AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

 Help Me! PV Davou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Help Me! PV Davou   Jeu 4 Sep - 17:45

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

C'est en larmes et complètement désespéré que je me rendais au garage le plus proche. Il y avait de cela quelques minutes, j'avais eu un petit accident et depuis les derniers temps, je ne savais plus quoi faire. J'avais beau essayer d'appeler chez les voisins, de demander de l'aide à l'entour de moi, personne ne voulait m'aider. Personne n'avait de coeur, dans cette commune? J'avais beau pleurer, taper du pied, personne ne venait à mon secours. J'étais seule parmi mon malheur, seule devant tout désespoir de cause. Ce n'est que lorsque je me suis rendue compte que je pouvais certainement faire confiance à certaines personnes qui travaillaient dans les parages, que je me suis précipitée vers l'établissement le plus proche, soit le garage. Personne en vue, mais peut importe, je voulais être la première en ligne, pour que mon malheur puisse enfin disparaitre. Je n'avais pas beaucoup d'argent sur moi et j'espérais uniquement qu'un joli sourire puisse arriver à mes fins. Si jamais je devais débourser quelque chose, j'allais payer avec l'argent de ma mère, tout simplement. J'en avais apporté plus que prévue, apportant même sa carte de crédit avec moi, au cas. Le seul problème, c'est qu'elle ne savait pas ce qui se passait et qu'elle n'avait aucune idée de ce que je m'apprêtais à faire. Si elle aurait été là ou encore, mon père, ces derniers m'auraient certainement sauvé la vie.

Toujours en larmes, j'ai ouvert la porte du garage, l'esprit chamboulé et complètement paralysé. Pouvais-je encore parler? Pourrais-je expliquer ce qui se passait aux personnes présentes dans le coin? C'est presqu'en m’effondrant par terre que j'ai réussis à parler, me retenant pour ne pas me remettre à pleurer. '' J'ai.. J'ai.. J'ai.. '' C'est tout ce qui sortit de ma bouche, avant de m'éclater en sanglots. Oui, on pouvait dire que je faisais pitié présentement. J'essayais de rester moi-même et de ne pas montrer ma faiblesse aux autres, mais c'était peine perdue. Il n'y avait pas grand monde dans le coin, malheur pour moi, mais tant pis.  '' J'ai écrasé la queue de mon chat avec mon pied! Et il me boude depuis trop longtemps! Quelqu'un pourrait m'aider à lui faire comprendre que je n'ai pas fait par exprès? '' J'étais encore paniquée et, d'une main, j'ai montré la cage pour chat que j'avais emmené avec moi, dans l'espoir que quelqu'un puisse prendre ma défense.
><'> 
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Dim 7 Sep - 6:45

Help me - Marine

Il se tenait derrière le comptoir, debout, à regarder le vieil homme d'un air désintéressé. Lui racontant sa vie depuis près de deux heures sans même prendre le temps de respirer entre chaque phrase, Steve n'avait même pas remarqué que David ne l'écoutait pas. Cinq minutes lui avaient suffit pour trouver que cette conversation à sens unique ne mènerait à aucun rebondissement digne de son intérêt. C'est encore et toujours des histoires rocambolesques où le vieil alcoolo sauvait la vie d'un chat perdu ou ramenait un enfant kidnappé à ses parents légitimes. Si on croyait tout ce qu'il racontait sans douter de sa parole, on était sacrément retardé. L'interlocuteur inattentif qu'était David ne faisait pas partie de ce groupe d'individus. Il était même plus méfiant de nature que crédule.  On ne lui racontait pas un tissu de mensonges sans qu' il ne s'en aperçoive, un don qu'il tenait de sa mère, disait-on lorsqu'il était toujours sous le même toit que sa famille. La scène était même humoristique pour une tierce personne l'observant. Steve qui parlait sans arrêt pour s'écouter et se vanter, et David qui semblait sur le point de ronfler, sur ses deux pieds mais peinant à garder l'équilibre et lutter contre le sommeil qui le gagnait. C'était déjà un miracle qu'il ai tenu le coup jusqu'à maintenant, c'était même son record personnel. S'il avait tenu vingt-trois minutes sans s'endormir pendant l'un des dialogues du fabulateur, ses collègues n'avaient pas tenus plus de quinze minutes sans tomber comme des pierres ou saigner des oreilles. Histoire vécue, parait-on. Il n'avait pas assisté à la scène, mais ça n'avait rien de surprenant lorsqu'on entendait cette petite voix énervante parler sans interruption. C'était assez pour abîmer n'importe quel tympan. La tête et les paupières de plus en plus lourdes, c'est le bruit sourd d'une porte s'ouvrant qui l'empêcha de tomber dans les bras de Morphée. Si Steve avait arrêté de parler à contre coeur, regardant la nouvelle cliente entrer en la détaillant de la tête aux pieds comme il le faisait avec toutes les femmes qui entraient dans l'établissement, David passait une main dans son visage pour chasser la fatigue.

Pour n'importe quel client normal, ils seraient passés pour un obsédé et un paresseux, mais pas pour celle-ci. Complètement chamboulée, elle pleurait à chaudes larmes comme si on venait de lui annoncer la mort de son mari des vingt dernières années. Ce fut elle qui brisa le silence qu'elle avait provoqué en entrant, en bégayante quelques mots inaudibles avant de pleurer une nouvelle fois. Bien sa veine, une pleurnicharde. Qu'avait-il à faire de ses problèmes? Il devait déjà gérer les siens et Steve, c'était bien assez à supporter pour un seul homme. En parlant du loup, il s'approchait de la femme pour la consoler, les bras tendus vers elle pour l'empêcher de s'écrouler au sol. Sa phrase l'empêcha de continuer son mouvement, quand elle expliqua sa présence au commerce. - C'est l'heure de ma pause. David, tu t'en occupes ok? - Une excuse bâclée et il partait en le laissant seul avec cette brune aux yeux larmoyants et son chat en cage. Le trentenaire aimait bien les chats, mais dans d'autres situations plus gaies. Il aurait très bien été capable de rester immobile sans prononcer le moindre mot, mais ce fut plus fort que lui. Il devait lui faire cette remarque, pour l'entendre à haute voix. - T'es pas un peu folle toi? Tu sais que l'asile, c'est pas sur cette rue, c'est à l'entrée de la ville. Je répare des voitures, pas des relations vacillantes entre chats et vierge sans amis. - Pas étonnant que son chat l'ignorait si elle était aussi stupide qu'elle ne le laissait présager.

     
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Ven 12 Sep - 3:18

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

Je ne cherchais pas la bagarre et je ne voulais qu'une seule chose ici présent, le respect de mon Orlando. Je n'avais pas l'intention de mêler un nombre incalculable de personnes dans cette tragédie mais si pour ce faire, si c'était pour aider mon meilleur ami à me reparler et à me regarder à nouveau, je n'allais pas me gêner. De toute manière, il était encore tôt, j'avais du temps supplémentaire pour raconter mon histoire à qui voulait l'entendre, puisque le garage n'était pas prêt à fermer dans les minutes qui allaient suivre. Et puis, même si ce dernier aurait fermé ses portes, j'aurais attendu à l'extérieur que quelqu'un décide de s'en aller pour que cette personne puisse me venir en aide. Je n'étais pas totalement perdue, uniquement en mal d'amour de mon cher compagnon à quatre pattes. Lorsqu'un garagiste s'approcha de moi, j'ai relevé la tête quelques secondes, espérant qu'il puisse me comprendre. Peut-être avait-il lui meme perdu un être cher de cette manière là, aussi grossière que cela puisse paraitre. Mais non, il évoqua une pause et se retira, tranquillement, presque en sifflant. Je ne pouvais pas l'en blâmer, car même moi, j'adorais prendre mes pauses. Que ce soit au travail ou à la maison, il m'arrivait souvent d'en prendre. Rester assise bien droite sur le bout d'une chaise et attendre quelques minutes, voilà une pause bien méritée. J'ai uniquement fait signe de la main à cet homme avant qu'il ne disparaisse, voulant lui faire comprendre que je le comprenais parfaitement. Tout le monde avait le droit d'avoir quelques minutes de répit et ce, à toutes heures de la journée. Et au diable si ce n'était pas le moment idéal pour le faire, je n'allais pas m'en plaindre. S'il voulait disparaitre quelques minutes et revenir plus tard, il avait le droit. Je n'étais pas sa mère pour l'empêcher de faire ce qu'il voulait. Un autre homme s'approcha de moi ensuite. Ce dernier était beaucoup mieux vêtu que l'autre, même s'ils avaient tout les deux les mêmes habits de la compagnie. Disons qu'il paraissait mieux que l'autre et lui, ne sentait pas l'huile à plein nez. Les mots qu'il employa me laissa sans mots quelques secondes, comme si j'étais entrain de réfléchir calmement avant de continuer la conversation. Ma mère m'avait toujours dit de réfléchir deux fois avant de parler et surtout, de répondre à des inconnus. Je devais donc prendre mon temps avant de lui dire quelques mots, réfléchissant beaucoup trop pour ce que j'avais à dire. '' Il.. Il y a.. d'autres personnes qui sont venus ici.. avec leur chat? '' C'était bien ce que je devais comprendre, non? C'était bien trop irréel pour être vrai! À dire que j'avais hésité avant de venir ici, de peur que l'on me prenne pour une folle et maintenant, cet homme me comprenait, puisqu'il avait déjà eu affaire à une vierge sans amis, qui avait emmenée son chat pour le faire soigner! '' Et moi qui croyait que vous ne répariez que des voitures, je suis gâtée! Je m'appelle Marine et lui, c'est Orlando. Vous êtes David, c'est ça? '' Non, je ne le connaissais pas. Je me fiais uniquement au nom qu'il avait sur sa chemise, de manière à pouvoir le différencier des autres. '' C'est comique, l'autre homme avant vous aussi, s'appelait David. Enfin, c'est ce qu'il a dit avant de partir. David va prendre sa pause! '' J'avais essayé d'imiter l'autre homme mais la ressemblance n'y était vraiment pas. Je faisais même un peu pitié dans mon choix de mot et surtout, sur le ton employé. Mais une chose était certaine, j'avais arrêté de pleurnicher, marquant même le tout par un sourire. Peut-être un peu niait, je devais l'avouer mais ce dernier était tout de même là. '' Alors, comme le tout fonctionne? Nous allons dans votre bureau et nous faisons ce que nous avons à faire? '' C'était peut-être déplacé, comme propos mais moi, je ne parlais que de mon cher Orlando, rien de plus.  
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Dim 14 Sep - 5:52

Help me - Marine

Décidément, cette demoiselle en détresse avait une case en moins, et pas qu'une seule. David lui montrait très clairement qu'il la prenait pour une folle et elle n'y voyait qu'une tentative de l'aider avec son chat. Puisqu'on en parle, c'était un chat plutôt laid et difforme. On aurait dit qu'ils avaient eu un grave accident ensemble. Elle, avait perdu de la matière grise et lui, une partie du visage. Le mécanicien le regarda sans grande assurance, persuadé que si la dame ouvrait la cage, il allait lui sauter à la gorge. Non seulement il avait l'air d'un matou de gouttière, mais il grognait comme s'il se sentait menacé. Avec sa maitresse qui pleurait près de lui, ça se comprenait.  - Orlando? Super... - Sa voix ne démontrait aucun enthousiasme, c'était tout le contraire. Il était débarrassé de Steve pour un bon moment, trop occupé à se terre dans l'ombre en attendant que la folle ne débarrasse le planche, mais il avait trouvé bien pire. Il ne s'étonna pas qu'elle sache son prénom, ce dernier n'étant pas qu'imprimé sur sa chemise de travail mais son collègue l'ayant également clamé haut et fort avant sa fuite. - Si vous voulez. - Il n'avait pas la force de lui expliquer que Steve ne s'appelait pas David mais Steve et que David, c'était lui. Elle ne comprendrait pas et il allait s'énerver alors que le vieillard ne remontrerait pas le bout de son nez. Ça n'allait servir à rien.

Elle avait vraiment comprit de travers, pas seulement pour les prénoms, mais aussi parce qu'elle se sentait la bienvenue au garage. - J'aime bien qu'on m'offre un verre avant de passer directement dans le bureau. - Cette petite plaisanterie était inoffensive, rien de plus que sarcastique, mais la brunette n'était pas femme à comprendre les nuances du sarcasme. David reprit donc, non sans une pointe d'amusement dans la voix. - Je plaisante. Il est pas fâché votre chat, il est juste laid et aimerait que vous lui offriez une chirurgie esthétique pour régler ses petits défauts. Comme son oreille qui tombe en milles miettes, son oeil vitreux et les nombreux noeuds qu'il a au pelage. - Un bruit sourd se fit entendre à l'arrière, une quinte de toux provenant de Steve qui devait écouter la conversation dans l'espoir d'entendre la non-cliente sortir du garage. S'il n'était pas toujours d'humeur conciliante, David comprit qu'il avait le choix entre cette femme et Steve. S'il la renvoyait de force, le moulin à paroles allait revenir et lui raconter sa vie de nouveau. S'il la gardait avec lui et faisait durer la conversation, il aurait une discussion semblable avec elle, mais au moins il s'agirait d'histoires différentes. C'est que Steve racontait toujours les mêmes rengaines, alors ça allait faire un peu changement. - C'est bon, laissez-moi prendre la cage je m'en occupe. - Même s'il grognait comme un tigre sur le point de sauter sur sa proie, David avait toujours eu un faible pour les chats, même les plus laids et ceux qui appartenaient à des folles. - Marine c'est ça? Il s'énerve souvent comme ça? - Le voilà qui devenait psychologue pour animaux et idiotes en détresse. Si au moins ça comptait dans ses heures communautaires, ça lui aurait apporté un avantage quelconque. - Sûr que vous n'êtes jamais allée dans l'asile? Vous avez la tête de l'emploi. - Il était peut-être plus réceptif que tout à l'heure, mais ça ne l'empêcherait pas d'ouvrir la bouche pour lancer des commentaires gratuits.
     
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Ven 19 Sep - 3:59

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

Orlando.. J'ai toujours aimé le prénom de mon chat. Et en plus, c'est ce dernier qui avait fini par le choisir lui-même. J'avais déposé quelques films par terre et je lui avais demandé d'en choisir un. Il avait fini par choisir un film avec, comme acteur principal, Orlando Bloom! L'un de mes préférés, en plus! J'avais été aux anges pendant un moment, me disant que mon petit chaton et moi, nous connections parfaitement. Et c'est depuis ce jour que je l'appelais Orlando. Mais tout ceci, devais-je le mentionner à l'homme devant moi? Il avait l'air attiré par mon chat car il a même prononcé le prénom de la boule de poil, juste après l'avoir entendu. Ce qui me fit sourire à pleines dents! Lui, par contre, n'avait pas l'air de bien vouloir rigoler un peu. Finalement, David prenait son travail très au sérieux. Il ne voulait certainement pas nuire à l'apprentissage d'Orlando et désirait certainement le mettre en confiance avant tout. - J'aime bien qu'on m'offre un verre avant de passer directement dans le bureau. - '' Oui, d'accord, je comprends. Je prendrai bien un verre d'eau, moi aussi. '' Je continuais à le regarder, tout sourire. Enfin quelqu'un qui me comprenait et qui allait directement au creux des problèmes de ses patients. Je l'adorais déjà, sans le connaitre vraiment. '' Vous croyez vraiment que mon petit Orlando aurait besoin d'une chirurgie? '' Je n'étais pas certaine sur ce point. Depuis que je le connaissais, mon chaton était mon chaton. Oui, je le brossais de temps en temps mais le reste du temps, il s'amusait dehors avec le chien du voisin. '' Je ne sais pas vraiment si c'est une bonne idée. Voyez-vous, j'adore mon chat tel qu'il est et en plus, il est unique dans son genre. Vous ne trouvez pas qu'il ressemble un peu à Jack Bauer? '' Qui était ce Jack Bauer? Peu importe. J'ai porté mon attention vers une pièce derrière, lorsque quelqu'un se mit à toussoter. Je ne voulais pas que l'autre David vienne prendre la parole et que ce soit lui qui s'occupe d'Orlando. Dans ce genre de situation, ce qui était le mieux, était de toujours garder le même personnel et en plus, avoir confiance en quelqu'un. Comme c'était le cas présentement.

- C'est bon, laissez-moi prendre la cage je m'en occupe. -
J'étais vraiment aux anges. Mon petit bébé montrait même toute sa joie, tout au fond de sa cage. - Marine c'est ça? Il s'énerve souvent comme ça? - '' Moi? Non, pas du tout. Mais lui oui, quelques fois. Lorsqu'il se sent contrarié, qu'il mange du poisson ou qu'il régurgite une boule de poil. Sinon, il est doux comme un agneau. Ce qui me fait penser que c'est atroce de dire ça, puisque c'est un chat et non un agneau. '' Je réfléchissais toujours lorsque mon nouvel ami décida de reprendre la parole. '' C'est gentil, mais non, je ne travaille pas dans une asile. J'aurais bien aimé, mais c'est un risque que j'aurais pris. J'aurais pu rester là-bas pour le restant de ma vie! Vous saviez qu'il y avait des parties de bingo, la fin de semaine? Je deviens hystérique lorsqu'il est question de partie de bingo. Une raison pour que je reste là pendant longtemps, pour m'amuser comme une petite fille! '' J'étais vraiment heureuse de pouvoir lui parler et que ce dernier puisse me répondre à son tour. J'étais vraiment heureuse de la tournure des évènements. J'étais sortie pour aider mon chat et finalement, je venais de me faire un très bon ami. '' Pensez-vous que vous allez avoir besoin d'une petite lumière pour le faire parler? Vous savez, comme dans les films policiers, lorsque les policiers décident de prendre le coupable à part et lui faire dire ses quatre vérités? Si c'est le cas, est-ce que je vais pouvoir assister à ce petit jeu? J'ai toujours voulu être derrière un miroir et pouvoir regarder de l'autre côté. Ça serait tellement plaisant! '' Je parlais très vite, uniquement pour qu'il ne puisse pas me refuser quelque chose, si jamais je prenais trop de son temps.  '' Et si jamais Orlando vous raconte que je porte des sous-vêtements blancs, c'est qu'il ment! J'en porte des bleu turquoises aujourd'hui. Disons uniquement qu'il a tendance à.. s'imaginer certaines choses, comme s'il me connaissait par coeur! ''
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Lun 22 Sep - 5:52

Help me - Marine

La femme étant débarquée en trombe au commerce ne semblait pas avoir toute sa tête. Elle parlait de son chat qui la reniait et ne semblait pas comprendre les plaisanteries subtiles. Elle aurait pu être une dangereuse psychopathe, mais David n'avait pas peur d'elle. La femme devait peser moins de 50 kilos toute mouillée et avait ce regard d'enfant perdue qu'on ne pouvait pas comparer à une meurtrière en série. C'était juste une gamine qui ne faisait pas son âge et qui venait importuner les gens sur leur lieu de travail. - Il y a un distributeur d'eau à droite. Faites comme chez vous. - Jamais il ne se déplacerait pour lui apporter un verre d'eau. Il voulait bien être gentil avec elle puisqu'elle était sans malice, mais il n'allait pas lui servir d'esclave. David n'était pas le genre d'homme profondément bienfaisant qui se déplaçait pour vous faire plaisir et vous rendre service. Mais ce n'était pas plus l'homme qui vous ordonnait d'aller lui chercher un sandwich au supermarché comme un petit chien. Pour lui, c'était de la fainéantise. Si on voulait quelque chose, on devait faire en sorte de l'obtenir et d'aller le chercher en personne, sans envoyer de tierce personne pour combler ses lubies. Mais était-ce judicieux de lui demander d'utiliser un distributeur d'eau alors qu'elle n'avait pas toute sa tête? Ce n'était pas plus malin de lui dire qu'elle pouvait faire comme chez elle. Se rendant compte de son erreur, il resta de marbre le temps de réfléchir s'il devait rectifier le tir ou laisser couler. Ne rien ajouter semblait la meilleure option puisqu'il ne commenta pas, de peur d'empirer les choses.

- Jack Bauer? Après une bonne baston maybe. - L'image était plutôt fidèle. Marine ressemblait à une imbécile, mais elle avait tout de même quelques connaissances artistiques, c'était encourageant. Cela voulait dire qu'elle n'était pas totalement inapte. Encouragé par cette possibilité, le français écarta définitivement l'idée de la mettre dehors de force. Elle allait le distraire un moment, puisqu'il n'avait rien de mieux à faire. Il songeait surtout à l'éventualité de rire un peu de sa tronche, sans qu'elle ne s'en aperçoive. Suite à sa demande de prendre la cage, il tendit les bras dans sa direction en pensant qu'elle allait la lui donner sans attendre, mais elle se perdit dans ses élucubrations. - J'en ai rien à foutre. Les agneaux, je les préfère avec du parmesan. - C'était son plat préféré, mais ça n'avait aucun lien avec la situation. Commençant à s'impatienter, le jeune homme agita les mains pour lui faire comprendre que si elle ne lui donnait pas la cage, il allait avoir une crampe dans les articulations. - Je parierais que vous criez bingo plus souvent que tout le monde aussi. - Il avait l'intuition qu'elle devait crier bingo à chaque numéro sortant, ne sachant pas comment jouer à ce jeu de chance. Cette simple idée le fit sourire.

Aussitôt mentionné la lampe et l'interrogatoire, Marine sembla s’exciter au point de ressembler à une fan en délire faisant face à son idole. - Tout ce que tu veux. Je vais même lui lire ses droits si c'est ce qui te plait, mais donne-moi cette fichue cage qu'on en finisse... - La patience n'était pas l'une de ses vertus. Il n'aimait pas attendre gentiment et ses bras tendus commençaient à le rendre amère. - Et hier, ils étaient noirs je parie? - Jamais il ne lui avait paru si facile de connaître le couleur des sous-vêtements d'une femme. Comme quoi on en apprend tous les jours!
     
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Mer 24 Sep - 3:50

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

J'avais toute ma tête et la preuve, j'avais des cheveux sur celle-ci. Il n'y a pas de meilleure preuve qui soit! Et une chance pour moi, je n'étais pas le genre de brune à vouloir me teindre en blonde, j'avais toute ma tête pour réaliser ce que je disais. - Il y a un distributeur d'eau à droite. Faites comme chez vous. - Comme les quelques mots dit par David me firent sourire. Je n'avais jamais eu d'invitation pour prendre un verre d'eau, jamais de la vie. Pas de jus de pomme non plus, chose que j'adorais plus que tout mais j'allais passer mon tour pour ceci et accepter avec un sourire en coin pour l'eau. Tout ce que j'entendais présentement, était un petit geste de sa part, soit pour m'apporter le fameux verre d'eau également. Je le regardais avec un sourire toujours présent, attendant une approche de sa part, ce qui n'arriva jamais. J'étais un peu déçue car comme invitation, je savais bien que j'aurais pu avoir mieux. Mais chaque chose à un commencement et je savais que ce n'était pas la dernière fois que je voyais David. J'avais pris sa carte, lorsqu'il s'était approché de la cage au chat et maintenant, j'avais le numéro du garage. J'allais pouvoir l'appeler lorsque je le voulais. C'était tellement mignon de ma part, tellement remplis d'intention également.

- Jack Bauer? Après une bonne baston maybe. - Une baston.. J'ai regardé David sans rien comprendre, continuant de sourire comme une conne. Il s'était trompé dans ses mots, mais ce n'était pas grave, je n'allais pas le lui dire. J'aimais bien lorsqu'il me regardait dans les yeux et je n'allais certainement pas m'en prendre à lui, uniquement parce qu'il avait dit Baston et non, Boston. Je savais bien qu'il voulait parler d'un gâteau Boston, avec de la crème à l'intérieur. C'était plus compréhensible de cette manière mais j'ai préféré ne rien ajouter de plus, croisant un peu les doigts pour arriver à me taire et non le reprendre. - J'en ai rien à foutre. Les agneaux, je les préfère avec du parmesan. - J'ai ouvert la bouche pour dire quelques mots, mais j'ai préféré la refermer aussitôt. Et puis non, j'allais lui dire ce que j'avais en tête. - Mort aussi, j'espère? Car je ne suis pas certaine que les agneaux aiment se faire badigeonner de sauce et ensuite, se faire étaler du parmesan sur le dos. Quoi que.. Je n'ai jamais essayé. Vous avez l'air d'un grand connaisseur, par contre. Vous le faite souvent? - Je me moquais un peu de sa réponse car tout ce que je souhaitais, était une réponse de sa part. - Je parierais que vous criez bingo plus souvent que tout le monde aussi. - - Pour être honnête, ça dépend. Lorsque je joue avec mes parents, c'est souvent moi qui gagne. Ils sont.. comment dire.. trop vieux pour comprendre le jeu, je crois. - Et c'était ainsi lorsque l'on jouaient aux cartes, au scrabble ou à n'importe quoi. Ils ne comprenaient jamais les règles du jeu et je devenais souvent la meilleure dans cette activité. Je ne sut jamais si c'était mes mots ou bien, ses pensées qui le firent sourire mais il le fit. Et il était craquant.

Son ton de voix avait changé, sa façon de me parler aussi. Il était passé du gentil chaton à l'agresseur aux dents acérés. Je lui ai tendu la cage, perdant mon sourire par la même occasion. Je ne savais plus quoi lui ajouter pour le faire sourire ou rire. Je regardais un peu partout dans les environs, espérant que personne ne puisse l'avoir entendu. Parlait-il toujours comme ça aux femmes? Si oui, quelque chose me disait que nous ne serions plus en couple très longtemps. - Et hier, ils étaient noirs je parie? - J'ai avalé ma salive de travers un moment, regardant encore au alentour, espérant sincèrement que personne ne puisse l'entendre. Pourquoi me disait-il cela? Et surtout, comment le savait-il? - Est-ce que.. Est-ce que vous faites parti de la police montée ou il y a des caméras chez moi? Est-ce que je suis filmée présentement? Et vous, vous me connaissez réellement? C'est quoi ici? Un sorte de téléréalité? - Tout en parlant, je me dirigeais vers le fond du garage, espérant trouver une sorte de bureau pour m'installer et continuer de papoter avec David. Je replaçais sans cesse mes cheveux aussi, de peur d'être décoiffée et mal arrangée pour la caméra.
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Jeu 6 Nov - 19:05

Help me - Marine

Si David avait porté plus attention à ce qui se passait et n'avait pas été aussi hypnotisé par le chat de la dame, il aurait remarqué qu'elle avait profité de la proximité pour lui dérober la carte qu'il gardait dans la poche de sa chemise de travail. Sans le savoir, il n'était pas au bout de ses peines. Elle était déjà plutôt insistante, mais avec le numéro de téléphone du garage, ça n'augurait rien de bon. Tout compte fait, elle n'était pas qu'insistante, mais aussi peu alerte. Lorsqu'il lui adressait la parole, elle ne semblait rien comprendre et interpréter chaque mot et chaque expression de travers. Certaines personnes pensaient de manière obscène lorsqu'on faisait des sous-entendus, elle pensait à des trucs sans rapport, comme une gamine de trois ans. C'était similaire à discuter avec une enfant; sans malice et plein de malentendus. Mais David n'était pas un chaperon, il n'avait pas l'intention de passer cette journée à lui expliquer toutes les subtilités de la vie et lui faire entendre raison sur ses suppositions idiotes concernant son chat qui la boudait. - Non non, vivants. Et ça m'arrive des fois. Lorsque je fais des sacrifices rituels. - Une nouvelle vanne qu'elle n'allait certainement pas comprendre. - Mais ils préfèrent se faire badignonner de fraises en écoutant du Mozzart. - Fraise, cerise, framboise, bleuet, le choix était large et l'intelligence de son interlocutrice limitée. S'il voulait se payer sa tête, il en avait pour son argent. C'était plutôt amusant dans un sens. - C'est le problème avec les vieux. Ils sont aveugles et ils font semblant de comprendre alors qu'ils pigent que dalle. - Comme elle finalement. À voir comment elle parlait et se comportait, David n'avait pas envie de rencontrer messieur et madame ''j'ai donné naissance à une débile''. Il se supportait pas ceux qui lui avaient donné naissance alors porter respect au sien était bien loin de lui venir à l'idée. - Je te gage qu'ils font comme si les mots que tu mets n'existaient pas, rien que pour gagner? - Et les mots ne devaient pas exister. Il en aurait mis sa main à couper. Cette fille ne devait pas savoir épeler son propre prénom. Le français ne la percevait pas du tout comme une brillante étudiante connaissant le dictionnaire sur le bout des doigts.

Lorsqu'il eut la maudite cage en main, il se dirigea vers le fond du garage, pour la déposer dans la salle de détente, sur le bureau. Tout en marchant vers la pièce, Marine continuait de jacasser comme un perroquet, en lui demandant s'il était de la police où s'il y avait une caméra cachée. Pendant un instant, David eut vraiment envie d'entrer dans le jeu et de lui avouer que oui, elle faisait partie d'une émission spéciale téléréalité, mais il pris peur en pensant qu'elle pouvait commencer à tout détruire pour trouver les caméras. Il n'avait pas le courage de tout expliquer au propriétaire des lieux une fois la baraque en ruines. - Non, c'est juste que les sous-vêtements noirs, c'est commun. - Idiote est parano, bien sa veine. En sachant qu'elle n'allait pas laisser cette discussion sur cette note, il ouvrit la porte de la salle pour la laisser entrer dans l'espoir qu'elle ne se mette pas à fouiner partout et ne se perde pas parmi les pneus et les batteries. - Dis, tu l'as nourrit ton chat? - Et si elle était assez stupide pour ne pas lui avoir donné à manger, ça expliquerait pourquoi il avait de l'écume sortant de tous ses orifices. C'était soit ça, soit il avait la rage.
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Lun 1 Déc - 4:48

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

Des sacrifices rituelles? Je l'ai regardé, bouche grande ouverte, ayant perdue mon sourire si présent, ne voulant rien ajouter de plus. Qu'est-ce que ce bel homme sacrifiait, au juste? J'étais tentée de lui poser la question mais j'avais peur de la réponse. Peut-être sacrifiait-il des jeunes femmes ou des brebis? Ou bien, des brebis déguisées en jeune femme? Je ne voulais pas le savoir, non non non. '' Comme un sunday? '' Pourquoi lui avoir parlé et posé une question? Parce que je le souhaitais, voilà tout! Je m'étais retenue pendant un bon moment mais lorsque le bel apollon avait commencé à parler de fraises et de Mozart, je n'avais pas pu me retenir. J'ai continué à le regarder pendant un moment, ne le quittant pas une seconde des yeux, clignant sans cesse des miens. J'avais entendu, dans une émission de télévision, la semaine passée, que c'était un bon moyen de montrer à une personne que nous étions intéressé. J'essayais donc cette prouesse mais sans grand succès. Il préférait parler des personnes âgées au lieu de parler de la couleur de mes yeux. '' J'espère uniquement que tu ne parles pas de mes parents. '' Et si jamais c'était le cas, que pourrais-je faire? Probablement continuer à lui sourire et essayer de rire, malgré les mots que je ne comprenais pas à demi. J'avais l'impression qu'il disait quelques mots et ensuite, je devais les deviner. Était-ce le cas? Si oui, j'allais m'amuser. Il parlait drôlement et bizarrement, comme si à chaque fois, je devais rire ou lui sourire. C'était certainement sa façon à lui de me dire qu'il était intéressé par ma personne. J'étais heureuse comme deux. '' Des fois, c'est des mots et des fois, des phrases. Mais ce n'est pas grave, c'est mes parents et je sais qu'ils font le tout pour mon bien. '' Et lui, comment était ses parents? J'étais tentée de le lui demander mais je me suis retenue quelques secondes. De toute manière, j'allais le savoir au courant de cette année. Il allait certainement m'invité pour les vacances de noël, comme tout bon petit ami faisait à sa copine. Je pourrai alors manger de la tourte à la viande avec sa mère, connaitre son père et jouer avec ses cousins et ses cousines. Avait-il des frères et des soeurs? J'allais le savoir cette année aussi. Que la vie est belle!

Même si j'avais l'impression d'être épiée et filmée par les caméras, je continuais à sourire à mon nouvel ami, voulant le mettre à l'aise en ma présence. Je voulais qu'il puisse se souvenir de moi, quoi qu'il arrive. Une Marine souriante, à l'aise avec les gens et surtout, tout à fait coquette. Je ne voulais pas mal paraitre devant mon nouvel amoureux, ni devant les caméras. Sinon, j'allais passé pour quelle genre de personne? Pas celle que je désirais, c'était certain. '' Ha, d'accord. '' J'ai donc attendu le restant de sa réponse, comme si David pouvait avoir d'autres trucs à me dire. Il avait uniquement parlé de la couleur des sous-vêtements et non dit qu'ils étaient coquets ou qu'ils m'allaient bien. Donc, en d'autres mots, il ne les voyaient pas, c'était certain. David ouvrit alors la porte de son bureau. Je me suis donc faufilée dans le bureau, toute souriante, entrant dans le petit monde de David. Qu'allais-je trouver? Des photos de lui et de sa famille? Des feuilles révêlants des choses intimes sur sa vie personnelle? Et pourquoi pas son adresse et son numéro de portable? J'avais les yeux dans les vagues et la bouche sèche. J'avais hâte d'être seule pendant quelques minutes pour découvrir l'homme de ma vie. '' Oui, il a mangé ce matin, tout juste avant d'arriver. 300 grammes de poissons crus, un grand bol de lait de chèvre et un mini sachet de croquettes pour chat. Comme à tout les jours. '' J'avais fait attention pour lui révéler tout ce qu'il avait mangé. Ceci pouvait en dire long sur l'odeur que dégageait la bouche de mon chaton. '' Alors, c'est ça ton bureau? '' J'ai regardé un peu partout, tout ce qui si trouvait. Il n'y avait rien de personnel, uniquement des papiers éparpillés un peu partout, sur un bureau en bois en désordre. Deux vieilles chaises couronnaient le tout. '' On dirait que tu partages ton bureau avec tout le personnel de l'établissement. C'est le cas? '' Comment pouvais-je savoir que ce n'était pas uniquement son bureau, mais celui de tout le personnel et celui où les gens allaient signer les factures, avec le garagiste en question? J'étais peut-être douée mais pas à ce point. 
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Lun 26 Jan - 7:25

Help me - Marine

Un sunday? David resta perplexe, se demandant comment elle était arrivée à cette conclusion. Bien qu'il faisait du bénévolat avec des personnes âgées, elles était bien plus compréhensible que cette fille, qui semblait ne rien piger à une conversation pourtant toute simple. Il s'était peut-être laissé un peu emporter en la menant en bateau et en menant la discussion vers des blagues douteuses, mais il était loin de se douter qu'il l'avait à ce point perdue dans la brume. - Euh mouais, si ça peut te faire plaisir trésor. - Pourquoi trésor? Parce que David avait l'habitude de donner des surnoms aux femmes, c'était son petit côté dragueur qui reprenait le dessus même s'il ne voulait aucunement draguer cette femme. Elle était jolie, ce n'était pas le problème. Le vrai problème, c'est qu'elle était complètement folle. Personne ne se serait aventuré dans ces eaux troubles, garanti. Elle ne devait même pas savoir comment faire des enfants. La galère de lui expliquer. Ça aurait été presque de la pédophilie de la draguer réellement, vu l'âge mental qu'elle semblait avoir. - Mais non, je parle du voisin de la voisine voyons. - Aucun rapport, mais elle allait simplement approuver et faire semblant de comprendre, comme depuis le tout début. Pourquoi elle s'était arrêtée au garage aussi? C'était une sorte de farce qu'on lui faisait? Peut-être bien qu'elle jouait la comédie pour le compte de son collègue de travail, mais même si c'était le cas, il allait jouer le jeu. Folle ou excellente comédienne, elle était là alors aussi bien lui parler. Son regard perdu lui indiquait quand même qu'il y avait une forte probabilité pour qu'elle soit vraiment idiote et qu'elle ne fasse pas simplement semblant d'être complètement conne. On est débile ou on ne l'est pas. Elle commença à parler de phrase. Des phrases au scrabble? Il ne posa pas de questions, de peur d'entendre la réponse. Si ça se trouvait, ses parents étaient aussi timbrés qu'elle. Une famille de nigauds... ça fait quoi dans la vie au juste? Il avait la réponse: ça joue au scrabble en épelant des mots qui n'existent pas et en faisant des phrases. Une soirée avec eux devait être des plus emmerdante. - Mouais, c'est ce que font les parents. - Apparemment, puisque David avait fugué très jeune et n'étais pas revenu chez lui depuis plusieurs années, ne voyant donc pas ses parents et sa soeur. Il faut dire qu'ils ne s'étaient jamais vraiment inquiétés pour lui, c'est ce qu'il s'était dit en sortant de leur vie. La seule qui lui manquait vraiment était sa soeur Violette.

Elle voulait le mettre à l'aise, mais lui était plutôt gêné de la situation, à mesure que cette se déroulait. Plus tôt elle s'était mise à battre des cils et il s'était demandé si elle n'avait pas mal à un oeil et maintenant, elle avait ce sourcil carnassier dérangeant qui lui donnait froid dans le dos. Après qu'un frisson lui ai parcouru l'échine du dos, il toussa pour se concentrer sur la manière de régler le problème de la fille. Rire d'elle était drôle un moment, mais là elle allait devoir partir avant de lui faire encore plus peur, si c'était possible. Elle affirma que son chat avait mangé et lorsqu'elle détailla son repas, le frisson repris son parcours, tandis que le garagiste regardait la fille énumérer les détails. - Du poisson... mouais je pense que le problème c'est qu'il est malade ton chat ou bien que c'est un mutant. À ta place, j'irais voir un vétérinaire... - Et il le ferait euthanasier, mais ça soit elle ne connaitrait pas le mot, soit elle ne comprendrait pas pourquoi et il serait obligé de lui expliquer pourquoi ce chat était une erreur de la nature. - Non. - C'est la réponse qu'elle reçu lorsqu'elle lui demanda s'il s'agissait de son bureau. Clair, net et précis. Il ne voulait pas qu'elle pense qu'elle pouvait rester là indéfiniment. - C'est le cas, c'est pas mon bureau, c'est la salle des employés. - Après avoir posé la cage sur la surface plane, il croisa les bras en la fixant. - Toi, t'as un bureau quelque part? - Il n'étais pas vraiment intéressé par la réponse, il voulait juste savoir s'il pouvait appeler quelque part pour la chiper à quelqu'un d'autre. Elle ne serait alors plus son problème.


   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


Spoiler:
 


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Mar 24 Fév - 5:37

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

Trésor? Je rêvais ou bien, ce bel homme venait de m'appeler Trésor? C'était bien simple, j'avais des étoiles dans les yeux et je rêvassais tout bas. Il était beau, mon homme. Il parlait bien, mon homme. Et lorsqu'il me regardait dans les yeux, m'écoutant attentivement, je me trouvais mieux que n'importe qui car mon homme m'écoutait pour de vrai. Ceci ne le dérangeait pas que je lui parle de ma vie, de mon chat, de mes parents et j'avais la ferme intention de lui parler de ce que j'avais mangé ce matin. En parlant de parents, il commença à parler de personnes âgées, ce qui me fit grimacer. Il n'était peut-être pas très poli, mon homme, mais lorsqu'il m'adressait la parole, il avait les plus beaux yeux au monde. J'ai donc rigolé doucement lorsqu'il prononça le mot voisin, pour une raison inconnue. C'était connu, les hommes aiment lorsque l'on rit d'eux. J'allais donc le combler de bonheur! Je regardais dans toutes les directions, prête à bondir sur n'importe quelles situations. Je voulais qu'il puisse m'apprécier encore plus qu'il ne me plaisait. Ce qui allait être compliqué. J'attendais d'avoir de bons sujets de conversations avant d'ouvrir la bouche pour que David puisse me trouver vraiment intéressante et surtout, intelligente. Je voulais qu'il puisse se dire que j'étais unique dans mon genre et très intéressante. Lorsque la conversation bifurqua vers les jeux de société, je me suis empressée de lui parler du Scrabble, je voulais lui montrer que je savais épeler. Bien des jeunes filles ne le savent pas mais moi, je le savais. Je voulais qu'il puisse le savoir, au cas où il aurait besoin de connaitre l'orthographe d'un mot ou d'une phrase en entier. '' Mes parents sont des anges. Lorsque tu viendras à la maison, je vais te les présenter. Tu vas les adorer. On pourra peut-être même jouer à la cachette avec eux! Je suis la meilleure à ce jeu! Mes parents abandonnent toujours après seulement dix secondes, tellement je suis douée. '' Je voulais lui montrer que j'étais une fille forte, une fille avec du caractère aussi. Une qui n'abandonnait jamais. ''La semaine dernière, j'ai passé près de quatre heures au même endroit, sans que personne ne me trouve. Je n'avais pas dit à mes parents que je jouais non plus.. Mais ils ne m'ont jamais trouvé! ''

À la place de dire ce que je m'étais préparée comme repas du matin, j'ai préféré revenir sur la conversation d'Orlando. Je l'aimais mon chat et il n'était pas question qu'il meurt aujourd'hui. Cette journée devenait de plus en plus intéressante et j'avais l'impression d'avoir le droit à une demande en mariage en fin de journée. Mais les mots que David prononça me fit trembler légèrement. Orlando, malade? Ce n'était pas possible! '' J'ai été chez le vétérinaire et il m'a dit que si mon chat voulait se faire frapper par une voiture, de le laisser faire. Je suis donc ici pour tester les mots du médecin. À ce que j'ai pu voir, il n'est pas sorti de sa cage, il ne veut donc pas se faire frapper. Peut-être par un camion.. Est-ce qu'il y a des camions ici? Ha non, le médecin a bien dit une voiture, pas de camion. '' Ce que je pouvais me tromper ces temps-ci. C'était certainement à cause de David, ce dernier m'hypnotisait complètement. Pendant notre discussion, nous sommes entrés dans un petit local. J'étais heureuse de connaitre le bureau de mon homme. Ce n'était certainement pas donné à tout le monde de pouvoir voir où cet homme travaillait. Je me comptais donc parmi les chanceuses. Et Orlando aussi. Davis posa mon meilleur ami sur la table près de lui et croisa à nouveau mon regard. J'étais certainement rouge de gêne, je ne savais plus où regarder. Nous n'étions que tout les deux ici.. Je ne voulais pas qu'il m'embrasse ici, devant Orlando. Ce dernier pourrait bien devenir jaloux. '' Si j'ai un bureau! Oui, bien sûr! '' Je me suis mis à rire de nouveaux, voulant lui montrer quel niais il était en ce moment. '' J'en ai même deux. Avant, c'était à ma tante et maintenant, c'est à moi. Je les ai peinturé en rose, le mois passé. Un joli rose pastel. Je te les montrerai lorsque tu viendras rencontrer mes parents. Ils sont dans ma chambre, j'y range mes vêtements à l'intérieur. Alors.. Tu es libre vendredi pour que l'on puisse faire les présentations? '' 
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Mar 28 Avr - 1:19

Help me - Marine

Marine était un cas à part, une énigme en soit. Elle avait le regard perdu d'une folle, l'allure d'une femme adulte, les pensées d'une enfant et mimiques d'un singe. Sa façon de le fixer comme une adolescente amoureuse n'étant pas seulement troublante, mais aussi un tantinet épeurante. Il y a des hommes qui perdent leurs moyens devant une belle femme, et ceux qui ne savent plus quoi répondre devant une folle. David était de cette deuxième catégorie. S'il était normalement flatté de l'attention qu'on lui portait, qu'elle se mette à rire à ses paroles sans raisons et le regarde avec les yeux du Chat Potté ne le ravissait pas tout à fait. Il aurait préféré qu'elle débute une conversation avec son collègue s'étant sauvé et faisant éterniser sa pause pour ne pas être pris avec elle. Qu'elle ne soit pas maligne et qu'elle soit si émotionnellement fragile jouait en sa faveur. Le Parisien n'aimait pas l'avouer, mais il n'était pas tout à fait insensible, surtout aux jolies dames, mêmes folles, en détresse. Son égoïsme avait ses limites, mais sa patience aussi et elle mettait la sienne à rude épreuve avec son montre à quatre pattes tout droit sorti du film Pet Sematary. S'il n'aurait pas eu peur de se faire mordre par cette chose, il aurait ouvert la cage pour vérifier s'il était bien vivant malgré ses grognements, juste pour s'en assurer. Son invitation forcée lui passa en travers de la gorge et il ne sut quoi dire sur le moment, restant muet comme une tombe. Être direct et la faire pleurer? Être trop gentil et lui faire de faux espoirs? Jouer au sourd et changer de conversation? S'inventer une petite amie et parler d'elle pour la décourager? Feindre être homosexuel et affirmer être en couple avec le vieux Steve? - T'es peut-être un peu vite en affaire tu crois pas? - Cru, mais bien moins cruel que tout ce qui lui était passé par la tête en un instant. - Et en général les parents m'aiment pas, je parle en connaissance de cause. - Avec son obscure passé, comment faire autrement? Un petit délinquant à la sexualité débridé, voilà comment il était considéré plus jeune. Ces mauvaises langues n'avaient pas totalement tord. Mais quand on a besoin d'argent, on ne craque sur aucun métier et les vieux pervers, ça ne manque pas.

- Faut faire attention, la prochaine fois on va t'oublier et tu vas mourir de faim dans ta cachette. - Il n'avait pas l'impression qu'elle était assez réveillée pour sortir elle-même de son troue sans qu'on ne la cherche, même sans savoir qu'elle jouait à la cachette. Pour tenter de se justifier sur la supposée maladie de son chat, elle se défendit en lui dictant les mots du vétérinaire qui lui décrochèrent un fou rire nerveux. Elle n'était vraiment pas futée, c'en était presque triste. Et puis non, c'était drôle, même très drôle. - Mais ça c'est que t'as pas essayé mon truc. - Dans un geste théâtrale, il ouvrit la cage de la bête, puis la secoua pour le forcer à sortir. Une fois la boule de noeuds par terre, il ouvrit la porte du bureau pour l'inciter à sortir. Avec la maitresse qu'il avait, il ne serait pas surpris s'il était vraiment suicidaire.
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Mar 26 Mai - 2:33

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

'' Mes parents sont des gens bien, je suis certaine qu'ils vont t'adorer. Et si tu es gentil, tu pourras même rester dormir chez moi. Pas dans la même chambre, ma mère ne voudra jamais, elle est trop vieux jeu. Elle va croire que toi et moi.. tu sais.. qu'on va parler pendant toute la nuit et jouer à des jeux. J'ai encore quelques poupées dans ma chambre et je suis certaine qu'elle ne voudra pas que je te les présentes. Elle est assez étrange, quand j'y pense. Mon père, lui, ne veux pas que je lui en parle mais si j'en parle aux autres, ça, ça lui est égal. Il a peut-être peur de tomber amoureux de l'une de mes poupées, quant penses-tu? '' Je me suis arrêtée de parler un petit moment, hochant la tête comme si tout allait bien. David ne parlait pas encore mais moi, j'étais toute prête pour l'écouter. Il n'était pas question pour moi de lui montrer que j'avais d'autres choses à faire. De toute façon, je n'avais rien d'autre à faire, c'était même un peu trop évident. '' Oh, ne t'inquiètes pas pour moi! Je sais que si un jour ils n'arrivent pas à me trouver, toi, tu le feras. Maintenant, nous sommes unis comme les deux doigts de la main, inséparables tout les deux. Pas vrai? Ne sois pas jaloux mais tu arrives deuxième, comme meilleur ami. J'ai Orlando et ensuite, c'est toi! '' Je continuais de le regarder comme si ma vie en dépendant. Je ne devais pas cligner des yeux, ayant peur de le voir disparaitre en quelques secondes. J'ai croisé les bras quelques instants, les remettant long près du corps ensuite. Je ne voulais pas paraitre déplacée mais j'avais hâte que mon nouvel ami, le beau David, puisse me dire de m'asseoir. Je voulais discuter avec lui avant notre mariage, tout de même! N'avait-il pas de manière? Mais pour le moment, David voulait parler d'Orlando. Je ne pouvais pas lui en vouloir, c'est vrai que mon chat était très mignon et adorable. Presque autant que David. David avait ce petit quelque chose de plus, je ne pouvais pas dire quoi sur l'instant, mais il avait un petit quelque chose de différent de mon chat. Quelque chose que j'appréciais beaucoup.

'' Tu crois que c'est une bonne idée? '' David secouait la cage de haut en bas, espérant qu'Orlando puisse sortir, ce qu'il fit à contre coeur. Je suis restés un moment avec la bouche ouverte, n'étant pas très contente. Orlando sortit, ce dernier miaulait sans arrêt, voulant retourner se coucher. '' Tu lui a fait peur! '' Je me suis empressé de prendre Orlando dans mes bras, le caressant derrière les oreilles. '' Tu devrais lui faire des excuses, si tu veux qu'il te pardonne. On ne commence pas une relation de cette manière, jeune homme. Ce n'est pas étonnant si vous aurez, dans un futur proche, de la difficulté à discuter ensemble. Tu veux qu'il te déteste jusqu'à ta mort? '' J'ai attendu une seconde avant de lui approcher Orlando, espérant qu'il puisse le caresser lui aussi. Voyant que ce geste n'allait certainement pas arriver seul, je me suis empressée de lui donner Orlando, directement dans les bras, tout sourire. '' Vous êtes trop mignon ensemble. Dommage que je n'ai pas apporté mon appareil photo. J'ai eut cet appareil à mon dernier anniversaire. C'est le modèle Hello Kitty! Il est rose et blanc, avec un joli chat sur le dessus. Je l'aime tellement, il me suit partout d'habitude. Je ne sais pas pourquoi je l'ai laissé sur ma commode. Lorsque tu viendras chez moi, demain matin, tu voudras qu'on la prenne, cette photo? Les deux hommes de ma vie, ensemble, à jamais. C'est tellement romantique! ''
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Dim 9 Aoû - 4:18

Help me - Marine

Marine prenait toutes ses paroles pour de l'argent comptant. Au départ, c'était une situation comique qui l'amusait plus qu'elle ne le dérangeait, mais maintenant qu'elle était prête à lui présenter ses parents, la discussion prenait une autre tournure. Il avait trouvé plutôt amusant d’interagir avec une folle, voir il avait eut pitié de son quotient intellectuel, mais maintenant il regrettait d'avoir débuté une conversation avec elle et ne pas l'avoir jeté dehors dès qu'elle était entrée sur son lieu de travail. - Si c'est ton père biologique, ça ne m'étonnerait guère! Je me demande même s'il n'a pas une aventure avec l'une d'elle, à l'insu de ta mère. - Imaginer qu'elle voulait jouer aux poupées avec lui était assez dérangeant, mais imaginer le père de la demoiselle entrain de prendre le thé avec elles et les embrasser, c'était déroutant. Voulant effacer cette image de sa tête, il se gratta la nuque à la recherche d'un souvenir heureux pouvant éradiquer ces images, mais puisqu'il n'en trouva aucun, il continua la conversation pour combler le silence, de peur qu'elle ne confirme ces allégations. - Quoi que je ne juge pas, il peut faire ce qu'il veut avec ses poupées. Mon oncle était bien amoureux de sa poupée gonflable. - Il ne parlait pas tout à fait du même genre de poupée, mais il y avait fort à parier pour qu'elle ne comprenne pas la nuance, ou pense qu'il parlait d'une poupée d'entrainement pour les soins médicaux.

Et en parlant de soins médicaux, elle semblait en avoir fortement besoin cette folle. Elle parlait de toujours se retrouver, d'être meilleurs amis et de rencontrer ses parents. Elle se croyait la princesse d'un conte de fée ou quoi? - Je te laisserais plutôt crever là je pense. - Il marmonna ces quelques mots dans sa barbe, de sorte que lui seul puisse entendre son propre commentaire. Il n'était pas en mesure de savoir si elle faisait partie de ces folles furieuses prêtes à tuer si elles étaient provoquées. Mais il perdit vite ses bonnes manières, secouant la cage du chat vivement, de manière à ce que cette affrosité de la nature puisse en sortir une bonne fois pour toute, ce qu'il fit à contre coeur, y étant forcé par les secousses déplaisantes. - De quoi tu te plains, maintenant il est sorti ton chat! - Vraiment tout pour le faire sortir de ses gonds, pour le faire devenir déplaisant. Elle n'était jamais contente cette fille. Comme toutes les filles en vrai. - Ma belle, je me vois mal m'asseoir sur un divan en sirotant un thé et en discutant avec un chat. J'ai peut-être quelques cases en moins, mais je ne suis pas encore timbré. - Discuter avec son Orlando? Et puis quoi encore? Il préférait cent fois passer l'aspirateur sur cette boule de poils puante. Il était un amoureux des animaux, mais ça, ce n'était pas un être vivant pour sûr.

Il allait se retourner et lui dire que la récréation était terminée, de quitter les lieux, mais elle le devança en lui balançant le chat dans la figure. Le sourcil haussé et l'air de ne pas savoir ce qu'elle attendait de lui, il n'eut pas la chance de répondre qu'elle lui foutait sans ménagement dans les bras. - Hey oh, qu'est-ce que tu fous? - Cessant de bouger en voyant les yeux mauvais de l'animal, il ne le lui redonna pas, de peur d'y perdre un oeil. Orlando s'en donnant à coeur joie, grognant dans ses mains, tel un prédateur prêt à sauter sur sa proie. Il n'y avait qu'une solution pour ne pas finir défigurer et il s'exécuta, balançant le chat dans la pièce annexe avant de fermer la porte. Pendant ce temps, Marine parlait de Hello Kitty et d'aller chez elle, mais ces mots lui passèrent dix pieds par dessus la tête, tellement qu'il ne pris pas une seconde avant de lui répondre. - Ouais ouais tout ce que tu veux.... - Il ajoutant prestement une explication à son dernier comportement, sachant qu'elle n'apprécierait pas qu'il ai jeté son Orlando aussi brusquement dans les toilettes du commerce. - Il m'a dit qu'il voulait allez au petit coin... - Et voilà qu'il se proclamait oreille attentive du chat, alors qu'il avait précédemment spécifié qu'il n'était pas assez fou pour blablater avec un félin. Cette fille allait finir par avoir sa peau.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Ven 4 Sep - 3:30

Help me!

   

   
« C'était à toi de ne pas me parler. Maintenant que c'est fait, endure. »

'' Oui, beaucoup d'aventures. Il a voyagé toute sa vie. Il est allé en Australie et en Afrique. Il a même rencontré un lion, un vrai, pas une peluche. Lorsque tu feras sa connaissance, tu lui demanderas de te parler de toutes ses aventures, il va adorer t'en parler. Et mère le sait, elle est au courant de chacune de ses aventures. À Noël, elle est même la première à raconter aux autres ce qui est arrivé à mon père. '' Pour que David puisse s'intéresser à ma famille, il devait être une sorte de saint. C'était la première fois que je pouvais enfin parler de n'importe quoi avec quelqu'un. Parler de mes parents, des aventures de mon père, tout en croisant le regard perçant de ce beau jeune homme. Il était séduisant, mon David, très joli garçon. J'étais chanceuse de pouvoir dire qu'il était mon ami, mon compagnon de voyage et, pour les autres membres de notre famille, mon nouvel amoureux. J'avais hâte de rencontrer ses parents et de pouvoir parler un peu avec sa mère. Cette dernière allait me montrer des photos de son fils encore en couches et j'allais lui parler de mes couches, à moi. J'en avais même garder une, de mon enfance. Cette dernière se trouve encore sous mon lit, bien plié. Si elle était pleine? Mais non! J'avais jeté le tout la semaine dernière, ne voulant pas perdre un si joli souvenir. C'était quelque chose pour moi, quelque chose d'important. '' Les poupées gonflables, c'est réellement les meilleures. Avec elles, j'étais certaine de ne pas les perdre dans mon lit. Il m'arrivait de dormir avec l'une d'entre elle et le lendemain, de faire un échange avec mon grand-père. Il a toujours aimé jouer à la poupée avec moi. Dommage qu'il soit enterré beaucoup trop loin de chez moi, je ne le vois que très rarement et c'est un peu loin pour jouer avec lui. Mais la prochaine fois que ma mère et moi nous allons le visiter, tu viendras avec nous, c'est promis. On pourra jouer tous ensemble, si tu veux. '' C'était sincère, je voulais vraiment que ma famille puisse rencontrer David et l'aimer, tout autant que moi je l'aimais.

David se mit à secouer la cage du pauvre Orlando. Il était déjà très en colère et très décoiffé. Il n'avait rien demandé, le pauvre chaton et déjà, il était sorti de son cocon si confortable. '' Ha non, je ne me plain pas. Tu as raison, il est sorti de sa chambre. '' Pourquoi lui dire le contraire, vu qu'il était sorti? De toute manière, je n'avais pas l'intention de raconter le contraire, surtout à David. Je voulais ses bonnes grâces, tout ce qu'il y avait de meilleur en lui et pas question de le contredire. Ma belle? Venait-il de lui faire un compliment aussi mignon que lui? Après avoir tapé plusieurs fois des cils, mon sourire se fit beaucoup plus grand qu'à l'habitude. Il me trouvait belle et il m'aimait. On ne dit pas à une femme qu'elle est belle, sans l'aimer, tout de même. Je n'ai pas pris le temps de relever son problème avec le thé. S'il ne voulait pas de thé, j'allais lui faire du café et c'était tout simple. Pas question de le faire pleurer pour une simple tasse de thé. Je voulais son bonheur et rien d'autre que ça. Et le bonheur d'Orlando aussi et si je pouvais donner tout ça aux deux hommes de ma vie, j'allais être complètement comblée. Pour encore plus de bonheur, je m'étais empressée de donner Orlando à David, espérant qu'il puisse montrer son bonheur. '' Et bien, je t'offre du bonheur, tout simplement. '' Je voulais qu'il puisse faire plus ample connaissance avec Orlando et véritablement tomber en amour avec lui. Ce qu'il n'avait pas l'air d'apprécier. S'il avait l'intention de se marier avec moi et d'avoir des enfants, je voulais au moins qu'il puisse devenir ami avec mon meilleur ami, c'était important. Tandis que je parlais avec entrain de l'un de mes appareils favoris, Orlando quitta les bras de mon cher et tendre. Mes paroles s'arrêtèrent un moment, tout en regardant le chat s'en aller. Est-ce que David venait de me dire tout ce que je voulais? Oui? '' Une poutine au poulet, s'il te plait. '' Orlando était parti à la salle de bain, aucun problème avec ça. Mais si David voulait prendre un repas avec moi, c'était encore mieux. Orlando pouvait bien attendre quelques minutes, le temps que je me fasse courtiser par cet homme si génial.
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Mécano pas très doué
|statut civil| : Célibataire avec une folle aux trousses, tu veux te risquer?
|âge du perso| : 35

LIKE A LITTLE CRAZY SISTER TO ME, LIKE A BEAUTIFUL INSANE RELATION.
DO YOU KNOW WHAT IT FEELS LIKE, LOVING SOMEONE THAT'S IN A RUSH TO THROW YOU AWAY?


|célébrité| : Colin O'Donoghue
|crédits| : vodka paradise
|pseudo/prénom| : Breadfish
|dcs| : Le papa terrible & l'escorte malcommode
|nombre de messages| : 293


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Ven 19 Fév - 5:11

Help me - Marine

Le moins qu'on puisse dire, c'est que non seulement cette fille était tarée, mais toute sa famille l'était aussi. Si ce n'était pas de la pitié qu'il avait pour elle, elle aurait rapidement été mise à la porte. Elle ne comprenait aucunement les allusions, prenant tous les mots au premier degré. Son cerveau fonctionnait au ralenti, si tant est qu'elle en avait un. - Si elle raconte ses aventures, vous devez pas chômer à Noel en effet. Elle doit avoir beaucoup d'anecdotes à raconter. - Il n'y avait que lui qui comprenait ce qui était drôle dans cette phrase puisqu'elle n'avait pas suivit la nuance de la conversation, mais cela lui suffit pour afficher un très léger rictus en coin. Il trouva quand même plus prudent de ne pas parler du fait qu'elle lui avait quasiment affirmé qu'il rencontrerait un jour son père en ignorant ces mots. S'il ignorait toutes ces suppositions, il réussirait peut-être à les lui faire oublier.

- Attends tu es sérieuse, ton grand-père jouait à la poupée gonflable avec toi? - Rendu à ce niveau d'idioties, il se demandait s'il ne devait pas appeler les services de santés mentaux ou bien pouffer de rire. Il décida qui ni l'un ni l'autre était approprié et posa plutôt des questions supplémentaires, rien que pour tenter un peu le diable. - Il les gonflait pour toi aussi? - C'était vraiment du grand n'importe quoi. Imaginer le grand-père jouer avec sa petite-fille avec des poupées achetées dans le sexshop du coin, ça frôlait l'inceste, simplement comme image. Vint ensuite l'horrible épisode du chat dans ses bras. Il ne faisait que puer, mais son air de mécontentement ne lui disait rien qui vaille. Par bonheur, il quitta son emprise pour se réfugier dans la salle de bain. Avec un peu de chance, il allait tomber dans la toilette et tirer la chasse. - De quoi une poutine au poulet? - David n'avait absolument rien suivit de la conversation. Pendant une seconde, il eut envie de dire à la demoiselle d'aller en commander chez elle et qu'il allait la rejoindre après le travail, puis s'enfuir chez lui le moment venu. Mais elle savait où il travaillait, alors il devait faire preuve de prudence. En signe de résignation, il soupira avant de tirer sur une chaise, et de faire signe à Marine d'y prendre place. - Je pense qu'il est temps de diner alors. - Il pris ensuite une brochure, dans l'intention de commander à manger. De toute manière, il n'y avait aucun client et c'était l'heure de sa pause. - T'as un restaurant de prédilection? - Si elle lui disait qu'elle en voulait une maison, il allait l'étrangler. C'était déjà planifié.
 
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.


- INTO THE NIGHT -
Like a gift from the heavens, it was easy to tell. It was love from above that could save me from hell. She had fire in her soul it was easy to see. How the devil himself could be pulled out of me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MEMBRE SUPER CLASSE

avatar

|métier| : Serveuse
|statut civil| : Je vie avec mon chat ♥
|âge du perso| : 39

Jaquou Davou
|célébrité| : Michelle Monaghan
|crédits| : Moomins - Créations bonbons
|pseudo/prénom| : Just M
|dcs| : Julien
|nombre de messages| : 72


MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   Sam 2 Avr - 4:50





'' Oh tu sais, elle se fait vieille. Elle aimerait aussi avoir des petits enfants, avant de mourir. Toi, veux-tu des enfants? '' Parler de ma mère me faisait du bien. Elle avait toujours été là pour moi et elle faisait encore mon lit et la lecture avant que je ferme les yeux pour la nuit. Une maman en or. Mon père aussi, il lui arrivait des fois, de me faire la lecture. C'était plutôt rare, puisqu'il aimait bien regarder la télévision passé dix-neuf heures le soir. Je m'étais toujours couchée-tôt, même lorsqu'il y avait de la neige à l'extérieur, preuve que Noël approchait. Je voulais faire comprendre à mon amoureux qu'il était important pour moi qu'il puisse connaitre ma famille, mais ceci n'avait pas l'air de l'enchanter. Il n'aurait pas le choix de toute manière. Avec le temps, il allait comprendre que tout était indispensable et qu'il allait devoir les rencontrer. Lors d'un anniversaire, lors de la naissance de nos enfants. Lorsqu'il y aurait enterrement aussi. Il allait devoir rencontrer mon père et ma mère. Il n'allait pas avoir le choix. Lorsqu’on est beau à croquer, on a rarement le choix. '' Si tu as le temps, tout à l'heure, lorsque tu iras me reconduire à la maison, je pourrai te raconter de ses histoires. Tu vas voir, tu vas bien t'amuser. '' Il allait me reconduire ensuite, je le savais, comme un vrai gentleman. Il était comme ça, mon amoureux. Un homme charmant et qui avait une tête sur les épaules. Il n'allait certainement pas laisser sa fiancée marcher dans la rue, comme ça, devant les regards de tout les passants. J'étais précieuse pour lui, après tout.

'' Pas seulement avec moi. Avec la petite voisine d'en face aussi. La charmante Isabelle avec ses jolies bouclettes blondes, comme il l'appelait. Elle avait près de soixante ans, tu sais et elle jouait encore à la poupée. C'était un amour. Un jour, elle est venue me parler pour me dire qu'elle déménageait. Elle avait beaucoup de peine de perdre mon grand-père et lui aussi. Il a voulu la rejoindre, mais elle était déjà partie. C'était une femme exemplaire. Elle gardait souvent les petites filles des voisines, avec mon grand-père. Dommage que je n'étais pas plus jeune. '' Fermant les yeux un petit moment, je me remémorais toute cette histoire. Elle invitait les enfants à prendre le thé, à manger des sucreries et à regarder des films. Elle était une chouette femme. '' Ha non, jamais. Elles étaient faites de plastique. Mon grand-père a toujours dit que c'était plus pratique et beaucoup plus solide. De vraies belles poupées. Si tu veux, on pourrait aller en acheter une toute à l'heure? '' Aller au centre commercial, main dans la main, le regard perdu dans le sien. Et lui, le regard perdu dans le mien. Pour toujours et à jamais. Orlando décida à ce moment bien précis d'aller à la salle de bain, espérant se réfugier dans un coin. Vraisemblablement, mon meilleur ami voulait se cacher de nous. Peut-être que notre conversation devenait trop osée pour lui. Je le comprenais donc! David venait de me dire que je pouvais avoir tout ce que je voulais. Y'avait-il des gens dans les parages pour l'entendre me parler ainsi? C'est avec timidité que j'ai bien essayé de lui résister, mais puisqu'il me prenait par les sentiments, j'ai tout bonnement commencé à lui dire ce que je voulais manger. Pas question de le laisser m'échapper comme ça. Je ne voulais pas qu'il puisse s'en aller, je le voulais uniquement pour moi. C'était la première fois qu'on homme allait m'emmener au restaurant. C'était la première fois tout court que j'allais entrer dans un restaurant, autre que pour mon travail. C'était ma mère qui m'avait trouvé cet emploi aussi, pas moi. Je n'avais jamais voulu travailler là. Moi, ce que je voulais, c'était devenir pharmacienne, pas serveuse. Personne ne voulait m'entendre et me comprendre. Sauf David. Une lueur d'espoir dans un monde de noirceur. Lorsqu'il décida que j'allais m'asseoir à la table, je le fis, en me posant toutes sortes de questions. Devais-je fermer les yeux très fort et faire le souhait de partir et d'aller au restaurant? C'était comme une chaise magique? Est-ce que David allait me suivre? Fermant les yeux un petit moment, j'étais entrain d'espérer silencieusement un envol et une disparition. Et avec David. Je voulais qu'il puisse m'accompagner partout où j'irais. Dès que mes yeux se sont rouvert, j'avais une mine triste. Pourquoi voulait-il commander quelque chose? Nous n'allions pas manger? '' Tu fais quoi avec ça? '' Je regardais le morceau de papier que David regardait, à son tour. '' Ça se mange, ça? '' D'accord, je n'allais pas le cacher, j'aurais préféré autre chose, mais tant que David restait dans le coin, je n'allais pas me plaindre.
   
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Help Me! PV Davou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Help Me! PV Davou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum