AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 La bleusaille [PV Marya Lambert.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 16:44

La bleusaille - [PV Marya Lambert.]



La pénombre s'était abattue sur la ville depuis un certain temps déjà, offrant un cadre parfait pour ceux qui comme moi, avaient choisis d'embrasser la voie de l'illégalité et autant dire que tout ceci tombait à pic... Ce soir, je n'étais pas ici pour faire mon business habituel, non, loin de là, même s'il y avait un rapport direct avec ma petite "entreprise" comme j'aimais nommer mes activités des plus... originales, dirons nous. Si j'étais ici, c'était pour vérifier les dires de Marc, l'homme à qui j'avais l'habitude de receler les voitures que je pouvais voler ici et là. Lors de notre dernière rencontre, ce dernier m'avait parler d'une certaine "concurrence", quelqu'un qui empiétait sur mon territoire alors que je m'étais pourtant assurer d'avoir le monopole par des moyens assez... hum... intimidants ? En bref, la moindre personne avec un minimum de bon sens comprendrait rapidement qu'il valait mieux ne pas venir sur mon terrain, mais apparemment, certains étaient plus dur de la feuille que d'autres ou devrais-je dire : "certaine". Oui, celle qui avait fait ça était une femme, d'un âge relativement jeune d'après la rapide description qu'avait pu me faire Marc. Vu que je savais à peu près à quoi cette dernière pouvait ressembler, la chasse était ouverte. Traquant ma proie dans tout les endroits possible et imaginable, j'avais fini par me retrouver dans une petite rue paisible à Quertal, avançant tout de noir vêtu, une capuche dissimulant mon visage histoire de passer totalement inaperçu, car comble de l'ironie, malgré mon accoutrement qui devrait pourtant être alarmant, l'ensemble était assez passe-partout pour ne jamais affoler qui que ce soit... à croire que les gens n'étaient qu'une bande de débiles profonds incapables de connecter deux neurones entre eux pour faire germer la moindre once de logique. Moi, à leurs place, je me rendrais immédiatement compte que quelque chose clochait.

Mais je n'étais pas ici pour mesurer mon intelligence au commun des mortels - après tout, j'avais toute ma vie pour ça - mais pour une tâche bien plus importante et en parlant de tâche... mon regard venait de se poser sur une personne un peu plus loin dans la rue, me tournant le dos et semblant faire des choses étranges auprès d'une voiture. Aurais-je trouver celle que je cherchais ? De là où je me trouvais, je ne pouvais distinguer que des formes trop peu précise pour savoir s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, mais qu'importe, je me devais de jeter un coup d’œil. Progressant donc furtivement jusqu'à ma "cible" cette dernière devenait de plus en plus clair et... oh... oh... attends, attends... c'était ça la personne qui avait revendue des voitures à Marc ? Cette débutante là ? Sa méthode était loin d'être au point et vu comment elle s'y prenait, les risques qu'elle se fasse attraper étaient très présent. Ne bougeant plus, me contentant à présent de regarder le spectacle qui s'offrait à moi, je me rendis rapidement compte que je n'avais absolument pas besoin de la considérer comme une concurrente tant elle ne faisait pas le poids face à moi. A vrai dire, elle me faisait même un peu pitié, assez pour que je décide de m'approcher d'elle, m'arrêtant à ses côtés et sortant de ma poche une pochette contenant plusieurs outils, la tendant en direction de la jeune fille sans même lui lancer le moindre regard.



« SEAN REID »  
Trouves le bon et insères-le dans la serrure.


Sean Reid qui se porte volontaire pour aider quelqu'un... c'était assez inédit ça. Mais il fallait dire que ça m’insupportai de voir quelqu'un galérer autant pour un acte pourtant si simple à réaliser. J'attendais à présent qu'elle prenne ce que je lui proposait, en restant tout de même suffisamment vigilant pour agir au cas où elle se décidait à me la faire à l'envers, car après tout, cela ne m'étonnerais même pas, vu le milieu dans lequel elle se trouvait, dans lequel on se trouvait tout les deux...


SEAN REID
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 17:23





La porte d'entrée s'ouvrit et se referma sur un couché de soleil. Le ciel se peignait dans un tableau de teintes orangés. Je traversai le salon de ma maison pour rejoindre la cuisine où se trouvais ma mère. Elle faisait de la peinture. Voilà une chose rare venant d'elle , avec sa dépression , elle n'avait pas envie de faire grand chose. Tandis que je m'avance , je découvre peu à peu la toile à laquelle elle se donne. Je freine un peu , dégoutée par son oeuvre. Il n'y avait rien , aucune forme , aucune gaieté , que de la peinture sombre étalée partout. Peu importe les couleurs vives qu'elle pouvait mettre à présent , cela tournerait en un gris indéfini. Je pose mes mains sur ses épaules et je pose un baiser sur sa joue.

- On pourrait l'accrocher quelque part qu'en dis-tu ?

"Cette horreur ? Je n'en peux déjà plus de la regarder." Je prend une inspiration patiente puis je lui retire la toile de la vue. Je sors dans la cour arrière pour la mettre aux ordures. En revenant à l'intérieur , je prend la main de ma mère.


- Allez viens , on va regarder un bon film

" Non , je n'ai fais que ça de la journée " Sacrée bonne femme ! Rien n'est assez bon pour la contenter ! Je la regarde sérieusement pendant un moment. Ce n'était pas de sa faute mais j'avais bien envie de la laisser là et de partir m'occuper moi-même au lieu de chercher de la divertir en vain. Elle eut une illumination. " Oh , cela fais un moment que je ne suis pas allée au zoo ou ... quelque part " une lueur d'espoir me saisie. Je lui offre un grand sourire.


- On pourrait aller au parc non ? Un pique-nique ? Je pourrais contacter Olivier. On sera nous trois

La petite étincelle qui avait habité ma mère l'espace de quelques minutes venait de s'envoler pour laisser place à cette mine démolie. " Non , je ne veux pas sortir , je ne veux pas qu'on me voit comme ça" Quand elle était comme ça , j'avais l'impression de faire face à une carcasse vide. C'était peut-être ce qu'elle était dans un sens. Je ne savais plus quoi faire et bien que je n'étais pas quelqu'un qui abandonnait facilement, cette fois , j'ai décidé d'arrêter de chercher. Je l'embrasse sur le front et je monte à ma chambre. Je regarde sur internet les prix de billets d'entrée pour le zoo. Ce n'était pas la mer à boire mais je voulais aussi offrir une nouvelle garde-robe à ma mère pour la faire sortir. Ce n'était pas avec mon salaire du petit café que je pourrai mettre en oeuvre un aussi gros projet. En plus j'ai l'enterrement de vie de jeune fille de ma belle-soeur à mettre en place. Il va me falloir de l'argent. Je prend mon sac à main , j'enfile mes sandales et je sors à l'extérieur. J'ai marchée quand même longtemps , ça m'a fait du bien de prendre l'air à vrai dire. Finalement , j'ai trouvé le coin parfait pour " me faire du fric ". Je me suis assise sur un banc de parc pour lire un livre. En fait non car je déteste lire. J'observais simplement l'achalandage du milieu. Avec mes yeux de débutante , il me semblait désert. Je ferme mon bouquin et je me lève. Je portais la robe en dentelle que m'avais offert ma belle-soeur. Vous savez , si ce n'était que moi , je serais tatouée de partout et je porterais des jeans déchiré mais vous savez quoi ? Le monde entier est obnubilé par l'image qu'on dégage. L'image de ma belle-soeur Stella est tout ce qu'il y a de plus innocent et pour dire vrai, elle est mon inspiration dans le personnage que je joue. Ça a marché si ce n'est pas pour dire que ça a fait fureur. Tout le monde à l'école vient me parler et je comprend pas pourquoi. Les gens ne me soupçonne jamais de rien. On parle toujours de moi comme la "gentille petite Marya" moui .... j'entretiens donc cette image religieusement. Ainsi , devant une voiture , je m'efforce de l'ouvrir en utilisant ma technique habituelle mais cela ne semble pas fonctionner , du moins pas autant que je l'aurais voulu. Je pense à mon frère et à ses combines. Sa fiancée nous sors du trou et lui , il la trompe. De quoi dessiner une mince ligne entre le peu que ma famille possède et la ruine qui nous gagnait il y a peu de temps. Non , je ne laisserai pas cela arriver. Mon frère trouveras l'amour si il veut mais moi et ma mère , on va vivre confortablement même si je dois porter le poids du monde pour y arriver. Prise dans mes réflexions , ma colère ne fait qu'envenimer ma technique qui va de mal en pire. Je serre les dents prête à laisser tomber mais soudainement, je sens une ombre au-dessus de moi. Je m'immobilise quelques instants pour entendre une voix grave. Sur le coup, je pense à un officier de police mais la patience me récompensera : C'est un type louche. AH ! Dieu merci ! Je regarde discrètement et quelle ne fut pas ma surprise quand je vois tout ces outils auprès de moi. Mais c'est qui ce type ???? Je lève la tête vers lui pas trop sûre et je prend le temps de choisir. Quand je parviens à ouvrir la voiture , j'ouvre aussitôt la portière et je monte dedans. Je referme la portière et descend juste un peu la vitre pour pouvoir parler à cet homme en noir/tueur/pimp/doublé d'une attitude bien étrange.


- Maintenant tu vas m'écouter , je ne sais pas tu est qui exactement et je ne suis pas sûre de comprendre ce que tu me veux alors je vais te redonner gentiment ton cure-dent et on va reprendre nos routes autrement je klaxonne tu m'entends ?



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 18:05

La bleusaille - [PV Marya Lambert.]



Je sens son regard se poser sur moi, emplis d'hésitations, ne sachant sans doute pas si elle devait me faire confiance ou non. Pourtant, dans ce genre de situation, son temps de réaction se devait d'être rapide, elle ne pouvait pas prendre le moindre risque, car si jamais elle se faisait attraper, s'en était fini d'elle vu le peu d'expérience qu'elle semblait avoir. Cependant, elle fini par attraper le bon outil et crocheta la serrure de la voiture en un rien de temps, pénétrant à l'intérieur de cette dernière pour rapidement refermer la portière, se contentant de faire descendre légèrement la vitre pour m'adresser quelques mots m'arrachant un sourire dissimulé sous ma capuche. Vraiment ? Elle me menaçait sérieusement ? Si seulement elle savait qui j'étais... d'ailleurs, maintenant que j'y pensais... mon nom lui était très probablement connu puisqu'elle "travaillait" avec Marc et connaissant ce dernier, il ne s'était certainement pas privé pour faire mon éloge auprès de cette fille qui faisait définitivement plus jeune que je ne le pensais. Mais ce n'était rien comparer à sa tenue et à son aspect en général qui me donnait l'impression de voir une gentille petite adolescente douce et innocente. Cette constations fit germer une idée en moi... et si... je pouvais peut-être utiliser cette situation à mon avantage pour étendre encore plus mon empire... après tout, qui viendrait à soupçonner une jeune fille dans son style ? Personne et c'était bien là qu'elle présentait un certain intérêt pour moi, je voyais en elle une alliée potentielle à mes projets, moi qui était toujours rester seul depuis le début de mes activités, je voyais une opportunité de peut-être changer cela, même si pour ça, elle allait devoir se montrer à la hauteur. Alors que je n'avais toujours pas bouger suite à sa menace, je m'approchais légèrement de la vitre afin de lui toucher quelques mots.


« SEAN REID »  
Klaxonne donc, je serais en mesure de disparaitre avant même que ma présence ne soit remarquée. Mais toi... comment t'y prendras-tu pour démarrer cette voiture ? Tu es une débutante, si tu utilises la méthode que je penses sur ce genre de modèle, tu ne feras que déclencher une alarme et tout s'arrêtera pour toi. Alors si j'étais toi, je ne menacerais pas la personne qui pourrait me sortir de cette situation.


Néanmoins, je devais admettre que j'appréciais le fait qu'elle ait du cran en me parlant ainsi sans même savoir de quoi j'étais capable. J'aimais bien les personnes qui ne se laissaient pas facilement faire et de toutes façon, c'était une qualité plus que vitale lorsqu'on souhaite évoluer dans ce genre de milieu. Maintenant que j'avais certainement gagner son attention, je ne me gênais pas le moins du monde pour récupérer mon outil et entrer de l'autre côté de la voiture, m'installant sur le siège passager, toujours sans lui lancer le moindre regard, déposant simplement un outil sur le tableau de bord de la voiture tout en lui adressant la parole


« SEAN REID »  
Marc m'a parler de toi lorsque je suis allé le voir la dernière fois. Je voulais donc te voir à l’œuvre de mes propres yeux et si dans un premier temps, je comptais bien te faire comprendre de ne pas empiéter sur l'un de mes terrains... disons que mon avis a rapidement changer. J'ai une proposition à te faire, si tu veux l'écouter, contentes toi de démarrer cette voiture avec l'outil que je t'ai déposer. Ensuite, tu veux savoir qui je suis ?


Lentement, je retirais ma capuche afin d'enfin me dévoiler à elle, tournant la tête en sa direction pour la fixer dans les yeux avec mon assurance habituelle, un léger sourire affiché sur les lèvres.


« SEAN REID »  
Mon nom est Sean Reid.



SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 18:33





Je me sentais en sécurité, moi , dans ma petite voiture seulement , dans la nervosité du moment , je n'avais pas verrouillé les portes. Sale petite gourde ..... Je ne m'en suis pas rendue compte sur le coup mais ça viendra plus tard. Pour le moment je fixais l'homme devant moi , à travers la fente de la fenêtre. Je ne tremblais pas bien qu'il fasse peur à mourir , je continuais de le regarder. Je savais que s'il avait voulu me faire du mal , il aurait pu le faire depuis longtemps. Quand il parla de l'alarme dans la voiture , je ne répondis rien. Il avait un point. Honteuse , je me rappelais toutes les fois que je faisais déclencher les alarmes de voitures. Pour ça , Internet ne m'était d'aucun secours et j'avais bien cherché. Il fallait que quelqu'un me le montre mais disons que dans mon milieu , dans ma belle petite école d'art , personne n'était calé en la matière. Il m'intéressait tout d'un coup. Si lui pouvait m'apprendre , il avait l'air d'en avoir bien envie , alors ce serait un plus pour moi. Ma seule crainte fut qu'il soit un pimp. Ces types qui recrutent les prostitués voyez-vous ? J'avais le bon âge en plus. Mmmm il ne m'avait pas complimenté jusqu'à présent , il parlait plus de voiture. Mmmm voyons voir où ça mène. Suite à mon silence , je baisse les yeux m'avouant vaincue. Allez continue. L'individu contourne la voiture et vint s'asseoir coté passager. Je lâche un grand soupire découragée de ne pas avoir verrouillé les portes. C'est là que je m'en suis rendue compte. Ok , j'avais encore beaucoup à apprendre. Je tourne la tête vers lui et fronce les sourcils quand il mentionne Marc. Alors ce sale type a "parlé de moi" au grand terminator à coté ? Mmmm quel revendeur fiable ! Je n'y connaissais rien mais il me semble quand dans ce "milieu" on ne devait pas donner de nom autrement on était pas fiable. Pour moi , Marc n'était pas fiable. Si je sors vivante de ce merdier , je ne ferai plus affaire avec ce type et si vraiment dans la suite des évènements , j'ai des emmerdes , je trouverai un moyen de dénoncer Marc au flic, simple vengeance personnelle. Terminator pose un outil que je contemple un long moment. Je l'écoute attentivement. Une proposition ? Ça sent le pimp. Non , je ne veux pas démarrer cette voiture. Je réfléchis alors. Un pimp ne connaitrait pas Marc , un pimp ne s'intéresse pas au marché des vols de voiture. Ok , voyons où ça nous mène. Je prend l'outil délicatement et avant que je m'exécute, l'homme découvre son visage. Je le dévisage sérieuse. Je savais qui il étais. J'espérais par contre ne jamais avoir à le rencontrer. Je n'étais qu'un petit poisson qui barbotait. Voilà qu'à cause de Marc, le requin venait de plonger dans mon lac. Le requin portait le nom terrible de Sean Reid. Un frisson me parcours. Quelle belle soirée qui débute Marya ! Garde ton sang froid , si ça se trouve c'est la clé. J'hoche doucement de la tête pour lui donner mon approbation. Je m'exécute avec l'outil pour faire démarrer le véhicule tout en consultant parfois le requin du regard. Lorsque l'engin démarre , j'attache ma ceinture et je conduis pour nous sortir du stationnement. Je n'avais même pas mon permis mais si les flics nous arrête, je dirai que ce type est mon grand frère et qu'il m'apprend à conduire. Mes yeux sur la route , je m'adresse à lui.

- J'ai aussi entendu parler de toi et tu sais de qui ? De Marc. Je ne connais pas grand chose dans le domaine mais il me semble qu'un contact qui parle de nous à tout le monde ça le fait pas.

Je prend un tournant et lui jette quelques coups d'oeil de temps en temps.


- C'est quoi cette proposition ?

Je remarque qu'il n'a pas sa ceinture attachée, si jamais il me parle de prostitution , je vous préviens je freinerai sec histoire de le laisser s'assommer contre la vitre.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 19:38

La bleusaille - [PV Marya Lambert.]



Mon visage ne semblait pas lui être totalement inconnu, comme quoi, ma réputation n'était plus à refaire, le moindre débutant dans ce domaine était rapidement mis au courant qu'il valait mieux éviter de se mêler de mes affaires et elle n'avait sans doute pas échapper à la règle. Mais contrairement aux autres, elle ne craignait absolument rien, du moins si elle décidait de se montrer coopérative, bien entendu. A l'entente de mon prénom, la jeune fille sembla moins hésitante, démarrant la voiture et commençant à conduire de façon totalement prudente, assez pour que personne ne suspecte quoi que ce soit, ce qui était la chose à faire bien entendu. Et quand bien même la police viendrait à nous contrôler, je savais déjà comment faire pour m'en sortir, après tout, ce n'était pas bien compliqué une fois que l'on connaissait toutes les ficelles du "métier". Alors que nous roulions tranquillement, elle m'appris que Marc lui avait parler de moi, précisant par la même occasion qu'un contact qui parlais à tout le monde de cette façon n'était peut-être pas digne de confiance, ce qui m'arracha un léger rire. Aaaaah, cette insouciance des débutants. Sa remarque avait beau être logique, elle oubliait cependant un point important...


« SEAN REID »  
Penses-tu que je ferais encore affaire avec un homme qui n'est pas fiable ? Marc sait parfaitement quand il doit parler et quand il doit se taire ce qui fait que je n'ai jamais eu de problèmes depuis toutes ces années. D'autant plus qu'il sait de quoi je suis capable si jamais il parle et même s'il le fait malgré tout, j'ai prévu tout ce qu'il fallait pour m'en sortir sans le moindre soucis.


En lui expliquant ça, j'avais probablement fait d'une pierre deux coups. Non seulement elle avait certainement compris que Marc était quelqu'un de fiable et qu'il n'avait à aucuns moments mis en danger l'un de nous deux, mais aussi, je lui avais prouver que j'étais à la hauteur de ma réputation, en lui expliquant tout ceci de mon ton assuré totalement naturel et en lui montrant que j'avais toujours plusieurs coups d'avances sur tout le monde, préparant des plans pour palier à toute éventualité au cas où certaines choses se passeraient mal. Tout était parfaitement millimétré avec moi, je ne laissais jamais la moindre place au hasard, je détestais cela d'ailleurs et c'est bien tout ceci qui m'a permis de me hisser au sommet auquel je suis aujourd'hui. Et personne ne viendra m'y détrôner, encore moins maintenant que j'avais trouver une potentielle disciple, si toutes fois mon offre l'intéressait, bien évidement. Et en parlant de cette fameuse offre, celle-ci semblait l'intégrer depuis tout à l'heure et enfin, elle osa me demander ce que j'entendais par là. Les choses sérieuses vont enfin débuter...


« SEAN REID »  
Je ne vais pas aller par quatre chemins, je veux que tu travailles pour moi. Actuellement, j'ai le monopole concernant les vols de voitures et la vente de substances, tout passe obligatoirement par moi ici et ceux qui ne le comprennent pas sont généralement bien vite remis à leurs places. Vu comme ça, tu te demandes sans doute pourquoi j'ai besoin de toi, mais c'est très simple cela permettrait de doubler le travail effectué et en plus de ça, tu n'es pas le genre de personnes qu'on suspecterait ce qui est plus que bénéfique. En clair, tu me permets d'étendre encore plus mon affaire en me faisant remporter plus d'argents que je n'en ai déjà et toi, tu évolueras en m'ayant comme mentor, tu seras placée sous ma protection ce qui te permettra concrètement de faire absolument ce que tu veux sans craindre qui que ce soit et surtout... ça paie extrêmement bien, au point où les sommes que tu as gagner en revendant les quelques voitures que tu as voler sont tout simplement ridicules à côté de ce que tu auras.


Ma proposition avait été claire et nette, elle savait à présent qu'elle n'avait que des avantages en acceptant de travailler pour moi. D'autant plus qu'elle s'exposait à un grand danger si jamais elle refusait, avec ce qu'elle savait à présent à mon sujet. Mais toute cette histoire sentait bon, au point où je ne voyais pas pourquoi elle n'accepterait pas. Tournant finalement la tête vers elle, j'observais cette jeune fille dont le prénom m'était toujours inconnu d'ailleurs.


« SEAN REID »  
A toi de faire ton choix donc.



SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 22:03





Vous savez cette sensation qu'on ressent quand quelqu'un rit proche de nous ? Cette petite chaleur amicale et cette envie de rire nous aussi ? Hé bien c'était tout le contraire quand ce mec-là riait. Il avait rit quand je lui ai parlé de Marc. Je n'ai pas pu m'empêcher de le toiser du coin de l'oeil. Quand il a déballé toute sa façon de penser sur le sujet , j'ai poussé un soupire. Oui bon , Marc avait peur de lui , il n'avait pas peur de moi. Le revendeur m'avait donc vendu au gars le plus dangereux de cette ville. Si je n'avais pas eu Marc comme revendeur peut-être que je serais encore incognito , peut-être .... Reid ne savait pas comment j'avais entendu parlé de lui. Marc s'était penché vers moi un beau jour alors que je lui ramenais une bagnole et m'a dit : " Écoute petite , je vais te dire ça car tu as l'air d'une gentille fille : Ce n'est pas très prudent comme activité , tu pourrais mettre certaines personnes en colère. Non non ne ris pas ! Je suis sérieux , il y a des personnes qui sont dangereuses dans cette ville et qui n'apprécierais pas que tu patauge dans leur lac " Et moi j'avais ris. Quelle idiote ! Je vous aurais bien dit : " J'aurais dû l'écouter " en fait cette phrase ne fait pas de sens quand on pense à cette gamine qui vole des voitures. Cette même petite blonde n'aurais pas écouté un revendeur au point où elle en était. La phrase exacte est la suivante : Je n'aurais pas dû prendre Marc comme revendeur de voiture. Il avait peur de Sean , pas de moi , décidément mon costume de fille parfaite avait ses défauts. Je n'intimidait pas. Le requin de mon lac jouais au même jeu mais de façon bien différente. Oui oui , il a plus d'expérience , ca va on va pas le répéter dix mille fois hein ! Il y avait surtout le fait que moi je jouais sur le défensive et lui sur l'attaque. Je jouais avec la pitié des gens et lui avec leur peur.

- Évidemment

Dis-je pour lui donner raison et lui faire remarquer que je n'avais pas du tout pensé à ça. Il m'expliqua ensuite la raison de tout ceci. Quand il avait parlé de travailler pour lui , je ne parus pas rassurée du tout. J'étais déjà prête à lui sortir mon personnage de petite fille gâtée. J'étais prête à lui dire que j'avais déjà un travail dans un café et que ça convenait très à une étudiante comme moi ..... Mais il a parlé d'argent. C'est là que j'ai pris l'offre au sérieux. Sans m'en rendre compte , j'ai accéléré la vitesse de la voiture sous l'effet de la nervosité. L'argent j'en voulais. Plus que tout même. Vous allez penser que j'étais comme toute la race humaine assoiffée de richesse et jamais satisfaite mais non .... Je voulais juste .... Me débarrasser de la peur qui m'habite. Ma mère ne travaille pas à cause de sa condition et nous avons une maison et moi j'ai mon école d'art. Le père de la fiancé de mon frère paie pour le moment car c'est un homme généreux mais combien de temps le sera t-il encore ? Sera t-il toujours aussi généreux quand il découvrira que mon frère est tombé amoureux d'une autre ? Je devais avouer aussi que je ne supportais pas de les voir me regarder de haut. Nous vivions sous la pitié des autres ! Je ne le supportais pas. Dernièrement , je travaillais ardemment sur un moyen d'acquérir de l'argent moi-même. J'en ai concocté des plans mais ils ne fonctionnent pas tous ou du moins , il manque quelques éléments pour certains. Cette proposition était ce qu'il me fallait. Il ne parlait peut-être pas de voler des voitures étant donné que je n'était pas si douée dans le domaine. Il parlait probablement de la drogue. Il avait bien raison. Étudiant dans une école d'art , j'étais en présence d'une montagne de gens insouciants qui donnerais n'importe quoi pour être plus performants et la plupart avaient de l'argent. Il me sera facile de faire entrer cette poudre magique dans mon établissement et puis je venais de rencontrer deux chanteurs qui aiment bien fêter. Une fête , c'est là que les gens se défonce au max. Je freine alors brusquement en arrivant à une lumière rouge mais rien de trop sec. Je fixe la lueur au-dessus de moi qui scintille. Je finis par répondre au Terminator sans le regarder.


- Tu parle d'argent mais combien ? Combien d'argent exactement ?

Je tourne la tête vers lui à la dernière partie de ma phrase puis je me retourne un peu plus vers Sean Reid et je me penche vers lui. Je ne voulais pas lui donner l'impression d'abuser. Je voulais qu'il comprenne à quel point il avait à gagner avec moi.


- Tu ne sais pas à quel point tu as vu juste. Dis-moi combien et je te dirai combien tu gagneras avec moi




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 22:43

La bleusaille - [PV Marya Lambert.]



Le cas Marc était à présent régler et de toutes façon, même si elle ne lui faisait toujours pas confiance, j'allais m'assurer qu'il ne parle absolument à personne de l'existence de la jeune fille, je me devais d'effacer absolument toutes traces d'activités illégales la concernant, elle devait absolument conserver l'image qu'elle semblait donner au premier abord, c'était quelque chose d'absolument primordial. Mon offre lui avait donc été faite et pour une raison inconnue, l'adolescente commença à rouler plus rapidement. Avec un simple signe, je lui fis comprendre de ralentir, histoire de ne pas prendre le risque d'attirer la police quand bien même je pourrais nous sortir de cette situation. Nous nous arrêtons finalement face à un feu rouge, où cette dernière manifesta son intérêt pour ma proposition en me demandant combien d'argent elle pouvait se faire grâce à moi. Bingo. J'avais visiblement toucher la corde sensible, celle de l'argent. Bien entendu, qui n'en avait pas besoin ? D'autant plus que la majorité des personnes faisaient ça uniquement pour avoir la belle vie. Tandis que moi, j'avais commencer avant tout pour le plaisir, parce que j'étais extrêmement doué dans ce genre de chose, mais finalement, l'argent avait prit une place importante au point où j'en avais assez jusqu'à la fin de mes jours. Mais lorsqu'on a le pouvoir, on en redemande toujours plus, c'était vrai aussi pour l'argent et c'est pour ça que je recherchais encore et toujours à viser de plus en plus gros. Et cette fille me permettrait justement de voir les choses en encore plus grand. Alors que je m'apprêtait à donner un prix, je m'arrêta net, plongeant mon regard dans la jeune fille comme si j'essayais de sonder son âme. C'était l'occasion parfaite pour voir si elle avait la fibre du business, car après tout, elle allait devoir compter sur ça pour la revente. Elle devrait donc être capable de négocier avec moi son propre prix si elle voulait se montrer digne, si elle n'en était pas capable, j'allais devoir lui apprendre une chose ou deux avant de la lancer dans cette jungle qu'est le monde des dealer, mais dans tout les cas, elle pouvait compter sur moi.


« SEAN REID »  
Donnes-moi le prix que tu désires et si ça me convient, je te verserais ce salaire tout les mois. Officiellement, tu seras employée par une société totalement fictive bien entendu. Ainsi, ton argent sera totalement blanchis aux yeux de tous, ce sera comme si tu l'avais gagner de façon totalement réglo et personne, absolument personne ne se posera des questions.


Chaque détails avait été étudié pour que jamais je ne me fasses attraper et il allait en être de même pour elle, car je devais assurer sa sécurité autant que la mienne si je voulais que tout se passe bien. Et bien entendu, avec moi, tout se passe toujours comme sur des roulettes. Elle semblait ensuite bien plus déterminée, voulant sans doute me faire comprendre que je risquais de gagner gros en l'embauchant, ce que je savais déjà. Mais un petit sourire s'afficha sur mon visage, décidément, cette petite me plaisait bien.


« SEAN REID »  
Oh mais je sais déjà que je gagnerais gros avec toi, sinon, je ne t'aurais jamais fais cette offre. Vois-tu, je n'ai jamais bosser avec quelqu'un d'autres, donc, si j'estime que je peux t'embaucher, c'est que je vois clairement quelque chose chez toi.


Les choses allaient devenir particulièrement intéressante en l'ayant sous mon aile... je lui voyais déjà un certain avenir si tout se passait tel que je l'avais prévu. Cette petite allait devenir un énorme Joker qu'il me manquait jusqu'à maintenant, un Joker qu'il m'avait fallu des années et des années à trouver, mais maintenant que j'avais mis la main dessus, tout allait changer. Néanmoins, une question me vient en tête, quelque chose que j'ignorais encore totalement, à vrai dire.


« SEAN REID »  
Par contre, si on viens à travailler ensemble, ce serais bien que je saches qui tu es, car tu ne t'es pas encore présentée.



SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Dim 13 Mar - 23:36





Mon coeur battait aussi vite que tout à l'heure mais la raison était différente. Le requin était organisé , c'était rassurant. Il me parlait d'argent avec aise , sans avoir l'air de vouloir m'en priver. Cette attitude m'encourageait à me jeter dans le coté obscur les yeux fermés. J'avais l'impression qu'il savait quel genre de personne j'étais. Il savait que je n'avais pas de pitié pour la société naïve. Il savait que je ne pouvais pas aimer les autres. Il savait que j'allais nuire à l'avenir de toute mes camarades de classe sans le moindre remord. Il savait et il avait l'air d'aimer ce que tout le monde détesterait. Un patron dans ce genre là , c'était le bonheur. Rien à voir avec ma patronne au café qui me racontait à tout bout de champ toute sa vie amoureuse comme si ça m'intéressait réellement. Il savait surement le plaisir que j'avais à créer le chaos autours autours de moi. Ce n'était pas qu'un loisir , je m'en nourrissais totalement. Je pourrai enfin faire ce pourquoi je suis faite et le développer. Mon coeur battait rapidement d'excitation. Je me sentais capable de travailler avec le "terrible" Sean Reid.

- Laisse-moi calculer un salaire qui conviendra à mes besoins et je t'enverrai la note. Je dois calculer certaines choses avant. Je serai modeste pour commencer étant donné mon expérience mais je finirai bien par négocier convenablement.

La maison , mon école d'art , mes compétitions ..... Le zoo pour maman. Je ne voulais pas sortir une somme énorme sans connaitre la valeur de l'argent. Je ne voulais pas le brusquer. Je vais donc calculer de quoi nous faire vivre moi et ma mère. Ce sera un coussin puisque pour le moment , le père de Stella payait certaines choses , on ne va pas l'arrêter hein .... je vais donc calculer tout de suite pour le jour où tout s'arrêtera et tant qu'il payera , cet argent servira de coussin jusqu'au jour J. D'ici là qui sait ce qui se passera. Il m'avoua enfin qu'il savait déjà. Comme de fait, il savait. Je me demandais si je devais lui avouer mon plan pour lui prouver davantage ou si je devais garder cela pour moi. Lui avouer lui enlèverait une raison de m'embaucher. Si je lui dit mon plan, il pourrait un jour ou l'autre embaucher une autre gamine et lui demander d'aller s'attaquer à mon école ou même les autres écoles. Je n'avais pas penser aux autres écoles. Miam .... Je le ferai.


- Parfait , je commence quand et on se contacte comment ?

Je sursaute un peu en réalisant que nous sommes toujours arrêtés au même feux rouge. Maintenant que j'avais pris ma décision , je pouvais désormais avancer. La lueur scintillante m'avais déjà éclairer suffisamment. Je reprend la route , l'observant quelque peu rassurée puis il me demande mon nom. Je hausse mes épaules de manière lasse. Je savais qui il était car il était le dangereux Sean Reid mais lui , ne savait pas qui j'étais. Je répond donc d'une petite voix désintéressée.


- Oh moi , je ne suis que Marya Lambert

Regardant la route , un sourire se dessina peu à peu sur mon visage. Ce sourire , il le verrait bien , avait une signification singulière. Il voulait dire que personne n'entendait parler de Marya Lambert car cette gentille petite fille ne faisait jamais rien d'extraordinaire, jamais rien de mal. Il n'aurait pas entendu parler d'elle s'il n'avait pas remarqué les voitures de plus chez Marc. Je poursuis.


- L'idéal serais que je reste discrète. Si tu peux t'assurer qu'on entende pas parler de moi , ce serais encore mieux. Vois-tu , je ne m'habille pas de cette façon parce que j'en ai envie , c'est juste que la vie est plus facile quand on est une gentille fille. Je fais aussi du bénévolat tu te rend compte ? Enfin , je le fais juste pour la bourse mais les gens on pas besoin de savoir ça. Il faut que cela reste ainsi mais j'imagine que tu as déjà pensé à ça

Lui dis-je pour lui faire comprendre qu'au bout de quelques minutes, j'avais compris qu'il avait toujours une longueur d'avance sur moi x)




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Lun 14 Mar - 1:08

La bleusaille - [PV Marya Lambert.]



Cette soirée était définitivement des plus intéressantes, initialement venu pour intimider la personne qui pensait pouvoir marcher sur mes plates bandes, voilà que je me retrouvais à la recrutée pour mes intérêts personnels, mais aussi les siens, car après tout, dans cette histoire, nous étions tout les deux gagnants. L'argent coulerait à flot pour l'un comme pour l'autre, que demander de plus ? D'autant plus qu'elle ne semblait pas être du genre à tenter de se rebeller contre moi à un moment ou un autre pour prendre ma place et quand bien même si elle tentait de le faire un jour ou l'autre, inutile de dire qu'elle subirait un échec cuisant qui n'était absolument pas dans son intérêt. Non, elle faisait bien mieux de se contenter de ce qu'elle allait obtenir - ce qui serait déjà énorme d'ailleurs - et ne jamais tenter de faire le moindre coup foireux. Surtout que vu la différence d'âge qu'il y a entre elle et moi, lorsque je serais contraint d'arrêter, elle sera première de la liste pour reprendre mon empire et devait donc simplement se montrer patiente pour avoir tout pour elle. Mais nous n'en étions pas encore là, pour l'instant, j'étais son patron, elle ma jeune employée encore inexpérimenté et c'était à moi de lui apprendre les ficelles du "métier" afin qu'elle devienne un atout non négligeable dans mon petit business. Elle me demanda finalement de lui laisser le temps de calculer le salaire qui lui conviendrait, en ajoutant qu'elle ne verra pas trop grand au début, attendant d'être plus expérimentée pour négocier. Bien, très bien même, c'était la chose la plus sage à faire au début. Hochant la tête en l'observant, je me contentais d'ajouter que quelques mots.


« SEAN REID »  
Parfait, j'attendrais pour voir si ton prix me convient.


Même si le salaire n'était absolument pas un problème, peut importe ce qu'elle me demanderais, cet "engagement" ne risquais pas du tout d'entrainer des pertes, sinon quel intérêt aurais-je à en faire ma disciple ? Pour ce qui était de sa stratégie, je lui laisserais l'élaborer seule et me mettre au courant de tout ça avant qu'elle ne la mette en place, afin que je corriges tout ça si besoin en est. Apparemment très motivée, la jeune fille me demanda de suite quand est-ce qu'elle commencerait à travailler et surtout comment faire pour me contacter. Un sourire s'afficha sur mes lèvres, tant d'entrain de sa part, ça faisait plaisir à voir. Sans tarder, je sortis un téléphone portable de la poche de ma veste, un modèle assez anciens, mais discret et surtout qui empêchait tout bonnement de retrouver la trace de sa propriétaire si jamais certaines choses se passaient mal. De plus, il était parfaitement évident qu'elle n'allait pas utiliser son portable personnel pour le travail, un peu de bon sens voyons. Je lui tandis donc pour ensuite lui expliquer les choses.


« SEAN REID »  
Pour le travail, tu utiliseras celui-là, tout les numéros que tu dois avoir sont déjà encodés dans sa mémoire ce qui inclus tout ceux que je peux utiliser, sauf mon véritable numéro, mais ils sont sous de faux noms, bien évidement. Et tu commenceras dès que tu te sentiras prête.


Ce qui voulait donc dire qu'elle pouvait travailler dès demain si elle le souhaitait, cela n'avait que très peu d'importances pour moi, du moment qu'elle était réellement prête à se lancer dans le grand bain et à vivre une expérience bien différente de ce qu'elle pouvait vivre avant ma rencontre avec elle. Mais nul doute qu'elle allait se débrouiller parfaitement, car après tout, si ce n'était pas le cas, je n'aurais certainement pas fais la moindre offre. Elle devait prouver qu'elle était digne de travailler pour moi et elle allait être digne. Son nom me fut ensuite révélé et bien évidement, je ne l'avais jamais entendu par le passé, ce qui était un très bon point.


« SEAN REID »  
Marya Lambert, la fille de l'ombre. Celle qui s'enrichira en détruisant les autres dans le plus grand des secrets... bienvenue dans mon monde.


Le monde de ceux qui ont décidé de faire les choses différemment, d'acquérir la puissance dans l'illégalité la plus totale, de ceux qui sèment le chaos partout où ils passent... et qui adorent ça. Certains diraient que ce que je fais est mal, mais moi, je vois les choses différemment et je ne vois là qu'un divertissement pour rendre la vie plus excitante, la dose d'adrénaline qu'il me faut pour ne pas me morfondre dans la morosité et ce qui en plus de ça fait rentrer énormément d'argent. Et je n'ai absolument aucune pité à m'enrichir sur le dos de personnes à qui je ruines totalement la vie en leurs vendant ces saloperies de drogues auxquels jamais je ne toucherais moi-même, parce que j'adore être comme ça. Marya me dit ensuite que l'idéal était qu'elle reste discrète, ce que j'approuvais d'un signe de la tête. Elle ajouta même que son image de petite fille modèle était d'autant plus parfaite qu'elle faisait même du bénévolat, pas pour les bonnes raisons, certes, mais l'image qu'elle donnait d'elle était bien présente. Et ça, c'était absolument ce qu'il fallait.


« SEAN REID »  
Cette image de gentille fille ne te quittera absolument jamais, j'en ferais une priorité. Si par malheur une personne sait qui tu es vraiment, je la ferais taire dans les secondes qui suivent, avec moi, ton secret est bien garder. D'ailleurs, je vais m'assurer que le message passe aussi du côté de Marc ce qui ne devrait pas être bien compliqué.


Intimider Marc n'était pas une chose qui demandait beaucoup d'efforts, mais en parlant d'intimidations... j'observais lentement Marya en me disant que j'allais devoir faire quelque chose... ce n'était pas très important et ça pouvait même être totalement inutile, mais c'était une précaution qu'il fallait prendre au cas où. Car après tout, il valait mieux être trop prudent plutôt que pas assez, non ?


« SEAN REID »  
Il va falloir que je t'apprennes à te battre, tu n'en auras peut-être jamais l'utilité, mais je préfères être sûr et certain que tu sois prête pour toutes les situations possibles et imaginable.


SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Lun 14 Mar - 1:38





Oh mon prix te conviendra mon cher, il te conviendra. Je ne demanderai que le minimum. Ce ne sera qu'une fois que je lui aurai montré un signe de benefice que je pourrai augmenter les enchères. Je ne savais pas vraiment à quel point il me voulait avec lui. Dans ma tête , si je me montrais trop gourmande , il me tournerait le dos et irait voir une autre gamine aventureuse bien qu'à Quertal les gens étaient plutôt  tranquilles. Toujours arrêtée à ce moment-là , je pris soin d'examiner le téléphone que me tendait mon nouveau patron. Je l'ouvris et commenca à fouiller un peu dans les contacts histoire de me familiariser avec l'appareil tout en écoutant les instructions du terminator. Je l'insère dans mon sac à main d'un geste patient puis je lève les yeux vers lui de manière déterminée.

- Parfait , aujourd'hui. Je veux commencer aujourd'hui. Je connais déjà quelques âmes impatiente de se rendre au diable. J'ouvrirai la chasse demain mais il me faut quelque chose aujourd'hui.

Je préférais foncer pendant que j'avais les pieds dedans. Je voulais la marchandise aujourd'hui tant qu'à être avec lui , comme ça , je pourrai commencer la chasse demain à l'école. Je devais aller voir quelqu'un à son match de football. Je pourrai ainsi fraterniser avec quelques personnes de l'institution voisine et peut-être déjà m'inviter à quelques fêtes. Quand j'y songe , quel beau travail : Faire de l'argent en faisant la fête et faire de l'argent en éliminant mes concurrents de danse. Quand il me souhaita la bienvenue , je lui présenta un léger sourire avant de regarder la route de nouveau. Ce monde , je l'ai ardemment désiré. Je regardais toujours les fillettes de ma classe qui admirait les grandes personnalités comme Steve Jobs et Mark Zuckerberg mais elles ignore tout : Ces grands hommes ont arnaqué des gens pour se hisser au sommet de leur pyramide. Steve Jobs n'a pas construit les MAC , il les as vendus. Il s'est hissé sans donné le moindre crédit à ceux qui l'ont propulsé dans ses débuts , de même pour le créateur de facebook. Moi je sais. Je sais qu'on ne peux pas s'élever sans en écraser quelques-uns. Je lève les yeux vers le haut lorsque mon mentor me révèle toutes ses réflexions quant à la préservation de mon personnage. "Évidemment" me dis-je " Il pense toujours à tout ce type " il ne pouvait pas être arrivé au point où il en était s'il avait été stupide. Je comprenais mieux la réputation qui le précédait. Il calculait tout !


- Oui .... Marc , c'est certain. Merci , je tiendrai l'image de mon coté.

L'effort était là tout de même. Entretenir mon camouflage 24h sur 24 n'était pas chose évidente je dois vous dire. Il y a des jours où je voudrais voler une bagnole, rouler pendant des heures pour aller tirer toute sorte de truc dans un champs mais non , je ne le fais pas car ce n'est pas ce que fais les gentilles filles. Je me fais plaisir à certains moments je dois avouer , je manipule quelques personnes dans le but d'obtenir ce que je veux mais c'est encore avec l'empreinte de Marya la douce que je le fais. Enfin , mon maitre jedi me parla d'une chose forte intéressante. Des leçons de défense , non , il a parlé d'attaque. C'est bien aussi. Je reste silencieuse un moment pensant qu'en effet , je n'y connaissais pas grand chose. Avec mon père violent et alcoolique, moi ce que je connaissais dans le domaine , c'est recevoir des coups. Je pris une inspiration puis un grand sourire.


- Je suis d'accord. On pourrais se donner un point de rendez-vous pour des séances.

Je lui aurais bien proposé là tout de suite mais vêtue comme je suis , dans ma robe en dentelle, ça n'allait pas le faire. Je ne voulais pas la déchirer , c'est Stella qui me l'a donnée et je prenais soin de la porter quand je la voyais histoire de faire mon attachante auprès d'elle.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Baron de la drogue | Voleur
|statut civil| : Tant d'amour et si peu de Sean.
|âge du perso| : 30

“Don't you know that killing is thrilling ? All the blood spilling, is all up on the drug dealing.”


“In the cookies of life, sisters are the chocolate chips.”


“Everything is strange, complex and complicated, but this are the features which make it incredible.”


“If they ask her, tell 'em that we're just good friends.”


“When your ex says : You’ll never find anyone like me. Just smile and reply : that’s the point.”


“Always two there are, no more, no less. A master and an apprentice.”

Hanna #2 | Marya #2 #3 | Stacy


|célébrité| : Stephen Amell
|crédits| : Avatar : Moi - Signature : Beylin
|pseudo/prénom| : Damien
|dcs| : Aucun
|nombre de messages| : 969


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Lun 28 Mar - 17:14

La bleusaille - [PV Marya Lambert.]



Cette fille était définitivement digne d’intérêt... l'argent n'était pas sa motivation principale étant donné qu'elle aurait directement donné un prix avantageux si c'était le cas. Non, à la place elle préférait viser assez bas au départ pour ensuite augmenter. Ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose : elle aimait ça. Elle se nourrissait du malheur qu'elle pouvait semer, des crédules qu'elle pouvait utiliser pour arriver à ses fins, de semer le chaos partout où elle passait... j'avais un peu l'impression de me refléter en cette fille tant nous étions similaire sur ce point et autant dire que les gens comme nous étaient rares, extrêmement rares et généralement, les personnes saines d'esprits préférait nous éviter, mais là... nous étions deux... si Marya était effectivement comme moi, je prévoyais un grand avenir à cette fille et les choses risquaient d'être intéressante, très intéressante... si seulement elle savait ce qui l'attendait...

Lorsqu'elle m'annonça qu'elle voulait débuter dès aujourd'hui, un sourire se dessina sur mes lèvres. Alors comme ça, elle ne souhaitait pas perdre de temps ? J'aimais ça, énormément même. Elle devait sans doute avoir une grande confiance en ses capacités pour agir de la sorte ou alors... était-ce de la bêtise ? Peut-être se ferait-elle avoir dès le premier jour ? Hum... non... cela voudrait dire que je me suis trompé sur son cas et moi, Sean Reid, e me trompait JAMAIS sur ce genre de choses. Marya était parfaitement capable d'accomplir la tâche que je lui avais confier et cela sans même lui donner la moindre instruction. De toutes façon, je ne risquais rien, même si elle venait à échouer... c'était donc une sorte de test pour voir les capacités de mon apprentie.


« SEAN REID »  
Dans ce cas, libre à toi de faire ça aujourd'hui. Mais tu te doutes bien que je ne me promènes pas avec la marchandise sur moi. Tout ce que j'ai est étalé en petite quantité dans la ville dans des caches différentes, les coordonnées de chacune sont déjà dans le portable que je t'ai donné, il te suffira de te rendre à l'endroit le plus proche et de prendre ce qu'il te faut.


Tout était prévu pour que mon petit business fonctionne le plus parfaitement possible et plus notre conversation avançait, plus Marya devait s'en rendre compte. Rien n'était au hasard et c'est ce qui me permettait d'être en liberté à ce jour. Oh bien sûr, j'avais fais quelques petits voyages en prison par le passé, mais cela n'avait jamais durer bien longtemps et en plus de ça, j'étais perçu comme étant quelqu'un de "ranger" au yeux de la justice. Je n'avais donc rien à craindre en vérité. Encore moins maintenant que nous étions deux dans cette affaire, car tout ne reposait plus uniquement sur mes épaules, maintenant que je pouvais un peu déléguer la vente de drogues. J'avais ensuite insisté sur le fait qu'elle ne devait pas briser le personnage qu'elle s'était créer, que c'était absolument primordial pour nous et que je m'assurerais que personne ne découvre qui elle est réellement, en lui assurant également que Marc ne serais pas un problème. L'observant pendant quelques instants, je pris la peine de rajouter ensuite quelque chose.


« SEAN REID »  
Si jamais tu as envie d'être réellement toi-même, à un moment ou un autre, tu sais où me trouver. Histoire de pouvoir sortir de ton "personnage" quand tu le désires.  


Je pouvais aisément l'emmener dans des lieux où personne ne risquait de la reconnaitre pour qu'elle puisse exploiter sa "créativité", pour qu'elle puisse réellement faire ce qu'elle désire faire tout en pouvant parfaitement contrôler la situation de mon coté. C'était important de la laisser décompresser à certains moments pour qu'elle fasse son boulot le plus efficacement possible et qu'elle ne craque pas, car je savais parfaitement qu'entretenir l'image qu'elle donnait d'elle risquait d'être pénible et pouvait, à long terme, impacter sur son travail. Elle sembla ensuite être intéressée par mon offre qui consistait à lui apprendre à se battre, au cas où quelque chose venait à tourner mal. Donnant donc son accord, elle ajouta qu'on pouvait se donner un point de rendez-vous pour les séances. 


« SEAN REID »  
On ferra ça alors. Dès que tu te sens prête pour commencer, préviens-moi et je te dirais où me rejoindre.


SEAN REID

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   Mar 29 Mar - 1:17





Mais quelle nuit. Je suis partie chez moi dans le but de faire un peu d'argent et me voilà maintenant associée à Sean Reid. N'importe qui de Quertal aurait un noeud dans l'estomac en réalisant qu'il venait de s'associer à un dealeur de drogue mais pas moi. Au contraire , je sentais l'adrénaline juste à y penser. Je voyais une vie riche et des aventures à revendre. J'étais ébahie à l'idée de concocter toutes sortes de manigances pour vendre mon produit. Je savais déjà comment m'y prendre. Ce qui me motivait le plus était le fait que j'avais quelqu'un à impressionner. C'était exquis , moi qui n'ai eu que ma personne à satisfaire depuis trop longtemps. Le Terminator me révéla alors que la marchandise était planquée à des endroits stratégiques. Ok .... je ne m'attendais pas à ça. J'ai arrêté de regarder la route un moment pour le regarder lui , complètement impressionnée.

- Hé bah dis donc , je suis impressionnée
Si je devais rencontrer le moi du passé et que j'avais à lui dire que je ferais affaire avec un dealeur je sais déjà ce que j'aurais imaginé : Un ancien prisonnier avec une boucle d'oreille , le genre de gars ultra grand avec un air de tueur. Il aurait des tatouage partout et il serais incapable de parler sans sortir un juron quelconque ou sans menacer quelqu'un. Ce dealeur aurais plusieurs gars qui travaille pour lui et il aurais rit de moi dans ma petite robe en dentelle. Pourtant la moi du présent était impressionnée de réaliser que je faisais affaire avec un homme blanc soigné ( malgré son habit de type louche ) qui travaillais seul dans l'ombre et qui calculais absolument tout. Le meilleur patron du monde. Ça me rassurait dans un sens. La police n'était pas habituée à ce genre de fonctionnement. Ça lui prendra du temps à comprendre. Quand il me proposa de le retrouver pour être moi-même je pousse un soupire soulagée. Il comprenait. Il savait que j'allait finir par craquer. Il y avait des jours où je ne supportais plus cette fille parfaite. Des jours où j'aurais envie de me faire tatouer un bras au complet. Lui il comprenait et il me donnait la chance d'être moi-même. Je crois que même s'il n'y avait pas eu de drogue ou même d'argent, j'aurait contacté Sean Reid juste pour pouvoir être moi-même avec quelqu'un. J'ai toujours dû cacher la bête sous la dentelle de Marya la douce. Je savais que personne n'aimerais le monstre que je suis en réalité , pas même mon frère que j'aime tant. Toute ces personnes qui m'aime aujourd'hui , s'ils me voyaient vraiment, ils me détesterait. Tous .... Ils rejèterait l'animal. C'est en vivant avec cette réflexion que j'ai accepté de vivre avec le faux. Grâce à quoi j'ai accepté le sacrifice de moi-même. Le Terminator lui , permettrait à la bête de respirer un peu.


- Tu dois savoir ce que c'est j'imagine ....

Je stoppe finalement la voiture. Nous sommes arrivés chez Marc le revendeur. Il était encore là à fumer quelques cigarettes bien que l'odeur ne corresponde pas .... Je souris à mon mentor et j'approuve son dernier commentaire. Je lui montre le téléphone qu'il m'a donné et je lui souhaite une bonne soirée. Je sors du véhicule et j'entre dans le garage de Marc pour lui demander l'argent de la bagnole. Il se lève d'un bond et me regarde ahuri comme s'il s'attendait à me voir morte. Il lève la tête et voit Sean Reid dans la voiture. Un sourire se glisse sur mon visage lorsque je décèle la peur dans ses yeux. Il pose ses deux mains sur mes bras et m'attire plus loin. Il parle alors à voix basse. " Tout va bien gamine ? Est-ce qu'il t'as fait du mal ?" Ok ... Malgré le fait que Sean Reid m'ai dit du bien de ce minable, je ne portais pas Marc dans mon coeur et je crois que je ne le ferai jamais. Je hausse un sourcil et je passe à coté de lui pour aller ouvrir la portière d'une voiture que je lui avais amené. C'est là qu'il mettait toujours ce qui me revenait. Je fouille dans le sac et je réalise qu'il est vide. Je tourne la tête vers lui.


- Où est le fric Marc ?

"Je suis désolé je ne croyais pas que tu ...." Je fronce les sourcils. Je réalise alors que Sean Reid n'était pas venu me voir dans l'idée de s'allier avec moi. Il avait surement comme idée de départ de me menacer ou de me faire du mal. Soudainement , j'attrape la portière arrière et je la referme sur les doigts de Marc. Il pousse un cri de douleur. Je lui attrape le menton et je serre sa mâchoire furieuse.

- Écoute-moi bien misérable petite merde ! C'est la dernière fois que tu me vend à qui que ce soit t'entend ?!

J'appuie sur la portière histoire d'y mettre un peu de pression avant partir. Je quitte et passant à coté de mon nouveau mentor je le salue innocemment comme s'il ne s'était rien passé. J'arrête un taxi et je repars vers chez moi , le coeur léger.




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bleusaille [PV Marya Lambert.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La bleusaille [PV Marya Lambert.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Christophe Lambert
» Lambert M. Surhone - Rory Gallagher
» [USA @] Adam Lambert: Tokio Hotel heureux !
» CORDES LAMBERT DOUBLE BASS
» Christophe Lambert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum