AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Love is a hard thing. [ZELIAS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Mer 11 Mai - 20:42

Une tasse de café chaud entre les mains, Elias se pose doucement sur le canapé du salon et regarde une énième fois l'heure. Il doit aller chercher Zola dans dix minutes, et cela lui semble être une éternité tant le temps passe lentement. Bordel. Les lèvres pincées, Elias engloutit son café en vitesse, se fichant bien de ce liquide qui lui brûle la gorge. Déposant ensuite la tasse dans l'évier, le pilote enfile sa veste de cuir, puis attrape ses clés de voiture et rejoint sa belle cabriolet. Il prends son temps pour en faire le tour, vérifiant que tout va bien avant de décapoter et de grimper au volant de la voiture noire, démarrant au quart de tour. Il a toujours adorer le démarrage rapide et bruyant de cette voiture, celle de son ancien meilleur ami qui la lui a léguer dans son testament – en même temps que la garde de Zola. C'est un bon souvenir, et il en prends soin, tout comme il prends soin du jeune homme. En quelques minutes, le voilà garé devant l'université du blondinet, et il coupe le contact tout en fixant la grille à travers ses lunettes de soleil. Il ne va pas tarder à arriver, il en est certain. Tapotant des doigts sur le volant, il surveille l'heure, espérant que son protégé ne sera pas en retard. Il a prévu de l'emmener au cinéma, c'est une surprise.

Il faut dire que depuis qu'ils se sont mit ensembles, Elias ne trouve pas vraiment de différence dans leur quotidien. Ils dorment ensembles, certes, mais ils n'ont pas refait l'amour depuis leur première fois et cela énerve Elias. Il a terriblement envie du jeune homme, mais il se retient pour ne pas le brusquer, bien que ce soit de plus en plus difficile. Et il est hors de question d'aller voir ailleurs, plus maintenant. Il ne veut pas blesser Zola, c'est hors de question. Lorsque la sonnerie retentit, Elias observe chaque visage des étudiants qui sortent, avant de froncer les sourcils en remarquant Zola. Il semble plutôt proche d'un jeune homme que le militaire ne connaît pas. Se redressant, Elias sort de la voiture et se pose contre la portière de cette dernière, croisant les bras tout en gardant les sourcils froncés. Il vient véritablement d'enlacer son petit ami après lui avoir mit une claque sur les fesses ? Serrant les dents, Elias attends qu'ils aient passé la grille pour s'approcher, attrapant Zola par le bras tout en l'attirant contre lui, ayant relevé ses lunettes de soleil pour toiser l'autre étudiant de toute sa hauteur. « Je peux savoir qui tu es, toi ? » Il inspire longuement, relâchant sa poigne tout en gardant son Zola contre lui, les dents serrés.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Mer 11 Mai - 20:43

Zola tente de se concentrer sur le cours de droit international alors que ses amis s'amusent à balancer des avions en papier à travers l’amphithéâtre. Il baisse la tête pour éviter un bout de gomme volant vers lui, puis lève les yeux au ciel. Son meilleur ami pouffe de rire et lui tapote le dos en lui disant que les cours sont bientôt terminés et qu'il pourra se reposer chez lui ensuite. Faisant la moue, le rouquin hausse des épaules tout en continuant d'écrire le cours sur sa copie organisée à la perfection. Il y met différentes couleurs, souligne les choses très importantes et se permet même de mettre quelques astérisques. Il ne veut pas décevoir son père, ni même Elias. Il se doit d'avoir son diplôme avec la mention la plus haute. Soupirant longuement d'exaspération, Zola marque le point final de son cours avant de se concentrer sur les exemples que donnent le professeur, marquant ceux qu'il juge vraiment intéressant à ressortir. Elias est censé venir le chercher devant l'université. C'est assez gênant, mais fort appréciable, même s'il ne doit pas l'embrasser, ni même le toucher en public. Ce sont les conditions du jeune homme et l'étudiant les accepte avec plaisir, si c'est pour pouvoir être à ses côtés.

Lorsque la cloche ressentit, Zola s'empresse de se redresser et de ranger ses affaires, il a réussi à terminer de taper les dernières phrases à la vitesse de l'éclair. Visiblement, il a bien fait de réviser et de piquer les cours de cette année à l'un des diplômés de l'année dernière. Au moins, il a pu prendre de l'avance sur les autres – comme s'il n'en avait pas déjà assez. S'empressant de sortir de la grande salle, Zola sourit quand Gustave le rattrape pour lui parler de la visite du tribunal qu'ils doivent faire dans trois semaines. Certes, c'est dans longtemps, mais ils vont devoir répondre très vite, puisqu'il s'agit d'un jour où ils sont censés être en repos. « On verra, on n'y est pas encore, Gus'. » Lâche le plus jeune de toute l'amphi en riant, amusé par sa joie de vivre. Ce mec est complètement taré. Il le rend un peu moins coincé, même s'il n'a jamais réussi à le faire délaisser un peu ses études. Zola est beaucoup trop têtu à ce niveau-là ; les cours avant tout. Sursautant quand Gustave lui claque les fesses après qu'il l'ait charrier sur sa nouvelle ex-petite amie, Zola se crispe en voyant Elias un peu plus loin. Il déglutit en remarquant le regard noir du beau militaire. Merde. Il semble vraiment de mauvaise humeur.

Zola le regarde s'approcher et se laisse faire lorsqu'il le tire d'un coup contre lui. Oups. Il souffle fort et rougit en voyant plusieurs regards se tourner vers eux. Oh noooon. Il ne veut surtout pas de scandales. Son meilleur ami fronce les sourcils et regarde Elias de haut en bas. « Gustave. Le meilleure pote de Zola. Toi t'dois être le vieux chez qui il vit. » Il hausse des épaules. « On s'voit demain mon Zozo, à plus ! » Il sourit en coin au plus âgé des trois et lui fait un clin d'oeil avant de filer. Zola papillonne des yeux et lève la tête vers son petit ami secret. Il ne comprend pas sa réaction possessive. Est-ce qu'il serait en pleine crise de jalousie ? Comme s'il allait le tromper. Il n'est pas comme ça. Pas du tout, même. « Elias … ? » Il l'appelle, le fixant, inquiet. Il ne va tout de même pas s'énerver contre lui quand même ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Mer 11 Mai - 20:49

Se garant doucement devant l'université, Elias sort de sa belle voiture et se pose contre la portière de celle-ci, s'allumant une cigarette. Il est en avance, mais ce n'est rien, il attendra. Il a prévu de passer une bonne soirée avec Zola, aussi ses yeux clairs cachés derrière ses lunettes de soleil continuent de scruter les têtes qui passent devant lui, cherchant celle si attirante et caractéristique de Zola. Il ne devrait pas tarder, la sonnerie vient de retentir. C'est alors que Zola apparaît, et Elias redresse ses lunettes au-dessus de sa tête avant de le fixer, ce-dernier marchant avec son meilleur ami. Hm. Fronçant les sourcils en voyant l'autre garçon claquer les fesses de son petit ami, Elias serre les poings et s'approche en vitesse, attirant aussitôt Zola contre lui sans lâcher l'autre garçon du regard. Le vieux ? Sentant la colère monter, encore plus lorsqu'il ose déclarer que Zola est sien, le sang d'Elias ne fait qu'un tour et il s'approche en vitesse du Gustave pour l'attraper par le col, le fixant dans les yeux.

« Je ne te permet pas de l'appeler comme ça, comme si il était tien. Zola ne t'appartient pas, gamin, et oser toucher ses fesses en publique n'est vraiment convenable. Tu ferais mieux de surveiller tes manières avant de t'approcher encore de Zola, sinon, ça n'ira vraiment pas pour toi. » Il le fixe dans les yeux, n'ayant pas apprécié son sourire en coin et ses manières. « Tu ferais mieux de garder tes distances, que je ne te revois pas toucher Zola, d'une quelconque manière. » Il le lâche un peu brusquement, et revient attraper Zola par la main, le tirant à la voiture. « Monte, on y va. » Il le fixe, attendant qu'il soit à l'intérieur de la voiture pour monter à son tour et démarrer en trombe, n'ayant pas prit la peine de s'attacher. « J'peux savoir c'est qui pour toi, ce gamin, pour qu'il te tripote devant tout le monde ? » Il fronce de nouveau les sourcils, roulant prudemment, les yeux rivés sur la route tandis que la colère lui serre encore la gorge. Si il le chope dans un endroit caché, celui là, il ne donnera pas cher de sa peau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Dim 15 Mai - 21:26

Zola rit avec son meilleur ami, se moquant ouvertement de lui avant de sursauter quand ce dernier lui claque les fesses. Il papillonne des yeux et fronce légèrement les sourcils avant de secouer la tête, pouffant de rire en l'entendant pestiférer des insultes stupides. Néanmoins, la bonne humeur du jeune étudiant en droit s'évapore soudainement lorsqu'il remarque son petit ami qui s'approche d'eux, le regard noir. Oh non, il semble vraiment de mauvaise humeur, qu'est-ce qu'il a ? Elias et Gustave se cherchent et s'envoient de pics, chose faisant se crisper Zola qui regarde la scène, impuissant, choqué. Son ami fronce les sourcils lorsque le plus âgé l'attrape par le col pour le menacer. Gustave lui fait un joli doigt d'honneur et lance un regard blessé à son ami qui n'a rien fait pour le défendre. Quant au concerné, il se contente de baisser la tête et de se laisser tirer par Elias le suivant en vitesse. Il a l'air déjà bien trop énervé. Pas besoin d'en rajouter encore plus. Il ne comprend pas vraiment sa réaction déplacée. Ils ne faisaient que chahuter comme ils l'ont toujours fait. Et puis … Que vont dire les autres élèves ? Ils l'ont tous vu et entendus. Ne voulait-il pas que leur relation reste secrète ?

Zola se crispe en entendant la voix froide d'Elias et sent les larmes monter. Il entre en vitesse dans la voiture et s'attache, le cœur horriblement serré. Se mordillant la lèvre inférieure, le jeune homme tente de garder son calme, bien que la peur de perdre l'homme qu'il aime lui tiraille les tripes. Écarquillant les yeux en entendant le pilote de l'air lui parler de nouveau, le jeune Rosenberg se triture les doigts et pose son front contre la vitre. « C'Gustave. J'le connais d'puis qu'on est au collège. Il m'tripotait pas, Elias. En plus, il aime que les filles. Pis j'm'en fiche de lui, j't'aime que toi. » Il se tourne vers lui, le regardant tristement. « Pardon … J'lui dirai qu'il doit plus faire c'genre de trucs. Ca faisait longtemps qu'il avait pas fait ça et … j'l'ai jamais vu comme un truc mal pensé moi ... » Il essuie ses yeux et pose une main sur la cuisse du beau bouclé aux yeux bleus, espérant qu'il se calme et qu'il ne lui en veuille pas. Après tout, il n'a pas voulu le rendre jaloux ou l'énerver. Il ne s'attendait même pas à ce que Gustave le touche ainsi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Lun 16 Mai - 9:17

Les yeux rivés sur Zola et son meilleur ami, Elias serre compulsivement les poings avec lenteur, tandis qu'une colère monstre l'envahi. Pour qui est-ce qu'il se prend, cet abruti, à toucher Zola de cette manière ? C'est complètement déplacé ! A moins qu'il y ait quelque chose entre eux, mais cela l'étonnerait. Zola n'est pas de ce genre là. S'approchant en vitesse, Elias récupère Zola avant de froncer les sourcils devant l'attitude du plus jeune, l'attrapant par le col. « Visiblement, tu manques de respect pour les adultes, gamin. Il serait peut-être temps de grandir, parce qu'un jour tu finiras mal, très mal. Que je ne te revois pas toucher Zola, d'une quelconque manière. » Le lâchant brusquement, il retourne auprès de Zola et l'attrape doucement par la taille, l'emmenant vers sa sublime voiture noire, la colère lui serrant la gorge. C'est vraiment n'importe quoi. Grimpant au volant, Elias démarre en trombe une fois Zola attaché, les doigts crispés sur le volant tandis qu'il fixe droit devant lui, jusqu'à ce que la voix de Zola s'élève de nouveau et le fasse se crisper.

« Il ne te tripotait pas !? Non mais tu te fiches de moi Zola ! C'est complètement un truc mal pensé, il t'a claqué le cul devant tout le monde ! Il te fait d'autres choses aussi tant qu'on y est ? Il te tripote, t'embrasse le cou, te prends la main ? Vas-y, vide ton sac, parce que tout ça, ce sont des choses qu'uniquement les couples peuvent faire. » Serrant les dents, le militaire se gare doucement devant chez eux et tourne la tête vers Zola, crispé. Il regarde son visage défait, triste, puis secoue la tête et souffle, passant une main sur son visage. « Désolé. J'dois pas m'énerver contre toi. Mais c'est complètement déplacé, Zola. Je refuse que cela arrive encore. Il n'a plus le droit de te toucher, d'une quelconque manière. Je ne tolérerais pas ça. Tu aimerais, toi, qu'un de mes amis me touche les fesses devant toi et que je ne réagisse absolument pas ? Parce que c'est ce que tu as fais. Bordel, c'est pas comme si on était ensembles depuis hier ! C'est un manque de respect total, Zola. On est ensembles, tu ne dois pas te laisser toucher par les autres. Si ça continue, je finirais par douter de tes sentiments. » Il inspire et secoue la tête, détournant le regard vers la fenêtre avant d'enlacer Zola doucement, le tenant contre lui. « Je ne veux plus qu'il te touche. D'aucune manière. Je ne veux pas te perdre. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Lun 16 Mai - 18:20

Zola essaie de garder le contrôle alors qu'il s'attache dans la voiture de son petit ami, les mains tremblantes. Il n'arrive pas à y croire. Gustave et lui viennent de se prendre la tête et il n'a rien vu venir. Lui qui pensait les faire se rencontrer plus tard, voilà que c'est déjà fait et dans de mauvaises conditions. Sentant les larmes monter, l'étudiant en droit essaie de se reprendre et se tourne doucement vers le pilote de l'armée de l'air, posant une main sur sa cuisse. Il essaie de le calmer, mais cela ne semble pas marcher puisque le plus âgé hausse la voix. Sursautant, Zola se crispe et se colle à la portière droite de la belle voiture de sport, les yeux écarquillés. Mais de quoi est-ce qu'il parle ? Il ne le tripote, ni ne l'embrasse ou que ce soit. Fixant le tableau de bord, le garçon se gratte le bras et sent la voiture s'arrêter devant l'immeuble du jeune et beau militaire. « Il me fait pas tout ça. J'pas eu le temps de réagir quand il m'a claqué les fesses ... » Il annonce, tournant son visage vers son petit ami pour le regarder dans les yeux. Ce dernier s'excuse et cela le soulage légèrement. Secouant doucement la tête, Zola le regarde tristement. « Non, je n'aimerais pas, je comprends Elias, il recommencera pas ... » Il lui annonce, désireux d'avoir une conversation avec Gustave pour qu'il arrête ces conneries.

Puis c'est la phrase de trop. Si ça continue, il finira par douter de ses sentiments ? Zola regarde droit devant lui, immobile, la respiration soudainement coupée. Qu'est-ce qu'il veut dire par-là ? Il a envie de le quitter ? Il ne le croit pas quand il lui dit qu'il l'aime ? Pourtant, il a été le seul des deux à dire ces trois mots romantiques. Pas une seule fois Elias les lui a sorti. Certes, cela ne fait qu'un jour, mais il ne peut pas lui dire ça, alors qu'il n'a rien fait pour le décevoir. Est-ce qu'il ne l'aime pas autant que lui, l'aime ? Se laissant faire lorsque le plus âgé l'enlace, Zola reste immobile et silencieux, les larmes montant petit à petit avant qu'il ne craque et ne fonde en larmes. C'est qu'il est sensible le gamin aux cheveux rouquins. « T-t'as pas l'droit dire que tu vas douter d'mes sentiments ! J-je suis sincère e-et j'pas eu le temps de lui dire, parce que t'es arrivé d'un coup pour me tirer vers toi ! » Il hausse légèrement la voix, complètement paniqué à l'idée de perdre Elias. Il ne se voit plus vivre sans lui. Pas parce qu'il est son tuteur légal pour le moment, mais plutôt parce qu'il est amoureux de lui et qu'il est réellement sincère. « I-Il savait pas, q-qu'on est ensemble, p-parce que tu m'as demandé d'rien dire a-alors j'fais comment, h-hein, moi ? J'dois r-rien dire e-et a-après il pose des questions ! » Il le regarde, puis ferme les yeux et essuie ses joues. « J't'aime moi, et j'veux pas te perdre, Elias ... » Reniflant bruyamment, le jeune homme tente de se reprendre, se disant qu'il doit avoir l'air pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Mar 24 Mai - 13:38

Le trajet se déroule plutôt rapidement jusqu'à chez eux, et Elias exécute son créneau sans problème avant de couper le contact, enfournant les clés dans sa poche avant de se tourner vers Zola, les dents serrées. « Ptet pas encore, mais si tu laisses passer ça, il y arrivera. » Les sourcils froncés, le militaire essaie de faire réagir son petit ami, le ventre tordu par la jalousie qu'il ressent. Zola est sien. Il lui a exposé ses sentiments, Elias a finit par avouer les siens il y a près de quinze jours maintenant. Et pourtant, tout va de travers aujourd'hui. Il n'aurait jamais cru devoir vivre ça, il n'aurait jamais pensé que Zola, qui lui disait être si amoureux de lui, aurait caché à ses amis être en couple. Sans devoir préciser avec qui, mais juste par question de bon sens. Ainsi, tout le monde le croit célibataire et libre d'être touché par qui il le veut ? Serrant doucement les poings, le brun fixe son volant en secouant la tête, n'ayant pas remarqué la phase d'arrêt de Zola qui semble immobile. Lui qui souhaitait le faire réagir, il y est parvenu sans trop de problèmes, visiblement. Se redressant légèrement, prêt à sortir de la voiture pour rentrer chez eux, lorsque Zola fond en larmes à ses côtés.

Se retournant vers lui, Elias fronce doucement les sourcils avant d'inspirer, le regardant. « C'est faux Zola, je l'ai vu faire et tu avais au moins cinq minutes pour réagir avant que j'arrive à votre hauteur, mais tu as continué à sourire en lui parlant sans rien dire. Tu aurais dû réagir aussitôt. » Il inspire et secoue doucement la tête en entendant la suite. Il avait donc raison, il a continué de faire croire aux autres qu'il était célibataire. « Je t'ai dis que je n'étais pas prêt à me montrer aux autres, pas que tu devais crier sur les toits que tu es célibataire pour que tout le monde te claque les fesses. Je ne t'ai jamais interdis de dire que tu étais en couple, absolument pas. J'espérais même que tu le fasses de toi-même, mais visiblement non et je ne sais pas tellement comment le prendre. » Passant une main sur son visage, Elias finit par l'attirer a lui doucement, le serrant dans ses bras. « Moi aussi, et je ne veux pas te perdre non plus Zola.. On va rentrer, d'accord ? Je vais te faire un thé, et ça ira mieux. Maintenant, au moins, les choses sont claires, non ? » Il embrasse son front, puis son nez, puis ses lèvres doucement avant de caresser sa joue, ancrant son regard dans le sien dans l'attente de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Dim 19 Juin - 17:51

Zola ne pensait pas vraiment que la journée allait se terminer aussi tristement. Lui qui était heureux de terminer les cours pour passer une bonne soirée avec Elias, voilà que c'est raté. C'est encore pire lorsque le bouclé lui annonce qu'il pourrait douter de ses sentiments si cela continue. Bloquant aussitôt sur cette phrase, l'étudiant en droit fixe devant lui, tiquant. Il ne voulait pas qu'ils en arrivent jusqu'ici. Comment peut-il lui dire qu'il doute de lui alors qu'ils sont ensembles deux semaines et qu'il est toujours le seul à lui dire qu'il l'aime. Perdu, Zola fond en larmes alors que la peur de perdre Elias et de se retrouver tout seul lui dévore les tripes. Il est amoureux depuis trop longtemps pour que les choses tournent aussi mal. Se triturant les doigts, le garçon aux cheveux rouquins tentent de se défendre, parlant difficilement, la voix tremblante. Ce qu'il doit avoir l'air pitoyable dans cet état. Haussant des épaules en l'entendant encore parler du fait qu'il n'a pas réagi quand Gustave lui a claqué les fesses. Forcément, il a vu Elias au loin et s'est aussitôt crispé. Pas besoin de réagir contre son meilleur ami, puisque le plus âgé est arrivé en trombe pour faire comprendre à son ami qu'il ne devait pas faire ça. Secouant la tête alors que le pilote de l'air renchérit, Zola fronce les sourcils en faisant craquer maladroitement ses doigts à cause du stresse. « J-J'ai jamais crier sur les toits que j'étais c-célibataire ! J'mal compris, alors ! Parce que t'avais j-juste dit qu'tu voulais pas t'montrer a-aux autres ! E-et puis, s'ils me d'mandent, j-je suis censé dire quoi ? Désolé, mon copain veut pas que j'dise qui il est ? T'crois qu'ils m'auraient cru ?! Q-quand Joe' a fait ç-ça, t-tout le monde s'est moqué d'lui ! » Il secoue la tête et se laisse faire lorsqu'Elias le prend dans ses bras, bien qu'il ne se sente pas vraiment d'humeur.

Zola n'arrive pas à comprendre pourquoi Elias ne veut pas se montrer aux yeux des autres. Coucher avec lui, l'embrasser et s'énerver devant ses amis ne le dérange pas, mais l'enlacer ou lui prendre la main en public est trop lui demander ? Tous les autres couples se montrent sans problème. Gustave ne lui a jamais caché le nom de ses petites amies, ni même qui elles pouvaient être. Baissant les yeux, Zola finit par les fermer alors qu'il dit à son petit ami qu'il l'aime et qu'il ne veut pas le perdre. Elias lui répond de nouveau avec son inconditionnel « moi aussi », chose blessant le plus jeune qui aurait espéré l'entendre lui dire les trois mois sincères pour une fois. Il renifle et opine faiblement, essuyant ses yeux en l'écoutant. « V-voui … On rentre ... » Il parle doucement, la voix calme avant de sortir de la voiture au ralenti, récupérant ses affaires doucement. Il rentre ensuite dans la maison, retirant silencieusement ses chaussures et sa veste. « J'suis désolé … d'avoir gâché l'ambiance ... » Il baisse les yeux, ayant peur que cela en pâtisse sur leur relation alors qu'il attrape le bas du haut de son tuteur légal avant de se blottir contre lui doucement, posant son front contre son torse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Ven 8 Juil - 20:56

La mâchoire crispée, Elias comprends sans mal que la soirée surprise qu'il avait prévu n'aura pas lieu, vu dans quel état se trouve Zola. Un peu déçu, bien qu'il sache que c'est aussi de sa faute, le pilote de l'air se gare doucement devant chez eux avant de soupirer tristement, entendant encore une fois Zola lui crier dans les oreilles. Il le regarde faire craquer ses doigts, puis lève doucement les yeux vers lui avant d'inspirer, nerveux. Il ne comprends pas son attitude, ce n'est pas droit, ni normal. Pas quand on aime quelqu'un. Il n'est pas allé revoir ses amants depuis qu'il s'est mit en couple avec Zola il y a de ça deux semaines, ce n'est pas pour que son petit ami aille se faire claquer les fesses par un illustre inconnu aux yeux d'Elias. Pinçant les lèvres, le bouclé secoue de nouveau la tête avant de le fixer, le prenant contre lui, blessé par son manque de jugement et de réaction. « Je ne te comprends pas. Tu pourrais très bien dire que tu es en couple, point. Le reste ne regarde personne. Je ne suis pas prêt à m'afficher dans la rue avec un homme, encore moins quand celui-ci est bien plus jeune que moi puisque je ne veux pas finir en prison, Zola. Si ils te demandent, tu aurais simplement pu dire que ça ne les regardais pas. Mais soit, tu sembles préférer éviter une raillerie ou deux. » Haussant doucement les épaules, il lui lance un faible sourire, le relâchant avant de sortir de la voiture et de la recapoter.

Les yeux baissés, il monte silencieusement les marches qui le sépare de son appartement avant d'y entrer, retirant doucement sa veste. Il l'accroche au porte-manteau de l'entrée, puis retire ses chaussures et regarde autour avant d'inspirer, passant une main sur son visage. Lorsque Zola revient contre lui, le trentenaire l'enlace doucement et caresse son dos, déposant un doux baiser sur son front. « Ce n'est rien, je te pardonne. Je n'ai pas été tendre non plus, mais je ne comprends pas, c'est tout. J'ose espérer que tu mettras les choses à plat avec ce jeune homme, que ce comportement n'arrive plus en mon absence ou en ma présence, Zola, parce que je ne le tolérerais pas.. Maintenant arrêtons d'en parler, d'accord ? Les choses sont claires, il n'y a pas besoin de continuer à en parler, tu ne crois pas ? » Il l'embrasse doucement avant de le lâcher pour aller préparer un chocolat chaud et un café, silencieux. Est-ce qu'ils doivent aller au cinéma tout de même ? Il n'est peut-être pas trop tard pour sortir, si ? Une fois les boissons chaudes prêtes, Elias vient les emmener doucement sur la table du salon et s'assoit, regardant Zola avant de boire quelques gorgées de son café brûlant. « Tu aimerais faire quelque chose ce soir, ou tu préfères rester à la maison ? » Il se mordille doucement la lèvre inférieure en le fixant, attendant sa réponse, avant de reprendre une gorgée de café. Après tout, c'est à Zola de décider si il souhaite sortir. Elias lui, pourrait rester debout jusqu'au petit matin si il le fallait, mais il sait que le jeune étudiant n'est pas comme lui en tout point, aussi préfère t-il lui demander, avant de lui parler de la surprise qu'il avait initialement prévu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Lun 18 Juil - 11:04

Zola n'arrive pas vraiment à calmer son inquiétude. Il est apeuré à l'idée de perdre Elias alors qu'ils ne sont ensembles que depuis quelques semaines. Il sait qu'il a fait une erreur, mais il compte bien se rattraper, si l'occasion se présente. Se laissant faire lorsqu'Elias le prend contre lui, le jeune étudiant en droit à l'université renifle bruyamment et essuie rageusement ses yeux. Il se mordile nerveusement la lèvre inférieure, quitte à se faire mal, tout en écoutant le pilote de l'air lui faire de nouveau la morale. Il se crispe en l'entendant quand il le lâche et sort doucement la voiture, dépité. « J'pensais vraiment pas à mal, Elias. J'leur dirai lundi ... » Il baisse les yeux et attrape le sac contenant son ordinateur portable avant de suite doucement son petit ami jusqu'à l'intérieur de l'appartement. « Pardon ... » S'excuse-t-il de nouveau, le cœur affreusement douloureux. Inspirant doucement, Zola retire ses chaussures et sa veste, posant ensuite son pc portable par terre avant de se coller au presque trentenaire. Il frémit lorsque ce dernier lui embrasse le front tout en caressant son dos et opine faiblement en l'entendant parler de nouveau. « J'lui dirai, c'est promis … Oui, tout est très claires. » Il se frotte doucement les yeux, puis prolonge amoureusement le baiser que lui donne Elias. Il espère qu'il va arrêter d'être froid très vite, car il ne supporte pas de le voir agir ainsi à son égard.

Zola va dans la canapé et attrape le plaide pour le rouler autour de lui, fixant la table d'un air lasse. C'est assez compliqué, à ses yeux, les relations amoureuses, puisqu'il n'en a jamais eu, aussi, ne sait-il pas comment s'y prendre. Doit-il laisser du temps à Elias pour se remettre de son affront, ou doit-il le coller jusqu'à-ce qu'il craque ? Il ne veut pas lui paraître froid, ou trop collant, alors il reste silencieux, désireux de se faire pardonner. Le jeune orphelin remercie son beau bouclé lorsque ce dernier pose son chocolat chaud sur la table basse. Il prend la tasse avec douceur, lançant un sourire à Elias, avant de boire goulûment, mais doucement, sa boisson favorite. « Oh ? On pourrait sortir, oui, t'as une idée derrière la tête ? » Il lui demande en se calant contre lui après avoir embrassé sa joue avec délicatesse. Peut-être que les choses vont vite redevenir à la normale. Ce serait merveilleusement bien. Il espère juste que cela ne recommencera pas. Il fera d'ailleurs tout pour ne pas énerver ou blesser Elias de nouveau. « J'ai pas cours demain et après c'est dimanche, alors … J'peux veiller tard, ce soir. » Il lui sourit un peu plus, terminant son chocolat chaud avant d'attendre sa proposition, se demandant ce qu'il veut faire de leur soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   Mer 3 Aoû - 10:38

Inspirant doucement, Elias décide de se calmer et hoche doucement la tête en entendant Zola. Il retire ses chaussures et sa veste, puis ferme la porte derrière eux et s'approche doucement pour l'enlacer, caressant délicatement le dos du plus jeune. « Je te pardonne, Zola. Ce n'est pas vraiment toi le fautif, je suis désolé. » Il inspire et caresse doucement sa joue, avant de se mordre la lèvre inférieure et d'embrasser son front. Délicatement, il vient poser ses lèvres contre les siennes et l'embrasse avec amour, caressant doucement sa joue avant de le laisser partir, partant préparer un café et un chocolat chaud dans la cuisine. Elias tente de se détendre et de ne pas paraître trop froid, même si l'acte du meilleur ami de Zola lui reste en travers de la gorge. Personne ne peut toucher son petit ami mis à part lui, mais leur situation reste quelque peu compliquée. Inspirant doucement, il le rejoint et se pose contre lui, lui tendant son chocolat chaud avant de lui rendre son sourire, buvant son café chaud d'une traite. Ah bon sang, qu'est ce que cela fait du bien. Soupirant d'aise, le bouclé regarde autour avant de poser sa tasse vide devant lui.

Il propose à Zola si il souhaite sortir, ne pouvant s'empêcher de sourire quand son petit ami vient lui embrasser la joue. « Eh bien.. De base, j'avais prévu de t'emmener au cinéma directement après le lycée, mais du coup... J'ai machinalement prit le chemin de la maison.. » Il inspire et secoue la tête, se sentant un peu minable sur le coup, avant de caresser doucement sa hanche. « Le film que tu voulais voir est en avant première ce soir, on a encore le temps d'y aller et d'aller manger quelque part après si ça te tente.. ? » Il se mordille doucement la lèvre et caresse doucement sa joue en le regardant, attendant sa réponse. Il leur reste environ trente minutes pour être au cinéma, et il est a deux pas de chez eux alors, normalement ça devrait le faire. Il apprécierait vraiment de faire cette soirée avec Zola, oh oui. Et puis, ça leur changerait sûrement les idées à tous les deux, de sortir et de passer du temps rien que tous les deux. Peut-être même qu'Elias pourrait parvenir à l'embrasser en publique, si il passe au delà de sa stupide peur des autres. Eh oui, quand on joue à l'hétérosexuel pendant longtemps, laisser les autres découvrir qu'on est en réalité homosexuel, ce n'est pas si aisé. Mais il sait qu'il doit faire l'effort, pour Zola, et pour que cela marche entre eux, alors bon.. Peut-être que ce soir pourrait être un pas en avant ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Love is a hard thing. [ZELIAS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Love is a hard thing. [ZELIAS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Queen - Crazy little thing called love ( SOLO )
» the Love Juke Box
» [News] Nouvelle chanson de Tokio Hotel : "Love And Death"
» Spanish is the Love Tongue
» [Italie] "Love and Death" utilisée durant le match de foot Allemagne-Argentine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum