuueeeeee ma chérie

J'ai bien hâte de te bombarder de lien avec Marya et Daniel je me fais déjà des réserves tu va voir


Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mer 22 Juin - 8:30

Merci toiii

Je t'attends à fond alors

Je vous aime déjà moi
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mer 22 Juin - 8:43

La magnifique Holland Bienvenue parmi nous la belle ::jeje1:: 109 ::120::
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mer 22 Juin - 8:47

Louis

Merci mon beau petit loup
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Sans emploi, je me laisse vivre comme on dit
|statut civil| : Célibataire, tu veux m'inviter?
|âge du perso| : 24

VALÉRY - RICK
|célébrité| : Suki Waterhouse
|crédits| : moi, tumblr
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Sonya, Olivier et Matteo
|nombre de messages| : 380


MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mer 22 Juin - 20:36


Sors le champagne, tu es validé(e)! ;)


Bien hâte de voir si elle aura le courage de faire face à sa famille!

C'était pas si dure, pas vrai? Maintenant que tu fais officiellement partie de Quertal, tu peux te rendre ici pour recenser ton logement et ici pour ton métier. Si jamais tu es décidée à faire un vœux, tu peux toujours jeter une pièce dans la fontaine, mais c'est à tes risques et périls! Si jamais tu as l'impression de n'avoir aucun ami, tu peux toujours aller faire un tour parmi les fiches de liens se trouvant par là ou bien inventer des connaissances en créant des scénarios ici. Pour finir, n'hésite pas à lâcher un WAAAAAKKKKK si jamais tu as des questions ou si tu veux que le révérend te fasse un strip-tease, ça va lui faire plaisir.





Some saw the sun. Some saw the smoke. Some heard the gun. Some bent the bow. Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh. We're about to explode. Some far away. Some search for gold. Some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, lord because I am about to explode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   Mer 22 Juin - 21:50

YEAAAAAH JE SUIS VALIDEE

En plus j'ai vraiment bu le champagne ce soir 119

Merci ::jeje1::
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...   

Revenir en haut Aller en bas
 

MCB + when i was born, i was so surprised, i didn't talk for a year and a half...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Born On The Wrong Side Of Time (Taste)
» Taste - Blister On The Moon/Born On The Wrong Side Of Time
» The Standels + Born Bad Festival
» Weiss'n'born
» Hallyday Tour : Born on the street

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum