AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Jeu 10 Mar - 22:06




Un endroit pour se perdre






Dans cette matinée bien ordinaire , je préparais le café. J'y versais lentement la crème et m'imprégnait de la couleur changeante de la boisson. Ma patronne parlait à coté de moi. Elle ne faisait que ça papoter. J'étais devenue sa nouvelle meilleure amie , j'ignore encore pourquoi. Du coup, elle me racontait sa vie en croyant que nous étions devenue assez proche pour ça. Mon ouïe capta un passage de son histoire " Et c'est là que Leonardo Dicaprio est venu et qu'il m'a emmené explorer l'Afrique. Tu sais , on dit que quand on fais plusieurs fois le même rêve , qu'il peut se réaliser "

- Et alors ? Moi j'ai vu Dylan Roseburry l'autre jour.

Je termine ce que je faisais, je prend la tasse entre mes mains et arrivant pour contourner le comptoir , ma collègue m'arrête d'un signe de main " Où ça ?! "


- Ici  à Quertal , allez pousse-toi maintenant.

Elle me laisse passer. Quelle tarée. Je vais servir le client avec un grand sourire. Malgré tout , le rêve impossible de ma collègue me poussa à songer au chanteur que j'ai aidé à retrouver sa route. J'ai tout fait je vous dis , tout , pour essayer de laisser ma marque. Tout pour qu'il me garde à l'esprit. J'ai usée de tout les stratèges que j'avais dans mon sac mais ça n'a pas fonctionné. Il ne m'a pas proposé de rester avec lui et il ne m'a pas non plus invitée à aller quelque part. Je suis douée pourtant avec les gens même si je ne les aimes pas. Va savoir , eux ils trouvent le moyen de m'aimer enfin .... L'image que je donne quoi. Quelle belle image faut dire ! Moi même je l'aimerais si je n'éprouvais pas autant de dégout pour la race humaine, particulièrement pour la classe naïve et pleine d'espérance. Un chanteur .... Il devait être connu en plus, la preuve , moi je l'ai déjà vu ! Il devait avoir de l'argent. Ça aurait été un bel échappatoire.  Je ne suis peut-être pas aussi douée que mon frère finalement. La dame du fond m'appelle pour que je l'aide à se lever de son banc. Je lui offre mon bras comme appui pour qu'elle se lève puis je l'escorte jusqu'à son espèce de béquille à quatre patte. Elle me salue et glisse un cinq dollars dans mon tablier. Charmant .... Je retourne derrière le comptoir avec la tasse vide de la dame puis je cherche une serviette histoire de laver la table désormais libre. Je la trouve et je me dirige tête baissée , d'un pas rapide vers l'endroit en question , près de la fenêtre mais tout d'un coup je m'immobilise. Je reste paralysée devant la table les yeux grands et ronds. La petite serviette que je tiens dans mes mains glisse et tombe par terre. Ma patronne passe à coté de moi et se demande ce qui se passe chez sa meilleure amie / confidente désintéressée. Elle ramasse ma serviette et me la glisse entre les mains. Je sens une petite tape amicale sur mon épaule pour m'encourager. Ça devait être elle. Toujours aussi agréable, ça en était écœurant. Je finis par sursauter et d'un coup , je fais demie-tour pour aller aux cuisines.  Je me place devant une armoire métallique pour replacer rapidement mes cheveux. Le cuisinier eut un petit sourire amusée "Qu'est-ce qui se passe Marya ?" Je me retourne sauvagement vers lui


- Je t'ai causé peut-être ?! C'est pas le moment !


Je prend une grande inspiration histoire d'insérer bien gentiment un beau sourire sur mon visage. Je sors finalement des cuisines et je fige en le voyant. Je le dévisageait toujours. Si ça se trouve , il était tombé sur ce café par hasard mais moi je préférais me faire des idées , malheureusement pas les mêmes auxquelles vous pensez cher lecteurs. L'émoi était le même que la petite fille sous le charme du jeune homme sauf que moi je n'étais pas cette petite fille. J'étais très loin de ça. Mon émoi était celui du pêcheur qui attrapait le poisson voulu pour la première fois. Le poisson qu'il allait accrocher dans son salon. Dylan Roseburry était mon poisson et j'aimais croire que mon jeu ait été bien joué. Je vois ma patronne qui s'apprête à aller le servir. Je fais un grand bond et lui fais des mimiques de partir. Quand je regarde la table, je réalise qu'il me regarde. Je fais de grands yeux avant d'échapper un rire stupide. Je finis par m'approcher. Je passe donc ma serviette sur la table 


- Ne me dit pas que tu t'est perdu. En tout cas , c'est un bon café où se perdre. Il y a l'internet illimité. Moi c'est ici que je me perdrais.

Je réalise que je passe ma serviette en boucle sur la table depuis tout à l'heure. Je m'arrête subitement et je me râcle la gorge  pour me donner une allure de serveuse professionnelle.

- Heum bref .... Bref ! Tu veux ... que ... hé bien .... que je te serve quelque chose ?

Le professionnalisme de cette petite serveuse blonde venait de faire ses preuves. Je ne donnerais même pas un sous de pourboire pour ce service. Non Marya,  tu est très loin du calibre de ton frère. Je devais être rouge , j'en suis certaine



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Sam 19 Mar - 15:14

traduction des paroles en anglais:
 

« I want to come home Mum. I hate this shitty country… They’re so dumbs here. » En conversation Skype avec sa mère, Dylan se plaint de la Suisse. Il déteste être ici et encore plus avec Elijah. Il ne sait pas ce qu’il a contre lui, mais subir tous les jours des attaques l’énerve au plus haut point. Seulement, il sait qu’il ne peut pas refuser cette collaboration. D’abord pour sa carrière, mais également parce qu’il veut connaitre le fin mot de l’histoire. Le chanteur veut savoir pourquoi Eli s’acharne sur lui de cette façon alors qu’il n’a jamais rien fait pour mériter tout ça et que le châtain ne s’en prend qu’à lui. Il est loin de se douter que c’est pour avoir son attention comme un enfant réclamerait celle de la fille ou du garçon dont il est amoureux. « I know sweetheart. You have to be brave… Think about all the good things that the experience will give you. And you know, you can come home anytime you want. But you have to go back to Switzerland after. » Dans le fond, sa maman n’a pas tort. Cette expérience ne peut que lui apporter de bonnes choses. Il aura collaboré avec un auteur, compositeur assez connu et en même temps il fait ce qui lui plait dans ce métier, écrire et chanter ce qu’il écrit. Cependant, toute la tension qu’il y a entre lui et Elijah l’épuise. Dylan voudrait bien s’entendre avec le jeune homme mais pour le moment c’est impossible. Il est infect avec lui et même s’il a de la patience à revendre, il sait que ça ne durera pas longtemps et qu’un jour il va exploser. Ce jour-là, il ne faudra pas que Eli vienne se plaindre. La voix de sa mère s’élève le sortant de ses pensées. « And with Elijah ? Everything is fine ? » Un sourire apparait sur les lèvres du bouclé mais il n’atteint pas ses yeux. Il ne devrait pas mentir sur sa relation avec le jeune homme, mais sa mère n’est pas au top de la technologie et ne sait pas que les deux hommes sont entrés en guerre par réseaux sociaux. Du coup, il a fait promettre à Aileen de ne rien dire à leur mère. Pas la peine de l’inquiéter inutilement. Dylan la connait assez pour savoir qu’elle serait morte d’inquiétude de savoir son fils vivant avec quelqu’un qu’il n’aime pas et qui ne l’aime pas. Alors, il se tait prétextant une superbe entente entre eux. « Yes Mum. Don’t worry. Everything is good. Not perfect but we’re fine. » « You’re sure ? » Un soupire imperceptible sort de sa bouche tandis qu’il lève les yeux au ciel. Sa mère a toujours eu le don de savoir quand il mentait. Don, qui la toujours mis dans des situations assez chiantes. « Yes I’m sure. I have to go. Love you mum. I miss you and Aileen. Kiss. » Dylan attend que sa mère lui ait répondu pour mettre fin à la conversation. Il sait que s’il l’avait laissé aller plus loin, elle aurait continué de lui poser des questions sur sa relation et sa cohabitation avec Elijah et il ne voulait pas lui mentir plus longtemps. Le chanteur se laisse aller sur son lit, les bras croisés derrière sa nuque et pense à ce qu’il pourrait faire. Eli est parti il ne sait où et donc, pas moyen de travailler aujourd’hui. Il ne sait pas quoi faire et repense alors à sa petite escapade dans Quertal. Il se souvient s’être perdu, en même temps avec son sens de l’orientation pourri, pas étonnant, et il avait été secouru par une jolie petite blonde. Elle n’avait pas arrêté de lui parler d’un café. Peut être qu’il pourrait aller y faire un tour vu qu’il n’avait rien à faire. Prenant cette décision, il s’habille, attache ses cheveux en un chignon et sort de chez Elijah après avoir pris les clés. Il marche vers le centre du village et demande une ou deux fois son chemin vers le café. Une fois qu’il l’a trouvé, il s’y engouffre et cherche une table vide avant de s’y installer. Dylan sort son téléphone et lance une recherche sur Elijah sur twitter. Il sait déjà ce que les gens pensent de lui sur les réseaux sociaux, mais il n’y a pas été faire un tour récemment. Il est sorti de sa lecture par une femme qui veut prendre sa commande, mais qui repart directement. Le jeune homme lève alors la tête et aperçoit la tête blonde de Marya, s’il se souvient bien de son prénom, qui le regarde. Il lui adresse un sourire et attend qu’elle vienne faire son travail. Elle s’approche de lui et passe inlassablement la serviette qu’elle a dans les mains sur la table tout en parlant. « Non je suis pas perdu. Mais j’avoue que c’est bien charmant comme endroit. Tu as bien fait de m’en parler. » Son français est parfait. Merci à sa mère qui a toujours aimé la musique française et à sa curiosité pour comprendre  ce qu’ils chantaient. Cependant, on peut clairement entendre son fort accent anglais. Mais contrairement à un anglais qui parle français, il ne confond pas le féminin et le masculin. Toujours en souriant, Dylan la voit bafouiller et perdre ses moyens devant lui. Sans avoir pris la grosse tête, il aime bien quand il a cet effet là sur les gens. « Tu sais, je ne vais pas te manger. Alors, tu peux te détendre… J’suis un mec normal hein. Je fais juste un métier qui me plait et qui est hors du commun. » Nouveau sourire et il se passe la main sur ses cheveux pour les remettre en place, ayant déjà oublié qu’il a fait un chignon avant de partir. Qu’est-ce qu’il peut être distrait par moment. « Sinon, je voudrais bien un thé s’il te plait. Et est-ce que je pourrai aussi avoir un petit récipient avec du lait dedans s’il te plait ? » Commande typique d’un habitant du Royaume-Uni. Un thé avec du lait et du sucre. On ne change pas les habitudes.

Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Sam 19 Mar - 17:24





« Non je suis pas perdu. Mais j’avoue que c’est bien charmant comme endroit. Tu as bien fait de m’en parler. » Pendant qu'il me parlait , je ne l'écoutais presque pas. Un sourire naturel était posé sur mon visage mais ce sourire, c'était le sourire des méchants de Disney quand ils complote quelque chose. Je ne comptais pas le servir pour le laisser repartir ensuite. Non Roseburry , notre relation ne se terminera pas aujourd'hui. Tu ne repartira pas de ce café sans moi. J'en fais la promesse. Il n'était pas perdu !!! Je voyais des petits nains danser dans mon estomac. Ça a marché !!!! Ça a marché !!! Il était venu ici exprès !!! Tu t'est décidément sous-estimée Marya. Quelle honte ! Je regarde autours de moi avec un sourire apaisé. Le concept était agréable, la décoration était un peu vintage mais avec un petit ajout d'excentricité provenant de ma patronne. Il y avait des cadres un peu partout avec des dessins fait au fusain , du nu pour la plupart vu les activités de ma patronne. Les oeuvres étaient toutes en vente d'ailleurs. Je regarde le bouclé.

- Moui .... J'aime travailler ici , c'est plutôt conviviale comme endroit. Il y a toute sortes d'activités les soirs de semaine. Il y a un menu là-bas. Je lui pointe le tableau à l'entrée.
Entre autre du dessin de nu une fois par semaine. Je lui désigne du menton le cadre derrière lui où l'on voyait un cadre serré d'une femme de dos. On voyait surtout sa longue chevelure et une partie de son visage qui regarde derrière elle.
Le concept te plaira aussi. Tu paie à l'heure et toute les consommations sont incluses.

Je me penche un peu allant jusqu'à poser mes coudes sur la table. Je parle à voix basse comme si je lui disais un potin croquant. Dans notre petit cocon secret , je me risque à lui révéler.

- D'ailleurs , aujourd'hui il n'y a rien au planning sur le tableau. Tu sais ce qui serait assez fou ? D'aller y inscrire une activité . Je regarde derrière moi un moment pour voir ma collègue qui me demande du regard comment ça se passe avec la célébrité. Je ne réagit pas. Je regarde de nouveau le chanteur
C'est l'anniversaire de ma collègue de travail , elle est folle de toi. Si tu ne fais rien ce soir , ce serait fabuleux que tu vienne chanter un peu d'acoustique ici. Ce serait un beau cadeau pour les gens de Quertal

Je me redresse lentement sans le lâcher des yeux. Je lui offre un petit sourire avant de partir chercher sa commande. Je ne lui avais pas laisser le temps de me répondre si il était d'accord ou non.  Je lui laissais le temps de réfléchir ou même d'ignorer mon offre. Quand je reviendrais avec sa commande ,il ne serait pas obligé de me répondre là-dessus. Les chanteurs devaient être habitués à ce genre de demande. Quand les gens les voient , ils rêvent tous d'avoir un mini concert gratos dans leur salon. Pendant que je préparais la commande de monsieur , ma collègue est venue me demander ce qu'il avait demandé. Je lui offre un drôle de sourire et je chuchote. 

- C'est un anglais , devine.

Elle lève les yeux vers l e haut pour réfléchir et me sort ses choix : gâteaux , toasts , lait , crème, hamburger , frites , steak (dans un café ? quoi ? ), herbe à chat ? Je la regarde avec de grands yeux. Quoi ? Qu'est-ce que t'as dit ? Nous avons rit un moment avant que je lui sorte le verdict final.

- Du thé avec du lait

"Du thé avec du lait " répéta ma collègue avec un accent british. Je pose une main sur sa bouche en riant légèrement. Je regarde derrière voir si la célébrité nous avait entendu. Elle allait faire foirer mon idée. Tout de même , je devais avouer, cet épisode était cocasse. Les anglais et leur accent. Je reviens finalement avec la commande de monsieur. Je la pose délicatement sur la table puis je m'assois devant lui , une main accotée contre ma joue.

- Donc, quels sont tes plans pour ce soir dans cette belle Quertal ?



Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Mar 22 Mar - 22:29

Il n’aurait jamais cru qu’un endroit pareil se trouvait au milieu de cette ville. Enfin, il n’est même pas sûr de pouvoir appeler ça une ville. En tout cas, il est bien content que cette demoiselle lui en ait parlé, sinon, de lui-même, il n’y aurait jamais mis les pieds. D’ailleurs, c’est elle qui vient le servir et il sourit devant son air embarrassé. Elle bégaie aussi quand elle essaie de prendre sa commande et ça ne fait qu’agrandir son sourire. Il ne se moque pas d’elle, juste qu’il la trouve vraiment mignonne à réagir de la sorte. Dylan pourrait dire qu’elle est son genre de fille, mais pas vraiment. Il ne juge pas sur l’apparence mais sur ce que la personne est réellement. Peut-être qu’elle n’est seulement attirée que par son argent et sa petite notoriété. Les filles sont toutes comme ça, surtout les fans. Elles ne veulent pas connaitre le vrai lui, juste pouvoir sortir à des évènements avec lui et se montrer à son bras, est tout ce qui les intéressent. Et il en va de même pour ses pseudos amis. Alors, le chanteur a appris à faire le tri. Cependant, il va quand même laisser une chance à Marya, même si ce n’est que pour de l’amitié. Il n’a pas besoin de personne qui n’en veulent qu’à sa célébrité. Alors, le bouclé l’écoute parler de son travail. Il ne sait pas si elle est réellement enthousiasmée par tout ce qu’elle dit, mais ça semble être le cas, ou alors, c’est une très bonne actrice. « Hmm, je suis pas sûr que les corps nus des gens m’intéressent… Cependant, les autres activités peut-être. Je reviendrai sûrement refaire un tour si quelque chose m’interpelle et me plait. Et en plus si les consommations sont incluses c’est encore mieux. » Nouveau sourire de la part de l’écossais avant que la jeune femme ne le déroute totalement par son comportement. Elle se penche vers lui, dévoilant un décolleté quelque peu alléchant pour lui. Bah quoi ? C’est un mec quand même et il sait reconnaître un beau corps. Marya se met alors à lui parler comme si elle lui racontait un secret que même la Reine d’Angleterre ne peut pas entendre. Dylan a presque l’impression qu’elle se la joue agent secret et qu’elle prend du plaisir à tout ça. Il a un petit soupir moqueur quand elle lui parle de chanter en acoustique ici. C’est vrai que ça pourrait être pas mal de le faire, mais en a-t-il vraiment envie ? Pas que ça le dérange en soi, c’est juste qu’il n’a pas envie de le faire seulement par obligation et pas parce qu’il veut le faire. Il va pour répondre ceci à la blonde, mais elle a déjà pris la poudre d’escampette sans lui laisser le temps d’en placer une. Quelle femme étrange ! Il n’arrive pas à savoir ce qu’elle a derrière la tête. Sa mère lui a toujours dit de se méfier de ce genre de femmes. Cependant, elle n’a pas l’air dangereuse, alors il va très certainement laisser de côté le conseil de sa mère et apprécier sa compagnie. Pendant qu’elle prépare sa commande, Dylan observe Marya. Elle semble vraiment apprécier son travail et sa collège puisqu’il les voit rire ensemble quelques fois. Sûrement à cause de son accent britannique et du fait qu’il a commandé un thé avec du lait. Mais est-ce sa faute s’il aime boire son thé de cette manière. Il n’a essayé qu’une seule fois sans lait et a trouvé ça tellement dégueulasse qu’il a tout recracher à la tête de Aileen qui lui a fait sa fête pendant une semaine. Enfin tout ça pour dire que sans lait, il ne peut pas boire cette boisson qu’on associe généralement aux habitants du Royaume-Uni. Il entend alors la collège de Marya prononcer sa commande avec un fort accent british. Se moque-t-elle de lui ? Quand son regard croise celui de la blonde, il ne peut pas s’empêcher de lui lancer un regard noir, lui faisant comprendre qu’il n’aime pas vraiment être la cible de moqueries. Il veut bien être gentil, mais si on le prend pour un con, ça risque de mal finir. La jeune femme revient comme si de rien était avec son thé et s’assoit en face de lui comme si elle avait eu la permission. Dylan fronce les sourcils, inquiet de la suite des évènements et elle réattaque avec ses plans pour la soirée. Du coup, il se retrouve coincé parce qu’il n’a pas réellement réfléchi à tout ça. S’il accepte, il va se retrouver bloqué ici toute la soirée, et ne pourra rien faire d’autre. Mais de l’autre côté, passer sa soirée avec Elijah ne l’enchante pas non plus. Argh, quel choix cornélien ! « J’espère que les boissons sont offertes aux artistes ? » répond-il quelques secondes plus tard, après avoir pesé le pour et le contre de chaque choix. Le fait de rester à la maison avec Elijah l’a totalement convaincu que venir chanter dans ce petit café pour les pequenauds du coin est définitivement la meilleure solution. Dylan espère quand même une petite compensation de tout ça. Alors, il plante ses yeux verts dans ceux de la jeune femme en souriant malicieusement. « Et toi, as-tu des plans pour cette belle soirée ? Parce que si ce n’est pas le cas, tu pourrais me faire visiter Quertal de nuit. » Dylan n’a pas vraiment envie de voir la ville de nuit, mais bon, s’il pouvait apprendre à s’orienter dedans pourquoi pas. Et si en même temps, il passait du bon temps avec Marya il aurait tout gagner.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Jeu 24 Mar - 22:56





Il aurait dû être moins sympathique ou alors , il aurait dû tomber sur une autre personne qui elle , aurait su apprécier la chance qu'elle avait.  Moi je n'étais qu'un monstre qui ne pensait qu'à un moyen de se sortir de son trou. Je n'espérais rien , je ne suis pas une personne qui croit à l'espoir ni au destin. Je suis convaincue de pouvoir changer mon destin si je travaille assez fort. Peut-être qu'un jour , lorsque j'aurai atteint mon but , je deviendrai une autre personne. Une personne généreuse peut-être , pleine d'empathie .... Peut-être que le monstre en moi disparaitra un jour. Ce monstre qui a soif de manigances. Ce monstre indomptable qui n'a peur de rien. Si au moins la bête était moins courageuse , elle reculerais quelque fois mais non. Elle était sanguinaire et n'avait pas de limites. Les gens, je joue avec eux comme des marionettes et Dylan Roseburry serait ma prochaine victime.  Oh il sera servi même. Il aimera peut-être ça pendant un moment avant de découvrir toute la supercherie. Je ne suis pas naïve , je sais que les gens sont loin de stupide et ils finissent un jour ou l'autre par comprendre ce qui se trame sauf que la plupart du temps , je suis déjà bien loin. Dans son cas , il aura surement à voyager. Il me quittera ou m'emmènera avec lui , c'était mon objectif. Et si d'ici là , il découvre le pot au rose quant à notre amitié , peut-être sera t-il alimenté par suffisamment de colère pour écrire une chanson sur moi. Mmmm quel doux songe. Je mordais ma lèvre inférieur tout en réfléchissant au futur. J'écoutais à peine. « Hmm, je suis pas sûr que les corps nus des gens m’intéressent… Cependant, les autres activités peut-être. Je reviendrai sûrement refaire un tour si quelque chose m’interpelle et me plait. Et en plus si les consommations sont incluses c’est encore mieux. » Je me relève doucement tout en contemplant l'oeuvre encadré au-dessus de sa table. Je penche un peu la tête avant de m'exclamer

- C'est joli tout de même à regarder.

Et c'est là que je lui ai fais ma proposition avant de l'abandonner. J'avais un sourire en songeant à ce qu'il avait dit. Le corps nu des gens ne l'intéressait pas. Pour ma part, les gens privés de leurs vêtements me faisaient penser à des animaux. Je les déshumanisais à ce moment-là. Intéressant et effrayant. Mais qu'est-ce que ce Marya Lambert pouvait bien connaitre sur le sujet ? Voyons ! La rumeur voulait qu'elle soit encore chaste. Je souris à cette pensée. Qu'est-ce qu'ils en savaient , les gens ? Ils se croient si bien informés .... Quand je suis retournée le voir avec sa commande , j'ai remarqué le regard noir qu'il m'a fait. J'ai continué de sourire. Je vais étrangler ma collègue, moi qui ai assouvi sa curiosité quant au chanteur, me voilà bien punie. J'ai fais comme de rien. Je ne veux pas plonger dans une situation embarrassante. Assise devant lui , je me mords l'ongle du pouce ne l'observant patiemment. Je voulais son verdict , autrement je serai forcée d'attaquer avec une seconde proposition qui saura le divertir. Le divertissement, je connais. Je n'aime pas les gens mais eux m'aime va savoir. Il faut dire que quand j'avais un intérêt pour certains , je savais me montrer bien amusante. Ce qui me serais bien utile par contre , ce serais de pouvoir lire les pensées ! Alors là ! On ne pourrais plus m'arrêter. Ce n'étais malheureusement pas le cas donc, il m'arrivait , souvent , de chercher ou de me rattraper sur un tournant que j'aurais pris pour plaire. Mes plans ne fonctionnaient pas toujours mais ce n'était pas l'important. Le plus amusant, c'était le travail derrière. Il m'annonca finalement le verdict « J’espère que les boissons sont offertes aux artistes ? » Je souris puis je cesse de ronger mon ongle. Je prend le temps d'accoter ma main contre ma joue pour le considérer. Je le regarde un petit moment et je déclare avec un petit sourire cocasse.

- Bien sûr mais juste aux plus gentils.

Est-ce que je le défiais ? Non , il était déjà bien gentil comme ça. Je lui aurais donné ses consommations gratuites de toute façon. Ma patronne ne m'aurais pas contredit là-dessus. Il aurait suffit que je lui dise que j'étais follement amoureuse de ce garçon et elle aurait fondue. Évidemment, elle croyait à ces conneries. Ce fut alors qu'il se passa quelque chose d'imprévu. Le chanteur pris une attitude étrange. Il se met à me regarder intensément. Je me recule un peu allant jusqu'à décoller ma main de mon visage , surprise. Qu'est-ce qu'il a à me regarder de cette façon ? Et son sourire , qu'est-ce qu'il a en tête ? Il a tout de même pas pris au sérieux mon défi de boisson gratuites non ? Je m'attendais sérieusement à ce qu'il me propose d'enlever son chandail sur scène pour voir combien il pourrait empocher avec ça. « Et toi, as-tu des plans pour cette belle soirée ? Parce que si ce n’est pas le cas, tu pourrais me faire visiter Quertal de nuit. » Évidemment, c'était juste dans ma tête. Il me demanda ce que je faisais ce soir. Un sourire malicieux au coin de mes lèvres s'élargit tranquillement. Ce n'était pas prévu qu'il me relance. J'avais dans l'idée d'être celle qui serais après lui pour avoir son attention mais on dirait bien qu'il m'avait devancé. Nous avions déjà visité un peu Quertal. Il fallait croire que c'est son activité favorite ou était-ce un prétexte ? Voilà qui devenait bien appétissant. Il n'allait pas le regretter. Au lieu de venir dans ce café divertir les gens avec de l'acoustique, c'est moi qui le divertirai.

- Ce n'est pas très gentil pour ma collègue.

Je hausse les épaules en le regardant faussement embêtée

- Mais j'imagine que si je ne te fais pas visiter de nuit, tu pourrais te perdre ou même fréquenter des endroits malfamés. Je ne peux pas permettre ça tout de même. Elle comprendra j'en suis sûre.

Je le disais surtout à la blague pour le faire rire un peu ce gentil anglais. Je n'aurais pas voulu qu'il le prenne mal , comme quoi il n'était pas capable de s'orienter. Le ton que j'avais montrait très bien la légèreté de la phrase. Je ris un peu avant de lui déclarer

- Je termine à 20h ça te va ?




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Mar 29 Mar - 12:04

Dylan n'a pas souvenir que Marya soit aussi entreprenante. Quand elle l'a aidé à retrouver son chemin jusqu'à la maison de Elijah, elle lui avait semblé être une jeune fille douce et candide. Seulement, il se rend compte qu'il s'est fait une opinion totalement erronée de la blonde, et ce n'est pas pour lui déplaire. Il aime bien ce genre de personne à essayer de rentrer dans sa vie par la force de leur séduction. C'était toujours plaisant de les voir se débattre dans l'eau et essayer de monter sur le ponton où il se tenait déjà. Alors, pour le moment, il joue son jeu puisqu'il n'a pas de raison de se montrer désagréable avec elle. Marya parle de son café comme si elle était réellement contente d'y travailler, mais sans savoir comment, Dylan se doute que ce n'est pas vraiment la vérité. Cependant, il ne relève pas et se contente d'alimenter la conversation en répliquant sur les activités que proposent l'établissement. « Effectivement, c'est joli à regarder un corps nu, mais seulement s'il est sous moi, couvert de sueur, tremblant et rougissant de plaisir. » Il accompagne sa phase d'un clin d’œil avant de la laisser s'en aller après sa proposition de chanter pour l'anniversaire de sa collègue. Le chanteur ne sait pas s'il va accepter. Après tout, il ne sait pas s'il a le droit de le faire, si dans son contrat c'est pas écrit qu'il a l'interdiction de faire ce genre de chose. Ça ne l'étonnerait qu'à moitié étant donné qu'il lui est interdit de faire pleins de chose, trop pour qu'il puisse les lister. Marya revient avant qu'il n'est pu prendre une décision et il se laisse finalement tenter par la proposition. Après tout, qu'est-ce qu'il risquait ? Pas grand chose. Alors Dylan demande si les boissons sont offertes aux artistes et il sourit quand la jeune femme lui répond. Entend-il une once de défi dans sa voix ? Intéressant tout ça. Ça lui donne envie de la connaître un peu plus avant de voir si elle n'agit comme ça avec lui que parce qu'il est un peu connu. « Je suis toujours gentil jeune fille... Qu'en est-il de toi ? » répond-il lui aussi avec une once de défi dans la voix. Elle voulait jouer, et bien, le bouclé allait jouer avec elle. Il plante son regard vert dans le sien et sourit un peu plus quand il voit qu'elle se recule un peu et commence à être mal à l'aise. Il aime que les gens aient ce genre de réaction quand il les regarde intensément comme il le fait avec elle. Il s'humidifie les lèvres avant de lui parler de ses plans de la soirée. L'écossais sait qu'il a gagné quand le sourire malicieux qu'il arbore s'installe également sur les lèvres de la blonde en face de lui. Seulement, elle interprète mal ses paroles. Lui avait dans l'idée d'aller se promener dans la ville suisse après son petit concert acoustique, alors qu'elle avait compris juste après son service. Dylan ne la contredit pas. Après tout, il ne faut jamais contredire une femme, c'est une règle qu'il avait appris après avoir vécu toute sa vie avec deux femmes. Sa mère et Aileen lui avaient enseigné quelques tours pour faire fondre une fille plus rapidement. C'était d'ailleurs étonnant que Dylan ne soit pas devenus gay quand on voit les spécimens avec qui il a grandit. Peut être que s'il avait été gay, ça lui aurait permit de ne pas avoir à subir ce genre de comportement de la part d'une femme et il aurait eu moins de problème. Seulement, il avait fallut qu'il ne tombe amoureux que d'une personnalité et pas du physique ou du sexe de la personne. Il se moque totalement de ça. Bon, c'est sûr, il ne va pas cracher sur une belle femme ou un bel homme, mais ce n'est pas ce qu'il l'intéresse au premier abord. Il est sorti de ses pensées par la voix de Marya. « Je doute qu'il y est des endroits malfamés dans Quertal. A part la fontaine à souhaits, y a pas grand chose à faire ici. » Il n'a pas de mépris dans sa voix, contrairement à d'habitude quand il parle de cette ville. Il énonce juste un fait. Quertal n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler un lieu touristique, sauf peut-être à cause de la fontaine. Lui il se retrouve là que parce que cet imbécile de Elijah a fait comprendre que la collaboration n'aura lieu que dans sa ville natale. Abruti ! Ça aurait été tellement plus facile sur Londres ou même à Aberdeenen, dans sa ville natale à lui. « 20h, c'est parfait pour moi. » Il lui sourit alors qu'il la voit partir vers un autre client pour le servir. Faut bien qu'elle continue de travailler. Il l'observe tout en buvant son thé et sourit. Elle est faite pour servir. Quelques minutes après qu'elle soit partie, il se lève pour aller vers elle alors qu'elle est derrière le comptoir. « Excuse moi, mais connaitrais-tu une librairie dans le coin, que je m'achète un livre pour le lire en t'attendant ? » Ouais, il ne va pas rentrer chez Eli parce qu'il n'a pas envie de le voir et il ne va pas non plus sortir parce que bon, vu son sens de l'orientation, il serait capable de ne pas retrouver le chemin du café. Déjà que ça a été un véritable miracle qu'il y arrive.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Mar 29 Mar - 17:10





« Effectivement, c'est joli à regarder un corps nu, mais seulement s'il est sous moi, couvert de sueur, tremblant et rougissant de plaisir. » Sa réplique m'avait troublée. J'étais bouche-bée. Ma tête devait valoir une fortune. Je le regardais un moment sans dire un mot , les yeux grands avant de sursauter et m'enfuir. J'y pensais pendant que je préparais sa boisson. Ce serait mentir que dire que ça m'avait laissée indifférente. Il me donnait chaud celui-là. Et son clin d'oeil merde ! Je suis dans tout mes états. Je le vois qui me regarde soudainement avec un petit sourire. Il était si sûr de lui. Il avait fait exprès. Il veut me mettre dans un sale état. À mon âge , il ne m'en fallait pas beaucoup. Je n'aimais pas la tournure des évènements. J'étais habituée de jouer avec le monde et non l'inverse mais ce Roseburry était rusé. Il devait avoir l'habitude avec les gens.  Des petites malines comme moi , qui sait combien il en a vu. Je servais quelques clients et je lui jetais quelques regards de temps en temps me demandant vraiment si le jeu en valait la chandelle. Pourquoi est-ce que j'avais la nette impression que j'allais me faire avoir ? Pendant que je servais un monsieur , je croise le sourire vainqueur de Roseburry et je le lui renvoi. Pourtant dans ma tête je ne souriais pas. Tu est fière de toi n'est-ce pas ? Il doit avoir remarqué ma tête. Avec mes 18 jeunes années , j'avais les envies qui plafonnaient. Dieu que j'ai hâte de vieillir. J'aurai un peu plus le contrôle de moi-même. Non , évite-le. Admet la défaite et bas en retraite. Je continue de le regarder et un sourire malicieux se glisse sur mon visage. J'entends rugir. C'était la lionne à l'intérieur de moi qui me remettait les idées en place. La bête était fière , elle aimait les défis. Ne recule pas dès que tu perds le contrôle , c'est là que les choses deviennent plus intéressantes. La lionne a soif d'aventures. Elle n'a peur de rien , pas même de la défaite. Ok lionne , c'est toujours toi qui décide de toute façon. Je suis donc revenue le voir avec sa commande et c'est cette volonté de fauve qui m'a donné l'impolitesse de m'asseoir sans demander mon reste. « Je suis toujours gentil jeune fille... Qu'en est-il de toi ? »  Toujours gentil ? Voyons voir s'il est toujours gentil quand il rencontre les hypocrites dans mon genre. Je doute qu'il ne soit aussi gentil le jour où il découvrira la mascarade. Il est malin ce Roseburry, il trouvera bien assez tôt. Il le sait peut-être même déjà. Si c'est le cas, alors il a raison , il est toujours gentils, même devant les stupides lionnes. J'appréciais le jeu , il me défiait. Je lui aurais bien dit la vérité , que je n'étais pas gentille du tout mais encore là , je crois qu'il l'aurait mal interprété. Il m'aurais attaqué avec une réponse comme tout à l'heure et ça me mettra encore dans tout mes états. Vaut mieux éviter.

- Oh non ... Non , pas si gentille que ça. C'est bien pour ça que je n'ai pas de boissons gratuites moi. Je volerai peut-être les tiennes.

Et je me mords les lèvres malicieusement. Ma collègue de travail passe à coté de moi pour me demander si tout va bien. Ne lâchant pas le chanteur des yeux, je lui fais signe de foutre le camp , que j'étais occupée. « Je doute qu'il y est des endroits malfamés dans Quertal. A part la fontaine à souhaits, y a pas grand chose à faire ici. » Je suis surprise de ce qu'il me dit. Oui bon , moi j'ai grandit ici , je connais mieux l'endroit que lui seulement , il ne m'en faut pas beaucoup pour m'amuser alors ....  Je veux dire , une ruelle me satisfait amplement. Il fallait par contre que je pense comme quelqu'un qui a sûrement ou peut-être voyagé. Il en a sûrement vu des choses. Normal que ce petit bout de terre lui paraisse fade. Je lève les yeux comme pour lui énumérer ce que moi je trouve attrayant.

- Mmmm .... Je vais te montrer tu va voir. Attend il y a .... Le lac , se baigner dans le lac le soir c'est exquis. Il y a la forêt , le plein air , la ville aussi est pas mal. Ici on se connait bien alors quand on sort dans les bars c'est souvent une fête de grand groupe. Et puis il y a .....

Je lève les yeux vers lui et je souris un peu plus comme si j'avais ENCORE un potin croquant , comme tout à l'heure.

- Il y a mon terrier. Je ne sais pas si je peux te le montrer ... Je dois savoir avant si tu est digne de confiance. Il est tellement génial , tu vas peut-être vouloir me le voler.

Je crois que rendu à ce stade il avait compris que je jouais beaucoup. Je ne le croyais pas réellement capable de voler quoi que ce soit. Je le défiais encore une fois. Il devais me montrer qu'il était à la hauteur pour découvrir mon terrier secret. Le pire était que je ne mentais pas. J'avais un vrai endroit à moi. Un lieu où je vais parfois juste pour m'amuser tranquille. Je n'avais pas vraiment envie de le montrer à qui que ce soit mais bon .... Si ça pouvait être marrant , pourquoi pas ? À la suite de cela, je dû aller servir quelques clients histoire de ne pas incommoder ma patronne. Je ne craignait pas de perdre mon emploi , juste un petit sermon sympathique. Ma patronne ne serait pas capable de me virer , elle avait un trop gros coeur pour ça. La dernière personne qu'on a mis à la porte, c'est moi qui a dû le lui annoncer.  Il vient me voir pour me demander de lui indiquer une librairie proche. Je prend une serviette et je lui dessine le chemin rapide et je lui remet.

- J'aurais pu te l'indiquer à vive voix mais c'est moins joli et moins visuel et .... oh attends

Je reprend la serviette de ses mains pour y dessiner un bonhomme sourire. Je la lui redonne. Tandis qu'il me regarde , je hausse des épaules innocemment.

- C'est mieux comme ça non ?  




Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Lun 4 Avr - 19:37

La réaction de Marya lui fait apparaître un sourire victorieux sur les lèvres. Dylan a beau paraître comme un gentil garçon, il n'en reste pas moins un homme qui sait très bien comment émoustiller une fille comme un homme. Alors, son sourire ne le quitte pas jusqu'à ce que la jeune femme revienne pour avoir la réponse à sa proposition. La conversation repart sur une pente un peu sexuelle et ça amuse le chanteur. Il aime bien la tournure que prenne les événements. Il aime bien cette Marya et espère qu'elle va rester quelques temps dans sa vie pour le divertir, même s'il a l'impression qu'elle n'est pas totalement honnête. « Oh une vilaine fille ! Hâte de te voir essayer de me voler mes boissons. Je suis peut être gentil en apparence, mais je peux mordre aussi. » Un large sourire où il fait apparaître ses dents s'affiche sur son visage alors qu'il fait un clin d’œil à la jeune femme. La personne qui arrivera à lui chiper à boire ou à manger n'est pas née. Dylan remarque le manège de la blonde avec sa collègue et sourit avant de lui annoncer une vérité toute simple. A Quertal, il n'y a rien de dangereux. Cette ville est aussi dangereuse que lui lorsqu'il était un nourrisson. Il ne cours aucun risque ici, pas même celui d'être poursuivi par des fans. À part sa fontaine, la ville n'a rien à offrir. Il en fait la triste constatation. Le bouclé s'attend à ce que la jeune femme défende quand même la ville dans laquelle elle vit et il ne se trompe pas. Dylan sourit malicieusement une nouvelle fois. « D'accord, mais tout ça n'est pas bien dangereux ou mystérieux. Mais me baigner nu dans le lac, il faudra que j'essaie. Me faudrait simplement de la compagnie, mais je connais pas grand monde ici. Tu pourrais rester avec moi ? » Sa voix est suppliante vers la fin comme un enfant qui demande l'aide d'une grande personne alors qu'en fait il ne fait que jouer comme elle. D'ailleurs, elle ne semble pas avoir fini puisqu'elle lui propose d'aller voir son terrier. Aussitôt, le jeune homme fronce les sourcils curieux par tout ça, mais également parce que s'il se souvient bien, un terrier c'est là où les lapins vivent. C'est bizarre ! Cependant, la curiosité prend le pas sur la bizarrerie de sa phrase. « Et bien, je dois aussi savoir si tu ne comptes pas abuser de mon corps pendant qu'on sera là-bas. Bien que l'idée ne soit pas déplaisante, il me semble que même ici le viol est puni par la loi. Mais bon, je suis sûr que tu as encore pleins d'arguments pour que je devienne consentant. » Nouveau clin d’œil de la part du chanteur. Il s'amuse avec elle et a la nette impression qu'elle aussi. Si lui, ce n'est justement qu'un jeu, il ne sait pas si elle, elle va prendre ses paroles sérieusement. Il ne manquerait plus qu'elle se mette à devenir comme Anna. Cette fille a été une vraie plaie dans la vie de Dylan. Elle a cru qu'une idylle entre eux était possible alors qu'il ne s'était rencontré qu'une ou deux fois dans la rue. Après ces rencontres, elle l'avait harcelé autant sur internet que dans la rue. Elle le suivait partout, siégeait devant son appartement à Londres. Le chanteur a vécu un véritable cauchemar pendant quelques semaines avant d'obtenir d'un juge une ordonnance de restriction. Anna avait même été jusqu'à trouver les numéros des membres de sa famille pour en apprendre plus sur lui. Une vraie psychopathe. S'il ne l'avait pas vécu, il aurait pu penser que ce genre de chose n'arrivait que dans les films. Mais non, des fans complètement psychopathes parcouraient les rues des grandes villes. Du coup, si Marya pouvait éviter de finir comme la londonienne, ça l'arrangerait. Après quelques minutes seul, Dylan commence à s'ennuyer et il n'a pas envie de rentrer chez Elijah et encore moins de se balader seul dans la ville. Avec son sens de l'orientation il risquerait de se perdre encore une fois. Alors, il rejoint la blonde devant le comptoir et lui demande si elle ne connaît pas une librairie dans le coin. La voilà en train de dessiner sur une serviette. Le jeune homme l'observe pendant qu'elle s'applique à lui mettre tous les détails histoire qu'il n'ait aucune chance de se perdre. Il sourit devant cette attention et la prend quand elle lui tend. Seulement, il n'a pas le temps de jeter un coup d’œil dessus que la carte disparaît d'entre ses doigts. Dylan regarde Marya esquisser un smiley souriant dessus et quand elle lui redonne, il pose sur elle un regard interrogateur. Why ? « Si tu le dis. » Il commence l'inspection de la carte qu'elle lui a faite, mais même avec ça, il sait qu'il va se perdre. « Y a-t-il un moyen pour que tu m'accompagnes ? Je veux dire, même avec ton schéma, je vais me perdre.. Je suis comment dire, pas doué avec les directions, tu l'as remarqué. » Il sourit innocemment avant de se tourner vers la patron de Marya. « Puis-je vous l'emprunter jusqu'à demain ? » En plus d'être pas doué avec les directions, le fait de devoir attendre l'incommode. Il peut être patient mais là, il va juste s'emmerder et ça lui convient pas.
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Étudiante en danse/Dealeuse de drogue
|statut civil| : Quelqu'un cogne à la porte
|âge du perso| : 20

You terrify me, cause you're a man, you're not a boy You got some power, and I can't treat you like a toy You're the road less travelled by a little girl You disregard the mess while I try to control the world Don't leave me, stay here and frighten me Don't leave me, come now enlighten me So go and challenge me, take the reins and see
Watch me squirm baby, but you are just what I need And I've never played a fair game I've always had the upper hand But what good is intellect and airplay If I can't respect any man Oh I want to play a fair game You got too close and I pushed and pushed hoping you'd bite So I could run, run and that I did but through the dust You saw those teeth marks, they weren't all yours So go on shake me, shake until I give it up


If I got locked away And we lost it all today Tell me honestly Would you still love me the same? If I showed you my flaws If I couldn't be strong Tell me honestly Would you still love me the same?

As life goes on I'm starting to learn more and more about responsibility I realize everything I do is affecting the people around me So I want to take this time out to apologize for things that I've done And things that haven't occurred yet I'm sorry for the things that I did not say I understand that there are some problems And I am not too blind to know All the pain you kept inside you Even though you might not show I’m sorry that I grew up way too fast I wish I would’ve listened and not be so bad

I don't know how you convince them and get them, boy I don't know what you do, it's unbelievable I don't know how you get over, get over Someone as dangerous, tainted and flawed as you One for the money, and Two for the show You're screwed up and brilliant, You look like a million dollar man You got that world baby but at what price Something so strange, hard to define I'd follow you down down down


MES PETITS SUJETS ! MIAM !
ALEXIS DAVID STELLA DYLAN OLIVIER
ALEXIS-JACKSON SEAN
MORGANE STEPHAN SUJET COMMUN HANNAH
|célébrité| : Chloe Moretz
|crédits| : Carole71
|pseudo/prénom| : Mya
|dcs| : Le fou & La douce [Daniel , Taïla]
|nombre de messages| : 421


MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Jeu 7 Avr - 23:36


Un endroit pour se perdre




J'ai l'air d'une idiote. J'en suis peut-être une. J'ai peut-être envie d'en avoir l'air. En tout cas, il m'amuse bien. Il aime le jeu autant que moi. Quand il mentionne qu'il peut mordre aussi, je fais de grands yeux agréablement surprise comme si j'adhérais au coté mystérieux qu'il essayais de jouer. Gentil en apparence mais qui sait mordre. Je fais semblant d'avoir peur. J'en ris un peu.  Je me surprends à penser que l'expérience serais à tenter un de ces jours.

- Oh la la , je vais me tenir tranquille dans ce cas.

Dis-je comme si je m'avouais vaincue. Encore un clin d'oeil. Je regarde ailleurs. Je préférais éviter le petites attentions. Il me réponds alors qu'il n'y a rien de dangereux ou de mystérieux à Quertal. Ah ! Alors c'est le danger qu'il veut. Il fallait le dire. Pourtant plus j'y pensais et plus je réalisais qu'il avait raison. Quertal était un petit coin bien tranquille. Tout le monde était gentil par ici. Tout le monde sauf moi. Il a bien fallu que je créer Marya la douce derrière laquelle me cacher sinon j'ai l'impression qu'on aurait finis par me poursuivre avec des fourches. Je devais admettre que je manquais parfois d'adrénaline dans ce trou , il fallait bien que je fasse quelques conneries pour rassasier la lionne en cage. Quelle chance que je sois tombée sur Sean Reid, mon maître jedi. Ce revendeur de drogue me permettait d'ouvrir la porte de la cage et de laisser sortir la lionne. Je n'aurais pas pu l'étouffer dans cet enclos éternellement. Depuis que je travaillais pour lui , ma soif d'aventure s'avérait comblée. Je ne pouvais par contre pas suggérer mon remède au chanteur devant moi. Je penche la tête curieuse.

- Si c'est du danger que tu veux, il y a toute sorte de façon de se mettre en danger. Déjà , on vient de m'apprendre que voler de la nourriture à un musicien comporte des risques de morsures.

Lui dis-je amusée pour lui faire comprendre que le danger était quelque chose d'accessible. Je lui aurais bien proposé d'aller tirer quelques trucs au fusil à la fourrière de voiture mais je doute que ce soit son genre. Je craignais d'autant plus qu'il ne me voit comme une sadique et m'évite ensuite. Je gardais mes idées pour moi. S'il aimait le danger, il saura proposer quelque chose. Ce fut alors que le bouclé revint à l'attaque avec une phrase bien tentante : Mais me baigner nu dans le lac, il faudra que j'essaie. Me faudrait simplement de la compagnie, mais je connais pas grand monde ici. Tu pourrais rester avec moi ? Je déglutis. J'espère qu'il était sérieux. L'image venait de s'ancrer dans mon cerveau. Je ne pensais plus à rien. Rien qu'à cela. L'idée m'avait effleurée tout à l'heure mais je n'aurais jamais osé la proposer au chanteur. Je réalise qu'il me regarde. Est-ce qu'il s'amuse avec moi ou quoi ? J'avais mis du temps à réagir. Je ne bougeais pas, je continuais de le regarder , un peu perdue dans quelques idées tordues. En guise de réponse , je me contente de laisser apparaître un doux sourire qui prend forme peu à peu. Évidemment que j'acceptais.

Et là je lui ai parlé de mon terrier. Mon endroit secret à moi. Il a l'air de trouver mes mots étrange. Oh , pas de quoi s'inquiéter. Alors que j'allais le rassurer de ce que contenait mon coin secret, il me répondit. Encore une attaque. Et bien, je dois aussi savoir si tu ne comptes pas abuser de mon corps pendant qu'on sera là-bas. Bien que l'idée ne soit pas déplaisante, il me semble que même ici le viol est puni par la loi. Mais bon, je suis sûr que tu as encore pleins d'arguments pour que je devienne consentant. Qu'est-ce qui m'arrivais ? Ce commentaire là m'a fait perdre mes moyens. Il le savait. Je n'étais pas bien subtile. On m'a déjà fais des sous-entendus mais pas de cette façon. Il attendait que je lui saute dessus ? Ce n'était pas l'envie qui manquais. Je prend un sourire malicieux. La lionne ronronne devant les barreaux. Et les pensées tordues ont suivies encore une fois. Je me demandais si il jouait ou s'il me voulait aussi. L'espace de quelques secondes, mes yeux fuies vers l'arrière boutique. Je t'y aurais emmené là tout de suite Roseburry. Je croise me jambes sévèrement. Je le dévore des yeux. Ce n'était pas le regard de la petite idiote qui tombe amoureuse. Non. C'était simplement les envies d'une jeune fille qui grandit. Une petite lionne qui se lèche les babines. Il m'en faut plus que ça pour m'attacher aux gens. Non , j'avais beau avoir un coeur de pierre , mes désirs eux , ne s'étaient pas changés en statue. Bien que ma dernière expérience ait été décevante, je n'ai rien contre l'idée de retenter. Me ressaisissant, je me racle la gorge et je finis par déclarer :

- C'est toi qui voulait du danger non ? Si ça se trouve, c'est peut-être toi qui devras trouver des arguments pour me convaincre.

Je pense à des fraises qui dansent et ça me calme. La lionne s'est calmée. Elle est maintenant au fond de sa cage à se lécher les pattes de manière lasse. De sorte que ma phrase est sortie naturellement, comme si je n'étais qu'une amie bien calme qui jouait, sans arrières pensées.  Je me disais par contre qu'il devait surement jouer au même jeu que moi. Pourtant lui avais l'air en parfait contrôle. Moi j'avais l'air idiote. Quelle joie lorsque je fus retournée travailler ! Enfin ! J'échappai aux envies de ma lionne. Après que je lui ai fais un dessin du chemin , il me demande de l'accompagner. Je tourne la tête vers ma patronne indécise. Je regarde la serviette.

- Il est pas bien mon croquis ?

Et l'impossible se produit : Il s'adresse à ma patronne. Il lui demande carrément s'il peut me kidnapper sur mon lieu de travail.

- Heum ... C'est-à-dire que ....

L'ennui c'est que je savais que ma patronne accepterais. Je tourne la tête vers elle suppliante. Elle n'a par contre pas compris que je voulais qu'elle dise non. Mon nouvel ami était bien gentil mais décidément , il avait un certain contrôle de la situation et je n'aimais pas ça et en même temps, j'aimais que pour une fois, ce ne pas moi qui dirige complètement la partie. Ma patronne accepte évidemment. Argh !!! Aucune autorité cette femme ! Je détache paresseusement mon tablier et je le dépose sur le comptoir tout en la fixant elle qui me fait des signes du pouce comme quoi elle m'aidait dans ma quête du grand amour. Pathétique. Il n'y a rien de tout cela qui se donne. Si ça se trouve, je vais me faire ce type dans une ruelle et il aura eu ce qu'il veut et BAM , mon plan aura échoué. On ne se parlera plus. J'ai beau avoir dix-huit ans , je sais comment ça fonctionne. Moi je voulais laisser ma marque. Qu'il s'attache assez à moi pour m'emmener dans son domaine. Je voulais qu'il me fasse voir un peu le milieu de la musique et peut-être que je pourrai me faire des contacts pour jouer dans des vidéoclips. Je n'étudie pas la danse pour rien. Après il pourra me laisser tomber, on s'en fou. Avant-tout ça je devais d'abord poser mon empreinte. Si je le fais attendre et que je ne lui donne pas ce qu'il veut , car je me doute bien qu'il en veut un peu quand même, il me voudra davantage. Me faire désirer c'était ça le plan. Mais ..... vous m'avez vu ? Vous avez bien vu cette stupide petite blonde qui devient toute rouge dès qu'il lui fais un clin d'oeil. Mon plan allait échouer. Je savais déjà qu'il n'allait plus me parler après. Pense aux fraises Marya. Je vais expliquer discrètement à ma patronne l'histoire des consommations gratuites en échange d'une séance d’acoustique mais qu'au besoin , j'allais payer sa consommation qui n'était pas chère de toute façon. Je sors alors avec Dylan du café. Je marche un peu à coté de lui.

- Tu viens de me kidnapper à mon travail ? Wow ... Je devrais devenir chanteuse dans ce cas, je pourrai faire tout ce que je veux comme toi. Boissons gratuites ...... Kidnapping ....

J'avais envie de poursuivre en disant qu'il faisait ce qu'il voulait : Même émoustiller les jeunes filles sans scrupule. Songeant à cela, je me met devant lui de sorte à le stopper dans sa marche. Je me lève un peu sur la pointe des pieds et lui agrippant le visage d'une main , je l'embrasse l'espace de quelques secondes, rien de trop long. Je me recule et je le regarde sérieusement, comme si je lui faisais un sermon.

- Toi , fais attention. À mon âge , c'est dangereux de me tenter de cette façon.

Je me recule encore plus et je finis par lui sourire complice.

- Tu est prévenu , maintenant nous pouvons être amis.





Whatever it is
I've been ignoring this big lump in my throat I'm stronger now, or so I say, But something's missing And he just happened to come at the right time And I just wanna scream What now? I just can't figure it out What now? I guess I'll just wait it out
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   Lun 11 Avr - 22:32

Il s'amuse avec elle et aime ça. Elle a du répondant la petite et elle l'intéresse grandement. Qui aurait cru que dans ce petit patelin de merde, il trouverait une fille intéressante. Elle joue aussi avec lui et ça n'en rend la conversation que plus attrayante. Ce serait donc dommage qu'elle finisse. Du coup, Dylan n'a de cesse de relancer la jeune femme pour voir si elle entre dans son jeu et effectivement c'est le cas. Le sourire qui orne son visage ne disparaît pas alors qu'il continue de discuter avec la jeune femme. « Tu apprendras que la nourriture c'est sacré et encore plus quand elle est gratuite. » Nouveau clin d’œil avant que la conversation ne repart sur quelque chose de plus sexuel. Elle parle de se baigner nu dans le lac et l'idée de le faire avec elle lui effleure l'esprit quelques secondes avant qu'il n'émette le souhait à voix haute. Il la voit être surprise et ne pas pouvoir ouvrir la bouche pour parler. Ce genre de comportement le fait toujours rire. Il arrive en quelques mots à fermer le clapet de n'importe quelle personne. Marya n'échappe pas à la règle puisqu'elle se contente de sourire pour lui faire comprendre qu'elle acceptait. Hmmm, ça promettait d'être très intéressant. Dylan a hâte de se retrouver devant le lac. Il faut dire ce qui est, la blonde est loin d'être dégueulasse et il espère quand même arriver à abuser de son corps une fois ou deux ou même plus si elle est d'accord. Il est un mec et il a des besoins, besoins qu'il peut décharger avec une femme ou un homme. Il n'a pas d'hommes à disposition alors une femme fera l'affaire. Le chanteur continue de la titiller avec des sous-entendus de moins en moins subtil. Il veut clairement lui faire comprendre qu'il n'attend qu'une chose de sa part. Bon, dis comme ça, ça fait un peu juste le type qui cherche à se vider les couilles. C'est vrai que c'était ce qu'il avait pensé au début, mais maintenant qu'elle le cherche, qu'elle continue de jouer avec lui et même qu'elle l'encourage, il ne peut pas s'empêcher de vouloir la connaître un peu plus. La curiosité est un vilain défaut lui a-t-on toujours répété et pourtant, c'est à ça qu'il carbure. S'il n'est pas curieux, il ne s'intéresse pas. C'est pour ça qu'il se retrouve en Suisse, parce qu'il est curieux de connaître la raison ou les raisons qui ont poussé Elijah à devenir un connard sur les réseaux sociaux. « Oh t'en fais pas, j'ai de bons et gros arguments. » dit-il en baissant son regard vers son pantalon. Ce n'est pas la première fois qu'il se vante d'avoir un gros engin et pour une fois ce n'est pas un mensonge. Il y a assez de photos de ses parties génitales serrées dans un slim pour prouver qu'il ne se vante pas pour rien. Ça le fait d'ailleurs toujours rire quand il voit des photos totalement anodines devenir une attraction pour sa petite communauté quand c'est zoomé au niveau de son entrejambe. Comme quoi, on dit souvent que les mecs sont des pervers qui ne pensent qu'au cul, mais les filles ne sont pas mal dans cette catégorie là non plus. Elles sont simplement plus discrète que les hommes. Combien de fois il a entendu sa sœur avoir « un orgasme visuel », comme elle dit, rien qu'en regardant une photo de son acteur préféré. Il a arrêté de compter quand elle s'est mis à gémir comme si elle était en train de lui faire l'amour. Marya retourne alors travailler, le laissant seul. Maintenant qu'il a goûté à leurs échanges verbaux, il en veut plus. Dylan se lève pour se diriger vers le comptoir et prétexter une envie de lire un livre. C'est vrai que s'il doit attendre que la jeune femme ait fini son service, il va devoir s'occuper un petit peu. Un livre est donc parfait. Ça l'aiderait à faire avancer le temps. La blonde lui dessine un plan et même s'il est réellement bien fait, avec le sens de l'orientation merdique de Dylan, il risquerait de se perdre aussi. Alors, il demande à la patronne de la jeune femme si c'est possible qu'elle l'accompagne histoire qu'il ne se trompe pas de chemin. Marya ne semble pas emballée par cette idée et ça déçoit un peu le brun. Il aurait pensé qu'elle aurait aimé poursuivre leur joute verbale. Apparemment, il n'y a que lui qui prend du plaisir à ça. Pourtant, il aurait juré que ce n'était pas le cas. C'était elle qui était venue le chercher et maintenant elle freinait tout. Heureusement pour lui, la patronne accepte et Dylan tout content embrasse sa joue dans un smack audible. Le jeune homme demande alors combien il doit pour son thé au lait, mais la supérieure de Marya lui dit que c'est un cadeau de la maison avec un grand sourire. Il la remercie et se dirige vers sa table pour finir sa boisson chaude mais aussi récupérer les quelques affaires qu'il y avait laissé. Le bouclé revient vers Marya avec un sourire malsain sur le visage. On dirait un prédateur qui a réussit à encercler sa proie et qui va se jeter dessus à tout instant. Il aime la voir jouer avec le feu. Mais comme Icare, elle va se retrouver à voler trop près du soleil et elle va tomber. La chute sera marrante à voir aussi. Ils sortent tous les deux du café et Marya prend la parole. Dylan se moque gentiment d'elle. « Je t'ai pas vraiment kidnappé. J'ai demandé la permission à ta patronne. Elle semble être une grande romantique. Elle avait des étoiles dans les yeux quand elle a accepté... Elle pense peut-être que je suis ton petit ami. » Le chanteur pouffe devant le ridicule de la situation. Même si elle est sympathique, amusante et parfaitement charmante, elle ne conviendrait pas en tant que petite amie. Il a l'intime conviction qu'elle n'est qu'une croqueuse de diamants et ce n'est pas ce genre de personne qu'il cherche pour construire une relation. Soudain, Marya passe devant lui sans crier gare et pose une main sur son visage avant de l'embrasser. Dylan est tellement sur le cul qu'il ne réagit pas du tout, la laissant faire ce qu'elle veut de lui. Le baiser ne dure que quelques secondes et elle se recule un air sérieux sur le visage. Ce qu'elle lui dit, fait apparaître un sourire malicieux sur ses lèvres. Elle veut jouer à ça, alors très bien, ils joueront. Elle finit à peine sa phrase qu'il attrape son poignet pour la rapprocher de lui en passant son autre main derrière son dos. Il la pose dans le creux de ses reins et se penche pour l'embrasser à pleine bouche. Il force légèrement le passage jusqu'à sa langue et laisse la sienne jouer quelques instants avec celle de Marya. Dylan ne s'est pas défait de son sourire malicieux alors qu'il continue de l'embrasser. Le baiser dure quelques secondes de plus que celui qu'elle lui a donné et est bien moins chaste. Quand il est enfin à bout de souffle, il se recule pour la laisser elle aussi respirer avant de plonger son regard émeraude dans le sien. « Marya, si tu veux avoir le rôle de la chasseuse, il faut penser à ne pas prendre une proie trop difficile pour la première fois. Sinon, tu risques de te retrouver chassée par cette même proie. » dit-il en se léchant les lèvres pour appuyer ses propos. Dylan détourne son attention de Marya pour rencontrer les yeux azurs de Elijah. Il n'arrive pas à déchiffrer son expression. A-t-il assisté au baiser torride ? Est-il fâché ? Surpris ? Le bouclé ne sait pas du tout et ça l'énerve. Il n'arrive pas à le cerner et ça commencer grandement à l'agacer. « Salut Elijah. » Il attrape la main de la blonde pour se rapprocher du suisse. « Marya, je te présente Elijah Wahlberg. Il est aussi chanteur et musicien et la raison pour laquelle je suis ici. On doit collaborer sur mon prochain album. » Il continue de sourire sans se douter une seul seconde que Elijah n'a pas apprécié ce qu'il a vu.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un endroit pour se perdre (Dylan & Marya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Endroit pour commander produits de finition
» DISCORAMA - Bob Dylan's Greatest Hits Vol.II (1971)
» Endroit pour commander un grill cloth
» Réparateurs d'ordi... à Québec
» Une idée d'endroit pour un troisième tatouage ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum