AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Professeur de sport, à l'université. N'aime pas sa profession, n'aime pas ses élèves
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 38

La cochonne Chose la.. La serveuse sexy La frangine perverse

|célébrité| : Adam Levine
|crédits| : AD
|pseudo/prénom| : Logan
|dcs| : Emmanuel, le médecin trop con pour comprendre qu'il se fait avoir
|nombre de messages| : 472


MessageSujet: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Mar 17 Fév - 2:34

Tout en claquant la portiere de ma voiture, je fulminais. J'avais envie de lui arracher la tête et de découper le reste de son corps en filets pour en faire de la pâté pour chien. Pour certains, j'étais celui qui avait dépassé les bornes mais pour moi, c'était elle le problème. Jamais à l'écoute, toujours entrain de me reprendre, n'écoutant aucune de mes notes et les reproches que je voulais lui faire. Elle se croyait où, elle? Elle avait été élevé comment aussi? Parmi un troupeau de moutons? Certainement pas car pour moi, les moutons étaient plus obéissants. J'ai toujours détesté me faire parler comme si j'étais le dernier crétin tomber sur terre ou comme un imbécile qui ne cherche qu'à ennuyer les élèves. La réponse était oui, assurément, je m'en amusais même, mais ça, je n'aimais pas me le faire remarquer. Et j'aimais encore moins me faire remarquer comme fouteur de troubles ou problème ambulant. Mais lorsque quelqu'un me tapait vraiment sur les nerfs, je n'arrivais pas à me contrôler et aller parler à la mère de Valentine Deshusses n'allait rien changer. Mais j'avais espoir que si jamais j'arrivais à lui en glisser quelques mots, peut-être que ma vie à l'école allait pouvoir changer. Expliquer à une mère que sa charmante petite fille n'est qu'une chipie qui préfère s'amuser avec des hommes beaucoup plus vieux qu'elle, il n'y avait pas mieux pour semer la bisbille dans une famille religieuse. Et si jamais j'ajoutais encore quelques petits mensonges dans mon discours, j'allais devenir quelqu'un de meilleur, je le savais bien. J'allais pouvoir lui dire qu'elle m'avait tourné autour, qu'elle m'avait fait des avances directement devant les autres élèves de la classe et lorsqu'elle avait cru remarquer que ceci ne fonctionnait pas comme elle le souhaitait, elle avait essayé de m'agresser contre mon gré dans mon bureau. Ceci ne ressemblait pas vraiment à Valentine mais j'allais peut-être verser une larme ou deux, espérant pouvoir mettre un peu plus de piquant dans ma conversation, pouvant ainsi faire de moi un acteur professionnel. Je n'espérais pas moins, je devais l'avouer. Je me suis dirigé vers la porte d'entrée du domicile de Valentine mais voyant que la porte n'était pas totalement fermée, je me suis permis d'entrée. Grave erreur de ma part, puisque je n'avais pas été invité. Mais ceci pourrait peut-être s'arranger avec le temps, si jamais j'arrivais à dire que c'était Valentine qui m'avait inventé à pénétrer à son domicile et ensuite, qu'elle avait voulu m'attaquer. J'espérais seulement que cette demoiselle puisse être à la maison mais tranquille dans sa chambre, uniquement pour prouver mes dires. Elle serait le diable aujourd'hui, et pour les jours à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Sans emploi, je me laisse vivre comme on dit
|statut civil| : Célibataire, tu veux m'inviter?
|âge du perso| : 23

VALÉRY - RICK
|célébrité| : Suki Waterhouse
|crédits| : moi, tumblr
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Sonya, Olivier et Matteo
|nombre de messages| : 380


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Mer 23 Sep - 3:02

Le journée la plus ennuyante de ma vie? Non, pas tellement. Comme souvent, j'étais seule à la maison, les parents étant parties à une réunion religieuse ennuyante - dont ils m'avaient parlé, mais je n'avais rien écouté - et mes soeurs étaient parties chacune de leur côté. Valentine était probablement avec son petit amis secret pas si secret que ça et Valéry.... était entrain de se faire frapper pour une auto si dieu était bon. Non, je ne souhaitais pas la mort de ma soeur.... j'aurais simplement aimé qu'elle ai un accident et qu'elle se retrouve à l'hôpital, dans le coma pour plusieurs années. Bon, je sais que ce n'est pas très gentil, mais au moins, j'aurais un peu la paix et si jamais Valentine la rejoignait avec la reste de ma famille, je n'en serais que mieux. Quoi qu'il en soit, j'étais présentement entrain de lire les ingrédients de ma recette, essuyant la sueur qui perlait sur mon front et barbouillant mon visage de farine par la même occasion. J'étais entrain de faire un gâteau, ou du moins j'essayais puisque j'étais plutôt habituée aux préparations rapides en boite. Puisqu'il n'y en avait plus, j'avais décidé de mettre la main à la pâte, mais voilà que je le regrettais amèrement. M'emparant d'une guenille, je me suis débarbouillée, avant de la jeter dans l'évier. Même si j'étais seule, il n'était pas question d'avoir l'air d'un clown. Un peu ennuyée, je me suis donc rendue jusqu'au salon, sélectionnant ma chaine musicale personnalisée sur l'ordinateur familial. Oui, familial puisque notre con de père ne nous faisait pas assez confiance pour nous laisser utiliser chacune un ordinateur personnel. Bon, c'est vrai que j'en aurais profité pour faire des sextapes, mais ça, ça ne le regardait pas et il n'avait pas à décider pour moi.

Entendant du bruit dans l'entrée, je me suis donc retournée et me suis dirigée vers le bruit en question, pensant qu'il devait s'agir du chien ou bien de l'une de mes soeurs qui venaient prendre un préservatif...  enfin si c'était le cas, c'était sûrement cette salope de Valentine. Arrivée à la source des bruits de pas, je me suis retrouvée face à face avec un homme d'une trentaine d'années, pas du tout déplaisant. n'importe quelle jeune fille se serait mise à crier de voir un étranger chez elle, surtout que j'étais présentement en camisole et en boxer, mais pas moi. '' hellooooooow'' Regard intéressé, je l'ai jaugé de la tête aux pieds avant de sourire. Il pouvait bien être un voleur ça m'était égal, il était tout de même bien foutu. ''Je peux t'aider peut-être?'' Oui, j'utilisais ma voix aguicheuse avec lui, mais peu importe. J'étais tout de même curieuse de savoir ce qu'il faisait là. Ce n'était sûrement pas le petit ami de Valentine... il ne pouvait pas avoir si mauvais goût avec de tels biceps.

Spoiler:
 



Some saw the sun. Some saw the smoke. Some heard the gun. Some bent the bow. Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh. We're about to explode. Some far away. Some search for gold. Some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, lord because I am about to explode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Professeur de sport, à l'université. N'aime pas sa profession, n'aime pas ses élèves
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 38

La cochonne Chose la.. La serveuse sexy La frangine perverse

|célébrité| : Adam Levine
|crédits| : AD
|pseudo/prénom| : Logan
|dcs| : Emmanuel, le médecin trop con pour comprendre qu'il se fait avoir
|nombre de messages| : 472


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Jeu 22 Oct - 18:52

Toujours sur la pointe des pieds, entrant dans l'entre de la bête, je m'attends au pire, mais pas à ce vacarme affreux qui m'arrive au visage, sans même s'annoncer quelques secondes d'avance. Une simple musique pour commencer, se transformant en vacarme atroce, voulant se faire entendre par la pire des sourdes possible de l'endroit. Sachant que la peste de Valentine n'est pas assez cinglée pour mettre la musique aussi forte chez elle, en présence de ses parents, je comprend assez vite ce qui se passe. La peste est seule chez elle, personne pour lui dire de tout fermer et d'éteindre ce poste de radio. Justin Bieber, Boyfriend, Yarkkkkk joue en permanence, griffant mes tympans par la même occasion. Je n'aime pas son style musical, pas de circonstance pour une fille de prête et de vierge offusquée mais assez pour me faire décrocher un sourire. Sans m'en rendre compte, je commence à connaitre la peste sous toute ses formes. Et je préfère bien mieux la connaitre sous ses formes ainsi, que sur d'autres, si on se comprend. Pas qu'elle est laide, au contraire, mais son tempérament est à se faire enlever l'ouïe juste pour ne plus entendre ses problèmes et ses lamentations interminables. Comme toujours, elle m'énervait, rien qu'à penser à sa voix si stridente et si problématique. Si j'apprenais que ses parents s'étaient donnés la mort après l'avoir vu, j'allais comprendre le pourquoi du comment immédiatement. Je ne la connais que depuis quelques temps et déjà, j'ai bien hâte qu'elle puisse changer de cours pour se trouver une autre personne à emmerder. Pas question pour moi d'être de son côté, ni même de la prendre en pitié. Elle est une teigne, rien de plus. Même que maintenant, je regrette bien ma pensée, réalisant que c'est très méchant pour les teignes. Elles n'ont jamais mérité autant de problèmes, juste parce qu'elles existent. Elles n'ont pas été là au bon moment et ceci est un gros drame dans ma tête.

La musique continue sa vague de lamentation et je suis même surpris de ne pas entendre Valentine essayer de chanter quelques paroles. Obstétricienne au lieu de Boyfriend et l'entendre beugler pour le reste de la chanson, mais au moins, mes oreilles sont ravies de ne rien entendre de la sorte. Juste le refrains de cette chanson si effrayante est bien assez pour me faire paniquer et même que pendant quelques secondes, l'envie de partir d'ici me frôle l'esprit. Ça, c'est avant que mes yeux croisent ceux d'une jeune femme, pas très vêtue, faisant son apparition dans la même pièce que moi, tout près de la porte. Elle aurait pu partir, crier comme une folle et vouloir m’assassiner, mais elle reste là, me faisant les yeux doux à la place. Ce que j'approuve continuellement, en silence. Elle parait un peu jeune pour être la mère de Valentine. Je me doute qu'elle est parente, elle lui ressemble un peu mais inutile de dire qu'elle est milles fois plus canon que la peste, surtout habillée de la manière qu'elle se présente. J'ignore ce qu'elle était entrain de faire, sauf qu'elle était entrain d'écouter Bieber à pleins oreilles. Et peut-être même de chanter l'une de ses stupidités. Sa beauté ne m'échappe pas, elle est réellement resplendissante ainsi. Quelque chose me dit même qu'elle prend de la drogue ou une substance de ce genre. Elle a voulu effacer les traces sur son visage, mais quelques parcelles de poudre est étalées dans ses cheveux. Elle est vraiment belle, malgré son lien familial avec le problème de mes problèmes.

Elle m'invite ensuite à la suivre à travers cette maison, profitant de l'absence des autres pour me faire découvrir quelques uns de ses petits côtés coquins. À travers le salon, elle m'installe sur le canapé, préférant jouer avec moi au lieu que je puisse la découvrir. Bieber continue de beugler comme un dingue à la radio, entamant une deuxième chanson encore plus pourrie que la première. Les doigts de la jeune femme se promène sur moi, découvrant chacune de toutes les parcelles de ma peau. Lentement, d'une manière sensuelle, tellement lent. Elle se mord le bout de la lèvre inférieur, comme pour m'hypnotiser et elle arrive à ses fins. Lorsqu'elle décide enfin de poser ses lèvres sur les miennes, j'arrive à goûter la subtilité de la fraise, probablement un rouge à lèvres ou quelque chose que seule une femme comme elle peut arriver à cacher de cette manière.

''Je peux t'aider peut-être?''

Elle est debout devant moi, toujours à la même place, sa voix se faisant un peu plus demanderesse. Elle ignore visiblement qui je suis et moi, j'étais évidemment complètement ailleurs, perdu dans mes pensées. Les plus perverses, d'accord, mais avec une tentation aussi divine devant moi, comment y résister ?

- Ça dépend. Qu'as-tu à m'offrir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Sans emploi, je me laisse vivre comme on dit
|statut civil| : Célibataire, tu veux m'inviter?
|âge du perso| : 23

VALÉRY - RICK
|célébrité| : Suki Waterhouse
|crédits| : moi, tumblr
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Sonya, Olivier et Matteo
|nombre de messages| : 380


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Mer 6 Jan - 6:03

Si j'avais été normalement constituée, je me serais ruée vers le téléphone et j'aurais appelé les secours, ou bien je me serais emparée d'un objet lourd pour me défendre contre cet étranger. Après tout, il était apparu chez moi comme par magie et je ne le connaissait ni d'Ève, ni d'Adam. Il pouvait bien être un tueur en série ou bien un violeur sadique, voir même un cambrioleur. Mais je n'étais pas normalement constituée. Demandez à mon père, il a pour habitude de dire que je n'ai aucune cervelle et que satan déteint sur moi. On pourrait dire qu'il exagère, qu'il n'approuve pas mes choix et pour le coup, me dépeint comme étant un démon, mais le fait est qu'il a raison et que je le sais. Mais je ne m'en excuse pas et ne m'en excuserai jamais. Toutes ces filles de mon âge toutes aussi idiotes les unes que les autres, je n'ai pas envie de leur ressembler. Est-ce mal d'être différente, de le savoir et de ne point vouloir changer? N'est-ce pas mon comportement irrationnel qui fait de moi qui je suis? Qui me définit? Bref, trêve de réflexions, le moment est mal choisi pour philosopher. Toujours debout devant le beau mâle qui a fait irruption sans prévenir, je flirt en utilisant le ton de ma voix, au lieu de lui dire de dégager. J'aurais été folle de le faire, pour deux raisons. La première, c'est que me priver de cette vue serait purement masochiste. La deuxième, c'est que je n'ai pas encore découvert ce qu'il tramait là. Et puis, il peut bien être venu pour me violer après tout, ça ne me poserait aucun problème, je pourrais faire semblant de ne pas être consentante si c'est pour lui faire plaisir. Après lui avoir demandé si je pouvais lui venir en aide, et cela même si j'étais sale et à peine vêtue, je suis restée devant lui sans broncher. Après un moment de réflexion qui sembla durer une éternité, il me répondit enfin. Sa réponse me laissa perplexe, même si j'avoue que ce genre de personnalité me plait. Ceux qui répondent aux questions par des questions et qui jouent le jeu ont toute mon attention. Cet homme l'avait déjà, mais il vient d'obtenir mon sourire en prime. J'ai laissé couler quelques secondes avant de croiser les bras, le regardant de la tête aux pieds d'un air de défi. "Ça dépend, qu'est-ce qui te plairait?" Le vouvoyer alors que la conversation prenait une drôle de tournure n'était plus de mise, c'était l'évidence même.

Toujours avec le sourire léger aux lèvres, je me suis avancée de deux pas dans sa direction avant de regarder derrière lui, vérifiant que mes parents ou que l'une de mes soeurs ne l'accompagnait pas. "C'est à propos de Valéry ou de Valentine?" Je gâchais peut-être un peu le jeu auquel je m'adonnais en posant cette question, mais la curiosité l'emportant sur mes hormones en ébullition. C'était une déduction plutôt simple de penser qu'il était là à cause de l'une de mes soeurs, au vue de ses nombreux tatouages et de sa posture. Aucune chance pour que mes parents le connaissent, sinon ils l'auraient déjà noyés dans la rivière la plus proche, ou même dans la fontaine du village. Bon point, puisque ce qu'on me défendait, j'aimais l'obtenir.



Some saw the sun. Some saw the smoke. Some heard the gun. Some bent the bow. Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh. We're about to explode. Some far away. Some search for gold. Some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, lord because I am about to explode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Professeur de sport, à l'université. N'aime pas sa profession, n'aime pas ses élèves
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 38

La cochonne Chose la.. La serveuse sexy La frangine perverse

|célébrité| : Adam Levine
|crédits| : AD
|pseudo/prénom| : Logan
|dcs| : Emmanuel, le médecin trop con pour comprendre qu'il se fait avoir
|nombre de messages| : 472


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Mar 26 Jan - 17:23

Qu'est-ce qui pourrait me plaire ? Bien des choses, surtout d'une si charmante jeune femme. Même si elle aurait été âgé de quelques années de moins, j'aurais gardé mon sourire franc et mes yeux doux. Ce n'est pas ceci qui plait aux filles, habituellement ? Peu importe ce que certaines personnes peuvent dire de ma personnalité, je ne me crois pas capable de faire du mal aux gens. Physiquement, je parle. Émotionnellement ou psychologiquement, c'est un autre tableau. Ça m'est déjà arrivé de voir des filles pleurer à cause de mes mots et jamais je ne me suis excusé. Pas la peine de dire que je ne le ferai pas ici aussi. De toute manière, à voir sa posture, sa façon de me parler et sa manière de pointer les mots dans ma direction, il est clair qu'elle est du même avis que moi. Un Rick au féminin ? J'espère seulement que non. Sinon, personne n'allait avoir le dernier mot. Je ne suis pas capable de donner facilement raison aux gens, de les approuver ou de leur faire confiance. C'est peut-être pour cette raison que je n'ai que quelques amis, une poignée c'est réellement trop gros pour moi, et que je n'en veux pas plus. D'avantage serait un handicap dans mon cas. Trop de temps perdu et trop de choses à regarder par la suite. Pas question d'attirer l'attention avec mon entourage. Un ami sur qui je peux tout mettre et aucune copine connue. Comme ça, pas de jalousie, mon volage se fait sentir beaucoup moins pressant.

- Un peu de tout. Tout dépend ce que tu as à montrer.


À montrer, à donner, à cacher, n'importe quoi ! Romantique ? Jamais de la vie. Pas question de s'attacher. Sauf si la poulette blonde en vaut réellement la peine. Si je m'attache, ce n'est pas pour la vie, mais uniquement pour une nuit ou deux. Si la poulette en vaut toujours la peine, un échange de numéro de téléphone et quelques visites lorsque je me sens seul. Pas question de mariage, d'amour à la folie et de promesse à venir. Je tiens à mon célibat, à mes conquêtes étudiantes et à mes projets personnels. Rien comme projet, ça compte ? Le premier prénom que la jolie chatte me donne, je le connais trop bien. Si elle m'aurait laissé le temps d'intervenir, j'aurais grimacé, le bord de la crise. Peut-être même aurais-je vomis mon petit déjeuner ? Le deuxième, j'en avais vaguement entendu parler, sans même savoir où. Peut-être à l'école ? Peut-être avec mon ami, William ? Si c'était lui qui m'avait donné ce prénom, je n'avais pas fini. Une sage personne, rien de plus. À moins que ce n'était qu'un test ? La jeune femme devant moi s’appelait Valéry et elle essayait de savoir si je la connaissais. Les femmes et leurs problèmes perpétuels, c'est l'enfer !

- Si Valéry c'est toi, je suis prêt à faire sa connaissance. Si c'est ta soeur jumelle aussi. Si tu me parles d'un animal quelconque, je vais passer. Sauf si c'est une souris blanche. Alors là, je pourrais faire une exception. J'aime bien les souris.


Pas question de lui dire ce que j'avais l'intention de faire avec la souris, ce n'était pas de ses affaires. De toute manière, elle avait l'air trop jeune pour comprendre ce petit intermède et moi aussi, quand à y être ! Quelques pas dans la maison me firent comprendre que j'étais tombé dans un gros problème. Une croix à l'entrée, petit Jésus au-dessus de la cheminée.

- T'as l'intention de le faire brûler et de le grignoter ensuite ? Si tu veux, après avoir passé Jésus au bûché, je veux bien le remplacer pour le restant du traitement.

C'était idiot de ma part, mais je cherchais quelque chose à dire pour lui faire comprendre ma détresse. Je voulais rester ici, jusqu'à tard. Ou jusqu'à tôt, tout dépendamment ce que la poulette blonde avait à m'offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Sans emploi, je me laisse vivre comme on dit
|statut civil| : Célibataire, tu veux m'inviter?
|âge du perso| : 23

VALÉRY - RICK
|célébrité| : Suki Waterhouse
|crédits| : moi, tumblr
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Sonya, Olivier et Matteo
|nombre de messages| : 380


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Lun 11 Avr - 5:57

J'ai toujours été direct. Lorsqu'un homme me plait, j'aime bien flirter avec lui, mais je ne tourne pas éternellement autour du pot. Après tout, je n'ai pas toute la vie devant moi et mon temps est précieux. Le perdre avec une seule personne, c'était non merci. Mais pour le moment, je n'avais pas encore perdu assez de temps pour être impatiente. J'avais encore un peu de temps pour jouer avec lui. ''Si je disais ce que j'ai à montrer, il n'y aurait plus de surprise. Ce serait dommage...'' Je faisais réellement par exprès pour prendre une voix légèrement niaise et sensuelle, de manière à ce que le fait que je sois entrain de jouer avec les mots soit évident. Après tout, il était canon, mais peut-être qu'il ne comprenait pas les allusions, même si cela semblait être le cas. Je ne le connaissais pas, donc tout était possible. J'ai tout de même fait une petite moue lorsqu'il me demanda si Valéry était mon nom, pour lui faire comprendre que ce n'était réellement pas le cas. Il n'était pas question qu'on me compare à elle. Après tout, c'était bien l'une des personnes que je supportais le moins sur terre. Elle et ses principes stupides. ''Ah non, c'est ma soeur. Elle attend le mariage pour... enfin.... s'envoyer en l'air. Dieu et tout ça, elle suit ça à la lettre. Pas moi, tu vois?'' Il était important qu'il comprenne que ce n'était pas mon cas. Après tout, s'il croyait que j'étais une espèce de fanatique comme elle, j'allais perdre toutes mes chances avec lui. Plutôt étrange de draguer un inconnu qui était entré sans invitation chez moi, comme ça, comme un cheveux sur la soupe, mais qu'importe. J'aurais bien aimé qu'il abuse de moi. Bon, ça fait un peu gras comme propos, mais je suis comme ça, point barre.

''Pourquoi? Tu es du genre à aimer être attaché? Parce que tu sais, je crois bien avoir des menottes quelque part...'' J'essayais de ne pas trop renoter la référence à Jésus. Avec un peu de chance, il allait associer les symboles religieux à ma soeur que je venais de décrire comme une folle de toute cette connerie et la discussion serait clause sur le sujet. Mais quelque chose me disait que je n'allais pas être aussi chanceuse, qu'une ombre allait se dessiner au tableau. ''Mon père n'est pas policier, mais on m'a arrêté une fois et le policier a bien voulu me laisser les garder, contre quelques faveurs. Dans le sens, 'biblique' du terme.'' Bon j'avais vraiment l'air d'une grosse perverse, mais peu importe. Au moins, le message était clair.



Some saw the sun. Some saw the smoke. Some heard the gun. Some bent the bow. Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh. We're about to explode. Some far away. Some search for gold. Some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, lord because I am about to explode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Professeur de sport, à l'université. N'aime pas sa profession, n'aime pas ses élèves
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 38

La cochonne Chose la.. La serveuse sexy La frangine perverse

|célébrité| : Adam Levine
|crédits| : AD
|pseudo/prénom| : Logan
|dcs| : Emmanuel, le médecin trop con pour comprendre qu'il se fait avoir
|nombre de messages| : 472


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Ven 15 Avr - 16:34

La poulette blonde était bien sortie de sa basse-cours et arpentait présentement le commencement du salon. Mon regard se dirigeait sans cesse dans sa direction, cherchant une manière de l'apprivoiser. Si elle aurait été dans un de mes cours, je m'en aurais souvenu. Si elle avait fréquenté mon cours pendant un moment aussi. Ce genre de personne, je pouvais en croiser des milliers par année, mais pas exactement comme elle. Son regard plongé dans le mien voulait tout dire et à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, je ne voulais qu'une seule chose: qu'elle se taise. Elle était encore plus jolie silencieuse et attendant patiemment que les choses s'arrangent par elles même. J'avais aussi l'impression que les choses allaient s'arranger bientôt pour nous eux. Elle ne jouait pas avec ses cheveux, mais je l'imaginais de la même manière. Douce et effrayante à la fois. Attrayante et garce à la fois.

- J'ai toujours détesté les surprises. Noël n'a jamais été ma fête favorite.

Si elle ne voyait pas clair dans mon jeu, cette fille était aveugle. J'avais toujours détesté les fêtes remplies d'amis, les fêtes auxquelles la famille entière était invitée. Pas question de se mêler aux autres, seulement à quelques convives et le monde pourrait se porter mieux. Des femmes, de toutes évidences. Je n'ai jamais rien eut contre les hommes, mais si ceux-ci se tiennent extrêmement loin, je pourrai me sentir bien mieux. Vivre une vie presque parfaite. Le monde s'en hommes, uniquement peuplé de femmes, ne pourrait tourner que mieux. Et avec moi au centre, pas question de m'oublier. Donc, Valéry était sa soeur. Ceci pouvait expliquer son air de ressemblance, ses cheveux d'un blond magnifique et son air de petite sotte. Connaitre deux des Deshusses, c'était un comble. Mais maintenant en connaitre trois, c'était magnifique. Surtout si je finissais par en connaitre une de plus près. La blondinette m'expliqua qui était cette Valéry et un sourire se dessina vaguement sur mon visage. Ça existait encore, des gens comme ça ? Des filles rêvant au prince charmant et ne voulant rien savoir du fou du roi ? Bien. Et plus qu'elle me parlait de Valéry, plus j'avais l'intention de vouloir la connaitre elle aussi. Connaitre toute la famille, si c'était possible, si la mère était d'une beauté comme ses filles. Valentine en moins, bien entendu.

Les paroles de la blondinette me fit rire pendant un cours instant, ne réalisant pas immédiatement de quoi j'avais l'air en ce moment. D'un parfait imbécile et d'un immature de surcroit. Les choses pouvaient bien changer en quelques minutes, surtout dans de telles circonstances, mais les menottes, jamais de la vie. Même la semaine passée, lorsque j'avais rencontré cette policière qui avait eut la brillante idée de déchirer ma contravention. Les menottes, je les avais prise, pour l'attacher à sa voiture et repartir dans mon coin. Être en retard au travail, je ne l'avais jamais été et pas question de commencer maintenant. J'avais trop de choses à faire avant les cours, trop de choses à vérifier aussi. Comme si la porte du vestiaire des demoiselles était toujours chancelante, laissant cette dernière impossible à verrouiller. Une chance pour moi, cette policière avait eu la bonté de déchirer le papier avant toute chose, puisque j'avais refusé de la toucher avant même qu'elle ne détruise les preuves.

- Dans le sens biblique.

Répéter ses mots, tranquillement, laissant la dernière syllabe des mots sur le bout de ma langue, sachant bien qu'ainsi, j'allais finir par connaitre le son de sa voix dans mes oreilles dans les minutes qui allaient suivre. Et au diable son prénom, j'en avais rien à faire. Je savais son nom de famille et c'était déjà trop dans les circonstances qui commençaient à avancer drôlement entre nous. Je continuais d'avancer lentement vers elle, espérant qu'elle puisse rester assez longtemps dans les parages pour apprendre à la connaitre juste un petit peu plus. Aujourd'hui, je n'étais pas en retard à mon cours, ce dernier étant terminé depuis un bon moment déjà. Personne pour m'attendre à la maison, personne pour nous déranger non plus. Ce n'est que lorsque je fut assez proche de la demoiselle pour sentir son souffle sur ma peau que j'entendis la porte d'entrée ouvrir. Avec un peu de chance, son père n'était pas le nouvel arrivant. Y a-t-il un moyen de prier assez fort dans cette maison de Dieu pour que mon rêve puisse se réaliser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Sans emploi, je me laisse vivre comme on dit
|statut civil| : Célibataire, tu veux m'inviter?
|âge du perso| : 23

VALÉRY - RICK
|célébrité| : Suki Waterhouse
|crédits| : moi, tumblr
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Sonya, Olivier et Matteo
|nombre de messages| : 380


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Lun 30 Mai - 19:12

Grandir dans une famille religieuse, c'est sacrément chiant. On vous refuse presque tout, ne vous accordant plus aucune liberté ou activité amusante. On vous oblige à aller à l'église et à prier pour qu'on vous pardonne vos péchés. J'avais été dans l'obligation de suivre toutes ces règles idiotes et j'avais juste réussi à énerver de plus en plus mon père, qui avait finit par accepter que je saute la partie confessionnal. Il faut dire que non seulement j'avais traumatisé le prêtre en lui racontant mes petites histoires, mais mes péchés étaient si nombreux que je retardais tout le monde. Pour cause, le religieux avait même laissé entendre à mon paternel qu'il commençait à penser que seul le diable pourrait m'abriter une fois que je ne serais plus de ce monde. "Pourtant, t'as l'air du genre de mec qui aime bien déballer un cadeau lorsqu'on lui en offre un." C'était une phrase à double sens, bien évidemment. Et si vous suivez bien la conversation, vous aurez compris qu'il s'agissait de moi. Même si dans un sens, je suis bien loin d'être un cadeau. Je le sais très bien n'empêche et ça ne me dérange pas. Je préfère être ainsi plutôt que d'être une hypocrite comme mes soeurs. Faire comme si je suivais toutes ces règles alors que ce n'est pas le cas, ce n'est tout simplement pas mon genre. Et un petit quelque chose me disait que ce gars non plus n'était pas du tout du genre à suivre toutes les règles qu'on lui indiquait.

Je me suis rapidement passée une main dans les cheveux, ne faisant pas attention au fait que j'étais complètement salie par la farine et tout le tralala. Je savais fort bien que même en me levant le matin, les cheveux dépeignés et le maquillage absent, j'étais une belle fille. Peut-être aimais-je me pomponner, mais j'avais l'avantage d'être une beauté naturelle, chose que je tenais plus de mon père que de ma mère. En nous voyant, les gens avaient tendance à croire que nous retenions plus de notre mère, lorsqu'ils ne connaissaient pas nos parents. Pourtant, elle était plutôt quelconque. Notre père, même s'il était strict et complètement stupide, avait beaucoup de charme. Les femmes se retournaient toujours sur son passage. Il faut dire qu'il ne paraissait pas son âge et était toujours bien habillé. 'Il faut faire honneur à dieu' comme il disait. Lorsqu'il me voyait sortir en habits peu présentables, il me faisait toujours un serment sur le fait d'avoir l'air respectable. Très peu pour moi, ça ne me réussissait pas du tout. Je préférais de loin être du genre à porter ce que je voulais et qu'importe ce qu'on pouvait en penser. Petites tenues? Venez par ici!

''On pourrait discuter de la bible longtemps, mais j'aurais une autre activité à te proposer si tu es partant.'' J'ai haussé un sourcil, le regardant de haut en bas à nouveau, inspectant mon nouveau compagnon pour la soirée. Pas question que ce voleur ou je ne sais quoi ne sorte d'ici sans avoir eu son cadeau, et moi le mien. Enfin, c'est ce que je croyais, jusqu'à ce que je n'entende du bruit dans le couloir. Même si j'étais égoïste, mais je me suis immédiatement attendue au pire, croyant qu'il s'agissait de mon père et qu'il allait faire passer un sale quart d'heure. C'est pourquoi, prise de panique, je me suis retournée vers lui avec horreur. "Poses pas de questions et fermes la si tu veux pas finir en eunuque. " Je l'ai poussé vers le garde-robe de l'entrée, me dépêchant de refermer derrière lui et de me retourner en faisant mine de rien, pour découvrir la personne qui faisait son entrée. Heureusement, ce n'était pas mon père, mais ce n'était pas bien mieux...



Some saw the sun. Some saw the smoke. Some heard the gun. Some bent the bow. Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh. We're about to explode. Some far away. Some search for gold. Some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, lord because I am about to explode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Coiffeuse, mais sans clientèle pour l'instant
|statut civil| : Certaines choses pourraient changer d'ici peu!
|âge du perso| : 28

Avec qui je poste? Avec eux!

Victoria Victoria + Rick Daniel Valhia
|célébrité| : Amanda Seyfried
|crédits| : Your Design Diary
|pseudo/prénom| : Moomins
|dcs| : Un imposant/Un imposeur (Stephan/Alexis)
|nombre de messages| : 494


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Mar 14 Juin - 4:17

Grandir dans une famille religieuse, c'est sacrément amusant. On va à l'église pour la messe et pour les baptêmes de n'importe quel petit bébé, de la famille ou pas. On prie pour pouvoir passer plus de temps en famille et avec Dieu car oui, Dieu fait parti de la famille. Il est toujours là, toujours bien présent dans nos coeurs. Et personne ne peut dire le contraire. Il nous surveille, nous félicitant pour les bonnes actions que nous faisons. Il peut s'avérer méchant parfois et c'est là qu'il y a des orages. J'ai toujours cru à ce genre de chose, aux histoires que grand-mère nous racontait. Je sais que maintenant, elle est avec Dieu et que plus rien ne peut lui arriver. Elle est même dans un monde meilleur, rempli de ses vieilles amies. Je sais que mes soeurs ne pensent pas comme moi et je m'en contrefiche. Un jour, lorsque leur temps sera venu, elles comprendront. Elles seront triste aussi, nous serons séparés pour le restant de l'éternité. À cette pensée, un vague sourire se dessina sur mes lèvres, tandis que j'approchais de la porte de la maison. J'avais passé les dernières heures à l'extérieur, dans la cours arrière, avec un livre. Papa ne voulait pas nous voir sortir après midi donc, j'avais uniquement le droit d'aller dans la cours arrière et surtout, être seule. Ce que j'avais fait. Mais être avec un livre, était-ce être seule aussi? J'allais devoir passer le restant de la semaine dans ma chambre, sans parler ni voir quelqu'un, uniquement pour ne pas avoir respecté cet engagement. À dire que Victoria et Vala, elles, n'écoutaient pas les parents. Un jour ou l'autre, tout ceci allait leur tomber dessus.

Fermant la porte d'entrée tout doucement, je m'étais empressée de regarder si j'étais seule dans les parages, question de cacher mon livre. Je savais que ceci était mal, mais je n'y pouvais rien. Le Pape donnait une conférence ce weekend et j'avais très envie de la regarder à la télévision. Si jamais j'étais privée de quelque chose, jamais je n'allais pouvoir exaucer mon voeux. Je voulais passer la soirée de samedi avec un amour de jeunesse, le seul homme à avoir tout mon respect. Un jour, j'allais trouver le courage pour lui écrire et lui expliquer combien il pouvait compter pour moi. Il allait me trouver spécial, mais peu importe. Ce n'était pas à tout les jours qu'une personne aussi dynamique et aussi exécutante sur tout ce qu'il dit lui écriera. Il allait s'en souvenir longtemps. Voyant que j'étais seule dans l'entrée, je m'étais empressée de mettre le livre sur la chaise tout près de la porte. Pas une grosse cachette, mais c'était mieux que rien. Ainsi, les parents pouvaient croire qu'ils avaient oublié de placer un livre dans la bibliothèque. Quoi que... la bibliothèque n'était pas si loin que ça, elle se trouvait juste à droite. Prenant mon courage à deux mains, j'avais repris le livre, me dirigeant ensuite vers le salon, la pièce de droite. Je ne voulais pas tomber face à face avec mère ou père. Comment leur expliquer sinon? Peut-être en leur disant que j'avais trouvé ce livre? Mais comment faire pour mentir, puisque j'étais incapable de le faire? J'allais tout leur déballer dès que l'un des deux allaient poser un oeil sur moi.

Au salon, il n'y avait que Victoria, ce qui était bien pire que les parents. J'aurais tout fait pour tomber sur mère à la place. Vraiment tout. - T'as rien vu, d'accord? - Tout en replaçant le livre à sa place initiale, je m'étais retournée vers Victoria, la suppliant du regard. - Il ne faut pas que les parents le sachent sinon, je serai punie pour ma mauvaise conduite. J'ai pas l'intention de passer le weekend enfermée dans ma chambre, c'est juste impossible. - Tout ça pour un stupide livre emprunté. Avais-je le droit ou non de l'emmener à l'extérieur? Le demander à Victoria n'était pas chose facile puisque cette dernière aurait tout fait pour me mettre des bâtons dans les roues. Ou dans les jambes. Ou un livre dans les jambes, la situation était ainsi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsbonbons.tumblr.com/

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Professeur de sport, à l'université. N'aime pas sa profession, n'aime pas ses élèves
|statut civil| : Célibataire
|âge du perso| : 38

La cochonne Chose la.. La serveuse sexy La frangine perverse

|célébrité| : Adam Levine
|crédits| : AD
|pseudo/prénom| : Logan
|dcs| : Emmanuel, le médecin trop con pour comprendre qu'il se fait avoir
|nombre de messages| : 472


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Mer 29 Juin - 23:43

Le coeur battant, j'attends. Les personnes qui ne sont pas capable de deviner ce qui se passera ensuite dans cette pièce, sont beaucoup trop naïves à mon goût. Et s'il le faut, je leur expliquerai la marche à suivre ensuite, ceci n'est vraiment pas un problème pour moi. Et même s'il est question de William, l'un de meilleur pot de colle, je peux lui expliquer sans problème. Peut-être pas lui montrer physiquement seul à seul, mais avec une jolie fille, comme celle qui parle présentement de cadeau de Noël, ne serait pas de refus. La seule chose qui me reste à faire avec cette dernière, est de me faire inviter pour le repas de réjouissance. Le seul problème est l'approche de la dinde. Elle est trop enthousiaste de me montrer son savoir-faire, surtout qu'elle n'a aucune idée de ma venue ici. Les choses pourraient être plus simples entre nous, soit d'expliquer ma réelle venue ici. Est-ce que je le souhaite vraiment ? Pas la peine de s'en plaindre, je peux bien lui expliquer tout à l'heure. Ou dans la semaine des quatre jeudi aussi, c'est possible dans mon cas. J'ai bien mis des choses de côtés depuis ces dernières années, me promettant de m'en soucier lorsque la semaine des quatre jeudi arrivera. On s'entend que j'ai le temps de mourir quinze fois avant de m'en soucier réellement. Et encore plus si je prend mon temps pour tout analyser convenablement.

Avant même que je ne puisse ouvrir la bouche pour répondre que je suis fortement intéressée, la jolie blonde continue de parler, ouvrant la bouche sans arrêter. Plus je la regarde, moins j'ai envie de passer du temps avec elle. Elle parle beaucoup trop. Beaucoup, beaucoup trop à mon goût. Un vrai moulin à paroles, ce que je n'apprécie pas vraiment. Peut-être qu'en jouant les passionnés, les garçons charmants ou souriants, elle pourra me présenter à une autre femme de sa famille qui parle moins ? Sa grande bouche n'est pas le problème, mais bien ses paroles incessantes. Et tandis que je cherche les mots pour lui montrer que plus qu'elle parle, plus qu'elle me perd, elle s'empresse de continuer la conversation, tout en m'attrapant par le bras. Elle est pressée d'arriver aux choses sérieuses ? Si elle est capable de se taire pendant quelques instants, je veux bien lui servir de cobail. Une porte se ferma derrière nous, des pas se firent entendre. J'ai immédiatement compris ce qui se passe. La jolie blonde a de la visite, une charmante amie qui veut participer aux ébats improvisés dans le salon. Ce n'est pas ce qui me dérange le moins du monde, mais tandis que la blonde décide de me barrer la route, m'enfermant dans le garde-robe, je comprend nettement mieux ce qui se passe. Sa mère, sans aucun doute. Si la blondinette a peur que sa mère puisse nous surprendre, ce n'est pas mon cas. Pour ma part, j'ai plutôt peur que sa mère décide de ne pas participer. Sourire aux lèvres, je me laisse enfermer sans rien dire, gardant toujours mon sourire, comme si ce dernier peut changer la donne. J'ai hâte de voir la beauté qui va se diriger vers nous et tandis que j'espère en silence que la blonde couverte de drogue dans les cheveux attends deux ou trois amies, elle décide de fermer la porte, m'obligeant à rester calme et surtout, à ne rien voir. Pourquoi est-ce que ce genre de situation m'arrive toujours ? Ne pas pouvoir voir ce qui passe me dépasse complètement. J'ai envie de connaitre la suite des évènements, ne serait-ce que pour pouvoir dire mon point de vue.

Chose impossible pour l'instant, j'en ai bien peur. Je n'entends rien de la conversation qui se passe à l'extérieur, même si j'ai l'oreille bien collée sur la porte. Il y a une jeune fille qui se trouve dans la même pièce que l'autre, mais pas dans la mienne, puisque je me trouve seul dans mon nouveau petit appartement non meublé. Et dans la noirceur totale aussi. En silence, je fini par ouvrir la porte tranquillement, de seulement quelques millimètres pour pouvoir entendre ce qui passe à mon insu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN À HARCELER SI BESOIN

avatar

|métier| : Sans emploi, je me laisse vivre comme on dit
|statut civil| : Célibataire, tu veux m'inviter?
|âge du perso| : 23

VALÉRY - RICK
|célébrité| : Suki Waterhouse
|crédits| : moi, tumblr
|pseudo/prénom| : .burn@light
|dcs| : Sonya, Olivier et Matteo
|nombre de messages| : 380


MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   Mar 3 Jan - 23:04

Alors que je pousse le sexy étranger dans la penderie, il sourit bêtement. Ça ne lui va pas vraiment. Il ressemble plus à un sadique ainsi qu'à un étalon. Mais bon, bref, ce qui m'inquiète est surtout qu'il ne semble pas avoir compris que la situation est dangereuse. Si jamais c'est mon père qui entre, je ne donne pas cher de sa peau s'il ne ferme pas sa grande gueule et l'ouvre pour se montrer intéressant. Il est caché, mais pour combien de temps? Je me retourne ensuite, les yeux sortis de leurs orbites et les mains dans le dos. Vraiment, si jamais c'est mes parents, je suis cuite. Jamais je n'ai été capable de bien mentir dans les situations de stress. Peut-être bien car ça ne m'intéresse pas. En fait, j'aime bien me faire prendre les deux mains dans le sac. C'est la raison pour laquelle j'agis toujours ainsi de toute manière. Sinon, ça ne serait pas du tout intéressant.

Lorsque je vois la nouvelle venue, j'hésite entre le fait de mieux respirer et la déception. Ça aurait pu être amusant d'être prise sur le fait par mon père, mais bon. Au moins mon étalon sera toujours en état de marche après la sortir de Valéry. Parce qu'elle va dégager... OOOOOH comptez sur moi pour ça. Je lève les deux yeux dans les airs lorsqu'elle parle de son fichu livre dont je n'ai rien à cirer. C'est bien elle... comme si j'allais m'intéresser au fait qu'elle était sortie avec un livre. Ouais les parents en feraient tout un plat, mais moi je ne l'aurais renoté que s'il s'agissait d'un livre xxx. Justement, pour être certaine, je lui arrache des mains avant de me rendre compte que ce n'est pas le cas. "T'es sérieuse? Si c'est pas BDSM, c'est pas intéressant... Tu me déranges juste pour ça? J'étais occupée je te signale, j'étais en pleine discussion avec...... un gâteau." Ouais bon, pas la peine de lui étaler ma vie, elle ne comprendrait pas, serait nunuche ou bien complètement hystérique en voyant un inconnu à la maison. Essayant de rester zen, je m'accote justement sur la penderie pour être certaine qu'elle ne l'ouvre pas. Peut-être qu'elle va juste ficher le camp vite fait, même si j'ai bien l'impression de prendre mes rêves pour la réalité.



Some saw the sun. Some saw the smoke. Some heard the gun. Some bent the bow. Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh. We're about to explode. Some far away. Some search for gold. Some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, lord because I am about to explode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je serai l'esclave de tes nuits ++ Victoria + feat Valery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ben harper feat Vanessa da Mata
» Je cherche une adresse sympa pour deux nuits à Paris
» Dernier Pro feat Mc Tia (Rappeuse Danoise) - Prod Lp2
» naowaxx world feat gerard baste , orelsan , féfé...
» nuits romanes en Poitou Charentes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum