AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : maquilleuse professionnelle
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 29
BEST ROOMMATES EVER



I had a dream the other night, about how we only get one life. Woke me up right after two stayed awake and stared at you. So I wouldn't lose my mind. You got something I need,in this world full of people there's one killing me. And if we only die once, I wanna die with you.
One day:
 

|célébrité| : Amber Heard
|crédits| : killer from a gang (vava) + quiet riot (signature)
|pseudo/prénom| : Nemo
|dcs| : Nope mon commandant
|nombre de messages| : 232


MessageSujet: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   Ven 1 Avr - 9:18

Don't leave me now
I'll never let you go if you promise not to fade away. You electrify my life and I just want to hold you in my arms.
Scrutant son écriture petite et parfois très pattes de mouche, les yeux saphir de la tête blonde tentait de se remémorer les diverses missions importantes auxquelles elle avait été assigné aujourd’hui. Autant l’avouer, la jeune fille avait pris son devoir comme une véritable mission spéciale durant laquelle elle n’avait pas droit à l’erreur. Telle James Bond Girl, Saphir tapotait doucement son pied contre la table de la cuisine, le stylo dans la bouche et relevait de temps à autre son regard pour essayer de trouver ce qu’il manquait. Ses yeux trouvèrent rapidement le frigo, ce qui la laissa pensive quant à savoir si elle avait bien inscrit tout ce qu’il fallait sur sa liste de course. Car oui, Saphir devait aller faire les courses et comme à chaque fois, elle se prenait au jeu comme si sa propre vie en dépendait. D’ailleurs, oui sa vie en dépendait, comment est-ce qu’ils pourraient vivre si elle pensait au paquet de céréales mais qu’elle oubliait le lait ? Cet oubli était impossible à imaginer, tant il reflétait une erreur de débutante, mais bon on n’était jamais trop prudent, et elle préférait relire trois fois sa liste pour bien noter qu’elle avait déjà inscrit le mot « lait » dessus. D’autres comestibles avaient également trouvé une place certaine sur cette liste, qui s’allongeait d plus en plus. Mais lorsqu’on vit à deux, il est toujours préférable d’avoir des réserves. Et puis allez savoir si les extra terrestres débarquaient et venaient à couper tout contact avec els supermarchés, au moins ils pourraient vivre pendant un laps de temps. Oui, Saphir en faisait un peu trop parfois, mais ce côté loufoque et toujours prêt pour de nouvelles aventures participait à ce qu’elle était. Et savait apporter un peu de bonheur auprès des personnes qu’elle aimait. D’ailleurs, en parlant de cela, la jeune fille avait pu se rendre compte que son colocataire paraissait beaucoup moins méfiant qu’au début. Depuis le temps qu’ils vivaient ensemble à présent, ils étaient parvenus à instaurer une sorte de confiance mutuelle qui visait à les lier d’une certaine manière. A l’image d’un nouveau meilleur ami, Luke avait aussi pris la place d’un frère, d’un confident mais aussi d’une attirance qu’elle dissimulait afin de ne rien gâcher. Ils étaient un peu comme Bonnie et Clyde, Holmes et Watson, Potter et Wesley, aussi proches qu’un duo indicible, et toujours présent l’un pour l’autre en cas de besoin. Saphir n’avait hésité dès qu’il s’agissait de venir l’aider, même lorsque l’histoire en question paraissait dangereuse, mais jamais elle ne pourrait l’abandonner. Tout comme elle savait qu’elle pourrait toujours compter sur lui en cas de besoin également. Comprenez donc pourquoi, elle ne pouvait pas se rater quand elle était assignée aux courses. Heureusement pour elle, la petite Hermione n’était jamais loin et la ramenait à l’ordre quand c’était nécessaire. Jouant à présent avec ses doigts, la jeune fille se mit à sourire en cherchant du regard la petite boule de poil qui avait bien grandi à présent. Lucky était le troisième pilier qui soutenait la base, toujours présent lui aussi et amenant un peu de sa gentillesse et de son amusement dans cette maison qui avait pris une vie bien particulière. Ils formaient un peu une famille, une de celle soudée, qui puise ses forces dans la participation de chacun et qui sait qu’elle sera toujours là. Si elle devait revenir en arrière pour changer quelque chose dans sa vie, Saphir savait ce qu’il en serait : elle aurait débuté cette colocation beaucoup plus tôt et aurait ainsi pu profiter davantage de ses deux soutiens sur lesquels elle tenait bien plus qu’elle ne voulait l’admettre. Les sons des griffes qui frottaient le sol était en approche et vers sa direction, permettant ainsi à la tête de blonde d’étirer un peu plus ses lèvres pour ainsi dessiner un sourire satisfait. Sa main se laissa tomber dans le vide jusqu’à ce qu’une truffe mouillée ne vienne la renifler en demande de caresses. « T’inquiète pas, tes croquettes sont en haut de la liste et même que je te ramènerai une surprise parce que t’as été le plus sage de tous les garçons. » Comme à son habitude, la jeune fille n’avait pas pu retenir ses ardeurs et ainsi se pencher complètement sur Lucky pour prendre sa tête entre ses mains et venir lui faire un bisou sur la truffe. Un rire s’échappa d’entre ses lèvres au moment où le chiot répondit à son geste en lui léchant le visage à son tour. Ces moments là, si elle pouvait les vivre ce n’était que grâce à son colocataire d’amour qu’elle adorait plus que tout et pour lequel elle ne cessait d’exprimer une reconnaissance sans faille. Après une bonne heure de vérification, Saphir était fin prête pour partir en direction du supermarché. Son entorse n’était plus qu’un vilain souvenir à présent, chose qui lui permettait d’agir à sa convenance mais surtout de retrouver l’usage entier de ses jambes. Libérée de son fardeau, elle pouvait dès à présent courir ou même sautiller comme elle avait l’habitude quand quelque chose allait dans son sens. L’hyperactive qu’elle était se sentait heureuse. Faisant son tour habituel avant de partir, la petite tête blonde frappa toujours à la manière de Sheldon contre le bois travaillé de la porte de chambre de Luke. Son sourire restait bien présent sur ses lèvres au moment où il lui indiqua qu’elle pouvait entrer. Ni une ni deux, Saphir entrouvrit légèrement la porte, laissant ainsi entrer Lucky dans la pièce avant de glisser simplement sa tête dans l’entrebâillement de cette dernière. « J’y vais. T’es sûr que t’as besoin de rien d’autre ? C’est le moment ! » Son sourire ne put que s’agrandir davantage au moment où Luke se retournait pour la regarder en souriant à son tour. Qu’est ce qu’elle aimait quand il la regardait comme ça. Elle avait l’impression qu’il la découvrait pour la première fois et qu’elle redevenait une petite fille qui admirait son héro. D’ailleurs, elle se perdait tellement dans ses pensées qu’elle n’était pas certaine d’avoir compris ce qu’il venait de lui dire. Enfin si, la fin oui, mais le début… « Ah oui si tu veux on ira plus vite c’est sûr. » Son sourire s’agrandit de plus belle alors qu’elle poussait la porte complètement et qu’elle levait ses bras vers le ciel en même temps que son regard. « Des bras en plus pour porter les sacs ! Merci ! » Se mettant à rire, la jeune fille rebroussa alors chemin pour se charger des sacs vides et attendit que Luke la rejoigne pour lui en donner et ainsi partir en direction du supermarché. Combien de fois l’avait-elle remercié dans la voiture ? Elle n’avait pas compté, mais elle avait préféré le répéter plusieurs fois pour être certaine qu’il comprenne à quel point elle lui en était reconnaissante. Faire les courses était une chose, mais les faire à deux était beaucoup mieux. Ainsi, elle pourrait parler, s’amuser avec lui, et surtout il pourrait veiller à vérifier que rien ne soit oublié. Ce qui lui permettait ainsi de laisser retomber sa pression passée. Ils arrivèrent donc sur le parking et se séparèrent pour aller chercher un chariot. Sortant déjà sa liste de courses de sa poche arrière, Saphir laissa le soin à l’homme de la maison de pousser ce dernier. « Si t’en as marre de le pousser à un moment, tu me le dis et on échange. » n’avait-elle pas pu retenir alors qu’elle marchait juste à côté de Luke. Ses yeux regardaient déjà de part et d’autres d’eux, à la recherche du moindre indice qu’elle aurait pu commenter. « Oh tiens j’ai oublié de te dire, j’ai eu des nouvelles de mon frère. Il m’a annoncé qu’il s’était trouvé une copine… » elle marqua un temps d’arrêt pour essayer de ne pas rire en plein milieu de sa révélation alors qu’ils pénétraient ensemble dans le complexe du centre commercial pour se rendre à l’épicerie. «… encore une autre, c’est un bourreau des cœurs ce petit. » Elle était certaine que Luke allait commenter, combien de fois s’en étaient-ils moqués ? Voilà ce qui alimentait aussi cette amitié qu’ils partageaient ensemble dans les joies de leur colocation. Et puis, le frère de Saphir était encore jeune et aimait beaucoup plaire auprès de la gente féminine, de quoi ravir le côté moqueur de sa grande sœur. Mais alors qu’ils commentaient tout ceci, l’attention de la blondinette fut attisée par une voix qui couvrait la sienne. En effet, un stand avait été monté pour l’occasion, et un animateur veillait à trouver des couples pour participer à un jeu. Le but de ce dernier mettait en avant des lots tels que des bons d’achats ou encore, une machine à café. « Luuuuuuke … » Les yeux de la jeune fille quittèrent le stand pour venir croiser avec son air de petite fille, les iris bleutés de son colocataire qui devait probablement avoir compris le message caché de cet appel. Le sourire de la jeune fille s’agrandit un peu plus, alors qu’elle rapprochait doucement ses mains vers le bras du jeune homme afin de s’accrocher à lui. « Tu crois qu’on peut participer ? » Bien sûr, le jeune homme regarda en direction du stand en question et se mit à lui sourire d’une façon qu’elle connaissait bien. Ce qui lui permit ainsi d’aller dans son sens et d’anticiper sa demande. « Je ferai la vaisselle et sortirai les poubelles pendant deux semaines. » Tirant un peu plus sur le bras de son colocataire, Saphir essaya de dévier le chariot pour l’entraîner du côté du stand alors que le jeune homme finissait par céder. En même temps, deux semaines entières n’étaient pas négociables et il savait qu’il s’en sortirait vainqueur, puisque les chances qu’ils gagnent quelque chose étaient de une sur mille au moins. Sautillant sur place, la jeune fille se pencha pour venir lui faire un bisou sur la joue alors qu’elle relâchait son bras et qu’elle laissait nettement entrevoir sa joie. « Merci. » Bien sûr, l’animateur en question les avait déjà aperçus et commençait à lever la voix pour ainsi les ramener vers lui pour commencer son jeu. Contente d’elle, la jeune fille ne put s’empêcher de lancer un regard empli de reconnaissance à son super héro Luke avant de le détourner en direction de l’animateur. Ce dernier se rapprocha un peu plus en commenta le fait qu’il venait de trouver deux courageux en route vers la victoire. Quelques témoins s’arrêtaient de part et d’autres, curieux de savoir de ce qu’il allait advenir de ces jeunes gens. « Saphir. » se présenta la jeune fille alors qu’on venait de lui tendre le micro pour lui demander son prénom. L’animateur en profita pour lui sourire tout en commentant le fait que son prénom devait avoir un rapport avec la couleur de ses yeux qu’il avait bien fait de notifier. Acquiesçant simplement d’un signe de tête, elle attendit que Luke fasse de même et en profita pour se rapprocher du jeune homme juste pour se rassurer qu’il était là. Étrangement, s’amuser n’était pas un problème mais finalement parler devant un micro lui devenait une terrible épreuve. Si bien que lorsqu’on leur demanda depuis combien de temps ils se fréquentaient, la jeune fille fit de gros yeux tout en cherchant une explication dans les yeux de Luke. « Euh… » Sa voix résonnait dans l’ensemble du centre commercial alors qu’elle n’avait pas envisagé cette option là. Enfin, elle s’en doutait en ayant vu le mot ‘couple’ mais de là à faire semblant à ce point… « Ça fait tellement longtemps que vous ne savez plus ou c’est que c’est trop récent ? » A cet instant précis, le regard de Saphir passait de la reconnaissance sincère à la demande de pardon bien franche. « Mais non, c’est le micro qui me stresse. » répondit-elle pour essayer de gagner du temps et pour ainsi savoir si Luke accepterait de jouer le jeu avec elle ou si au contraire, ils étaient peut être allés un peu trop loin. Mais après tout, même si ce n’était pas vrai, il n’y avait rien de mal à vouloir essayer de s’amuser un peu, d’autant plus qu’elle était prête à croire que Luke saurait la surprendre à sa manière et qu’ils partageraient ainsi un instant unique, dont ils pourraient rire pendant un très long moment.

(c) sweet.lips


Oh, what a day, what a lovely day
I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be the bright, in black that's makin' you run. And we'll feel alright, and we'll feel alright, 'Cause we'll work it out, yeah, we'll work it out...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : photographe
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 30

LET'S PAINT A PICTURE OF A PERFECT PLACE. THEY'LL BE THE KING OF HEARTS AND YOU'RE THE QUEEN OF SPADES. AND WE'LL FIGHT FOR YOU LIKE WE WERE YOUR SOLDIERS. BEFORE ANYBODY'S KNOWING OUR NAME

|célébrité| : richard madden
|crédits| : avatar, tearsflight. gif, tumblr. sign, anaëlle.
|pseudo/prénom| : pop'n gum
|dcs| : no one
|nombre de messages| : 383


MessageSujet: Re: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   Jeu 26 Mai - 16:22

Don't leave me now
Lately I've been losing sleep dreaming about the things that we could be. I've been playing hard sitting, no more counting stars. We'll be counting stars.
A l’instant même où il avait entendu du bruit dans la cuisine, Lucky avait quitté sa place confortable pour se diriger vers la source du bruit. Luke qui était parti à la recherche d’un tee-shirt dans son armoire le regarda faire, avant d’hocher doucement la tête, d’un air dépité. Son chien ne pensait qu’à manger. C’était certain et définitif. Il était certain que son chien avait été programmé dès la naissance pour ne penser qu’à manger. Il vivait pour cela, d’ailleurs, Luke en était persuadé. Il n’y avait qu’à voir à quelle vitesse il pouvait rejoindre la cuisine quand il pensait entendre un bruit intéressant ou prometteur. Il était sûrement plus rapide que n’importe quelle fille un jour de solde, il était prêt à le parier. Il se souvenait encore de la fois où Lucky s’était endormi au pied du canapé. Profondément endormi, il n’y avait aucun doute. Il n’avait pas bronché quand Saphir était arrivée en râlant dans la pièce et il n’avait même pas ouvert les yeux quand Luke s’était cogné contre la table basse en se levant. Par contre, un bruit d’assiette, de placard qui s’ouvre ou qui se ferme et Lucky s’était retrouvé à ses pieds comme s’il avait entendu parler de noël pour la première fois et qu’il en comprenait le sens. Ce soir-là, Luke n’avait pas voulu en croire ses yeux alors que sa colocataire était prise d’un fou rire incontrôlable, essayant de lui raconter tant bien que mal le bond que le chien avait fait pour se lever et la façon dont il avait failli glisser sur le tapis. Pour Saphir, il ne faisait aucun doute que c’était un très bon souvenir alors Luke ne savait pas vraiment s’il devait en rire ou simplement être désespéré. Sans doute un peu des deux. Il n’avait, de toute façon, pas pu s’empêcher de rigoler devant l’air penaud de Lucky en constatant qu’il s’était trompé et qu’il n’y avait rien à manger, ni pour lui ni pour personne d’autre. Cela dit, une malheureuse expérience n’avait certainement pas mis un terme à tous ses espoirs, bien au contraire. La petite boule de poil faisait toujours en sorte de se trouver dans la cuisine quand l’un d’eux s’y trouvaient. Ou alors, il arrivait toujours assez rapidement, sans doute pour être certain de ne rien manquer. Plusieurs Luke l’avait même vu s’installer sous la table, pour ne rien manquer du « spectacle ». Luke esquissa finalement un sourire en enfilant son tee-shirt et en entendant la voix de Saphir. A croire que le flair de Lucky n’avait pas non plus été infaillible sur ce coup-là et qu’elle n’avait rien à manger pour lui. Quoi que cette terreur savait exactement comment s’y prendre pour avoir ce qu’il voulait. Autant d’elle, que de lui. Les trois coups contre la porte de sa chambre et la voix de Saphir le firent sourire. Il avait fini par s’y habituer. A elle. A sa présence. Il ne pouvait pas nier qu’il avait hérité d’une colocataire un peu étrange et Luke s’était plusieurs fois fait la réflexion qu’elle ne devait avoir peur de rien. Mais après tout, c’est ce qui faisait son charme. Le temps leur avait permis d’apprendre à se connaitre et personne ne pouvait remettre en cause le fait qu’ils s’entendaient bien. Ils étaient sûrement aussi différents que possible, mais bizarrement leur cohabitation ne s’en déroulait que de meilleure façon. Cela dit, le jeune homme avait bien vite appris qu’une Saphir blessée, c’était déjà tout un phénomène. Mais une Saphir complètement rétablie et surtout pas entraver par quelques bandages que ce soit, c’était à la fois le pire et le meilleur. Elle était branchée sur mille volts à peu près… tout le temps et il valait mieux s’y habituer. Pour être honnête, Luke n’y croyait pas vraiment la première fois qu’il l’avait vue. Ni la deuxième. Ni la troisième, en fait. Mais à croire qu’il y avait forcément quelque chose qui les rapprochait puisque plus le temps passait et moins il était surpris du comportement de sa poupée blonde. Parfois, il lui arrivait même de se douter de ce qu’elle allait faire, bien qu’elle garde une certaine longueur d’avance sur lui. Il lui adressa un sourire en tournant les yeux vers elle et sans trop savoir comment il s’était retrouvé de corvée de courses, lui aussi. Peut-être bien que c’était lui qui s’était spontanément proposé, il n’en était plus très sûr. Mais plutôt que de ne rien faire ici, il pouvait bien l’accompagner. Il prit sa veste, son portefeuille et son téléphone avant de la rejoindre devant l’entrée. Il récupéra les sacs qu’elle lui tendait avec un sourire. « C’est mon nouveau métier : porte-manteau. Enfin, porte-sac en l’occurrence. » Il haussa un sourcil, parfaitement conscient de sa propre bêtise avant de la suivre. Faire les courses, ce n’était définitivement pas truc. Quel homme digne de ce nom, aimez cela, soyons franc ?! Mais Luke connaissait assez bien sa colocataire pour savoir qu’avec elle, d’une fois à l’autre, ça ne pouvait pas se ressembler. Il suffisait que son regard se pose sur une petite chose, peu importe ce que c’était, pour que l’hyperactive qu’il connaissait ne pointe le bout de son nez. En arrivant sur le parking et en se retrouvant avec le chariot à pousser entre les mains, Luke eut presque envie de le regretter même s’il était persuadé que Saphir lui prendrait des mains à la première occasion qu’elle aurait. « Bien Chef ! » En réalité, le jeune homme devait bien avouer qu’il n’avait pas hérité de la tâche la plus compliquée. Au pire, il n’aurait qu’à la suivre à travers les rayons alors qu’elle partait en mission ravitaillement. En fait, en poussant le chariot, il repensait à toutes ces fois où, enfant, il devait accompagner sa mère faire les courses. Le plus souvent, il avait passé son temps à courir en poussant le caddie pour ensuite s’y accrocher et voir jusqu’où il pouvait aller. Sans doute qu’avec la technique qu’il pourrait avoir maintenant, cela marcherait beaucoup mieux. Et puis ce n’était pas Saphir qui allait le dénoncer ou lui dire quoi que ce soit. En réalité, il la voyait plutôt bien le pousser pour pouvoir le faire à son tour. Mais c’est la voix de la jeune femme qui le sortit de ses pensées et Luke ne put s’empêcher de rire doucement face à cette nouvelle information. « C’est la combientième ? Au moins quatrième, non ? Je suis bien content de ne pas habiter avec lui, j’aimerais pas les voir défiler… » Et pire que tout, Luke savait qu’à un moment donné, il finirait par se tromper et par les confondre. Heureusement, il n’avait jamais eu à vivre ce genre de scène avec Saphir et il allait croiser les doigts pour que ça n’arrive pas de si tôt. Voire jamais, c’était bien jamais. Alors qu’ils traversaient le hall du centre commercial, Saphir l’appela et Luke fut prit d’un moment de panique. Sa voix ne lui disait absolument rien de bon. Ses yeux non plus. Et son air à la fois innocent et enfantin lui donnait envie de craindre le pire. Il croisa son regard avant de relever les yeux, cherchant ce qui avait bien pu attirer son attention. Ce qui ne fut pas dur à trouver. Ses yeux s’agrandirent sous le coup de la surprise alors qu’elle s’accrochait à son bras. Participer ? Luke pensait plutôt à abandonner l’idée de faire les courses et de rentrer chez lui. « Bah… C’est que…euh… faut être un couple… » Belle tentative, mon gars ! Avec une autre que Saphir, ça aurait peut-être eu une minuscule chance de marcher. Mais avec elle, c’était quasiment mission impossible. Bien sûr, s’il avait vraiment voulu refuser il aurait pu, il savait très bien qu’elle n’aurait rien dit. Mais pour cela, croiser son regard avait été une très mauvaise idée, d’autant plus quand elle s’essayait au chantage. Il savait qu’il avait perdu au moment où ses lèvres s’étirèrent pour lui rendre son sourire. Luke ne fut même pas étonné en la voyant sautiller devant lui, comme si c’était Noël. Au moins une fille sur Terre qui n’était pas trop compliquée à satisfaire. Il la suivit alors qu’elle se rapprochait de l’animateur qui, bien évidemment, n’avait pas pu les louper. Quoi que Luke pensait surtout qu’il avait dû remarquer la jolie blonde en premier. Il n’eut d’autres choix que de se présenter à la suite de Saphir, elle semblait tellement enthousiaste qu’il n’aurait sûrement pas besoin de beaucoup parler. Par contre, il imaginait déjà la réaction de ses amis quand il allait leur raconter ça. Quoi qu’eux aussi étaient assez fous pour jouer le jeu. Il croisa à nouveau les yeux bleus de sa colocataire qui, pour la première fois, semblait perdue. Il l’avait bien dit qu’il fallait être un couple pourtant. Il serra les lèvres pour s’empêcher de rire devant le regard de détresse qu’elle lui lançait. C’était sûrement le seul moment dont il disposait encore pour faire demi-tour et avec une Saphir muette, il n’aurait probablement aucun mal à l’entrainer à sa suite. Luke ne put s’empêcher de sourire, un brin moqueur alors qu’elle tentait de se justifier grâce au stress. Elle le regarda une nouvelle fois et Luke vit l’animateur se tourner vers lui et il comprit que c’était maintenant ou jamais. Soit ils partaient, soit il acceptait de jouer le jeu tout en sachant très bien que Saphir n’aurait aucun mal à le suivre. C’était son idée après tout. Il finit par sourire doucement, tourna le regard vers l’animateur qui n’avait pas l’intention de les lâcher. « Ça fait un peu plus d’un an. Elle m’a sauté dessus un jour et depuis elle n’a pas voulu me lâcher. » Luke eut un sourire, histoire de montrer que Saphir n’était pas non plus une folle furieuse. Pas comme son ex. « D’ailleurs, il faudrait que vous me donniez votre truc, c’est la première fois que quelqu’un arrive à la déstabiliser comme ça. » Il vit l’animateur sourire et renchérir alors que Luke en profitait pour adresser un sourire amusée à la jeune femme. Parait-il qu’il faisait un beau couple et que s’ils avaient de la chance, ils pourraient gagner pleins de cadeaux. Luke pensait surtout que s’ils avaient de la chance, ils sortaient de cette histoire indemne. Il leur tendit alors à tous les deux un petit panneau. Deux couleurs différentes. Un côté « elle ». Un côté « lui ». L’animateur se détourna d’eux à la recherche d’autres participants, qui ne tardaient pas à arriver. Sauf qu’ils avaient tous l’air de véritable couple, il crut même apercevoir des alliances à un moment donné. Il se tourna vers Saphir, pour qu’elle soit la seule à l’entendre. « Qui a eu cette idée ? Et surtout qui n’a pas hésité à user de tous les stratagèmes pour m’embarquer là-dedans… » D’un geste, il leva la main lui montrant le panneau qu’il avait tourné du côté « elle ». L’animateur devait considérer qu’il était suffisamment entouré puisqu’il leur expliqua les « règles » du jeu. En fait, du moment qu’ils étaient d’accord, tout allait bien. Heureusement qu’ils vivaient ensemble, sinon ils n’avaient aucune chance. Même si Luke n’était pas du tout rassuré. Il se rapprocha de Saphir, passant un bras autour de ses épaules et baissa légèrement la tête pour atteindre son oreille. « Je propose un changement. Tu fais la vaisselle et tu sors les poubelles pendant trois semaines, plus deux et je suis avec toi pour ça. Quoi que les deux autres à côté sont mariés alors bon… Ah et je veux bien gagner la télé aussi. » D’un point de vue extérieur, ils devaient sûrement ressembler à un de ces couples qui n’arrivaient jamais à se lâcher et que tout le monde ne pouvait pas s’empêcher de regarder. L’animateur ne manqua pas de le faire remarquer et Luke relâcha doucement Saphir, avant de simplement sourire et hausser les épaules, comme s’il n’y pouvait rien. Il tourna ensuite la tête, croisa le regard de son anglaise préférée et lui adressa un sourire, complice. Finalement, elle était capable de l’entrainer dans beaucoup de choses.

(c) sweet.lips


Take me down to the river bend. Take me down to the fighting end. Wash the poison from off my skin. Bring me home in blinding dream through the secrets that I have seen. Wash the sorrow from off my skin and show me how to be whole again. Fly me up on a silver wing. Past the black where the siren sing. Cause I'm only a crack in this castle of glass. Hardly anything there for you to see.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : maquilleuse professionnelle
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 29
BEST ROOMMATES EVER



I had a dream the other night, about how we only get one life. Woke me up right after two stayed awake and stared at you. So I wouldn't lose my mind. You got something I need,in this world full of people there's one killing me. And if we only die once, I wanna die with you.
One day:
 

|célébrité| : Amber Heard
|crédits| : killer from a gang (vava) + quiet riot (signature)
|pseudo/prénom| : Nemo
|dcs| : Nope mon commandant
|nombre de messages| : 232


MessageSujet: Re: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   Mar 28 Juin - 9:07

Don't leave me now
I'll never let you go if you promise not to fade away. You electrify my life and I just want to hold you in my arms.
Partager un moment avec son colocataire était toujours une aubaine dans le cœur de la jeune fille. A croire que Luke parvenait à la comprendre ou du moins lui en donnait l’impression dès l’instant où il la regardait avec ce regard complice. Plus que de simples colocataires, Saphir avait l’impression qu’ils étaient devenus des sortes de meilleurs amis, toujours présents l’un pour l’autre et prêts à tout pour défendre l’autre également. De toute les manières, dès qu’on touchait à son canadien préféré, la petite tête blond avait tendance à voir rouge illico presto, tant elle désirait plus que tout le protéger des moindres maux. Cette relation s’était installée là de façon banale voire naturelle, le temps les y avait beaucoup aidé et maintenant qu’ils en étaient là, autant le dire, la jeune fille était bien loin de vouloir faire machine arrière. Leurs différences les rapprochaient de la même manière qu’il arrivait bien plus souvent que de coutume qu’ils se ressemblaient. En fait, à bien y regarder, Luke était une version de Saphir beaucoup plus calme et elle était une version de Luke beaucoup plus extravertie. Voilà comment tous les deux parvenaient à s’entendre mais surtout à partager des instants de joie, de rire, parfois aussi de disputes il fallait bien l’admettre, mais ce n’était jamais bien grave et ils s’excusaient toujours pour mieux se retrouver. Si on ajoutait à cela la présence du petit Lucky, alors d’un regard extérieur, Saphir était prête à parier qu’on avait une belle recette pour trouver le bonheur. Car là encore, depuis qu’elle avait emménagé avec ses deux garçons, la blondinette n’avait jamais été aussi heureuse de sa vie. Tout était tellement plus simple avec eux. Comme si, il n’était pas nécessaire de se justifier sans arrêt parce qu’ils étaient sur la même longueur d’ondes, comme si aussi, l’évidence veillait à instaurer une relation de confiance aveugle entre eux. En fait, même si cela ne faisait qu’un peu plus d’un an, elle avait l’impression de les connaître depuis toujours et son épanouissement s’en trouvait d’autant plus réel et entier grâce à ce constat qui ne cessait de la faire sourire avec le temps. Bon d’accord, plus le temps passait et plus Saphir était attirée par Luke, mais leur amitié était si importante pour elle, qu’elle préférait garder tout ça pour elle. Et au lieu de s’apitoyer sur son sort, chose qui n’allait pas du tout avec son caractère, elle préférait de loin passer outre ces sentiments afin d’essayer de le rendre heureux. L’entendre rire, mais surtout pouvoir admirer les petites étincelles dans ses yeux quand il se sentait bien étaient des cadeaux à part entière et ce, même si cela signifiait devoir faire le clown en permanence pour y parvenir. Luke avait ce quelque chose que Saphir adorait, cette gentillesse qui se mêlait aux moqueries et qui le rendait encore un peu plus charismatique qu’il ne l’était déjà. Tant bien même, qu’elle avait l’impression que depuis un an, il apprenait à se défendre par lui-même et cela leur faisait du bien à tous les deux. La jeune fille était au courant de l’expérience amoureuse passée du jeune homme, certes, elle était prête à parier qu’elle n’en connaissait pas tous les détails, mais déjà les grandes lignes avaient pu l’informer sur le fait qu’il n’avait pas eu de chance et qu’il en avait souffert énormément. D’ailleurs, si jamais Saphir venait à croiser cette fille dans la rue, elle n’était pas certaine de se retenir pour venir lui coller son poing dans la figure et lui demander de partir loin, très loin même pour ne jamais revenir. Mais finalement, elle préférait se consacrer entièrement à son colocataire mais surtout à son bonheur qui devait passer avant sa propre rancœur. Et qui parlait de bonheur parlait forcément de courses. Quoi que… En réalité ce passage obligatoire n’était peut être pas le meilleur moyen pour exprimer un instant unique et empli de partage. Mais c’était sans compter le caractère surprenant et très dynamique de la jeune fille, qui tentait toujours de faire de cette expérience, un épisode unique. C’est donc avec le sourire sur les lèvres et son hyperactivité de sortie, que Saphir sortait de l’habitacle de la voiture et commençait à s’amuser grâce aux divers petits détails que l’instant présent leur offrait. Ses tentatives de se contenir étaient pourtant bien là, malheureusement, il lui était impossible d’y parvenir bien longtemps. Surtout lorsque Luke partageait un nouveau moment de complicité avec elle et allait dans son sens en l’appelant « Chef ». Bombant le torse, comme pour se donner de l’importance qu’elle n’avait pas, la blondinette se mit à marcher de façon aussi raide qu’un piquet tout en imitant un soldat en plein service lors d’un défilé militaire. « Et une, deux, trois et quatre… » s’amusa t-elle alors qu’elle arrêtait en si bon chemin pour regarder en direction de Luke et se mettre à rire d’une manière sincère et enfantine. Oui Saphir était prête à tout pour Luke, pour qu’il puisse rire et elle préférait de loin qu’il la trouve pathétique ou idiote si en échange elle avait le droit à pouvoir le sentir plus apaisé. Mais c’était sans compter la vivacité de Saphir qui l’incita à détourner le regard pour ainsi se poser sur un couple de jeunes qui se bécotaient plus loin. Bien entendu, cette vision lui rappela son petit frère, un bourreau des cœurs qui se plaisait à avoir sa propre collection de minettes. Riant de plus belle, la jeune fille ne put s’empêcher de se moquer rien qu’à cette vision, qu’elle ne désirait jamais voir cela dit, et en fit partager son canadien préféré, qui ne manqua pas de la suivre dans cette même direction. Voilà un exemple de leur complicité bien forte. Toujours là l’un pour l’autre mais surtout toujours prêt à s’allier pour se moquer quand ils le pouvaient. « Quatrième ? Ah peut être, je croyais que c’était la sixième en fait… Comment ? Tu n’aimerais pas voir ses… » Saphir marqua une courte pause et leva son petit doigt en direction du ciel comme pour prouver qu’elle cherchait les termes exacts qu’elle avait pu entendre de la part de son frère. « Beautés fatales qui ressemblent à des déesses sorties tout droit d’un rêve. » Elle explosa de rire en songeant à la manière dont elle avait exagéré la chose, même si il ne s’agissait que du ton en réalité. « J’attends son anniversaire pour lui offrir une compilation des titres lovers les plus ridicules qui existent. » A nouveau, Saphir se perdit dans son rire qu’elle partageait bien volontiers avec Luke et tous les deux s’engouffrèrent dans les locaux très grands du centre commercial. Tout aurait pu bien se passer, même si ce qui s’en suivait n’était pas une véritable catastrophe en soit, si seulement la jeune fille n’avait pas été attirée par ce stand de jeu proposé par les services du magasin. Son côté joueur s’était automatiquement réveillé et elle n’avait pas pu se retenir bien longtemps avant de demander à Luke de participer avec elle. Certes, elle aurait du faire plus attention que cela, et aurait peut être même du écouter son colocataire avant de se lancer dans cette aventure. Mais le jeu  en valait forcément la chandelle et voilà comment ils s’étaient retrouvés tous les deux face à ce stand. Saphir ne pouvait pas s’empêcher de sourire d’excitation, alors qu’elle essayait de prendre conscience de l’état réel de Luke. Il lui en voudrait, elle était même prête à parier qu’il lui en voulait déjà…  Mais peut être que le cadeau qu’ils gagneraient pourrait l’apaiser un peu ? Elle l’espérait plus que tout et alternait son regard entre l’animateur et son Luke. Parce que oui, maintenant qu’elle était face à son erreur d’avoir agi trop vite, il fallait qu’elle fasse croire qu’il s’agissait bien là de son Luke avec qui elle était en couple. Les questions porteraient forcément sur des choses personnelles de l’un comme de l’autre et vivant ensemble, ils avaient une longueur d’avance. Du moins c’est ce qu’elle espérait. Sauf qu’elle n’avait pas prévu, là encore, les questions trop personnelles qui lui donnaient l’impression d’être aussi muette qu’une carpe. Une première, sont la jeune fille ne savait pas trop comment s’en dépêtrer. A moins qu’elle ne finisse par dire la vérité et qu’ils s’en aillent pour s’occuper des courses ? Un regard de détresse s’échangea avec Luke, alors qu’elle se répétait intérieurement des pardons sincères dont elle espérait qu’il en perçoive le message. Mais la surprise finit par gagner ses yeux, qui s’ouvrirent de la même manière qu’un poisson rouge, au moment où le jeune homme répondait à sa place et qu’il affirmait qu’ils étaient ensemble depuis un peu plus d’un an. La bouche de Saphir s’ouvrait en grand et elle avait envie de le serrer dans ses bras alors que la conscience qu’il était avec elle venait de trouver son chemin dans son esprit. Elle n’y croyait pas. Son visage s’illuminait à mesure qu’il parlait, mais elle se ravisa en vitesse au moment où il se moquait d’elle et qu’il spécifiait le fait que c’était la première fois qu’il la voyait aussi silencieuse. Elle referma sa bouche en vitesse et plissa ses yeux en direction de Luke, dans un air faussement dubitatif au moment où l’animateur les complimentait sur le fait qu’ils formaient un beau couple. Un peu mon neveu qu’ils en formaient un beau et il n’était pas au bout d ses surprises quand il verrait qu’ils étaient aussi complices. Retrouvant son sourire mignon et amusé, la jeune fille partagea un regard qui en disait long à Luke au moment où il la regardait de cette même manière et tous les deux attendirent que les autres concurrents soient choisis pour participer à ce jeu qui allait présager de très bons moments. Sa main se saisit franchement du panneau qu’on venait de lui tendre, et alors qu’elle prenait attention au côté « Lui » et au côté « Elle », la blondinette reporta toute son attention dans le regard de Luke à l’instant même où il la culpabilisait de l’avoir entraîné la dedans. « Oui bon ça va. J’ai juste vu la machine à café et je me suis dis que ce serait pas mal dans la cuisine en fait. Pardon… » Telle une petite fille, Saphir donna l’impression de s’affaisser sur son tabouret en courbant l’échine et en baissant sa tête. Mais une petite partie d’elle lui disait que Luke ne lui en voulait pas tant que ça. Surtout en prenant conscience du ton qu’il employait. Elle releva doucement ses yeux, en tournant sa tête en coin, comme une petite fille qu’on avait grondé et essaya de lancer un sourire forcé à son colocataire tout en plissant son regard. Une nouvelle tentative clownesque en soit, mais qui eut le don de les rapprocher un peu plus, puisqu’elle faisait en sorte de limiter la proximité qui les séparait. Cependant, elle fut coupée dans son élan au moment où l’animateur leur expliquait à tous les règles du jeu. Rien de bien compliqué en soit, Saphir oubliait déjà ce qu’elle avait en tête pour entrer en mode ‘gagnante’. Elle se redressa rapidement et fut surprise de sentir le bras de Luke passer sur ses épaules pour la rapprocher de lui. Un grand sourire prit place sur ses lèvres alors qu’elle sentait son cœur battre à tout rompre contre sa poitrine. Ce jeu aurait sa perte… Mais elle essaya de se concentrer et écouta avec attention les requêtes émises par le jeune homme. Tournant la tête de manière à ce que leurs visages ne soient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, Saphir arqua un sourcil et tapa sa main sur celle de Luke qui se trouvait sur son épaule. « Deal ! T’auras même le home cinéma qui va avec. » Il la connaissait et savait pertinemment que dès qu’il s’agissait de s’amuser, Saphir était doté d’un nouveau sens qui la poussait à vouloir donner le meilleur d’elle-même. Et là son esprit venait d’être enclenché dans ce mode. Mais profitant tout de même de cette position, Saphir en profita pour admirer quelques secondes de plus le visage de Luke, avant que leur attention à tous les deux ne soient déportées en direction de la voix de l’animateur. « Regardez comme ils sont mignons. Les stratégies ne vous seront d’aucune aide pourtant. »  La jeune fille sentit la main de Luke relâcher son épaule et profitant de la situation, elle ne put s’empêcher de la récupérer pour la tenir dans la sienne afin de paraître plus vrai. « On se donnait juste du courage avant de commencer. » rétorqua t-elle avant de regarder en direction de Luke et de lui sourire avec le plus beau sourire du monde. Après quoi, elle relâcha doucement sa main et s’exécuta lorsqu’on lui demanda de tourner le dos à Luke afin de ne pas tricher au niveau des réponses. « Bien, on va commencer. Attention question facile : qui a engendré la rencontre de l’autre ? » Sans même réfléchir une seule seconde, Saphir relevait le côté « Elle ». Effectivement cette question était facile et ils commençaient doucement il fallait bien l’avouer. D’ailleurs, cette dernière éveillait en elle des souvenirs qui la faisaient sourire, surtout lorsqu’elle se rappelait le regard de son colocataire quand il l’avait vu débarquer avec toutes ses couches. « On a déjà des indécis de ce côté-là. » Les yeux de Saphir se mirent à s’agrandir à une vitesse folle, priant pour que ce ne soit pas eux. Mais heureusement, l’animateur parlait du couple à leur droite. Un soupir de soulagement s’échappa d’entre ses lèvres avant qu’elle ne puisse plus se retenir et qu’elle tourne la tête pour regarder Luke. « Facile. » Elle partagea avec lui un sourire en coin et se retourna en vitesse pour attendre la deuxième question. « Question numéro deux : Qui râle le plus ? » Encore une fois, c’est sans réfléchir que Saphir présenta la réponse « Lui », même si Luke ne râlait pas tant que cela tout de même. Apparemment, elle fut l’une des plus rapides puisque l’animateur se présentait devant elle et lui demandait des explications à ce sujet. « C’est mon grincheux de la maison, il adore râler, parce qu’il sait qu’il va avoir des câlins après. » Sa main libre chercha à se dégager pour aller vers l’arrière et la jeune fille appuya doucement mais assez fort pour que cela fasse des chatouilles à Luke au niveau de ses poignets d’amour (oui il en a mdrrr). Ceci eut le don de la faire rire avant qu’elle n’en vienne à rajouter d’une voix bien franche. « J’adore quand il râle de toute façon. » « Ah les joies des premières années de couple, ça nous en laisse rêveurs. » répondit l’animateur avant de partir de l’autre côté du stand et ainsi poser d’autres questions à certains participants. Cette pause permit à Saphir de se retourner complètement pour ainsi faire face à son canadien préféré. « Je sais que tu te vengeras. Pour ma défense, je tiens juste à dire que Lucky et moi on t’adore. » Elle fit une moue avec laquelle elle espérait partager son amitié et sa confiance avec lui avant de se retourner une nouvelle fois en entendant le début de la prochaine question. « Lequel des deux casse le plus les pieds à l’autre ? » Sans aucune hésitation, le bras de Saphir se leva pour présenter le côté « Elle », finalement Luke venait d’avoir sa vengeance immédiate en fait.

(c) sweet.lips


Oh, what a day, what a lovely day
I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be the bright, in black that's makin' you run. And we'll feel alright, and we'll feel alright, 'Cause we'll work it out, yeah, we'll work it out...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : photographe
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 30

LET'S PAINT A PICTURE OF A PERFECT PLACE. THEY'LL BE THE KING OF HEARTS AND YOU'RE THE QUEEN OF SPADES. AND WE'LL FIGHT FOR YOU LIKE WE WERE YOUR SOLDIERS. BEFORE ANYBODY'S KNOWING OUR NAME

|célébrité| : richard madden
|crédits| : avatar, tearsflight. gif, tumblr. sign, anaëlle.
|pseudo/prénom| : pop'n gum
|dcs| : no one
|nombre de messages| : 383


MessageSujet: Re: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   Lun 15 Aoû - 17:27

Don't leave me now
Lately I've been losing sleep dreaming about the things that we could be. I've been playing hard sitting, no more counting stars. We'll be counting stars.
Luke n’avait pas très bien compris à quel moment faire les courses était devenu une activité aussi dangereuse. Non vraiment, il voulait bien admettre que quelque part au fond de lui il y avait sûrement un peu de courage qui se cachait. Tout dépendait des situations après tout. Mais téméraire, ça non, il ne l’avait jamais été. Lui avait toujours été plutôt le genre à regarder ses copains faire des conneries, à les y encourager, voire même à les filmer pour immortaliser le moment mais il n’était jamais en première ligne. Principe de prudence, mes amis ! De temps à autre, cela lui était bien arrivé d’être celui qui passait à l’action. Il se souvenait parfaitement être entré un jour dans le jardin de la voisine d’un de ses amis, sans y avoir été invité, et d’en déguerpir aussitôt qu’il l’avait vu par la fenêtre. Cette bonne femme avait toujours eu une mauvaise réputation dans le quartier. Maintenant qu’il y pensait, elle était probablement la Dorine de Quertal mais à Calgary. A peu de choses près, c’était bien les mêmes phénomènes. Le genre de phénomène qu’il évitait. Peut-être bien qu’il ferait mieux de rajouter Saphir à sa liste, à présent. Le jeune homme la connaissait assez bien pour savoir qu’elle pouvait être imprévisible quand elle le voulait. Il suffisait qu’une idée lui traverse l’esprit pour qu’elle passe de la fatigue à l’excitation en ce qui devait être trente pauvres secondes. Clairement pas assez pour qu’il arrive à la suivre. Même si vivre avec elle avait au moins cet avantage : il s’habituait à tout, même à ses éclairs de folie. Cela dit, en acceptant de l’y accompagner il n’avait pas fait le tour de tout ce que cela pouvait impliquer. Le jeune homme connaissait assez Saphir pour savoir qu’il s’ennuierait pas mais tout de même… Il avait plus ou moins prévu le coup du caddie à pousser. Ce qui dans le fond l’arrangeait bien pour pousser les gens qui trainaient trop sur son chemin. Il savait que déjà qu’il avait une chance sur deux de perdre sa colocataire entre deux rayons jusqu’à ce qu’elle le retrouve cinq minutes plus tard, les bras chargés, un sourire accroché au coin de ses lèvres parce qu’elle était fière de ses trouvailles. Mais dans le fond, tout cela n’avait rien de particulier. Pour un non-initié ce serait étrange mais pour Luke c’était simplement… la routine, en fait. Il avait appris à s’y faire et quand on connaissait Saphir ce n’était même plus étonnant. Le jeune homme avait même l’habitude d’entendre parler de son frère. Elle l’aimait, n’importe qui aurait pu le dire. Il suffisait de faire un tant soit peu attention à la façon dont elle en parlait pour comprendre qu’elle était très attachée à son frère et qu’elle l’aimait énormément. Mais, cela ne l’empêchait jamais de prendre cinq minutes pour se moquer de lui, de son comportement ou de ses dernières frasques. Et ce n’était pas Luke qui allait s’en plaindre puisqu’il était souvent le premier à en profiter. C’est d’ailleurs ce qui lui permettait d’affirmer que peu importe les idées parfois un peu folle de sa blonde, il était bien content d’habiter avec elle plutôt qu’avec son frère. Le défilé de filles en mal d’amour n’était vraiment pas pour lui. « C’est peut-être la sixième ! J’ai arrêté de compter après l’épisode de la folle, en fait… Comment elle s’appelait déjà ? » Luke s’interrompit, essayant de retrouver le nom de cette pauvre fille. « Ah oui Linda. Non ? Aurora, peut-être ? Il me semble que ça finissait par A. » Il croisa finalement le regard de Saphir et il savait qu’ils pensaient tous les deux à la même fille. Une qui s’accrochait encore un peu trop à ses rêves d’enfant et que ses amies n’avaient prévenu que les garçons ressemblaient de moins en moins à des princes charmants. Ni même à des princes tout court, d’ailleurs. Non vraiment, il était bien content de vivre avec la sœur et ses excentricités plutôt qu’avec le frère  et son défilé de poupée. « Sans façon, merci. T’imagines, en voir passer une différente chaque matin et réussir à ne pas l’appeler par le prénom de celle de la veille ? Ou pire… L’écouter pleurer parce que ton frère l’a plaqué au saut du lit… » Il écarquilla un peu plus les yeux pour exagérer la situation que cela l’obligerait à vivre tous les matins. Même deux fois par semaine aurait été de trop dans ce genre de situation. « Je peux être là quand tu lui offriras ? » Le coin des lèvres du jeune homme s’étira en un sourire. Oui, il avait hâte de voir la tête que ferait son frère en découvrant le cadeau de sa sœur. Quoi que malgré le message subliminal, Luke n’était pas certain que cela puisse changer quelque chose à son mode de vie. Si ça lui plaisait, Saphir continuerait à avoir à peu près une dizaine de belle-sœur par mois. Au moins, elle avait du choix. Jusque là, Luke avait vraiment pensé sortir indemne de cette séance de course. Après tout, rien n’était vraiment différent par rapport à d’habitude. Pas de quoi s’inquiéter ! C’était simplement sans compter le centre commercial et leur stupide idée pour attirer toujours et encore plus de monde. Comme s’ils ne se marchaient pas assez dessus. Il n’avait même pas eu le temps d’anticiper, d’essayer de faire un détour pour éloigner Saphir et prier pour qu’elle ne voit rien. Qu’elle n’entende rien non plus. En réalité, elle avait été bien plus rapide que lui pour comprendre ce qu’il se passait et une fois accrochée à son bras, il devait bien l’admettre, il n’avait plus aucune chance. Pas quand, en plus, elle le regardait avec ses yeux là. Luke avait vaguement et vainement essayé de lutter. D’aussi loin qu’il se souvienne, ils n’étaient pas un couple alors que la pancarte du jeu le précisait bien. Mais essayer d’arrêter la jeune femme quand elle avait une idée en tête c’était comme essayer d’empêcher Obélix de chasser le sanglier. Absolument impossible. Peu importe le nombre de tentatives. Et il commençait à s’y connaitre à ce niveau-là. Malgré lui, il s’était laissé embarquer dans cette histoire pour le plus grand plaisir de sa poupée de colocataire. Et de l’animateur de toute évidence. Etre au centre de l’attention n’était pas quelque chose de particulièrement agréable pour Luke. Il avait toujours été plutôt du genre discret. Alors se retrouver au beau milieu d’inconnu n’était pas ce qu’il attendait en sortant de son appartement. Il aurait pourtant pu profiter du silence de Saphir quand elle n’avait pas su quoi répondre à la question. La tirer en arrière sans un mot et avec un sourire d’excuse. Ils pourraient toujours revenir faire les courses plus tard quand ce jeu serait terminé. Ou alors ils ne reviendraient jamais et changeraient de magasin. Ça avait été le moment où jamais ! Et il n’arrivait toujours pas à s’expliquer pourquoi au lieu d’en profiter pour se carapater, il avait répondu à sa place. Bien sûr, il en avait profité pour l’embêter au passage mais ce n’était pas bien cher payé. Dans le fond, le jeune homme savait bien pourquoi il avait un effort. Pour lui faire plaisir. Parce qu’il savait qu’elle avait envie de participer. De jouer. Elle avait simplement eu envie de partager quelque chose avec lui et pour ça, Luke ne pouvait pas lui en vouloir. Il n’y arriverait probablement pas, de toute façon. C’est ainsi qu’il s’était retrouvé avec un panneau à deux faces entre les mains et avec une Saphir en train de s’excuser à côté de lui. Relevant la tête, ses yeux se posèrent sur la machine à café et il esquissa un sourire. « Tu crois qu’elle fait des cappucinos ? » Il tourna la tête, croisant le regard de la jeune femme avant d’esquisser un sourire. Il savait qu’il ne lui faudrait pas plus pour que le mode « joueuse & gagnante » qui existait en elle ne se déclenche. Si ce n’était pas déjà fait. Mais pour le principe, Luke était bien décidé à prendre sa revanche et puis bon… qui pouvait refuser une nouvelle télévision. Pas lui. Il n’était pas non plus du genre à refuser un home cinema quand on lui proposait. « Ça marche ! » Il allait s’éloigner quand l’animateur se tourna vers eux. Luke ne dit rien considérant que Saphir s’en sortait très bien toute seule. Il n’était même pas certain que les stratégies puissent les aider. Il n’y avait plus qu’à espérer que les questions ne soient ni trop précises, ni trop personnelles. Il eut presque envie de soupirer de soulagement devant la première question. Il leva son panneau du côté « elle », confiant. S’ils arrivaient à se tromper sur cette question, ils devraient sûrement revoir toutes les bases de leur relation. Luke sentit Saphir se tourner vers lui quand l’animateur évoqua les deux indécis qui se trouvaient à leur droite et il lui adressa un sourire. Jusque là, ils arrivaient encore à survivre. Cependant, il fit la moue en entendant la deuxième question. Ils étaient à peu près aussi râleur l’un que l’autre, seulement c’était pour des sujets différents… Il hésita quelques secondes avant de lever le côté « lui ». Des deux, il était peut-être celui qui y avait le plus recours et il n’était pas certain que Saphir se vende sur une question pareille. Un léger éclat de rire franchi la barrière de ses lèvres. Heureusement qu’il la connaissait assez pour ne pas se sentir vexer. Elle se retourna pour être face à lui et il croisa ses yeux bleus, esquissant un sourire. « Lucky peut-être, mais toi je commence à me poser la question… » Son sourire le trahissait et il savait que Saphir n’y croirait, de toute façon, pas. Après tout, elle savait déjà qu’il n’hésiterait pas à se venger. Même si pour le moment, il ne savait pas encore comment. Mais il le ferait. Luke ne pensait simplement pas que sa vengeance lui serait servie sur un plateau seulement une minute plus tard. Un éclat de rire lui échappa alors qu’il levait le côté « elle » du panneau, sans aucune hésitation. L’animateur se rapprocha d’eux encore une fois. « Je n’y crois pas, on dirait un ange. » Luke arqua un sourcil, amusé. « Essayez de vivre avec elle, vous verrez si c’est tout le temps un ange. Je parie que même au bout d’une heure, vous me supplierez de la reprendre… N’est-ce pas chérie Il sentit la jeune femme bouger un peu dans son dos et il eut un sourire. Tout le monde n’était certainement pas capable de supporter le phénomène qu’était Saphir Bradford. L’animateur partit voir les autres couples et Luke en profita pour se tourner à son tour. « Je sais pas encore si c’est suffisant comme vengeance ou pas. J’hésite… » Un sourire amusé étira le coin de ses lèvres. « Mais pour ma défense, Lucky et moi on t’adore aussi. » Son sourire s’agrandit parce qu’il savait que Saphir ne lui en voudrait pas. Et que même si c’était le cas, ça ne durerait pas longtemps. Ils s’embêtaient bien trop souvent pour le prendre trop au sérieux. Ils reprirent sagement leur place. Jusqu’à présent, ils ne s’en étaient pas si mal sortis. Ils avaient même réussi à faire mieux qu’un vrai couple, pour dire ! « Ceci mes amis était la mise en bouche ! On va, bien entendu, corser un peu les choses… » Et merde ! Mauvaise idée. Très mauvaise idée. « Toujours le même principe de question et de réponse. Mais puisqu’il nous faut des gagnants, vous n’aurez pas le droit de vous tromper plus de trois fois. Si vous donnez des réponses différentes plus de trois fois, vous perdrez. Les derniers seront les grands gagnants et ils auront pleins de cadeaux ! » Au moins, il avait fini par ce qu’il fallait pour motiver Saphir. Luke, quant à lui, avait simplement envie de disparaitre. Il l’avait pourtant dit que c’était une mauvaise idée. « Je le sens que moyennement, Saphir… » Il regrettait de ne pas pouvoir voir son visage. Au moins, il aurait su si elle se trouvait dans le même état que lui ou si son sens de la compétition avait pris le dessus sur le reste. « Prochaine question : lequel des deux à la famille la plus envahissante ? » La rapidité à laquelle le couple de leur droite le perturba. D’autant plus qu’ils ne semblaient pas d’accord. A ce rythme-là, ils allaient vite être éliminés. Luke hésita. Dans le fond, aucune des deux n’était vraiment envahissante mais il se doutait bien que ça ne suffirait pas comme réponse. Ses parents étaient au Canada et n’avaient jamais débarqué sans prévenir. Ils n’étaient même pas venus depuis qu’il habitait avec Saphir, bien que sa mère ait très envie de la rencontrer. Les parents de Saphir non plus n’étaient jamais venus. Il n’y avait que son frère, de temps en temps. A défaut, il leva le panneau du côté « elle », pas franchement sûr de lui.

(c) sweet.lips


Take me down to the river bend. Take me down to the fighting end. Wash the poison from off my skin. Bring me home in blinding dream through the secrets that I have seen. Wash the sorrow from off my skin and show me how to be whole again. Fly me up on a silver wing. Past the black where the siren sing. Cause I'm only a crack in this castle of glass. Hardly anything there for you to see.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : maquilleuse professionnelle
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 29
BEST ROOMMATES EVER



I had a dream the other night, about how we only get one life. Woke me up right after two stayed awake and stared at you. So I wouldn't lose my mind. You got something I need,in this world full of people there's one killing me. And if we only die once, I wanna die with you.
One day:
 

|célébrité| : Amber Heard
|crédits| : killer from a gang (vava) + quiet riot (signature)
|pseudo/prénom| : Nemo
|dcs| : Nope mon commandant
|nombre de messages| : 232


MessageSujet: Re: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   Dim 4 Sep - 14:20

Don't leave me now
I'll never let you go if you promise not to fade away. You electrify my life and I just want to hold you in my arms.
Les banalités amenaient bien souvent le quotidien à prendre une place de plus en plus ancrée dans les mœurs de tout un chacun. L’y accordant quelques aspirations monotones, il pouvait amener l’ennui à se frayer un chemin tout tracé dans les méandres d’une vie qui aurait pu être exaltante. Il s’agissait là d’un crédo que la jeune fille désirait plus que tout contrer. Ne jamais pouvoir voir l’ennui ou la déception s’imprégner dans les regards des personnes qu’elle aimait, tout comme elle ne voulait pas non plus laisser le bénéfice du doute remettre en question tout ce pourquoi elle se battait au quotidien. Partager des rires, éveiller des moments chargés par l’amusement et le partage, chercher toujours à surprendre les autres, mais surtout rester naturelle, voilà ce pourquoi elle était prête à se battre encore et encore. Rien n’avait d’égal lorsqu’elle pouvait admirer un visage rayonnant aussi bien par le bonheur que par le jeu, rien n’avait d’égal non plus lorsqu’elle se confrontait face à un sourire marqué par une compassion particulière. Toute son existence reposait sur ces petites étoiles dont les firmaments tendaient à participer à son propre bonheur, sa propre joie. Voilà pourquoi, elle ne pouvait passer un seul instant sans chercher à entendre le rire de son colocataire ou simplement apercevoir son sourire. A chaque fois qu’elle avait les opportunités pour se faire, Saphir ne les ratait jamais, tant elle connaissait le résultat de tout ceci. Il ne lui suffisait de pas grand-chose pour passer une excellente journée, généralement le simple sourire de Luke suffisait et si elle pouvait voir ce sourire dans ses yeux, alors toute sa semaine avait été réussi. C’est pourquoi pouvoir partager un nouvel instant en compagnie de son colocataire était signe d’un agréable instant qui s’offrait pour tous les deux. Saphir n’en doutait pas et tenait à remplir sa mission de la meilleure façon qui puisse exister. Dans la joie et la bonne humeur, tous les deux parvinrent à se rendre dans ce centre commercial où déjà le monde semblait grouiller comme à chaque fois. Autant l’avouer, si elle avait été seule, la terreur blonde aurait certainement fait machine arrière et aurait prétexté avoir oublié pour simplement attendre Luke et y aller avec lui. Sauf que pour l’heure, ils étaient ensemble et ils partageaient un nouvel instant visant à profiter des moqueries pour ainsi rire de plus belle. Bien sûr, le sujet n’avait pas été choisi au hasard, il fallait bien dire que le frère de Saphir était pour ainsi dire un réel tombeur et qu’il savait profiter de ses atouts pour jouer de la gente féminine. D’ailleurs, une part de la jeune fille préférait qu’il soit loin parfois, car elle savait qu’elle lui aurait tiré les oreilles pour certains cas. Comment pouvait-il être aussi irrespectueux avec les filles ? Jamais les Bradford ne les avait élevé de cette manière, c’est pourquoi, il arrivait à Saphir de ne pas comprendre les comportements de son cadet. Néanmoins, elle préférait laisser cela de côté, la distance l’y aidant, pour ainsi se consacrer entièrement à la moquerie de ce dernier. Luke répondait toujours présent lorsqu’il s’agissait de ce domaine, ce qui amenait la jeune fille à aller un peu plus loin à chaque fois. « Sonia ! » lui répondit-elle tout en gardant ce sourire moqueur sur les lèvres alors qu’elle mettait un visage à ce prénom, mais surtout que toute l’histoire lui revenait en mémoire. « Elle aurait pu lui servie de leçon celle là. Ah ces garçons… » souffla t-elle tout en levant les yeux au ciel et en venant donner un léger coup d’épaule à son rouquin préféré. Après quoi, tous les deux continuèrent sur cette même lancée, laissant ainsi Saphir profiter de cet instant pour en rajouter une couche supplémentaire. Pauvre Luke, heureusement qu’il savait qu’elle rigolait sinon quelqu’un d’autre aurait pu s’en vexer. Et puis, au moins elle espérait lui prouver qu’il était tombé sur la bonne Bradford, enfin d’une certaine manière. Une grimace commença à s’installer sur le visage pourtant enfantin de la jeune fille au moment où la vision de son frère nu mettant une fille dehors vint à faire son apparition devant ses yeux. Non, visiblement, il valait mieux que certaines choses restent à leur place et cette vision là en faisait partie. « Yeurk… Je préfère même pas imaginer la vision d’horreur. » Saphir en profita pour tirer la langue d’une manière dégoutée  avant de laisser ses pensées reprendre leur mode « bêtises » et ainsi laisser échapper son idée de cadeau. Son sourire revint presque immédiatement alors que Luke lui demandait si il pourrait être présent ce jour. « J’espère bien ! » répondit-elle avec son entrain naturel alors que tous les deux continuaient à rire de cette complicité. Il y avait ce quelque chose entre eux. Cette sorte de partage indescriptible qui veillait toujours à les rapprocher dans n’importe quel moment et qui savait les rassurait l’un et l’autre. Saphir était d’ailleurs la première à aller vers Luke dès qu’elle avait un moment de doute ou lorsqu’elle en avait simplement besoin, car elle savait qu’il était toujours là et qu’il s’efforçait de l’aider du mieux qu’elle le pouvait. Elle espérait tant lui rendre la pareille, lui permettre de renforcer cette confiance qu’ils avaient su trouver ensemble, mais surtout de lui apporter de cette part de bonheur qu’il arrivait à lui offrir sans même s’en rendre compte. Quelque part au fond, la jeune fille se doutait qu’il le savait, néanmoins il persistait toujours un peu de cette appréhension qui veillait à lui dicter que jamais rien ne pouvait être acquis dans la vie. Laissant cela de côté, la terreur blonde profita de ces quelques secondes pour offrir un nouveau sourire à Luke avant de se concentrer sur les diverses choses qu’ils devraient acheter. Manger était tout de même une chose vitale, surtout pour ce pauvre Lucky qui attendait ses croquettes avec la plus grande des impatiences. Cependant, il arrivait très fréquemment, pour ne pas dire tout le temps, que l’esprit de Saphir dévie sur des détails dont elle aurait du laisser de côté. Ce jeu qui leur tendait les bras en était un exemple. Car ni une ni deux, l’esprit vif de la jeune fille s’en était allé vers la victoire à venir, sans même s’intéresser aux retenues de son ami. Peut être qu’elle aurait dû le faire. Mais la tentation était trop grande et puis il fallait dire que cette machine à café leur tendait les bras. Peut être qu’ils parviendraient à gagner ? La blonde osait y croire et c’est avec ce même entrain et cette détermination débordante qu’elle s’empressa de demander à sa manière si ils pouvaient y participer. Encore une fois, l’attention de Luke la touchait énormément et si elle avait osé, elle l’aurait pris dans ses bras pour le serrer fort et sautiller dans le même temps. Sauf qu’elle avait une autre idée en tête en fait et cette dernière consistait à se diriger vers le stand avant qu’il change d’avis. Prenant place à l’endroit où on leur indiquait, un élan de lucidité sembla traverser l’esprit de Saphir alors qu’elle prenait conscience du véritable enjeu de cette animation. Désolée, son visage se mit à se transformer du tout au tout alors qu’elle se confondait en excuses devant Luke. Si seulement, elle pouvait refreiner ses ardeurs… le monde s’en porterait surement de plus belle. Pourtant, on lui avait souvent répété de faire attention et surtout de ne pas foncer tête baissée, mais elle n’y arrivait malheureusement pas. Déçue d’elle-même, Saphir abaissa un peu plus ses épaules comme si le poids du monde lui tombait dessus alors que Luke semblait prendre finalement parti au jeu. Est-ce qu’elle venait de bien entendre ? Son regard se relevait pour croiser les iris bleutés et envoûtant du jeune homme alors que déjà son sourire lui revenait. « Y a intérêt, sinon ça vaut pas le coup. De toute façon on le saura bien vite puisqu’on va la gagner. » Ou comment raviver le caractère gagnant de Saphir. Luke la connaissait par cœur, si bien qu’il venait de ré enclencher son mode déterminé et lui donnait ainsi de l’idée quant à cette future victoire. Parce que oui, il était évident qu’ils allaient gagner selon l’esprit de Saphir, ils vivaient ensemble, ils étaient capables de répondre à des questions mettant en avant une vie commune. D’ailleurs, il ne lui en fallut pas plus que sa conviction n’en vienne à désirer à son tour la télévision que son colocataire lui montrait ainsi que le home cinéma dont elle avait cru apercevoir les silhouettes derrière. Se redressant pour ainsi exprimer sa fierté de l’instant, Saphir ne put s’empêcher d’afficher un grand sourire à son ami avant d’attendre la venue de l’animateur. Les questions furent pour l’heure assez faciles. Tellement que tous les deux se débrouillaient très bien. En même temps ce qui était posé semblait être la base de tout couple, surtout lorsque ce dernier n’en n’était pas à ses premiers jours. Apparemment le ton qu’il voulait donner à ce concours virait plus sur le quotidien que sur tout le reste, chose à quoi, Saphir ne se faisait aucun souci. La première question les fit rire d’ailleurs, et la seconde tendit à les rassurer sur le fait qu’ils semblaient être sur la même longueur d’ondes. D’autant plus que Saphir était loin d’être celle qui pouvait dire que Luke était un râleur. Il lui arrivait de le faire de temps en temps, à vrai dire comme tout le monde. Voilà pourquoi, elle s’empressa de rajouter une petite remarque pour le rassurer sur le fait qu’il resterait à tout jamais son râleur préféré et que personne ne prendrait sa place. Elle se doutait bien qu’il se vengerait d’une façon ou d’une autre et elle craignait déjà de cette vengeance à venir. En attendant, elle désirait simplement en profiter et se contenta d’afficher une fausse moue choquée alors qu’il remettait en cause le fait qu’elle ne puisse pas l’adorer. « Comment ? Non non non ça ne marchera pas pour que je te fasse des brownies en rentrant. Tu sais que t’as juste besoin de demander pour en avoir. » Un grand sourire vint à trouver une place sincère sur ses lèvres alors qu’elle s’amusait à le bousculer doucement pour ainsi lui prouver de sa répartie. Elle savait qu’il s’amusait tout comme elle le faisait également. Et sa revanche venait tout juste de sonner avec cette question qui la trahissait à son tour. Levant sans hésiter le panneau du côté « Elle », Saphir ne doutait pas un seul instant être celle qui dérangeait le plus dans la maison. Luke disposait d’ailleurs une très grande patience la concernant, beaucoup lui aurait demandé de partir ou même l’aurait jeté à la porte, mais pas lui. Et s’en rendre compte à cet instant précis veillait à insuffler une énorme gratitude dans le cœur de la petite blonde, si bien que finalement, elle lui préparerait surement un bon brownie ce soir en rentrant pour le remercier de cette journée. Et ce même si il en profitait au maximum alors que l’animateur tentait de connaître quelques détails de leur vie de couple. Faisant une mine de petite fille innocente, Saphir se contenta d’admirer cet homme qui la caractérisait d’ange avant de hocher la tête de manière négative suite aux diverses recommandations données par son colocataire. Mais là encore, il venait de lui tendre une perche dont elle ne put que se saisir au moment où il l’appela chérie. « Et qui te dis que j’ai envie de me séparer de toi-même pour une heure, mon cœur ? » Un large sourire venait à répondre à celui de Luke, même si il lui tournait le dos, alors que l’animateur évoquait le fait qu’ils soient vraiment mignons tous les deux. Il ne fallut que quelques secondes pour que ce dernier ne les laisse et aille embêter un autre couple, ce qui laissa échapper un nouveau rire de la part de la petite tête blonde. Elle savait qu’il en profiterait encore et d’un certain côté elle lui donnait raison. De toute façon elle préférait de loin qu’il soit ainsi et qu’il s’amuse, plutôt que les tourments n’en viennent à le guetter. Une petite voix intérieure criait déjà victoire rien que parce qu’elle avait rempli sa mission à bien, à savoir rendre Luke heureux. « Vous vous ennuieriez sans moi. » son sourire s’entendait clairement dans sa voix alors qu’elle se remettait en place pour ainsi écouter la suite des réjouissances. Prenant un air sérieux, la jeune fille fronça légèrement les sourcils devant les prévenances données. Il était hors de question qu’ils perdent, pas après ce qu’ils venaient de réaliser. Et c’est dans cette optique qu’elle réfléchit aux éventuelles questions qui pourraient « corser un peu les choses ». Rien ne lui venait en tête pour l’instant, mais c’était sans compter la perplexité de Luke qui veilla à semer le doute dans cette détermination qu’elle tentait de garder intacte. « On va gagner, si tu sais pas tu lèves le côté « Elle ». » Ou comment tricher partie une. Elle savait que ce n’était pas très fair-play, mais si les questions prenaient des tournures plus douteuses au moins cette technique veillerait à les amener plus loin dans la compétition et donc plus près de la victoire. Elle espérait ainsi que cette réponse parviendrait à le motiver à nouveau mais surtout à lui faire comprendre de la confiance qu’elle lui donnait. Bien sûr si il voulait arrêter là, il ne lui suffisait que d’un mot pour qu’elle rende le panneau et qu’ils aillent faire les courses. Encore une fois, elle cherchait juste à ce qu’ils passent un bon moment pas à infliger une épreuve à celui qu’elle adorait plus que tout. Cette réponse sembla lui satisfaire car elle parvint à sentir son mouvement indiquant qu’il relevait le bras dès que la question fut posée. Prenant le temps de réfléchir à cette dernière, Saphir ne s’était jamais réellement confrontée à la famille de Luke, voilà pourquoi elle ne les voyait pas du tout comme des êtres envahissants mais bien plus comme une famille aimante et présente quand il le fallait. Luke restait toujours discret à ce sujet également et au vue de la conversation qu’ils avaient eu en entrant, finalement, ce n’était pas difficile de relever le panneau dévoilant le terme « Elle ». L’animateur se mit d’ailleurs à rire en voyant cela, mais il ne semblait pas vouloir insister sur la chose. Déjà qu’elle était casse-pieds, savoir qu’elle avait une famille envahissante était une porte entrouverte qu’il suffisait juste d’enfoncer pour obtenir des préjugés parfaits. Mais il se retint, chose qui permit à Saphir de se pencher sur le côté pour ainsi vérifier de la réponse de Luke et se retenir de rire. « Je suis sûre que pour ce coup là c’est pas du hasard et que le sérial loveur t’as aidé. » S’empressant de reprendre sa place, la jeune fille continuait de rire avant que la prochaine question ne se fasse entendre. « Qui laisse toujours traîner sa cuillère sur la table ? » Sans hésitation encore, Saphir releva le carton en direction de « Lui », pensant sincèrement avoir tourné en direction du « Elle ». Car il lui arrivait souvent de se servir du nutella et d’oublier de nettoyer la cuillère et donc la laisser sur la table. Ce petit détail énervait beaucoup Luke et pourtant elle essayait d’y remédier, sauf que dès qu’elle rangeait le pot, elle en oubliait la cuillère, c’était quasiment automatique. « Ah nous avons un premier désaccord par là bas on dirait. » La jeune fille fronça les sourcils en guise de questions et regarda en direction du panneau de Luke, convaincu qu’elle n’était pas en tort. « Pourtant c’est moi qui fais ça. » Prenant alors conscience qu’elle s’était trompée Saphir ouvrir grand la bouche comme pour s’excuser. « Ah non je me suis trompée, c’est moi. Je le sais en plus, je pensais avoir relevé vers Elle… » Ses yeux cherchèrent du réconfort auprès de Luke alors qu’elle s’excusait aussi bien par la parole que par ses intentions.

(c) sweet.lips


Oh, what a day, what a lovely day
I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be the bright, in black that's makin' you run. And we'll feel alright, and we'll feel alright, 'Cause we'll work it out, yeah, we'll work it out...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : photographe
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 30

LET'S PAINT A PICTURE OF A PERFECT PLACE. THEY'LL BE THE KING OF HEARTS AND YOU'RE THE QUEEN OF SPADES. AND WE'LL FIGHT FOR YOU LIKE WE WERE YOUR SOLDIERS. BEFORE ANYBODY'S KNOWING OUR NAME

|célébrité| : richard madden
|crédits| : avatar, tearsflight. gif, tumblr. sign, anaëlle.
|pseudo/prénom| : pop'n gum
|dcs| : no one
|nombre de messages| : 383


MessageSujet: Re: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   Lun 7 Nov - 17:25

Don't leave me now
Lately I've been losing sleep dreaming about the things that we could be. I've been playing hard sitting, no more counting stars. We'll be counting stars.
Le parking du centre commercial était relativement calme. Sûrement plus par rapport au monde qui devait se presser à l’intérieur. Des familles par ci, par là avec des enfants plus ou moins sages. Certains absolument pas sages d’ailleurs. Et eux qui le traversaient comme si tout cela n’avait pas vraiment d’importance. Dans le fond, c’était vrai, ce qui se passaient dans la vie de ces gens et le caprice de la gamine devant laquelle ils venaient de passer n’était pas au sommet de leurs priorités. Cela dit pour être totalement honnête, Luke devait bien admettre qu’il aurait pu rester cinq minutes de plus dehors, rien que pour regarder comment les parents allaient s’en sortir, et surtout pour retarder son entrée dans la maison de l’enfer. Faire les courses n’avait jamais été son truc. Il n’aimait pas spécialement cela et probablement qu’il ne l’aimerait jamais. Quand il était seul, il faisait toujours en sorte de régler le problème en moins de temps possible. Savoir exactement ce dont il avait besoin. Ne pas perdre de temps dans  les rayons. Et ne jamais, jamais, s’arrêter devant ces stands qui présentaient les nouveautés parce qu’il n’y avait absolument rien de pire pour perdre du temps. D’autant plus qu’une fois qu’ils avaient une cible en vue, les vendeurs n’étaient pas prêts à la lâcher. Cela lui était arrivé une seule fois et il avait bien cru ne jamais réussir à s’en remettre. Alors maintenant, il préférait faire un léger détour mais se tenir loin de ces évènements. Grâce aux années et l’expérience, Luke avait finalement réussi à rendre les courses moins longues et moins ennuyantes. Le seul problème, c’est que sa vision des choses ne coïncidait pas avec celle de Saphir. Enfin, peut-être que si. Sur le papier… Il était presque certain qu’une partie d’elle devait être de son avis. Faire les choses au plus vite pour sortir de là et retrouver une vie normale, sans enfant pleurnichard et sans personne qui essaye de vous pousser avec son caddie, plutôt que d’ouvrir la bouche. Mais le jeune homme était également certain que cette partie d’elle s’effaçait presque aussitôt qu’elle avait passé les portes du centre commercial. Il la connaissait depuis suffisamment longtemps maintenant pour savoir comment elle fonctionnait. Comment elle réagissait. Saphir était pleine de vie, tout le temps, à chaque moment de la journée. Alors même avec les intentions les plus honorables du monde, Luke savait d’ors et déjà que ces courses allaient durer bien plus longtemps que ce qu’elle lui avait promis. Parce qu’il suffirait d’une seule chose pour que l’esprit de la jeune femme ne s’envole loin de leur première préoccupation. Dans le fond, il n’avait plus qu’à espérer qu’aucun évènement spécial n’était en train de se dérouler dans le centre commercial et alors peut-être, avec un peu de chance, que tout irait bien. Du moins, tout se passerait aussi bien que cela pouvait se passer avec Saphir dans les parages. Et avec Saphir lâchée dans un magasin, armée d’une liste de courses et une chance sur deux qu’elle arrête de la suivre à un moment donné. Etonnamment, cela ne le dérangeait même plus. Peut-être qu’il s’était simplement habitué à son enthousiasme et à sa façon d’être. Elle était elle, tout simplement. Il ne l’avait jamais vu se prendre la tête pour un sujet qui n’en valait pas la peine et elle ne lui avait jamais imposé quoi que ce soit sans lui avoir demandé son avis auparavant. Finalement, et contrairement à ce que certains de ses amis lui avaient dit, vivre avec une fille n’était pas si compliqué. A moins qu’il n’ait simplement eu de la chance de tomber sur Saphir, ce jour-là, dans ce café. Mais même si c’était le cas, que ce n’était que de la chance, ce n’était pas lui qui allait le regretter. D’ailleurs avec tout ce qu’il commençait à connaitre de la famille Bradford, il préférait nettement vivre avec sa blondinette qu’avec son frère. Dire qu’il profitait de sa jeunesse n’était même suffisant pour le décrire. « Sonia, Linda… C’est pareil… ! » Il haussa les épaules avec un sourire amusé. Peut-être que son frère essayait de faire le tour de l’alphabet, qui sait… Mais au lieu de se pencher sur la question, Luke releva les yeux, lançant un regard faussement vexé à sa colocataire. « Eh…  Je te signale quand même qu’on n’est pas tous comme ton frère ! Heureusement, d’ailleurs… » En même temps, ce n’était pas Saphir qui allait voir l’alphabet féminin se dérouler dans l’appartement. Il avait encore tendance à un peu trop fuir la gente féminine pour que ça puisse arriver dans un avenir proche. « Peut-être que ton frère n’avait simplement pas envie de comprendre le message après celle-là. » Ce qui était nettement plus probable. Lorsque Luke avait réussi à se défaire de son ex, il avait mis un bout de temps avant d’avoir envie de recommencer quoi que ce soit. Saphir était d’ailleurs une des premières à qui il ait accepté de faire confiance après toute cette histoire. Sans doute parce qu’elle avait toujours été naturelle et qu’il n’en demandait pas plus. Quand elle n’était pas hyperactive, elle pouvait être adorable. Elle l’était d’ailleurs, la plupart du temps. Jusqu’à ce qu’une idée ne lui traverse l’esprit et que son calme ne s’envole tant qu’elle ne l’aurait pas mise en œuvre. Mais une fois habitué à cela, plus rien ne pouvait vous surprendre. Même si, Luke admettait volontiers qu’il préférait quand ses idées ne le concernaient pas directement. Il les trouvait d’autant plus marrantes et il avait hâte de voir la tête de son petit frère quand elle lui offrirait le cd. Ce serait un moment à immortaliser, sans aucun doute. Mais à force de se moquer, Luke avait oublié de faire attention à ce qui les entourait. Sinon, peut-être qu’il aurait eu le temps de trouver une parade. Un quelconque moyen de s’en sortir. Mais à partir du moment où Saphir s’était accrochée à son bras, il savait bien qu’il n’avait plus aucune chance. Le jeune homme avait bien essayé de trouver quelque chose à dire. Essayer de trouver la réplique qui allait remettre en cause son idée, tout en sachant que c’était déjà peine perdue. Sa colocataire adorait jouer et plus encore, elle adorait gagner. Par moment, Luke avait d’ailleurs l’impression d’avoir une autre fille face à lui lorsqu’elle était comme ça. Prête à tout et déterminée. En temps normal, il n’avait absolument rien contre. C’était même plutôt amusant de la voir si sûre d’elle qu’elle arrivait à effrayer les autres. Non vraiment, en cas de compétition, il n’aurait absolument aucun mal à choisir son camp. Saphir faisait partie de la catégorie des gagnantes, sans aucun doute. Mais là… Hm… Là, il avait un peu plus de mal à s’y faire. Elle pouvait jouer. Elle pouvait gagner absolument tout ce qu’elle voulait. Mais sans lui, de préférence… Quelle idée de présenter un jeu, au beau milieu du hall du centre commercial, où il fallait être un couple. Un vrai couple, évidemment. Se retrouver ainsi affiché n’était pas vraiment au programme de Luke pour la journée. Prochaine étape : apprendre à dire non à sa colocataire. Cela pourrait définitivement le sauver d’une crise de panique. Mais une fois que l’animateur les avait repéré, ce n’était plus aussi évident de faire demi-tour et d’abandonner la partie. Pourtant, il était certain que s’il en parlait à la jeune femme, elle ne dirait rien. Elle se contenterait de lui sourire et ils iraient faire les courses comme si de rien n’était. Même si elle était déçue, Saphir ne lui dirait rien, il le savait. Mais Luke n’avait pas envie d’être celui qui lui ferait ressentir cela. Après tout, il pouvait faire un effort. Pour elle. Pour son anglaise préférée. Il devait bien admettre aussi que la voir si confiante était presque rassurant pour lui. Quoi qu’il arrive, il pourrait compter sur elle et c’était ce qu’il y avait de plus important. Son regard glissa une nouvelle fois sur le home cinéma et la machine à café qu’ils avaient chacun repéré et esquissa un sourire. La Saphir hyperactive avait laissé place à la Saphir concentrée et c’était tant mieux pour eux. « Bien Chef ! Et vu que je suis gentil, t’auras le droit de boire le premier cappuccino. » Il ne croisa son regard que quelques secondes avant que le jeu ne commence mais Luke savait que c’était suffisant pour qu’elle comprenne. Qu’elle comprenne qu’il lui faisait confiance et qu’il acceptait de jouer le jeu. Pour elle. Et sûrement aussi un peu parce que retrouver un peu d’insouciance ne pourrait pas lui faire de mal. Bien au contraire. Et il n’y avait qu’avec Saphir que c’était possible. Le panneau entre les mains et installés à leur place, le jeu avait débuté. Luke avait retrouvé une respiration normale après les deux premières questions. Si tout était de ce genre, ils avaient peut-être une chance de s’en sortir indemne. Même si l’animateur semblait les apprécier (ou seulement la jeune femme), si bien qu’il venait régulièrement leur demander des précisions. En deux en trois mouvements, Luke s’était donc retrouvé râleur et Saphir casse-pied. Beau couple, belle alchimie ! Mais les lèvres du jeune homme s’étirèrent en un sourire amusé alors que la jolie blonde s’excusait à coup de promesse de brownie. Autant dire qu’elle était déjà totalement et complètement pardonnée. « Je sais, mais ça a plus de charme de se faire promettre un brownie dans ces conditions. » Mais Luke n’eut pas à attendre bien longtemps le moment de sa vengeance. A croire que les questions avaient été faites pour eux. Pour l’instant, en tout cas. Esquissant un sourire en direction de l’animateur, le jeune homme en profita pour se venger de ce qu’elle avait pu dire, à peine deux minutes plus tôt. Un léger rire lui échappa même, quand elle lui répondit. Il ne la voyait pas et pourtant il imaginait parfaitement le sourire fier qui devait orner ses lèvres à ce moment-là. « Rien du tout, je sais que tu ne peux pas te passer de moi ! » L’animateur les laissa à ce qui semblait être une chamaillerie de couple. Cela dit, ça pouvait y ressembler. Sauf qu’ils n’étaient que colocataires. Il en profita pour jeter un coup d’œil à Saphir avec un sourire. Elle avait sûrement raison, sa vie ne serait pas la même sans elle. Et même s’il ne l’admettait pas souvent, il savait que la jeune femme lui manquerait si un jour leur colocation prenait fin. « Malheureusement, j’ai bien peur de ne pas pouvoir te contredire. » Avec un sourire qui montrait bien qu’il n’était pas si malheureux que ça. Même Lucky l’avait adopté en moins de vingt secondes alors c’était certainement un signe. Mais si les premières questions avaient réussi à le mettre en confiance, Luke déchanta bien vite quand la suite arriva. C’était exactement tout ce qu’il redoutait. Comment pouvaient-ils répondre à des questions de couple alors qu’ils n’en étaient pas un ? Bien sûr, il aurait pu se contenter de le faire remarquer à Saphir et d’ainsi lui remettre la faute sur le dos et d’appuyer son côté râleur. Mais ils étaient dans le même bateau. S’ils en étaient là, c’était de leur faute à tous les deux. Elle en avait eu l’idée mais il avait accepté. A présent, ils n’avaient plus qu’à espérer s’en sortir sans trop de dégâts. Même si sa colocataire avait une idée bien à elle pour, justement, éviter les dégâts. Le jeune homme ne put s’empêcher de rire face à sa remarque, essayant de le masquer en toussant et de se cacher derrière sa main. « T’es au courant que ça s’appelle tricher ? C’est comme ça que vous jouez en Angleterre ? » Pourtant, Luke savait bien que c’est ce qu’il ferait si la question était trop bizarre pour eux. Il se redressa, essayant de reprendre un peu son calme avant la prochaine question. Qu’il redoutait tellement qu’il eut presque envie de soupirer de soulagement en l’entendant. Si ce n’était que ça… Même si niveau famille, ils n’étaient pas vraiment à plaindre. Ni dans un cas ni dans l’autre. Comme quoi vivre loin de ses parents pouvait avoir certains avantages. Pour une fois, l’animateur les laissa et Luke tourna doucement la tête en direction de Saphir, accompagné d’un sourire amusé. « Ouais, j’avoue. Je propose qu’on lui offre un paquet de bonbon avec le cd. » Souriant toujours il releva les yeux, qui se posèrent sur la machine à café dont ils avaient parlé. « Et un cappuccino, pourquoi pas. Enfin s’il est tout seul… » Parce qu’il ne voulait pas être témoin d’une seule scène d’affection entre le petit frère de Saphir et n’importe quelle fille de cette ville. Encore moins dans son appartement. Retrouvant sa place pour la prochaine question, Luke ne put s’empêcher de sourire à la question suivante. Saphir et son nutella. Un cas désespéré. A vrai dire, le plus désespérant était sans aucun doute qu’elle essayait de faire attention. Mais à partir du moment où le pot de Nutella avait retrouvé sa place dans le placard, ce qu’il restait sur la table de cuisine n’avait plus grand intérêt. Après tout, à quoi pouvait bien servir une cuillère sans le Nutella qui allait avec ? Je vous le demande… Sûr de lui, Luke leva le panneau du côté « elle » et vérifia même sa réponse lorsque l’animateur vint vers eux. Il esquissa un sourire et finit même par rire alors que Saphir essayait de s’expliquer et il se tourna vers elle. « T’as encore voulu aller trop vite, hein ? » Ce qui ne l’étonnerait même pas. L’animateur se tourna vers lui, souriant aussi. « Vous confirmez que c’est elle ? » Pour toute réponse, Luke hocha vivement la tête en levant les yeux au ciel. « Bien. Je suis désolé mais je suis quand même obligé de compter ça comme une erreur. Les mêmes règles s’appliquent à tout le monde, vous comprenez ? » Ils hochèrent tous les deux la tête avant que l’animateur s’éloigne pour aller interroger un autre couple, en pleine discorde. « Avoue, tu voulais essayer de me faire porter le chapeau ? » Le jeune homme lui adressa un sourire et un clin d’œil avant de retrouver sa place. Il savait bien que ce n’était pas vrai. Que ce n’était pas ça. Mais il savait aussi que Saphir allait s’en vouloir et lui voulait simplement éviter cela. « Prochaine question : qui fais le plus souvent la cuisine pour l’autre ? » Luke regarda son panneau avant de finalement se lancer et de lever le côté « elle ». Même si ça lui arrivait aussi, statistiquement il aurait tendance à dire que Saphir y passait un peu plus de temps que lui. Et il était bien placé pour le savoir. Rien qu’avec ses brownies. « Enfin une unanimité ! Je n’y croyais plus. » Bon, au moins il ne s’était pas complètement loupé dans son raisonnement. « Maintenant, qui a invité l’autre pour la première fois ? » Le jeune homme eut un moment d’arrêt. Exactement le genre de question qu’il redoutait, parce que ça ne marchait pas vraiment comme ça entre eux. Sa première rencontre avec la jeune femme lui repassa devant les yeux. C’était elle qui l’avait appelé après avoir vu l’annonce, forcément. C’était lui qui lui avait dit où ils pouvaient se retrouver. Est-ce que ça comptait comme une invitation ? Luke leva le panneau du côté qui le concernait, jetant un coup d’œil vers Saphir sans réussir à voir sa réponse. S’ils se plantaient là-dessus, ils allaient en entendre parler et bon dieu que ça ne l’enchantait pas.

(c) sweet.lips


Take me down to the river bend. Take me down to the fighting end. Wash the poison from off my skin. Bring me home in blinding dream through the secrets that I have seen. Wash the sorrow from off my skin and show me how to be whole again. Fly me up on a silver wing. Past the black where the siren sing. Cause I'm only a crack in this castle of glass. Hardly anything there for you to see.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : maquilleuse professionnelle
|statut civil| : célibataire
|âge du perso| : 29
BEST ROOMMATES EVER



I had a dream the other night, about how we only get one life. Woke me up right after two stayed awake and stared at you. So I wouldn't lose my mind. You got something I need,in this world full of people there's one killing me. And if we only die once, I wanna die with you.
One day:
 

|célébrité| : Amber Heard
|crédits| : killer from a gang (vava) + quiet riot (signature)
|pseudo/prénom| : Nemo
|dcs| : Nope mon commandant
|nombre de messages| : 232


MessageSujet: Re: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   Mer 15 Fév - 10:51

Don't leave me now
I'll never let you go if you promise not to fade away. You electrify my life and I just want to hold you in my arms.
L’étape des courses aurait pu peut-être touchée à sa fin à cet instant présent ? Ou du moins se diriger vers le sens de la sortie afin de laisser aussi bien Luke que Saphir retrouver un semblant de vie normale et bien rythmée. Peut-être même qu’elle serait en train de piquer un biscuit dans un des paquets qu’ils auraient acheté et qu’elle en tendrait un morceau au jeune homme tout en sautillant sur place, tellement fière d’avoir pu obtenir un instant de plus en sa compagnie ? Généralement, l’épreuve quant à cette activé pouvait s’avérer rapide. Enfin, à moindre mesure bien évidemment, car il y avait toujours quelque chose qui attirait le regard de la jeune fille. Un nouveau DVD, un nouveau CD, un livre, parfois même un simple paquet de céréales pouvait susciter un réel intérêt et une source d’inspiration nouvelle pour l’anglaise. Tout cela grâce au jouet qu’il y avait à l’intérieur. Comme quoi, même proche de la trentaine, il y avait certaines personnes qui adoraient collectionner les choses inutiles et pire s’en amusaient pendant un temps. Quoi que pour le coup, elle voulait bien utiliser l’excuse du petit Lucky, adepte des nouveaux jeux et toutes autres originalités, pour pallier à ses envies. Quoi qu’il en soit, la bonheur ne la quittait. Bien ancré là dans le fond de son regard et dans ce sourire qui lui restait bien dessiné sur les lèvres, Saphir appréciait chaque instant en compagnie de son colocataire. Comme à chaque sortie auxquelles ils participaient, il fallait bien le dire. Elle était incapable d’en expliquer les raisons ou plutôt si, car à chaque fois qu’ils étaient ainsi ensemble, elle avait l’impression qu’ils pensaient à deux et qu’ils pouvaient se faire entièrement confiance. Ils se connaissaient presque sur le bout des doigts, la colocation les y aidant dans cet apprentissage de l’autre et Saphir adorait lorsque Luke pouvait anticiper ses réactions. C’était comme si ils s’étaient toujours connus, comme si ils avaient toujours partagé cette vie là tous les deux, et à chaque fois elle se sentait heureuse et d’autant plus attachée à lui dès qu’elle pouvait voir son sourire en coin. Ce simple geste témoignait tant de leur complicité, surtout lorsqu’il s’accompagnait de son regard taquin qui l’envoûtait. Oui d’accord, Luke avait un certain pouvoir sur elle. Elle était incapable de lui dire non, et il lui arrivait de se sentir coupable d’être un peu trop hyperactive à certains moments. Il lui suffisait parfois d’un simple regard pour qu’elle parvienne à se calmer. Un peu comme un père qui réprimande sa petite fille. Pourtant elle essayait de faire des efforts, en calmant ses ardeurs ou même ses gestes. Mais il arrivait que pour certaines fois, elle se trouvait incapable de retenir ses émotions. Heureusement pour elle, jamais elle n’avait prêté le moindre regard aux autres, préférant de loin garder intacts sa bonne humeur et sa joie de vivre. Mais dès que Luke entrait dans la donne, c’était généralement une toute autre histoire et même si elle essayait de le dissimuler au mieux, il lui arrivait de jauger de l’expression de son ami avant de laisser totalement exploser ses pensées. Bon d’accord, cela ne fonctionnait pas toujours, mais elle était en plein apprentissage. D’ailleurs, à bien y regarder, et ce même si elle sautillait à côté du chariot et qu’elle avait des gestes assez rapides, la jeune fille tentait de canaliser ses émotions. Et encore une fois le jeune homme lui prouvait qu’il la connaissait bien assez pour aller dans son sens et lui permettre de réaliser sa mission. Ils donnaient l’impression d’être sur la même longueur d’ondes. En réalité, ils l’étaient tout simplement. Tant et si bien que les moqueries concernant le frère de la blonde tendirent à la faire rire de plus belle. Ces instants là étaient toujours uniques et témoignaient bien de la complicité qu’ils partageaient. Saphir essayait d’imaginer Luke devant son petit frère, en fait elle voyait déjà la scène. Son frère désireux de se faire apprécier et donc de déblatérer sur des sujets « cools » avec Luke, alors que son colocataire, lui, essaierait d’aller dans son sens pour paraître gentil sans pour autant en oublier les touche d’humour qui rendraient la conversation plus légère. « Il doit aimer le côté exotique des prénoms qui se terminent en a… » Son rire était aux portes de ses lèvres, pourtant elle parvint à se retenir et se mit simplement à sourire de toutes ses dents en direction de Luke. Ce dernier resta d’ailleurs intact, prenant une tournure légèrement amusée lorsque son colocataire fit mine de se vexer par rapport à sa remarque. « Mais toi ça compte pas. T’es l’exception à la règle. » lui avoua t-elle tout en venant s’accrocher à son bras comme pour lui prouver de la vérité de ses dires. Car oui, pour Saphir Luke était une exception à part entière et elle se trouvait d’autant plus chanceuse de pouvoir partager sa vie avec lui, que d’être présente avec lui au quotidien. Comme quoi, même sans être en couple ou en partageant une relation allant dans ce sens, la colocation avait de très belles surprises à offrir. Son sourire se dissipa néanmoins lors de la remarque de son ami. Son haussement d’épaule affirma le caractère dubitatif quant à l’idée qu’il venait d’avancer. Est-ce que son frère tirait des leçons du passé ? Malheureusement elle ne le savait pas. Elle était trop éloignée pour s’en rendre compte et après tout, il devait vivre sa vie lui aussi. Ils laissèrent toutefois ce sujet là où il se trouvait et pénétrèrent ensemble les lieux. Profitant de cette entrée pour relâcher le bras de son colocataire, Saphir regardait déjà de part et d’autre des vitrines des diverses boutiques. On ne sait jamais si quelque chose était susceptible de l’intéresser. Mais finalement, elle ne trouva rien qui attisa sa curiosité et presque (presque lol) docilement, elle suivait le chemin instiguait par son rouquin préféré. Elle songeait en même temps à Lucky, qui, devait certainement les attendre d’une patte ferme dans l’espoir d’avoir des croquettes. A moins qu’il n’est décidé de s’installer confortablement sur le lit de Luke ou même le sien. Finalement la deuxième option était bien plus véridique que la première. L’idée même de le savoir les quatre pattes en l’air en train de ronfler avec les yeux à moitié ouverts donnait l’envie à la jeune fille d’aller le promener dès leur retour. Mais pas seule… Peut être que Luke viendrait avec eux ? Ses pensées furent mises à mal lorsqu’un écho lointain l’appela de manière à inciter son attention à se concentrer dessus. Ce lointain devenait d’ailleurs de plus en plus proche et les mots qui s’en distinguaient éveillaient le désir de jouer plus promptement dans le cœur de la jeune fille. Il n’avait pas fallut dix secondes de plus à Saphir pour vouloir relever ce challenge et seulement vingt de plus pour proposer cette idée à Luke. Elle aurait pu sauter de joie, les bras en l’air tout en lançant un « youhou » de victoire lorsqu’il lui avait répondu à l’affirmative. Mais elle préférait garder cela pour plus tard, pour leur victoire en fait. Car oui, ils allaient gagner, oui ils allaient mettre la pâté aux autres participants et oui ils finiraient par ramener cette machine à café et ce home cinema à l’appartement. La jeune fille s’y voyait déjà. Mais c’était sans compter sur le caractère plus réservé de Luke, qui la faisait culpabiliser sur ce qu’elle venait de lui demander. Elle n’aimait pas lui imposer des choses et encore moins le mettre mal à l’aise à cause de ses intentions parfois trop rapides. Ce qu’elle désirait le plus résidait dans cette volonté de le savoir bien en sa compagnie, naturel et d’autant plus serein. Sauf que pour le coup, elle avait l’impression de faillir à sa mission première, si bien qu’elle se confondit en prétextes et autres excuses du genre pour essayer de lui prouver qu’il avait le droit de lui dire non. Elle ne lui en aurait pas tenu rigueur. Cependant, il réussit à la surprendre et ce de la plus belle des manières en acceptant ce défi. Et déjà le sourire lui revenait, comme si il n’avait jamais disparu de sur ses lèvres. L’ambition de victoire aussi d’ailleurs, et elle ne tarda pas à la lui révéler au grand jour en affirmant de sa certitude quant à ce trophée qu’ils afficheraient fièrement dans leur cuisine. Installée sur ce tabouret de fortune, Saphir ne put retenir ses sursauts de joie alors que Luke lui prouvait qu’ils avaient les mêmes pensées. « Ouuuuuh je vais le déguster celui là. » répondit-elle avec son ton enjoué alors qu’elle tentait de retrouver un semblant de sérieux, mais surtout qu’elle taisait son envie soudaine de se retourner pour serrer Luke dans ses bras tel un doudou en mal d’amour. Bien sûr, elle comprenait bien le message derrière, son colocataire lui faisait confiance. Et rien que par ce geste, Saphir savait qu’ils avaient déjà remporté la plus belle des victoires : celle de leur complicité qui allait encore plus se souder. Et c’est sur cette belle pensée que le jeu débuta. Les questions suivaient un rythme relativement normal et tous les deux parvenaient à tenir une bonne place pour l’instant. En même temps vivre avec quelqu’un aidait beaucoup à connaître la personne et tous les deux avaient déjà mis en place quelques petites habitudes. Son râleur préféré était en harmonie parfaite avec la casse pieds qu’elle était. Comme quoi, ils se connaissaient assez bien pour savoir quand tourner l’écriteau dans un sens ou dans l’autre. Et bien sûr la bonne humeur veillait à rester intacte, prouvant à Saphir qu’elle avait peut être eu raison de pousser le jeune homme à franchir ce cap. Luke lui donnait l’impression de s’amuser, peut être même de se lâcher complètement, et vivre un moment dans lequel il lui paraissait de plus en plus à l’aise. Ses boutades lui prouvaient qu’il en était de cet ordre et à chaque fois la jeune fille veillait à lui répondre de manière à l’amener un peu plus vers ce naturel qu’elle lui connaissait et qu’elle adorait partager avec lui. « Tricheur ! » souffla t-elle au moment où elle comprenait qu’il l’avait prise dans son propre piège. En même temps, il aurait pu lui demander la lune qu’elle aurait été capable de trouver un lasso magique et la tirer vers lui pour qu’il l’ait. Néanmoins, elle n’avait pas pu s’empêcher de se retourner et de lui tirer la langue dans une mine faussement vexée, reprenant trait pour trait ce qu’il était capable de faire avec elle et qui les amusait tous les deux. De toutes manières, elle lui cuisinerait un brownie et même autre chose. Elle était tellement heureuse qu’ils soient ensemble à ce moment là, qu’elle voulait simplement profiter de ce moment en s’amusant mais surtout en prouvant au jeune homme qu’elle l’adorait tout simplement. Un sourire fier ornait ses lèvres au moment où tous les deux se vengeaient l’un de l’autre d’une manière ou d’une autre. Et autant le dire, appeler Luke « mon cœur » avait donné à Saphir un regain d’énergie. Cela lui plaisait, enfin pour se moquer, mais il y avait une part derrière qui donnait un sens propre à ce sentiment qu’elle pouvait ressentir lorsqu’elle était avec lui. Bon bien sûr, Luke en profita pour relancer le débat et alors que l’animateur les laissait à leurs conversations, Saphir ne put s’empêcher de se redresser tout en gardant ce sourire amusé sur les lèvres. « En même temps, comment je suis censée faire pour résister à un Canadien hein ? Vous êtes les personnes les plus gentilles au monde. » Elle le cherchait et pourtant la vérité venait de sortir d’une manière intacte et d’autant plus sincère. Luke était, selon elle, un être foncièrement gentil et d’autant plus avenant qu’il était capable de lui faire oublier ses moindres tracas pour un contrat ou des babioles rien qu’avec quelques mots. Il possédait cette faculté à la soutenir, alors même qu’elle touchait le fond. Pourtant, elle délaissa cette pensée pour quelques instants de plus, et s’attacha à lui prouver que peut être qu’il ne pouvait pas se passer d’elle non plus. Et la réponse qu’il lui donna l’incita à se retourner pour cette fois-ci répondre à cet instinct qu’elle avait eu toute à l’heure et donc le serrer fort contre elle, à la manière de ce doudou en mal d’amour. Luke s’amusait, Saphir le savait très bien, mais elle percevait pourtant de la sincérité dans ce qu’il venait de lui avouer et cela lui faisait énormément de bien. Elle le serra encore un peu et eut un léger sourire en coin cette fois, avant de relever une de ses épaules tout en l’admirant avec ce regard de petite fille. « On s’est bien trouvés. » commenta t-elle avant de froncer un peu son nez en signe de son honnêteté dans l’espoir que son canadien préféré n’en soit pas gêné mais que au contraire, il puisse se sentir d’autant plus à l’aise avec elle. Après quoi, elle se retourna une nouvelle fois et même si ses joues étaient en train de rosir par rapport à cette révélation qui la touchait énormément, la jeune fille tenta de retrouver une certaines contenance. Penser à la machine à café, penser au home cinema. Il lui avait suffit de quelques secondes pour se remettre dans le bon état d’esprit et donc donner l’impression d’être un double maléfique de Tigrou, visé les fesses sur la chaise, en attendant la prochaine question. Sauf que finalement, les questions plus corsées arrivaient et forcément le moment viendrait où ils ne sauraient plus quoi répondre pour se sortir de là. Mais là encore, ce serait mal connaître la Bradford que d’oser croire qu’elle ne se battrait pas jusqu’au bout. Une idée saugrenue fendit son esprit comme l’éclair alors qu’elle la mettait en avant pour que tous les deux s’entendent. « Si tu savais le nombre de légendes urbaines qui existent sur nous, comparées à la réalité… » répondit t-elle d’une petite voix pour essayer de ne pas se faire entendre. Bah quoi ? Les Anglais tenaient une légende très carrée et d’autant plus stricte alors qu’ils n’étaient que de simples humains aussi. Saphir ne voyait pas où était le problème de pallier à une difficulté de cette manière. « Deal ? » elle toussa à son tour en attendant de connaître la réponse de Luke à ce sujet. Espérant intérieurement qu’il accepte d’ailleurs. Si ils voulaient gagner, ils faillaient qu’ils mettent au point une tactique et ce n’était pas tricher non. C’était juste une manière de s’arranger et de faire équipe, il n’y avait aucun mal à cela. D’autant plus que c’était en cas d’extrême recours. Oui bon, elle essayait de se convaincre comme elle le pouvait que c’était une bonne idée en chassant le plus loin possible sa culpabilité. Elle y parvint assez facilement. Il suffisait que la prochaine question ne tombe pour que ce ressentis s’évapore complètement et lui redonne l’énergie nécessaire pour répondre convenablement à la question. Bon certes, les familles n’étaient pas leur sujet favori de conversation, mais un bref rappel quant à leurs arrivées dans ces lieux les aiguillaient sur la réponse à donner. Saphir s’en amusa une nouvelle fois, heureuse de retrouver la bonne humeur de son rouquin préféré, ses yeux se perdirent pour quelques instants dans les siens. Luke était bien là, et ce simple contact veillait à raviver le sourire de la jeune fille. « Je vais commencer à croire que tu aimes les cappuccinos presque autant que la photo. » rétorqua t-elle à son tour alors qu’elle retrouvait le regard de son ami et qu’elle se pinçait les lèvres en souriant. « Promis, si un jour il vient, je lui fais signer une décharge comme quoi il vient seul. » Elle s’amusait une nouvelle fois et elle se mit à hausser ses épaules comme pour prouver de sa ténacité devant ce point crucial. Il était hors de question que son frère vienne accompagner. Cette vision d’horreur, surtout qu’elle savait qu’il devrait dormir soit dans son lit soit sur le canapé, lui était tenace. Bark. Dégageant son regard du jeune homme, Saphir se rendit compte que la prochaine question n’allait pas tarder à tomber. Et prise d’un élan de rapidité que Luke lui connaissait à merveille, elle s’empressa de relever son carton, contente de connaître la bonne réponse. En même temps, au vue de sa gourmandise devant le Nutella, il ne pouvait en être autrement. Sauf que bien vite, elle comprit qu’elle s’était trompée et déjà les remords quant à cette rapidité qu’elle n’avait pas pu contrôlé se saisirent d’elle. Non non non non, ça ne pouvait pas compter. Elle savait que c’était elle. Et elle se confondait en prétexte avant que Luke ne prenne le relais à son tour et explique qu’il savait bien que c’était elle lui aussi. Malheureusement, le jeu était le jeu et les règles s’appliquaient pour tout le monde. Les épaules de la jeune fille donnèrent l’impression de s’affaisser, comme si la petite fille en elle avait fait une énorme bêtise. « J’ai pas fais exprès… pardon… » lâcha t-elle de sa petite voix coupable alors qu’elle baissait sa tête en direction du sol. Elle hocha la tête de manière affirmative dans cette position, une moue bien tenace sur son visage. Jusqu’à ce qu’elle ne finisse par redresser son regard tout en détournant la tête et qu’elle ne rencontre la joie de son colocataire préféré. Elle comprit tout de suite qu’il ne lui en voulait pas, surtout lorsqu’il la regardait de cette manière et qu’il gardait intact son magnifique sourire, qui, déjà, ravivait le sien. « J’ai essayé… » tiqua t-elle tout en affichant un sourire en coin avant de se décaler de manière à donner une bousculade amicale au jeune homme. Là encore, il lui prouvait qu’il la connaissait et tendait à lui rendre ce qu’elle lui offrait toujours. Le sourire lui revint petit à petit, alors que ses yeux se perdaient dans son regard et qu’elle croyait voir du courage dans le sien. La voix de l’animateur la ramena à la réalité et donc sur son tabouret et cette fois-ci, elle regarda à deux fois avant de lever le côté « Elle ». Fière d’eux, Saphir échangea un nouveau regard avec Luke, complice et d’autant plus reconnaissant. Ils y arrivaient et ils faisaient leur bout de chemin ensemble, il fallait bien l’admettre. La dernière question fut quelque peu inattendue. Quoi qu’à bien y regarder elle paraissait logique pour les couples en fait. Leur première rencontre. Saphir se souvenait très bien de la date, du lieu et du contexte. C’était elle qui avait appelé Luke pour son annonce au sujet de la colocation, mais c’était lui qui avait instigué une rencontre pour se faire une idée de qui elle était. Il lui avait fait passer un entretien, ou du moins un semblant, juste pour savoir s’il n’allait pas vivre avec une psychopathe. Même encore aujourd’hui, Saphir ne sait pas pourquoi il l’a choisit elle et pas quelqu’un d’autre. Probablement qu’elle était la moins bizarre de tous. Après quelques secondes d’hésitation, elle releva enfin son panneau du côté « Lui ». « Apparemment, elle fait bien attention au côté qu’elle lève à présent. Alors dîtes nous tout, comment ça s’est passé ? » L’animateur n’en loupait pas une avec eux, et déjà Saphir se redressait sur son tabouret pour expliquer les détails. « Il m’a invité à prendre un café pour qu’on discute en fait. Je crois que le courant est très vitre bien passé, puisqu’on ne s’est plus séparé depuis. » Elle lança un coup d’œil en direction de Luke, son sourire exprimant à quel point elle était heureuse de ce qu’elle pouvait raconter. Car oui, elle l’était. Si c’était à refaire elle recommencerait encore et encore, parce que ce qu’ils vivaient à présent était la plus belle chose qui avait pu lui arriver. « Ca sent le coup de foudre dans l’air. » Cette fois, le rire de Saphir n’avait plus pu être retenu. « On peut dire ça comme ça oui. » Drôle de coup de foudre. Mais bon il n’était pas censé connaître les détails. Elle attendit qu’il fasse quelques pas pour s’intéresser à d’autres personnes pour se pencher vers son canadien préféré. « Avoue que finalement t’aimes bien ce jeu. » demanda t-elle avec ce même sourire avant de faire celle qui venait chercher la main de son compagnon pour ainsi prouver de ce secret qu’ils auraient pu se dire à messe basse. Son sourire s’agrandit encore et une nouvelle bousculade marqua la fin de ce petit instant de répit avant qu’elle ne se retourne pour une nouvelle question. « Je sens que celle là va en mettre plusieurs sur la paille. » Ola ça ne présageait rien de bon et quelque chose disait à la jeune fille que certains allaient être éliminés après cette dernière. « Qui s’endort le premier après le gros câlin ? » Effectivement, là ils étaient mal. Très mal même. Et ils n’étaient visiblement pas les seuls puisque cela impliquait les fiertés des uns et des autres. Enfin pas dans leur cas, mais pour les vrais couples affichaient au grand public qui ne tenait pas la route était un peu osé. Saphir songea à cette idée qu’ils avaient eu toute à l’heure. Et d’un certaine point de vue cela ne l’étonnerait pas que ce qu’elle allait relever soit une vérité. Vu son hyperactivité, il lui suffisait de se sentir fatiguée pour s’endormir dans les cinq minutes qui suivaient cet état. Cela lui paraissait donc logique de relever le côté « Elle ». « Certains essaient de mentir à ce que je vois. » Cette remarque tendit à lui faire ouvrir des yeux aussi gros qu’une grenouille avant qu’elle ne vienne pincer l’intérieur de sa joue avec ses dents. Pourvu que Luke ait répondu comme elle. Elle l’espérait vraiment, ce serait tellement dommage de ne pas franchir ce premier cap et ne pas remporter la victoire.

(c) sweet.lips


Oh, what a day, what a lovely day
I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be the bright, in black that's makin' you run. And we'll feel alright, and we'll feel alright, 'Cause we'll work it out, yeah, we'll work it out...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faire des courses c'est toute une histoire ∞ LUKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» [Livre] Michael Jackson : The magic and the madness (J. Randy Taraborrelli)
» La bande-son de votre vie
» Plans de guitares électro-acoustiques
» hommage a mike

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum