AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 La lionne en cage [Marya & Sean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: La lionne en cage [Marya & Sean]   Mar 29 Mar - 2:28





La lionne en cage




Je m'étais rendue à notre point de rendez-vous. Il s'agissait d'une salle d'entrainement pour les boxeurs mais m'y rendant dans des heures tardives , il n'y avais jamais personne. Sean avait obtenu une clé et j'en avais une copie. J'y suis avant lui. Lorsque je lui ai téléphoné , je lui ai dis que nous devions nous voir, c'était important. Le pauvre allait surement arriver en panique .... ou pas vu le self-control de mon maitre jedi. Je pris quelques bandes et je prend soin de les enrouler autours des mains. Dans ce geste circulaire je pensais à ce qu'allait me dire le Terminator. Il allait surement parler de cette fille , Audrey , et de ce qui s'était passé. Je voyais déjà le sermon, peut-être même une engueulade qui sait. Tout avait commencé au café où je travaille , Le bourbon. Je ne connaissais pas Sean à ce moment-là et on venait de refuser mon inscription à un concours de danse car ils manquait quelques billets de banque. J'ai décidée de voler ma patronne. Je remplaçais la demoiselle ce soir-là et donc , à la fin de mon chiffre , j'ai pris quelques billets sans réfléchir davantage. Le lendemain , ma chère collègue est venue me voir discrètement pour me parler de la situation. Elle avait compté la caisse ce matin-là et avait remarqué qu'il manquait quelques billets. Est-ce que quelqu'un lui avait demandé de compter la caisse ?! Non je crois pas. Audrey allait donc devoir payer pour son bon vouloir. J'ai tourné la situation à mon avantage grâce à mes petites manipulations. Ma patronne n'y a vu que du feu. Audrey a été renvoyée à ma place. Le tour de magie avait été si bien présenté que personne n'a réalisé que j'étais derrière tout ça. Je suis allée voir Audrey à l'école et je lui ai dit hypocritement que j'étais désolée pour elle, que la patronne a mal interprété la chose et qu'elle a cru que c'était ma collègue qui avait volé. Audrey m'a sourit et m'a assuré que tout était correcte mais j'ai bien vu dans ses yeux qu'elle se doutait de quelque chose. Elle me lançait des poignards juste en me regardant. Ouais bon , et alors ? Qu'est-ce que vous voulez bien qu'elle fasse cette petite gourde ? Voilà ..... Elle a raconté cet épisode à tout le monde dans ma classe et elle a même sortit des rumeurs fausses. Je venais de commencer la vente de drogue et avec cette rumeur, personne ne voulait entendre mes discours. Je ne pouvais approcher personne. Audrey disait que je n'étais pas ce qu'ils croyaient et tout le tralala. Je ne parvenais pas à atteindre l'objectif de vente que je m'étais imposée.  Je sentais la vis se resserrer sur moi. Fais quelque chose Marya, tu sais bien de quoi tu est capable. Je suis allée voir Audrey pour essayer de lui parler mais elle n'a rien voulu savoir. " Ne joue pas avec moi Lambert , je me suis informée sur toi et ta famille. Vous n'avez pas un sous ! Il est tout à fait logique que tu ai volée la caisse. Je ne sais pas ce que tu as dit à la patronne mais je suis convaincue que c'était toi aussi " Elle s'est approchée de moi , si près que je pouvais la sentir respirer sur mon visage. Elle a replacé une mèche de cheveux derrière mon oreille et m'a soufflée : " Tu n'est pas à ta place ici Lambert. Les hypocrites n'ont pas de tickets d'entrées dans cette école " et elle est partie. Je suis restée figée un long moment. J'essayais de digérer la situation. Je pensais juste à ce que j'allais pouvoir dire à Sean. Non ... Je ne sais pas .... Je ne veux pas qu'il voit que j'ai échouée. Soudainement , j'ai entendu un rugissement dans mon esprit. C'était une lionne. La lionne en moi montrait les crocs, elle criait vengeance. La bête avait soif. Elle voulait sortir de sa cage et ravager cette petite gueuse pour de bon. D'accord lionne ..... Tu va pouvoir t'amuser. Dans la même semaine , j'ai attendu Audrey à l'extérieur après les cours. J'étais accotée contre le mur de brique attendant sagement qu'elle ne passe à coté de moi pour rentrer chez elle. Dès que j'ai aperçue sa chevelure bourgogne teintée, je l'ai attrapée par le bras et je l'ai projetée sauvagement vers le mur de brique. L'impact fut magnifique. Ne s'y attendant clairement pas , la pauvre n'a pas pu prévoir le choc et y a foncée tête première. Une dent s'est brisée. Sa bouche saignait. Elle s'est retournée vers moi affolée et se tenant un bras. " Mais t'est complètement cinglée Lambert !?!? Laisse-moi tranquille ! Ne me touche pas merde ! T'approche pas je te dit ! "  

- Oui bon , tu laferme deux minutes ?

J'avais parlée avec calme et patience. Ça l'a contaminée car elle a cessée de s'affoler.

- Donne-moi ton sac
- Quoi ? Qu'est-ce que .... ?
- Ton sac , donne-le moi


Méfiante , elle m'a tendue son sac en tremblant. Je le lui ai arraché des mains et je me suis mise à le tourner dans tout les sens. Je l'examinais d'un air admiratif. Je finis par lever les yeux vers elle arborant un petit sourire impressionnée.

- Dite donc ! Il est bien joli ce sac ! Tu l'as acheté où ?
- Heum .... Je-J'ai ... Dans le mail du ....


Elle a cessée car en même temps qu'elle me parlait , moi j'ouvrais son sac à main et je vidais tout le contenu par terre sans me soucier de ce qu'il possédait. Je sors alors un couteau de chasse et je commence à lacérer son sac. Je coupe des lanières de son cuir pastel. Audrey fait de grands yeux et se met à me crier dessus. " M-Mais qu'est-ce que tu fais putain ?! Arrête ! Merde arrête je te dis ! " Elle se tut aussitôt que j'ai levé le couteau en sa direction. Toujours aussi calme , je m'adresse à elle.

- Hé Audrey , chut okay ? Tu ferme ta grande gueule où je vais m'énerver t'entends ?


Je recommence alors ce que je faisais dans un calme absolu. Audrey s'est mise à pleurer en silence. Je crois que je lui faisait vraiment peur à ce moment-là. Tant mieux, ça lui apprendra à cette garce. Je débute donc :  

- Maintenant tu va m'écouter d'accord ? Je ne veux plus que tu parles de moi à qui que ce soit , je ne veux plus que tu me regarde , tu ne prononceras pas même mon nom  à qui que ce soit et pour finir , tu va littéralement quitter l'école de danse tu m'entends ?  

Je m'arrête et je lui lance ce qui lui reste de son sac sur elle. Je la pointe avec mon couteau de chasse et avec le plus grand des sérieux , je poursuis :  

- Sinon, la prochaine fois, je ne me contenterai pas de ton sac c'est clair ?    

En larme , elle m'a fait signe que oui de la tête et elle est partie rapidement. Je la regarde marcher avec un sourire vainqueur sur le visage. La lionne était satisfaite, je l'entendais ronronner. Elle aurait voulu plus mais bon , c'est bien suffisant selon moi. Je croyais vraiment avoir réglé mon problème ce jour-là , mais non. Audrey n'a pas écouté mes prodigieux conseils. Elle aurait dû. Je vous le dis .... Elle aurait dû. Son petit jeu avait cessé , elle ne parlait plus de moi à personne et elle restait maintenant toute seule dans son coin. Le seul hic : elle n'avait pas quitté l'école. Elle me bousculait dans les couloirs et s'est mise à m'épier dans son coin. J'aurais pu me contenter de ça mais non , elle est allée trop loin. Un jour , une équipe de promotion est venue recruter quelques élèves en danse pour jouer dans un vidéoclip. C'est réellement ce que j'ai toujours voulu. J'avais même composée une chorégraphie que j'allais présenter. Avant chaque moment stressant ou désagréable de ma vie, je fais mon rituel : J'écoute ma boite à musique. Cette boite, je l'ai toujours sur moi. C'est mon frère qui me l'a donné. Je l'écoutais le soir quand mon père s'énervait contre ma mère. Cette boite m'empêchait de l'entendre crier. Cette boite m'a toujours protégée et a toujours su me donner la force pour tout affronter. Je n'ai peur de rien quand j'ai mon porte-bonheur avec moi. Donc , je l'ai écoutée religieusement sans savoir qu'Audrey m'observait au loin. Au moment de présenter ma chorégraphie , j'ai dû laisser ma boite dans mon sac. Pendant que j'effectuais mes pas , j'ai cru entendre la musique qui jouais , celle de ma boite. Je me suis mise à jeter quelques regards inquiets vers les coulisses pour m'assurer que tout allait bien. Cela me déconcentrais définitivement. Une fois j'ai regardée les coulisses et j'ai vu Audrey qui tenait ma boite à musique. J'ai freinée mon élan et je me suis empêchée de faire mon saut. Quand je regarde encore, je la voit qui jette ma boite par terre et qui l'écrase avec son pied. J'ai tombée pendant que je faisait une figure. En plein vol. La chute m'a fait mal mais moins que l'image que j'avais. Audrey continuais de taper dessus et je la regardait horrifiée , immobilisée. Un bruit vint enfoncer un poignard : " C'est tout mademoiselle ? Au suivant silvouplait " J'ai accouru dans les coulisses , folle de rage. La lionne voulait du sang. Je vois mon ami Andrew qui se met devant moi. Il tient ma boite à musique dans les mains. Celle-ci est brisée. Il ne me laisse pas le contourner. " Ça va Marya, je l'ai. Pas besoin de faire ça , arrête je t'en prie. C'est exactement ce qu'elle veut " Je reste immobile. Mon coeur bat à une vitesse folle. Je ne le regarde pas , je la regarde elle. Elle sourit. La garce elle sourit. La lionne mord les barreaux de sa cage , elle percute les murs avec ses griffes , elle rugit à en faire trembler le sol. La lionne refuse de se coucher mais elle devra le faire malgré tout. Andrew a raison. Je prends ma boite à musique entre mains tremblantes et je la regarde , le coeur brisé. Je ne tiens à rien dans la vie , rien sauf mon frère et ma boite à musique. Je quitte l'arrière scène et je me dirige vers les vestiaires pour faire mon sac. Ma boite se trouve sur le banc et je fourre mes vêtements un à un dans mon sac, les dents toujours serrées. J'entends des pas vers moi. Je sais que c'est elle. Je n'ai que le temps d'entendre sa voix : " Tu m'y a obligé ..... C'est ce qu'on récolte quand on fais du mal. Tu ne peux pas gagner de cette façon car c'es...." et dans un mouvement rapide je lui ai décochée un bon coup de poing , de quoi lui briser le nez d'un seul coup. Audrey a tombée contre les casiers en criant. Je me suis jetée sur elle et Andrew est venu me maitriser. Fort heureusement , il n'y avais que nous trois dans les vestiaires autrement je l'aurais amèrement regretté plus tard. Pourtant sur le coup j'étais incontrôlable. Le pauvre Andrew avait du mal à me contenir. Il retenait tandis que je faisais des bonds pour essayer de me libérer de lui. Je criais à vive voix , impuissante devant cette garce qui me souriait en plein visage. Andrew et moi sortons du vestiaire et il me relâche. J'arrive pour passer à coté de lui mais il pose une main sur mon épaule. " Arrête ! Qu'est-ce qui te prend ?! Laisse-là Marya ! " Je l'ai écouté ...... À moitié. Je suis restée silencieuse et bien que je respirais fortement , j'avais l'air de me calmer. Andrew me regarda un moment avant de retourner dans le vestiaire pour aller y chercher mon sac et ma boite à musique. Il me les as rendus et je suis retournée chez moi. La lionne ne s'est pas calmée. Les barreaux ne tenait plus que par un fil. Je devais faire quelque chose pour donner un peu de repos à l'animal. Et c'est alors que j'ai eu une idée ...... Une idée si mauvaise que j'en avais même des frissons. Je suis allée à l'école et j'ai présentée mes excuses à Audrey. Je lui ai proposé une trêve et même si son sourire était forcé , elle a acceptée. Les filles de ma classe ont arrêtée de me parler. Ça ne fais rien, je me suis rangée du coté des nombreux homosexuels de ma classe. Quand on cherche des potins croquants, c'est eux qu'il faut aller voir. Nous sommes allés boire un coup et ils m'ont balancé tout ce qu'ils avaient de croquants sur Audrey : Phase 1 complète. Ensuite il y a eu le party prévu entre danseurs de la classe. Nous sommes allés dans la maison d'une fille fortunée et nous avions la maison pour nous seuls puisque ses parents étaient en voyage. J'ai passé la drogue ce soir-là sans problème. Nous avons fait toute sorte de jeux jusqu'à ce que celui que j'attendais arrive : Vérité ou conséquence. Nous nous sommes bien marrés. Ce fut mon tour de désigner quelqu'un , j'ai choisit Audrey.   

- Vérité ou conséquence ? Non attend ! Vérité pour toi !

Je sors un pot où toutes les saletés qu'elle a dit sur tout le monde y était répertorié en plusieurs petites lanières. J'en pige une et je dit à vive voix ce qu'elle a dit sur Stacey puis sur Laurence , Andrew , Tom , Peter , Alexandra , Benjamin et ainsi de suite. Audrey ne savait plus où se mettre. Tout le monde dans la pièce chuchotait entre eux leur rage contre elle. Maintenant arrivait la phase où je l'achevais pour de bon.

- Maintenant conséquence ! On va tous écrire une conséquence et ensuite on pigera ça vous va ?

Évidemment que ça leur allait. Ils en rêvait depuis quelques minutes. Audrey s'est levée et m'a regardée. " Marya je t'en prie, tu ne trouve pas que ça va trop loin ? On s'est réconciliée " Je m'approche d'elle et je caresse une mèche de ses cheveux. Je suis calme et je lui fais signe de ne pas avoir peur.

- Voyons , ce n'est qu'un jeu

Je m'approche encore plus pour pouvoir chuchoter à son oreille

- Et j'y joue depuis plus longtemps que toi

Ce n'est pas moi qui ai pigé, c'est Laurence. À haute voix , elle donne la sentence : On lui coupe les cheveux. Après toute les saletés commise par Audrey étalé au grand jour, je m'attendais à ce que les conséquences ne soient pas très plaisante mais j'ignorais que ça pourrait aller jusque là. Déjà , Peter sortait des ciseaux et chacun empoignant sa mèche , ils se sont mis à couper. Toujours debout devant elle , je la regarde pleurer toutes les larmes de son corps. Et j'aime ça ..... Le sentiment en était indescriptible. Une chaleur m'a envahit. Ça me faisait du bien ...... Ça me faisait du bien que pour une fois , ce n'était pas les Lamberts qui subissait les foudres. Pour une fois, le malheur arrivait aux autres. J'attrape une mèche d'Audrey et je la coupe

- Je t'avais dit de ne plus me parler Je coupe une seconde mèche   Je t'avais dit de ne plus parler de moi Et la dernière mèche rouge de sa tête fut enfin coupée. Je la tient entre mes doigts et je la passe devant ses yeux avant de répondre sèchement - Et surtout , je t'avais dit de changer d'école ...... Maintenant Audrey .... Tu va changer de ville tu m'entends ? Le visage noyé par les larmes, Audrey hoche répétivement de la tête , ne pouvant rien articuler dans sa douleur. Je chuchote  près de son visage - Sinon je ne me contenterai pas de tes cheveux la prochaine fois

Ce soir-là , Audrey est rentrée dans un sale état. Ses parents n'ont rien pu faire puisque nous étions un groupe et non pas un seul individu et qu'en plus, ils avaient tous consommés de la drogue. La directrice de l'école nous avaient interrogés et nous avons tous mentis. Audrey a fait une dépression et elle a changée de ville. Ses parents ont tentés de se plaindre à la directrice mais elle leur a dit que leur fille a été victime d'intimidation ce qui arrive très régulièrement. Il n'y avait rien à faire. Mon nom n'a été mentionné nul part. Les gens dans ma classe se sont mis à me reparler. C'était comme si , en dévoilant tout ce qu'elle disait à tout le monde, j'avais rétablis la justice alors qu'au fond .... Je voulais juste détruire quelqu'un. Audrey était la Bee Queen de la classe , maintenant c'était moi.

Seule dans la salle de gym , je termine d'enrouler mes rubans. J'entends quelqu'un arriver. Ce devait être Sean. Je sais qu'il est au courant. J'ignore ce qu'il va me dire à ce sujet mais je sais d'avance qu'il va avoir raison. Il a toujours raison ce type. Je frappe mollement le sac de boxe et je secoue ma main. Je l'entends qui prépare ses choses mais je ne le regarde pas. Il ne pourra pas me sermonner concernant les ventes puisque celles-ci ont crevé le plafond suite au départ de la défunte reine des abeilles. Un bon pourcentage de ma classe , de mon école même , avait vendu leur âmes pour mon poison. J'ai alors dans l'idée de le distraire par un autre sujet de conversation.  

- Dis-moi , pourquoi tu n'est pas propriétaire d'un club ? Ça rapporte gros les clubs

Oui bon je m'attends déjà à toute l'argumentation bien calculée de mon maitre jedi. Il va me sortir toutes sortes de raisons de pourquoi il n'a pas de club et de pourquoi je suis complètement nulle de proposée une idée à laquelle le Terminator a assurément déjà pensé. Je n'avais pas dit ça pour le provoquer , j'avais dis ça dans le seul et unique but qu'il me dévoile toute son artillerie de raisons au lieu de parler de ce qui s'était produit. Il arrive alors devant moi sur le ring. Je place une main devant moi comme pour arrêter une future action.

- Ok , si pour m'apprendre tu me frappes .... Juste ... Pas le visage okay ? Ils vont le remarquer

À vrai dire je n'avais pas peur de recevoir des coups. Je n'avais peur de rien , je vous le dis sauf que .... On va se dire les vraies choses : Le Terminator devait faire le double de moi , il était grand et on aura beau me dire que ce sont des muscles sous sa peau, j'avais l'impression que c'était du béton. [/justify]




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Mar 29 Mar - 23:04

La lionne en cage - [PV Marya Lambert.]



Marya, Marya, Marya... à peine avait-elle commencée à travailler pour moi qu'elle avait déjà fait sa première erreur et une majeure qui plus est. Fort heureusement, ma disciple avait fait preuve d'une certaine habilitée pour se sortir de ce faux bond et le problème avait donc fini par être régler, mais il n'empêche qu'elle aurait pu détruire sa couverture en un rien de temps, elle qui devait pourtant rester absolument dans l'ombre. J'allais inévitablement lui toucher quelques mots à ce sujet, d'autant plus que je devais la voir d'ici quelques instants seulement. Celle-ci m'avait en effet donner rendez-vous dans la salle d'entrainement que nous utilisions, prétextant que c'était urgent. Ah oui ? Il me tardait de voir ce qui était si urgent que ça...

J'arrivais donc au point de rendez-vous où je pu rapidement voir qu'elle était déjà prête et qu'elle n'osait pas - ou ne voulait pas - me lancer le moindre regard, réaction typique de la personne qui sait qu'elle a fait quelque chose qu'il ne fallait pas. Mais je ne comptais pas venir sur le sujet "Audrey" directement, non, ça allait attendre un petit instant... je me préparais donc dans le silence le plus total, du moins, avant que Marya ne le brise en me posant une question au sujet des salles de sports. Pourquoi je n'en possédait pas une ? Je ne pris même pas la peine de lever la tête en sa direction, occupé à resserrer mes bandes autour de mes mains.


« SEAN REID »  
Ça rapportes peut-être, mais il faut ensuite utiliser cet argent pour l'investir dans du matériel de qualités, les rénovations en tout genre, le personnel à embaucher pour que ça tourne bien et d'autres choses. Ensuite, s'exporter dans trop de domaines à la fois n'est pas bon, c'est un signe de réussite et la réussite attire toujours les regards alors que nous devons rester discret. Et pour finir... c'est trop légal à mon goût.


J'avais au moins eu le mérite d'être clair je crois, je ne voyais aucuns intérêt à posséder une salle de sport et si je n'y voyais aucuns intérêts, cela voulait obligatoirement dire que c'était inutile. Néanmoins, la question n'était pas bête pour autant et méritait une réponse. Après, voulait-elle vraiment connaitre mon avis à ce sujet ou était-ce juste une ruse pour essayer de me faire oublier le petit accident dont j'avais eu vent à son sujet ? La deuxième proposition était la plus probable... Une fois que tout était bon de mon coté, j'enfilais mes gants et montais sur le ring pour faire face à mon employée qui, directement, mis une main devant son visage pour me dire qu'elle souhaitait que j'épargne son visage en prétextant qu'ils le remarqueront si tel était le cas.

En guise de réponse, je lui décocha un direct du droit dans lequel je n'avais pas mis de puissance, le but n'étant pas de lui faire mal, mais juste de lui repousser la tête en arrière et de la surprendre. Il était tout bonnement hors de question que je lui épargnes son visage, pourquoi faire cela ? Elle pensait peut-être que c'était mieux ainsi, mais mon avis était largement différent, prendre en compte sa requête ne lui rendrait pas service et bien au contraire d'ailleurs...


« SEAN REID »  
Crois-tu vraiment que ton visage sera épargné en cas de situation réelle ? Si tu ne veux pas que je te touche au visage, il te suffira d'esquiver mes coups. C'est le seul moyen efficace pour que tu apprennes.


Elle pensait peut-être que j'étais dur avec elle en ce moment et c'était peut-être le cas d'ailleurs, mais c'était uniquement parce que je plaçait beaucoup d'espoir en elle, je voyais là une personne qui avait véritablement un avenir dans le domaine et je voulais qu'elle soit digne de moi, digne d'être mon élève. Sans crier gare, j'envoyais mon poing gauche en direction de son flan, ayant ralentis ma vitesse habituelle afin qu'elle ai une chance, aussi minime soit-elle, d'esquiver le coup au bon moment. Le but n'étant après tout pas de la tabasser, mais bien de lui apprendre à éviter les coups et surtout, à en envoyer.


SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Mer 30 Mar - 3:10







Il a parlé de matériel , de rénovation et il a dit que c'était trop légal à son goût ? Moui ... je le reconnais bien là ... Mais attend ...  Ah ! Ah ok .... On ne parlais pas de la même chose. Ça doit être ma petite tête innocente qui fait qu'on ne me prend pas au sérieux. Je suis née avec ce visage , je ne peux rien y faire. Elle me sert souvent mais en ce moment , elle me nuit. Sérieusement , j'ai une tête bien trop sympathique. Avec le caractère que j'ai , il aurait fallu que j'aie un nez pointu , la peau verte et des crocs pour que ce soit représentatif. Quand je regarde Sean , je me dis qu'il a le même problème que moi. Il a l'air bien charmant à première vue mais quand on le connais ..... Il aurait dû être tatoué de partout , une cicatrice sur l'oeil comme Scar dans le Roi lion, oui ... ça colle plus .... Peut-être plus grand, seigneur non ... Il est déjà assez grand comme ça. Plus grand que ça et je me casse le cou pour le regarder. Voilà un portrait représentatif du caractère de Sean Reid. Je hausse un sourcil en le regardant.  

- Du matériel de qualité ? Pour une boite de strip ?

Bon je crois que j'ai été claire. J'aurais peut-être dû me taire en fait. Là il va me sortir une autre liste de points justifiant sa décision. Non ça ne m'ennuie pas quand il fait ça , je me sens juste toujours comme une fourmi à ce moment-là. La lionne prend des allures de chaton quand elle est en présence de Sean Reid. Je sais qu'il calcule tout et je sais aussi qu'il ne serait pas au point où il en est si ce n'était pas le cas. Seulement .... Je rêve du jour , quand j'aurai plus d'expérience sans doute , où je vais lui apporter une argumentation et ... et il n'aura rien à dire. Wow .... Je rêve fort je crois. Comme si ce n'était pas assez , je continue mon point.  

- Et elle ne serait techniquement pas à toi cette boite. Tu engage un gérant sauf que c'est toi qui s'occupe de la comptabilité. Ce gérant ne connaitra jamais le véritable patron , il aura toujours un intermédiaire qui sera toi , le comptable. Le gérant sera un type bien réglo qui n'aura aucune idée du blanchiment puisque c'est par toi que passe les fonds. S'il ignore toute activité illégale , il n'aura pas à mentir et la police n'obtiendra rien de lui et toi pendant ce temps, tu fais du profit avec cette boite et tu blanchit par la même occasion. Mais bon , c'est juste moi , je sais que ce n'est pas aussi simple.

Après lui avoir clairement interdis de me frapper au visage, le voilà qui s'y met. Je n'ai pas eu mal. J'ai été plus surprise qu'autre chose. J'ai reculée de deux pas à cause du coup. Je m'arrête et je le regarde avec de grands yeux qui lui demande si il m'écoute nom de dieu ! « Crois-tu vraiment que ton visage sera épargné en cas de situation réelle ? Si tu ne veux pas que je te touche au visage, il te suffira d'esquiver mes coups. C'est le seul moyen efficace pour que tu apprennes. » ....... Génial ....... Je m'attendais à avoir des leçons , je ne pensais pas me faire terrasser par le Terminator aujourd'hui. Il me donne un autre coup. Je n'ai pas bougée , je l'ai laissé me frapper , digérant encore le fait que ce type en avait rien à foutre de ma petite gueule de chaton. Quand la nouvelle est passée. Je me suis étirée les bras quelques secondes avant de me mettre en position de semi-jogging sur place. Je place mes poings devant moi comme si je voulais me protéger avec mais pour dire vrai je n'y connaissais rien. J'ai vu ça dans les films et ça se limitait à ça. Essayant d'esquiver quelques-un de ses coups , je finis par lancer.


- Du coup , j'imagine que je peux te frapper aussi ?

Comme si ça pouvait changer quelque chose de son coté. Sur le coup je tente une attaque, minable je le conçois. Ne sachant réellement pas comment me tenir ni comment frapper , mon poing s'est mollement percuté contre le torse de mon adversaire. Je vous ai dis que j'avais l'impression que c'était du béton ? Suite à l'impact de mon poing, ce n'était plus tant une impression. Le fait que je me tenais mal n'aidait pas non plus. Je seccoue un peu ma main et je le regarde agacée.


- Ça aiderait si tu pouvais ramollir, nom d'un chien.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Sam 2 Avr - 1:25

La lionne en cage - [PV Marya Lambert.]



L'air qu'arborais mon apprentie me fit rapidement comprendre que nous ne parlions pas exactement du même sujet, impression qu'elle confirma en parlant de boite de strip-tease... oh... ça ? Bien que je connaissait la vrai nature de Marya, je l'imaginais mal me parler de ce genre de choses, car être un véritable démon est une chose, penser à ce genre de chose en est une autre. C'était donc une toute autre activité qu'elle me proposait, mais ce n'était pas pour autant que ma réponse allait différer, pourquoi la changerais-je d'ailleurs ? Si un club de strip-tease était dans mon intérêt, cela ferait déjà longtemps que j'en posséderais une. Et d'ailleurs, si je refusait, ce n'était pas que pour une question d’intérêt.

Elle énuméra ensuite les raisons qui faisait que, selon elle, cela pouvait être une bonne idée et elle pensait sans doute bien faire, oui, d'un certain point de vue, c'était peut être même réellement le cas. Mais... Sean Reid fait ce que Sean Reid décide et non pas ce qu'on lui propose de faire. Et ce n'était certainement pas une nouvelle dans ce business qui allait me dire comment blanchir mon argent. Mais le fait d'être imaginative était un bon point cela dit. Me tournant vers elle, je pris donc la peine de lui fournir une réponse.


« SEAN REID »  
L'argent que je gagne est déjà blanchis, par un moyen bien plus efficace. Là, cela revient à ce que je t'ai dis tout à l'heure, je devrais payer tout un personnel pour faire le boulot, le moindre employé et je n'aime pas partager mon butin. Et pour finir... je hais les boites de strip-tease.


Pourquoi ? Parce que le tout manquait de classe, tapant dans les plus bas instincts des hommes qui venaient là-bas pour se rincer l’œil, devoir travailler dans un tel endroit me rendrait malade, extrêmement malade. J'étais bien plus classe que ça, je valait mieux que ça, bien mieux que ça ! Jamais je ne m'abaisserais à ce point. Enfin... suite à cette petite conversation entre maitre et disciple, nous nous rendons sur le ring ou je lui apprend rapidement la triste réalité... pour elle. Je n'accèderais pas à ses requêtes, je ne lui ferais aucuns traitements de faveurs, je n'allais certainement pas me priver de la frapper au visage sous prétexte que ça allait se voir. Comme je lui avais dis, si elle ne souhaitait pas que cela se remarque, elle n'avait qu'à esquiver mes coups.

Dans la pratique, tout ceci semblait si simple et pourtant... le premier coup toucha sa cible grâce à l'effet de surprise tandis qu'elle n'avait même pas chercher à esquiver le second, ce qui me décevait un peu. Alors, Marya... que fais-tu ? Tu es pourtant censée être comme moi, tu dois détester ce genre de situation, tu devrais pourtant tout donner pour réussir, voir même pour me remettre un coup. Elle essaya d'esquiver au bout d'un moment, mais ne parviens pas à faire grand chose pour finalement prononcer quelques mots qui m'arrachèrent un sourire. Oh... elle comptait me frapper donc ?


« SEAN REID »  
Non, tu ne peux pas me frapper, tu le DOIS si tu veux arriver à quelque chose.


Elle fini par joindre la parole à l'acte en me frappant dans le torse avec un coup... minable. Je ne pouvais pas qualifier ça autrement. Marya n'avait pas réussie à mettre la moindre puissance, pire encore, le coup avait été envoyée assez aléatoirement, sans aucunes précision, elle ne savait visiblement pas ce qu'elle faisait. Sa garde était incorrecte, sa position était incorrecte, tout était à apprendre... afin de lui faire comprendre ça, je me décidais à agir tout autrement... au lieu de lui mettre un coup de poing, ma jambe droite alla balayer sa jambe gauche, ce qui eu pour effet de la faire tomber assez durement contre le sol du ring qui avait, heureusement pour elle, amortis une partie de sa chute.


« SEAN REID »  
Comme tu viens de t'en rendre compte, ton équilibre est mauvais Marya, tu te tiens mal, très mal et tu frappes tout aussi mal. Mais ne t'en fais pas, ce sont là des problèmes que nous allons très rapidement régler. Je te donnes deux possibilité pour ceci d'ailleurs, soit je t'apprends ça de façon plus classique, soit tu souhaites apprendre à la dure, ce qui peut être bien plus efficace, en combattant une personne que j'ai fais venir spécialement pour ça et qui attends à l'extérieur que je lui donnes mon feu vert. Que choisis-tu, Marya ?  


SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Sam 2 Avr - 2:21


La lionne en cage




Ok .... Je l'avoue , je l'ai peut-être provoqué un peu en continuant d'argumenter. Je savais pourtant qu'il ne fallait surtout pas proposer quoi que ce soit à Sean Reid. Bon ... Avec de la chance , je l'avais assez mis à bloc pour qu'il oublie toutes mes fautes des dernières semaines. Avec beaucoup de chances j'espère. Je n'ai pas vraiment écouté son discours même s'il s'était donné le mal de me répondre. Je n'attendais pas sa réponse et je n'espérait pas qu'il approuve. Seulement , la dernière phrase concernant le fait qu'il détestait les boites de strip, me cogna sur le crâne. Quoi ? Qu'est-ce qu'il a dit ?! J'étais surprise au début mais au bout d'un moment je me rendit à l'évidence : Plus rien ne m'étonnait du Terminator. Rendu où nous étions , je ne le voyais plus comme un être humain normal. Il y avait eu une parcelle en moi qui aurait espéré voir quelque chose ..... De normal chez lui mais non. Il était fidèle à lui-même. Je marmonne donc par-dessus lui.

- Oui oui ... Je sais je sais ... Je faisais juste la conversation. C'est pour te mettre de bonne humeur que je fais ça.


Je lui offre alors un sourire sarcastique comme quoi je savais pertinemment que c'était l'inverse. Je savais que ça ne le mettait pas du tout de bonne humeur. Est-ce que je le provoquais un peu ? Mouais .... Je reste quand même une sale gosse il faut l'admettre. Je pouvais bien m'amuser un peu , de toute façon je vais me faire démolir la gueule sous peu. Ok ... Motive toi. Frappe-le mieux que ça , il le mérite et en plus ça va lui faire plaisir. Tu ne verras pas ça deux fois dans ta vie Marya. Ok je suis prête. Ok je suis motivée. Tandis que j'arrive pour le frapper une seconde fois, il me prend par surprise et me fait un croche-pied. Les yeux ronds , je tombe par terre. Arrrghhh ! Ce type ! Je fais une moue et je le regarde de bas. Bon .... La défaite était humiliante mais je crois que le pire , c'est qu'il m'a sortit un autre discours à la Sean Reid. Je pose une main sur mon front découragée. Heureusement , mon mentor était quelqu'un de patient. Il m'assura qu'il allait m'aider à corriger tout ça. Je me relève un peu avec une grimace. Je le regardais , agacée de mon manque de pratique. Puis , va savoir ce qui m'a pris , une malice me prend. J'ai une soudaine envie de lui montrer que même si je n'avais aucune pratique , j'avais toujours la lionne en cage et que c'était elle qui me donnait le cran pour tout affronter. Je me donne alors un élan et je me jette sur mon Terminator comme ça. Je crois que c'est davantage la surprise qui l'a fait tomber mais je ne m'arrêtais pas là. Aussitôt par terre , je me relève de sur son torse pour lui donner un coup de poing au visage. Une fois fait , je lâche un petit rire victorieux et je me laisse rouler au sol juste à coté de lui. Je continue de rire fièrement. Mais dans mon rire se mêle bientôt des plaintes de douleur. Dans mon élan , j'avais frappé plus fort qu'il ne fallait et je m'étais fait mal du coup. J'avais mal à ma main c'était terrible. Et le pire ..... Le PIRE c'est que je suis convaincue que ça a à peine chatouiller mon Terminator. Mon visage arbore donc maintenant une grimace de douleur qui rit par la même occasion. Quand il tourne la tête vers moi , je stoppe mon hystérie instantanément.


- Tu as vu ? Merde ... J'ai .... Ouch ... Désolée ..... On peux poursuivre avec la méthode forte.


Je me relève à moitié pour m'asseoir tout en massant ma main et je hausse un sourcil en réalisant qu'il avait parlé de quelqu'un. Je n'avais pas vraiment entendue tout à l'heure, trop concentrée à trouver un moyen de le mettre par terre aussi. Mais là maintenant , ça me revenait.

- Hein ? Quelqu'un d'autre va me taper dessus ? Bon sang , tu as fait venir qui ?





Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Ven 8 Avr - 1:02

La lionne en cage - [PV Marya Lambert.]



S'il y avait bien un défaut chez Marya que je devais corriger au plus vite, c'était bien le fait qu'elle ne savait pas encore parfaitement où était sa place. Elle n'avait pas encore assimilée que moi, Sean Reid, était son patron, son supérieur, l'homme qui l'avait prise sous son aile pour lui apprendre les ficelles des métier et faire d'elle une personne redoutable. Cela impliquait donc le fait d'avoir assez de respect envers moi pour ne pas me baratiner inutilement dans le simple but de me faire oublié ce petit accident dont j'avais eu vent à son sujet. Je n'oublierais absolument pas ce qu'elle avait fait et chaque chose viendrait à son temps... pour l'heure, je devais lui apprendre à se défendre, à pouvoir éviter les coups et surtout les distribuer, car dans le métier, ce genre de chose lui serait forcément utile si sa couverture venait à sauter, même si cela ne devrait pas arriver en théorie, mais on ne sait jamais après tout, je voulais sécuriser le plus possible le cas "Marya". Finalement, elle m'avoua qu'elle ne voulait que faire la conversation, que sa proposition n'avait pas de sens réel et qu'elle ne pensait sans doute pas ce qu'elle avait dit. Puis de toutes façon, même si elle le pensait, j'avais rejeter en bloc l'idée de tenir une boite de strip-tease, mais soit, ce n'était pas le sujet... je fut par contre interloqué lorsqu'elle parla de bonne humeur... ah ? Car je ne semblais pas être de bonne humeur actuellement ? Haussant un sourcil, je me contentais de lui répondre sans lui lancer le moindre regard.


« SEAN REID »  
Si tu penses que je ne suis pas de bonne humeur, c'est que tu ne m'as jamais vu de mauvaise alors. Du coup, si je peux te donner un conseil, ce serais de ne jamais être là lorsque je suis de mauvaise.


Car généralement, les choses avaient tendances à se finir mal... très mal... l'ayant observer du coin de l’œil pendant quelques instants, j'avais pu percevoir son sourire sarcastique après sa prise de parole, mais je n'en avais que faire. Après tout, j'étais bien au dessus de ce genre de provocations qui ne me faisaient absolument rien. Néanmoins, je ne lui conseillerais pas de trop jouer avec le feu à ce niveau-là, car elle pouvait rapidement se bruler les ailes et plus tôt qu'elle ne le pensait. Néanmoins, ce genre d'attitude n'était pas étonnante venant d'une personne telle quelle. Je savais parfaitement comment elle fonctionnait puisque j'étais comme elle par le passé, avant de devenir ce que j'étais à présent. Et c'était d'ailleurs ça mon but, transformer Marya Lambert en une version féminine de Sean Reid, faire en sorte qu'elle devienne mon égale, celle qui puisse reprendre mon business lorsque j'aurais décidé de me retirer. Mais avant cela, j'allais avoir du travail, beaucoup de travail... tout comme elle. A présent tout les deux sur le ring, je ne perd pas de temps pour la dérouiller gentiment, afin de lui montrer que je n'étais pas là pour plaisanter. Deux droits et une balayette plus tard, je ne peux m'empêcher de soupirer en la voyant là, étalée sur le sol à me regarder dans les yeux et lui fit un petit discours pour la motiver. On partait d'assez loin, mais je parviendrais à faire quelque chose d'elle, je DEVAIS faire quelque chose d'elle.

Je n'avais pas d'autre choix, surtout maintenant où elle pouvait m'aider à me faire un peu oublié dans le milieu, pour donner l'illusion que je ne faisait plus rien d'illicite dans le but de pouvoir convaincre Diana concernant Elena, pour enfin pouvoir être un père pour elle... Penser à ma fille fut cependant une grave erreur dans ce genre de situation, puisque perdu dans mes pensées, je réalisais à peine que ma disciple venait de se redresser pour me bondir dessus. Ce manque de concentration combiné à la surprise me fit tomber à la renverse, Marya sur moi, ce qui donnait l'opportunité à cette dernière de se redresser pour m'envoyer un coup directement de la mâchoire avant de se laisser rouler sur le côté. Hum... pas mal... elle frappait plus fort que je ne le pensais à vrai dire, même si je ne ressentais pas vraiment de douleur. Mais les plaintes de douleurs que je peux entendre signifient qu'elle s'y est très mal prise pour me frapper, s'étant très certainement blessée à la main suite à cette petite démonstration. Elle semblait néanmoins être assez fière de son coup et voulait sans doute mon avis à ce sujet, tout en ajoutant qu'elle voulait poursuivre avec la méthode forte. Oh mais ne t'en fais pas Marya, la méthode forte est toujours celle que j'utilise... étant sur le dos, je remontes les jambes au niveau de ma poitrine et place mes mains à coté de ma tête pour me redresser d'un seul coup grâce à un saut carpé du plus bel effet, observant ma disciple qui, elle, prend plus de temps, me questionnant sur la personne que j'avais fais venir.


« SEAN REID »  
Oh, mais tu n'as pas à t'en faire. Considère ça comme... un cadeau de ma part.


Levant la main en l'air, je claqua des doigts et un son de porte se fit entendre, suivis de bruits de pas qui se rapprochaient de plus en plus, dévoilant une personne qui n'était autre que Marc, l'homme à qui je revendais les voitures que je volais... mais ce n'était pas pour cette petite particularité que je l'avais fais venir, non, c'était pour autre chose... j'avais promis à Marya de m'occuper de lui après m'être rendu compte qu'il était bien trop bavard, mais finalement, c'était elle qui allait avoir ce privilège. J'avais déjà briefé Marc qui pensait qu'il s'agissait d'un simple entrainement et qui allait donc le faire sans se poser de questions. Mais il était loin de se douter que ça irait plus loin, qu'il allait se faire détruire... Car si Marya ne parvenait pas à le punir, je m'occuperais personnellement de lui. Un sourire se dessina peu à peu sur mon visage, bien loin de celui que je pouvais arborer d'habitude, très loin même... ma véritable nature était visible rien qu'avec ce sourire qui n'augurait rien de bon et alors que je descendis du ring pour laisser place à Marc, je soufflais discrètement quelque chose à l'oreille de ma disciple.


« SEAN REID »  
Amuses-toi bien.


SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Sam 9 Avr - 14:38


La lionne en cage




Je me trouvais tellement maline , ça a tôt fait de cesser à la suite de son commentaire. Ne le regardant pas , j'ai arrêté de faire ce que je faisais pour mieux assimiler l'information. Il me semblait que c'était là un message subtile pour me dire d'arrêter de faire la sale gosse. En tout cas, le message était passé. J'ai compris que le four avait été préchauffé et que la cuisson n'était pas nécessaire. Suite à cela, je me met à penser que ma patronne du café aurait aimé ce charmant code. Elle se croit toujours dans un film de détective. Enfin, passons ...  Je secoue négativement ma tête. Je sentais que j'avais intéret à rester sage avec lui pourtant il devait bien savoir qu'une fille comme moi , ça ne pouvait pas être un ange non plus. Ce n'est pas n'importe quelle gamine obéissante qui aurait volé des voitures le jour de notre rencontre. Je suis convaincue qu'il saura me mener sur le droit de chemin. J'étais jeune , j'avais encore du travail à faire. Avoir une lionne ça avait ses avantages mais ses défauts aussi. Elle n'était pas tout à fait domptée , la sale bête aimait encore mordre. Je me dis que je devrais faire des efforts si je voulais qu'il soit fier de moi. Des efforts seront mise car moi , j'aime bien provoquer les gens mais lui , je vais devoir faire une exception. Je n'avais pas envie de le voir de mauvaise humeur, ça n,avait pas l'air bien joli de ce qu'il me dit.

Je le regarde se relever à la manière des ninjas et je regarde de nouveau ma main. Oh , je ne lui ai pas dit mais je pouvais le faire aussi, c'est juste que là , j'avais pitié de mon coup douloureux mais oh combien vivifiant. J'étudiais en danse à l'université , je passais mon temps à bondir partout, à me faire lancer dans les airs , des roulades , des sauts arrières et tout le tralala. Malheureusement , ces acrobaties ne m’impressionnait plus quoi que , lui n'avait surement pas étudier la branche. Comment arrivait-il à connaitre tout ça ? Un petit sourire moqueur se glisse sur mon visage en songeant qu'il avait surement été entraîné par un moine comme dans les films. Moui , un vieux chinois en toge qui lui montre la voie de la sagesse. Bien qu'avoir un moine pour maître était quelque chose d'assez cool , je ne regrettais en aucun cas mon professeur. Il avait l'air de savoir ce qu'il faisait et il n'était pas très méchant avec moi. Il était terriblement patient et c'est une chance pour moi parce que je l'avoue, j'ai parfois un caractère de merde. Le moine aurait peut-être déjà jeté sa toge depuis longtemps à sa place à lui.

Je l'entends claquer des doigts. Je regarde subitement la porte curieuse. Je me relève doucement en m'agrippant aux cordes. Mes yeux s’écarquille de plus en plus en voyant Marc arriver. Alors ça , c'était une sacré surprise. Je ne m'attendais pas à ça. Mais quelle générosité de la part de mon maître jedi. Il savait que c'était bientôt mon anniversaire ou quoi ? Je tourne la tête vers lui et je lui souris à pleine dent , complice.

- C'est vraiment trop gentil. Je ne méritais pas tant

Moi dans ma tête ce n'était que de la pratique , je ne pourrai pas l’abîmer trop trop quoi que , je ne crois pas posséder les compétences pour. C'est alors qu'est apparu le sourire de Sean Reid. Je perds le mien , éblouie. C'était décidément la plus belle chose que j'ai vu provenant du Terminator. Ce sourire là , je le connaissais bien , c'était celui de ma lionne. Je ne l'avais jamais vu sur quelqu'un d'autre. Je compris alors que Sean Reid aspirait à de la violence , de la violence envers Marc. Mon dieu, le plus beau jour de ma vie. Il me souhaita de bien m'amuser. Je le regarde de la même façon. Les yeux de Robin vers Batman. Ne t'en fais pas Terminator, je vais m'amuser tu verras. Marc est plus grand que moi , il n'était pas costaud comme mon maitre jedi mais il l'étais plus que moi. Je vais recevoir des coups c'est certain mais ça , ce n'est même pas une crainte , la douleur sera enterrée par le plaisir que j'aurais à frapper le revendeur de voiture. Il monte sur le ring avec un air sympathique. Le pauvre croyait venir en aide à la petite gamine. On se place , il me lance quelques droites, pas fort du tout. J'en esquive deux, j'en reçois une mais ca m'a juste pincé. J'essaie un peu de mon coté. Je le touche à l'épaule. Il ris. Il ris ? Il trouve ça drole ? Pour lui , je n'étais qu'un chaton , rien à voir avec la lionne. J'entends grogner. Je n'aimais pas qu'il se moque. Je regarde Sean Reid qui espère me voir faire mieux. Je continue de m'entrainer gentiment jusqu'à ce que je pose mes yeux sur sa main que j'avais écrasée l'autre jour avec la portière de la voiture.

- Ta main ça va ?

Demandai-je d'une voix douce , bien vaillante. Marc baisse les yeux vers sa blessure et me souris. '' Oh ! Ne t'en fais pas gamine ca a ..... '' je le frappe au visage et j'enchaine avec un coup de pied sur sa poitrine. Il se recule et rit encore. Il rit encore .... Il va me faire sortir de mes gonds. Ayant compris ma volonté , il offre à Sean un regard qui demande approbation. Il voulait savoir s'il avait le droit de me cogner sérieusement. Je ne suis pas certaine que Sean ai accepté mais je me doute bien que oui parce que j'en ai recu une sévère. Je fais semblant de me laisser tomber sur les genoux blessée. J'ai une main sur mon visage et avec l'air que j'ai , Marc n'est pas certain si je pleurs ou non. Il regarde de nouveau mon maitre jedi comme s'il regrettait d'avoir frappé une gamine bien plus jeune que lui. Il se penche un peu vers moi. '' Gamine ca va ? Je ne voulais pas trop cogner tu sais ? Hé gamine ... '' il ne voulait pas trop cogner ? Je ne lui ai rien demandé nom d'un chien. Quand Marc était aussi bienveillant, moi ça m'humiliait , parce que j'avais l'air faible devant Sean Reid. J'enlève ma main de sur mon visage pour voir mon Terminator. J'ai vu qu'il avait avancé un peu pour voir comment j'allais. Je lui ai souris discrètement. Ne t'en fais pas mon Batman , il m'en faut plus ça , tu le verras bien. Rapidement , je frappe sévèrement Marc entre ses jambes. Non , ce n'était pas loyale mais en situation réelle , je n'aurai pas le temps pour les règles de conduite. Marc étouffe un cri de douleur. Il pose un genoux à terre , s'agrippant à une corde. Je me relève. Je le regarde désormais de haut. D'une main , j'agrippe sa chevelure et de l'autre je cogne. J'ai encore mal à ma main mais pour l'heure je ne sentais rien. Je frappais et je frappais encore. Et encore. Je finis par réaliser que plus on frappe, plus on apprend à frapper. Mon poing cognait plus droitement. Marc se laissais faire, je crois que la douleur du coup déloyale était la seule qui le dérange vraiment. Alors que je croyais avoir gagner, Marc empoigne mon poing qui voulais frapper , son autre main me cogna dans les côtes. Je tombe à quatre patte par terre et tandis que je cherche mon souffle, il me donne un coup de pied dans les cotes de nouveau. AU final , il vint entourer mon cou de son grand bras. Il était visiblement très en colère. S'adressant à moi , les dents serrés , il resserre son étreinte. '' Une pratique hein .... Tu sais ce que c'est qu'une pratique la sale gosse ? '' Il me lâche soudainement. Ça doit être à cause de Sean Reid. Je n'ai pas trop compris ce qui s'était passé autours de moi , trop préoccupée à chercher mon souffle. Le voyant maintenant à coté de moi , j'agrippe son bras pour m'aider à me relever. Une fois debout, mon corps entier s'accote contre mon maître, comme le chiot qui cherche le réconfort. Les yeux fermés , agrippée contre lui , je lâche finalement, un petit :

- C'est tout ce que j'ai , c'est là tout ce que j'ai .... Tu as de la glace ? De la glace silteplait




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Mar 12 Avr - 2:39

La lionne en cage - [PV Marya Lambert.]



Les choses ne se passaient pas comme prévues... et dieu que je détestais ça... ma disciple s'en était finalement mieux sortie que je ne l'aurais pensé, son instincts et surtout son intelligence lui avaient permis d'attraper quelques coups redoutables à Marc. Je savais à présent ce que je devais lui apprendre... car oui, tout cet entrainement n'avait pas pour but réel de lui apprendre à ce battre, je voulais juste l'analyser, voir comment elle agissait en situation critique, les points forts que je devais l'aider à renforcer et ses failles que je devais combler. Avec ça, elle deviendrait une arme redoutable capable de se débrouiller si les choses venaient à tourner mal. Mais ce n'était pas ça qui m’agaçait, non... c'était la réaction de Marc... ce dernier, se sentant humilié, avait perdu son sang froid, frappant réellement Marya dans les côtes à deux reprises pour finalement l'étrangler avec l'un de ses bras. Ne perdant pas une seule seconde, je me glisse à l'intérieur du ring, me retrouvant dans le dos du revendeur de voiture que j’agrippe exactement de la même façon qu'il tient ma protégée, lui faisant lâcher prise et le lançant en dehors du ring, entre les deux cordes supérieures.

Respirant avec difficulté, ma disciple se redresse en m'agrippant le bras et se serre finalement contre moi, sa tête collée à mon torse et les yeux fermer, me jurant qu'elle avait tout donnée et me demandant si j'avais de la glace... cette situation, c'était... comme si elle cherchait un espèce de réconfort auprès de moi, une facette que je n'avais pas eu l'occasion de voir chez elle, quelques traits de personnalités qui la rendaient humaines... je connaissais ça, je connaissais ça plus que quiconque... définitivement, Marya était comme moi, une personne aimant semer le chaos, la destruction et la violence, mais ayant quelques traces d'humanité par-ci par-là. Mon bras droit se lève au niveau de ses épaules afin de l'appuyer un peu plus contre moi pour la rassurer légèrement pendant quelques instants, me déplaçant finalement avec elle dans un coin du ring où je la fait s'asseoir en appuyant ses bras contre les cordes. M'abaissant pour me mettre à sa hauteur, je l'inspecte du regard afin de voir comment elle va, tendant le bras pour prendre une poche de glace qui se trouvait dans un sac situé sous les cordes pour la donner à ma protégée.

Après avoir fait ça, je me redresse d'un seul coup, les traits de mon visage et surtout mon regard deviennent plus durs, révélant la personne que je suis réellement... ma tête se tourne vers Marc qui commence tout juste à se redresser et ni une, ni deux, je quitte le ring pour me mettre face à lui, ne lui laissant pas prononcer le moindre mot et lui attrapant sa main droite que je me mets à tordre avec violence. Les cris de douleurs du revendeur de voiture se font entendre, résonnant dans cette salle où personne ne pourra lui porter secours... Il me supplie, désires que je relâche mon emprise, mais il est trop tard, bien trop tard... d'un seul coup, je retourne sa main d'un coup sec et dans un bruit de craquement horrible, sa main se brise. Mais son calvaire ne s'arrête pas là, puisque je lui administre un coup de pied dans la rotule, lui brisant également et le faisant tomber à genoux à mes pieds, ses cris de douleurs devenant de plus en plus insupportables.

Je fini par lui tourner le dos, me dirigeant vers ma veste dans un but précis... plongeant ma main dans la plus grande poche de ma veste, je ressors un objet que personne ne devrait posséder, un objet capable d’ôter la vie à la personne qui se trouvera dans sa trajectoire... un objet que je pointe désormais sur la tête de Marc... un pistolet. Abaissant la gâchette, je n'avais qu'à appuyer sur la détente pour mettre fin au jour du revendeur qui n'hurlait plus, tétanisé par la peur, il se contentait de loucher sur le canon qui se trouvait devant lui, qui pouvait le réduire au silence en quelques secondes à peine. Le silence régnait et je me décidais à le briser en prenant la parole d'un ton qui n'augurait rien de bon...


« SEAN REID »  
Écoutes bien ce que je vais te dire, Marc : Ne touches plus jamais à Marya. Elle est sous ma protection désormais et tout ceux qui tenteront quelque chose à son encontre seront puni par moi. A partir de maintenant, tu l'effaces totalement de ta mémoire, tu agis comme si elle n'existait pas, comme si elle n'avait jamais exister... plus jamais tu ne croiseras sa route et si jamais tu parles d'elle à quelqu'un... cette fois-ci, je presserais la détente. Me suis-je bien fais entendre ?


Comme réponse, j'eus droit à un signe de tête positif de sa part. Puisque j'avais eu ce que je voulais, je relevais la gâchette de mon arme tout en rabaissant mon arme... pour finalement envoyer un violent coup de poing dans le visage du revendeur dans le but de l'assommer. Son corps tomba lourdement au sol et autant dire qu'il allait y rester un bon moment, au point où il se réveillera quand nous, nous ne serions plus là. Maintenant que le problème Marc était régler, je rangeais rapidement mon arme dans ma veste pour finalement rejoindre ma disciple, toujours présente à l'intérieur du ring, avec une bouteille d'eau que je tendis en sa direction.


« SEAN REID »  
Tu as fais du bon travail Marya, tu as bien méritée un peu de repos.


SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Jeu 14 Avr - 2:17


La lionne en cage




Dans un moment comme celui-là , je ne me suis pas rendue compte que je quémandais un peu de clémence. Je ne crois pas que je l'aurais fait en temps normal. J'aurais tenue debout devant lui , même si mes jambes en tremblerais. Je voulais tellement qu'il soit fier de moi. Les yeux fermés , agrippée contre mon mentor , je ne pensais qu'à cela, à la déception que je verrais chez lui lorsque j'ouvrirais les yeux. C'est alors qu'une chose improbable se produisit, je sens un bras chaud entourer mes épaules et me serrer un peu plus. J'ouvre enfin les yeux pour regarder devant moi. J'étais surprise de cette marque d'affection provenant de cet homme qui pour moi, s'apparentait à une machine. Sans un mot , je me dirige vers le coin du ring avec son aide. Je prend le temps de m'asseoir , me tenant les cotes d'une main , l'autre posée sur son bras comme appui. Je fixe le sol agacée tandis que Sean m'examine en silence. Je respirais enfin normalement. Je m'attends à un sermon de sa part puisque oui , j'ai provoqué Marc. J'ai été rude et je l'ai poussé à bout. Je tend ma main libre vers le sac de glace que me tendait mon mentor. Au moment de prendre l'objet , je me résigne à lever les yeux vers lui. J'avais peur de voir de la déception dans son regard. Je le regardais désormais et je fut soulagée de voir qu'il n'y avait rien de tout ça. Au contraire, il s'assurait que je n'avais rien. Je ne souriais pas malgré le bien que je ressentais. J'étais bien oui parce que je me sentais en sécurité. Je n'avais pas l'impression d'être une simple employée mais une élève. Une élève soutenue par quelqu'un qui tenait à son apprentissage. Je ne voudrais plus jamais lui faire honte de ma vie. Je veux qu'il soit fier de moi.

Quand il se lève pour me tourner le dos, je le suis des yeux un moment. Je me rends compte qu'il va voir Marc, il va surement s'excuser de mon comportement. Pendant ce temps, je lève un peu mon chandail juste assez pour voir mes côtes. La simple démarche m'avait tirer une légère grimace. Je penche un peu la tête histoire de juger les dégâts. Je tâtonne un peu la peau pour vérifier le seuil de douleur. Ce n'était pas si mal. Je ne crois pas que Marc ait frappé assez fort pour me casser une cotes. Quelques bleus sans doutes mais sans plus. C'est alors que je sursaute en entendant Marc crier. Je lâche mon chandail et je tourne subitement la tête vers l'avant. Je regarde mon professeur torturer le pauvre homme. Je ravale ma salive et j'assiste sans un mot. J'aurais dû me lever. Intervenir sans doute. Je ne l'ai pas fait. Je respectais les décisions et les agissements de Sean. Je n'avais pas assez de pitié ou de compassion pour le revendeur de voiture pour m'interposer entre lui et mon patron. Je reste assise mais je ne bouge pas. Néanmoins , je ne peux pas détacher mes yeux de la scène. Un bruit de craquement. Des cris de nouveau. Je sursaute un second coup. Sean Reid abandonne sa victime. Il part plus loin. Je continue de regarder Marc. Il lève les yeux vers moi. Je prend un léger recul , la gorge nouée. J'ai les yeux grands ouverts tandis que je regarde cet homme en douleur. Ses yeux demande pardon. Je sais qu'il a toujours été bienveillant même si l'espace de quelques minutes il a perdu son sang-froid. Que dire quand je suis responsable de son sort ? J'entends ses plaintes qu'il tente d'étouffer.

Sean Reid revient , il se met devant Marc avec ce qui me semble être une arme. Je n'en était pas sûre , jusqu'à ce que j'entende ce silence, celui du revendeur. C'était le silence de l'agneau qui donne sa chair au lion. C'est à ce moment-là que j'ai compris que l'objet pointé entre ses deux yeux était bel et bien un pistolet. Je me suis levée de ma chaise lentement. J'entendais les battements de mon coeur. Je ne voulais pas m'interposer dans les décisions de mon mentor mais tuer quelqu'un de sang froid , sans raison ..... Je regardais Marc et Sean tour à tour. Je n'entendais pas tout ce qu'il disait tant le tambour de mon pouls battait dan mes oreilles. J'avais l'impression d'être coupable. Marc ne me regardais plus et pourtant j'aurais voulu qu'il le fasse. Que je puisse lui dire comment j'étais désolée .... Désolée de ne rien faire pour lui malgré tout. Malgré mes provocations , malgré son humiliation , malgré les conséquences qui répercute. Le son de mon coeur qui bat s'affaiblit. J'entends de nouveau Sean Reid parler. Il interdit à Marc de songer même à mon existence. Je ferme les yeux soulagée, j'ai compris qu'il ne comptait pas appuyer sur la gâchette. Il n'aurait pas pris la peine de lui dicter tout ça si c'était le cas. Il assome Marc et reviens vers moi. J'ouvre les yeux et je contemple le corps de notre ex associé par terre. Je n'avais aucune émotion à ce moment. Je n'étais pas intervenue. J'ai eu une confiance aveugle en mon mentor et j'ai  eu raison. J'ignorais à quel point mon mentor me ressemblait. Je le comparais sans cesse à une machine mais aujourd'hui , il m'a montré l'homme. J'ai compris alors qui il était réellement. De quoi il était fait. Sean Reid était comme moi. Il avait lui aussi son monstre en cage.

Tandis que Sean venait vers moi , je ne détachais pas mon regard de Marc qui ne bougeais plus. Je ne regardais toujours pas mon mentor au moment où il me tendait une bouteille. Ce fut par contre lorsqu'il me dit que j'avais fait du bon travail que tout changea. Je le regarde lui , soulagée. C'était comme si tout un poids venait de se dégager de mes épaules. Je me disais dans ma tête que Marc n'aura pas souffert pour rien. J'aurai obtenu satisfaction dans cette histoire. Mon sourire était mince, à peine visible, mais vrai. Je prend la bouteille d'eau et je m'autorise une grande gorgée. Je descend du ring et je me dirige vers mon sac de sport dans lequel je rangeai la bouteille. Sans le regarder , je m'adresse à lui

- On devrais y aller avant qu'il ne se réveille.

Alors qu'il prend sa veste , mon regard s'arrête sur celle-ci. Je savais que son pistolet y était. Il remarque surement mon air. Je lève les yeux vers lui confiante.

- J'aimerais que tu me trouve une arme. Je ne pourrai pas en acheter moi-même.

Alors qu'il ouvrait la bouche pour se prononcer, je le coupe subitement pour lui donner le modèle de mon arme, c'était un fusil de chasse.

- C'est pas ce que tu crois. C'est mon anniversaire ce week end, je veux aller chasser

Pourquoi la chasse ? Car c'était un bon moyen de faire quelque chose de défendu , un bon moyen tranquille de laisser Marya la douce de coté quelques temps.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   Jeu 12 Mai - 3:37

La lionne en cage - [PV Marya Lambert.]



Une partie de moi avait adorer s'en prendre à Marc, m'en réclamant même plus afin d'être sûr et certain qu'il comprenne bien la leçon alors que je savais parfaitement que c'était inutile, personne n'oserais me désobéir après ce genre d'évènements, encore moins quelqu'un qui avait déjà énormément de raisons de me craindre avant même que je ne le passes à tabac. Mais une autre trouvait tout cela dommageable, me disant que rien ne s'était passé comme prévu alors que je détestait ça... je n'aimais pas le fait de ne pas être totalement maitre de la situation, situation qui m'avait pourtant bel et bien échappée ce soir... la question était donc, qu'est-ce qui m'avait pousser à frapper mon collaborateur ? Ma soif de violence, le fait de protéger ma disciple ou cette parcelle de moi qui détestait que les choses ne se passent pas comme MOI, je l'avais prévu ? Il s'agissait là sans doute d'un savant mélange des trois.

Malgré tout, je me rendait bien compte que je m'étais pris d'une sorte d'affection pour cette petite que j'avais pris sous mon aile, sans doute était-ce lié au fait qu'elle était comme moi, que j'avais enfin trouvé quelqu'un qui comprenait qui j'étais, qui savait ce qui pouvait bien se passer dans ma tête - du moins en partie, car j'étais bien trop complexe pour l'esprit de ma jeune disciple - et avec qui je pouvais tout simplement être moi-même sans recevoir la moindre remarque désobligeante venant souvent de moralisateurs à deux balles qui pensaient détenir la vérité universelle alors qu'ils se contentaient de suivre le train de vie habituelles de toutes ces personnes chiantes et sans ambitions.

Après avoir corrigé Marc, j'avais donc fait en sorte de réconforter Marya et visiblement, cela avait fonctionner puisqu'elle avait l'air soulagée à présent, me lançant un sourire à peine visible pour finalement prendre la bouteille d'eau que je lui tendais, buvant une grande gorgée bien méritée après tout ce qu'elle avait fait durant cette soirée. Après avoir bu, elle sortit du ring afin de ranger la bouteille à l'intérieur de son sac tout en abordant le fait de s'en aller avant que la personne gisant au sol ne reprenne ses esprits. Je ne voyais pas en quoi il allait nous gêner, mais puisque je n'avais plus rien à apprendre à ma disciple aujourd'hui... je n'eus pas besoin de prononcer le moindre mot pour lui faire comprendre que j'approuvais son idée, me contentant de quitter le ring également, attrapant au passage ma veste que j’enfile.

C'est à ce moment précis que je sens le regard de Marya se poser sur ma veste, plus précisément à l'endroit où se trouve mon arme. Quelques secondes après, celle-ci me demande de lui trouver une arme, ajoutant qu'elle ne pourrait pas en trouver une par elle-même. Alors que je m'apprête à lui répondre, elle se sent obligée de me dire que c'est dans le but d'une partie de chasse ce week-end, pour son anniversaire... bon... vu comme ça... et puis, même sans ça, il allait bien falloir qu'à un moment, je lui donnes une arme au cas où, même si j'aurais préférer attendre un long moment avant ça, mais bon...


« SEAN REID »  
Pas de soucis, je te fournirais ça pour ce week-end.


Ce fut donc sur ces mots que nous quittions ce gymnase, nos chemins prenant une direction différente afin d'aller vaquer chacun à nos occupations. En tout cas, cette petite n'avait de cesse de m'impressionner... comme j'avais pu le remarquer dès le premier jour, elle irait très loin dans le milieu, très très loin...


FIN DU RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lionne en cage [Marya & Sean]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La lionne en cage [Marya & Sean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sean Costello
» Décès de Sean Costello
» Sean Lennon
» Sean Cheesman évoque Michael
» Byron Cage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum